Forum d'information, de psychoéducation et d'entraide pour les personnes avec un trouble bipolaire (maniaco-dépression).
Le forum des bipotes  Index du Forum FAQ Rechercher S’enregistrer Connexion

ma psy à la rescousse

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le forum des bipotes Index du Forum ->
Questions / Réponses
-> Entraide et soutien...
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Brouillon
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 20 Jan 2011
Messages: 539

MessagePosté le: Jeu 9 Avr 2015 - 09:23    Sujet du message: ma psy à la rescousse Répondre en citant

Ma psy m'avait dit de l'appeler en cas d'impulsion suicidaire, il était 22 h, je ne pouvais pas l'appeler à une heure aussi indécente, j'ai à la place appelé SOS suicide. Une femme charmante m'a répondu, elle m'a fait parler de ma vie, rien de bien glorieux mais ça a passé le temps, j'ai fini par remettre à demain et me suis endormie ... J'étais très calme pendant que je parlais, très rationnalisante, pas d'émois , pas une larme, pas de tremblement dans la voix, pas grand chose à dire, rien. Ce matin, je ne sais pas ce que je dois faire, appeler les troupes à la rescousse, prévenir ma psychiatre. Je me sens sur le fil du rasoir, mais c'est un sentiment que j'ai au long court, alors quelle solution, si je suis hospitalisée, je sais que je n'aurais rien à dire, que temporairement mes pensées suicidaires s'estomperont, elle reviendront à la charge quand je serais de retour chez moi. Je suis léthargique et à fleur de peau depuis 2010 ... je n'en veux plus, la panne d'une tondeuse me suffit à basculer, pourtant ça peut être réparé, rien de dramatique, j'en ai conscience, le dramatique c'est le vide dans ma vie et ma quasi non résistance à un stress quel qu'il soit...
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 9 Avr 2015 - 09:23    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
feuilledarbre
Bipote Diamant

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2008
Messages: 2 024

MessagePosté le: Jeu 9 Avr 2015 - 18:19    Sujet du message: ma psy à la rescousse Répondre en citant

Bonjour Brouillon

Eh bien j'espère que depuis ce matin 10h30 , tu as appelé ta psychiatre comme elle te l'avait demandé ?
Je t'envoie plein de courage pour traverser ces idées noires .

Donnes nous de tes nouvelles
Amicalement

Feuilledarbre
Revenir en haut
Brouillon
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 20 Jan 2011
Messages: 539

MessagePosté le: Ven 10 Avr 2015 - 08:40    Sujet du message: ma psy à la rescousse Répondre en citant

Merci Feuilledarbre, oui j'ai bien appelé ma psychologue d'abord puis ma psychiatre. Cette dernière m'a recommandé d'aller aux urgences, ce que j'ai fait. Ils ne m'ont pas gardée, m'ont dit de voir ça avec ma psychiatre la semaine prochaine, elle aurait ses entrées à l'hôpital et ont été étonnés qu'elle m'adresse aux urgences ... ne m'ont ils pas crû ? Bon ils m'ont dit qu'il n'y avait pas de place ... Patience donc, mais je ne sais plus ce que je veux, je ne veut plus rien, je crois.
Revenir en haut
fontaine
Bipote Diamant

Hors ligne

Inscrit le: 03 Mar 2008
Messages: 2 386

MessagePosté le: Ven 10 Avr 2015 - 14:47    Sujet du message: ma psy à la rescousse Répondre en citant

l'hôpital marche décidemment sur trois pattes
effectivement tu n'as pas d'autre choix que d'attendre un nouveau rendez vous avec ton psychiatre
parfois faire la boule et attendre
faire la boule : pour moi c'est admettre de ne rien faire et attendre, le moins inconfortablement possible: thé,musique ou télé.
cette après midi c'est un peu mon programme, depuis une ou deux semaines je suis vidée.
accepter de voir passer le temps, simplement
Revenir en haut
Gribouille
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 19 Mar 2014
Messages: 34

MessagePosté le: Ven 10 Avr 2015 - 15:24    Sujet du message: ma psy à la rescousse Répondre en citant

