Forum d'information, de psychoéducation et d'entraide pour les personnes avec un trouble bipolaire (maniaco-dépression).
Le forum des bipotes  Index du Forum FAQ Rechercher S’enregistrer Connexion

Mon "diagnostic"

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le forum des bipotes Index du Forum ->
Questions / Réponses
-> Diagnostic.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
gloriosa
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 29 Mai 2014
Messages: 17

MessagePosté le: Sam 7 Juin 2014 - 21:03    Sujet du message: Mon "diagnostic" Répondre en citant

C'est lors de ma dépression de 2011 que j'ai été suivie (généraliste puis psychiatre). J'ai fait plusieurs tentatives de suicide et les médicaments inadaptés à mon problème et à mes 50 kg ont aggravé la chose. Je me suis retrouvée quelques jours à l'EPSM. C'est là que je me suis dit "non mais je ne suis pas folle ! Je dois leur montrer et me reprendre en main." Puis mon psychiatre m'a dit que j'étais borderline. J'ai persisté à dire que je n'étais pas folle et j'ai tout arrété. Traitement et suivi.

J'ai cependant gardé mon médecin généraliste. En 2012, elle me conseille de reprendre le Dépakote à petite dose durant 1 mois (car elle voyait bien que j'avais du mal à me "gérer").Et me diagnostique maniaco-dépressive. "Donc je suis bipolaire c'est ça ?!" _ "non, pas vraiment ..." me répond-elle. J'ai négligé le traitement conseillé. Je n'ai plus jamais repris ce genre de médicament. Je suis au Xanax ou bromazépam selon les jours/l'humeur.

Je ne me sens pas capable de reconnaître que je suis ça ou ça.

Par contre, je sais que être comme je suis,ce n'est pas normal.
J'ai des sautes d'humeur dont je prends conscience quelques heures plus tard, après recul et regrets. Je m'en veux toujours terriblement et je ne sais jamais si je suis vraiment la seule fautive ou pas. J'ai de très courtes périodes ou je vais très bien, je referais le monde, je me projette dans l'avenir, je suis heureuse au travail, dans mon couple et dans mes relations. Et je prends soin de moi, j'aime me maquiller, je réfléchis à comment je vais m'habiller etc.
Puis, sans aucune raison précise, je ne vois plus aucun avenir, me méfie de tout le monde, vois le mal partout, deviens même parano... J'en viens à détester mon reflet dans mon miroir, me déteste, me néglige ... Je deviens très instable, et pense quasi-quotidiennement à mettre fin à mes jours. J'ai même un "plan" qui attends le jour où mon couple meurt par ma faute. Encore une fois. Je me dis pendant ces périodes que jamais je serai normale, jamais personne ne voudra me supporter, jamais personne ne voudra vivre avec moi, se marier et avoir des enfants. Ou bien tout s’arrêtera en divorce, et jamais je n'aurai la garde puisque je suis "folle".

Je ne sais pas combien de temps j'arriverai à vivre ainsi, entre 2 personnalités, l'une qui me tire vers un faux bonheur et l'autre qui me fait compter les minutes.

Et j'ai très peur de me retrouver enfermée dans un hôpital psychiatrique, car j'ai un travail, encore 1 an pour obtenir mon diplôme, un chéri dont j'ai besoin ... Je ne veux pas être vue comme une folle, ce qui m'est déjà arrivé quand je travaillais chez Mac Donald's... Personne ne me comprend, car personne dans mon entourage ne ressent ce que je ressens, ne vit ce que je vis, un vrai calvaire au quotidien, où vivre est un enfer. Pour moi, comme pour les autres. Bien souvent, je me dis que les gens comme moi doivent s'isoler pour ne pas faire subir aux autres leurs sautes d'humeur.
===
je refuse d'accepter que j'ai un problème qui a un "nom". Je sais que qqch cloche, mais je déteste les étiquettes. J'ai peur d'être "fichée" : mon entourage me jugerait, et les médecins ou autres professionnels me verraient avec une étiquette sur la tête... j'ai même peur de moi, car je ne sais pas me contrôler, alors, pour l'instant, avoir une vraie maladie mentale à gérer, c'est trop dur.
===
Je trouve aussi qu'ils ont fait du grand n'importe quoi avec les médicaments : en moins d'un an, ils m'ont prescrit divers traitements. A peu près dans cet ordre , toujours en complément de xanax ou bromazépam (lexomil je pense) : 2011 paroxétine, dépakote, puis 2012 le pire : abilify, lui en complément du tercian. C'est la période où j'ai fini quelques jours à l'EPSM.

