Forum d'information, de psychoéducation et d'entraide pour les personnes avec un trouble bipolaire (maniaco-dépression).
Le forum des bipotes  Index du Forum FAQ Rechercher S’enregistrer Connexion

En finir pour de bon

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le forum des bipotes Index du Forum ->
Questions / Réponses
-> Entraide et soutien...
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
ayla56
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 27 Oct 2012
Messages: 51

MessagePosté le: Mer 2 Juil 2014 - 14:54    Sujet du message: En finir pour de bon Répondre en citant

Bonjour les ami(e)s Bipotes,

J'ai bien peur que ce que je n'aie à vous dire aujourd'hui soit très noir, alors si vous n'avez pas le moral, tournez vous vers un autre témoignage
J'ai 57 ans, découverte bipolaire de type II depuis 22 ans, et ayant en permanence des problèmes d'insomnies rebelles à tout traitement quelle que soit la phase dans laquelle je me trouve. Alors, je suis usée, complètement au bout du rouleau.

En effet, j'ai l'impression d'avoir cherché en vain toutes les raisons de ne pas en finir, je n'en trouve plus malgré tous les bons conseils glanés à droite et à gauche.

Les personnes pour qui je vis : mon mari, qui m'aime telle que je suis, mais je pense qu'à 50 ans, il est temps qu'il tourne la page et ne m'accompagne plus dans cette perpétuelle souffrance. Ma fille de 22 ans, elle a toujours eu honte et peur de ma maladie, je n'ai pas le droit de l'évoquer ni de montrer aucun signe de faiblesse ou de fatigue en sa présence. Comme je suis en invalidité maintenant, elle a l'impression que je me dore la pilule, un gros poil dans la main. Ma chienne m'accepte, elle, et je la sens triste en ce moment. Ma sœur, elle ne peut pas comprendre mon état, ni ma marraine de 80 ans pour qui tout le monde a des haut et des bas et arrive à les surmonter. Serais-je faible ? Question ami(e)s, j'ai fait le vide autour de moi, je ne veux plus téléphoner à personne.

Qu'est-ce qui pourrait ou pouvait m'intéresser ? La musique, je n'en écoute plus, la lecture, je n'arrive plus à me concentrer, la peinture, j'ai abandonné car me trouvant bien trop nulle par rapport aux autres, les promenades, oui, mais mon tendon d'Achille me fait souffrir, bien que j'aime la nature et le bord de mer, surtout avec mon mari et ma chienne.

J'ai le sentiment d'avoir tout essayé : les médocs, bien sûr, mais aussi la sophrologie, la méditation en pleine conscience, des lectures conseillées par mon psychiatre ou autres pour vaincre mes peurs, phobies et angoisses.

Je ressens aussi une forte privation de liberté et un sentiment de dépendance : je ne peux plus conduire sur 4 voies ou autoroutes, malgré des cours de conduite repris il y a 2 ou 3 ans (terreur de m'engager surtout et manque d'attention). Je dois toujours compter sur quelqu'un d'autre et cela m'est devenu insupportable.

J'ai vraiment le sentiment de vivre comme une personne bien âgée, toujours épuisée, ne pouvant plus sortir le soir, aller au cinéma même dans l'après-midi car mon intérêt s'émoussant, je pique du nez très vite. J'ai perdu mes facultés intellectuelles, ma mémoire, (les benzodiazépines?). A tout ceci s'ajoutent maintenant plusieurs maladies physiques qui surviennent précocement à mon âge. Je ne vais pas m'étendre. Assez !

Tout s'écroule peu à peu, et je ne veux plus de cette vie-là. Je suis si fatiguée.

J'aurais encore beaucoup de choses à dire mais c'est déjà bien assez.

Bonne journée à toutes et tous.

Ayla
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 2 Juil 2014 - 14:54    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
anna11
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 22 Jan 2010
Messages: 31

MessagePosté le: Mer 2 Juil 2014 - 16:57    Sujet du message: En finir pour de bon Répondre en citant

Bonjour Ayla,

De ton message ressort une grande lassitude et j'aimerais trouver les mots pour t'envoyer du courage.
Tu écris que ton mari t'aime comme tu es, c'est déjà une énorme chance de ne pas être seule, d'avoir quelqu'un pour qui tu comptes. Tu dis toi-même que tu trouves aussi du réconfort près de ta chienne et dans la nature, peut-être pourrais tu partir avec ton mari un petit moment te ressourcer dans un beau paysage, c'est bientôt les vacances...
J'ai du mal à te donner des conseils car j'ai moi-même des phases up mais presque jamais des phases down.
Le titre de ton post m'inquiète un peu.
Récemment quelqu'un qui faisait des loisirs avec moi a décidé d'en finir pour de bon : ça a bouleversé tout le monde, certains avaient les larmes aux yeux en l'apprenant et chacun se demandait comment on aurait pu faire pour l'aider.
Nous sommes tous liés. Sur ce forum nous essayons de nous apporter de l'aide, j'aimerais vraiment pouvoir t'aider et j'espère que d'autres vont aussi te répondre pour que tu constates que nous sommes là pour toi.

