Forum d'information, de psychoéducation et d'entraide pour les personnes avec un trouble bipolaire (maniaco-dépression).
Le forum des bipotes  Index du Forum FAQ Rechercher S’enregistrer Connexion

Une fois à l'équilibre...what ? :)

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le forum des bipotes Index du Forum ->
Questions / Réponses
-> Entraide et soutien...
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Clémence Penrose
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 03 Mar 2011
Messages: 556

MessagePosté le: Mar 18 Nov 2014 - 11:50    Sujet du message: Une fois à l'équilibre...what ? :) Répondre en citant

Bonjour les Bipotes,

Voilà un bon moment que je n'ai pas posté sur le forum. Diagnostiquée il y a 4 ans, après des ajustements de traitement, une thérapie TCC de trois mois au Centre expert suivie d'un suivi en cabinet de 3 mois, et en parallèle une thérapie d'inspiration analytique pour accepter la maladie et l'intégrer dans ma vie... Me voilà !

J'ai adapté mon poste de travail, j'ai eu une promotion, et niveau boulot ça va vraiment mieux : je prends plaisir et j'ai des perspectives d'évolution. Même si je suis comme tout le monde et que je n'ai parfois pas envie de me lever le matin !!

J'ai la chance d'avoir un conjoint qui a tenu bon, me soutient, même si parfois il y a des incompréhensions, des coups durs, comme dans tout couple.

Bon. Me voilà donc, j'ai 31 ans et cet équilibre à maintenir. Depuis mes 17 ans je me suis consacrée essentiellement à mes études parce que j'étais en mode survie : je me disais qu'il fallait que je tienne bon, que j'aie un travail, et ça m'a plus. J'ai étudié presque 8 ans, et j'ai vraiment aimé le faire.

Mais maintenant, je suis plus disponible car la maladie me lâche un peu :) Et...Eh bien je ne sais pas quoi faire pour moi !! Je suis enseignante au lycée, pour la préparation aux concours de l'enseignement et en milieu carcéral. On peut dire que ma tendance au don est parfaitement comblée. La transmission et le militantisme conviennent à ce que je suis. Mais je suis toujours dans le don, et je crois que j'ai besoin de trouver une activité qui me recentre, et que je fasse...pour moi :) J'aime aussi être seule.

J'explore des choses ici et là. J'aime bien produire des choses de mes mains, je fais un petit peu de couture, je sais travailler le papier et un peu le cuir ; j'aime cuisiner ; je me remets à lire de la littérature même si la concentration est parfois difficile ; je voyage quand j'ai le temps et l'argent ; j'aime prendre des photos ; j'aime aller au ciné, me faire de bons restau, partager des moments avec mes amis et ma famille mais...

J'ai l'impression de ne pas trouver UNE activité qui me plaise assez et qui m'engage, que je ferai régulièrement car je n'ai pas eu cette occasion depuis l'adolescence. La dernière fois que j'ai fait une activité suivie c'était au Conservatoire et je faisais de la danse, j'étais ado-jeune adulte. Je ne sais plus ce que j'aime vraiment et surtout je crois qu'il faut que je m'autorise à commencer une nouvelle chose, à arrêter éventuellement, à me dire que ce n'est pas grave si cela ne s'inscrit pas dans une histoire passée. Je me sens déracinée, et il faut que je replante...Une collègue m'a dit qu'elle avait commencé la musique très tard, ça m'a fait du bien de voir que l'on peut commencer ce que l'on veut à l'âge qu'on veut.

Et vous vous avez recommencé comment à vivre après les crises, les galères, la survie ?

Bien à vous,

Clémence.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 18 Nov 2014 - 11:50    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
updown
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2014
Messages: 692

MessagePosté le: Mar 18 Nov 2014 - 13:51    Sujet du message: Une fois à l'équilibre...what ? :) Répondre en citant

Bonjour Clémence,

Il est clair qu'il n'est pas évident de recommencer à vivre sereinement après les crises, les douleurs et traumatismes générés par ces moments de difficultés.

Pour ma part, j'apprends à vivre depuis quelques mois avec la maladie, je vis mieux depuis que j'ai parlé de mes soucis à ma psy: s'en suit un traitement, une hygiène de vie qui me conviennent.

Toutefois il m'arrive de ne pas être bien, comme en ce moment. Pas de chauffage chez moi, du bazar de partout, une libido inexistante depuis plusieurs (longues) semaines et tout va moins bien.

