Forum d'information, de psychoéducation et d'entraide pour les personnes avec un trouble bipolaire (maniaco-dépression).
Le forum des bipotes  Index du Forum FAQ Rechercher S’enregistrer Connexion

Comment arrivez-vous à "combler le vide" ?

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le forum des bipotes Index du Forum ->
Questions / Réponses
-> Entraide et soutien...
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
TheValuk
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juil 2009
Messages: 1 361

MessagePosté le: Mer 19 Fév 2014 - 22:47    Sujet du message: Comment arrivez-vous à "combler le vide" ? Répondre en citant

Bonsoir,

Tout le monde ici connaît cette sensation désagréable de vide intérieur. De façon plus ou moins longue, à intervalles réguliers, dans une même journée, ou peu importe. Chacun sait de quoi je parle.
Chez moi il est la plupart du temps mêlé d'angoisse.
Et je me pose alors la question : Que faire pour remplir ce vide un peu trop lourd parfois à transporter ?
Peut-être suis-je dans un petit épisode dépressif. Sans gravité, léger. Mélancolique. Mais heureusement pas permanent.
Il va, vient, puis fait son chemin. J'ai appris à relativiser son impact. Autant il m'est arrivé de le trouver complètement insupportable, à céder à la tentation de m'affaler sur le lit et ne rien faire, prostré. Autant je ne le fais plus et j'arrive à m'"activer". Mais ce n'est pas toujours évident.
Le travail aide énormément à combler le vide, quand la pression n'est pas trop importante.
L'oisiveté est, j'ose le dire, plus difficile parfois. Il n'est pas rare que je reste des heures à flâner sur internet à ne savoir quoi faire.
Puis je me prends en main, avec les tâches domestiques, le sport (rarement), les activités artistiques (là aussi ça dépend de l'énergie et des projets).

Mais il y a une évidence : je suis terrain à l'addiction. En ce moment c'est clairement le net (sans but précis). Ça pourrait être les jeux vidéos (mais je me lasse vite), les substances que tout le monde connaît (heureusement je les ai toutes en horreur), les sites coquins (j'ai déjà pas mal donné et j'ai mis un sacré frein à ça récemment), etc.

Alors que reste-il ? Sachant que la présence des autres m'est souvent assez pénible en ce moment.
La lecture ? Chouette, ma capacité de concentration est proche de 8/20, et je me lasse trèèèèès vite.

En me relisant je pressens bien que je traverse un état semi-dépressif. Je sais que ça va passer. Mais apparemment, j'avais besoin d'écrire.
Faut dire que le temps n'aide pas, avec les hectolitres de pluie, la grisaille, le froid.

Heureusement je ne vis pas seul et ma compagne est d'un grand secours.

Je n'ai pas à me plaindre, je sais.

Tout ça pour savoir : Que faites-vous, pour les plus motivés qui m'auront lu, pour combler le vide que vous pouvez ressentir ? Je serais curieux de le savoir.

A bientôt.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 19 Fév 2014 - 22:47    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
nad
Bipote Diamant

Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2010
Messages: 3 734

MessagePosté le: Jeu 20 Fév 2014 - 01:09    Sujet du message: Comment arrivez-vous à "combler le vide" ? Répondre en citant

Bonsoir The valvuk

Ce que tu décris me parle ,bien évidemment. Je suis un peu comme ça en ce moment. Le climat y est sans doute pour beaucoup, enfin, ces moments de vide, je les connais, pourtant ce ne sont pas les occupations qui manquent.

Quand c'est comme ça, j'essaie de faire ce que j'aime, car comme toi, j'aimerais rester sous la couette...

Donc, je me motive, je me recentre sur les fondamentaux, mes proches, mes filles....et je cuisine, cela prend pas mal de temps.

Comme je sais que cela va passer (ça passe toujours) et bien je fais tout pour ne pas descendre, car finalement cette espèce de "spleen" fait parti je pense de nos états d'âme, on doit faire avec, alors autant faire au mieux d'une certaine façon.

Je me dis que ces mini périodes de flou, ce n'est rien à côté des mois de dépressions vécues avant le diagnostic.

Je ne sais quoi te dire de plus, car ce n'est pas évident, mais essaies de te chouchouter, fais toi plaisir, et dorlotes ta chérie.

