Forum d'information, de psychoéducation et d'entraide pour les personnes avec un trouble bipolaire (maniaco-dépression).
Le forum des bipotes  Index du Forum FAQ Rechercher S’enregistrer Connexion

Je n'ai pas eu la "chance" de vivre

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le forum des bipotes Index du Forum ->
Questions / Réponses
-> Aide aux proches.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Vincent75
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 05 Sep 2014
Messages: 7

MessagePosté le: Lun 13 Oct 2014 - 21:11    Sujet du message: Je n'ai pas eu la "chance" de vivre Répondre en citant

Bonjour à tous,

Pour information, je viens de faire un poste de présentation cet après midi : http://bipotes.leforum.eu/t16577-Elle-est-partie-avec-nos-enfants-pour-deve…
Techniquement, ma femme est en vacance chez ces parents depuis 15 mois.
elle est descendu au début de l'été 2013 et n'est jamais remonté à notre domicile...

Elle n'est pas devenue soudainement bipolaire à 40 ans, il y a eu plusieurs épisodes dépressifs (dont 2 hospitalisations) qui l'ont mené à prendre diverses médications dont un antidépresseur. De l'avis de notre médecin, c'est l'arrêt (via un protocole strict, sur plusieurs mois) de cet antidépresseur qui a déclenché son premier épisode maniaque (courant de l'été 2013).

Avant 2013, les périodes entre les dépressions étaient plus proche de l'hypomanie (à mon sens), des dépenses (certes), des projets plein la tête, mais elle était surtout bien dans sa peau et très positive.

Cet été 2013, elle monte une boite de vente de fruit, veut devenir Maire de sa ville natale (elle y est en vacance chez ses parents), tente d'acheter une maison dans le quartier, dépense toutes nos économies (>20000 euro), fait des emprunts à la consommation d'au moins 4000 euro sur le compte commun (je n'ai pas de visibilité sur ces comptes) et inscrit nos 4 enfants à l'école près de chez ses parents (sans l'avis de ceux ci, ni celui des enfants ou encore du mien...) parce qu'elle a besoin de temps pour ces projets et que "je ne pourrais pas m'en occuper".
- J'avoue, quand j'ai vu tous ça je l'ai mal pris. C'est vrais que j'aurais pu démissionner et les rejoindre, j'aurais sûrement pu monter un camion à pizza dans la région de Perpignan.
- Bref, des mots ont été échangés, des insultes aussi (elle a déposé plainte pour violence verbale). J'aime bien la pizza mais de là à en faire mon métier il y a un pas que je n'étais pas près à franchir : au lieu de porter plainte à la police pour enlèvement j'ai cherché du boulot sur Perpignan (c'est con l'amour)
- en plus j'étais à deux doigts d'être interdit bancaire (voir les 4000 euro de dettes sur le compte commun...) pas facile de faire un emprunt pour monter un camion à pizza.
- Bref, 2 mois plus tard, je vois à l'improviste notre médecin de famille. Je lui raconte notre situation et pof ni une ni deux il me parle de bipolarité. Je connaissais la maladie mais j'avoue j'avais tellement la tête dans le guidon que je n'avais pas fait le rapprochement, pire je n'avais pas compris qu'il ne sert à rien d'essayer de faire changer d'avis une bipolaire...
- Tout content d'avoir une explication à son comportement, je lui en parle pensant bêtement qu'elle ira voir notre médecin pour se faire diagnostiquer et traité (et la marmotte ...)
- au lieu de cela, elle me rit au nez et demande le divorce fissa. Notre médecin m'avait proposé de la faire interner à ma demande (tiers de confiance), j'avais dis non parce que je pensais sincèrement que je pouvais la convaincre de revenir. Le truc c'est qu'avec une demande de divorce sur le dos je n'ai plus cette possibilité...(c'est vraiment con l'amour)
- une demande de divorce c'est insidieux, non seulement je ne peux plus récupérer mes enfants directement, je ne peux pas la faire hospitalisée non plus, en plus les communications ne se font que par mail et par avocats interposés.
- depuis elle est redescendue sur terre, enfin c'est ce qu'elle dit (elle a produit un certificat médical pour montrer qu'elle est sous traitement), elle était prête à revenir à la "maison" (avril/mai 2014), mais sur les conseils de son avocate elle a souhaité attendre la non conciliation qui a lieu en juin 2014.
- je ne sais pas si elle était en phase maniaque pendant ce rendez-vous, mais en tout cas quand elle a vu que je demandais une expertise psychiatrique, tous mes "droits" ont été révoqués : plus de voiture et je devais venir et déposer les enfants directement chez elle (en taxi, vu que je n'ai pas de moyen de transport). En bref, plus question de se remettre ensemble.
- entre temps le juge a rendu son verdict, au vu du certificat médical qu'elle a produit, elle a la garde des 4 enfants et je n'ai pas l'expertise psychiatrique demandée... d'un autre côté j'ai eu la voiture (décision du JAF) et elle m'emmène les enfants à Montpellier (par gentillesse, vu que le JAF ne mentionne pas la répartition des trajets...) et c'est moi qui les ramène (je fais l'aller retour en train de Paris à Montpellier)
- aujourd'hui, je ne sais pas si sa bipolarité est vraiment sous contrôle, elle est en train de faire une demande de HLM, elle cherche du boulot et ne vit que sur les allocations et la pension que je verse. Et si elle fait une dépression qui va s'occuper de mes enfants ? J'ai tellement peur qu'elle fasse une crise maniaque que je propose, à mes frais, de faire tous les gros trajets en voiture : elle est capable de faire 850 km en voiture avec 3h de sommeil dans la vue.
- en dehors de déprimer je ne fais qu'attendre le prochain RDV avec le JAF (on a fait appel de la décision de juin). Je ne sais pas si je dois louer plus grand, acheter, démissionner et descendre dans le sud... J'ai envoyé des CV à Montpellier mais je n'ai pas eu un seul retour ni par mail ni par téléphone.

