Forum d'information, de psychoéducation et d'entraide pour les personnes avec un trouble bipolaire (maniaco-dépression).
Le forum des bipotes  Index du Forum FAQ Rechercher S’enregistrer Connexion

Père bipo/fille dépressive

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le forum des bipotes Index du Forum ->
Questions / Réponses
-> Aide aux proches.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
lule34
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 27 Avr 2015
Messages: 8

MessagePosté le: Jeu 30 Avr 2015 - 18:05    Sujet du message: Père bipo/fille dépressive Répondre en citant

Bonjour,

Je suis nouvelle sur le forum et je suis en dépression depuis des années. J'étais stabilisée puis j'ai fait une sérieuse rechute il y a quelques mois. J'étais bourrée de médicaments qui m'abrutissaient et mon mari m'a dit "tu changes de psy ou je demande le divorce". J'ai donc changé de psy qui a essayé de me mettre sous lithium, ça a échoué. Il a donc allégé au maximum mon traitement (difficile épreuve de sevrage) pour privilégier le soin par psychothérapie. Pour le moment je n'en vois pas les effets bénéfiques car on remue la "merde" du passé et ce n'est pas agréable du tout donc je suis au fond du trou. De plus j'ai été diagnostiquée phobique sociale et agoraphobe, je suis donc dans l'incapacité de travailler pour l'instant.

Mon père quand à lui a été diagnostiqué bipolaire il y a 20 ans après une TS que j'ai fait échouer (douloureux souvenir, j'avais 18 ans seulement). Depuis il est étroitement suivi par son psychiatre qui le bourre de médicaments mais qui ne fait que ça, pas de dialogue, de thérapie autre. Du coup mon père qui est un jeune grand-père de 66 ans est comme un vieillard de 80 ans. Il marche comme un petit vieux, parle comme un petit vieux, fait plein d'erreurs d'inattention (notamment en conduite), fait de l'hypersomnie, bref c'est un zombi et je m'inquiète beaucoup car j'ai l'impression qu'il passe à côté de sa vie et à côté de sa famille.

Moi en tant que dépressive aiguë, j'ai conscience que je passe à côté de beaucoup de choses, notamment d’événements avec mes enfants et ça me bouffe mais lui n'en n'a nullement conscience. Je suis proche de lui car nous sommes tous les deux des malades mentaux (et oui) mais je ne sais pas comment lui faire comprendre que son psychiatre lui donne trop de médicaments, ne fait pas assez de psychothérapie et du coup l'enferme dans la maladie et le coupe du monde.

Je suis preneuse de tous les conseils des proches de bipos et de bipos eux-mêmes car ce sont des personnes difficiles à aborder surtout quand on est si proche.

Merci d'avance de vos conseils car je suis très inquiète pour lui et pour ma mère qui vit ça au quotidien et qui a trouvé comme refuge l'alcool...
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 30 Avr 2015 - 18:05    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
TheValuk
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juil 2009
Messages: 1 361

MessagePosté le: Ven 1 Mai 2015 - 08:40    Sujet du message: Père bipo/fille dépressive Répondre en citant

Bonjour,

Bien que je sois d'ordinaire très ouvert à la psychothérapie, l'analyse et compagnie, je te rejoins tout à fait sur le fait qu'au bout d'un moment, "remuer la merde" n'est peut-être pas la solution. Pour le coup je crois sincèrement que cela doit aller de pair avec un solide pilier médicamenteux.

Tu décris ton ancien traitement comme ayant été trop lourd mais le nouveau semble assez léger d'après tes descriptions.
Dis moi si je me trompe mais j'ai compris que ta grosse rechute a été due au changement de traitement. Du coup il n'avait pas l'air si mal, l'ancien, même si des aménagements ont sans doute été nécessaires car le but est toujours de trouver le juste équilibre entre "ce qu'il faut mais pas plus".
Le lithium ne t'a pas réussi, et ce n'est pas un signe foncièrement désespérant puisque chaque personne bipolaire est unique et réagit différemment aux molécules. Peut-être pourrais-tu essayer autre chose ? Il existe d'autres thymorégulateurs. Personnellement je prends du Depakote et il me convient très bien.

Bilan: si remuer la mélasse en psychothérapie ne t'aide pas, tu peux choisir des thérapies autres que d'inspiration analytique (je pense aux TCC). Mais ne pas négliger le traitement pour autant.

