Forum d'information, de psychoéducation et d'entraide pour les personnes avec un trouble bipolaire (maniaco-dépression).
Le forum des bipotes  Index du Forum FAQ Rechercher S’enregistrer Connexion

vos conseils, votre expérience

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le forum des bipotes Index du Forum ->
Questions / Réponses
-> Entraide et soutien...
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
sasmira
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 25 Sep 2013
Messages: 49

MessagePosté le: Dim 16 Fév 2014 - 11:00    Sujet du message: vos conseils, votre expérience Répondre en citant

Bonjour à toutes et à tous,

voilà, tout est dans le titre, je souhaiterais votre avis.
Résumé:
-reprise travail suite à congé parental de 3 ans en décembre 2013
- je travaille à 90% (avec mon organisation de travail cela fait 4 jours sur 5)
- déjà 1 semaine d'arrêt il y a environ 3 semaines
- demande rqth en cours avec assistante sociale de mon travail
- la référente handicap ainsi que mon rh et doc du travail sont maintenant dans la boucle
- le rh connait bien mon N+1 et il me conseille d'être franche avec lui; en fait je ne l'ai pas eu en direct mais ils ont fait une sorte de réunion avec ass sociale et réf handicap; ensuite compte rendu de mon assistante sociale.
-ce qui se profile, c'est un 3/5....mais je ne sais pas pour quand.

Je ne sais pas quoi faire, en parler ou ne pas en parler? La dernière fois j'ai évoqué des pbs de dos... je vais peut-être tenir cette semaine mais en ce moment c'est très difficile. JE sais que si je vais voir mon doc elle m'arrête sans problème mais voilà, ce n'est pas si simple. Par rapport à mon chef et puis les collègues aussi...sans compter que la dernière fois mon doc voulait m’arrêter 10 jours mais que finalement comme je ne voulais pas elle ne m'a arrêtée qu'une semaine; cette fois-ci, si je vais la voir, elle me colle quinze jours d'office et je n'aurais pas voix au chapitre. Je m'accroche pour tenir cette semaine car dans mon esprit; si elle m'arrête 15 jours, ensuite ce sont les vacances scolaires; j'ai posé des jours pas encore validés par mon chef....Vous feriez quoi vous en tant que patron si une salariée est 15 jours en maladie et ensuite demande des congés?
Tout ça pour dire que je ne sais pas quoi faire... m'arrêter ne pas m'arrêter, en parler ne pas en parler? Etre stigmatisée? En même temps, je ne parle quasiment pas dans mon bureau en open space de 15 personnes; ça me pèse, les téléphones, les fax, les discussions sur la pluie et le beau temps....pas envie de participer au jeu social, pas envie d'être là...mais il faut bien payer le crédit maison et faire manger les enfants. Je mange exprès en décalé pour ne voir personne et être au calme sur ma pause déjeuner. Alors comme me dit mon mari, tout le monde doit déjà me trouver "barrée", qu'est-ce que ça va changer que mon boss soit au courant ou pas? Il y a déjà deux pers handicapées dans mon service (c'est pour ça que le rh dit que mon boss est qqn de très ouvert). En plus, je ne compte pas rester dans cette entreprise. J'ai vu qu'avec la rqth on pouvait intégrer l'éducation nationale par voie contractuelle...alors je vais tenter ma chance. Certains d'entre vous l'ont-ils fait? Devenir prof avec rqth?

Je vais m'arrêter maintenant. Donc pour résumer, mes questions sont:
-avez-vous parler de bipolaire à votre supérieur?
- quel retour avez-vous eu? Et a-t-il vraiment gardé cette info pour lui (ou elle)?
- qqn a-t-il fait valoir la rqth pour entrer dans l'éducation nationale?

Merci à tous de votre lecture et de vos retours.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 16 Fév 2014 - 11:00    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Deca
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 28 Juil 2010
Messages: 151

MessagePosté le: Dim 16 Fév 2014 - 12:43    Sujet du message: vos conseils, votre expérience Répondre en citant

Bonjour Sasmira,

Je n'ai jamais voulu ou pu évoquer ma maladie avec un supérieur (Hors RH AS Médecin), je n'en parle d'ailleurs que peu avec mon entourage (et même lui ne comprend pas toujours). Dans ta situation, avec des arrêts à justifier (est ce obligatoire ?), je ne sais pas ce que je ferai (j'aurai autant de mal que toi à le vivre, culpabilisation des bipolaires ?)

Pour l'entrée dans l'éducation nationale (j'en sors), je ne sais pas si la RQTH est un plus à l'embauche, j'aurai tendance à postuler pour des postes de contractuel sans me prévaloir de la RQTH (mais peut être qu'il y a de réels "bonifications", pas certain, la campagne de l'EN autour du handicap est elle sincère ?)