Si tu te sens en danger, le plus sage serait que tu consultes d'urgence ton psy ou quelqu'un que tu puisses voir en chair et en os.
J'espère que tu vas retrouver des motivations et un regard tourné vers la beauté de cette vie. Je t'embrasse, j'aimerais tellement faire mieux pour toi que ce mail maladroit.

Donne nous de tes nouvelles.
Anna11
Revenir en haut
updown
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2014
Messages: 692

MessagePosté le: Mer 2 Juil 2014 - 17:43    Sujet du message: En finir pour de bon Répondre en citant

Bonjour Ayla,

Tout comme anna11 je viens pour t'apporter un peu de réconfort et de soutien.
Je comprends que tu sois très fatiguée, aussi je te suggère également d'en parler au plus vite à ton psy, et pourquoi pas demander une hospitalisation qui pourrait peut être te faire du bien. Il est nécessaire que tu trouves un moyen de réussir à dormir, c'est pour cela que je penche pour l'hospitalisation, mais ceci n'est que mon avis.

Je vois que tu as essayé plusieurs outils pour t'aider, bravo c'est une bonne chose mais visiblement cela ne parvient pas à te soulager...
Le meilleur des conseils que je puisse te donner c'est de demander un rdv en urgences avec ton psy, il est plus qu'indispensable qu'il trouve une solution qui te permette de retrouver le sommeil car toi de ton côté tu fais ce qu'il faut pour t'en sortir.

Je sais que c'est difficile mais ne baisse pas les bras, la vie est belle malgré les difficultés qu'elle met sur notre chemin. Je suis persuadée qu'avec l'aide de ton psy (si bien évidemment tu le trouves compétent) tu réussiras à sortir de ce moment difficile, car il y a toujours une possibilité d'aller mieux.

J'insiste mais c'est à ton psy de TOUT mettre en œuvre pour te permettre un mieux rapidement.

Je suis aussi de l'avis d'anna11 concernant un changement d'air, te ressourcer quelques jours en nature,  hors de ton environnement actuel, cela peut t'être bénéfique.
Nous sommes de tout cœur avec toi ayla, courage (même si c'est facile à dire tu en as besoin) et donne nous de tes nouvelles rapidement.

Amicalement
Updown
Revenir en haut
Sealsheep
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 05 Mai 2014
Messages: 173

MessagePosté le: Mer 2 Juil 2014 - 19:19    Sujet du message: En finir pour de bon Répondre en citant

Ayla

Est ce que ton nom vient d'un livre ? ça me fait pensé à une très très jolie serie de livres que j'ai lu au lycée.

Je rejoindrais les conseils avant moi.

J'ai l'impression que tu te culpabilises beaucoup, que tu te devalorises pas mal. Tu ne devrais pas. Moi je fais de la peinture et je suis pas forte. Mais je m'en fiche. Je conduis mal mais pas plus mal que d'autres (tu as déjà vu les gens conduires dans des pays de l'afrique ou en Inde ? y'en a qui s'arrete sur les voies rapides et d'autres en on rien à faire quand il s'engage).
Tout ça pour dire, que malgré ta fatigue, tu as de la force en toi, la fatigue nous fait souvent cet effet là. D'être a plat dehors et dedans.
Mais nous on est là. Et n'hesite pas à en parler à ton psy, ton medecin.
Et surtout ne laisse pas ceux qui refusent ta maladie te faire croire, que tu es anormale et que tu ne mérites pas d'être heureuse.
Revenir en haut
Reglisse
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 30 Mai 2014
Messages: 66

MessagePosté le: Jeu 3 Juil 2014 - 00:05    Sujet du message: En finir pour de bon Répondre en citant

Bonsoir,

Juste un mot pour te souhaiter bon courage et pour te dire que je trouve le comportement de ta fille scandaleux.

Quelles sont ses valeurs pour se comporter comme ça avec sa mère ? quoiqu'il en soit, elle est adulte , et doit faire sa vie sans porter de jugement sur sa mère.

Toi, tu dois penser à toi et te tourner vers des professionnels pour te faire aider.

Bon courage.
Revenir en haut
chrono500
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 19 Avr 2009
Messages: 126

MessagePosté le: Jeu 3 Juil 2014 - 08:01    Sujet du message: En finir pour de bon Répondre en citant

Bonjour,

Insomnies, douleur physique, baisse de tonus,de moral, perte d’intérêt ( ton exemple la peinture) sont des signes de dépression.
Dis toi que c'est à cause d'un manque de substance dans ton cerveau qui provoque tout ça. Ne t'en prends pas à toi même et ne culpabilise pas (facile à dire). C'est la chimie du cerveau qui fait désordre.
Quel traitement prends-tu?