Est ce que je suis le seul dans cette situation ? Si vous avez des idées, je suis preneur :
- je veux avoir la certitude que mes enfants ne risquent rien.
- seront ils mieux avec moi ou avec elle ?

Vincent, en moyenne je ne la vois que deux heures par mois et on ne se parle presque pas.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 13 Oct 2014 - 21:11    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Kahlan
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 16 Juil 2014
Messages: 69

MessagePosté le: Lun 13 Oct 2014 - 22:16    Sujet du message: Je n'ai pas eu la "chance" de vivre Répondre en citant

Bonjour Vincent,

désolée d'apprendre ta triste histoire, je ne peux pas te conseiller sur grand chose mais je vais le dire ce que je retiens de mon peu d'expérience.

pour commencer je parle en tant que bipolaire et enfant très instable qui a subi le divorce d'un père bipolaire et d'une mère manipulatrice.

première chose que j'ai a te dire c'est ne démissionne pas et ne vas pas a montpellier. ça peut être dur a entendre mais mon père a toujours déménagé, et moi aussi, un bipolaire peu être très instable et comme tu le dis toi même faire des trucs fous et partir sur des coup de tête sans y avoir réfléchi. Si tu commence tu passera ta vie a la suivre et je te conseille pour tes enfants de garder un emploi et un logement stable.

pour les enfants il faut effectivement que tu fasse appel, après effectivement ça reste ses enfants a elle aussi et elle ne voudra pas leur faire de ma, si elle leur en fait ça sera par son inconscience.

ensuite qu'elle soit traitée pour sa bipolarité est une chose mais moi même je suis traitée depuis 5 ans et je ne suis pas encore stable donc qu'elle soit traitée ne précise pas qu'elle soit apte à subvenir au besoin des enfants, surtout si il y a déjà des dettes.