Pour moi, mon psychiatre m'a pris pour un cobaye, d'ailleurs c'est là dernière chose que je lui ai dite.

Voilà pourquoi j'ai perdu confiance en eux est surtout en leurs "diagnostics".
===

J'aimerais savoir votre avis sur toute cette histoire. Je fuis les médecins et spécialistes. Pourrais-je les fuir toute ma vie ou au contraire dois-je en reparler dès maintenant ?? Comme j'aimerais un traitement qui fait perdre la mémoire ... Ca, ça m'aiderait à me sentir mieux. Le juste milieu entre la vie et la mort : la vie de légume. Et tout le monde est content. Je sais que je m'emporte mais c'est ce qui arrive dès que je parle de tout ça
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 7 Juin 2014 - 21:03    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
feuilledarbre
Bipote Diamant

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2008
Messages: 2 024

MessagePosté le: Sam 7 Juin 2014 - 21:58    Sujet du message: Mon "diagnostic" Répondre en citant

Re-bonjour Gloriosa


Cool que tu aies posté ici, comme ça on peut te répondre.


1/ On ressent une souffrance de ton état actuel : tu t'en veux de tes sautes d'humeur, tu ne sais pas "combien de temps tu arriveras à vivre entre 2 personnalités" .. en plus,  je vois que cet état t'a causé des soucis pros, quand tu étais chez Mac Do.


-> Ce que je pense c'est que si tu étais correctement diagnostiquée et que tu acceptais de te prendre en charge, tu irais vers le rétablissement et tournerais la page sur ces montagnes russes épuisantes (c'est du vécu, pour beaucoup ici).
Et tu donnerais les chances de consolider l'histoire avec le chéri que tu as la chance d'avoir, puisque tu as si peur de le perdre.
Quand tu dis "j'ai même peur de moi, car je ne sais pas me contrôler, alors, pour l'instant, avoir une vraie maladie mentale à gérer, c'est trop dur" , je trouve que c'est un peu contradictoire car si tu connaissais et prenais en charge ton éventuelle maladie mentale , eh bien tu te gérerais beaucoup mieux. 


2/ Tu n'as pas envie d'être fichée , tu n'as pas envie qu'on te traite de folle. 
--> Rassure toi, moi non plus, et je pense que personne, ici :-)
Moi au boulot personne ne sait que je suis bipolaire et ça ne se voit absolument plus  (bon j'ai 6 ans de recul sur la maladie - forcément ceux qui m'ont connue avant savent que je suis fragile, mais c'est tout) 


3/ "Pourrais-je les fuir toute ma vie ou au contraire dois-je en reparler dès maintenant ?? "
Mais , ne les fuis surtout  pas !! 
Cherche un médecin qui t'inspire confiance et qui t'écoute, tatonnes,.. mais va  vers le mieux !
Imagine 30 secondes les souffrances des bipolaires au moyen age, lorsque les thymorégulateurs et la psychoéducation n'existaient pas ? 
Profite des connaissances médicales du 21ème siècle ! pourquoi continuer à souffrir sans traitement ?


Bon courage
feuilledarbre
Revenir en haut
gloriosa
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 29 Mai 2014
Messages: 17

MessagePosté le: Sam 7 Juin 2014 - 22:22    Sujet du message: Mon "diagnostic" Répondre en citant

Parce que accepter de prendre un traitement c'est accepter une maladie donc reconnaître une faiblesse. J'ai trop entendu le "t'as pris tes médocs ?" ou "va prendre un cachet ..."