Je sais que c'est difficile de se raisonner lorsqu'on est en depression et se dire que cela ne vient pas de sa propre personne.
Il faut absolument que tu sois bien accompagné par des professionnels et ta famille.
Ton entourage, quant à lui, doit être informé au mieux de la maladie. Au mieux, tu emmènes ton mari et ta fille chez ton médecin pour qu'il leur explique. Continues ton suivi psy et une éventuelle thérapie.
Garde cette force que tu as encore en toi, pour faire ces démarches,je suis certain que tu vas t'en sortir avec ces divers moyens et aussi un traitement adapté et bien ajusté.

Te souhaitant bon courage,

Chrono
Revenir en haut
ayla56
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 27 Oct 2012
Messages: 51

MessagePosté le: Jeu 3 Juil 2014 - 09:33    Sujet du message: En finir pour de bon Répondre en citant

Bonjour et merci pour vos messages,

Anna11, ton message me fait bien chaud au cœur, surtout quand tu dis que nous sommes tous liés. J'ai parfois tendance à l'oublier et à me sentir seule au monde. Je ne connais qu'un Bipol stabilisé. Pour te rassurer, je peux te dire que je pars en vacances demain matin direction l'Espagne avec mon mari et ma chienne, ce pour deux semaines. Ça me fait peur en un sens car j'ai peur de tout gâcher à cause de mon moral mais ce changement d'air me fera sans doute du bien. Et je vois ma psy ce matin, mais je n'attends plus rien de la médecine, trop de médocs et d'associations (dont certaines malheureuses ont été tentées sur moi). Ne penses jamais que ton mail a été maladroit, surtout.

Updown, j'ai déjà tenté 3 hospitalisations pour régler mes problèmes de sommeil, la dernière de cela en novembre et décembre. Personne n'a jamais réussi à me faire dormir, même avec des molécules qui assommeraient un bœuf, donc c'est pour cela que je ne veux plus être hospitalisée pour cette raison du moins. (pour une phase hypomaniaque où moi ou mes proches identifions le danger bien sûr). Les nuits sont trop longues en psy, soit à errer dans des couloirs sombres, soir cloîtrée dans ta chambre.
La vie est belle, je sais, il suffit d'ouvrir les yeux ou le cœur, c'est cette foutue maladie qui la rend insupportable parfois. Dans mon cas, ce sont ces insomnies rebelles depuis trop d'années malgré les tentatives de résolution de la part des médecins et de moi-même qui me font abandonner. Enfin, peut-être pas ces 15 prochains jours.

Sealsheep, oui, mon pseudo vient d'une série de livres que j'ai adorés. C'est vrai que je me dévalorise (malgré une longue série de diplômes) et un petit coup de crayon. Je culpabilise beaucoup de rendre mon entourage malheureux ou inquiet à cause de ma bipolarité. Même ma fille, si hostile à mon égard, m'a dit une fois qu'elle était inquiète pour moi. Oh surprise! Mais culpabiliserait-on d'une autre maladie? Après tout, on n'en est pas responsable?
Tu n'es pas la première à me dire que j'ai de la force en moi. Ça m'interpelle. Pourquoi dis-tu cela?
Il es vrai que je ne me plains pas et que j'assure le quotidien (presque tout) sans broncher.

Oui, Réglisse, j'ai "abandonné" l'idée d'avoir une fille cette année puisqu'elle est ainsi. Je ne suis pas bonne à encaisser les méchancetés larvées qui lui sortent de la bouche ou du comportement simplement. Je lui donne de l'argent pour qu'elle fasse ses études (obligation légale) et pour le reste, j'ai dit stop, sinon je me détruis encore plus. De toute façon, elle ne vient plus nous voir qu’exceptionnellement (nous lui avions trouvé 2 stages cette année) et elle passe le reste du temps sur son lieu d'études, à 1h30 de notre domicile, y compris l'été.

Bonjour Chrono,
Je sais que je suis en dépression. Je prends 4 régulateurs de l'humeur dont un qui ne me convient pas (pas de Lithium qui a eu des retentissements immédiats sur mes reins), aucun anti dépresseur, des tranquillisants et extrêmement rarement un somnifère qui agit 2 ou 3 heures ou pas du tout et me rend malade comme un chien. Tous me font le même effet, j'ai choisi (avec ma psy bien sûr), celui que je supporte encore le mieux.

Je vois ma psy tous les 15 jours. mon mari me soutient, sans se substituer à mon psy, ma chienne m'aime aussi, et c'est à peu près tout. Nous sommes très isolés.
Mon mari m'a souvent accompagnées chez les divers psys que j'ai consultés en 22 ans . Il s'implique.
En ce qui concerne ma fille, elle ne veut pas entendre parler de la maladie, ni par nous ni par un professionnel. Les psys, c'est fait pour les fous... Voilà son schéma et son intérêt.
Je continue mon suivi psy, je suis transparente pour ma psy, mes autres activités, je ne peux pas en ce moment.

