Forum d'information, de psychoéducation et d'entraide pour les personnes avec un trouble bipolaire (maniaco-dépression).
Le forum des bipotes  Index du Forum FAQ Rechercher S’enregistrer Connexion

Garder le lien

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le forum des bipotes Index du Forum ->
Questions / Réponses
-> Aide aux proches.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Ieltxu
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 10 Mai 2015
Messages: 46

MessagePosté le: Ven 19 Juin 2015 - 12:35    Sujet du message: Garder le lien Répondre en citant

Bonjour à tous.

Je reprends ici une partie de ma présentation.

Il y a deux mois nous nous sommes séparés soudainement avec ma compagne dans des circonstances étranges.

Nous nous étions rencontrés il y a six ans. Je sortais d’un divorce et elle aussi. Le coup de foudre fut immédiat, un véritable feu d’artifice. Mon pauvre cœur qui ne battait plus depuis si longtemps menaçait de lâcher à chaque instant.

J’étais très amoureux et elle me le rendait bien. Elle me disait que j’étais l’homme de sa vie, qu’elle ne me méritait pas, que j’étais bien mieux qu’elle. Elle était douce, très sensible, émotive, empathique, attentionnée. Malgré tout, je sentais en elle une fragilité, elle était souvent triste et renfermée. Elle disait que le seul moment où elle n’était plus sous tension était lorsque nous faisions l’amour.

Même si nous n’habitions pas ensemble, nous passions tout notre temps libre tous les deux. Lorsque nous nous quittions ne serai ce que pour une soirée elle se mettait à pleurer en disant qu’elle ne pouvait pas se passer de moi. Par ailleurs, nous travaillions dans la même entreprise, et, même là, nous faisions en sorte de nous retrouver.

Elle avait connu de nombreux échecs sentimentaux et elle me dit un jour qu’elle voulait tout mettre en œuvre pour que cela fonctionne entre nous. Elle commença alors une psychothérapie.

Au bout de deux ans de relation, elle a commencée à devenir de plus en plus triste et de plus en plus négative envers elle-même. Elle passait son temps à se dévaloriser. Elle devenait très susceptible, elle réagissait de façon excessive à la moindre remarque. Elle me disait qu’elle était dépressive et que c’était une chose dont on ne guérissait pas, que cela revenait de façon cyclique. Elle m’avoua un jour qu’elle avait été abusée sexuellement dans son enfance.

Arrivé à la cinquième année, elle commença à se plaindre de diverses douleurs dans les bras, le coup, les jambes, le ventre. A chaque fois c’était une source de profonde angoisse. Par trois fois elle m’a demandé de l’amener aux Urgences et à chaque fois les médecins ne trouvaient rien d’anormal. Elle me disait avoir l’impression d’être au fond du gouffre et d’avoir le sentiment de devenir folle. Les seuls médicaments qu’elle me disait prendre étaient des anxiolytiques.

Il y a six mois, je lui ai fait une réflexion. Cela n’avait rien de méchant, mais elle l’a terriblement mal prise. Elle me le reprochait sans cesse. Je ne comprenais pas que cela puisse avoir une telle importance, mais je m’en excusais à chaque fois. Elle finit par me dire que quelque chose s’était brisé en elle.

Effectivement, j’ai senti qu’à partir de ce moment, elle commença à avoir de la défiance envers moi. Le prince charmant était tombé de son cheval. Je sentais que je l’énervais, les conversations tournaient en querelles. Elle ne recherchait plus ma compagnie. Un soir, je lui en fis la remarque et là une nouvelle colère hors de proportion. La nuit qui a suivi, elle a passé son temps à pleurer en me serrant dans ses bras, à me dire qu’elle savait que je la quitterais, qu’elle ne pouvait pas vivre sans moi. J’ai tout fait pour la rassurer.

Le lendemain je lui téléphonais et elle me dit qu’elle ne m’aimait plus. Je sus par les collègues qu’elle avait passés les jours suivants à pleurer. Au début, nous avons continué à nous échanger des messages et elle me demandait à chaque fois à ce que nous restions amis et que nous continuions à nous voir. Puis silence radio. Lorsque je la vois au travail elle me dit qu’elle ne peut pas communiquer et elle s’en va. Dernièrement elle m’a dit qu’elle avait besoin de temps.

J’étais évidemment effondré par cette séparation et j’ai foncé vers le psy le plus proche (normal je n’avais plus de cheval). Lorsque j’ai eu terminé de lui raconter mon histoire dans sa version intégrale (vous n’avez droit qu’au résumé) elle me dit que cette personne était probablement bipolaire.

Pourquoi me demande-t-elle toujours à garder un lien ?

L’impossibilité de communiquer est-elle due à la dépression ?

Combien de temps peut-elle rester dans cet état ?
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 19 Juin 2015 - 12:35    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Suidonez
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mai 2015
Messages: 80

MessagePosté le: Ven 19 Juin 2015 - 14:32    Sujet du message: Garder le lien Répondre en citant

Déjà, bienvenu à toi, j'ai pas eut le temps de te répondre avant que le sujet soit locked. :)

Pour tenter de répondre à tes questions, je vais déjà commencé par te dire qu'effectivement, dans ses attitudes, je repère des choses que j'ai déjà pu exprimer dans des périodes assez instable, donc oui, elle est possiblement bipolaire.

Pour le lien, bah c'est évident, elle t'aime même si elle ne te supporte plus (bien que pour le coup tu y sois visiblement pour rien), les bipolaires ont une tendance à l'addiction, même affective, et même quand ça devient toxique on arrive pas à partir... Il a du lui en falloir du courage pour le faire.

