Forum d'information, de psychoéducation et d'entraide pour les personnes avec un trouble bipolaire (maniaco-dépression).
Le forum des bipotes  Index du Forum FAQ Rechercher S’enregistrer Connexion

En souffrance...

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le forum des bipotes Index du Forum ->
Questions / Réponses
-> Entraide et soutien...
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Narcissus
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 09 Fév 2013
Messages: 25

MessagePosté le: Ven 20 Mar 2015 - 15:07    Sujet du message: En souffrance... Répondre en citant

Bonjour à tous,

Il est rare que je vienne publier sur le forum bipote, bien que je le lise très régulièrement.
Pour la petite histoire, j'ai été diagnostiqué bipolaire à 21 ans et aujourd'hui j'en ai 25.
Durant ces 4 années, j'ai alterné entre coups de génie professionnel lié à des états hypomaniaques, et de grosses galères liées aux dépressions, mais j'ai toujours vu la lumière au fond du tunnel. Du moins, j'y ai cru.
J'ai consigné ces 4 dernières années sur un blog et c'est un bon exutoire pour moi.

Mais aujourd'hui, je suis dans une énorme souffrance omniprésente. Après une rupture amoureuse très douloureuse, et un licenciement, je suis depuis 3 mois cloîtré chez moi avec aucune possibilité de m'évader. On va pas se mentir, je passe la moitié de mon temps dans mon lit à ruminer des idées noires et à fumer des cigarettes.
Je pense en permanence au suicide, quitte à me faire des films vraiment réels dans mon lit. Je me demande encore pourquoi je ne suis pas passé à l'acte.
Comme je l'ai expliqué dans mon blog, j'ai vécu très bien sans traitement pendant 1 an, avec quelques coups de blues bien évidemment, mais je m'en suis toujours sorti et j'ai toujours positivé.

Début mars, j'ai fait le choix d'entrer en hospitalisation libre à Mondor mais je n'y suis resté que 4 jours au vu de l'efficacité des psychiatres et de leur traitement ridicules. (Ils ne savaient pas quel traitement remettre donc on shoote aux neuroleptiques et anxiolytiques) pour me faire dormir et faire fuir les idées noires.
Parce que mon véritable problème aujourd'hui ce sont les idées noires. Elles sont obsédantes, envahissantes et je n'arrive pas à les faire partir sauf lorsque je dors. Donc j'ai fait le choix de dormir le plus de temps possible, et de sortir lorsque j'en ai la possibilité.
Je qualifierai ma dépression d'atypique puisqu'en dehors du sommeil inversé, de l'anhédonie et des idées noires, je n'ai pas d'autre symptômes.

Dans mon blog qui revêt une importance pour moi particulière, je me suis efforcé de toujours montrer qu'il y avait une porte de sortie et qu'on pouvait vivre avec la maladie.
Mais cette fois je le sens, c'est différent. Je n'ai plus l'espoir ni la rage de me battre et c'est ce qui me manque cruellement pour m'en sortir.
J'ai épuisé mes amis, petites amies et famille avec mes humeurs. J'ai un comportement auto-déstructeur qui me mène droit dans le mur. (J'ai des problèmes cardiaques et une petite infection pulmonaire et pourtant je fume 2 paquets par jour).
Cela fait bizarre d'en parler à d'autres personnes que mon psychiatre et mon psychologue, mais malgré ma nouvelle prise de fonctions professionnelles le 15 avril, j'ai l'impression que j'attend que la mort vienne me chercher.
Ma famille vit dans la hantise que je passe à l'acte un de ces jours, et moi aussi. Pourtant, je ne saurai comment qualifier mon état, je n'ai plus peur de la mort.

Quant au traitement, j'en reprend un depuis deux mois, mais j'ai la forte impression qu'il ne me sert à rien et ne me soulage pas.

Voilà donc un coup de gueule d'un bipolaire qui pensait s'en être sorti pour de bon, mais chez qui l'espoir s'est évaporé, tout comme la rage de vaincre. Je suis épuisé et en souffrance.
Je sais très bien que vous n'aurez pas de solution miracle, mais peut-être que vos témoignages me permettront de positiver.

Merci d'avance pour vos réponses,

Jérémie.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 20 Mar 2015 - 15:07    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
TheValuk
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juil 2009
Messages: 1 361

MessagePosté le: Ven 20 Mar 2015 - 21:00    Sujet du message: En souffrance... Répondre en citant

Bonsoir Jérémie,

Je suis bien évidemment peiné de lire tes lignes qui font, j'en suis sûr, écho à de nombreuses personnes ici.
Ta dépression, atypique ou pas, est installée depuis 3 mois avec semble-t-il deux éléments déclencheurs, et non des moindres : la rupture amoureuse + le licenciement.
Il faut une sacrée solidité pour encaisser ça pour une personne "ordinaire" alors pour quelqu'un de bipolaire... Tes idées noires ne m'étonnent pas.