Revenir en haut
globigloba
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 12 Fév 2014
Messages: 21

MessagePosté le: Jeu 20 Fév 2014 - 02:26    Sujet du message: Comment arrivez-vous à "combler le vide" ? Répondre en citant

Pour l'instant dans ma vie, le vide et l'oisiveté sont mes meilleures compagnes mais car j'espère arriver à progresser. Même je suis loin de votre gestion des activités dont vous faites un bon usage, au moins maintenant j'ai mieux conscience de leur importance.

Mais j'ai quand même l'impression qu'il y a quelque chose qui manque dans tes activités et je ne sais pas si je vais réussir à m'expliquer clairement.
Ça serait la dimension "spirituelle" de ta vie. Attention, c'est un athé/agnostique qui parle, là. Tu parles d'angoisses et je trouve qu'il n'est pas inutile de développer parfois des convictions fortes qui peuvent les calmer.
Je pense qu'il est inévitable de se forger une trame de croyance pour fonctionner dans la vie. On ne peut vivre dans le doute.
Après chacun son chemin, moi ce qui m'apaise c'est une sagesse/philosophie que j’essaie périodiquement de construire.
Évidement il y a un gros risques de tomber dans ce domaine dans l'addiction et le mysticisme qui est si reproché aux bipolaires.
Donc dans ce domaine comme dans les autres, il faut faire preuve de modération.

Est ce que tu as déjà trouvé dans ta vie une activité qui correspond à ce dont je parle ? Que ca soit philo/théo/politique ?
C'est un peu comme ce que dit "nad" quand elle dit "je me recentre sur les fondamentaux". C'est faire appel à ses valeurs enfait.
Revenir en haut
globigloba
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 12 Fév 2014
Messages: 21

MessagePosté le: Jeu 20 Fév 2014 - 02:41    Sujet du message: Comment arrivez-vous à "combler le vide" ? Répondre en citant

En fait pour clarifier ma pensée : je dirais que si on résume tout engagement politique/philosophique/religieux à "croire qu'on peut changer le monde", alors on peut être très critique au regard de l'Histoire sur cette activité. Évidement, elle a crée bien des conflits et des passions.
Mais si on regarde froidement cette activité : "à quoi ça sert alors ? pourquoi on le fait ?". Je dirais que cette activité à un seul but précis : combattre nos angoisses, nous faire accepter la violence de la vie.
Et si on le fait et refait, c'est que ça marche.
L’inconvénient est que quand il y a trop d'angoisses, c'est la passion qui peut se déclencher et c'est une catastrophe. Mais je pense qu'un engagement modéré peut-être bénéfique au quotidien.
Revenir en haut
TheValuk
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juil 2009
Messages: 1 361

MessagePosté le: Jeu 20 Fév 2014 - 10:45    Sujet du message: Comment arrivez-vous à "combler le vide" ? Répondre en citant

Bonjour et merci pour vos réponses, différentes mais aidantes toutes deux.

En effet, nad, nos expériences peuvent être comparables et je suis tout à fait d'accord avec ça:

Citation:
Je me dis que ces mini périodes de flou, ce n'est rien à côté des mois de dépressions vécues avant le diagnostic.


Je suis bien d'accord. Ce n'est vraiment rien comparé à cet enfer. Et puis il faut se le dire : ça passe (même si ça revient).


globigloba, si je comprends bien, tu évoques en gros la notion du sens que l'on donne à la vie, et c'est bien là le problème. Moi aussi je pourrais me considérer comme toi : un athée/agnostique.
Et tu poses bien le souci de la possibilité des extrêmes dans le cheminement spirituel. Ma bouffée délirante a d'ailleurs pris comme support un trip mystique. D'où ma méfiance exacerbée à cet égard. Le chemin du milieu donc.

Je m'intéresse jusqu'à un certain degré à la philosophie. Son étymologie "amour de la sagesse" suppose qu'on a perdu celle-ci. Voilà où je tique : il n'y a pas place pour moi ici à des croyances et je me méfie d'elles, à tous les niveaux (ou presque).
Effectivement, c'est difficile de vivre dans le doute, mais pour moi c'est une certaine marque d'intelligence (sans prétention aucune) qui est difficile à dépasser.
La politique ? J'ai perdu toute confiance en elle et me contente d'être le spectateur d'un vaste cirque. Avec les rires sarcastiques qui vont avec.
Je ne crois pas pouvoir changer le monde. Et à vrai dire, je n'en éprouve pas l'envie même si je suis sensible aux injustices.

