Forum d'information, de psychoéducation et d'entraide pour les personnes avec un trouble bipolaire (maniaco-dépression).
Le forum des bipotes  Index du Forum FAQ Rechercher S’enregistrer Connexion

Perdu face à la maladie (et ses mensonges?)

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le forum des bipotes Index du Forum ->
Questions / Réponses
-> Aide aux proches.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
sweetman
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 20 Juil 2015
Messages: 2

MessagePosté le: Jeu 23 Juil 2015 - 14:45    Sujet du message: Perdu face à la maladie (et ses mensonges?) Répondre en citant

Bonjour,

Je viens de m'inscrire récemment sur ce forum car j'ai besoin d'aide, de conseils.
Je suis avec mon amie depuis 1 an et demi. Au début, tout était bien (comme dans tous les couples vous me direz), aucun signe de sa maladie hormis le fait qu'elle prenait des médocs.
D'ailleurs, dès le début elle m'avait expliqué qu'elle les prenait depuis 1 mois et demi suite à une dépression et qu'elle ne pouvait pas les arrêter comme ça.. J'ai regardé ce qu'étaient ces médocs, et il y avait notamment du xeroquel. Je ne suis pas médecin, mais après avoir pris des renseignements sur Internet, il est prescris généralement pour de lourdes dépressions et troubles bipolaires (mais je n'ai pas fait attention à ce dernier car elle m'avait expliqué que c'était une lourde dépression..) J'ai pas cherché plus loin.
Déja, l'inconvénient de ce médoc (du moins avec ma compagne) c'est que c'est un "tueur" de libido.. Et il a eu raison de notre vie sexuelle. Au fur et à mesure du temps, notre vie est surtout devenue une vie de pote (la sexualité passait vraiment au second plan pour elle, voire même la séduction. Aucune envie de me plaire, aucun effort..Mais comment en avoir envie de plaire si le médocs annihile toute forme d'envie..). A côté de ça, je l'ai aidé à remonter la pente, à retrouver la joie de vivre, à recréer des projets pour elle, à partager des choses à deux, on s'entend très bien, je l'aime (sinon je ne serais pas resté) malgré le manque de relation intimes qui commence à me peser.. Mais j'avais fait le choix de rester avec elle car c'est une fille très sensible, très attentionnée, avec qui on partage bcp de choses et que la vie sexuelle pouvait bien attendre un peu qu'elle arrête les médocs..
D'ailleurs, elle a commencé une thérapie avec une autre psy (qui a remplacé celui qui avait déménagé début 2014 et qui n'a pas pu continuer à la suivre) pour diminuer les médicaments et retrouver une libido..
Jusqu'ici, aucun signe de bipolarité.. Jusqu'à il y a deux mois, où elle a arrêté son traitement. S'en est suivi 2 ou 3 semaines après, des comportements très "bizarres" pour moi (des crises d'hystéries envers ses parents, envers mes amis, des reproches injustes envers moi.. Et parfois, quelques jours après, des signes de lassitude, de dépression, envie de rien faire où elle passait ses journées à regarder la tv, laisser l'appartement sale, ne pas faire la vaisselle, ne pas ranger ses affaires alors qu'elle est en vacances et qu'elle a le temps, c'était même une vraie loque (d'après ses propres mots)..
On est parti en week end chez sa soeur et cette dernière lors d'un repas lui dit qu'elle doit pas arrêter son traitement, que c'est important qu'elle le prenne même si c'est à vie.. Et là cela m'a mis la puce à l'oreille.. Pourquoi doit-elle prendre ce traitement à vie s'il ne s'agit que d'une dépression ?
Après en avoir discuté avec sa famille (parents, soeur), ces derniers m'ont confirmé qu'ils constataient aussi un comportement bizarre depuis ces deux mois.. Elle a été suivi par un psy jusqu'en mai 2014 qui est depuis parti dans une autre région. J'ai appris pour l'occasion qu'elle était sous médocs depuis quelques années (et donc bien avant notre rencontre et sa dépression, qui est censée être à l'origine de sa prise de médicaments) et que ces médocs sont là pour gérer des troubles bipolaires (même s'ils ne m'ont pas dit le mot, ils m'ont dit oui qd je leur ai parlé de cette maladie).. Le psy leur avait d'ailleurs expliqué comment réagir, comment ca évoluerait, qu'il fallait qu'elle prenne son traitement, les phases UP, les phases DOWN.. Ils étaient munis face à cette épreuve.. Moi, je viens d'apprendre cette nouvelle et je suis un peu perdu.
Je ne comprends pas pourquoi elle m'a menti (ce qui voudrait dire qu'elle n'assume pas sa maladie?) hormis le fait qu'elle ne veuille pas m'effrayer.. Et m'a-t-elle menti sur d'autres choses ? Que dois-je croire?
Je ne sais pas où on va, je ne sais pas qui je suis pour elle.. Elle me dit qu'elle m'aime, que je suis l'homme de sa vie (bien sur je la crois) mais ne suis-je pas juste sa béquille, son soutien qui lui permet d'avancer ? Moi aussi je l'aime, on passe de très bons moments ensemble mais j'ai besoin d'une vie de couple, d'une vie sexuelle et pas juste d'une vie de calin, j'ai pas envie qu'on soit juste potes.. Ce qu'elle n'entend pas car elle ne change pas son comportement (du moins dans nos moments à deux.. Elle ne fait attention à elle que quand on sort, dès qu'on est en famille ou à deux, y'a plus personne et mes envies, mon besoin de sentir qu'elle a envie de me plaire en se faisant belle disparaissent totalement..) mais encore une fois, sans libido, elle n'en a peut être pas envie..