Je n'ai pas la force de tout recommencer, rdv réguliers, journées rythmées par plusieurs médicaments, aucun changement perceptible etc
Puis à nouveau rechute

Tu as l'air super zen toi, à ta façon d'en parler ! comme je t'envie. tu as presque l'air "normale" ! Tu suis un traitement ? Il n'a pas d'effets secondaires ??

Moi pour les effets secondaires de l'Abilify ils ont rien trouvé d'autre que 3 tercian par jour !! puis pour l'insomie je prenais des gouttes qui marchaient super bien mais je me souviens plus du nom, un flacon marron contenant un liquide rose, avec une pipette. Mais lui, il me faisait dormir 10h et j'étais encore dans le cake !!

Tu vois, pour moi d'est un cercle vicieux tout ça ...
Revenir en haut
feuilledarbre
Bipote Diamant

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2008
Messages: 2 024

MessagePosté le: Sam 7 Juin 2014 - 22:41    Sujet du message: Mon "diagnostic" Répondre en citant

S'agissant de reconnaître une faiblesse, je suis justement persuadée aujourd'hui que la vraie force, c'est d'être le roseau de la fable de la Fontaine, accepter de plier puis se re-déployer.

Je comprends, Gloriosa, on a l'impression d'être enfermé dans un cercle vicieux au début.
Moi aussi j'ai entendu le "va prendre tes médocs" , et comme toi, je le prenais mal.
Mais, bon , hey !!! dis-toi que les diabétiques ne se posent pas toutes ces questions, or c'est tout à fait comparable : dérèglement physique qui les oblige à prendre un traitement régulier ...
Ton équilibre, ton bonheur sont quand même plus importants que le regard stigmatisant des autres sur ta maladie.

Oui bien sûr je prends mon traitement (c'est la base du rétablissement ) : dépakote 500x2 tous les jours + deroxat et lexomil sous surveillance pendant les downs. Oui j'ai des effets secondaires un peu pénibles, mais je préfère 100000 fois ma vie de maintenant !
Les downs et les ups existent encore, mais ils sont amoindris, beaucoup plus gérables, et surtout je les sens arriver et je sais déclencher les "contre-attaques" dans ma façon de vivre, et me distancier de mes pensées trop exaltées ou trop sombres.

je te suggère d'aller lire le dossier "Psycho-éducation" si tu ne l'as pas encore fait : ces informations sont incontournables si tu as envie de te prendre en charge :
http://bipotes.leforum.eu/t3000-Dossier-psycho-education-trouble-bipolaire-maniaco-depression.htm#p25020

Courage à toi
Revenir en haut
gloriosa
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 29 Mai 2014
Messages: 17

MessagePosté le: Sam 7 Juin 2014 - 22:52    Sujet du message: Mon "diagnostic" Répondre en citant

Donc pour toi le dépakote fonctionne, et lexomil aussi. C'est ce que j'avais comme traitement .. mais je me suis arrétée aux effets secondaires ... surtout que j'ai trop eu tendance à finir mes boites en une prise. En fait, il faudrait que je vive avec un psy en fait ^^
Revenir en haut
Essie
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 20 Mar 2014
Messages: 88

MessagePosté le: Dim 8 Juin 2014 - 01:08    Sujet du message: Mon "diagnostic" Répondre en citant

Bonjour Gloriosa et bienvenue.
Si tu ne souhaites pas rentrer ans une case, ou avoir une "étiquette", tu peux écrire t te dire que tu SOUFFRES de TROUBLE DE L HUMEUR.
La souffrance est réelle, et le trouble de l'humeur est peut etre assez vaste.
J'ai vraiment commencé à accepter cela qu'à partir du moment où j'ai compris qu'un traitement contre les troubles de l humeur était indispensable à ma vie.
Il y a 9 ans, je laissais ma petite soeur défigurée au sol. aujourd'hui, je sais gérer ses durs moments où la personne pleine de doutes, d'angoisses, de pessimisme prend le dessus sur la personne qui est sure d'elle, qui se fait belle, se trouve belle, est sexy comme pas deux, prete à refaire le monde nuits et jours. Jusqu'à ce qu'elle se recasse la gueule....

Ces moments sont à apprivoiser.