Je vous remercie toutes et tous de ce soutien et de ces conseils. Je vous tiendrai au courant.
Aujourd'hui je vais mieux car j'ai passé une meilleure nuit et aussi grâce à vos messages.

Gros bisous à tous.
Ayla
Revenir en haut
Sealsheep
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 05 Mai 2014
Messages: 173

MessagePosté le: Jeu 3 Juil 2014 - 10:55    Sujet du message: En finir pour de bon Répondre en citant

Bonjour Ayla !

Je dis que tu es forte, parce que tu as construit une famille, une vie et tu es là avec nous. Pour toi c'est peut être pas grand chose, mais pour moi qui suis une jeune bipolaire terrifié à l'idée que ma maladie m'empeche de trouver un vrai amoureux et d'avoir des enfants, c'est vraiment beaucoup de force et d'espoir que tu dégages.

Pour ta fille c'est bizarre parce que moi je vis la meme chose avec mon père il refuse la maladie , refuse que les gens soient "faibles" alors qu'etre malade c'est pas être faible. La bipolarité c'est tout le contraire plus tu crois à cet adage de force et de faiblesse plus tu vas devoir lutter contre ton mal etre en disant il faut etre plus forte toujours et encore sans demandé d'aide plus tu risques de t'écrouler, la force d'un bipolaire c'est sa capacité a prendre soin de lui à se soigner à se connaitre. Je dis souvent pour imagé c'est comme si on était diabetique et qu'a chaque fois on nous disait "fais pas ta chochote reprend du gateau" et bah à ce rythme on se tue..
Pour revenir à ta fille, elle peut avoir des grieffes contre toi, de sa propre histoire, mais aussi des peurs de devoir subir la meme chose. Mais moi qui est des parents qui m'enfoncent souvent, et pour les quelles j'ai de nombreux reproche j'ai fini par adherer à "quand on est jeune on en voeux à ses parents, plus tard on leurs pardonne et ensuite on les comprends". Je crois que tu dois pas laissé ta fille te faire tout ce mal, parce qu'au fond tu sera toujours sa mère elle serait pas aussi desagreable si tu comptes pas. Mais laisse lui le temps.
Et surtout prends du recule.
Enfin ça me faisait penser à ton histoire tout ça.
J'espère qu'on t'aidera a passer de plus en plus de meilleures nuits <3
Revenir en haut
Corinnef
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mar 2014
Messages: 52

MessagePosté le: Jeu 3 Juil 2014 - 14:46    Sujet du message: En finir pour de bon Répondre en citant

Que te dire sinon que je ressens aussi les choses comme toi. Juste courage, pour m'en donner à moi aussi, et surtout un très très gros bisou venu du fond du coeur. Mémé Coco ♡
Revenir en haut
anna11
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 22 Jan 2010
Messages: 31

MessagePosté le: Jeu 3 Juil 2014 - 15:40    Sujet du message: En finir pour de bon Répondre en citant

Bonjour Ayla,

Je suis bien contente que tu ailles un peu mieux et que tu t'apprêtes à changer d'air. Je te souhaites de bonnes vacances, qui j'espère vont te ressourcer.
Pour le sommeil, tu as sans doute tout essayé mais on ne sais jamais : moi, ce qui me réussit aussi bien qu'un somnifère mais sans les effets secondaires, c'est des comprimés aux plantes de Nocturn conseillés par mon homéopathe. Si tu peux avoir l'accord de ton médecin pour essayer....
Ca peut se faire en cure de trois semaines ou bien sur le long cours, par contre, c'est pas remboursé.

Bises chaleureuses, prends soin de toi et donne de tes nouvelles à ton retour.
Anna11
Revenir en haut
Mamounette
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 15 Oct 2013
Messages: 320

MessagePosté le: Jeu 3 Juil 2014 - 16:14    Sujet du message: En finir pour de bon Répondre en citant

Bonjour Ayla

Je te souhaite de te ressourcer pendant tes vacances.
Beaucoup de courage et prends soin de toi
Bises
Revenir en haut
clairobscur
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 07 Fév 2010
Messages: 182

MessagePosté le: Mar 8 Juil 2014 - 14:44    Sujet du message: En finir pour de bon Répondre en citant

Bonjour Ayla,

Je me joins aux autres pour t'apporter soutien et encouragement.

Je suis contente que ta fille ne soit que rarement chez toi, car sa présence est une pression supplémentaire.

Par rapport à ton problème de sommeil, en as-tu parlé à ton gynécologue?
Je connais une personne de ton âge qui a aussi des problèmes de sommeil et la prise d'hormones l'aide.
J'ai aussi fait cette expérience quand je devais me faire opérer d'un fibrome et on m'a donné un médicament pour stopper temporairement l'activité hormonale; durant cette période j'ai eu des insomnies quotidiennes.