Alors peut-être que vous allez me trouver un peu trop axé sur ma personne, sur mes envies.. C'est à la fois vrai, mais c'est ma vision du couple, la maladie ne doit pas nous faire oublier qu'on a le droit à une vie intime, qu'on doit continuer à plaire à l'autre, à faire attention à l'autre....
Moi je découvre sa maladie, sans qu'elle ne m'en parle (d'ailleurs quand je lui disais si elle avait pris ses médocs, elle me répondait "oui, j'ai pris mes médocs de folle").. Et ca ne me donne qu'une perspective peu réjouissante de notre vie de couple si elle doit continuer à prendre ses médocs à vie......

Voila, je voudrais simplement avoir votre avis, vos conseils pour nous aider à avancer..
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 23 Juil 2015 - 14:45    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Glucides
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 28 Jan 2015
Messages: 38

MessagePosté le: Ven 24 Juil 2015 - 15:27    Sujet du message: Perdu face à la maladie (et ses mensonges?) Répondre en citant

Bonjour,

J'ai été diagnostiquée début 2013. Pendant 2013 et 2014, j'ai alterné les phases basses et les phases normales.
Ma libido a été réduite à zéro=> aucune envie.
Ensuite, en mars 2015, le psychiatre a changé mon traitement, j'ai surtout accepté ma maladie et depuis la libido est repartie.
Mon marri a été très patient et nous avons enfin pu retrouver une vie intime.
Le chemin a été long mais ça valait la peine.
Revenir en haut
Perséphone
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 21 Déc 2013
Messages: 224

MessagePosté le: Ven 24 Juil 2015 - 16:46    Sujet du message: Perdu face à la maladie (et ses mensonges?) Répondre en citant

Bonsoir,

Je vais essayer d'être brève, même si ce n'est pas mon fort...