Pourquoi ne pas trouver un nouveau psy, et commencer par lui dire:
"voilà, un psy m'a dit que j'étais "borderline", je ne veux pas savoir, mais je veux m'en sortir" ??

A mon tour, comme les personnes ici l'ont fait pour moi, je vais t'indiquer le livre "vivre avec un maniaco-dépressif".
Tu sais, mon compagnon et moi le lisons en ce moment, avec chacun notre marque page.
C'est terrifiant de se retrouver dedans, mais rassurant, car si notre trouble et nos souffrances existent chez d'autre, que less "autres" prennent des traitements et arrivent à avoir un quotidien stable,
alors le notre peut l'etre aussi.
C'est un espoir certain que de pouvoir être aidé par les médecins.

Il faut leur laisser le temps de voir si une molécule fonctionne....
Leur faire part des effets secondaires, de tes réactions...

Je voudrais terminer sur un exemple:
2003: une pauvrette nana de 26 ans, qui confie son fils de 4 ans, une vie de déprave durant quelques mois, et un psy.
Un traitement adéquate, la pauvrette récupère son fils 2004... arrive à avoir un appart' quelques temps plus tard 2006...
Rencontre un jour un homme 2007...
Et ils vont décider dans quelques jours s'il vont faire un enfant ensemble (fin juin 2014 ) ;)
Le temps, l'acceptation, la coopération, le traitement médicamenteux et un psy... et une vie "normale".... Ca te tente ?

Courage !
Revenir en haut
gloriosa
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 29 Mai 2014
Messages: 17

MessagePosté le: Dim 8 Juin 2014 - 11:52    Sujet du message: Mon "diagnostic" Répondre en citant

Merci beaucoup Essie =') tu m'as fait chaud au coeur ...

C'est dingue, ta dernière phrase "Le temps, l'acceptation, la coopération, le traitement médicamenteux et un psy... et une vie "normale".... Ca te tente ?" C'est exactement le schéma qu'il faut suivre, que je suppose vous l'avez tous suivi, mais lu comme ça, mot par mot et étape par étape, ça parait simple et logique à la fois...

Je pense que j'irai voir mon médecin le mois prochain.

Le problème c'est que je me disais déjà ça lundi dernier et lundi d'avant, le mois d'avant ... puis le côté "je vais bien tout va bien" reprend le dessus et me fait croire que je n'ai pas besoin de tout ça...

C'est bête, mais pour montrer jusqu'où ça peut aller ces changements d'humeurs, le jeudi de l'ascension j'ai cherché partout après un coiffeur ouvert pour couper mes cheveux longs et pour un carré plongeant et teinture noire. Je n'ai pas trouvé de coiffeur. Depuis j'ai eu le temps de me dire : 1 ouf heureusement que j'ai pas fait ca, j'ai de si belles boucles dorées ! ; 2 j'irai ce weekend, cette tete ne me ressemble pas, j'ai besoin de montrer mon côté "dark", retrouver la Moi ado ; 3 non mais faut vraiment pas que je craque, je vais le regretter des années, si jme soigne pas jvais finir percée de partout !!!

Je sais c'est débile mais c'est ce que j'ai vécu il y a pas longtemps, dites moi qu'à vous aussi ça arrive .. :S
Revenir en haut
Essie
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 20 Mar 2014
Messages: 88

MessagePosté le: Dim 8 Juin 2014 - 12:27    Sujet du message: Mon "diagnostic" Répondre en citant

Je suis ravie d'avoir pu poser les mots qu'il fallait.
J'ai aussi coupé mes superbes boucles il y a peu...
"Ca va repousser" que j'ai dit en voyant la tete de mon homme...
Régulièrement, je passe par cette phase de "changement". C'est pendant les UP. Les phases où je suis capable de tout, sans dormir la nuit.
D'ailleurs je frotte la baraque la nuit.... toi aussi peut etre.
Après je passe dans des phases où j'ai du mal rien que pour passer à la douche.
C'est mon homme qui me donne un rythme de vie.

Tu cherches sans doute le côté insouciant et irresponsable de l'ado, c'est comme ça que MOI je le vis.