Bonjour
Si tu as déjà été hospitalisée et qu'aujourd'hui tu te sens vraiment mal et ressent le besoin d'en parler, peut être que l'équipe soignante pourrait t'écouter.
La démarche serait que tu les joignes par téléphone en leur demandant si tu peux passer les voir dans le service et à quel moment.
Cela fait souvent du bien d'être avec des soignants, autres que psychiatres.....
Je pense à toi
Revenir en haut
Brouillon
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 20 Jan 2011
Messages: 539

MessagePosté le: Sam 18 Avr 2015 - 19:27    Sujet du message: ma psy à la rescousse Répondre en citant

Petites nouvelles. Finalement ma psychiatre a contacté le psy de garde et je suis rentrée à l'hôpital vendredi, je suis restée une semaine. Je n'ai pas l'impression que cela m'est apporté grand chose. J'ai rencontré quelques patients sympathiques qui m'ont permis de tuer un peu le temps, le rythme des journées était bien cadré, repas, médoc, douche, couché, mais dés mon retour le naturel est revenu au galop. Le personnel était un peu infantilisant et pas disponible pour des entretiens, enfin je ne fais pas de remouds, donc pas eu de soucis avec, on dira une semaine de garderie.
Bonne soirée
Revenir en haut
Brouillon
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 20 Jan 2011
Messages: 539

MessagePosté le: Dim 19 Avr 2015 - 08:43    Sujet du message: ma psy à la rescousse Répondre en citant

Je vais essayer de parler ...
Je suis là, mon verre rempli de cachets sur la table, la bouteille d'eau débouchonnée, pourtant je ne fais rien, je crois que je ne veux pas mourir.
Mes chiens sont en pension, je ne veux pas les récupérer, la tondeuse fraîchement achetée trône dans le jardin où l'herbe pousse, elle m'envahit, comme une tâche insurmontable. Mes rêves me parlent de soucis et d'envie qui n'appartiennent qu'à mon passé, rien sur mon présent, comme si mon inconscient n'était pas ancré dans mon présent. Je suis complètement figée, sur mes meubles la poussière s'accumule, je ne songe pas à prendre soin de mon corps, tout part à volo, je crois que je ne veux pas vivre. Impasse dont je ne sors pas
Revenir en haut
Brouillon
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 20 Jan 2011
Messages: 539

MessagePosté le: Lun 4 Mai 2015 - 07:35    Sujet du message: ma psy à la rescousse Répondre en citant

Bon, je suis retournée aux urgences et ai été hospitalisée 15 jours, on m'a laissée rentrer car ma soeur est venu en renfort, mais j'ai toujours des pensées suicidaires +++, je me sens toujours vidée et à bout de souffle ...
Revenir en haut
laelie
Bipote Diamant

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2013
Messages: 1 909

MessagePosté le: Lun 4 Mai 2015 - 08:08    Sujet du message: ma psy à la rescousse Répondre en citant

Tu as revu ton psy ? Il faudrait peut-être modifier ton traitement ? Tu suis une psychothérapie ?
Ces moments de détresse absolue sont très douloureux mais finissent par passer...
Je t'embrasse et te souhaite bon courage
Revenir en haut
Brouillon
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 20 Jan 2011
Messages: 539

MessagePosté le: Ven 15 Mai 2015 - 09:30    Sujet du message: ma psy à la rescousse Répondre en citant

Merci Laelie pour ton message, j'ai pris du temps pour y répondre, j'ai passé une semaine à me battre contre moi même, être le plus active possible en présence de ma soeur et ne pas lui parler de blues à longueur de journée, cette partie fut relativement facile car je ne ressens que rarement le besoin de m'exprimer sur ce sujet, mais mon corps a parlé pour moi, les larmes ont coulé toute une journée sans que le discours soit déprimant, ce doit être déroutant pour l'autre, je suis désolée d'avoir infligé ça à ma soeur ... Oui mon traitement a été changé, augmentation de l'anti dépresseur et du régulateur d'humeur, rajout d'un anti-psychotique sédatif en cas d'insomnie ... je dirais qu'en cas de crise je peux m'assommer le temps de laisser passer le pic. Je me sens un peu mieux ces jours-ci même si ça reste très fragile, je m'accroche comme je peux. Un séjour en clinique est prévu, l'intervention d'une aide ménagère aussi, je vois mes psys (oui je suis une psychothérapie) une à deux fois la semaine, je vais essayer de reprendre mes activités même si je grince un peu des dents ... en bonne voie ?
Revenir en haut
Dragondeau
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 05 Jan 2015
Messages: 62