Je te rejoins dans le fait qu'il faille accepter la violence de la vie. Dans une certaine mesure. Il n'y a qu'à voir les documentaires animaliers pour se surprendre à trouver la nature belle mais cruelle. Et étrangement se sentir apaisé (je parle pour moi).

Finalement, peut-être qu'il faut rester prosaïque et trouver le sens dans les proches (un conjoint, des enfants), dans le métier qu'on fait (ce qui est rare mais j'ai la chance de pouvoir y trouver mon compte).

Mais hors de question pour moi de m'aventurer dans la religion et la politique.

Une pincée de philosophie, un zeste de spiritualité (à la sauce Alexandre Jollien peut-être), et puis ça me suffira.

Merci encore en tout cas !
Revenir en haut
Bongrainivraie
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 12 Sep 2011
Messages: 340

MessagePosté le: Ven 21 Fév 2014 - 13:22    Sujet du message: Comment arrivez-vous à "combler le vide" ? Répondre en citant

Bonjour TheValuk, Valeureux et bientôt proprio, Bravo!,

De toi à moi un déménagement ça occupe le vide aussi! lolage

LE VIDE INTERIEUR est pour moi un superbe thème pour une variété de raisons liées ou non à la bipolarité.
Je t'en remercie pour ce "je me pose alors la question : Que faire pour remplir ce vide un peu trop lourd parfois à transporter? "
C'est la première fois que j'ai l'occasion d'échanger sur ce thème et Dieu sait si pour moi il est une clé levier dans notre santé mental. Pour pouvoir avancer avec toi sur ta question, je peux écrire ce sujet sur un continuum comme suit :

VIDE INTERIEUR----------------------Où est nôtre zone de confort ?--------------------------------------TROP PLEIN

Quand est ce que l'on ressent la sensation du vide intérieur dans notre vie ?
Est-ce que CE je perçois comme vide intérieur est le même que le tien ou celui d'un autre ?
Y a t'il une particularité dans la perception du vide intérieur chez un bipolaire comme pour les manies que chez une autre personne sur cette terre ?
Remplir le vide intérieur trop lourd à transporter, est-ce une façon de l'alléger ?

Vide intérieur chez moi: je l'ai ressenti pour la première fois à 20 ans, je marchais dans les rues de Paris et je me souviens de le percevoir si concrètement que je me demandais pourquoi les immeubles étaient là (cages à lapins de riches absurdes de mocheté d'un plein) alors que notre terre bleue comme une orange se balade seule dans l'univers et que je me sentais aussi vide que ce vide sidéral. C'est collossalement important de dire que je ne prenais aucune substance interdites... quelques jours auparavant, j'avais ressenti en plein marché dans la campagne où j'étais joyeuse avec des amis, un dévissage intérieur brutal genre chute dans un vide abyssale dans un puit sans fond.

Deux perceptions inconnues..... qui furent les signes de ma première déprime légère non soignée. A 30 ans, c'est revenu après un moment professionnel très intense pour moi. On venait de me libeller bipolaire dans le cadre plus que barbare et autocrate de l'HP. Refusant j'étais en train de travailler avec un groupe en thérapie marathon et devant la souffrance des autres (trop plein), j'ai ressenti ce vide galactique qui m'habitait moi en pièces détachées éparpillées sur chaque planète d'un système non solaire et monstrueusement sombre et en mouvement. Voilà quel fut mon vide intérieur. Pourquoi je décris cela ? je pense que ce que la description subjectif et donc personnel de ce qu'on croit avoir en commun sous le déterminant VIDE INTERIEUR est une CLE de solution pour ALLER MIEUX; l'hypothèse est que notre cerveau nous envoie l'info pour qu'on traite ce qui est important de soigner dans notre structure de BASE de personnalité. Ce que je fis avec des outils thérapeutiques variés (pour qu'une partie de soi ne sabotte pas la construction de la personnalité) sur 15 ans et que je continue en étant ici sur le forum aussi.