Je me suis posé des "incontournables" et des plans B quand je me trouve moche et grosse.
Je sais qu'après etre allée chez l'esthéticienne, je me trouve jolie. Alors quand je ne me supporte plus, je prends une douche et j'y vais.
(hier encore.) Et hop je me trouve jolie !!

Il va falloir que tu apprennes à repérer les phases dites "up" (où tu as une sexualité débordante, tu dépenses beaucoup d'argent, tu pourrais refaire le monde) et les "down" (ai-je besoin de préciser ? Tes idées noires, l'impression d'être nulle, envie de plaquer ton homme ...?).
Ensuite, il faudra trouver des parades, des "je me protège et je prends soin de moi".

Depuis que je viens sur ce forum, et ça ne fait pas longtemps, je "décortique" un peu ma vie, et j'avance vraiment !
Chaque jour, je fais mon "baromètre". Les points négatifs et positifs de ma journée. Et des fois, même s'il y a + de points négatifs importants que de positifs, je me rends compte que j'ai passé une bonne journée.

En venant sur ce forum, j'ose dire que tu es déjà dans la phase d'acceptation puisque tu viens en parler et trouver de l'aide.
N'hesite pas à consulter de nouveau. Pourquoi ne pas poser une date pour l'appel, clairement sur ton agenda ?

Bon dimanche, protège toi du soleil :)
Revenir en haut
Essie
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 20 Mar 2014
Messages: 88

MessagePosté le: Dim 8 Juin 2014 - 12:39    Sujet du message: Mon "diagnostic" Répondre en citant

PS: voici peut-etre, ce qui pourrait t'aider. Je dis bien peut etre.
http://the-initials-bb.vefblog.net/

Si tu souhaites te lancer, créer ton support, n'hésite pas, je peux me rendre disponible pour la mise en page etc
Revenir en haut
gloriosa
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 29 Mai 2014
Messages: 17

MessagePosté le: Dim 8 Juin 2014 - 16:43    Sujet du message: Mon "diagnostic" Répondre en citant

Essie, on ne se connait pas, mais pourtant j'ai l'impression qu'on a pas mal de choses en commun... les fois où j'ai plus aucune envie même pas aller à la douche (mais je me lave hein ^^, comme toi c'est mon chéri qui me donne ce rythme), des crises de ménage (sauf que moi c'est quand j'arrive plus à dormir bah je me lève et c'est comme si une tornade avait tout emporté), les phases UP avec la sexualité débordante et où je me rends compte à quel point mon homme me rend heureuse, les phases DOWN où je me dit qu'il empire mon état, qu'il ne s'investit pas assez, qu'il faut que je déménage pour vivre seule plus près de mon travail, que je trouverais *je suis disponible pour tchater avec vous* d'autre qui aimera sortir (car mon homme passe presque toutes ses journées sur le PC ...)

Oui, en effet, je suis dans une phase d'acceptation puisque je viens ici ... je sais que je ne vais pas bien, enfin pas toujours (même si au final quand je crois aller bien, c'est qu'après il va y avoir un gros changement d'humeur ...)

Pour aller mieux, j'aime passer du temps avec mes chachats ou bien prendre soin de mes plantes. J'en achète une nouvelle dès que j'ai une impression de manque. D'ailleurs je vais devoir revoir l'aménagement de mon salon ^^'

Là, tu vois, j'écris, je vais bien ; mais quand je tourne la tête vers mon chéri qui a le PC sur les genoux et le gros casque sur sa tête pour parler à les "potes", j'ai l'impression que je vais rechuter. Dans ces cas, j'ai toujours un sentiment de vide, rien ne peut m'occuper plus de 5 min, rien ne me distrait ...

Enfin ça, c'est pas le sujet, c'est juste un exemple supplémentaire. D'ailleurs, j'ai une structure à faire pour mon examen là, donc je vais m'y mettre ;) ça va m'occuper. En tout cas, j'adore écrire sur ce forum.