Pourtant, je tiens bon car j'ai la même chance que toi d'être soutenue par mon conjoint (qui ne comprend pas vraiment ce qui m'attriste ces derniers temps). Mais je sais que j'ai une force en moi inébranlable, pour preuve voilà des années que je vis avec ce mal qui me rongeait mais ne me faisais jamais reculer, je vais de l'avant!

Concernant la motivation au quotidien, d'une part c'est l'acceptation de la maladie et la prise de traitement qui me poussent à avancer , à me lever chaque matin, l'amour et le soutien de mon conjoint et aussi l'amour que j'ai en la vie.

Je pense aussi qu'il est nécessaire voire indispensable d'avoir des loisirs. Cela nous motive encore plus! Pour exemple l'année dernier je n'étais pas diagnostiquée et je sombrais depuis de nombreux mois dans une profonde dépression. J'ai décidé de passer mon permis de conduire et de faire de la zumba.
Je n'avais que ces deux objectifs de la semaine en tête, ils m'ont permis de tenir (plus ma thérapie).
Faire ce qui nous fait du bien est une bouée de sauvetage, j'ai obtenu mon permis du premier coup, j'ai accroché à la danse et c'était super!

Pour finir je dirai que nous sommes certes vulnérables et sensibles, mais nous avons une force incommensurable au fond de nous.
Je le dis aujourd'hui car j'ai connaissance de nombreux témoignages ici sur ce forum, que tous nous sommes passés par des moments si forts en douleurs et questionnements que nous arrivons toujours à affronter et à sortir vainqueurs à la fin.

La preuve, on est là pour en témoigner!

Je pense aussi qu'il ne faut pas être dur avec soi même et toujours se féliciter d'avancer.

Tu fais de nombreuses choses pour toi et je t'en félicite. Je n'en fais pas le quart...
Tu désires UNE activité qui te plaise et qui t'engage... là il n'y a que toi qui puisse le voir. Je pense que ça ne devrait pas être difficile à trouver au vu de la diversité des activités qui te plaisent déjà.

Le théâtre peut être? Moi j'y pense depuis toujours. La natation pour le côté sportif? la rando? l'escalade? les arts martiaux?
Ou la méditation , la relaxation... il y a des tas de pratiques bonnes pour nous, et ces deux dernières le sont particulièrement.

Voilà pour mon témoignage, je te souhaite de trouver l'activité qui te fera vibrer. Je te félicite encore pour ce que tu accomplis pour toi et dans ton métier.

Une belle journée à toi

Amicalement,
Updown
Revenir en haut
fontaine
Bipote Diamant

Hors ligne

Inscrit le: 03 Mar 2008
Messages: 2 386

MessagePosté le: Mar 18 Nov 2014 - 17:41    Sujet du message: Une fois à l'équilibre...what ? :) Répondre en citant

on a tous quelque chose de Tennessee
ce désir fou de prolonger la nuit....

de l'origine de notre maladie, restons nous avec ce désir d'infini, de complétude...?
j'avoue ne connaitre que les activités artistiques pour essayer de remplir ce manque
ma psychiatre pense que je suis toujours en mode remplissage
on cherche la magie, ces photos de statue d'ile de pâque sous les étoiles
je me suis refugiée dans la poésie
reste que la recherche de l'absolu est parfois sans issue
je caresse mon chat
contemple les arbres en automne
collectionne les boudas
pas facile de dompter ses rêves....
Revenir en haut
Dédéjr
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 02 Aoû 2011
Messages: 174

MessagePosté le: Mer 19 Nov 2014 - 01:52    Sujet du message: Une fois à l'équilibre...what ? :) Répondre en citant

Merci Clémence pour ce poste essentiel a mes yeux.

j'étais dans la même cas de figure que toi. J'arriver avec ma psychologue a savoir ce que je ne voulais plus, mais avoir mes propres désirs?? envies?? Pas capable au début.

Un soir sur un pulsion, alcool aidant...j'ai acheté un appareil photo de type bridge, puis en prenant gout je voulais un nouveau appareil "meilleur" puis ma femme me dit prenait un reflexe et la une autre addiction a pris place en moi!! lol

Depuis j'ai acheté des appareils argentique même un bifocal moyen format d'avant guerre!