Le traitement et la thérapie sont indispensables à ton rétablissement et il y a un troisième élément : le temps.
Car on ne sort pas comme ça d'une dépression, malgré un traitement. Peut-être peux-tu d'ailleurs, si tu ne l'as pas fait, exprimer tes doutes sur son efficacité à ton psychiatre. En expliquant bien la persistance d'idées insupportables avec fantasmes de mort.

Je comprends ton besoin de dormir. J'ai éprouvé ça pendant ma dépression il y a plusieurs années maintenant (je suis "stabilisé" désormais). Mais ça a ses limites et se forcer à prendre l'air, faire du sport par exemple, me semble important.

Je pense avoir écrit un certain "blabla" qui ne t'aidera pas forcément mais je voudrais t'affirmer que ta dépression aura une fin. C'est ainsi dans la maladie. Tu n'échapperas pas à cette lumière que tu as perdu de vue.

L'enjeu ultime sera de rester à bord lorsque tu sera sur le bateau. Cela n'est pas impossible : j'en suis la preuve.

Bon courage.

Revenir en haut
fontaine
Bipote Diamant

Hors ligne

Inscrit le: 03 Mar 2008
Messages: 2 386

MessagePosté le: Ven 20 Mar 2015 - 21:50    Sujet du message: En souffrance... Répondre en citant

bonjour Narcissus
je ne connais pas la psychiatrie à henri mondor
mais je connais les hospitalisations ( que j'appelle par pudeur et précision : clinisation)
tu ne peux pas donner 4 jours a des psychiatres pour guérir!(c'est le cri du cœur et de la raison)
un bipolaire ne s'invente pas : cela s'écoute ( les psy veulent se faire une idée personnelle et c'est normal) , ça prend du temps , il y a toujours un temps d'adaptions dans le choix des médicaments et d'analyse sur les réactions des personnes.
donc il y a forcement une phase de sootage
de toute façon, quelque soit le médicament :anti- dépresseur ,régulateur d'humeur, antilithique, les premiers jours d'absorption, tu es à la ramasse. (moi, j'ai le problème inverse : il faut me lester pour que je tienne tranquille, on peut envoyer l'artillerie lourde)(après j'allège complètement)

cela semble être dans l'air du temps, je suis diagnostiqué mais je surmonte la maladie avec mes petits bras musclés
il faut se donner le temps d'analyser, de chercher un traitement, un thérapeute
faire confiance aussi, en gardant le sens du dialogue
tu as surement des capacités dans pleins de domaine, laisse sa chance à la vie, tu as 25 ans.
mourir a cet âge, c'est comme mourir a une table de grand restaurant parce qu'on n'aime pas l'amuse bouche (je suis sévère : j'en ais 50 et quelques ts derrière moi-et puis un jour une amie s'est tué à 35 ans)(j'y pense chaque jour aux choses qu'elle a manqué)
j'aime beaucoup l'image du bateau de the valuk
le lit: j'ai fait, ça arrive, je pense que ça peut être une phase de jachère et la jachère est importante pour régénérer
après , il faut donc , comme je l'ai précisé trouver des thérapeutes qui peuvent t'aider, donner le temps à une écoute réciproque, tu n'auras pas de super héros de la médecine ( c'est rare), réfléchir à trouver un équilibre.
trouver un équilibre et une sens a la vie, peut durer toute une vie. cela cependant peut motiver des voyages, des interrogations ,des rencontres, des lectures.
au final ,je dirais qu'il faut être disponible, tout simplement
je te souhaite plein de chose, plein de découvertes surtout ;anne.
Revenir en haut
Narcissus
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 09 Fév 2013
Messages: 25

MessagePosté le: Sam 21 Mar 2015 - 12:46    Sujet du message: En souffrance... Répondre en citant

Tout d'abord merci pour vos réponses pleines d'espoir.

Je sais que je ne facilite pas la tâche de mon psychiatre et des thérapeutes car j'ai beaucoup de défiance à leur égard.
Maintenant, hier lors d'un rendez-vous pris dans l'urgence, mon référent qui me suit depuis 4 ans, m'a laissé le choix entre une hospitalisation ou prendre du Xeroquel.
Et comme l'idée d'une hospitalisation m'est insupportable, j'ai préféré opter pour le Xeroquel en ambulatoire.
Cependant, je sais que si je prend quelques kilos je stopperai illico. (J'ai un très mauvais souvenir de Zyprexa qui m'a fait prendre 40 kilos en 4 mois)
J'ai dû me battre pour perdre ces 40 kilos et je ne veux pas de nouveau reprendre du poids.

Lorsque j'étais éducateur et dans ma vie personnelle, tout comme sur mon blog, je me suis efforcé de délivrer le même message que vous m'avez laissé :
Celui qu'il y a toujours une porte de sortie et de la lumière au bout du tunnel.
Mais je n'y crois plus. Je suis en souffrance depuis trop longtemps et je reste quelqu'un de faible, je n'en peux plus.
Comme je le disais dans un message précédent, je n'ai beau avoir que 25 ans et toute la vie devant moi, je n'ai plus envie de me battre. A la rigueur le seul garde fou qu'il me reste est ma famille.
Sinon, je pense que ça ferait longtemps que je me serai fait péter le caisson. Je suis navré de publier des messages si sombres, de me plaindre, ce qui n'est pas dans mes habitudes, mais ce combat quotidien, et mon état actuel qu'on pourrait qualifier de mixte, me rend très vulnérable aux évènements extérieurs et à la pression des idées noires.