MessagePosté le: Ven 15 Mai 2015 - 17:11    Sujet du message: ma psy à la rescousse Répondre en citant

Bonjour Brouillon,

J'ai bien connu ces situations où un rien devient l'Everest, une panne de tondeuse, un ami qui n'appelle pas, un petit accroc dans le fil du temps suffit pour déclencher un blues majeur. Le vase était plein. C'est la goutte de trop : il déborde.

Dans ton témoignage, je retiens un bout de phrase qui me semble très important : "je crois que je ne veux pas mourir." Moi aussi, je crois que tu ne le veux pas. Je ne sais pas ce qui t'a poussé à vouloir faire le test, être là, cachets à portée de main et bouteille débouchonnée mais maintenant, tu as ta réponse et la réponse, c'est "je sais que je veux vivre."

Raccroche-toi à ces petits mots tout simples : "je sais que je veux vivre. Je le VEUX." Si tout n'est pas parfait dans ta vie, dans ton passé, dans ton présent, ce n'est pas grave, ce n'est pas l'Everest objectivement parlant. Personne n'a de vie parfaite.

Pourtant, tu es fragile, pour une raison ou pour une autre, ça a été l'Everest pour toi. Et tu as réussi à vaincre la montagne. Ta force de volonté est là. Tu VEUX vivre. Ecoute la.

Un mot aussi sur la décence. "il était 22 h, je ne pouvais pas l'appeler à une heure aussi indécente" Je pense que c'était une erreur de ta part. Une vraie erreur. J'ai mis longtemps à le comprendre, mais je suis aujourd'hui convaincu que le rapport à la "décence" avec le corps médical n'est pas le même que celui que tu dois avoir avec le reste de ton entourage. Que ça va avec leur métier.

Montrer son vagin à quelqu'un qui n'est pas son partenaire sexuel, c'est indécent. Pourtant, avec un gynécologue, cela ne l'est pas. C'est intime, mais pas indécent. De même pour le rectum et le gastro-entérologue.

Les structures internes de la psyché, c'est plus intime encore qu'un vagin ou un rectum. Cela prend parfois des années pour vaincre sa pudeur et les montrer sans fard à un psychiatre. On a peur. On n'ose pas faire confiance.

Quand il y a le feu, on ne se demande pas si on dérange les pompiers...

La liberté de la presse ne s'use que si l'on ne s'en sert pas.

Si ta psychiatre t'a donné son téléphone, c'est qu'elle a jugé cela nécessaire.

Ton histoire n'appartient qu'à toi. Elle t'a conduit au bord du gouffre, mais pas dans le gouffre.

Tu dois te battre, mais pas contre toi. Tu dois te battre contre les obstacles. Tu es une championne qui a gravi l'Everest. Normal que tu sois fatiguée. "à bout de souffle" Fais les choses une par une. La poussière est là ? Je fais la poussière. L'herbe a besoin d'être tondue ? Après la poussière, je la tonds. Puis je me repose.

Courage. Moi aussi je t'embrasse.
Revenir en haut
Dragondeau
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 05 Jan 2015
Messages: 62

MessagePosté le: Ven 15 Mai 2015 - 17:15    Sujet du message: ma psy à la rescousse Répondre en citant

Post-scriptum : et oui, à mon avis, en bonne voie.
Revenir en haut
Brouillon
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 20 Jan 2011
Messages: 539

MessagePosté le: Sam 16 Mai 2015 - 04:14    Sujet du message: ma psy à la rescousse Répondre en citant