Pour commencer, ne vois pas forcément le fait de te cacher sa maladie comme un mensonge. Je pense que ce ne doit pas être facile d'annoncer à une personne, surtout une personne avec qui on envisage une intimité (au sens vie de couple), qu'on est bipolaire. Il faut savoir que c'est une maladie encore très méconnue en fait. Tout le monde en parle, dans la haute, on se dit "bipolaire" car çà donne apparemment un côté fantasque mais la maladie en elle même n'est que très peu connue. Et il n'est donc pas aisé pour chaque malade de l'assumer. Il est vrai qu'au vu de ce que tu décris, il est aisé d'y voir tout de suite de la manipulation de sa part, mais comme tu l'indiques, elle assimile son traitement à "un traitement de folle", ce qui prouve qu'elle même n'assume pas sa maladie, la dénigre et le vit de ce fait peut être très mal tout çà.

Le mieux serait de prendre le temps d'en parler avec elle. Ce n'est pas toujours facile d'aborder le sujet, mais si tu veux que votre couple s'en sorte, il va falloir en passer par là, je pense.

Concernant la libido, que dire? Tout est très subjectif! Il y a en effet des effets de yoyo qui peuvent survenir au vu des différentes phases et il va te falloir hélas accepter que ce soit ainsi si tu décides de vivre ta vie avec elle. Pour ma part, nous n'avons pas de problèmes de cet ordre là ou en tout cas, cela ne dure jamais plus de quelques jours / semaines (jamais de quoi m'inquiéter) et une véritable tendresse prend le relais dans ces cas là et perso, j'adore çà aussi!!!

Cela dépend aussi du traitement. Quand mon ami a fait une crise l'été dernier, il a eu un traitement de choc, lui qui n'est d'habitude que sous téralithe et rien d'autre, et encore en petit dosage. Il n'était même pas envisageable pour l'un comme pour l'autre d'avoir une vie intime. Mais malgré certains manques (on reste humains), ce n'est pas si grave au final car de toute façon, il n'y aurait pas eu de vrais partages.

Tu parles de tes manques, de tes frustrations et je peux les comprendre. Mais en même temps, voudrais-tu qu'elle soit entreprenante etc alors que tu estimes qu'il y a des mensonges dans votre couple, alors que tout semble plutôt flou? Préférerais-tu qu'elle te saute dessus et que tu la soupçonnes d'être en phase haute et de ne pas vouloir vraiment être avec toi mais juste avoir du sexe pour le sexe?

Ce sont aussi ces questions là que tu dois te poser. Que veux-tu réellement partager avec elle et qu'es tu prêt à faire / accepter pour elle?

C'est vrai, tout n'est pas toujours rose, mais j'ai pu voir dernièrement que des couples dits "normaux", çà n'existe pas et qu'au final, j'ai une vie bien plus épanouie que beaucoup d'autres personnes que je connais.

Prends le temps de te poser, ne te mets et ne lui mets pas autant de pression. Une personne déprimée (bipolaire ou non) est "malade" ou du moins amoindrie! Elle ne choisit pas de ne pas avoir d'entrain, de ne pas faire d'efforts... Elle est juste dans un état physique et mental qui l'empêche de faire ce qui nous semble à nous si facile... Et ce n'est qu'en lui apportant du réconfort etc qu'elle ira mieux.

Prenez d'abord le temps de discuter réellement de tout cela et principalement de sa maladie et de comment l'aider pour vivre au mieux avec elle et avec toi! Ensuite, crois moi, le reste suivra! Un peu de patience, un peu de courage et çà le fera... Et comme le dit si bien Glucides, si c'est la bonne (oui je suis une romantique), alors çà en vaut forcément la peine!
Revenir en haut
Sealsheep
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 05 Mai 2014
Messages: 173

MessagePosté le: Lun 27 Juil 2015 - 20:59    Sujet du message: Perdu face à la maladie (et ses mensonges?) Répondre en citant

Coucou,
Je me disais, si elle est traitée pour dépression lourde, sais-tu les raisons de sa dépression ?
Personnellement, je suis traitée par Xeroquel, ma libido a toujours été euh, chancelante :) Mais mes principes moraux sont tels que j'ai pas de probleme à expliquer que je peux refuser le sexe pendant des mois, et que si le partenaire ne se sent pas.. Bah qu'il s'en aille tout de suite.