Ce que j'aimais dans le photo est le solitude, j'ai un besoin vitale d'etre seul...puis quand on est dedans a penser bokeh, mise au point, quel cote, l'angle, lumière et tout et tout on pense plus a ses problèmes, on est sublimer par ce qu'on fait.

Ma psychiatre ma proposer aussi de joindre un cattp pour me faire sortir de la maison, et d'avoir un peux plus de structure. J'ai rejoins un atelier cuisine, j'ai fait mes études dans l'hôtellerie. Puis papier mâché, je me suis toujours dit que j'étais pas un artiste...

Dans le cuisine j'ai retrouve des gestes je pensais perdu, et puis le confiance des encadrants qui ma bien booster mon estime de moi. Je me suis trouver aussi des compétences de pédagogue avec d'autres participants qui n'été pas des gens avec expérience en cuisine comme moi.

Le papier mâché bon je ne suis pas un artiste ne...mais j'ai pu faire des œuvres pas si mal que ca..


A 38ans j'ai commencer des cours de chants avec un particulier, en l'occurrence une chanteuse qui a eu de célébrité chez elle au Portugal. J'avance petit a petit, de nature un peu laisser aller je ne travail pas assez a la maison. Mais je vais chanter le 30 novembre en live pour le premier fois!! Donc pas nul non plus!

Merci
André
Revenir en haut
TheValuk
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juil 2009
Messages: 1 361

MessagePosté le: Jeu 20 Nov 2014 - 23:06    Sujet du message: Une fois à l'équilibre...what ? :) Répondre en citant

Citation:
on a tous quelque chose de Tennessee
ce désir fou de prolonger la nuit....

de l'origine de notre maladie, restons nous avec ce désir d'infini, de complétude...?
j'avoue ne connaitre que les activités artistiques pour essayer de remplir ce manque
ma psychiatre pense que je suis toujours en mode remplissage
on cherche la magie, ces photos de statue d'ile de pâque sous les étoiles


100% d'accord.
Moi aussi je suis constamment en mode "remplissage". C'est simple, il suffit que je sois en vacances et seul pour me retrouver démuni à ne pas savoir quoi faire et à devenir mélancolique.
J'ai un besoin viscéral de relation humaine via mon travail, je ne me sens "complet" que là. Avec mes élèves.
J'exagère un peu (beaucoup) car j'ai une vie affective épanouissante, mais tout le monde sait qu'au bout d'un moment il n'y a pas que son nombril et celui de l'autre. Il y a les autres.

Ainsi je me suis retrouvé toutes les vacances dernières à cogiter sur des nouvelles histoires de jeunesse à inventer qui ne me convenaient jamais car elles étaient trop "banales". Sans réussir à faire quoi que ce soit au final.

Ce désir d'absolu, de complétude, oh oui je te rejoins fontaine.
Quelle tristesse d'être isolés les uns des autres, déconnectés, dans un monde qui ne facilite en rien la conscience et l'activité d'interdépendance.

Quel doux rêve de communier avec les étoiles tout en n'étant pas religieux...

Bonne nuit.
Revenir en haut
mepine
Bipote Diamant

Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2012
Messages: 3 840

MessagePosté le: Jeu 20 Nov 2014 - 23:45    Sujet du message: Une fois à l'équilibre...what ? :) Répondre en citant

Salut,


En effet, l'activité professionnelle est souvent chronophage, même si elle est pratiquée dans le plaisir. J'ai souvent eu envie de pratiquer des activités, mais comme beaucoup j'avais tendance à en démarrer une ou plusieurs et à ne plus y aller au bout d'un certain temps. Ou alors je me suis enfermée dans le travail et la vie quotidienne, et je me suis sentie débordée...


L'année dernière, j'ai commencé le yoga, dans l'idée de faire une activité liée à la méditation, ne pouvant assister à des ateliers de pleine conscience à proximité de chez moi. J'ai très vite aimé le bien-être moral et physique qu'il apporte. Il oblige à se poser, même si j'ai toujours des difficultés à ne pas me perdre dans mes pensées, et permet d'assouplir son corps. J'en fais depuis régulièrement, et me force aller au cours une fois par semaine, même si je me sens fatiguée et que je n'ai rien envie de faire sur le moment. Mais une fois que j'y suis, je suis très heureuse d'avoir fait le pas. J'apprécie aussi de progresser, de sentir mon corps de plus en plus à l'aise dans les diverses postures pratiquées.