Pour ton blog :
1/ j'ai nourris tes poissons Very Happy
2/ Je sais pas comment tu trouves le temps de détailler quotidiennement tes menus et tes + et - de la journée ! Je pense du coup à suivre une sorte de journal intime version papier ... pourquoi pas ... Souvent, quand j'ai besoin de parler, j'écris sur Word, et je mets à jour de temps en temps. Malheureusement quand je me relis je me dis que je suis vraiment désespérée )=
Revenir en haut
Essie
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 20 Mar 2014
Messages: 88

MessagePosté le: Dim 8 Juin 2014 - 17:41    Sujet du message: Mon "diagnostic" Répondre en citant

Tu sais Gloriosa, il faut garder tes écrits. A un moment, tu te diras "ceci est ma mémoire, je ne dois jamais oublier par quoi je suis passée". Car dans quelques années, tu iras tellement mieux.. que tu auras le recul pour comprendre, analyser, et ne pas retomber dans les mêmes cycles.

Mes + et - , je les écris en plusieurs fois ;)
Si je suis dehors, je m'envoies un sms ;)
Merci pour mes poissons !!!

Bosse bien, et prends soin de toi .
Revenir en haut
Essie
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 20 Mar 2014
Messages: 88

MessagePosté le: Dim 8 Juin 2014 - 17:42    Sujet du message: Mon "diagnostic" Répondre en citant

Et ne t'inquiète pas, tu apprendras à gérer tes émotions ! Dans les - comme dans les + :)
Revenir en haut
gloriosa
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 29 Mai 2014
Messages: 17

MessagePosté le: Lun 9 Juin 2014 - 11:44    Sujet du message: Mon "diagnostic" Répondre en citant

feuilledarbre a écrit:
la vraie force, c'est d'être le roseau de la fable de la Fontaine, accepter de plier puis se re-déployer.



Tu as entièrement raison ...

Dites, j'aimerais vos conseil : J'ai encore en stock 3 boites de Dépakote. A votre avis, je peux reprendre mon traitement ? C'est ce que mon médecin m'avait prescrit mais j'avais mit tout ca de côté ...
Revenir en haut
Essie
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 20 Mar 2014
Messages: 88

MessagePosté le: Lun 9 Juin 2014 - 12:14    Sujet du message: Mon "diagnostic" Répondre en citant

Reprends rv ou appelle-le, pour que lui te donne le dosage. C'est progressif si je me souviens bien.
Bonne journée, et bravo. C'est un grand pas !
Revenir en haut
gloriosa
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 29 Mai 2014
Messages: 17

MessagePosté le: Lun 9 Juin 2014 - 18:23    Sujet du message: Mon "diagnostic" Répondre en citant

Ok ... je verrai ça après les grosses semaines qui m'attendent

En attendant je vais essayer de reprendre à petite dose, 1 de 500 mg au soir

Je n'aime pas l'automédication, mais si j'attends de parler à mon médecin, c'est pas avant 1 mois je pense, alors ça va pas me faire de mal ...
Revenir en haut
Essie
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 20 Mar 2014
Messages: 88

MessagePosté le: Lun 9 Juin 2014 - 18:29    Sujet du message: Mon "diagnostic" Répondre en citant

Appelle le et s'il y a une secrétaire, précise que c'est important que tu veux juste l'avoir au téléphone et que c'est pour ton traitement :)
Insiste, ça fonctionne.
Revenir en haut
Parabellum
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 23 Déc 2013
Messages: 150

MessagePosté le: Mar 10 Juin 2014 - 11:58    Sujet du message: Mon "diagnostic" Répondre en citant

Bonjour,
il faut que ca soit un medecin qui prescrive le dépakote, car il y a une dose minimale de 750 puis à augmenter progréssivement. Pour cela il y a une prise de sang à faire pour le taux de dépakine dans le sang et le foie (tu doit le savoir). Mieux vaut attendre 1 mois et reprendre sur de bonnes bases, car se soigner tout seul, ca ne sert à rien, surtout 500 mg par jour, ce ne sont pas des dolipranes mais des médicaments avec lesquels il faut un suivit sérieux fait par un médecin.
Revenir en haut
feuilledarbre
Bipote Diamant

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2008
Messages: 2 024

MessagePosté le: Ven 13 Juin 2014 - 23:55    Sujet du message: Mon "diagnostic" Répondre en citant

Salut gloriosa

Comment ça va ? tu as réussi à joindre le Doc ?