L'impossibilité de communiquer est du à une hyper sensibilité pour le coup je pense, la peur de péter un cable et de trop souffrir, la peur de dérailler et de te faire du mal alors que dans le fond c'est pas ce qu'elle veut... Par contre je crois pas au coup de la dépression, car quelqu'un en dépression n'a même pas la force de mal prendre les choses et d'en faire des querelles, surtout qu'elle bosse visiblement normalement. A moins qu'elle soit en période mixte, et que donc elle passe d'un extrème à l'autre en permanence.

Combien de temps.... Déjà moi je ne vois pas d'état fixe sur la fin, elle passait visiblement de la dévalorisation à l'agression assez facilement. Après y'a pas de règle, selon les personnes les différentes périodes ça peut durer différent temps.... Sachant que chez une même personne, y'a pas vraiment de régularité. (jusque là j'étais plutôt hypomaniaque au printemps et dépressif en automne, là je me tape une phase dépressive au printemps..)
Le seul truc pour stabiliser tout ça serait outre la psycho-éducation, un traitement...

Mais c'est un diagnostic long à faire en général, et très dur à accepter aussi, pour ma part il m'a été annoncé par mon psy au bout de plus de 3ans de consultation avec lui, et j'ai mit une bonne année à accepter cette maladie qui fait que tu ne controles plus vraiment ta vie, être en pleine forme, commencer plein de truc, faire plein de projets, puis d'un coup tomber à plat et ne plus avoir la force de rien, etc etc... C'est dur à vivre, frustrant, épuisant, et très douloureux quand en prime tu as un entourage qui te culpabilise.

Je précise que dans mon cas on a pas encore trouvé un traitement qui me stabilise, j'ai quand même vu quelques personnes ici avec des CDI, des temps plein... Donc ta bien aimée n'est pas "condamnée".

Par contre, je te suggère fortement de prendre du recul, tu ne sais pas combien cette situation peut durer, ni si ça évoluera dans ton sens un jour, si tu comptes réellement l'attendre quoi qu'il arrive, je te conseille de lui faire passer un ptit mot du genre "prends le temps qu'il te faudra pour aller mieux et revient me voir ensuite, je t'attendrai", et lui laisser la paix le temps qu'elle retrouve des repères et une certaine stabilité, revenir sans cesse vers elle avec des attentes et des questions va encore plus la perturber et aggraver son état de confusion et d'hypersensibilité.

En espérant que ça pourra t'être utile. Bon courage :)
Revenir en haut
Ieltxu
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 10 Mai 2015
Messages: 46

MessagePosté le: Ven 19 Juin 2015 - 15:53    Sujet du message: Garder le lien Répondre en citant

Merci beaucoup Suidonez d’avoir pris le temps de me faire une si longue réponse.

Tu parles de période mixte et en effet je m’étais déjà demandé si ce n’était pas ce qu’elle vivait. En fait en six ans je ne l’ai jamais vue faire des choses hors norme, mais elle pouvait rentrer parfois dans des colères noires pour un rien. Elle oscille entre des phases où elle est très déprimée et des moments où elle est calme et gaie, mais pas plus. Par contre, deux mois avant notre séparation elle semblait par moment très sure d’elle (ce qui n’est pas du tout le cas d’ordinaire), puis redevenait la femme fragile qui manque de confiance en elle.

Quelques jours après notre séparation je l’ai rencontré et elle semblait extrêmement sure d’elle, elle m’a parlée sans gêne et a renouvelé son désire que l’on se revoit sans pour autant envisager que l’on puisse revenir ensemble.

Puis je l’ai revue ensuite au travail et là elle était tremblante et très mal à l’aise.

En fait si la description de la phase mixte correspond bien à son comportement avant la séparation, maintenant je la trouve plutôt déprimée et cela à chaque fois que je la voie. Mais encore une fois je suis de ton avis lorsque tu dis que son impossibilité de communiquer est dû à une hyper sensibilité.

Le petit mot, je l’ai déjà fait. Je lui assuré que je ne lui reprochais rien et que je trouvais toujours que c’est une personne magnifique. Je ne suis pas allé jusqu’à lui dire que je l’attendrais (même si je lui avais déjà dit après notre séparation) mais je lui ai dit que je serais toujours là pour elle.

Pour ce qui est de l’attendre, disons que je laisse la porte ouverte … mais si une autre s’y engouffre elle la refermera derrière elle (même si je lui garderais toujours une place dans mon cœur).

Ce qui est le plus difficile à vivre pour moi c’est cette absence de communication depuis le début. L’absence de mots est plus violente que des paroles blessantes. Même si nous avions eu une engueulade, au moins ce serait clair.

Encore merci de tout cœur pour tes explications.
Revenir en haut
Suidonez
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mai 2015
Messages: 80

MessagePosté le: Ven 19 Juin 2015 - 20:34    Sujet du message: Garder le lien Répondre en citant

Oui, avec ces détails en prime, je confirme que ça ressemble à une phase mixte, après je sais pas à quel point tu es documenté sur la bipolarité, mais au final, y'a beaucoup d'état différent, les phases dépressives (avec différent degré), les phases maniaque, les phases hypo-maniaque (où la personne te paraîtra juste en forme et aller bien), et des phases dites "normale", où la maladie n'aura pas prise sur l'humeur.... Je dis ça car tu dis "elle est calme et gaie, mais pas plus.", y'a donc fort à parier qu'elle n'a pas eut d'épisode maniaque avec toi (qui sont visiblement totalement ingérable avec de potentielles conséquences graves), et donc dans ces phases, c'était surement une phase normale.. Et donc, il est encore plus difficile de diagnostiquer une bipolarité sans que la personne passe en phase (hypo)maniaque. Ce qui pourrait expliquer pourquoi son psy a pas tiqué. Moi c'est les transitions d'état souvent sans raison logique, et les périodes où je pète la forme, dors peu, et suis hyper actif en contraste avec mes profondes phases dépressives qui lui ont mit la puce à l'oreille. En bref, je sais plus où je voulais en venir, si ce n'est tenter de t'aider à décrypter ses "phases". Smile

