Forum d'information, de psychoéducation et d'entraide pour les personnes avec un trouble bipolaire (maniaco-dépression).
Le forum des bipotes  Index du Forum FAQ Rechercher S’enregistrer Connexion

Fin de vie d'un bipo

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le forum des bipotes Index du Forum ->
Questions / Réponses
-> Entraide et soutien...
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Tiger
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 15 Déc 2011
Messages: 27

MessagePosté le: Dim 3 Aoû 2014 - 18:22    Sujet du message: Fin de vie d'un bipo Répondre en citant

Chaque année, je dois faire une prise de sang pour contrôler mes reins, je me dis qu'à la longue de pendre de l'acide valproïque, cela peut influer sur la longévité de ma vie. Connaissez-vous des bipolaires âgés ?
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 3 Aoû 2014 - 18:22    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
3zouzous
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 04 Juil 2012
Messages: 1 391

MessagePosté le: Lun 4 Aoû 2014 - 08:08    Sujet du message: Fin de vie d'un bipo Répondre en citant

bonjour Tiger,

OUI biensur il y a des bipolaires agés! ne t'inquiète pas!
je dirais qu'en dehors de comorbidités comme l'alcoolisme et le tabagisme en particulier qui peuvent avoir des conséquences dramatiques sur la santé, le "risque" le plus élevé de décès par rapport à notre maladie est plutot le suicide... c'est une des raisons pour laquelle elle est considérée comme si potentiellement "mortelle"...

Un bon suivi thérapeutique et médical pour les effets secondaires des médicaments t'assureront d'une grande longévité, comme tu le fais apparament très bien!

bien à toi
Revenir en haut
Solune
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 18 Déc 2009
Messages: 561

MessagePosté le: Lun 4 Aoû 2014 - 08:35    Sujet du message: Fin de vie d'un bipo Répondre en citant

Bonjour Tiger,

L’autre ennemi de la longévité est le stress.
Les conséquences du stress sont multiples mais très sérieuses.

Les bipo en souffrent davantage que les autres.
Le forum n’en parle plus pour l’instant mais le mindfulness permet un énorme travail sur la résistance au stress. Bipote en a énormément parlé.
Je te mets un lien : http://bipotes.leforum.eu/t1608-La-Mindfulness-ou-pleine-conscience.htm

Stress, tabac, alcool et le suicide sont les facteurs qui écourtent la longévité des bipolaires.
C’est pas une fatalité, il y a tous les autres qui respectent une bonne hygiène de vie et qui donc font de vieux os.

Bonne journée
Revenir en haut
Epsilon Eridani
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 19 Juin 2010
Messages: 603

MessagePosté le: Lun 4 Aoû 2014 - 12:36    Sujet du message: Fin de vie d'un bipo Répondre en citant

Bonjour,

Si je peux me permettre de rajouter à ce qui a déjà était dit avec beaucoup de pertinence.

Hygiène de vie, le concept à suivre!

Faire l'amour c'est bien aussi


A bientôt Tiger,

Revenir en haut
Tiger
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 15 Déc 2011
Messages: 27

MessagePosté le: Dim 7 Sep 2014 - 10:30    Sujet du message: Fin de vie d'un bipo Répondre en citant

Merci pour vos réponses. N'ayant pas de problème avec l'alcool, le tabac ni le suicide, c'est le stress qui est un facteur pour moi que j'essaie de régler petit à petit afin de le limiter au maximum dans ma nouvelle hygiène de vie que je me suis imposée depuis mai 2013. Et ce n'est pas mon problème non réglé actuellement pour faire l'amour qui va arranger l'affaire. De plus, depuis un an, je me suis mis en couple avec une maman de deux enfants. Quand le petit de 3 ans passe 2 nuits à la maison, il me faut 24h pour m'en remettre car je suis sur les genoux. Quant à l'âiné de 18 ans, ce sont des prises de tête qui font que je suis obligé de m'endormir avec un neuroleptique. Mais sans eux, je serais plutôt dépressif à ne pas avoir d'enfant dans ma vie quoique récemment, un de mes amis m'a demandé d'être parrain de son fils ! ;-)
Revenir en haut
Parabellum
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 23 Déc 2013
Messages: 150

MessagePosté le: Dim 7 Sep 2014 - 11:33    Sujet du message: Fin de vie d'un bipo Répondre en citant

Bonjour,
lacide valproique c'est pour le taux de dépakine donc pour les gens qui prennent du depakote (omme moi) ou la depakine, donc c'est plus un probleme de foie qui pourrait t'arriver. Moi je fais pas de prise de sang pour les reins, enfin je me trompe peut etre. Cela dit tout médicaments peut avoir des effets secondaires mais faut pas devenir parano et les cprises de sang servent a controler.
Bonne journée
Revenir en haut
mabulle
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 17 Juin 2009
Messages: 279

MessagePosté le: Sam 13 Sep 2014 - 23:27    Sujet du message: Fin de vie d'un bipo Répondre en citant

Bonsoir,

J'avais lu que l'espérance de vie des bipolaires est de dix ans inférieure à celle de la population générale. Mais cela ne prend pas en compte que les décès dus aux conduites dangereuses, ni les diverses dépendances, toxicomanie, alcoolisme et autres qui tuent beaucoup, et qui chez les bipolaires sont directement provoquées par la maladie, du fait de notre très faible résistance à l'addiction.
Donc cette perte d'espérance de vie serait plus importante que ces dix ans.