aussi je crois que pour la garde des enfants de moins de 12 ans c'est le juge qui décide mais à partir de 12 ans ils peuvent demander a parler au juge et dire avec qui ils veulent vivre.

je crois que je t'ai dis tout ce que je savais, a part vois tes amis régulièrement pour vider auprès d'eux ce que tu as sur le cœur par rapport à cette situation et ne le fais pas auprès de tes enfants en critiquant leur mère, même si elle agit mal.

j'espère avoir pu t'aider un peu
Revenir en haut
verolilas
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 12 Nov 2008
Messages: 428

MessagePosté le: Lun 13 Oct 2014 - 23:58    Sujet du message: Je n'ai pas eu la "chance" de vivre Répondre en citant

Bonsoir Vincent,
Oui n'hésite pas à publier dans la rubrique "entr'aide" mais c'est normal quand on débarque de ne pas trop savoir où poster. Moi maintenant je me demande quel est mon toupet pour te répondre, mais c'est juste que ton témoignage me touche, même si bien sûr je n'ai pas les réponses. Juste mon sentiment sincère.
Je crois qu'il ne faut avant tout pas tout mélanger, entre le problème de couple, que tout le monde peut connaitre, et celui de la maladie. Et en fait probablement ce qui me donne envie de réagir, dans mon cas en effet la maladie a été à l'origine de mon divorce : J'étais en up follement tombée amoureuse d'un jeune schizophrène de 10 ans mon cadet rencontré à l'HP... Et mon fils avait 4 ans. 13 aujourd'hui.
Donc en effet, mon mari et le père de mon fils a essayé de demander au juge d'ajouter des mentions parfaitement illégales au jugement de divorce, que le juge a fait rayer. Relativement au fait que je referais ma vie, avec un schizophrène toxicomane en l'occurrence... Illégal.
La réelle question qui se pose, est celle de la capacité ou non de la mère de vos enfants à s'occuper correctement d'eux, et dans la circonstance à raison de sa maladie ou non. Cela pourrait arriver à une femme non malade, d'être incapable. Pour cela il existe des expertises de l'ASE. Même si je ne vous invite pas à engager des procédures visant l'affrontement ou le conflit. D'ailleurs l'ASE, et je dis ça d'expérience car mon psy a demandé une procédure de suivi, ne travaille justement pas dans l'optique de conflits et vraiment ils sont très bien et m'ont bien aidée. A m'assurer que malgré ma maladie il n'y avait pas de problèmes éducatifs notamment.
Donc maintenant pour vous je ne sais pas. Je comprends votre douleur, mais je pense que la maladie n'a rien à voir avec le problème de couple. Du moins juridiquement. Car bien sûr on sait que cette maladie occasionne un pourcentage de divorces astronomique. Comme toutes les pathologies mentales probablement. Mais la maladie n'est légalement pas un motif de divorce, ni de retrait de garde d'enfant a priori tant que ce n'est pas justifié. Donc finalement la situation est la même que pour tout couple normal.
Je ne sais que vous conseiller du coup, et mon avis va peut-être au contraire vous plomber le moral et pardon. Juste mon sentiment et j'ai peut-être tort. Mais vous savez, cela fait presque 10 ans que j'élève mon fil seule avec la maladie, les hospitalisations, les pompiers tous les 4 matins etc etc. Et Mon fils est épanoui et l'ASE m'a félicitée.
J'espère que d'autres ici auront des réponses mieux appropriées.
Bonne nuit et portez vous bien.
Véro
Revenir en haut
Team bipote
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 13 Avr 2014
Messages: 863

MessagePosté le: Mar 14 Oct 2014 - 04:06    Sujet du message: Je n'ai pas eu la "chance" de vivre Répondre en citant

Bonjour Verolilas,

Nous avons transféré ta réponse de "présentation" à "aide aux proches".