Par contre, je ne peux pas vraiment te souhaiter de te remettre vite avec, la priorité serait qu'elle soit prise en charge correctement, car sinon tu serais voué à vivre ce genre de situation encore et encore, et généralement, ça va en prenant de l’ampleur ce genre de conflit relationnel quand la pathologie y est mêlée. Et j'ai même pu constater que j'ai pu être pas mal dur à vivre pour certaines personnes jusqu'à prendre conscience de ma pathologie.
Car au final, les engueulades et les paroles blessantes vont plus loin, car elle est pas consciente que sa pathologie change sa sensibilité, sa perception des choses, ses ressentis à ton égard.

Quoi qu'il en soit, je vous souhaite le meilleur, pour elle d'être bien soignée, et toi, soit de la récupérer en forme, soit de réussir à faire ton deuil de relation de la façon la plus facile qui puisse être.

Au plaisir d'échanger à nous avec toi. :)

PS : Ton avatar il vient d'où ? Ca me dit un truc sans que je puisse mettre un nom..
Revenir en haut
Ieltxu
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 10 Mai 2015
Messages: 46

MessagePosté le: Ven 19 Juin 2015 - 21:37    Sujet du message: Garder le lien Répondre en citant

Je te remercie Suidonez pour ta réponse. Effectivement je me suis longtemps interrogé sur la phase maniaque. Comme je l’écrivais en présentation, mon meilleur ami est bipolaire et il me disait qu’en phase maniaque (avant d’’être stabilisé) il se représentait comme un cheval au galop. Effectivement, je n’ai jamais rien connu de tel avec mon ex-compagne, mais j’ai souvent eu beaucoup de doute concernant son passé. Elle me disait parfois, en larme, être une salope et de m’énumérer ses aventures sentimentales (s’il y avait du sentiment).

Sa vie a été si douloureuse que je ne pouvais avoir que de l’empathie et du respect pour le courage qu’elle avait su développer pour affronter tout ça.

J’ai souvent des doutes sur sa connaissance de son trouble. Mais maintenant que je m’y intéresse, je comprends qu’elle m’a envoyé tellement de signaux que je me sens un peu idiot de ne pas les avoir compris.

L’avatar il vient de black cat.

Bises.
Revenir en haut
Suidonez
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mai 2015
Messages: 80

MessagePosté le: Ven 19 Juin 2015 - 22:28    Sujet du message: Garder le lien Répondre en citant

Black Cat, c'est ça ! ça fait des lustres que je dois le mater, toujours pas fait..

Bon après, dans le cadre des victimes de viol, c'est très commun après d’enchaîner les aventures... Ca peut avoir aucun rapport avec la bipo. Pour les victimes vivre des aventures sans sentiment, sans attachement, c'est un moyen de "normaliser" ce qu'elles ont vécus, mais aussi de prendre le contrôle de leur vie sexuelle.. C'est une mauvaise thérapie, un peu comme les addictions chez les bipos, mais ça marche, un temps.

A te lire, ton pote fait pas forcément la différence entre phase hypo-maniaque et maniaque, j'ai apprit la différence y'a peu, je croyais être en phase maniaque, j'en parle à mon psy, et il m'a bien expliqué la différence, en gros, l'hypo-manie ça reste soft, tu pètes la forme, tu dors peu, tu cours dans tout les sens.. Mais la phase maniaque à proprement parler c'est réellement grave, tu pètes les plombs, tu délires, tu fais des choses qui te mettent toi et les autres en danger.... Tu perds réellement pied avec la réalité, du coup, je n'ai jamais fait de phase maniaque, et ta bien aimée non plus j'ai l'impression.

Te sens pas idiot va, même en temps que bipolaire, j'ai beaucoup de mal à comprendre la maladie dans son intégralité. Même les médecins d'ailleurs... Y'a une part d'aléatoire que je n'accepte pas dans les changements de phase, je suis sur qu'il y a des raisons logique derrière, l'aléatoire n'existe pas, même en informatique ce qui est dit aléatoire c'est des algorithmes, alors pourquoi nous êtres biologiques, ne dépendrions nous d'aucune logique explicable?

Bises, bonne fin de soirée/nuit !
Revenir en haut
Ieltxu
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 10 Mai 2015
Messages: 46

MessagePosté le: Sam 20 Juin 2015 - 10:28    Sujet du message: Garder le lien Répondre en citant

Tu as certainement raison, elle n’était certainement pas en phase maniaque. Dans un certain sens cela me rassure un peu de ne pas avoir connu cela. Courage fuyons !

Mais dans ta description de ta phase maniaque, je retrouve beaucoup d’épisodes de la vie de ma grand-mère (bipolaire elle aussi). Je la considérais comme une originale, une personne fantaisiste. A certains moments de sa vie elle était capable de déménager plusieurs fois en un an, voir même de changer de ville. Elle était persuadée d’être sous écoute téléphonique. Elle donnait son argent ou ses biens à de parfaits inconnus. Même à plus de 70 ans elle multipliait les aventures avec des hommes qu’elle connaissait à peine. Elle était capable de m’appeler en pleine nuit pour me parler de personnes de je ne connaissais pas, avec un débit de parole incroyable. Il m’arrivait de poser le téléphone sur l’oreiller et d’attendre qu’elle ait terminé. Puis plus de nouvelle pendant des années. Elle n’a jamais été suive et n’avait pas de traitement. Elle a terminé sa vie seule et sans un sou.