Voilà ce qui m'a aidé également et que j'ai retrouver sur le web pour aller dans ton sens :

1°) Comment vivre avec son vide intérieur ? à écouter ce qui librere de la lecture.
http://podcast.rcf.fr/emission/142962/499648


2°) Comment comprendre son vide est celui des autres et de la société ?
http://www.rilune.org/mono1/10_Wesemael.pdf


L’ère du vide
Sabine van Wesemael

DANS L’ère du vide. Essais sur l’individualisme contemporain
(1989), Gilles Lipovetsky signale la disparition des grands buts
et grandes entreprises pour lesquels la vie mérite d’être sacrifiée.
L’espérance révolutionnaire a disparu, la contre-culture s’épuise et rares
sont les causes encore capables de galvaniser les énergies. L’ère
révolutionnaire est close.

Seule demeure la quête de l’ego et de son
intérêt propre, l’extase de la libération personnelle, l’obsession du corps
et du sexe. Mais plus les mœurs se libéralisent, plus le sentiment de vide
gagne........

3°) Un auteur qui m'a appris à penser l'autonomie dans dépression

Dépression : “la fatigue de devoir s’assumer” " | Psychologies.com
La question de l'autonomie, de l'individu incertain à la fatigue d'être soi
Précarité et souffrance de l'individu autonome dépourvu d'un soutien institutionnel
A partir des ouvrages de Alain Ehrenberg : La fatigue d'être soi, Poches Odile Jacob, 1998


4°) ENFIN BEAUCOUP PLUS LUDIQUE
Comment percevoir sa force intérieure amie et la solliciter a l'intérieur de nous ?
http://test.psychologies.com/quelle-force-est-en-vous

Voili Voilou, le Vide de l'un, le vide de l'autre !
Nos vides font t'ils société avec nos forces vives ?
Bon moment d' accession à ce nouveau lieu à toi TheValuk

PS: (attention un risque de vide quand tu vides ton lieu disent les pro de la dépression aux USA, un niveau élevé de risque dépressif à vérifer dans les "rates of depressive risks"; pour aller dans leur sens, ne dit-on de quelqu'un qui va mal "il déménage!")
Revenir en haut
TheValuk
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juil 2009
Messages: 1 361

MessagePosté le: Ven 21 Fév 2014 - 16:24    Sujet du message: Comment arrivez-vous à "combler le vide" ? Répondre en citant

Bonjour Bongrainivraie,

J'appréciais déjà tes interventions sur le forum, avec toujours cette touche d'humour, cette bienveillance et cette justesse, mais je te suis encore plus reconnaissant d'avoir répondu de manière aussi impliquée à mon message sur le "vide".

Tu poses d'intéressantes questions...

Citation:
VIDE INTERIEUR----------------------Où est nôtre zone de confort ?--------------------------------------TROP PLEIN

Quand est ce que l'on ressent la sensation du vide intérieur dans notre vie ?
[...]
Remplir le vide intérieur trop lourd à transporter, est-ce une façon de l'alléger ?
[...]
Nos vides font t'ils société avec nos forces vives ?


Et j'ai aussi parcouru tes liens sur le sujet.
Je suis bien d'accord que la chute des idéaux, des valeurs et révolutions dans les sociétés modernes favorisent l'apparition du "vide", caractéristique d'un certain "nihilisme", des gens désabusés. Cependant, les "déprimés" ne datent pas d'hier ni d'aujourd'hui et je suis bien conscient que le rapport à la petite enfance et ce fameux "enfant blessé" est en grande partie en jeu dans tout ça.
En gros, c'est un tout.

Puis je reviens sur certains de tes questionnements (cités plus haut). J'essaie de méditer là-dessus, et force est de constater que je n'ai pas de réponse toute faite, ce serait trop simple.
C'est une idée judicieuse d'essayer de cerner ces moments, ces "quand", où le vide apparaît. De façon assez simpliste, je dirais que ça tombe au gré des "forces célestes" même si j'imagine bien que des mécanismes entrent en jeu. Quand il n'y a rien à faire. L'ennui de soi alors. L'incomplétude. La cassure originelle impossible à réparer.
Ce qui pourrait amener des éléments de réponse à ta question : "Nos vides font-ils société avec nos forces vives ?" Je serais tenté de dire oui, et c'est une note d'espoir, la "clé" comme tu l'as appelée dans ton texte.
Par exemple, cet "enfant blessé" qui beaucoup de personnes cachent, que j'ai aussi bien sûr, me semble servir de force dans mon métier d'instituteur. Mon objectif n'est pas d'être un "thérapeute d'enfant". Mais ce contexte me rend très souvent particulièrement réceptif dans le travail. Pompeusement "humain".