Mais surtout les causes de mes episodes dépressives, ont longtemps été entrainé par le fait que j'ai vécu des violences sexuelles plusieurs fois.
Alors médicament peut etre mais surtout les traumatismes.
Pour ma part il m'a bien fallu 6 mois, pour que les effets secondaires du xeroquel se stabilisent et disparaissent petit à petit.

Ensuite je pense que la brusquer avec sa maladie n'est pas une bonne chose à faire, prends ton temps, soit attentif à elle, faute de prise de conscience il faudra t'adapter : par exemple, te dire que si vous partez faire la fete deux jours, lui proposer ensuite deux jours de repos tranquille à se detendre.. Oui introduire discretement des moyens de psycho education pour qu'elle aille mieux.

:)
Revenir en haut
sweetman
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 20 Juil 2015
Messages: 2

MessagePosté le: Lun 27 Juil 2015 - 22:37    Sujet du message: Perdu face à la maladie (et ses mensonges?) Répondre en citant

Bonsoir Sealsheep,

La depression, d'après ce qu'elle m'a dit, date de juste avant notre rencontre( meme pas un mois) et est due à son ex, depressif qui la faisait plonger elle aussi.Maintenant, je sais que ce n'est pas le facteur déclencheur car elle est sous traitement depuis bien avant notre rencontre.. Donc il y a peut etre autre chose mais dont je ne suis pas au courant..
Depuis qu'on est ensemble, elle est traitée, mais sans doute bien plus et sa libido n'a jamais été vraiment là. Soit c'est le traitement, soit ya autre chose..
Ce qui me gêne, ce sont ses mensonges. Elle me dit qu'elle a envie d'une sexualite epanouie, de retrouver une libido, de refaire l'amour mais ce ne sont que des paroles.. Elle me dit qu'elle va voir une psy pour retrouver une libido: elle n'y va plus. Qu'elle va arrêter son médoc car ils sont à l'origine de sa baisse mais elle vient de les reprendre et n'a rien fait depuis qu'on est ensemble pour le changer..La différence avec toi, c'est qu'elle me dit pas clairement qu'elle peut vivre sans sexe mais elle me dit qu'elle fait tout pour la retrouver mais manifestement non.. Je peux admettre et comprendre qu'elle est besoin de temps, mais pas en jouant avec moi...
Vivre à deux, c'est partager des moments de bonheur, de partage, de sensualité et des moments difficiles. Mais je vis avec quelqu'un qui brouille les pistes. Je suis attentif à elle, patient (depuis le debut elle me dit que ca va aller mieux), j'attends mais là je sais plus quoi penser..
Revenir en haut
Sassandra
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 04 Oct 2014
Messages: 488

MessagePosté le: Sam 1 Aoû 2015 - 10:34    Sujet du message: Perdu face à la maladie (et ses mensonges?) Répondre en citant

Bonjour,

je suis sans libido depuis des années suite au traitement
j'ai eu beaucoup de libido
qui m'a fait faire d'énormes conneries avant d'être diagnostiquée

Le problème avec ma libido de bipolaire
c'est que ce qui m'intéressait avant tout
c'était la passion du début..

Quand celle ci s'en allait au bout de quelque temps
mon conjoint n'avait plus aucune importance pour moi
et je le quittais sans états d'âme
Il faut dire aussi que mes compagnons étaient toxicos , braqueurs , voyous etc etc
ce qui n'était pas vraiment une vie

J'ai de la chance d'être avec un compagnon
qui n'est pas en demande excessive car suite à une hémoragie cérébrale avec séquelles épilieptiques
il a un traitement de cheval qui joue aussi sur sa libido

C'est un homme normal qui n'est pas dans la lignée des précédents

Je me reconnais exactement dans la description que tu fais de ta conjointe
et je me dis que ça doit vraiment être dur à gérer..

