Forum d'information, de psychoéducation et d'entraide pour les personnes avec un trouble bipolaire (maniaco-dépression).
Le forum des bipotes  Index du Forum FAQ Rechercher S’enregistrer Connexion

Arrêt de traitement

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le forum des bipotes Index du Forum ->
Questions / Réponses
-> Traitements du trouble bipolaire.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Jesse
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2014
Messages: 12

MessagePosté le: Ven 31 Jan 2014 - 23:46    Sujet du message: Arrêt de traitement Répondre en citant

Bonjour à tous,

Je suis sur le point de stopper mon traitement médicamenteux.
Le psychiatre me le déconseille : une rechute pourrait endommager mon cerveau.
Et moi, j'aimerais retrouver le goût de vivre et un peu de liberté.
Lui : Prenez-le au moins 6 mois pour savoir si vous voulez vraiment tout arrêter.
Moi : Six mois de camisole, c'est trop !
Lui : En les prenant vos cachets, vous pourriez reprendre bientôt votre travail, vous en avez besoin, vous l'aimez.
Moi : Mon travail me stresse, j'angoisse rien qu'à y penser. Je ne pense qu'à en changer.
Bref, toutes ses bonnes raisons à lui ne sont pas valables pour moi.

Y en a-t-il qui ont déjà pris cette décision ?
J'aimerais connaître les suites de ces tentatives.

Je suis encore indécis, et rien que cela, ça m'énerve.
Il est vrai que je suis cool, détendu ; je ne bosse plus depuis une semaine, me restent trois avant de reprendre.

Merci pour vos conseils et avis.

Jesse
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 31 Jan 2014 - 23:46    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
mabulle
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 17 Juin 2009
Messages: 279

MessagePosté le: Sam 1 Fév 2014 - 00:53    Sujet du message: Arrêt de traitement Répondre en citant

Bonsoir,


J'ai arrêté une fois, une seule, en trente ans. Ce fut une énorme connerie, qui s'est terminée en hospitalisation. 


J'avais un ami, mon compagnon à une époque, qui arrêtait régulièrement son traitement, et ça s'est toujours terminé à l'hosto. La dernière fois ça s'est très mal terminé. 


Je comprends que tu veux arrêter parce que tu te sens écrasé par le traitement, c'est ça? Tu le prends depuis quand?


Sache qu'au début on fait tous l'erreur de croire que nos phases hautes sont notre normalité. Aussi quand on est stabilisé à une humeur moyenne, on a la sensation d'une humeur pas terrible. 
Revenir en haut
Nightshade
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 07 Aoû 2009
Messages: 190

MessagePosté le: Sam 1 Fév 2014 - 00:57    Sujet du message: Arrêt de traitement Répondre en citant

Bonjour.

L'idée d'arrêter son traitement traverse la tête de beaucoup d'entre nous et cela est légitime.
MAIS c'est une très mauvaise idée vues les risques de rechute sévère.

Le traitement est là pour nous aider à nous stabiliser.
Même si à lui seul il ne fait pas tout, il ne doit pas être une camisole chimique non plus.
Si il est ressenti comme tel, il faut comprendre pourquoi: trop lourd, trop sédatif, nous empêchant de nous sentir vivant, d'avoir des émotions...et autres encore.
Il faut savoir et connaître ce que l'on prend.
Connaître effets positifs et secondaires.
Et surtout en parler ouvertement et clairement avec son psychiatre et celui ci doit écouter nos ressentis.
Avant de prendre un traitement pour reprendre le travail, il faut prendre un traitement (et suivre une thérapie) pour se sentir bien!
Si cet objectif n'est pas atteint, il faut en parler et agir mais pas n'importe comment.
Mais en aucun cas arrêter un traitement.
La plupart ce ceux qui ont essayé ont rechuté plus ou moins longtemps après et c'est là encore plus dur car on reprend depuis le début.
Parle à ton psy.
Insiste.
Écoute ce que tu ressens pour avoir le traitement le plus léger possible avec le maximum de stabilité possible.
Bon courage.

N.
Revenir en haut
Seth
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 10 Oct 2012
Messages: 292

MessagePosté le: Sam 1 Fév 2014 - 11:23    Sujet du message: Arrêt de traitement Répondre en citant

Bonjour,

Je suis aussi de l'avis de nos deux amis: j'ai fais l'erreur de l'arreter une fois et il n'a pas fallu longtemps pour que tout devienne anarchique. Une erreur que je ne ferai plus.