A bientôt
Revenir en haut
gloriosa
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 29 Mai 2014
Messages: 17

MessagePosté le: Lun 30 Juin 2014 - 19:00    Sujet du message: Mon "diagnostic" Répondre en citant

Bonjour à tous. Non, je n'ai toujours pas appelé le médecin ... ni consulté ... En fait, j'ai eu une période où tout allait bien, vous m'avez un peu "retourné mon moral", alors je n'ai plus eu besoin de rien. D'ailleurs, je m'en veux car je ne reviens sur ce forum que maintenant ... quand cava moins bien ... je commence à en avoir ras le bol de vivre comme ca !

EN fait de lundi à mercredi je suis allée décorer une abbaye de ma région pour une expo et en meme temps ca servait d'examen blanc ... et c'est depuis ce séjour que mon humeur s'est à nouveau retournée.

Du lundi, on bosse, puis soirée posée avec les filles jusqu'à 02h du mat'. J'ai bien ri, mais depuis toujours j'ai l'impression de ne pas être interessante, voire invisible et inutile. Et justement, au moment d'aller me coucher, je dis bonne nuit les filles une première fois - pas de reponse -puis 3 pas plus tard une seconde fois - toujours pas de réponse -. C'est à ce moment que je me stoppe net, puis je me retourne et dis "non mais sérieux y'a personne qui m'a entendu là ??" et là, en choeur, "Bonne nuit !" ... Donc depuis le lundi soir j'ai psychoté, et dès le reveil du lendemain jusqu'au départ du mercredi j'avais vraiment l'impression d'être tte seule ... pourtant on est 23 ! tte seule à table, tte seule en pause clope ... pourtant y'a toujours *je suis disponible pour tchater avec vous* ... je comprends pas pourquoi depuis toujours j'ai cette impression d'être un pigeon pour les autres et rien d'autre ... ni aimée, ni interessante ...

Et depuis, ça s'est pas retourné ! dès que je m'ennuis 2 secondes je suis à nouveau écrasée par des idées de merdes qui d'ailleurs saoulent mon chéri aussi ...

Donc non, toujours pas vu le médecin, peut etre parce que y'a trop de boulot avec moi ..!
Revenir en haut
Sealsheep
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 05 Mai 2014
Messages: 173

MessagePosté le: Lun 30 Juin 2014 - 20:08    Sujet du message: Mon "diagnostic" Répondre en citant

Bonjour.

Je te dirais que d'abord il faut pas se coucher trop tard. Il faut essayé de gerer ton rythme de vie, parce que quand c'est pas stable en tout cas pour moi, je suis plus propice à la déprime aux remises en questions foireuses et à l'autoflagellation avec l'impossibilité de me reprendre.

Pour ton amoureux, t'es sûr que ça l'embete ou ce qui l'embete c'est d'être impuissant fasse à ta detresse ?
Revenir en haut
gloriosa
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 29 Mai 2014
Messages: 17

MessagePosté le: Lun 30 Juin 2014 - 20:31    Sujet du message: Mon "diagnostic" Répondre en citant

C'était exceptionnel, c'était pour feter la fin des exam, des cours, et un départ en retraite ^^

Mais du coup, du lendemain soir, au lieu de rester avec elles, j'ai bu 3 verres de vodka avec un bromazepam parceque je savais que, ainsi, je n’aurai pas de difficultés à m'endormir, et que ca m'empecherai de psychoter... ce qui a tres bien fonctionné puisqu'à 22h j'etais couchée ! et sans regrets.