Je trouverai peut-être mon salut le 15 avril dans mes nouvelles fonctions professionnelles, et dans le peu d'espoir qu'il me reste d'un avenir meilleur.

Merci encore pour vos réponses.
Revenir en haut
feuilledarbre
Bipote Diamant

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2008
Messages: 2 024

MessagePosté le: Sam 21 Mar 2015 - 13:14    Sujet du message: En souffrance... Répondre en citant

Bonjour Jérémie

Ne t'excuse pas d'écrire ces idées sombres, car on connait tous cet état ici.
La dépression que tu traverses est sévère, et on a beau savoir que ce désespoir abyssal est une déformation de ta pensée, ça n'allège pas la douleur.

Il y a des jours où on essaie juste de tenir jusqu'au soir, même si le fait de "tenir " n'a plus de sens.
Alors... on tient pour les autres, pour ceux qui nous aiment ... on ne fait que "rester en vie " ..
Jusqu'au jour où on entraperçoit un petit rayon de lumière alors que cette fois-ci , on n'y croyait vraiment plus.

Même si je suis stabilisée, je ne me considère pas "sortie d'affaire".
Stabilisée c'est être comme un funambule qui a appris à mieux maîtriser son équilibre, mais si une violente bourrasque survient, on peut tomber d'un côté ou de l'autre. Notre filet ce sont les médicaments et la conscience que cet état ne durera pas.

Les événements que tu as subis ont été de sacrées bourrasques. Comme le dit TheValuk, ça provoque déjà des dépressions chez des personnes non-bipolaires, alors sois indulgent envers toi-même et ne te traite pas de "faible" parce qu'au contraire il faut une sacrée force pour traverser la douleur d'une dépression sévère.

Bon courage
Feuilledarbre
Revenir en haut
fontaine
Bipote Diamant

Hors ligne

Inscrit le: 03 Mar 2008
Messages: 2 386

MessagePosté le: Sam 21 Mar 2015 - 17:43    Sujet du message: En souffrance... Répondre en citant

je suis comme feuilledarbre , ce forum est là pour écrire, notamment quand cela ne va pas.
nous nous sommes là a essayer à donner du réconfort
c'est vrai que nous continuons nous même à être fragile , c'est le problème de notre état de santé.
aujourd'hui je ne suis pas moi même très brillante ,pas lavée. mon immeuble est mal insonorisé et les voisins abusent carrément, peut importe , le mal qu'ils font.je vie en banlieue parisienne, seul mon mari travaille, je ne touche aucune invalidité,rien, nos possibilités de déménagement sont égal au néant (si on veut encore sortir a paris, et ma ville est jolie),reste que c'est invivable.
nous sommes nombreux un vie au fil du rasoir, bipolaire ou pas.
alors , chacun son refuge : j'irai en avril au bord de mer quelques jours pour me retaper
je collectionne les coquillages pour garder le moral
c'est normal de penser au soleil après la pluie
de se rappeler qu'on est tous utile, ou sera utile à quelqu'un un jour.
accroche toi, mâche bien des médicaments, tu es sur Paris : la clinique de Nogent vient d'ouvrir un hôpital de jour, on peut venir une journée dans la semaine. cela pourrait te donner un lieu d'échange?
bonne journée, anne.
Revenir en haut
girl anachronism
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2011
Messages: 1 126

MessagePosté le: Sam 21 Mar 2015 - 19:01    Sujet du message: En souffrance... Répondre en citant

Si cela peut t'aider: quand j'ai des pensées suicidaires, je me dis que ce ne sont que des pensées issues d'un cerveau fatigué. Ce ne sont "que" des déséquilibres chimiques, il faut juste un peu de temps pour que les traitements rééquilibrent ça.
Ne donnent pas trop de crédit à ces pensées, toise-les, regarde-les de haut et dis-toi que c'est toi le maître à bord Cool
Je plaisante mais j'ai remarqué que l'autodérision pouvait aider à ne pas trop sombrer.

J'espère que tu trouveras un traitement qui te conviendra. Je comprends ta méfiance vis-à-vis des médecins, je suis pareille Razz
Ce n'est pas forcément une mauvaise chose car nous nous informons et que nous ne gobons pas tout ce qu'ils disent. Nous ne sommes pas toujours les meilleurs juges quand nos pensées sont distordues, mais c'est bien nous qui sommes malades et qui savons ce qui est bon (ou pas) pour nous.

Le chemin est long mais je t'assure qu'après un certain temps, on finit par gérer la maladie avec plus de sagesse.

Courage !
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:29    Sujet du message: En souffrance...

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le forum des bipotes Index du Forum ->
Questions / Réponses
-> Entraide et soutien...
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Wikipedia | Psychomedia | Troubles-bipolaires.com | camh.ca - Le trouble bipolaire : Guide d'information | Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group Traduction par : phpBB-fr.com