Ce que j'ai fais par contre, c'est demander a mon medecin d'aménager le traitement en fonction de ce que je traverse, on en parle toujours ensemble avant de repartir sur quelque chose de nouveau et on trouve un "terrain d'entente" meme si il reste le medecin.

Peut etre pourrais-tu faire la meme chose? Discuter avec lui d'une modification, lui demander pourquoi tu n'as pas de vrai thymo? Mais tout arreter brutalement me semble assez risquer.

Je ne sais pas depuis combien de temps exactement tu prends du Deroxat mais c'est un AD dont le sevrage est difficile. Ce n'est peut etre pas le moment de t'infliger cette épreuve supplémentaire.

Cordialement.
Revenir en haut
Jesse
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2014
Messages: 12

MessagePosté le: Sam 1 Fév 2014 - 14:40    Sujet du message: Arrêt de traitement Répondre en citant

Je vous remercie de vos réponses, bien sûr, ça donne à réfléchir.
Je suis davantage dans le doute maintenant, moins de certitudes pour arrêter.
Je me donne encore du temps avant de le faire réellement.
Revenir en haut
mabulle
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 17 Juin 2009
Messages: 279

MessagePosté le: Sam 1 Fév 2014 - 16:09    Sujet du message: Arrêt de traitement Répondre en citant

Le role du psy est très important dans l'observance du traitement. Peut être qu'il y a aussi un problème de dialogue avec ton psy. 


Personnellement je ne supporte pas les traitements trop sédatifs. Je pense qu'on est beaucoup dans ce cas. Mais certains psy ont tendance à vous assommer par précaution, ils ont la main très lourde. Moi, avec mon ancien psy, ou en clinique, j'allégeais le traitement moi même. Pas le thymorégulateur, évidemment, mais les benzos, les neuroleptiques. Bon, ce n'est pas forcément un exemple à suivre. 


Mais aujourd'hui j'ai un psy qui comprend ça. Plus de benzos, fini le Tercian, fini les somnifères. Xeroquel + Lithium + Lyrica pour les douleurs neurologiques mais qui agit aussi sur l'anxiété. À un moment j'avais trop de Xeroquel, 400 mg, et je n'arrivais plus à réfléchir. J'en ai parlé avec lui, et on a trouvé un compromis sur le dosage. 


Tout ça pour te dire que si ton traitement est trop lourd, il faut en parler. Il vaut toujours mieux un traitement un peu moins "sécurisé" que pas de traitement du tout. 


Bon courage!
Revenir en haut
Jesse
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2014
Messages: 12

MessagePosté le: Lun 3 Fév 2014 - 23:00    Sujet du message: Arrêt de traitement Répondre en citant

Non, mon traitement n'est pas trop lourd.
Abilify 5mg + Dépakote 250mg + un somnifère au cas où.
Le problème est d'accepter d'être dépendant d'un médicament (ou de deux) et d'un psychiatre (ou de deux aussi).

Je ne me vois pas faire ça toute ma vie.
Je préfère encore péter les plombs de temps en temps mais au moins, vivre la vie.
Pas se stabiliser pour attendre de mourir de vieillesse.

Voilà où j'en suis de mes réflexions aujourd'hui.

Jesse
Revenir en haut
mabulle
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 17 Juin 2009
Messages: 279

MessagePosté le: Lun 3 Fév 2014 - 23:52    Sujet du message: Arrêt de traitement Répondre en citant

Bonsoir,
Je comprends.

Tout ce que je peux te dire c'est qu'avec le temps les "pétales de plombs" sont de moins en moins sympas, pour toi et aussi pour ton entourage. D'ailleurs l'entourage aussi est de moins en moins sympa avec le temps. Ce qu'on fait dans nos mauvais moments, qu'ils soient hauts ou bas, laisse des cicatrices.
Je crois aussi que plus le temps passe, plus les moments hauts sont courts, et se payent en moments bas très longs.

Ce que je peux te dire aussi, c'est qu'on peut très bien vivre tout en étant stabilisé. C'est autre chose. C'est vrai tu n'as plus ces grands moments avec ces montées d'adrénaline, mais tu as une vie qui est bien presque tous les jours. Tu peux construire sur la durée, et ça c'est le côté sympa que tu n'auras pas en faisant les montagnes russes. Ça veut dire peut être une famille, un boulot, une carrière.... Ça a bon goût, ça aussi.
Les bon psy essayent toujours de nous stabiliser en légère hypomanie. C'est sûr que ça prend un peu de temps à stabiliser, mais c'est pas mal du tout. J'ai été stable pendant 7 ans, peut être un peu plus. C'est la meilleure partie de ma vie.
Mon ex me disait toujours que c'était ma maladie qui me rendait créative, qui me rendait géniale. Et c'était ma grande peur, perdre ma créativité avec les médicaments.
Presque tous les projets que j'ai fait pendant mes années stables ont été publiés dans la presse. Être stabilisée m'a permis de tenir sur la durée, de développer mes projets, d'élaborer des concepts. Les phases hautes ne me rendaient géniales que sur quelques jours, c'était tellement fugace, inefficace. Et surtout je changeais d'idée toutes les deux minutes.