Et là, ce sont les vacances. Il n'y a pas d'enfant. Et tant mieux car j'avais besoin de repos. ;)
Mais je déménage, comme tu as eu l'attention de le remarquer. Et je repense à ton P.S que je trouve très pertinent. Je me souviens de ma bouffée délirante qui avait eu lieu suite à un déménagement justement. Ça ne va pas de soi d'aménager un vide, de l'investir. C'est certain.
Mais le contexte n'est plus le même (j'étais à l'époque seul est non diagnostiqué, et donc non traité) donc j'ai confiance.

Je ne sais pas quoi dire de plus. Merci en tout cas
Revenir en haut
Bongrainivraie
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 12 Sep 2011
Messages: 340

MessagePosté le: Dim 23 Fév 2014 - 10:38    Sujet du message: Comment arrivez-vous à "combler le vide" ? Répondre en citant

Bonjour déménageur de vides, très TheValuk valeureux et validant, bonjour TheBipotes, bonjour TheBipote réparateur de forum,

Il y a fort à parier que parmi tout les bipotes ici présents, une bonne partie sont concernés comme toi et moi par ton écrit cet "enfant blessé" que beaucoup de personnes cachent, que j'ai aussi bien sûr, me semble servir de force dans mon métier d'instituteur. Mon objectif n'est pas d'être un "thérapeute d'enfant". Mais ce contexte me rend très souvent particulièrement réceptif dans le travail. Pompeusement "humain".

"L'enfant blessé" en nous est un supra récepteur pour nos métiers, tout métiers confondus, même si la maladie pendant un temps nous oblige à faire du quotidien sans métier notre métier, celui de vivre quelques soient le degré de souffrance psychique et autres symptômes physiques.

OUI l'enfant blessé de nos vides intérieurs est une des clés de nos qualités perceptives face à la souffrance d'autrui, genre radar de dauphins, mais il est aussi celui qui jette les petits cailloux pour nous y retrouver dans la forêt de nos émotions impossibles.

C'est pour cela qu'il m'a semblé vraiment fondamental de se rappeler par une question que nos vides "conceptionnels" et conjoncturels (dus à notre naissances et aux évènements de vie endurés) associés à nos forces vives font de nous personnes souffrants de up and downs aigües, des personnes sociales utiles et même essentielles pour faire société. Parce que contraints ou volontaires parfois, nous défrichons ces terres oubliées des extrèmes, osons les zones interdites toutes humaines.

Stanislas Grof, le psychiatre américain, qui a beaucoup travaillé avec des patients (Sandoz) sous LSD en ex-Tchékoslovaquie puis USA, puis quand le LSD fut interdit, avec la respiration holotropique, est un des défricheur scientifique de ces zones interdites par les "normaux". Il nous engage dans sa pratique et ses écrits aller en aventuriers dans ces zones pour y récolter le maximum d'expériences informantes au sujet de nos troubles, de nos manques, de notre enfant blessé, de nos vides abyssaux, des plaies béantes traces des coups pris depuis notre gestation intra-utérine. La respiration holotropique est une technique de travail sur soi extrêmement forte qu'il est nécessaire de déconseiller absolument à ceux qui sont fragiles et non stabilisés depuis un long moment.

Définition des normaux ? Individus constituants la majeure partie d'une société humaine et qui s'emmerdent à la faire fonctionner, ne supportant pas que d'autres "enfants blessés" pour la plupart ne fonctionnent différemment qu'eux, les médicalisent à outrance, les enferment dans des lieux (HP +ou/et- Prisons) ou des protocoles camisolants. J'ai une dent contre les normaux depuis mon expérience comme journaliste politique a l'AFP et Sipa Press pendant 15 ans. (Il manque dix ans à ma date de naissance inscrite sur le forum, car je fais attention au vol d'identité).