Quant à ton père, je suis bien attristé de lire la situation que tu dépeins mais le déclic doit venir de lui. Tu ne peux pas le forcer à se soigner correctement. Même si ça doit être dur pour une fille de voir la vie de ses parents gâchée.
Agis sur ce que tu peux, à savoir ton cas particulier en priorité. Rien ne t'empêche de lui suggérer les pistes que tu trouves les meilleures mais ne t'attends pas à des miracles.

Bon courage.
Revenir en haut
TheValuk
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juil 2009
Messages: 1 361

MessagePosté le: Ven 1 Mai 2015 - 08:41    Sujet du message: Père bipo/fille dépressive Répondre en citant

Au fait, tu parles de dépression et de lithium te concernant, mais tu écris "proche" dans ton profil.
Tu n'as pas eu de diagnostic autre que "dépressive" ?
Revenir en haut
lule34
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 27 Avr 2015
Messages: 8

MessagePosté le: Ven 1 Mai 2015 - 11:10    Sujet du message: Père bipo/fille dépressive Répondre en citant

Bonjour,

Merci pour ton message.

Non je n'ai pas eu de diagnostic autre que dépressive à part phobique sociale et agoraphobe.

Mon psy ne veut pas changer mon traitement qui est, comme tu le dis, très léger. Et pourtant j'ai le sentiment qu'il faudrait essayer une autre molécule pour essayer d'aller mieux. J'aimerais essayer une thérapie TCC mais je ne sais pas ce qu'en pense mon psy, je ne sais pas quoi lui dire, peut-être suis-je trop impatiente car trop mal...
Revenir en haut
mepine
Bipote Diamant

Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2012
Messages: 3 840

MessagePosté le: Sam 2 Mai 2015 - 20:00    Sujet du message: Père bipo/fille dépressive Répondre en citant

Salut Lule34,

Je suis également étonnée par ton ancien traitement au lithium, qui est réservé aux bipolaires. Sais-tu pourquoi ton médecin t'avait prescrit ce traitement? Suspectait-il un trouble bipolaire pour toi? Le diagnostic est fondamental, on ne traite pas la dépression et la bipolarité de la même façon, et certains traitements contre la dépression, comme les AD, peuvent intensifier les crises.

En ce qui concerne ton papa, il est manifestement sous "camisole chimique" et c'est dommage. Cela me rappelle le récit de Delphine de Vigan dans "Rien ne s'oppose à la nuit", dans lequel elle expose de quelle manière sa mère était d'abord sous camisole chimique, empêchée de vivre, et comment elle a pu retrouver une vie et même une carrière une fois que son traitement a été adapté et allégé. Je crois qu'il faut vraiment insister avec le psy pour que son traitement soit amélioré...et si ce n'est pas possible avec ce médecin, eh bien, il faut en changer!

Mais il est vrai qu'il faut d'abord que tu penses à toi, et que tu commences par régler tes propres problèmes, avant de pouvoir envisager ceux des autres.

Bon courage,
Revenir en haut
lule34
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 27 Avr 2015
Messages: 8

MessagePosté le: Dim 3 Mai 2015 - 09:54    Sujet du message: Père bipo/fille dépressive Répondre en citant

Bonjour Mépine,

J'ai moi aussi été étonnée par le lithium car je savais que c'était un traitement pour bipolaire (mon père est sous lithium) mais à aucun moment mon psychiatre ne m'a parlé de bipolarité me concernant. Actuellement mon psy ne m'a pas augmenté mon traitement qui est déjà faible et inutile selon moi, j'aimerais qu'on essaye un autre traitement mais il ne veut pas, il préfère aller fouiller dans mon enfance et mon adolescence voire mes débuts de vie d'adulte à la recherche de blocages pouvant expliquer mon état actuel. Mais moi je vais de plus en plus mal à me remémorer des mauvais moments de ma vie (et il y en a) dont certains que je n'ai toujours pas digéré.
Mon psychiatre va quitter ma ville pour aller consulter ailleurs, trop loin pour moi, je vais donc devoir changer. Je pense que je vais faire appel à une femme pour avoir une sensibilité différente et une approche différente de mon état, je n'ai jamais eu de psy femme.