Mais il est certain que ces thérapies différentes qu'on nous offre aujourd'hui, même si il n'est pas toujours facile d'y accéder, nous aident à tenir plus longtemps.

Mais je dirais aussi que ce chiffre ne m'étonne pas du tout. J'ai été confrontée à ces décès précoces à plusieurs reprises. Et je sais aussi que ma propre relation à la mort n'est pas toujours positive.

Mais j'ai 45 ans et je suis toujours là, malgré tout, après trente années à me battre!

Tenez bon!
Revenir en haut
Clair de nuit
Bipote Diamant

Hors ligne

Inscrit le: 05 Oct 2010
Messages: 1 715

MessagePosté le: Dim 14 Sep 2014 - 15:35    Sujet du message: Fin de vie d'un bipo Répondre en citant

Bonjour Tiger,

J'ai une tante bipolaire qui va fêter ses 75 ans le mois prochain, qui est sous Téralithe (dont on sait qu'il peut être toxique pour les reins et pas que...), et qui est en pleine forme (mieux que son compagnon qui commence à avoir les bobos de l'âge, lui qui n'a jamais rien eu), qui voyage, marche en montagne, s'occupe de ses petits enfants et son arrière-petite-fille.
Et puis tout est relatif, des bipos peuvent vivre longtemps et des bébés (non bipos) mourir...

Il ne faut pas oublier non plus le pourcentage écrasant de suicides réussis chez les bipolaires, qui fausse la notion d'espérance de vie, elle-même statistique (ce, en plus des conduites dangereuses et addictives qu'évoque mabulle).

Ce qui compte, c'est de vivre au mieux la part de vie (peut-être longue) qui te reste, suivre les bons conseils que j'ai lus plus haut.
Tu pourrais aussi essayer, si tu le sens, la méditation de pleine conscience. C'est un outil qui personnellement (et à condition de ne pas le rechercher spécifiquement...) me rassemble, me recentre, m'apaise, me donne la sensation d'être entière (ce qui n'est pas toujours le cas) et tout ça, c'est bon pour mon état mental... et physique.

Bonne vie!
Amicalement
Revenir en haut
mabulle
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 17 Juin 2009
Messages: 279

MessagePosté le: Dim 14 Sep 2014 - 17:17    Sujet du message: Fin de vie d'un bipo Répondre en citant

Bonjour,

Le taux de suicides ne "fausse" pas les chiffres! Le suicide est la conséquence directe de la maladie et la principale manière dont on en meurt. En fait ce chiffre de 10 ans d'espérance de vie en moins est surtout du au suicide. Selon les chiffres 15 à 20% des bipolaires meurent par suicide. (Mais les malades en rupture de traitement sont les plus concernés).
C'est de cette manière que mes amis sont morts.

À l'enterrement de l'un d'eux, sa mère à dit que son fils était mort d'une longue et terriblement douloureuse maladie. Et j'ai entendu dans l'assistance des gens dire :"mais je croyais qu'il s'était suicidé!".

Mon psy me racontait une de ses interventions dans un colloque médical qui réunissait plusieurs spécialités, et où il a abordé le taux de mortalité des maladies psychiques. De nombreux médecins présents se sont offusqués et l'ont interrompu, disant que eux ils avaient de "vrais mort" et qu'on ne pouvait pas parler de mortalité en psychiatrie. C'est arrivé il y a quelques années. Ça en dit long.

En même temps quand on voit le mépris de certains médecins non psychiatres vis à vis des malades psy, c'est pas très étonnant.

J'espère que je ne suis pas trop morbide. Si c'est le cas excusez moi.
Revenir en haut
Clair de nuit
Bipote Diamant

Hors ligne

Inscrit le: 05 Oct 2010
Messages: 1 715

MessagePosté le: Dim 14 Sep 2014 - 17:55    Sujet du message: Fin de vie d'un bipo Répondre en citant

Coucou Mabulle,

Je te sens en colère... Je suis désolée si je t'ai heurtée.