Concernant mon ami, avant d’être sous traitement, il a eu des passages dans sa vie ou il a fait des choses incroyables sur fond de sexe, drogue et Rock’n’roll. Plus jeune, c’était tout à fait mon trip. Heureusement que je ne le connaissais pas à ce moment parce que je ne sais pas où il m’aurait conduit. Ça me fait complètement délirer lorsqu’il me raconte ses exploits, on se paye des crises de rire à n’en plus finir.

En fait, les gens ordinaires m’ennuient. J’ai besoin de relations fortes avec des gens hors norme. Je traintrain quotidien pourrait me tuer à petit feu. J’ai interrogé mon psy à ce sujet, craignant posséder moi aussi un trouble du comportement … mais en fait non, j’ai mes névroses comme tout le monde, mais rien d’alarmant.

Tu as raison, les algorithmes aléatoires ne sont qu’un leurre, ils y ne peuvent que donner l’illusion du hasard. Je vois que l’on partage ce gout de comprendre le sens des choses. Un peu trop cartésien sans doute. Lorsque le sens d’un évènement m’échappe, je peux rester bloqué dessus pendant des mois … Ne serait-ce pas ce que je suis en train de faire en ce moment ?
Revenir en haut
Ieltxu
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 10 Mai 2015
Messages: 46

MessagePosté le: Sam 12 Sep 2015 - 21:09    Sujet du message: Garder le lien Répondre en citant

Salut à tous,

J'ai encore besoin de vous.

Je pensais que cette histoire était terminée, après cinq mois de rupture et silence radio. De retour de mes vacances je retrouve mes collègues … et mon ex.
Lorsque j'arrive au travail, elle est avec un collègue dans le couloir qui mène a mon bureau. Elle s'était mise sur son 31. Je ne peux pas l'éviter et pour autant je n'ai pas envie de lui reparler pour la première fois devant ce collègue, car je ne savais pas si elle était toujours dans sa phase Up. Incertitude, l’acheté ... peu importe, je lui fais la bise et je m’éloigne sans un mot. Par la suite de la matinée ou que j'aille elle était là derrière moi, mais nous ne nous sommes pas parlés.

L'après-midi, j’apprends qu'elle à maintenu sa demande pour intégrer mon service. Elle qui me disait qu'elle allait donner sa démission.

Deux jours après je l'a croise seule. Je lui demande pourquoi elle à maintenu sa demande et elle me dit qu'il n'y avait pas de raison pour qu'elle ne le fasse pas. Elle était encore très bien mise.

La semaine suivante, j'arrive au travail très en retard, (comme à mon habitude) et je la voie qui attend a coté de sa voiture (elle qui arrive toujours très en avance). Elle me fait signe de la main et j'en fais autant. Elle est maintenant habillée avec de vieux vêtements. Je me gare plus loin, je prend mes affaires, je ferme la voiture. Elle n'avait pas fait dix mètres (elle qui marche toujours si vite). Je me retrouve à trois mètres derrière elle, pendant cent mètres (elle marche la tête basse). Que faire ? L'appeler alors quelle sait que je suis derrière elle ? Faire encore un ultime premier pas, au risque d'entendre dire encore une fois « j'ai besoin de temps » ? Pathétique !
Nous finissons par croiser des collègues. Elle leur dit bonjour rapidement, puis j'en fais autant à mon tour. Elle ne peut plus ignorer que je suis là. Alors elle s’arrête et on se fait la bise. Nous parlons un peu. Puis au moment ou nos chemins devaient se séparer elle m'attend. Je reste avec elle à discuter un moment.

Le lendemain, je l'a retrouve avec une collègue au détour d'un couloir. Je ne m'y attendais pas. J'étais stressé par une décision à prendre dans mon travail. Je devais avoir l'air fermé. Lorsqu'elle m'a vu, elle a détourné le regard. J'ai hésité puis me suis arrêté pour lui faire la bise, ainsi qu'a la collègue. Puis je suis reparti sans un mot.

Nous avons une réunion dans quatre jours.

La question du jour !

Est-il préférable de conserver des distances avec son ex (fusse-telle bipolaire) et collègue de travail ? Ou vaut-t-il mieux lui demander a faire le point sur notre nouvelle relation ?
Revenir en haut
Sealsheep
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 05 Mai 2014
Messages: 173

MessagePosté le: Sam 12 Sep 2015 - 21:32    Sujet du message: Garder le lien Répondre en citant

Coucou,

Je pense que tu devrais te demander ce que tu veux toi, ce qui te permet d'être épanoui. Bipolaire ou non, ton ex fait sa vie et ses choix, toi aussi tu dois faire les tiens, pour être heureux. :)
Revenir en haut
Ieltxu
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 10 Mai 2015
Messages: 46

MessagePosté le: Sam 12 Sep 2015 - 22:50    Sujet du message: Garder le lien Répondre en citant

Merci Sealsheep pour ta réponse.

Je faisais le deuil de cette relation. Mais de là à travailler avec son ex, surtout lorsqu'elle pouvait éviter cette situation, est très perturbant.
Mon service n'est pas des plus facile et elle le savait pour y avoir déjà travaillé. La dernière fois que nous nous sommes parlés, elle a commencé à me dire que c'était difficile pour elle.