Pour mon père, je trouve le terne de camisole chimique très juste mais comment lui faire entendre raison? Il a une confiance aveugle en son psy donc ce n'est pas évident de lui faire comprendre que ça pourrait être bien pour lui et pour son entourage d'alléger son traitement. Comment faire?
Revenir en haut
TheValuk
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juil 2009
Messages: 1 361

MessagePosté le: Dim 3 Mai 2015 - 13:14    Sujet du message: Père bipo/fille dépressive Répondre en citant

Bonjour,

Citation:
Mon psychiatre va quitter ma ville pour aller consulter ailleurs, trop loin pour moi, je vais donc devoir changer. Je pense que je vais faire appel à une femme pour avoir une sensibilité différente et une approche différente de mon état, je n'ai jamais eu de psy femme.


Je trouve ça très encourageant si ton psy actuel ne veut rien entendre. Le fait qu'il parte laissera à d'autres l'opportunité d'adapter correctement ton traitement.

Citation:
Pour mon père, je trouve le terne de camisole chimique très juste mais comment lui faire entendre raison? Il a une confiance aveugle en son psy donc ce n'est pas évident de lui faire comprendre que ça pourrait être bien pour lui et pour son entourage d'alléger son traitement. Comment faire?


Pour ça, je trouve aussi la situation difficile et n'ai pas de conseil. Je peux comprendre l'attachement que peut avoir ton père pour son psy. Quel que soit l'âge du patient mais sûrement davantage pour les plus âgés, la figure du psy peut être réconfortante, il y a une part d'affectif, d'accompagnement auquel il est dur de renoncer.
Alors je ne sais pas quoi te dire.

Pense à toi déjà.
Revenir en haut
lule34
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 27 Avr 2015
Messages: 8

MessagePosté le: Dim 3 Mai 2015 - 13:25    Sujet du message: Père bipo/fille dépressive Répondre en citant

Merci pour ta réponse.

Oui je dois penser à moi car je vais très mal, je suis même dans l'incapacité de travailler car je suis phobique sociale. J'espère que le changement de psychiatre sera la solution car je n'en peux plus, je suis épuisée d'être si mal, je veux retrouver ma vie d'avant, pouvoir profiter de mes enfants, arrêter d'imposer mon état à ma famille, mon mari, mon entourage. Je suis en souffrance et c'est épuisant, je veux que ça s'arrête...
Revenir en haut
pomme de pin
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 03 Déc 2011
Messages: 68

MessagePosté le: Dim 3 Mai 2015 - 17:14    Sujet du message: Père bipo/fille dépressive Répondre en citant

Pour ton papa je ne sais que te dire. Mon semi ex compagnon est dans le même cas. Il a la camisole chimique, à 60 ans il est déjà tout vieux, adore son psy et ne veut pas en changer. Il ne fait pas de thérapie, seulement les médications. C'est inutile d'essayer tant le déclic ne vient pas de la personne elle même.

Pour toi il faudrait sans doute changer de psy, mais j'ai lu que ça va se faire. Les femmes psy ont une autre approche, donc ça va te changer de toute façon. Courage et ne baisses pas les bras.
Revenir en haut
laelie
Bipote Diamant

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2013
Messages: 1 909

MessagePosté le: Dim 3 Mai 2015 - 17:23    Sujet du message: Père bipo/fille dépressive Répondre en citant

Je suis unipolaire et j'ai également été traitée au lithium (sans succès). C'est un traitement qui est censé fonctionner dans les dépressions unipolaires.
Mais je pense que la psychothérapie reste la meilleure solution, même s'il faut passer par des moments très douloureux... Tu devrais peut-être t'orienter vers un psychiatre comportementaliste ?

Bon courage !
Revenir en haut
lule34
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 27 Avr 2015
Messages: 8

MessagePosté le: Lun 4 Mai 2015 - 12:07    Sujet du message: Père bipo/fille dépressive Répondre en citant

Merci pour vos réponses.

En effet je n'ai eu du lithium que les gros effets secondaires sans les effets bénéfiques, je tremblais tellement que je n'arrivais pas à changer mes lentilles, je devais tenir mon verre ou ma tasse à 2 mains pour boire sans en mettre partout, bref l'horreur!