Merci de consulter ce lien si tu es perdue dans les rubriques: http://bipotes.leforum.eu/t9570-J-ai-un-sujet-mais-je-ne-sais-pas-ou-poster…
Revenir en haut
verolilas
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 12 Nov 2008
Messages: 428

MessagePosté le: Mar 14 Oct 2014 - 12:28    Sujet du message: Je n'ai pas eu la "chance" de vivre Répondre en citant

Bonjour Team Bipote !
Pas de problème, et pour une fois que je ne suis pas perdue. Maintenant le témoignage de Vincent est différent et plus développé donc je tombe un peu à côté, mais ce n'est pas grave.
Bonne journée à tous
PS : je ne reçois plus de notifications, probablement fait une bêtise, mais pas grave non plus
Revenir en haut
verolilas
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 12 Nov 2008
Messages: 428

MessagePosté le: Mar 14 Oct 2014 - 17:51    Sujet du message: Je n'ai pas eu la "chance" de vivre Répondre en citant

Bonjour Vincent,
J'ai pensé à toi cette nuit car je pensais avoir été trop confuse dans mon mail. et en effet tu précises en détail la situation et ce qui change tout. Maintenant pourquoi je t'écris, par pure empathie car hélas je ne connais pas la solution. Vraiment épineux.
Je comprends et comprends le père de mon fils comme je demandais le divorce pour refaire ma vie avec un schizophrène toxicomane même si mon fils l'adorait et réciproquement. De quoi avoir peur. Mais situation différente je n'en ai qu'un d'enfant et pas 4, et si en effet elle est chez ses parents en ce moment, cela doit l'aider mais après ?
Du point de vue légal je ne connais pas les procédures auprès du JAF, même si cet homme justement s'était fait retirer les droits de garde de sa fille justement. A raison de son cas psychiatrique. Mais ils étaient déjà séparés. De fait. Elle qui a fuit sans crier gare. Mais j'ai bénéficié d'une expertise de l'ASE, l'Aide Sociale à l'enfance, mais mesure déclenchée par mon psychiatre et autrement je ne sais comment faire. Si toi tu peux. C'est moi qui suis bipolaire et je me mets à ta place en pensant au père de mon fils et je comprends bien tes angoisses et inquiétudes pour eux.
L'éloignement n'aide pas en effet, mais pour ce qui est de la demande d'hospitalisation, la HDT, à ma connaissance il n'est pas nécessaire d'être le conjoint officiel pour pouvoir demander cela, j'ai fait interner une amie dans ce cadre, que j'hébergeais. Alors dans un contexte de conflit bien sûr cela va être délicat. La décision est soumise à un psychiatre dans tous les cas.
Et alors là où moi j'aimerais te rassurer, c'est que même si difficile, elle peut peut-être malgré tout être capable d'assumer quand même et que tu ne crois pas tes enfants en si réel danger si grave. Et en cas d'hospitalisation de sa part, que ce soit en up ou en down, bien sûr c'est toi qui aura la charge des enfants. Perturbant pour eux si déménagement et je vois que vraiment pour faire ces voyages et envisager ton immigration c'est que tu es attaché à eux, et bien normal de la part d'un père.
Le système est peut être mal fait, mais en même temps, difficile de juger de la capacité ou non d'un bipolaire à s'occuper correctement de ses enfants. en période de forts accès thymiques c'est compromis, et alors là où je pourrais te rassurer même si les contextes sont différents, c'est que finalement et pourtant combien cela a dû être difficile pour lui et en effet j'ai bien failli perdre sa garde mais ce qui m'a fait me ressaisir, mon fils va bien, à 13 ans aujourd'hui un bien brave gaillard.Et bon garçon.
Après cela un divorce est toujours douloureux pour tout le monde. Dans tous les cas même si la maladie en effet change tout.
Tiens nous au courant, et porte toi bien toi aussi. Vous aussi les proches avez besoin de prendre de vous.
Revenir en haut
Vincent75
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 05 Sep 2014
Messages: 7

MessagePosté le: Mer 15 Oct 2014 - 02:50    Sujet du message: Je n'ai pas eu la "chance" de vivre Répondre en citant

Merci pour ses messages, on en est a ramasser les morceaux de ce qui reste de notre famille.
J'avoue que je ne me sens pas très bien en ce moment, je viens de louper 15 mois de la vie des mes 4 enfants. C'était l'anniversaire du petit dernier le week end dernier et j'avoue que j'ai vraiment mal pris de n'avoir pu être près de lui. Je les vois dans 4 jours pour une semaine, c'est la seule chose qui me permet de tenir.

