Forum d'information, de psychoéducation et d'entraide pour les personnes avec un trouble bipolaire (maniaco-dépression).
Le forum des bipotes  Index du Forum FAQ Rechercher S’enregistrer Connexion

TCC, dur labeur

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le forum des bipotes Index du Forum ->
Questions / Réponses
-> Traitements du trouble bipolaire.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Brouillon
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 20 Jan 2011
Messages: 539

MessagePosté le: Mar 18 Mar 2014 - 09:38    Sujet du message: TCC, dur labeur Répondre en citant

Je viens de débuter une thérapie TCC. Mon psy me donne des "devoirs" mais j'avoue que cela me déprime. Il m'a d'abord demandé une liste de tout ce que j'avais à faire. Il m'a fallu 4 jours pour m'y mettre et la liste est longue bien que non exhaustive. C'est un peu comme si je me prenais l'ampleur des dégâts en pleine figure ... Maintenant, il me demande de remplir un planning avec mes objectifs du lendemain, difficile quand on est englué dans la procrastination. J'ai commencé, en me mettant de petits objectifs (10 minutes par objectif selon ses recommandation) et en acceptant qu'ils ne soient pas tous remplis, mais hormis le routinier que je parviens à faire à minima, toute action est inhibée, je me retrouve donc avec des listes de choses non faites, cela me plombe encore un peu plus le moral et me donne l'impression que je ne pourrais pas m'en sortir. En conclusion, je fais mes "devoirs" de mauvaise grâce et ai bien du mal à m'y tenir. Je le revois dans trois semaines et je me demande bien dans quelle étagère je me trouverai après un tel traitement, je crains le pire.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 18 Mar 2014 - 09:38    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Bongrainivraie
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 12 Sep 2011
Messages: 340

MessagePosté le: Mer 19 Mar 2014 - 11:22    Sujet du message: TCC, dur labeur Répondre en citant

Brouillon bonjour,


L'étagère à l'air d'être suspendue ! lol.
La procrastination dit quelque chose de soi. la question peut se poser comme suit : comment je fais pour reporter à demain ce que j'ai le choix de faire aujourd'hui ?


Le choix voilà le thème. Il existe des thérapies basée sur le choix : la psychothérapie Eleutérienne, psychothérapie de la liberté. http://www.psychologie-toulouse.fr/index.php/prise-en-charge-specialisee.html 


Ne pas subir, mais être acteur de ces choix et de l'accueil de ces non choix. C'est là le postulat. Que tu fasses ou que tu ne fasses rien c'est un choix conscient ou inconscient. On met autant d'énergie à faire qu'à rien faire. Car le cerveau est toujours en activité même pendant notre sommeil comme une galaxie, ca tourne plus ou moins rond !!!lol
Si le cerveau ne déclenche pas d'actions faciles ou spontanées c'est que entre les oreilles, il y quelque chose qui coince. La science des connectivités cérébrales, la connectomique, semble comprendre qu'il y a un bug dans les neuro-transmetteurs: trop d'inhibiteurs.


Donc si tu es empêchée c'est que l'énergie maintient le système nonaction. Pourquoi ? c'est, disent les analystes qu'il y a une cohérence dans ce non faire que tu dois analyser. Comment ? c'est, disent les thérapeutes cognitivistes et thérapies brèves, des stratégies qu'il est important de travailler pour trouver le déclencheur qui va te permettre d'amorcer une stratégie d'action. Avec quoi ? c'est, disent les psychiatres avec de molécules qui vont déclencher plus de facilitateurs face aux inhibiteurs pour retrouver un équilibre dans la conduction entre les synapses qui échangent les infos entre neurones. Une fois que le mécanisme hypothétique de la boite est décrit, qu'est ce que tu fais avec ?


De mon point de vue, d'où je te lis, je tenterai quelques expériences pour voir pour te tester toi-même.


Face à ma liste: je décomposerai mon problème en sous problème :
Je prendrai la tâche qui me fais le plus plaisir;
Je prendrai une feuille et écrirai ou dessinerai (si tu aimes) ou ferai un collage, de ce que cela m'apportera quand je l'aurai accompli; le faire avec beaucoup de couleurs gaies, des petites blagues trouvées sur le net en rapport avec la tâche;
Et puis cela une fois accompli tu verras si oui où non cela te donne envie de t'y coller.....


