Forum d'information, de psychoéducation et d'entraide pour les personnes avec un trouble bipolaire (maniaco-dépression).
Le forum des bipotes  Index du Forum FAQ Rechercher S’enregistrer Connexion

Documentaire: Etoile bipolaire

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le forum des bipotes Index du Forum ->
Informations
-> Trouble bipolaire, on en parle...
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Team bipote
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 13 Avr 2014
Messages: 863

MessagePosté le: Ven 15 Mai 2015 - 19:25    Sujet du message: Documentaire: Etoile bipolaire Répondre en citant




Une vie d’exaltation et de dépression
 


LE MONDE | 15.05.2015 à 11h01 • Mis à jour le 15.05.2015 à 13h17 | Par Hélène Delye



Une évocation à la fois crue et poétique des troubles bipolaires (vendredi 15 mail à 23 h 20 sur Arte).
Il y a ce mouvement de balançoire, qu’elle filme à plusieurs reprises dans son documentaire. La caméra subjective fait qu’on y ressent ce haut-le-cœur grisant et un peu étourdissant, qui saisit chaque fois qu’on se balance très haut. Et puis il y a cette séquence, amorce magnifique du film issue des archives personnelles de sa réalisatrice, Caterina Profili.
On la voit enfant sur une plage de Toscane, jouant dans les vagues, filmée en Super-8. « J’ai 7 ans, je ne suis ni particulièrement jolie ni spécialement intelligente… Mais, en moi, s’agite la mer », commente la réalisatrice, avec sa voix d’adulte au bel accent italien. Quelle image vertigineuse et bien choisie pour évoquer les excès et les accès qui caractérisent les troubles bipolaires, les vagues d’exaltation auxquelles succèdent les tréfonds de la dépression.
Lorsqu’elle est en phase maniaque, Caterina Profili se sent toute-puissante, se laisse entraîner par ses fulgurances. Elle échafaude des projets impossibles, achète des billets d’avion, et fait des chèques en bois. Elle s’agite, c’est sûr, se débat, peut-être, jusqu’à s’effondrer. Tout à coup, elle plonge dans la torpeur de la dépression, se cloître chez elle, n’est plus capable de rien sauf de tenter de se donner la mort. « Une vie bipolaire est un parcours de fractures. »
« Créatifs, spirituels »
Dans Etoile bipolaire, la réalisatrice trace, avec aplomb et finesse, le portrait de sa maladie en racontant son propre cheminement, mais aussi en tendant son micro à trois de ses amis, tous bipolaires. Comme l’un deux, Louis, était en dépression pendant le tournage, on ne l’entend pas beaucoup… Mais on saisit tout, grâce à la parole posée et ouverte de sa mère, mais aussi grâce aux va-et-vient de Caterina Profili, qui s’enregistre quand elle se rend chez lui.
Avec persévérance, elle frappe à la porte du jeune homme, qu’elle voit comme « le fils qu’elle n’a pas voulu », l’encourage à ouvrir, à sortir de sa torpeur. Ces séquences, par leur ton, leur rythme, leur absence de discours, comptent aussi parmi les plus belles de ce film affectueux et, cependant, sans complaisance.
« Nous sommes brillants, altruistes, ironiques, créatifs, spirituels, voire mystiques, solidaires », entonne, avec fierté, la réalisatrice, à propos des bipolaires, qui peuvent être, aussi, sacrément fatigants, lorsqu’ils sont dépassés par leur propre exaltation, qu’ils délirent, exigent et ressassent sans fin. « Tout nous blesse, et nous restons incontestablement fous », dit encore Caterina Profili, dédiant son film au psychiatre Louis Bertagna (1920-2006), spécialiste de la dépression et des troubles bipolaires.
Grâce à la parole simple et parfois même rieuse de ses deux amies Laurence et Frédérique, la réalisatrice évoque sans détour le sentiment de culpabilité d’être malade (d’une maladie à la mode, en plus), mais aussi la question du suicide, qui couve chez chacune d’entre elles… Sans oublier les troubles alimentaires, l’envie récurrente de jouer avec ses propres limites, de ne prendre qu’à moitié – voire pas du tout – ses médicaments, avant d’atterrir à l’hôpital psychiatrique.
De ce film à la fois juste et cru, on retiendra aussi la musique saccadée et lancinante du grand chef d’orchestre Arturo Toscanini (1867-1957), dont la voix et les directions tonitruantes se sont réincarnées dans la tête de Caterina Profili depuis l’été 1978. Cohabiter avec les rugissements de Toscanini dans la tête, c’est original, mais c’est forcément déroutant.
Etoile bipolaire, de Caterina Profili (Fr., 2014, 65 min).
Hélène Delye
Journaliste au Monde