Le terme "fausser" était peut-être inapproprié. Et il s'adressait aux chiffres, pas aux personnes, qui ont bien sûr toutes eu une "vraie" mort, quelle qu'en soit l'origine.
L'espérance de vie telle qu'elle est annoncée dans les journaux est une estimation statistique. Non une photo de la vie réelle des personnes concernées. En tant que telle, elle est "froide". Ce sont des chiffres.

La réalité est autre. La réalité c'est la souffrance, c'est la beauté, c'est la peur, c'est l'enthousiasme, c'est le chagrin, c'est la joie etc... Ce sont les émotions, ce sont les corps qui ressentent, ce sont les idées qui passent par la tête, ce sont les relations et parfois, hélas, l'anéantissement.

Comme toi, et comme beaucoup de patients de psychiatrie, j'ai eu la douleur de perdre plusieurs amis et connaissances par suicide. C'est toujours un choc. Ça c'est la réalité. Pas les chiffres. Et je pense que dans le mot "fausser" tu as entendu que je l'attribuais à cette réalité, comme si je te disais que ce n'était pas une vraie réalité, pas des vrais morts. Si c'est ce que tu as pensé, ce n'est pas ce que j'ai voulu dire, j'espère t'en avoir convaincue.

Bonne soirée Mabulle.
Revenir en haut
Highvoltage
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 14 Fév 2014
Messages: 42

MessagePosté le: Dim 14 Sep 2014 - 18:25    Sujet du message: Fin de vie d'un bipo Répondre en citant

bonjour,
je lis ce qui précède avec beaucoup d'attention et d'intérêt.
Le risque majeur est, comme mentionné, le suicide. J'ai ainsi perdu mon père, mon frère et mon épouse.
Pour ma part je n'ai pas d'idées mortifères bien que la maladie aie provoqué des dommages physiques "collatéraux" très importants (coeur, DAI).
De par mes lectures et mon propre comportement, je constate que le bipo a probablement une connaissance plus claire de lui même par rapport aux "normaux" (dsl).
Alors, quelle est l'espérance de vie d'un bipolaire stabilisé? Je dirais ni plus ni moins que monsieur tout le monde.
Par contre, pour ma part, je n'attends plus rien, je ne veux plus rien construire, mon univers doit être le plus restreint possible, sans contrariété tout cela pour être juste à peu près bien. N'est-ce pas là une petite mort?
J'ai compris le geste de mes proches (après des années), ils ont vu le no man's land et ont préféré ne pas s'y perdre.
J'arrête là car je pourrais remplir des pages...
Revenir en haut
mabulle
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 17 Juin 2009
Messages: 279

MessagePosté le: Dim 14 Sep 2014 - 21:02    Sujet du message: Fin de vie d'un bipo Répondre en citant

Non, non, je ne suis pas en colère contre toi! Excuse moi je me suis mal exprimée. Je voulais juste préciser ce que j'avais dit.

Mais il est vrai que je suis, sur certains points, révoltée. Par la manière dont les médias parlent des malades psy, mais aussi les normothymiques (les gens normaux), et même les médecins.
La vision que le reste du monde voit notre monde à nous est complètement faussée.

J'ai une manière assez froide de parler de la mort. Je l'ai vue de près c'est peut être pour ça. Mais ces chiffres, c'est la réalité, celle que je connais, celle de mes amis. Et quand j'entends certaines personnes dire que le suicide c'est pour les lâches, ou les égoïstes, j'ai envie d'hurler.

La société n'a que très peu de respect pour notre souffrance, quand elle ne la nie pas totalement. Et quand nous avons besoin d'être soignés malgré nous, on nous traite comme des criminels. Et c'est souvent comme ça qu'elle nous voit la société, comme des criminels en puissance.

Alors oui je suis révoltée.

Pour ce qui est de ma vie, de mon avenir, je suis comme Highvoltage. Tout à été réduit au minimum avec le temps. Je limite les choses, je me protège en cadrant les choses autour de moi.
Je ne crois plus que ça va aller mieux. Je ne crois pas que je vais vivre jusqu'à 80 ans.
Je sais que d'autres problèmes arriveront.

On me dit que je suis négative, mais depuis ma naissance je cumule les maladies rares, bizarres, sans lien les unes avec les autres. Un médecin m'a dit que j'étais une aberration statistique, parce que la probabilité qu'une seule et même personne cumule tout ça était vraiment très proche de zéro.

Des gens que j'aimais sont morts jeunes et je fais avec, comme je fais avec l'idée de ma propre mort.

Sur ces mots morbides, je vous souhaite une bonne soirée.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:54    Sujet du message: Fin de vie d'un bipo

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le forum des bipotes Index du Forum ->
Questions / Réponses
-> Entraide et soutien...
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Wikipedia | Psychomedia | Troubles-bipolaires.com | camh.ca - Le trouble bipolaire : Guide d'information | Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group Traduction par : phpBB-fr.com