J'espère que le fait de prendre l'air t'apportera un peu de répit et du soulagement.

Bon courage et à bientôt.

Clairobscur
Revenir en haut
ayla56
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 27 Oct 2012
Messages: 51

MessagePosté le: Jeu 14 Aoû 2014 - 08:49    Sujet du message: En finir pour de bon: je sors du néant Répondre en citant

Bonjour les ami(e)s Bipotes,

Je ne reviens vers vous que bien tard, 2 semaines après mes vacances idylliques qui m'ont réconciliée avec les humains et la nature splendide d'Espagne, et mon humeur est loin d'être aussi noire qu'avant.
Toutefois, j'ai bien cru que j'allais sombrer encore une fois au retour de vacances , en raison de nouvelles (toujours concernant ma fille) qui m'ont complètement bouleversées.
Nous ne la verrons pas de tout l'été, mais elle n'en a pas raté une, ça non, on peut le dire.
A notre retour, vers fin juillet, elle nous demande sans crier gare où expédier sa feuille de soins (ça fait 4 ans qu'elle est étudiante et ne l'a toujours pas intégré!!!), et nous apprenons, par hasard donc, qu'elle s'était fait opérer d'un kyste à l'ovaire tout début juillet. Mais je répète ses dires "Marie-Joséphine (sa petite amie), était avec moi, donc je n'avais pas peur". Nous informer ne lui a pas semblé utile.....

Autre chose, nous voyons sur le bail qu'elle a signé début juillet avec Marie-Joséphine pour un nouvel appartement où elle emménage au 15 août donc demain, pour lequel nous nous sommes portés caution car financièrement elle dépend totalement de nous, que ledit bail était au nom de: MJ et notre fille, sa concubine. Ah bon! C'est en général une nouvelle qu'on partage avec ses parents. Nous n'avons vu MJ qu'une journée et ne pouvons pas dire la connaître.
De plus, vis à vis de la CAF, elles se sont déclarées en couple, nous l'avons aussi appris par hasard. Peut-être sont-elles Pacsées ou mariées? Je crois que nous n'en saurons rien. Et pui a près tout, je m'en bats les .....
Ces nouvelles ont de nouveau créé chez moi dépression et graves insomnies, mais pas d'idées noires.

Elle m'a aussi demandé de payer les vaccins de son chat, et j'ai appris par une de ses amis avec laquelle elle est en relation sur Facebook qu'elle venait d'adopter un chaton en plus de son chat. Je suppose que ces vaccins étaient pour le chaton. Je l'ai illico prévenue que je ne paierais jamais plus de vaccin pour Son chat, sans divulguer mes sources, car elle sait qui je connais de ses amies Facebook. Elle me ment sans vergogne donc par intention ou par omission.

Trois nouvelles qui m'ont confortées , mon mari également, que nous étions devenus des étrangers pour elle sauf quand il s'agissait de lui fournir du fric ou de l'aider dans ses formalités administratives (inscription en 2ème année d’École Vétérinaire).

Dans ses formalités, elle avait déclaré vouloir tout faire elle-même, n'a réussi qu'à se déclarer en couple et encore aux mauvaises dates, tout le reste n'a été que boulettes que nous avons dû rattraper faute de préjudice sur notre porte-feuille.

Malheureusement, comme me l'a dit ma psychiatre, nous sommes obligés vis à vis de la loi de subvenir à ses besoins pendant ses études, car elle n'a pas de revenus sinon ceux de travaux d'été qui représentent uniquement le montant des frais d'inscriptions annuels à son Ecole, sinon elle peut nous intenter un procès qu'elle gagnera à tous les coups.

CE qui me sauve en ce moment, c'est que j'arrive moi aussi à me détacher d'elle, tout en conservant au fond de moi cet amour maternel dont on ne se départit jamais.
Je n'ai plus envie de la voir. Sa chambre a été convertie en chambre d'amis.
Mon mari et moi nous serrons les coudes, allons prendre des mesures en lui donnant une somme mensuelle fixe (diminuée) qu'elle devra gérer seule (loyer, CAF, EDF, eau, nourriture, assurance habitation et voiture, essence, .... tout), puisqu’elle veut faire comme ..... une personne responsable.... A elle de gérer son couple avec MJ, de connaître la gestion et les fins de mois difficiles, car avant nous lui mâchions tout le boulot, ce qui était une grosse connerie de notre part.

Nous faisons donc le minimum pour cette fille étrangère, par obligation, et vivons pour nous deux, beaucoup plus heureux et soudés, en pratiquant le "lâcher prise" et le "détachement avec amour". (tiré des AA mais que je n'avais jamais réussi à pratiquer depuis 9 ans.