Pour mon amoureux, j'en sais rien, on parle pas de ca, il peut pas comprendre réellement puisqu'il le vit pas. Tout ce qu'il m'a dit c'est " ca y est t'es repartie dans ta période !" ou un truc dans le genre ...
Revenir en haut
Essie
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 20 Mar 2014
Messages: 88

MessagePosté le: Mar 1 Juil 2014 - 21:58    Sujet du message: Mon "diagnostic" Répondre en citant

Bonsoir Gloriosa.
Il est surement temps de consulter, voir même avec ton copain car apparemment il a repéré le début de certaines phases. C'est super important car il peut donc en apprendre plus et t'aider. Il a une vision de ta maladie que tu n'as pas.
Sincèrement, nos conjoints sont des personnes qui subissent mais qui peuvent et comprendre et aider.
Moi qui pensais comme toi il y a encore quelques mois (il ne capte rien le con / mais pour qui il se prend à croire tout savoir.....) aujourd'hui, je trouve mon "copain" hyper prévoyant, compréhensif... un homme sécurisant quoi. Il fait attention quand je suis en UP, en DOWN... Et il n'est jamais venu avec moi chez le psy.
Ce qui a rendu tout cela possible, c'est l'acceptation ( j'emploie volontairement ce terme ;) ), le traitement et la thérapie.
J'ai été voir mon premier psy à 18 ans, diagnostiquée à 27 ans. J'ai perdu tellement de temps, alors que si j'avais su cela plus tôt....
Revenir en haut
gloriosa
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 29 Mai 2014
Messages: 17

MessagePosté le: Lun 7 Juil 2014 - 22:06    Sujet du message: Mon "diagnostic" Répondre en citant

Oui, je pense en effet qu'il est necessaire pour moi de consulter à nouveau. Déjà pour cerner le problème, car si on m'a donné "2 maladies différentes" à savoir borderline et maniaco dépressive, c'est qu'aucun diagnostic n'est réellement fixé. Donc je dois savoir ce que j'ai, si j'ai vraiment quelque chose.

Seulement, je n'en ressens pas toujours le besoin. Comme là par exemple, je suis en UP (c'est dingue comme ca simplifie la vie ces termes UP et DOWN ;) et vu les posts précédant, il y a une semaine, j'étais en DOWN. Je sais pas comment ca s'est retourné dans ma tête, mais j'aimerais être tous les jours comme ça !

J'irai voir mon médecin quand je serai en congés.. en attendant je vais continuer à mélanger alcool et bromazépam dans mes pires soirées ...
ça parait morbide mais pour être honnête, j'ai arrêté de fumer du cannabis il y 2 ans, et depuis, mon "remède" en cas de grosse déprime, c'est ce cocktail. Cela m'aide à oublier, m'assomer, et ne pas embêter mon chéri avec mes humeurs ...

est ce que ce genre de situation arrive ou est arrivé à *je suis disponible pour tchater avec vous* ?
Revenir en haut
gloriosa
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 29 Mai 2014
Messages: 17

MessagePosté le: Lun 7 Juil 2014 - 23:09    Sujet du message: Mon "diagnostic" Répondre en citant

à quelqu'un * o.O
Revenir en haut
Essie
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 20 Mar 2014
Messages: 88

MessagePosté le: Sam 12 Juil 2014 - 17:05    Sujet du message: Mon "diagnostic" Répondre en citant

Je ne prends aucune substance toxique à part mon traitement mdr
Revenir en haut
gloriosa
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 29 Mai 2014
Messages: 17

MessagePosté le: Sam 12 Juil 2014 - 21:05    Sujet du message: Mon "diagnostic" Répondre en citant

C'est que le traitement doit vraiment être vraiment efficace alors ! parce que chez moi les mauvaises pensées peuvent me faire beaucoup de mal ! D'où certains soirs de faiblesse ... mais je précise qu je ne fume absolument plus depuis 2 ans
Revenir en haut
Essie
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 20 Mar 2014
Messages: 88

MessagePosté le: Sam 12 Juil 2014 - 21:39    Sujet du message: Mon "diagnostic" Répondre en citant

les traitements sont efficaces, c'est une valeur sure et prise en charge.
Prends soin de toi !
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 16:20    Sujet du message: Mon "diagnostic"

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le forum des bipotes Index du Forum ->
Questions / Réponses
-> Diagnostic.
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Wikipedia | Psychomedia | Troubles-bipolaires.com | camh.ca - Le trouble bipolaire : Guide d'information | Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group Traduction par : phpBB-fr.com