Une extention du sujet du vide intérieur, le vide de la normalité !!!

Voilà dans ce cheminement avec toi, et vous tous sur ce forum, ce que je voulais ajouter. Merci pour ta réponse et tes chaudoudoux (voir le conte que tu dois connaître comme instit) et je voulais te dire que j'avais des larmes en lisant ton paragraphe sur ton métier, car il me semble que toute la souffrance du monde d'un adulte vaut le coup quand il la transforme pour percevoir celles des enfants. Un instituteur qui transcende sa souffrance pour se mettre à l'écoute de celles des plus petits d'entre nous. Accompagner la souffrance de l'enfant quelle mission "pompeusement" humaine et sublime. Clap! Clap! Clap! pour tout TheValuk.
Revenir en haut
Fanfoué
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 18 Déc 2007
Messages: 811

MessagePosté le: Dim 23 Fév 2014 - 13:20    Sujet du message: Comment arrivez-vous à "combler le vide" ? Répondre en citant

le vide et l'angoisse... comme beaucoup, je connais bien..
j'ai profité d'un petit "up" léger pour décder de me remettre à la guitare, et vous savez quoi, ça doit être magique!
sans mentir, ça a le mérite de balayer au bas mot un bon tiers de ces moments détestables ;)
et pour bien être sur que le soufflé ne retombe trop vite, ma fille a décider d'elle même de m'accompagnier dans cette aventure musicale,
et bon sang, que ça fait du bien!
j'avais bien lu des articles parlant de musicothérapie, mais sans m'arrêter plus que ça sur le sujet,
maintenant, je peux dire que c'est très efficace!
encore une fois où il est bien prouvé que la musique est bonne pour l'homme en général, ça donne au moins le plaisir d'en être acteur.
voilà voilà
Revenir en haut
globigloba
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 12 Fév 2014
Messages: 21

MessagePosté le: Lun 24 Fév 2014 - 16:23    Sujet du message: Comment arrivez-vous à "combler le vide" ? Répondre en citant

Merci TheValuk pour Alexandre Jollien ! Je connaissais pas, je m'y pencherai à l'occasion.
Si tu t'intéresses à la relation entre la philosophie et la sagesse, il y a l’excellent "Un sage est sans idée" de François Jullien.
Revenir en haut
david5992
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 25 Fév 2013
Messages: 26

MessagePosté le: Ven 28 Fév 2014 - 00:15    Sujet du message: Comment arrivez-vous à "combler le vide" ? Répondre en citant

Chez moi je comble le vide dès que je partage ma vie avec quelqu'un . en l'occurrence la vie en société, les amis, et surtout : une petite amie. c'est la pierre angulaire de mon édifice à moi (et c'est mieux que les sites coquins :p)
Revenir en haut
TheValuk
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juil 2009
Messages: 1 361

MessagePosté le: Mar 11 Mar 2014 - 18:49    Sujet du message: Comment arrivez-vous à "combler le vide" ? Répondre en citant

Merci pour vos réponses (Bongrainivraie )

J'ai à nouveau ma connexion internet après mon déménagement. J'ai bien comblé le vide avec tout le bazar que ça implique.
Et je m'aperçois que le "manque" d'internet ne m'a pas fait de mal car errer sur le web me semble une calamité, une addiction chez moi.
J'aime intervenir ici et je continuerai mais j'aimerais me restreindre pour rester dans la "vraie vie" même si ça veut dire un peu tout et n'importe quoi.

En tout cas, bon printemps à tous.
Revenir en haut
caralain
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 01 Nov 2010
Messages: 114

MessagePosté le: Mer 12 Mar 2014 - 11:35    Sujet du message: Le vide Répondre en citant