Merci Dragondeau pour tes si douces paroles, elles m'ont fait du bien. Je ne suis pas encore vraiment en mesure d'entendre mon propre appel à la vie, mais j'entends celui de mes proches et de mes psys, alors je m'accroche à leur paroles et à leur invitation à demander de l'aide, je parviens à me couper de mes pensées suicidaires, je les court-circuite, ils m'en donne la force, je vis pour et par les autres, je n'ai pas croisé ma propre force vive, mais c'est beau j'entends maintenant celle des autres, un bon début et une arme contre mes attaques contre moi même, j'ai des outils désormais, si ça ne va pas mais que ce n'est pas encore la cata, un petit séjour chez ma soeur pour me requinquer, si ça va vraiment mal mais que c'est ponctuel une bonne dose de Loxapac pour me faire dormir et passer le gros de la crise et un entretien en urgence avec ma psy, si je m'enfonce de trop direction les urgences et petit séjour à l'hôpital.
Pour ce qui est d'appeler ma psy en pleine nuit ... j'ai trop vécu d'appels à l'aide en pleine nuit pour savoir que c'est un poison, je ne veux pas infliger ça à l'autre, mais j'ai trouvé une bonne alternative avec l'appel à SOS Suicide, ce fut une bonne idée, ça me fait toutefois chaud au coeur de savoir que ma psychologue m'est proposé de l'appeler en cas d'urgence, je m'y sens soutenue même si je ne franchis pas mes propres freins, je l'appelle le lendemain, juste quelques heures de différé, je la sens présente malgré tout dans les passages difficiles, c'est une alliée. Voilà donc ma recette maison contre le suicide, il m'a fallu beaucoup de temps pour la mettre en place ... me reste à trouver la recette pour allumer l'étincelle de la vie en moi, celle qui me manque et provoque mes chutes.
Encore merci pour ton message.
Revenir en haut
Sassandra
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 04 Oct 2014
Messages: 488

MessagePosté le: Sam 16 Mai 2015 - 06:18    Sujet du message: ma psy à la rescousse Répondre en citant

Bonjour Brouillon - quand je lis tout ce que tu a mis en place - péniblement - une chose après l'autre : " oui tu as franchi l’Everest"
Etre capable dans des périodes pareilles d'écrire et téléphoner et mettre tout en place comme tu l'as fait
prouve qu'il y a en toi une réserve de forces vives - " ton vrai toi" ....Tu n'es pas la maladie.

je vais être concise car je 'ai eu qu'une fois ces pulsions de mort et c'était il y a bien longtemps.
Prends soin de toi
Je t'embrasse
Revenir en haut
Brouillon
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 20 Jan 2011
Messages: 539

MessagePosté le: Sam 16 Mai 2015 - 08:37    Sujet du message: ma psy à la rescousse Répondre en citant

Merci Sassandra, je crois que je vais m'en sortir car je suis bien entourée, ma force vient de l'autre et de ce qu'il nourrit en moi, caché derrière cela, il doit bien y avoir aussi ma propre force vive mais elle est engloutie par ma pulsion de mort, la seule solution que j'ai trouvé, c'est de me couper de moi même et de plonger dans l'autre. Merci à tout ceux qui m'ont aidé, tes paroles y contribuent aussi.
Revenir en haut
Sassandra
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 04 Oct 2014
Messages: 488

MessagePosté le: Sam 16 Mai 2015 - 09:03    Sujet du message: ma psy à la rescousse Répondre en citant

Dans les fraternités anonymes pour dépendants - bipolaire anonyme existe aussi (Dual recovery anonymous)
on suggère de s'en remettre à une puissance supérieure que l'on définit comme on veut
Je suis agnostique et j'avais du mal avec ça : un jour j'ai trouvé une définition
Ma Ressource Intérieure Insoupçonnée , mon intuition, ma bonne étoile , ma chance , ma confiance
ça me va très bien quand je suis mal de me référer à ça..

C'est bateau ce que je vais dire mais si ta force vive était engloutie
tu n'écrirais pas sur ce forum

C'est ce que je pense
je t'embrasse
Revenir en haut
Dragondeau
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 05 Jan 2015
Messages: 62

MessagePosté le: Sam 16 Mai 2015 - 09:26    Sujet du message: ma psy à la rescousse Répondre en citant

Bonjour,

Ravi d'avoir pu t'aider Brouillon.