Dans le livre comment communiquer avec un adolescent chez Retz je me souviens d'y avoir lu une stratégie gagnante quand on procrastine: TIC TAC ! Je crois, c'est loin, que l'auteur demande aux ados de faire des colonnes TIC ce sont les tâches faciles que tu sais pouvoir déclencher facilement et TAC les autres. Tu commences toujours par les TIC parce comme elles sont plus faciles, les faire va donner du plaisir au cerveau et bien irrigué par la méline va te permettre de t'atteler à la colonne TAC.


Voilà ce que j'ai dans ma boite à "outils". Courage pour l'aventure de l'arche d'actions perdue....
Revenir en haut
Sabine69
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 30 Avr 2011
Messages: 1 260

MessagePosté le: Mer 19 Mar 2014 - 13:40    Sujet du message: TCC, dur labeur Répondre en citant

Bonjour Brouillon,

Pour moi, une TCC doit être entreprise quand la phase dépressive est derrière nous.

Or, je ne te connais pas mais j'ai l'impression que tu n'en ai encore pas sorti.

Je te conseillerai de différer cette TCC afin d'en tirer un maximum de bénéficies.

Revenir en haut
Brouillon
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 20 Jan 2011
Messages: 539

MessagePosté le: Mer 19 Mar 2014 - 18:19    Sujet du message: TCC, dur labeur Répondre en citant

D'abord merci pour vos réponses !
je vais commencer par la réponse la plus simple Merci Sabine... ou peut être pas ... Cela fait 4 ans que je suis engluée dans la dépression avec au début un passage par la mélancolie délirante qui a duré quelques mois. Je vais mieux depuis, pourtant les pensées suicidaires sont toujours là en arrière plan et surtout je souffre d'un passable apragmatisme. J'ai pu ses derniers mois remettre un peu en place des relations sociales et tout récemment renouer avec ma passion dans des clubs de loisir, mais même cela ne se fait pas sans mal, au lieu d'y aller par plaisir, j'y vais en m'y obligeant, parfois le plaisir est au rendez-vous, souvent il ne m'est pas. Même pour ce qui m'est à priori plaisant, je dois faire des efforts et me porte à bout de bras avec plus ou moins de succès. Le psy TCC a bien conscience que je suis toujours en dépression, il me l'a fait remarquer. Remettre la thérapie à un moment ou je ne suis plus déprimée, au vu des exercices, cela me parait probant, d'un autre côté, j'ai l'impression que si je ne fais rien, je vais restée ad vitam eternam déprimée, je compte en somme sur la thérapie pour me sortir de mon marasme, en un sens mon intuition me dit que c'est le moment ou jamais ... Mais je vais en juger à l'usage et c'est vrai que je suis hésitante, bien ou pas bien, constructif ou pas ... J'ai déjà entendu dire que la thérapie ne devait être envisagée qu'une fois la dépression dépassée, mais j'ai aussi lu que la thérapie aidait à sortir de la dépression, informations contradictoires et ma tête qui se trouve face à un casse-tête et une grande interrogation ...

Merci Bongrainivraie,
ton partage est très riche et pose tout un tas de questions ... trouver ce qui inconsciemment ou consciemment me bloque. Je pense que la réponse est à chercher du côté de mes pensées suicidaires, en somme je n'ai pas encore fondamentalement opté pour la vie, il reste toujours un arrière-gout de "je ne veux plus rien". La réponse du psychiatre, je l'ai déjà mise en oeuvre avec l'essai de différentes molécules, la conclusion, je suis mieux avec que sans mais cela ne me suffit pas pour sortir vraiment la tête de l'eau. Quand à trouver le déclencheur, c'est un grand mystère pour moi, il m'arrive, très rarement, de soudainement me mettre à l'action, comme si de rien n'était, cela se volatilise aussi vite que c'est venu, c'est comme tombé du ciel.
Je fais comme tu me le conseilles, j'ai mis sur ma liste en priorité des petits actions qui à priori devrait m'apporter une satisfaction facile mais le moteur grippe malgré tout, mais je vais persister en espérant même parvenir à ton TicTac ! Je m'en sens loin pourtant ...

Une belle soirée à vous
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 04:32    Sujet du message: TCC, dur labeur

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le forum des bipotes Index du Forum ->
Questions / Réponses
-> Traitements du trouble bipolaire.
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Wikipedia | Psychomedia | Troubles-bipolaires.com | camh.ca - Le trouble bipolaire : Guide d'information | Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group Traduction par : phpBB-fr.com