Bonjour,
Pendant très longtemps j'ai eu peur du vide et j'ai cherché à le combler en imaginant que se serait possible...
Parallèlement, j'ai vite eu l'intuition qu'il était précieux et que je devais le défendre contre des invasions extérieures (apprentissages, émotions).
Aujourd'hui je l'apprécie plus que je ne le redoute, il est devenu une plateforme de repos, de rêves, de "lâcher prise" dont j'aime parcourir les rives.
Peu à peu j'ai compris qu'en arrêtant de s'épuiser à le remplir ou le contrer, il pouvait être bénéfique en nous permettant d'accéder à des activités cérébrales agréables et reposantes.
Pour prendre la vague au bon moment et profiter du courant la respiration profonde, le bain chaud, ou la musique peuvent être efficaces, car ce point de départ en terre inconnue de soi est un moment de bien être.
J'ai aussi appris à introduire dans ma journée des moments gratifiants exclusivement consacrés à ma chienne et mon chat, la relation humain-animal est très nourrissante et permet une réflexion sur soi dénuée d'angoisse, parallèlement ce type d'activité positive empêche l'expansion de la sensation de viduité, les journées n'ont que 24 heures!
Bon voyage!
Revenir en haut
Bongrainivraie
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 12 Sep 2011
Messages: 340

MessagePosté le: Mer 12 Mar 2014 - 13:31    Sujet du message: Comment arrivez-vous à "combler le vide" ? Répondre en citant

Bon printemps à CHACUN et à toi TheValuk
Bon voyage dans un autre vide façon Caralain

TheValuk, Paix dans ta nouvelle maison.
Certains en psycho disent que la maison c'est le MOI.
Je te souhaite l'expression de renaissance qu'elle t'inspire déjà à vivre la "vraie vie" et d'écarter la pratique du fouinage sur le web ou son errement, du vide numérique... Que ces beaux jours de vie vraie comble tes aspirations ! Be truelife!

Caralain, Merci des ces micros et macros moments d'accueil d'un vide rempli, ton expérience de faire ami-ami avec lui.
C'est beau, poétique et cela m'a permis de me rappeler tout ces moments avec Tichien, un bichon génial qui était là dans la plus complexe et sollicitante partie de ma vie. Il fut le meilleur des thérapeutes et accompagnateur de vides; il se posait à mes cotés pendant toutes les horizontalités de torpeur puis s'activait dès que j'en sortais.

Les temps de présence à soi même dans la vacuité ou dans le rien sont bien décrits dans la littérature bouddhique ou dans les excercices de la méthode Vittoz. L'appréciation du vide un champ de réconciliation personnelle sans limite.

[quote="caralain"]
(apprentissages, émotions).
Aujourd'hui je l'apprécie plus que je ne le redoute, il est devenu une plateforme de repos, de rêves, de "lâcher prise" dont j'aime parcourir les rives... Pour prendre la vague au bon moment et profiter du courant la respiration profonde, le bain chaud, ou la musique peuvent être efficaces, car ce point de départ en terre inconnue de soi est un moment de bien être....moments gratifiants exclusivement consacrés à ma chienne et mon chat, la relation humain-animal est très nourrissante et permet une réflexion sur soi dénuée d'angoisse...

Bonne temps de receptivité à tous alors que les jours chauds et lumineux augmentent !
Revenir en haut
emma16
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2012
Messages: 517

MessagePosté le: Sam 17 Oct 2015 - 09:04    Sujet du message: Comment arrivez-vous à "combler le vide" ? Répondre en citant

Bonjour, je ne c'est pas si cela se fait de reprendre un fil ?
Mais je me sens si vide ce matin, aspirée dans un trou sombre et humide.
Je n'arrive pas comme certains à apprivoiser ces moments comme des moments de paix, de ressourcement. Ce sont des moments d'angoisse pure. J'essaie la respiration et la minsfullness, le bain aussi. L'alcool ...
Mais ces petits vides me renvoient à un vide plus abyssal encore, celui de ma vie, construite au travers des aléas de ma maladie, bringuebalante, sans fils conducteur que les dépressions et les hospitalisations. Comment redonner un sens a sa vie avec un passé inexistant.
À moi de le faire exister, mais je n'en n'ai pas les moyens, pas le courage.
Comment faites vous pour tirer profit du passé, de tout ces petits riens, de toutes ces grandes choses, de ces hauts et ces bas ? Je suis très angoissée avec des idees qui vont avec devant l'ampleur du chantier.
Merci.
Emma
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 13:34    Sujet du message: Comment arrivez-vous à "combler le vide" ?

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le forum des bipotes Index du Forum ->
Questions / Réponses
-> Entraide et soutien...
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Wikipedia | Psychomedia | Troubles-bipolaires.com | camh.ca - Le trouble bipolaire : Guide d'information | Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group Traduction par : phpBB-fr.com