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/culture/article/2015/05/15/une-vie-d-exaltation-et-de…
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 15 Mai 2015 - 19:25    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
cyrielle44
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 04 Oct 2014
Messages: 221

MessagePosté le: Sam 16 Mai 2015 - 12:20    Sujet du message: Documentaire: Etoile bipolaire Répondre en citant

Bonjour,

j'ai regardé par hasard hier soir, poignant, ce documentaire à voir.
Revenir en haut
g g
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 25 Jan 2012
Messages: 235

MessagePosté le: Dim 17 Mai 2015 - 10:10    Sujet du message: Documentaire: Etoile bipolaire Répondre en citant

Bonjour , Bon , j'ai tout de meme envie de dire que ce documentaire m'a semblé , joli comme une bulle de savon , un peu artificiel aussi , mais pas vraiment intéressant ( je ne m'y suis pas vraiment " reconnue " en ce qui me concerne , pour tout dire ) , bipolarité comme " une douce folie " qui vous fait prendre des poses ... . Joli décorum ( Venise et accent italien charmant ... ) ... Pas dérangeant pour de sous mais , c'est mon impression ,: un peu vain ... M'a plus fait penser à un " petit " film d'auteur ( complaisant ) qu'à un documentaire un peu sérieux ...
Revenir en haut
Parabellum
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 23 Déc 2013
Messages: 150

MessagePosté le: Dim 17 Mai 2015 - 11:50    Sujet du message: Documentaire: Etoile bipolaire Répondre en citant

Bonjour,
très bon documentaire, dans le style ARTE par contre, ce n'est pas un documentaire médical. Les personnes qui témoignent me paraissent etre assez proche de ce qu'est vraiment un bipolaire, c'est à dire pas forcement de grands artistes peintres etc... comme on voit dans d'autres émissions. On voit sur leur visages et on entend sur ce qu'ils disent que la vie les a consommé à petit feu, mais qu'ils sont toujours présent à se battre. J'ai bien aimé le coté mise en scène du film, avec les suicides de la poupée par exemple, et puis osé cité du JC Van damne pour terminer fallait le faire (citation pas si idiote). Bon moment de télé pou commencer la nuit de vendredi.
Revenir en haut
blixen
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 29 Sep 2013
Messages: 3

MessagePosté le: Dim 17 Mai 2015 - 15:04    Sujet du message: de la part de la réalisatrice de ETOILE BIPOLAIRE Répondre en citant

bjr à tous, merci infiniment pour vos avis, ça me touche beaucoup ce que vous me dites dans le bien comme dans le mal. 2 ans m'ont fallu pour faire ce 21ème film de ma vie, j'en ai 55 aujourd'hui 17 mai. Vue l'age, on peux bien s'imaginer mon expérience de la maladie et de mon métier. Non, mon film n'est pas du tout "complaisant" et si l'esthetique est "jolie comme un boulle de savon" est parce que je n'aime pas montrer ceux qui me font confiance de les filmer mal comme dans un reportage, car je ne suis pas une journaliste mais une cinéaste qui fait du documentaire d'auteur. On peux argumenter qu'il n'y a pas d'hommes dans le film: correct, il se sont TOUS barrés (4!!!) quelque jour avant le tournage et seul Louis m'a dit oui, sauf que lui est tombé dans une dépression horrible mais a réussi à m'offrir cette magnifique chanson finale. Mon "joli accent italien" n'est pas là parce que"ça fait joli" mais parce que je n'ai que celui là,
je suis vénitienne et je vis à Paris depuis 1989. Je ne voulais pas me faire doubler par une comédienne, quelle connerie, je l'ai déjà fait sur un film de 2004 "On dirait Nino Ferrer" , lui aussi suicidé et bipolaire.
J'ai essayé de faire comprendre notre maladie "de l'intérieur", sans faire appel aux "experts de la profession", donner du "VECU VRAI" par nous meme, notre confusion mental, notre precarité, notre violence, nos angoisse mais aussi notre sense of humour très noir comme dans la phrase finale de JC Van Damme, grand bipo devant l'humanité, ou la poupée qui se suicide, notre spiritualité, notre créativité, la surchauffe de notre pauvre cerveaux.
Je vous aime, bipolaremente votre
Revenir en haut
mepine
Bipote Diamant

Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2012
Messages: 3 840

MessagePosté le: Dim 17 Mai 2015 - 22:44    Sujet du message: Documentaire: Etoile bipolaire Répondre en citant