Mais tu as raison tout de même. C'est a moi de savoir ce que je veux.
Mais dans ce cas si ce que je veux, c'est être heureux sans elle et que cette femme soit enfin heureuse sans moi, alors pourquoi garder une telle proximité ? Ce n'étais pas suffisant de travailler dans la même entreprise, il fallait en plus que l'on travaille dans le même service.

Elle m'a déjà fait passé pour un monstre lors de notre rupture. C'est difficile de travailler ensuite avec des personnes qui vous perçoivent comme tel.

Merci a vous tous. Je sais mes amis, que par moment il vous semble que la vie vous dépasse. Mais c'est la même chose pour nous tous.
Revenir en haut
judex
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 19 Sep 2015
Messages: 71

MessagePosté le: Mar 29 Sep 2015 - 09:21    Sujet du message: Garder le lien Répondre en citant

Salut Leltxu, moi aussi g eu ce genre de relation avec mon ex mari et mon futur pacsé (et oui c le meme!) Je me trouvais nulle à notre rencontre et pensais meme qu'il se fichait de moi!C a a été tres dur pour lui comme pour moi pendant 14 a et merveilleux aussi. Mais je n'ai jms travaille avec lui et votre relation, il me semble, devrait se professionnaliser au travail. Moi aussi, je n'ai jms voulu couper le lien surtout que nous avions 2 enfants. Au cours d'une grave maladie de mon ex, nous nous sommes rapprochés jusqu'à nous remettre ensemble après 3 a de separation. Entre temps g été diagnostiquée et traitée et notre relation s'est normalisée,apaisée;il faut dire que je répond tres bien à mon traitement et quand je débloque, on en parle , je me connais bien (bipo depuis tjs diagnostiquée depuis 10 a).
Je te souhaite le meilleurs Leltxu et à ton amie aussi,ensemble ou sur des routes différentes.
Revenir en haut
Ieltxu
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 10 Mai 2015
Messages: 46

MessagePosté le: Mar 29 Sep 2015 - 20:12    Sujet du message: Garder le lien Répondre en citant

Merci Judex pour ta réponse.

Avant tout, je souhaite une belle vie aux futurs pacsés !
Toutes les histoires sont différentes, mais ce qui me touche dans la votre c'est que votre séparation vous a fait évoluer. Je ne crois pas à ces couples qui se séparent et reviennent ensemble deux semaines après, sans se remettre en question. Mais visiblement ce n'est pas votre cas. Tu as eu beaucoup de courage de faire ce travail sur toi (comme la plupart des Bipotes de ce forum) et ton homme doit être vraiment quelqu'un de bien.

Effectivement, c'est ce qu'elle me disait qu'elle se trouvait nulle et qu'elle pensait que je me fichai d'elle. Depuis un mois elle fait en sorte de provoquer les rencontres. Au début je croyais que je me faisait un film. En même temps ce n'est pas trop difficile maintenant que nous sommes dans le même service. Tu me dis que notre relation devrait se professionnaliser … mais ce n'est pas le cas. Elle ne participe a aucune réunion, ne répond pas aux mails professionnels et pourtant, lorsqu'elle me voit elle vient me faire la bise, on échange quelques mots et elle repart la tête basse. Si ce n'était pas elle je devrais la renvoyer dans son service d'origine.
Sealsheep a raison, c'est a moi de savoir ce que je veux.
Je vais essayer encore une fois de lui proposer d'avoir une discussion, au risque de recevoir encore la même réponse : « je ne peux pas communiquer ».

Pour être honnête, lorsque je l'a voie je suis toujours aussi fébrile, mes sentiments pour elle n'ont pas disparus. Pourtant maintenant je sais que même si ce n'est probablement pas la personne qui me convient, je l'aime malgré tout.

En six mois, j'ai beaucoup progressé, a grands coups de psychothérapie et de sophrologie. J'ai reconstitué un réseau social, je me suis fait de nouveaux amis. Je commence à vaincre ma peur de l'abandon et ma dépendance affective. Je dois être là pour mes enfants.

Je t'embrasse Judex.

J'adore ton message : « La vie est belle, chic et pas chère! »
Revenir en haut
judex
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 19 Sep 2015
Messages: 71

MessagePosté le: Mer 30 Sep 2015 - 08:40    Sujet du message: Garder le lien Répondre en citant

Merci Ieltxu pour tes voeux! Tu fais tres bien de voir un psy ou psychotherapeute peut importe. Il faut que tu sois dans le meilleur etat d'esprit possible. La meilleure chose est evidement de communiquer
mais je comprend l'etat de depression dans lequel se trouve ton amie;g deja connu cette impossibilité de communiquer...et c tres dur. Cependant ne perd pas le fil niveau professionnel;ça doit etre tres compliqué de travailler dans ces conditions. Poses-toi pour prendre toute decision il faut etre au clair avec soi-meme. Bon courage!
Revenir en haut
Ieltxu
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 10 Mai 2015
Messages: 46

MessagePosté le: Mer 30 Sep 2015 - 13:29    Sujet du message: Garder le lien Répondre en citant

Effectivement c'est compliqué de travailler dans ces conditions. Je n'avais encore jamais connu cette situation (on apprend à tout age), c'est très violent l'absence de communication. Voir régulièrement cette personne avec laquelle j'ai passé de si belles années, qui n'est pas capable de me parler plus d'une minute, est très déstabilisant. En l'absence de réponse, je m'imagine parfois qu'elle me déteste, ou qu'elle m'en veut de notre séparation (mais je ne sais pas pourquoi ce serait le cas). A d'autre moment je repense à la réponse de Suidonez.

