Forum d'information, de psychoéducation et d'entraide pour les personnes avec un trouble bipolaire (maniaco-dépression).
Le forum des bipotes  Index du Forum FAQ Rechercher S’enregistrer Connexion

Dire ou ne pas dire ?

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le forum des bipotes Index du Forum ->
Questions / Réponses
-> Entraide et soutien...
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
verolilas
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 12 Nov 2008
Messages: 428

MessagePosté le: Mar 14 Oct 2014 - 14:28    Sujet du message: Dire ou ne pas dire ? Répondre en citant

Bonjour à tous,
Promis après j'arrête, quelle pipelette, Bipote m'a déjà bannie autrefois mais je l'ai très bien pris. N'hésitez pas.
donc voilà, je viens de m'exprimer sur l'émission TV en préparation, pour faire part de mes questionnements métaphysiques, mais du coup, une autre question me revient et à laquelle je n'ai jamais su répondre et pourtant je l'ai probablement déjà abordée ici : faut il dire ou taire sa bipolarité ? en dehors des très proche j'entends.
Beaucoup me disent et mon psychiatre le premier que non, non la psychiatrie est encore trop stigmatisée. Oui d'accord et le problème que je me pose sur ce genre d'émission et de tentative de sensibilisation de l'opinion publique : si on reste dans l'ombre, comment va-t-on déstygmatiser ?
Pour ma part, j'ai toujours opté pour ne pas cacher cette maladie dont je n'ai pas honte même si j'ai à cause de cela pu être odieuse, et peut-être encore aujourd'hui donc pas une excuse. Et en effet j'ai parfois reçu des rejets brutaux, mais du coup ça fait filtre. Car bon, d'une part, de toute façon je suis spécialiste des bourdes et tellement bavarde que ça m'échappe. Du genre ha ben non tel jour je ne peux pas parce que j'ai rdv chez mon psychiatre... Pardon ? Merde !
Bref. Bien sûr je ne vais pas jusqu'à mètre ça en avant pour une première rencontre (quoique déjà arrivé, avec un autre cas psy, ça a super ben collé du coup). Mais concrètement, à l’époque mon problème était surtout les hommes qui défilaient à la maison : je dis quoi quand on me demande ce qu'est cette énorme trousse de médicaments sur la table ? Ben planquez les dans un placard dans la SdB, m'a répondu mon psy, et vous n'oublierez pas de les prendre quand même. Oui je vous mets au défi, après des années si je n'ai pas mon pilulier sous le nez j’oublie.
Mais le pire, c'est que même dans le silence et qu'en effet j'ai parfois adopté, le type n'est pas fou (lui? ^^), quand vous commencez à virer il voit bien qu'il y a quelque chose qui cloche. Généralement il s'enfuit. Vérifié maintes fois. et se disant probablement, elle est folle à lier cette nana.
Alors que faire, au travail c'est pareil, mon comportement, même si on se disait, bon, c'est la Véro on ne la refera pas, était tout de même assez suspect. Et quand j'étais arrêtée pour dépression (problème dans la FP pas de secret médical confondu avec le secret professionnel), c'était difficilement crédible et compréhensible.
Alors maintenant, dans certains cas, je pense à des très proches comme mon père, qui refuse radicalement d'y croire, comme ça il ne me pardonne pas. Donc là dire ou ne pas dire ne change rien.
Encore un ? dans ma tête, mais cette fois ce n'est plus tellement pour savoir quoi faire moi personnellement, d'autant que je me dis que si on est amené à fréquenter une personne durablement, je ressens comme un mensonge par omission. C'est plutôt pour la stratégie à adopter pour déstigmatiser la maladie, comme la maladie mentale en général et je me suis toujours sentie solidaire des schizophrènes notamment, je ne connais qu'eux et me suis fait beau coup d'amis à l'HP.
To be or not to be en somme...
He ben be positiv, non ?
Tchuss
Nietzsche disait : deviens celui que tu es...
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 14 Oct 2014 - 14:28    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
verolilas
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 12 Nov 2008
Messages: 428

MessagePosté le: Mar 14 Oct 2014 - 14:52    Sujet du message: Dire ou ne pas dire ? Répondre en citant

Pardon Bipote team, je crois bien avoir encore fait une bêtise et ne pas être là où il faut. Quoique, acte manqué, peut-être les proches seraient ils mieux à même de savoir ?
en tout cas je vous fais confiance pour me remettre à ma place, elle est bonne celle-là
Merci
Revenir en haut
updown
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2014
Messages: 692

MessagePosté le: Mar 14 Oct 2014 - 16:20    Sujet du message: Dire ou ne pas dire ? Répondre en citant

Bonjour Vérolilas,

Dire ou ne pas dire, là est la question....

Dernièrement j'ai avoué ma pathologie à ma boss. Je ne pensais pas quelle n'aurait quasiment aucune réaction!
Ni vraiment surprise, ni "apeurée" , elle a pris note de ma demande de mi temps thérapeutique en rapport avec la bipolarité et a accepté.
On peut dire que j'ai eu de la veine car c'est une personne humaine et correcte , mais il faut ajouter qu'il ne me restait qu'un mois de contrat.

Sinon, l'avouer ou non? Tout dépend de la personne en face: les amis proches je ne vois aucun problème (les miens n'étaient pas surpris et même soulagés pour moi) , les autres (collègues de travail par exemple) ce n'est pas obligé à mon sens.
Tout dépend des rapports que l'on entretient avec eux.

De là me vient une question: qu'est ce que cette révélation peut avoir comme impact sur ces personnes? Est ce que cela nuirait à la relation?