Merci pour ce documentaire, que je viens de finir de regarder.
J'ai aimé autant l'esthétique que le contenu des témoignages.
Bravo d'avoir su faire quelque chose de beau d'une maladie si laide, qui nous fait en tout cas nous faire sentir parfois si laid, immontrable.
J'ai aimé les citations, justement choisies. Celle de Van Damme a eu le mérite de me faire rire.
Revenir en haut
feuilledarbre
Bipote Diamant

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2008
Messages: 2 024

MessagePosté le: Lun 18 Mai 2015 - 00:40    Sujet du message: Documentaire: Etoile bipolaire Répondre en citant

Moi aussi je viens de finir de le regarder, j'ai beaucoup aimé.
Une grande sensibilité, de belles musiques, de beaux textes, et même de l'humour.
Mention spéciale pour la maman de Louis, très attendrissante dans sa volonté de bien faire, de comprendre, d'aider.
Bravo blixen.
Revenir en haut
fdbl
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2010
Messages: 188

MessagePosté le: Mar 19 Mai 2015 - 10:36    Sujet du message: Documentaire: Etoile bipolaire Répondre en citant

Bonjour à tous et particulièrement à Blixen,

je dois dire que je l'ai déjà regardé deux fois. Et que j'aimerais vraiment pouvoir le revisionner à ma guise, le "trouver quelque part" pour le revoir quand je le souhaiterais.
Un grand merci à la réalisatrice / Blixen et à tous ceux qui ont participé à ce documentaire. Je trouve qu'il montre notre "folie" sans fards, mais avec beauté.

Une "Fleur du Mal" pour ainsi dire, mais pas esthétisante pour l'esthétique en soi.

Au plus près des sensations, des sentiments, des humeurs et des actions.
Avec gravité, poésie (pendant l'enfance "en moi s'agitait la mer" ), et légereté aussi.
Parfois avec humour, même si bien sûr c'est dramatique (la conversation entre copines sur le thème "mon premier suicide c'était comme ça et toi?"" et le deuxième suicide j'ai fait ceci ...")
La mise en scène, le montage, et les paroles sont touchantes et justes.
Le documentaire est lui même bipolaire: ou comment faire quelque chose de beau avec une réalité qui est "moche" (on s'en passerait bien de la bipolarité, non?)

Donc un documentaire totalement juste, juste dans ces contrastes, émouvant, et qui a sûrement été difficile à réaliser. Très proche en tout cas de mon ressenti personnel de la maladie.

Alors: BRAVO et MERCI à vous !!!!!
Revenir en haut
Luciole
Bipote Diamant

Hors ligne

Inscrit le: 28 Déc 2011
Messages: 4 006

MessagePosté le: Mer 20 Mai 2015 - 21:33    Sujet du message: Documentaire: Etoile bipolaire Répondre en citant

Bonsoir,

Je viens de regarder avec émotion le documentaire que je trouve juste, touchant pour ne pas dire émouvant et intéressant pour faire comprendre à l'Autre notre maladie.
Merci !
Revenir en haut
Lili-md
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 12 Oct 2010
Messages: 146

MessagePosté le: Mer 20 Mai 2015 - 22:23    Sujet du message: Documentaire: Etoile bipolaire Répondre en citant

Merci Caterina pour ce film, que l'ai découvert avec beaucoup d'émotion . Personnellement, je me suis totalement reconnue dans ta façon de vivre le TB. Ça m'a fait du bien, je me suis sentie moins seule :)
Revenir en haut
melinagordon2
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 19 Nov 2010
Messages: 50

MessagePosté le: Sam 4 Juil 2015 - 12:32    Sujet du message: Documentaire: Etoile bipolaire Répondre en citant

Merci pour ton film Caterina, je me suis totalement retrouvée...en plus je suis allée a Venise il y a quelques mois (j'ai connu un vrai cauchemar dans le dédale des rues).
Je m'etais dis que le visionnage de ton film se le test ultime pour savoir si j'etais "vraiment" bipolaire ou non...j'aurais pu etre une de tes amies, voir toi. Tu cohabites avec Toscanini, je vies avec Jeff Buckley. En te regardant, j'ai pleuré, j'ai ri, j'ai angoissé : un vrai film de bipo ! Donc je suis officiellement bipolaire...
Bravo pour ton film, j'ai ete envoûtée par ton joli accent, je repense souvent à ton film, dont on ne sort pas indemne, comme de cette maladie...

Bien à toi ;

melina
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 14:15    Sujet du message: Documentaire: Etoile bipolaire

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le forum des bipotes Index du Forum ->
Informations
-> Trouble bipolaire, on en parle...
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Wikipedia | Psychomedia | Troubles-bipolaires.com | camh.ca - Le trouble bipolaire : Guide d'information | Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group Traduction par : phpBB-fr.com