Il y a des tas de gens qui prennent des cachets toute leur vie. Les diabétiques, les épileptiques, les greffés, les cardiaques.... Bon, j'ai comme dans l'idée que nos médocs font partie des pires, en terme d'effets secondaires entre autre. Mais on peut vivre avec.
C'est dur, c'est chiant, c'est contraignant, c'est vrai.

Les prendre ou pas, c'est un choix de vie ou pas. L'espérance de vie en prend un sacré coup quand on est pas traité. Je dis pas ça pour te faire flipper, c'est juste une vérité.
Mais prendre les médocs, voir les psys, ça ne te retire pas la maîtrise de ta vie pour autant. C'est toujours toi qui décide, toujours toi qui choisis. Le traitement ne t'empêche pas de vivre. La seule chose que le traitement t'enlève, c'est les aspects négatifs de la maladie. Le reste dépend de toi.

Cette maladie, c'est une vraie saloperie, mais il faut faire avec. Je vais pas te dire que je fais avec tous les jours sans difficulté. En trente ans ma bipolarité et moi on a pas toujours réussi à bien fonctionner. En ce moment par exemple, c'est moyen...

Bon courage à toi, tiens nous au courant de ce que tu fais.
Revenir en haut
blondall
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 22 Déc 2013
Messages: 47

MessagePosté le: Mar 4 Fév 2014 - 06:14    Sujet du message: Arrêt de traitement Répondre en citant

Bonjour,
je dirais pas une vraie saloperie, je dirais plutôt une maladie compliquée vu que chaque cas est bien différent et elle peut procurer des trucs de oufs, créatifs, artistiques, amours, jouissances (dans le sens propre), et tout et tout, moi elle me fait vibrer et je ne veux pas m'abrutir de traitement,; abilify, 15mg avec une fois le temps de l'atarax, 0.25mg pour me reposer....
Voili, voilou, compliquée mais pas invincibles, soyez fort...
BLONDALL, Bonne journée
Revenir en haut
Jesse
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2014
Messages: 12

MessagePosté le: Mar 4 Fév 2014 - 10:32    Sujet du message: Arrêt de traitement Répondre en citant

Bonjour et merci de vos messages à tous.

Je vois que les moments euphoriques plaisent à tout le monde même s'ils peuvent poser parfois des problèmes (voir aussi le sujet "amours et amitiés") et on a du mal à assumer les conséquences.
Cool de voir que je suis pas le seul à ressentir ce genre de choses.
C'est qu'on finit par se trouver des défauts avec tous ces psys qu'on voit et ces médocs qu'on prend ;)

Je compte continuer mon traitement jusqu'à la visite du centre expert qui va préciser mon diagnostic.
Après, je verrai.

Il est vrai que mon humeur est plutôt positive en ce moment, je vois les choses du bon œil.
Revenir en haut
mabulle
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 17 Juin 2009
Messages: 279

MessagePosté le: Mar 4 Fév 2014 - 11:32    Sujet du message: Arrêt de traitement Répondre en citant

Bonjour,


Je ne suis pas d'accord avec toi Blondall, la maladie ne m'apporte rien dans les moments hauts, puisque je pense que c'est de ces moments là que tu parles. 
Comme je le disais plus haut, ça ne me rend pas plus créative. De plus, j'ai fait certaines fois des choses graves comme claquer 7000€ en 10 jours, ou en me mettant en danger. 


Pour moi les mauvais môments de la maladie sont les périodes basses et les périodes hautes. Les conséquences peuvent être grave dans un cas comme dans l'autre. 


Jesse, bonne nouvelle que tu continues ton traitement. C'est quand le centre expert?