Je ne vais pas démissionner, mais je cherche sur Montpellier pour les avoir chez moi le week-end, car pour le moment je les vois à l’hôtel, au camping ou chez des amis.

On peut être considéré comme tiers de confiance en tant qu'ami, en tant que conjoint, même en tant que simple connaissance, mais pas en tant que parti prenante d'un divorce en cours. De toute façon ce n'est plus d'actualité, elle est sous traitement maintenant, je veux juste avoir l'assurance que mes enfants soient bien traités.

Vincent
Revenir en haut
Vincent75
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 05 Sep 2014
Messages: 7

MessagePosté le: Mer 15 Oct 2014 - 19:45    Sujet du message: Je n'ai pas eu la "chance" de vivre Répondre en citant

Dans ma situation il n'y a que le JAF qui peut faire intervenir l'ASE. Dans les faits mes enfants sont élevés par ma femme et mes beaux parents, CHEZ mes beaux parents. Ce qui m'embête vraiment c'est qu'une demande de HML est en cours et que du jour au lendemain mes 4 enfants vont se retrouver seuls avec leur mère, sans papi/mami pour donner un coup de main :
- en cas de dépression, c'est ma fille qui va gérer ? comme en été 2013 Ma femme a disparue plusieurs jours et le petit de 2 ans était géré par ma fille de 10 ans (bain, couche et dodo). Mes beaux parents sont agés et handicapés, en cas de pb les enfants vont devoir quitter le HLM ?
- en cas de crise maniaque, il n'y aura personne pour réagir si elle se met à faire n'importe quoi... Avec 3h de sommeil, elle est déjà parti de nuit avec le petit de 2 ans, sans chaise bébé, sans eau, sans couverture pour faire 800 km...

Est ce que je peux demander directement une ASE ou est ce que je dois attendre la non conciliation (vu que j'ai fait appel) ?
Les bipolaires sous médicaments peuvent il faire des crises maniaques ou dépressives aussi grave que ceux qui ne sont pas sous médicament ?
Une de mes amies est bipolaire depuis 20 ans, elle a été hospitalisée cette année pour une crise maniaque grave (alors qu'elle était suivi et sous traitement depuis 20 ans), je me demande si c'est rare ou si ça arrive souvent...

Vincent
Revenir en haut
mepine
Bipote Diamant

Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2012
Messages: 3 840

MessagePosté le: Ven 17 Oct 2014 - 19:45    Sujet du message: Je n'ai pas eu la "chance" de vivre Répondre en citant

Salut Vincent,

Il est difficile de te répondre, dans la mesure où les personnes atteintes de trouble bipolaire sont avant tout des individus uniques, qui ont chacun leur propre personnalité. Donc on ne peut pas deviner quels vont être ses futurs agissements...

Mais ta femme est-elle bien diagnostiquée? J'ai bien compris qu'elle était traitée, mais pas si elle l'était bien pour ce trouble.

Je suppose que la bipolarité ne préjuge pas de la capacité à s'occuper de ses enfants, hormis peut-être les périodes de crises franches. Après tout, existe-t-il des mères parfaites? Même s' il lui est arrivé de prendre des décisions inconsidérées, je suppose que cela ne lui enlève pas ses qualités maternelles.