Suidonez a écrit:
L'impossibilité de communiquer est du à une hyper sensibilité pour le coup je pense, la peur de péter un cable et de trop souffrir, la peur de dérailler et de te faire du mal alors que dans le fond c'est pas ce qu'elle veut... Par contre je crois pas au coup de la dépression, car quelqu'un en dépression n'a même pas la force de mal prendre les choses et d'en faire des querelles, surtout qu'elle bosse visiblement normalement. A moins qu'elle soit en période mixte, et que donc elle passe d'un extrème à l'autre en permanence.


Ton explication est tout à fait plausible aussi.

judex a écrit:
La meilleure chose est evidement de communiquer
mais je comprend l'etat de depression dans lequel se trouve ton amie;g deja connu cette impossibilité de communiquer...et c tres dur.


En fait il est possible que, dans un premier temps, la dépression la rendait incapable de communiquer, puis que par la suite ce soit son hypersensibilité qui l'en empêche. J'ai très envie de crever l’abcès, mais je dois bien avouer que je ne sais pas comment m'y prendre. Ce n'est pas facile d'avoir ce genre de conversation dans un couloir avec le défilé des collègues. Par téléphone je ne sais même pas si elle décrocherait, elle répond déjà à peine aux rares SMS que je lui ai envoyé et cela pourrait être pris pour une intrusion dans sa vie.

En fait je pense qu'elle préféré ne pas avoir de contact avec moi, ce qui est complètement contradictoire avec le fait qu'elle ai demandé à travailler dans mon service. Je me demande si elle n'a pas fait cette demande dans une période up et que maintenant elle le regrette.
Revenir en haut
Sassandra
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 04 Oct 2014
Messages: 488

MessagePosté le: Jeu 1 Oct 2015 - 10:11    Sujet du message: Garder le lien Répondre en citant

Bonjour Ieltxu

je trouve que tu te poses beaucoup de question pour une rupture consentie..
Perso quand je me trouvais en état de rupture - je laissais au temps la possibilité de faire les choses
une rupture est une rupture et je ne crois pas qu'il soit bon en tout début de maintenir des relations..
Le père de ma fille habite juste à côté de chez moi et nous avons des bon rapports depuis 20 an , la rupture ayant eu lieu il y a 24 ans
et c'est devenu un ami , mais au tout début c'était plutôt violent émotivement
avec tout ce qui tourne autour..Maintenant c'est cool . et c'est mon seul ami


Cordialement - SASS
Revenir en haut
Sassandra
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 04 Oct 2014
Messages: 488

MessagePosté le: Jeu 1 Oct 2015 - 10:20    Sujet du message: Garder le lien Répondre en citant

Dans le cas de figure quel que soit le contexte
ce serait pour ma part - aucun rapport
s'éviter au maximum - se faire une bise si le contexte l'oblige
perso, je déteste les bises et je ne me suis jamais sentie obligée d'en faire -
faire en sorte que ce soit pas les mêmes services - si on peut
et jouer l'indifférence un max - sinon vous allez jamais vous en sortir.....
Revenir en haut
mepine
Bipote Diamant

Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2012
Messages: 3 840

MessagePosté le: Jeu 1 Oct 2015 - 11:31    Sujet du message: Garder le lien Répondre en citant

Salut Ieltxu,

Je suppose personnellement que si tu ne parviens pas à tourner la page, c'est que tu as toujours des sentiments pour elle, et que la rupture n'est pas consommée. De son point de vue à elle non plus, semble-t-il, d'après ce que tu décris...

Je pense qu'il faut accepter son incapacité présente à communiquer. Il est très difficile pour nous, bipolaires, de savoir où on en est à certains moments de notre vie. Donc, c'est de l'ordre de l'impossible dans ces cas-là d'expliquer ce qu'on ressent ou ce qu'on vit à l'autre, puisqu'on ne le sait pas soi-même.

Je dirais aussi que tu devrais éviter toute conversation approfondie sur votre lieu de travail. Tu devrais faire en sorte de protéger ton milieu professionnel. Laisse-là venir à toi quand elle en ressentira le besoin, et à ce moment-là propose-lui de vous voir dans un lieu autre, ne serait-ce que pour vous expliquer sur ce qu'il s'est passé.

En attendant, patience. Et ensuite, il y aura bien sûr deux possibilités: soit tu recommenceras une relation avec elle, en essayant de poser de nouvelles bases, soit vous ferez votre chemin chacun de votre côté... Mais ça, seul l'avenir te le dira.

Enfin, ce sont des impressions que j'ai en te lisant...

A bientôt,
Revenir en haut
Ieltxu
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 10 Mai 2015
Messages: 46

MessagePosté le: Jeu 1 Oct 2015 - 17:29    Sujet du message: Garder le lien Répondre en citant

Merci mesdames pour vos réponses,

En fait, nous avons passés six ans merveilleuses années, sans aucun accrochage, et la rupture à été brutale. Elle s'est mise à partir complètement en vrille et la situation n'était plus tenable. Mais non avons toujours des sentiments l'un pour l'autre. Même si elle m'avait dit ne plus m'aimer, elle ne s'était pas cachée d'avoir toujours des sentiments pour moi, même s'ils ne sont plus de même nature.

Ça me fait penser aux fois ou j'ai arrêté de fumer. Vous connaissez ça ?
Le mieux est d'arrêter brutalement et ne plus jamais y toucher. C'est difficile les premiers jours, mais si on évite de croiser une cigarette c'est tenable. Mais là, c'est comme si j'avais toujours le paquet de cigarette devant moi.