J'ai retrouvé le moral, je retrouve des activités qui me plaisent, dorloter mon mari, jardiner, me promener et dorloter ma chienne, me dorloter car je ne m'oublie pas dans tout ça, perfectionner mon Espagnol, m'adonner à la lecture. Mon mari m'a aussi offert à Noël une méthode pour dessiner des "Zentangle", dessins sur petit papier aquarelle blanc ou bis au stylo noir, beaux et qui apaisent l'esprit. Cherchez sur Internet si vous le souhaitez. Je n'en faisais pas car je me croyais trop nulle, eh bien, je reprends confiance peu à peu et en ai dessiné quatre assez jolis qui m'ont vidé l'esprit, ce depuis 3 semaines. Tout ceci piano piano, car je profite avant tout du soleil, ma source de vie, tout comme l'amour reçu et donné.

Voyez, les nouvelles sont bien meilleures. Encore merci pour vos messages.
J'espère que cette journée s'éveillera pour vous avec du soleil dans vos cœurs.

Je vous embrasse.
Ayla du Morbihan
Revenir en haut
feuilledarbre
Bipote Diamant

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2008
Messages: 2 024

MessagePosté le: Jeu 14 Aoû 2014 - 20:48    Sujet du message: En finir pour de bon Répondre en citant

Bonjour Alya56

Contente de lire ces bonnes nouvelles, de voir que tu prends du recul avec ta fille, et que tu profites de cette belle région du Morbihan.
Je vais aller voir ce que sont les "Zentangle" sur internet :-)

A bientôt
Revenir en haut
ayla56
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 27 Oct 2012
Messages: 51

MessagePosté le: Dim 17 Aoû 2014 - 09:50    Sujet du message: En finir pour de bon Répondre en citant

Bonjour les Ami(es),

Comment allez-vous aujourd'hui?

Moi, un peu émue car j'ai senti quelque chose d'étonnant arriver.
Ma fille a téléphoné à son père, avec qui elle était en très mauvais termes, et j'ai entendu , aux dires et au ton de mon mari, que quelque chose de nouveau se passait: une réelle communication, sur des sujets sérieux, sur des choses qui fâchent, tout ceci dans un grand respect et sans un mot plus haut que l'autre (impensable auparavant).

Ensuite, alors qu'elle avait dit ne pas vouloir venir de tout l'été, elle m'appelle en me disant qu'elle viendra nous voir aux alentours "de mon anniversaire", début septembre, après son travail d'été et ses partiels. Sans commentaire. Le lien existerait-il encore? aurait-elle de son côté souffert de quelque chose? Sûrement.

Maintenant, n'allons pas trop vite, laissons les choses se faire, mais la joie pointe en mon cœur de mère.

Sealsheep, j'ai oublié de te remercier de m'avoir donner l'adresse de ta galerie de peinture. je l'ai visitée, et te laisserai des messages. Je suis très touchée par la vie de ta peinture, par ton vibrant coup de pinceau, surtout continue, tu crées non seulement du beau mais de l'émotion forte.

Moi, j'écris un peu, surtout dans la tourmente. Je vais le partager avec toi, vous:

Donner en démesure

Pouvoir donner la Vie,
Ne pas savoir donner l'Amour,
Se voir rejetée,
Se déchirer le cœur, le laisser en lambeaux,
Trop donner jusqu'à se perdre,
Oublier d'être soi, oublier d'être pour toi,
Comment s'autoriser à vivre, à ne pas se noyer?
Toi qui sais, dis-moi, aide-moi.


Sans commentaire.
Belle journée à toutes et tous. Je pense à vous
Ayla
Revenir en haut
feuilledarbre
Bipote Diamant

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2008
Messages: 2 024

MessagePosté le: Dim 17 Aoû 2014 - 19:23    Sujet du message: En finir pour de bon Répondre en citant

Bonjour Ayla56

Contente de voir que les bonnes nouvelles continuent pour toi.
Ton texte est très beau.

(Et, j'ai fait un Zentangle ce WE :-)

A bientôt
Revenir en haut
codek64
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 23 Jan 2014
Messages: 209

MessagePosté le: Ven 22 Aoû 2014 - 00:11    Sujet du message: En finir pour de bon Répondre en citant

Bonsoir Ayla.
Comme je comprends ta douleur, tes interrogations... D'ailleurs ici, quand on s'exprime, on est compris et ça, ça fait avancer à petits pas.
Je voulais te dire que ton texte est très joli et résume en quelques phrases seulement le désarroi , la culpabilité,la difficulté de notre état.
ALORS ce que je voulais ajouter, c'est de garder en tête l'amour qui t'entoure, pour ne pas faire de leur vie, un grand gachis.
Je sais ça parce que je me bats tous les jours contre mes idées noires, ça ne m'apporte rien en vérité ; je pense que c'est reculer pour mieux sauter. Et à un moment, quand je sors la tête de l'eau, je reprends mon souffle un petit peu et je me dis que je ne peux pas faire souffrir les personnes qui m'aiment lle plus au monde, et il y en a.
Bon courage, de tout mon coeur, garde toujours un peu de courage pour continuer, même si c'est effrayant. Mon Amitié
Revenir en haut
ayla56
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 27 Oct 2012
Messages: 51

MessagePosté le: Dim 24 Aoû 2014 - 07:39    Sujet du message: En finir pour de bon Répondre en citant

Bonjour les Ami(e)s

Je vais bien aujourd'hui, ayant reconduit chez elle une invitée de ma famille très proche qui connaît mes problèmes de sommeil et mon état de fatigue.
Cela ne l'a pas empêchée de prendre ma maison pour un hôtel et de ne pas lever le petit doigt pendant une semaine, malgré mes demandes de partage des tâches.
Pas très sympa, cette attitude, donc l'expérience ne sera à renouveler que pendant une période beaucoup plus courte.