Que peux-tu faire de ton côté? C'est également difficile de te donner des conseils... Tu vis une séparation difficile, par l'éloignement de tes enfants. Mais cela arrive à beaucoup de gens, sans qu'il y ait nécessairement de problème de maladie mentale chez le partenaire qui part... Si tu penses que la mère de tes enfants n'est pas capable de s'en occuper, tu peux en demander la garde. Je suppose que tu peux demander une enquête sociale, mais cela paraît contraignant. Tu peux également essayer de te rapprocher de leur nouveau domicile, pour les voir plus souvent, et espérer une conciliation tacite entre la maman et toi par la suite. Il y a des chances pour que vos rapports d'arrangent avec le temps, mais seulement si vous ne vous déchirez pas à présent.

Bon courage à toi!

Mépine
Revenir en haut
bv
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 29 Déc 2010
Messages: 450

MessagePosté le: Dim 2 Nov 2014 - 19:50    Sujet du message: Je n'ai pas eu la "chance" de vivre Répondre en citant

Bonjour à tous,
Bonjour Vincent,

Je comprend ton inquiétude qui pour moi est bien justifiée.

Tu pourrais te rapprocher de l'UNAFAM (union nationale des amis et familles de malades psychiques). Dans chaque département il y a des antennes avec RDV possible et aussi un n° de tel ou tu peux parler avec des aidants ou psychologue (sce écoute famille 01 42 63 03 03). Tu trouveras les tel soit sur ce site ou sur internet (www.unafam.org je crois).

J'ai du mal a penser que l'arrêt d'un anti dépresseur peut déclencher une crise maniaque.. C'est plutôt l'AD qui déclenche la crise maniaque. (c'est ce qui est arrivé à ma fille).

L'avis de Kahlan me semble assez pertinent.

Après une phase up survient une phase plus normale, voir une dépression. Peut être votre femme retrouvera un peu de lucidité.

Je ne sais si vous communiquez avec vos Beaux-Parents ? Quel est leur avis ? Ils pourraient vous aider.


Courage. Je comprend votre inquiétude. Malheureusement la famille est très démunie devant ce genre de problème.

.
Revenir en haut
Vincent75
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 05 Sep 2014
Messages: 7

MessagePosté le: Mar 18 Nov 2014 - 21:01    Sujet du message: Je n'ai pas eu la "chance" de vivre Répondre en citant

Désolé pour l'absence de réponse, mais j'avoue que je ne vais pas bien en ce moment.

C'est l'anniversaire de mes enfants (3 d'entre eux) cette semaine (un heureux hasard) et j'avoue que je vis assez mal de ne pas être près d'eux ce jour particulier.

BV:
J'avais déjà pris contact avec l'UNAFAM, la procédure de divorce restreint totalement mes possibilités d'actions : il n'y a que le JAF qui peut demander une expertise.
"J'ai du mal a penser que l'arrêt d'un anti dépresseur peut déclencher une crise maniaque.. C'est plutôt l'AD qui déclenche la crise maniaque. (c'est ce qui est arrivé à ma fille)." -> C'est notre médecin qui pense que l'arrêt de l'anti-dépresseur à déclenché une crise maniaque, je ne suis pas médecin, je ne me serais pas permis de dire ce genre de chose. Je n'ai pas accès au médecin de ma femme (à cause de la procédure de divorce), je ne connais pas son avis... Ma femme fait des crises hypomaniaque depuis l'université, ce n'est que l'année dernière que la crise est devenue maniaque (tout court).
mepine:
"Mais ta femme est-elle bien diagnostiquée? J'ai bien compris qu'elle était traitée, mais pas si elle l'était bien pour ce trouble."->le certificat du médecin qu'elle a produit spécifie trouble bipolaire en toute lettre, mais ne donne pas de détails. par contre avant 2013 elle n'était traité que pour les dépressions, la partie hypomaniaque n'étant pas diagnostiquée.
Quant à ses qualité maternelle, avant sa crise maniaque de 2013, ma femme a toujours était une très bonne mère, je veux juste savoir si elle va continuer à l'être. Je ne suis pas médecin, je pense à mes enfants, j'écoute ce qu'on me dit : être élevé par un bipolaire non équilibré n'est pas une sinécure à ce qu'il parait...
Je ne demande pas une enquête sociale, mais une expertise psychiatrique, je veux savoir si les médicaments sont efficaces. Je pense à mes enfants en particulier à leur éducation, les grands sont au collège, sans papy / mamy pour les devoirs que va t'il se passer ?