Si je résume vos propos, il semble évident qu'il ne faut pas forcer la communication. Elle ne peut pas et c'est tout. J'espère au moins que si ça n'évolue pas elle ne restera pas trop longtemps dans mon service, ce n'est pas simple de travailler avec quelqu'un qui ne peut pas vous parler.

Encore une petite anecdote, ce matin, je l'ai rencontré en ville avec son fils. Je ne l'avais pas vue arriver et lorsque nous nous sommes croisés je l'ai appelé. Elle a fait un bond de dix mètres en me voyant. Comme d'habitude nous avons échangé quelques banalités et j'ai discuté avec son fils. Elle était attentive à la conversation et souriait à mes blagues, mais ne parlait pas.

Je vais mettre des patchs de nicotine … on ne sait jamais.

Bises.
Revenir en haut
Sassandra
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 04 Oct 2014
Messages: 488

MessagePosté le: Jeu 1 Oct 2015 - 17:47    Sujet du message: Garder le lien Répondre en citant

Tu as raison pour la nicotine..

La dépendance sexuelle et affective ça existe aussi

Perso je n'aimerais pas être vue comprise et disséquée tout le temps comme biplaire
ou à partir de ma bipolarité

Je le fais trop vis à vis de moi même
je suis diagnostiquée depuis dix ans et plus
mais les médecins n'ayant posé aucun dialogue à ce sujet- juste le médocs
et vu que je sortais de la drogue et alcool et que ça allait nettement mieux dans l'ensemble,
Ai je fait un déni ou pas ? Il n'y a que depuis que je viens sur ce forum
un an au plus que je veux avoir une bonne connaissance de ma maladie
à savoir ce que je peux changer ou pas changer - donc ce que je dois accepter
quand c'est de l'ordre de la maladie ou changer quand c'est de l'ordre de mes défauts
Je suis pas dans une très bonne visée à me demander tout le temps
si je suis en up en down , si c'est maladif ou caractériel

je le fais pour moi mais je détesterai avoir un conjoint
qui est toujours en appréciation
de ma bipolarité ou pas
ça m'agacerait largement...

J'espère que mes propos ne te semblent pas trop cash ..

Tout mon respect car tu vis quelque chose de très dur

A plus
Revenir en haut
mepine
Bipote Diamant

Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2012
Messages: 3 840

MessagePosté le: Jeu 1 Oct 2015 - 18:21    Sujet du message: Garder le lien Répondre en citant

Bien vu la comparaison à la nicotine.

C'est vrai qu'en cas de rupture, surtout quand en fait elle est un peu «forcée», car au fond on est toujours un peu amoureux, mieux vaudrait une séparation totale.

C'est vrai aussi qu'on ne peut pas tout attribuer à la bipolarité, plein de gens ne savent pas trop où ils en sont, surtout en ce qui concerne les relations amoureuses...

En tout cas, courage! Et bravo pour ta sensibilité et ta tentative de comprendre plutôt que juger.
Revenir en haut
Ieltxu
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 10 Mai 2015
Messages: 46

MessagePosté le: Jeu 1 Oct 2015 - 18:32    Sujet du message: Garder le lien Répondre en citant

Sassandra tu as tout mon respect. Je ne plaçait pas mon histoire en regard de la bipolarité. Tu as raison, la dépendance sexuelle et affective existent aussi. Je sais bien que j'étais en dépendance affective, mais en ce qui concerne la dépendance sexuelle je ne m'y retrouve pas. Les histoires d'un soir sont si facile à trouver.

Tu est cash et j'aime ça. Je ne suis plus un conjoint et je pense que tu auras compris les difficultés que je rencontre en ce moment. J'ai un ami qui est Bipolaire et ma grand mère l'était aussi. Je ne pense pas à eux comme des gens différents, mais comme des gens que j'aime. Parfois il est là (ma grand-mère n'y est plus), plein d'envie et ont passe des moments extraordinaires. Des fois il ne répond plus au téléphone, ou se vexe pour rien.

J'ai mes défauts moi aussi, comme tout le monde. Hier soir j'ai regardé « Human » de Yann Arthus Bertrand. Je ne sais pas si tu l'a vu, mais la fragilité des autres m'a renvoyé à la mienne et m'a donné le sentiment d'appartenir à une grande famille.

Bises.
Revenir en haut
Ieltxu
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 10 Mai 2015
Messages: 46

MessagePosté le: Jeu 1 Oct 2015 - 18:43    Sujet du message: Garder le lien Répondre en citant

Mepine, tu sais que la séparation totale est impossible dans notre cas. Ce n'est pas de mon fait.

Je ne suis pas certain qu'il faille me féliciter pour ma sensibilité. Tu sais bien à quel point cela peut être souffrant que d'être trop sensible.
Je suis complètement en accord avec toi, les gens ne savent pas trop où ils en sont, surtout en ce qui concerne les relations amoureuses.