Je tarde un peu à te répondre feuilledarbre, mais je suis vraiment très contente que tu te sois lancée dans les "Zentangle".
Je te réponds sur l'Espace Artistique "Connaissez-vous les Zentangle?"

Quant à toi, codek64, je te sens très triste en ce moment également. Tu me parles de garder la tête hors de l'eau grâce à l'Amour de ceux qui m'entourent, pour ne pas faire de leur vie un gâchis. Cette phrase m'interpelle vraiment. Bien sûr, je vis entourée d'amour, ce qui me sauve, ce qui me raccroche à la vie, mais je ne veux plus me rajouter la culpabilité de faire de leur vie un gâchis. Rajoute-t-ton à la peine d'un cancéreux ou porteur de n'importe quelle maladie la culpabilité de faire du mal à son entourage à cause de cette maladie dont il n'est nullement responsable? Non, on l'aide , on le soutient. Je suis bipolaire, donc malade, il faut bien l'avouer, je peux lutter contre cet état et notamment contre les états de déprime intense en me remettant en mémoire toutes les petites choses qui me font du bien, en prenant soin de moi, c'est là que se trouve ma responsabilité.

Ce que je souhaite faire quand tout va mal, c'est parfois en finir, bien sûr, mais je suis le roseau qui plie et ne rompt pas. Je sais qu'il existe des moments meilleurs, et surtout que si je vais mieux, si je fais tout pour aller mieux (cf conseils du Bipote Admin), les gens que j'aime autour de moi iront mieux aussi. La vie renaîtra pour moi, et l'inquiétude s'échappera de leurs yeux. Je ne veux plus porter le poids du monde sur mes épaules et culpabiliser en permanence. Parfois, il faut à mon humble avis savoir revivre pour soi pour augmenter sa présence aux autres.

J'ai longtemps voulu tenir bon juste pour ne pas faire souffrir les autres, Eh bien, j'ai souffert encore plus, ce qui, par cercle vicieux, les a encore rendus plus malheureux.
Vivre pour les autres ne me satisfait pas, ne me rend pas heureuse, alors je regarde toutes les belles choses de cette vie, parfois très insignifiantes pour d'autres, je sors et je continue à voir des gens que j'apprécie, je participe à quelques activités, je m'abreuve à la communication humaine , à l'Amitié et à l'Amour véritables. Voici ma solution.

En ce moment, je ne vais pas encore tout à fait bien mais j'ai sorti la tête hors de l'eau et je commence même à nager avec plaisir.

Je ne vis donc pas que pour les autres qui m'aiment, je vis aussi pour moi, et cela rejaillit sur eux, pour le plus grand bonheur (toujours fragile dans notre pathologie) de tous. Mais partager ne serait-ce que quelques instants de bonheur, quelle félicité, quelle émotion, quelles raisons de se raccrocher à la vie!

Merci pour ton Amitié. Je te donne la mienne également et espère ne pas voir un -4 à ton humeur la prochaine fois que nous communiquerons.

Je vous embrasse toutes et tous.

Ayla
Revenir en haut
ayla56
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 27 Oct 2012
Messages: 51

MessagePosté le: Sam 25 Oct 2014 - 18:40    Sujet du message: La tête hors de l'eau Répondre en citant

Bonjour les Ami(e)s,

Je reviens après un long silence, mais une période où mon moral n'a flanché qu'une fois, et s'est très vite rétabli.

Début septembre, ma fille Mélanie et sa compagne MJ sont venues nous rendre visite, alors que les ponts étaient coupés pendant tout l'été et que j'en avais pris mon parti, eh bien, tout s'est très bien passé. C'était à peu près à la période de notre anniversaire (le mien et celui de mon mari), elles sont arrivées toutes les deux avec des cadeaux auxquels nous ne nous attendions pas du tout, et comme un fait exprès, nous leur avions aussi ramené des cadeaux d'Espagne. Nous étions tous très contents et l'ambiance de la soirée a été très détendue. On ne me changera pas, j'avais fait de la cuisine pour faire plaisir et parce que j'aime ça, tout le monde s'est régalé. C'est pourtant une gageure car ma fille ne mange plus ni viande, ni œufs, et rechigne sur le lait. Encore une lubie...