Je suis 100% d'accord avec Sassandra : "si ta force vive était engloutie tu n'écrirais pas sur ce forum."

Courage !
Revenir en haut
laelie
Bipote Diamant

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2013
Messages: 1 909

MessagePosté le: Sam 16 Mai 2015 - 10:18    Sujet du message: ma psy à la rescousse Répondre en citant

Je ne peux qu'être d'accord avec les messages précédents !

Je suis ravie de voir qu'un mieux-être se profile pour toi. Garde à l'esprit que même les moments de souffrance pure finissent par passer, et laisser la place à une accalmie... Je pense que le fait d'accepter qu'il y aura d'autres "crises" permet de les accueillir plus sereinement. On sait qu'on a déjà survécu à des instants de détresse similaires, et qu'on y survivra encore... Quand on regarde la souffrance en face sans lutter contre, elle fait moins peur...

Je te souhaite beaucoup de courage, et je suis sûre que tu vas surmonter tout cela !
Je t'embrasse
Revenir en haut
Brouillon
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 20 Jan 2011
Messages: 539

MessagePosté le: Dim 17 Mai 2015 - 19:26    Sujet du message: ma psy à la rescousse Répondre en citant

Merci pour vos messages. Les matinées sont encore très difficile, cela va mieux pendant deux heures en fin d'après-midi. Dur dur ...
Revenir en haut
Brouillon
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 20 Jan 2011
Messages: 539

MessagePosté le: Lun 18 Mai 2015 - 23:36    Sujet du message: ma psy à la rescousse Répondre en citant

Aujourd'hui, j'ai vu ma psychiatre, je la vois toutes les semaines ou tous les dix jours en ce moment, elle s'investit beaucoup. On a parlé diagnostic ... Jusqu'alors, elle parlait bipolarité mais je ne m'y reconnaissais pas vraiment. Elle m'a dit que je souffrais d'une forme de psychose très rare qui se caractérise par le négativisme et l'apragmatisme, mauvaise nouvelle, elle est des plus difficile à traiter. Bien sûr ce diagnostic est dur à porter, mais je lui suis grès de me l'avoir communiquer, je m'y retrouve enfin et je sais enfin contre quoi, je me débats et cela me satisfait intellectuellement au moins, j'aime la vérité.
Revenir en haut
mepine
Bipote Diamant

Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2012
Messages: 3 840

MessagePosté le: Dim 24 Mai 2015 - 21:15    Sujet du message: ma psy à la rescousse Répondre en citant

Salut Brouillon,


C'est une bonne chose que ta psy se préoccupe ainsi de toi. Cette précision de diagnostic peut être importante, si elle permet de changer ou au moins d'ajuster le traitement et de t'orienter vers des thérapies particulières.


Bon courage!
Revenir en haut
Brouillon
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 20 Jan 2011
Messages: 539

MessagePosté le: Lun 25 Mai 2015 - 08:35    Sujet du message: ma psy à la rescousse Répondre en citant

Merci Mépine pour ton mot, oui l'engagement de ma psy me fait du bien, c'est un sacré soutien. Sont prévus l'intervention d'une aide ménagère et des journées en hôpital de jour. Je vais un peu mieux, en dix jours j'ai même eu une journée active ou toute action n'était plus harassante mais où une fois l'action engagé, je restais dans le mouvement, un vrai plaisir de se retrouver, bien sûr ça fait 9 journée sans, c'est lourd à porter mais j'espère que le nombre de ces bonnes journées va progressivement augmenter, au moins je vois qu'elles sont possible !
Bonne journée
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 03:56    Sujet du message: ma psy à la rescousse

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le forum des bipotes Index du Forum ->
Questions / Réponses
-> Entraide et soutien...
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Wikipedia | Psychomedia | Troubles-bipolaires.com | camh.ca - Le trouble bipolaire : Guide d'information | Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group Traduction par : phpBB-fr.com