Perso , vu ce que ma libido m'a fait faire dans le passé
je n'en veux plus

Voilà ce n'est que mon vécu
Revenir en haut
eurydice29
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 07 Nov 2015
Messages: 64

MessagePosté le: Lun 23 Nov 2015 - 10:15    Sujet du message: Perdu face à la maladie (et ses mensonges?) Répondre en citant

bonjour,

Je pense qu'il y a un vrai problème avec le traitement et la libido..
J'ai toujours eu une vie sexuelle (enfin depuis 2004) très riche, avec ou sans traitement (eh oui je suis une mauvaise élève) sauf que depuis 4 à 5 ans celle-ci a chuté de façon considérable.. J'ai accusé mes expériences (mauvais partenaires), puis j'ai accusé le traitement (baisse de libido), puis j'ai accusé mon opération (hystérectomie totale) et en fin de compte ce n'est pas ça...
On ne peut pas avoir toujours envie, couple "normal" ou pas...
La libido ne se commande pas, on appuie pas sur un bouton marche/arrêt quand bon nous semble...
Parfois il faut accepter (et je sais que ce n'est pas facile) que l'autre (malade ou pas) n'ait pas envie au même moment, ait des soucis (quels qu'ils soient) et essayer de chercher le pourquoi du comment de ce manque.
Comme le dit très justement Perséphone, parfois il vaut partager un grand moment de tendresse que du sexe de bas étage.

Bon courage
Revenir en haut
émotive
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 15 Nov 2015
Messages: 7

MessagePosté le: Mar 24 Nov 2015 - 03:48    Sujet du message: Perdu face à la maladie (et ses mensonges?) Répondre en citant

sweetman a écrit:

Ce qui me gêne, ce sont ses mensonges. Elle me dit qu'elle a envie d'une sexualite epanouie, de retrouver une libido, de refaire l'amour mais ce ne sont que des paroles.. Elle me dit qu'elle va voir une psy pour retrouver une libido: elle n'y va plus. Qu'elle va arrêter son médoc car ils sont à l'origine de sa baisse mais elle vient de les reprendre et n'a rien fait depuis qu'on est ensemble pour le changer..Elle me dit pas clairement qu'elle peut vivre sans sexe mais elle me dit qu'elle fait tout pour la retrouver mais manifestement non.. Je peux admettre et comprendre qu'elle est besoin de temps, mais pas en jouant avec moi...
Vivre à deux, c'est partager des moments de bonheur, de partage, de sensualité et des moments difficiles. Mais je vis avec quelqu'un qui brouille les pistes. Je suis attentif à elle, patient (depuis le debut elle me dit que ca va aller mieux), j'attends mais là je sais plus quoi penser..

Bonjour, sweatman.
A mon humble avis elle est dans ce que je décris comme "je veux, je ne peux pas" En gros son esprit veut mais est emprisonné dans un corps qui n'arrive pas à réagir.
Il va te falloir beaucoup de compréhension pour comprendre qu'elle doit culpabiliser de cet état de fait.
Je suis actuellement dans le même registre : Mon esprit dit oui mais mon corps dit non. Et cela n'est pas facile à vivre de ne pas apporter à un compagnon attentionné comme tu sembles l'être ce qu'il attend légitimement.
Essaie de la déculpabiliser. Elle se sentira aimée, t'en sera reconnaissante.
Garde en tête qu'un bipote est rongé par la culpabilité qui augmente les périodes down et n'aide pas à être à tiré par le sexe.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:49    Sujet du message: Perdu face à la maladie (et ses mensonges?)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le forum des bipotes Index du Forum ->
Questions / Réponses
-> Aide aux proches.
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Wikipedia | Psychomedia | Troubles-bipolaires.com | camh.ca - Le trouble bipolaire : Guide d'information | Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group Traduction par : phpBB-fr.com