Bonne journée!
Revenir en haut
chrono500
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 19 Avr 2009
Messages: 126

MessagePosté le: Mer 5 Fév 2014 - 08:37    Sujet du message: Arrêt de traitement Répondre en citant

Arret du traitement = retour des montagnes russes= enfer.
Tu sais les effets de l'arret... reflechis bien...
Revenir en haut
bipolarité
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 29 Nov 2011
Messages: 486

MessagePosté le: Mer 5 Fév 2014 - 14:12    Sujet du message: Arrêt de traitement Répondre en citant

bonjour Jesse,
Je ne peux qu'abonder dans le sens des autres bipotes.
Arrêter le traitement c'est t'envoyer à l'hôpital et avoir les gens que tu aimes se détourner de toi.
Trouver le bon traitement peut parfois être long... Peut-être es-tu sensible à la molécule ?
Ton psy est là pour t'écouter et t'expliquer le pourquoi du comment du traitement et te le faire accepter.
Malheureusement c'est un traitement à vie, comme si tu étais diabétique insulino dépendant. Si c'était le cas, arrêterais-tu tes piqûres quotidiennes ?
Dis toi que c'est pour aller mieux, vivre autrement et avec de meilleures relations avec autrui, car la maladie, si tu ne la prends pas au sérieux, fera le vide autour de toi.

Bon courage
Revenir en haut
Eloa
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 30 Aoû 2013
Messages: 3

MessagePosté le: Lun 17 Mar 2014 - 10:56    Sujet du message: Arrêt de traitement Répondre en citant

Bonjour,

Je comprend bien votre raisonnement à tous et étant donné votre expérience de la maladie je veux bien me ranger derrière votre avis (oui parce que même si tous les psy me l'ont dit, euh je ne leur accorde aucune confiance...).

Cependant j'ai tout de même des questions. En connaissant bien la maladie, les signes avant-coureur, les éléments déclencheurs... En ayant trouvé un boulot adapté, des activités qui vous aident à gérer (yoga, qi gong, reiki...). Vous ne pensez pas qu'il serait possible d'avoir recours à une thérapeutiques moins lourdes comme les plantes, les huiles essentielles, l'homéopathie ???

Et aussi, comment gérez-vous une grossesse sans arrêter le traitement. Pour moi c'est juste impossible d'envisager une grossesse sous médicaments...

Je ne voudrais pas faire de bêtise, mais j'ai l'espoir de pouvoir un jour vivre avec un traitement plus sain... D'autant plus que je ne me sens pas spécialement stable, ni mieux dans ma tête, j'ai perdu mon hypersensibilité que j’affectionnais tant mais je n'ai pas vraiment trouvé une stabilité.

Merci et bon courage à tous
Revenir en haut
Mie
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 31 Aoû 2011
Messages: 134

MessagePosté le: Mar 18 Mar 2014 - 16:43    Sujet du message: Arrêt de traitement Répondre en citant

Bonjour,

Merci pour tes post mabull, ils me permettent de prendre du recul sur les effets secondaires (car les symptômes de la maladie sont plus graves) .

Personnellement Eloa , j'ai essayé reïki, acupuncture, yoga, réflexologie, ostéopathie, kinésiologie, hypnose! Tout ça sur 7 ans, à partir du moment où j'ai été diagnostiquée )

Ces différentes expériences m'ont énormément apporté .. MAIS n'ont pas suffit pas à me stabiliser.

J'ai trouvé ces expériences très enrichissantes mais placer trop d'espoir en eux risque de te faire perdre du temps.

J'ai rencontré bcp de personnes qui se pensaient apte à m'aider, ils me prodiguaient pleins de conseils ( surtout celui d'arrêter les traitements !) Mais après la vague d'exaltation lorsque je me retrouvais au fond du trou .. il n'y avait vraiment plus personne capable de m'aider et c'était retour à la case départ.

Alors maintenant quand *je souhaite tchater avec vous* se sent suffisamment savant pour me dire " arrête tes médocs" je m'en tiens à distance de cette personne car les gens ne connaissent pas la maladie ! Certes on aimerait vraiment pouvoir se passer de ces médocs à effets secondaires .. tout comme on aimerait se passer de la maladie..

J'adorerai construire une vie suffisamment équilibrée et avoir un traitement plus sain ... pour l'instant j'affronte encore des rechutes! Mais les conseils sont bienvenus ;-)

à bientôt et que votre vie soit douce ..
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 07:13    Sujet du message: Arrêt de traitement

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le forum des bipotes Index du Forum ->
Questions / Réponses
-> Traitements du trouble bipolaire.
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Wikipedia | Psychomedia | Troubles-bipolaires.com | camh.ca - Le trouble bipolaire : Guide d'information | Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group Traduction par : phpBB-fr.com