Je vois mon psy cet après-midi, je ne sais pas trop comment lui dire que je vis mal la psychothérapie, que de remuer tous ces mauvais souvenirs me font me sentir plus mal que bien, à chaque fois je sors des séances laminée, désespérée et persuadée que je ne m'en sortirai jamais!
Revenir en haut
pomme de pin
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 03 Déc 2011
Messages: 68

MessagePosté le: Lun 4 Mai 2015 - 15:38    Sujet du message: Père bipo/fille dépressive Répondre en citant

Si tu ne sais le dire à ton psy, écris lui un petit post it et passe le lui en début de séance. Il va le lire et la discussion va démarrer de là.
Perso je te comprends, le rêve de mon psy est que j'écrive tout mon vécut. J'ai commencé plusieurs fois, mais non je ne peux pas. J'en deviens malade et déprimée.Remuer le passé ne convient pas à tout le monde.
Dis nous comment s'est passé cette séance .
Revenir en haut
lule34
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 27 Avr 2015
Messages: 8

MessagePosté le: Lun 4 Mai 2015 - 16:10    Sujet du message: Père bipo/fille dépressive Répondre en citant

Me voilà de retour de ma séance avec mon psychiatre, je suis sortie en pleurs et je ne suis pas du tout d'accord avec tout ce qu'il a pu me dire. Nous avons évoqué la TS de mon père, le fait qu'il soit actuellement sous camisole chimique et que ça m'inquiète. Mon psy m'a sorti que je n'avais pas à m'occuper de mon père, que c'est son problème, je ne suis pas d'accord, j'aime mon père, je l'ai connu différent, je l'ai connu au fond du trou après sa TS et ses multiples séjours en clinique psychiatrique, je voudrais qu'il allège son traitement pour profiter de sa retraite et de ses petits enfants.

Ensuite on fixe le prochain rendez-vous, il me dit 16h, moi je ne peux pas , c'est l'heure où je récupère les enfants à l'école. Et là il me sort "voilà, vous êtes une gamine capricieuse, il faut que les autres changent, s'adaptent mais pas vous". Alors là je suis restée sur le cul. Après je lui dis que mes enfants m'équilibrent, que je suis bien quand je suis avec eux, que quand ils ne sont pas là ils me manquent, il me sort "vous avez tort, vos enfants n'ont pas besoin de vous et vous n'avez pas besoin d'eux pour exister, vous devez exister pour vous même et faire des choses uniquement pour vous même". Mais je n'ai pas fait des enfants pour le fun, je les ai fait pour les élever, les éduquer, les aimer, leur montrer qu'un parent est important dans une vie.

Moi je ne peux pas vivre en égoïste, je peux faire des choses pour moi mais l'amour que je porte à mes enfants et celui qu'ils me rendent est vital, tout comme l'amour de mon mari que j'ai peur de perdre à cause de cette saleté de dépression (j'ai un mari très patient et très à l'écoute même s'il ne comprend pas le pourquoi de ma dépression, moi-même j'ai du mal à le comprendre d'où un suivi psychiatrique). Mes enfants sont ma plus belle réussite dans ma vie après mon mariage, j'ai merdé l'aspect professionnel (boulot de merde après des années d'étude inutiles) et l'aspect social (j'ai très peu de vrais amis et très peu de relationnel, j'ai tout perdu à cause de la dépression).

Je suis donc sortie de cette séance en colère et en pleurs, ce psychiatre ne comprend pas mon fonctionnement ou plutôt mon dysfonctionnement. Je dois donc en changer et vite avant que je ne plonge plus profond dans la dépression car à chaque séance c'est de pire en pire, je ressors lessivée, plus bas que terre, je me sens minable et nulle. Heureusement que mes enfants me tiennent sinon j'aurais déjà mit un terme à toutes ces souffrances psychiques. Je me sens si seule! J'ai envoyé un sms à mon mari pour lui raconter rapidement la séance, on doit en parler ce soir mais j'ai déjà trouvé les coordonnées d'une psychiatre non loin de chez moi et je pense que je vais la contacter très rapidement car je sens que je suis en train de me fermer à mon psychiatre actuel par rapport à son analyse.

Voilà, je n'attendais pas de miracle mais seulement des pistes pour lutter contre mes phobies, mes crises de larmes et mes angoisses. Réponse "faites des choses pour vous", mais comment faire quand on n'arrive même pas à sortir de chez soit ou simplement décrocher le téléphone pour prendre un rdv chez le médecin? Il ne me donne aucune piste concrète et moi je m'enlise dans mon mal être, dans mon isolement, je n'arrive à parler à personne, je suis totalement hermétique aux bains de foule (impossible d'aller dans un magasin, c'est mon mari qui fait les courses), quand aux transports en commun, c'est l'horreur, d'où mon incapacité à travailler (transport en commun quotidien matin et soir + travail en équipe).

Bref, cette séance je crois m'a encore plus déçue que la précédente. Je vais voir ce que donne la discussion avec mon mari ce soir mais je sens que dès demain je vais contacter un autre spécialiste. Je veux sortir de ce trou et retrouver ma vie d'avant!