En dehors de cela, j'aime également prendre des photos, peindre, même si je ne me trouve pas très douée. J'aimerais prendre des cours de peinture, mais j'ai peur de me disperser et de tout laisser tomber si je suis trop ambitieuse. Donc personnellement, je conseillerai de choisir une activité ou deux, et de s'y tenir: un cours qui se tienne à jour et heure fixe, une obligation qui paradoxalement fasse plaisir!


Amicalement,


Mépine
Revenir en haut
fontaine
Bipote Diamant

Hors ligne

Inscrit le: 03 Mar 2008
Messages: 2 386

MessagePosté le: Ven 21 Nov 2014 - 08:55    Sujet du message: Une fois à l'équilibre...what ? :) Répondre en citant

je pense que nous devrions multiplier les échanges sur nos créations
créer des blogs, une adresse peut suivre une signature, j'en ai fait l'expérience un temps
ou créer une page :expressions plastiques de bipolaires, puisqu'il existe aussi un post texte de bipolaire.
de plus, et je vais reprendre la question dans un post sur le fonctionnement du forum, reprendre la question des possibilités de s'envoyer des messages entre membres, en développant des possibilités de correspondance à plus long terme
bonjour à tous..(je dors devant mon micro)
Revenir en haut
Clémence Penrose
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 03 Mar 2011
Messages: 556

MessagePosté le: Dim 23 Nov 2014 - 21:27    Sujet du message: Une fois à l'équilibre...what ? :) Répondre en citant

Bonjour les Bipotes,

Merci beaucoup pour toutes vos réflexions, ça me fait du bien de pouvoir partager ça avec vous, et de voir comment chacun s'organise un peu avec cette difficulté. Dur dur de ne pas laisser grignoter toute son énergie par le travail quand il nous plaît, de se recentrer, de trouver quelque chose qui nous plaît et de faire l'effort sur le moyen-terme ! Je vous dirai si j'arrive à me tenir à quelque chose, pour le moment, ce n'est pas le cas...

Amicalement à tous,

Clémence.
Revenir en haut
emma16
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2012
Messages: 517

MessagePosté le: Ven 19 Déc 2014 - 08:02    Sujet du message: Une fois à l'équilibre...what ? :) Répondre en citant

bonjour clémence, j'arrive un peu tard mais je reviens juste sur le forum, justement parceque je suis aussi paumée. comme dit luciole un abyssal besoin de remplir, pour moi le vide, je me. sens vide et inutile malgré mon mari, mes enfants, ma famille, mon travail, vraiment pas à plaindre.
j'ai été boulimique de travail, boulimique tout cours et la après un gros coup de moi, plus rien. je me tourne également vers des activités créatrices, du qd g t jeune je voulais faire.... du violoncelle, apprendre la langue des signes, sculpter.
alors je viens de faire un stage de langue des signes et v sûrement recommencer, j'ai commence le violoncelle et on verra plus tard pour la sculpture ... je me sens tjrs aussi vide.
nous avons peut être une acuité très aiguisée de la finitude de la vie ???

bonne journée à tous et plein de bonnes choses. faut-il en avoir envie.
Revenir en haut
fontaine
Bipote Diamant

Hors ligne

Inscrit le: 03 Mar 2008
Messages: 2 386

MessagePosté le: Ven 19 Déc 2014 - 09:13    Sujet du message: Une fois à l'équilibre...what ? :) Répondre en citant

je ressens profondément ce vide également.
pour mon psychiatre je souffre des conséquences d'une dépression du nourrisson, en gros: d'absence rassurante autour du berceau (ce n'est pas du tout une fan de psychanalyse, mais mes symptômes sont pour elle typique de ce manque)
de fait il faut que je bourre mes journées, que je m'assomme pour oublier ce vide, ce sentiment de vide affectif. beaucoup de livres, de figurines, mes animaux, un appartement construit comme une carapace.
seule avantage : une grande curiosité, une grande disponibilité pour des expériences variées.
bon courage Emma
bonjour à tous !
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:41    Sujet du message: Une fois à l'équilibre...what ? :)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le forum des bipotes Index du Forum ->
Questions / Réponses
-> Entraide et soutien...
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Wikipedia | Psychomedia | Troubles-bipolaires.com | camh.ca - Le trouble bipolaire : Guide d'information | Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group Traduction par : phpBB-fr.com