ça ne t'aide pas beaucoup, la situation des bipolaires au travail est souvent très compliquée (tout comme celle de ceux qui sont en arrêt long ou en invalidité).

Courage, essaie de tenir jusqu'aux vacances
Revenir en haut
sasmira
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 25 Sep 2013
Messages: 49

MessagePosté le: Dim 16 Fév 2014 - 14:48    Sujet du message: vos conseils, votre expérience Répondre en citant

Bonjour Deca,
et merci pour ta réponse...
oui, cette fichue culpabilité, de tout, tout le temps.... et non je ne suis pas obligée de justifier quoi que ce soit concernant mes arrêts mais je pense qu'un moment donné, il faut faire preuve de franchise car ça me bouffe trop de mentir et de devoir trouver des excuses à chaque fois. Pour le moment il n'y a eu qu'un seul arrêt mais c'est une évidence, d'autres suivront...je ne sais pas...et c'est tout l'objet de ce post
Pourquoi as-tu quitté l'EN? J'aimerais pour ma part y entrer car je suis une ancienne prof de FLE....
Bon dimanche
Revenir en haut
Deca
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 28 Juil 2010
Messages: 151

MessagePosté le: Dim 16 Fév 2014 - 15:22    Sujet du message: vos conseils, votre expérience Répondre en citant

J'ai quitté l'enseignement parce que je considérais que l'herbe était plus verte ailleurs
mais aussi par volonté de dissocier nettement vie privée et vie professionnelle
ou encore que j'éprouvais de moins en moins de plaisir à enseigner...

Les raisons de mon départ sont nombreuses (pas forcément liées directement à ma santé)

Si tu es motivé, suffisamment stable, tu dois pouvoir réussir en tant qu'enseignant (notre côté bipo peut aussi être un atout et les élèves sont beaucoup moins méchants quoi qu'on en dise que certains adultes)
Revenir en haut
Sabine69
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 30 Avr 2011
Messages: 1 260

MessagePosté le: Lun 17 Fév 2014 - 15:16    Sujet du message: vos conseils, votre expérience Répondre en citant

Bonjour Sasmira,

Personnellement je l’ai dit tout de suite à ma chef, car peu de temps avant le diagnostic, je m’étais accrochée avec elle ce qui a failli me valoir un avertissement. C’est une personne avec de grandes qualités humaines et pleine d’empathie, je n’ai eu aucune difficulté à me confier à elle. Elle m’a également fortement conseillé de la dire à mes collègues proches, ce que j’ai fait également.

Ma chef me demande régulièrement comme je vais, et aménage d’elle-même mon emploi du temps. Peu de temps après lui avoir dit, j’ai eu un entretien avec la RH à sa demande, afin de voir si j’avais besoin d’un allègement de poste ou pas.

En ce qui concerne mes collègues, ils restent très discrets vis-à-vis de ma maladie, mais, dans l’ensemble, ils sont assez compréhensifs. Là tout le monde sait que je suis en attente d’une nouvelle hospitalisation, et j’ai eu de gentils messages de soutien.

Voilà pour mon expérience, mais j'ai beaucoup de chance je crois!

Bon courage à toi, et surtout, fais comme tu le sens, sans te mettre trop la pression !
Revenir en haut
codek64
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 23 Jan 2014
Messages: 209

MessagePosté le: Mar 18 Fév 2014 - 23:49    Sujet du message: vos conseils, votre expérience Répondre en citant

Bonsoir à tous,

Précédemment, je vous avais dit que c'est mon psychiatre qui m'avait vivement conseillé de ne pas en parler.
Seulement, un jour, je me suis dit que je n'avais pas à me cacher ou avoir honte. Je culpabilisais déjà assez comme ça. Je suis donc allée voir ma Drh et j'ai tenté de lui expliquer ce qu'était la bipolarité. Elle m'a gentiment posé quelques questions. Lors des notations qui ont suivi, elle s'était clairement renseignée sur le sujet et tout en restant discrète, elle me demande toujours comment je vais. Je lui ai dit qu'elle pouvait me faire confiance, que si j'étais absente, ce serait toujours sérieux. En effet, quand je ne suis pas trop mal, je préfère aller travailler, mais vous le savez tous, quand on est en bas de la courbe, il n'y a pas grand chose à faire. C'est notre vie de bipo qui est comme ça. On la gère chacun à sa manière. Mais j'ajoute que j'ai extrêmement de chance.
Bonne nuit à tous.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:10    Sujet du message: vos conseils, votre expérience

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le forum des bipotes Index du Forum ->
Questions / Réponses
-> Entraide et soutien...
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Wikipedia | Psychomedia | Troubles-bipolaires.com | camh.ca - Le trouble bipolaire : Guide d'information | Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group Traduction par : phpBB-fr.com