Merci de m'avoir lu, je suis perdue et si triste, j'ai l'impression que je ne m'en sortirai jamais...
Revenir en haut
laelie
Bipote Diamant

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2013
Messages: 1 909

MessagePosté le: Lun 4 Mai 2015 - 17:32    Sujet du message: Père bipo/fille dépressive Répondre en citant

Pas très empathiques ni bienveillants les commentaires de ton psy...
Je pense vraiment qu'il faut que tu sautes le pas et que tu contactes quelqu'un d'autre ! En plus le fait de rencontrer un nouveau psy peut te redonner une impulsion et t'aider à sortir de tes ruminations.

Tu as déjà essayé la méditation en pleine conscience ? En ce qui me concerne ça m'aide au niveau des angoisses de foule/transports...

Profite de tes enfants et savoure bien les moments avec eux, tout ce qui peut te faire du bien... Il faut essayer de saisir tous les petits bonheurs du quotidien, même si en période de dépression ça parait mission impossible...

Donne-nous des nouvelles !
Je suis de tout cœur avec toi !
Revenir en haut
TheValuk
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juil 2009
Messages: 1 361

MessagePosté le: Lun 4 Mai 2015 - 19:15    Sujet du message: Père bipo/fille dépressive Répondre en citant

Bonsoir,

Je suis moi aussi "sur le cul" en lisant tes lignes : incroyable des propos pareil à l'égard d'une patiente !
Il n'y a plus besoin de grand chose pour se rendre à l'évidence que ce psy est un connard, si vous permettez.

Profite bien des moments passés avec tes enfants, c'est super de gagner de l'équilibre ainsi et de pouvoir constater que malgré la maladie, on peut être un bon parent (il faut se féliciter des victoires de notre vie).
Profite bien d'avoir un mari aimant et patient.

Et change de psy urgemment !

Le fait qu'il te dise que tu dois exister par toi-même en ayant par exemple un "hobby", tout le monde dira que c'est une bonne chose, le tout est d'avoir l'envie comme tu dis. Et savoir quoi faire donc.
Je pense que le sport est très utile, un bon défouloir qui permet de faire le (bon) vide. Les activités artistiques sont très intéressantes, même si l'on se considère mauvais. A titre personnel je crée des petits albums de jeunesse pour le plaisir d'inventer des histoires et de peindre.

Bon courage.
Revenir en haut
pomme de pin
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 03 Déc 2011
Messages: 68

MessagePosté le: Mar 5 Mai 2015 - 10:13    Sujet du message: Père bipo/fille dépressive Répondre en citant

Ouchhhh .. décapant ton psy. Limite grossier en plus. Il faut changer et vite.
Bien sur que s'occuper de soi que pour soi est une bonne chose par moment.
Mais la sortie des écoles de tes enfants est une nécessité parentale, en plus d'être un plaisir. Et pas un caprice de petite fille.

Pour ton papa il ne fera rien non plus, mais là c'est un autre problème et tu ne peux rien y faire.

Bon courage . Avec mon amitié
Revenir en haut
lule34
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 27 Avr 2015
Messages: 8

MessagePosté le: Mar 5 Mai 2015 - 12:39    Sujet du message: Père bipo/fille dépressive Répondre en citant

Merci pour vos messages, j'avais l'impression que c'était moi qui interprétait mal les paroles de mon psychiatre mais je me rends bien compte qu'il est excessif.
J'ai passé ma matinée à chercher une psychiatre pas trop loin de chez moi, elles sont toutes blindées, une m'a dit qu'elle avait un an d'attente! J'ai pu avoir un rdv avec une psychiatre récemment installée le mardi 7 juillet, j'aurais préféré plus tôt car mon psychiatre sera déjà parti mais c'est le plus tôt que j'ai pu avoir. Je dois en appeler une autre demain matin qui consulte dans ma ville et dans une clinique psychiatrique dans un village voisin, on verra bien si elle peut me prendre. L'idéal serait d'avoir un rdv courant juin pour faire la transition. C'est désespérant ces recherches!
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 16:20    Sujet du message: Père bipo/fille dépressive

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le forum des bipotes Index du Forum ->
Questions / Réponses
-> Aide aux proches.
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Wikipedia | Psychomedia | Troubles-bipolaires.com | camh.ca - Le trouble bipolaire : Guide d'information | Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group Traduction par : phpBB-fr.com