Elles ont passé comme cela une journée et demie à la maison et sont allées voir également la grand-mère de MJ qui habite tout près. Il ne fallait pas laisser le chat trop longtemps tout seul à Nantes. Nous n'avons pas beaucoup parlé mais surtout profité du moment présent, sans heurts.

J'ai ensuite repris mes activités de l'année, sophrologie, Espagnol que j'essaie de vraiment bosser, un peu de Zentangles, et le secrétariat du Groupe d'AA auquel j'assiste aux réunions (ça m'a donné un travail fou au début car je voulais que tout soit parfait et je fourmillais d'idées).

Un peu après la mi-septembre, nous avons été invités à déjeuner un dimanche chez des amis (du groupe d'Espagnol), et malgré toute la convivialité et la bonne humeur, certaines choses m'ont frappées de plein fouet. Cette amie, qui ne connaît de ma fille que ses études, m'a montré une photo de famille, prise à Noël, avec sa fille, son fils, et ses petits enfants. Tous avaient l'air si heureux d'être ensemble. Ce n'est jamais le cas chez moi.

Je me suis mise alors à me dire que je n'avais pas de réelle famille, moi qui en ai tant besoin (mon père et ma mère sont décédés), ma sœur ne venant à Noël que poser les pieds sous la table sans jamais le moindre cadeau à personne, mon mari ayant coupé les ponts avec sa propre famille, et la sœur de mon père vivant très proche de ses propres enfants et s'étant complètement éloignée de moi depuis que j'habite loin (1h30 de route...). Sans doute une pinte d’apitoiement sur moi-même mais en tout cas une profonde tristesse m'a envahie.

Ensuite, nous sommes allés faire un tour en bateau (la chance!) sur le Golfe du Morbihan, il faisait très beau, les paysages étaient magnifiques, ma peine passait. Voici que nous nous mettons à parler d'éducation des enfants, du fait qu'il fallait être ferme, toujours savoir dire non quand nécessaire... La petite machine s'est relancée dans ma tête. Moi, j'ai élevé ma fille comme j'ai pu, suivant son éducation scolaire très bien je crois, mais pour le reste, je n'étais pas toujours en état d'être présente car perdue dans mes idées noires ou trop absorbée par mon euphorie du moment. Et vlan, la culpabilité est revenue avec sa grande faucille pour me couper les jambes et ne m'a plus lâchée. J'ai fait bonne figure jusqu'à la fin de l'après-midi, puis j'ai pleuré nuit et jour pendant 3 jours, ne faisant que hoqueter.

Sur l'insistance de mon mari, j'ai pris mon courage à deux main pour décrocher le téléphone et appeler ma psy (j'aurais tellement voulu qu'il le fasse à ma place), et elle m'a reçue en urgence. Alors j'ai parlé, surtout, car j'avais déjà modifié mon traitement comme il le fallait. Trop de choses remontent de trop loin, il faudrait absolument que j'évacue. Mais pour l'instant, je change tellement vite d'humeur, de stable à dépression profonde, que mon traitement doit être réajusté tous les 15 jours. Nous n'avons que peu le temps de parler.

Là, depuis presque un mois, je suis stable, je dors mieux, mais je cherche toujours soit à évacuer mes émotions soit à les accepter ou les percevoir autrement. Je me suis même inscrite dans un cours de méditation que je ne pense pas poursuivre.

Lundi, j'ai rendez vous au CMP, avec un infirmier psy qui m'orientera peut-être vers un psychologue. Ça a été la croix et la bannière, ils ne me prenaient pas au sérieux, et je ne sais pas si c'est la bonne voie.

Sinon, mercredi et jeudi prochain, nous avons la visite de ma fille et de sa compagne. Je connais la grand-mère de cette dernière depuis hier, qui s'inquiète beaucoup sur l'autonomie future de sa petite-fille dont la seule ambition actuelle est de faire un apprentissage en cordonnerie.

La suite au prochain numéro, si toutefois vous avez envie de me lire.
Merci à ceux et celles qui m'ont lue jusqu'au bout car je raconte un peu ma vie.

Je vous embrasse.
Carpe Diem

Ayla
Revenir en haut
feuilledarbre
Bipote Diamant

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2008
Messages: 2 024

MessagePosté le: Dim 26 Oct 2014 - 03:29    Sujet du message: En finir pour de bon Répondre en citant

Bonjour Ayla

Je suis contente d'avoir eu de tes nouvelles, de voir que tu vas bien, et que le lien s'est re-créé avec ta fille.
J'espère que tu trouveras le bon psy.

A bientôt
feuilledarbre
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:55    Sujet du message: En finir pour de bon

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le forum des bipotes Index du Forum ->
Questions / Réponses
-> Entraide et soutien...
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Wikipedia | Psychomedia | Troubles-bipolaires.com | camh.ca - Le trouble bipolaire : Guide d'information | Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group Traduction par : phpBB-fr.com