La situation dure depuis 18 mois, des périodes de lucidité elle a du en avoir plein, pourtant pas de tentative pour réparer la situation, pas de dialogue (malgré mes relances), la procédure de divorce continue, on ne se parle presque plus. Quand elle a vu que je demandais une expertise psy pour l'ordonnance de non conciliation, elle m'en a voulu énormément, depuis c'est le mur de berlin, ambiance Cisjordanie... J'essaye de faire mon deuil de mon couple, de ma famille. Heureusement je vois mes enfants 2 jours par mois (le we ne faisant qu'une journée et 3 heures, à cause de la distance) et la moitié des vacances. Sinon je n'aurais vraiment plus de raison de vivre.

Je ne sais pas si j'arriverais à avoir de nouveau confiance en quelqu'un, je n'ai rien fait de mal, j'ai pardonné, supplié... prendre les enfants à un père sans raison, c'est vraiment incompréhensible.

Vincent,
18 mois sans mes enfants, 12 depuis le début de la procédure de divorce. Vu le bordel ça ne m'étonnerait pas que le divorce ne soit prononcé qu'en 2017.
Revenir en haut
Vincent75
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 05 Sep 2014
Messages: 7

MessagePosté le: Mar 18 Nov 2014 - 21:09    Sujet du message: Je n'ai pas eu la "chance" de vivre Répondre en citant

Les beaux parents, sans eux je n'aurais jamais perdu mes enfants.
extrait de la dernière conversation : "tu devrais nous remercier de t'occuper de tes enfants !",
j'ai bien pensé à leur faire bouffer leurs chaussures, mais bon je me suis barré et depuis on ne se parle plus.

Vincent
Revenir en haut
mepine
Bipote Diamant

Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2012
Messages: 3 840

MessagePosté le: Mer 19 Nov 2014 - 20:23    Sujet du message: Je n'ai pas eu la "chance" de vivre Répondre en citant

Salut Vincent,

Je me doute bien que la séparation d'avec tes enfants est difficile. C'est terrible de ne plus pouvoir partager leur quotidien, et des moments importants comme leur anniversaire. Un week-end de visite par mois, c'est bien peu, en effet.

Maintenant que la mère de tes enfants est diagnostiquée et traitée, je pense que tu peux être plus rassuré quant à sa capacité de s'occuper d'eux. Tu peux espérer alors qu'elle ira vers la stabilisation, et donc qu'elle pourra mener une vie normale, sans que les hauts et les bas l'empêche d'affronter le quotidien. Elle a dû mal prendre ta demande d'expertise psychiatrique, puisque cela impliquait que tu doutes de ses qualités maternelles, à cause de sa maladie, ou elle a pensé que tu allais t'en servir pour lui enlever la garde des enfants. Malheureusement les séparations sont souvent également des déchirements... Donc le dialogue est rompu pour le moment, mais avec le temps peut-être que vous parviendrez à plus de sérénité dans vos rapports. Quant aux grands-parents, ils se mettent naturellement du côté de leur fille. C'est une guerre des nerfs qui commencent: essaie de te protéger.

Bon courage!

Mépine
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 18:32    Sujet du message: Je n'ai pas eu la "chance" de vivre

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le forum des bipotes Index du Forum ->
Questions / Réponses
-> Aide aux proches.
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Wikipedia | Psychomedia | Troubles-bipolaires.com | camh.ca - Le trouble bipolaire : Guide d'information | Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group Traduction par : phpBB-fr.com