Mépine j'ai eu l'occasion de lire tes posts et je te trouve bien plus courageuse que moi.
Revenir en haut
Sassandra
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 04 Oct 2014
Messages: 488

MessagePosté le: Jeu 1 Oct 2015 - 19:36    Sujet du message: Garder le lien Répondre en citant

Revenir en haut
Ieltxu
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 10 Mai 2015
Messages: 46

MessagePosté le: Jeu 1 Oct 2015 - 19:52    Sujet du message: Garder le lien Répondre en citant

Bises Sassandra ... même si tu n'aimes pas ça.
Revenir en haut
judex
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 19 Sep 2015
Messages: 71

MessagePosté le: Ven 2 Oct 2015 - 06:26    Sujet du message: Garder le lien Répondre en citant

Salut Ieltxu, je rejoins Sassandra pour ce qui est de la prise de tete;ménage toi. Ensuite je crois que tu recherche comme tu le sais dejà toi-meme l'excentricité chez les personnes. Heureusement tous les excentriques ne sont pas bipolaires! Tu es ,et c bien normal , en dependance car rien n'est clair mais recherche -tu la clarté? Tu es au supplice mais comment fais-tu pour bosser? Le temps fait bien les choses;puisqu'elle ne peut plus communiquer à présent, respecte cela. Je crois perso que ça viendra, il ne faut rien précipiter. Lorsque tu as dit dans ton tout premier post que tu l'avais blessée, que quelquechose était cassé tu as du toucher le point sensible. Quand g décidé de divorcer il y a maintenant presque 10 a, cela s'est fait d'un coup, parce que j'ai retrouvé un depotoire chez moi ( je revenais de 12 h de boulot), que mon mari jouait sur l'ordi et qu'il ne savait pas ou étaient les enfants!(ils n'étaient pas loin mais bon.)Voilà le genre de décision à l'emporte pièce que je pouvais prendre à l'époque. Mais chaque etre humain est different... Tu me parait néanmoins très mal:essais de vivre au jour le jour cette étrange relation.
Revenir en haut
Sassandra
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 04 Oct 2014
Messages: 488

MessagePosté le: Ven 2 Oct 2015 - 06:50    Sujet du message: Garder le lien Répondre en citant

Bonjour

J'ai eu une vie sentimentale très agitée - moyenne de vie quatre ans - le temps des phéromones
et vivre avec des voyous c'est pas le top au niveau sérénité....

C'est toujours moi qui partait - ça m'évitait peut être de me faire pousser dehors

C'est pas agréable d'être larguée
et je me dis en te lisant
qu'elle cherche peut être à se venger...
Je sais pas si c'est le cerveau féminin - ou féminin bipolaire
on s'en tape dailleurs -
qui est habile à ce genre de stratégies
mais c'est celles là même que j'aurai pu mettre en place
si on m'avait poussé dehors...

Si elle a mis en place une stratégie de vengeance
sa démarche est tout à fait ok
vu tes réactions - elle te connait par cœur
elle sait comment faire
Et si c'est ainsi
tu es pris dans une toile d'araignée

J'étais très habile en stratégies de vengeance
quand j'estimais qu'on m'avait fait du mal
c'était tout en détails psychologiques finement tissés
et qui fonctionnait même avec les voyous

Je ne suis plus ainsi dieu merci - c'est de la mauvaise énergie
qui ne va pas du tout avec ma fragilité bipo

merci pour la bise
j'ai pas vu le film
Revenir en haut
Ieltxu
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 10 Mai 2015
Messages: 46

MessagePosté le: Ven 2 Oct 2015 - 14:23    Sujet du message: Garder le lien Répondre en citant

Merci à toutes pour votre soutien.

C’est vrai que je ne suis pas au top de ma forme, mais j’ai aussi d’autres problèmes. Si je lance un sujet pour chacun d’eux, je n’ai plus qu’a arrêté de travailler pour répondre aux posts.

En fait j’ai lancé ce sujet trois mois après notre séparation. Heureusement que j’ai évolué depuis.

En juin je m’interrogeais sur le fait qu’elle renouvelle toujours sa demande de nous revoir. Je me souviens particulièrement de cette fois ou je l’avais rencontré quelques semaines après notre séparation. C’était une toute autre femme, très sure d’elle et pétillante. Elle m’avait alors annoncé que puisque l’on s’était revu on pourrait alors se revoir comme des amis. Puis elle m’avait embrassé avec beaucoup de tendresse. Je l’avais revue deux jours après et là elle était toute tremblante et ne pouvais plus parler. Depuis ce jour c’était silence radio.

J’ai relancé le sujet en septembre suite à son arrivée dans mon service. Dans un premier temps j’ai pensé qu’elle se sentait assez forte pour que l’on puisse avoir des relations professionnelles, mais ce n’étais pas le cas. Je cherche juste a savoir comment gérer cette étrange relation (comme dirait Judex).

Pour répondre à Judex, je ne l’ai pas vraiment blaisé, mais je lui ai fait une remarque qui aurait pu paraitre anodine pour la plupart des personnes. Mais ça a réveillé en elle le souvenir d’un traumatisme de son enfance. C’est à ce moment qu’elle m’a dit que quelque chose s’était brisé en elle. A cette période elle disait être en dépression et avoir le sentiment de devenir folle. Elle somatisait aussi énormément, ce qui lui provoquait d’énormes crises d’angoisses et je l’ai conduit a de nombreuses reprises aux urgences (pour rien).

Sassandra, je ne pense pas à la vengeance. Mais il peut y avoir tout de même une part de manipulation. Pour que je ne l’oublie pas. La vengeance, j’ai déjà connu ça avec la compagne précédente et ne m’avait rien épargné.
Revenir en haut
Sassandra
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 04 Oct 2014
Messages: 488

MessagePosté le: Ven 2 Oct 2015 - 14:49    Sujet du message: Garder le lien Répondre en citant

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 14:12    Sujet du message: Garder le lien

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le forum des bipotes Index du Forum ->
Questions / Réponses
-> Aide aux proches.
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Wikipedia | Psychomedia | Troubles-bipolaires.com | camh.ca - Le trouble bipolaire : Guide d'information | Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group Traduction par : phpBB-fr.com