Je ne pense pas que toutes les vérités sont bonnes à dire. Mais en fait si la personne en face t'aime et te respecte cela ne changera en rien la relation , au contraire elle devrait te soutenir.

Voili voilou pour ce que cette question de dire ou pas m'inspire.

Ps: t'inquiète pas c'est cool d'être pipelette sur ce forum ça le fait vivre! Razz

A bientôt,

Updown
Revenir en haut
verolilas
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 12 Nov 2008
Messages: 428

MessagePosté le: Mar 14 Oct 2014 - 17:39    Sujet du message: Dire ou ne pas dire ? Répondre en citant

Coucou updown,
Il me semble qu'on se connait depuis longtemps et que tu es là depuis longtemps aussi ? Même si sûrement plus assidue. Moi je viens et repars et recommence. Pas cool
Je pense que tu as raison et qu'à la base il faut faire preuve de discernement. Mon problème, je n'en ai pas et je me fourre ainsi dans des guêpiers impossibles systématiquement, à tel point que je me dis que même si c'est bon en principe de rencontrer des gens ben moi interdit.
Bref. Oui ce que tu me dis me conforte aussi dans cette idée de ce que cette annonce fait "filtre". Pour des gens sans ouverture d'esprit suffisante et qui finalement n'ont guère de sincères sentiments pour toi. Même si venant de son papa ça fait mal.
Here is the question.
Je suis épatée pour ta chef. Dans le domaine privé je suppose ? Car nous dans la FP ce n'est pas la hiérarchie qui décide d'un mi-temps thérapeutique ou autre, toute une procédure devant un comité médical et sur dossier médical de ton médecin psychiatre traitant. Puis droits limités à 1 an dans toute sa carrière. Epuisé pour moi du coup obligée d'arrêt total alors que je pourrais travailler à 50% et aime mon poste. Mais bon c'est comme ça.
J'espère que ça se passe bien pour toi au boulot du coup.
Bibis
Revenir en haut
verolilas
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 12 Nov 2008
Messages: 428

MessagePosté le: Mar 14 Oct 2014 - 17:56    Sujet du message: Dire ou ne pas dire ? Répondre en citant

Nouvelle réflexion ou plutôt mémoire sur la question qui me fait mal :
Dire ou ne pas dire me préoccupait surtout à l'époque où je rencontrais beaucoup d'hommes sur meetic, et l'un d'entre eux vraiment était un homme très bien, et même si absolument pas amoureuse la relation me paraissait de grande qualité, à tout point de vue. Je lui en avais évasivement parlé, lui aussi avait un suivi psy, pour des TOCs, ça met en confiance. Mais j'ai viré et très très haut et je n'oublierai jamais la dernière fois où il m'a raccompagnée au métro chargée comme une mule de tous les achats que j'avais fait avant de venir chez lui : il tremblait, tremblait comme une feuille... Terrible, j'ai compris. Je le terrorisais, pourtant pas agressive mais... J'étais arrivée la veille prise d'un fou rire irrépressible, puis l'avais réveillé à 5h du matin en réclamant une partie d'échecs, et tout comme ça jusqu'à ce que je décide de rentrer. toujours aussi hilare sans qu'il comprenne pourquoi et ce qu'il y avait de drôle...
Enfin juste un souvenir difficile. et qui rend la question toujours aussi difficile. Il savait mais avait peur quand même et cela même s'il avait accueilli ça sans jugement. Un homme très intelligent et humain.
Enfin même si dans l'absolu comme tu dis, savoir et comprendre et donner une explication aux troubles du comportement peut aussi être rassurant. et quant on est stabilisé c'est différent, sauf que la rechute, suis pourtant optimiste, n'est jamais exclue.
A +
Revenir en haut
fontaine
Bipote Diamant

Hors ligne

Inscrit le: 03 Mar 2008
Messages: 2 386

MessagePosté le: Mer 15 Oct 2014 - 07:34    Sujet du message: Dire ou ne pas dire ? Répondre en citant

dire ou pas dire
c'est juste une question de circonstance, et de personnes.
si cela peut donner une explication lors d'un comportement un peu zarbi de ma part; à des amis proches qui me conduisent en clinique.(je ne conduis pas)
je ne demande pas à être compris à 100%, chaque mot à sa connotation
exemple:
je m'intéresse aux religions
certains vont croire que je suis fan du pape et que je manifeste contre le mariage homo, non !
je collectionne les jouets de Bazard , notamment dans des moments de dépression
certains vont croire que je suis infantile
je le suis mais j'ai acheté un des dernier gros pavé de Bourdieu "L'Etat"
je suis dysorthographique
certains confondent avec analphabète
mes murs sont tapissés de bibliothèques et de livres

c'est la vie, étudiées par de nombreux écrivains, cinéastes, psychologue...
un thème éternel, qui vaut pour chaque personne
ce que l'on fait percevoir de nous
ce que l'on perçoit de nous
le sens qu'un mot, ses connotations, son sens commun, les fantasmes qu'ils véhiculent
nous sommes une société qui oublit en général le sens des mots
seuls des relations à long terme permettent de comprendre une personne, à plus grande raison une personne souffrant de troubles psychiques
mais c'est le travail d'écoute et de compréhension qui rend fascinante les relations humaines...ou pas
passe une bonne journée,Anne.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:48    Sujet du message: Dire ou ne pas dire ?

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le forum des bipotes Index du Forum ->
Questions / Réponses
-> Entraide et soutien...
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Wikipedia | Psychomedia | Troubles-bipolaires.com | camh.ca - Le trouble bipolaire : Guide d'information | Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group Traduction par : phpBB-fr.com