Forum d'information, de psychoéducation et d'entraide pour les personnes avec un trouble bipolaire (maniaco-dépression).
Le forum des bipotes  Index du Forum FAQ Rechercher S’enregistrer Connexion

Comment...?

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le forum des bipotes Index du Forum ->
Questions / Réponses
-> Aide aux proches.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
sandrak
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 06 Aoû 2015
Messages: 4

MessagePosté le: Jeu 20 Aoû 2015 - 17:03    Sujet du message: Comment...? Répondre en citant

Bonjour,

Je fais suite à ma présentation.

Donc mon homme suite à son hospitalisation n'admet toujours pas cette maladie pour lui il est tout à fait "normal" tout va bien c'est à nous d'aller dans son sens et bien entendu si en ce moment il est un peu déprimé c'est la faute aux médicaments. Certes le traitement à mon avis n'est pas encore adapté mais il est mieux que le précédent qu'il avait stoppé car justement il ne lui allait pas et moi en rentrant dans sa vie cela lui a procuré beaucoup de joie et voulait pouvoir assumer comme un "homme".

Alors ma question c'est comment l'aider dans cette situation où il tourne en rond (au chômage depuis 6 ans) et ne voulant pas considérer sa maladie et du coup faire le nécessaire pour adapter son traitement?

Je l'aime et ne veux qu'une chose qu'il aille bien, enfin qu'il soit stabilisé et qu'il vive enfin.

Merci pour vos réponses.

Bonne soirée.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 20 Aoû 2015 - 17:03    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
girl anachronism
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2011
Messages: 1 126

MessagePosté le: Jeu 20 Aoû 2015 - 22:06    Sujet du message: Comment...? Répondre en citant

Bonsoir Sandrak,

Il est toujours difficile pour un bipolaire d'accepter sa maladie. D'ailleurs, je ne pense pas que l'acceptation se fasse une fois pour toute. En tout cas pas pour moi, car après avoir fini par accepter sincèrement le fait que je sois bipolaire, je commence à régresser et à minimiser mon état.

Est-il en état de réfléchir à ses actes, à faire une introspection ? S'il est encore trop empêtré dans sa dépression pour raisonner correctement, ça va être dur de l'emmener à prendre conscience qu'il a un problème et qu'en plus ce problème est une maladie dont il serait atteint à vie !

Essaie de repérer les moments propices au dialogue pour aborder la question des troubles bipolaires. Si je devais faire comprendre à un proche qu'il est bipolaire, je lui demanderai de dire comment il/elle a vécu sa crise et celles passées (si la personne s'en souvient), comment il/elle explique son comportement, comment il/elle explique son état depuis x mois ou années,...

J'essayerais de m'appuyer sur des preuves objectives de déraison pour lui montrer que son raisonnement est erroné. J'essayerais de l'emmener à prendre de la hauteur sur son état, ne pas rester fixé sur le présent, lui montrer qu'il/elle en est arrivé là parce que ça a commencé en amont il y a un certain temps et que ça se répète.

Je ne sais pas si je suis claire, ni si ça peut t'aider dans ta situation.
S'il part dans des détails, inscris-les dans une vision plus large (par exemple: dépenses excessives qu'il va estimer être une exception alors que ça s'est déjà répété par le passé). C'est la récurrence d'un comportement qui est pathologique.

Bien sûr, sa crise délirante est une preuve irréfutable qu'il a un problème, mais comme cette crise était très sévère, je doute qu'il s'en souvienne correctement. Donc, je m'appuierais plutôt sur tous les dysfonctionnements récurrents qui l'affectent au long cours (lassitude, fatigue,... qui témoignent d'une dépression).

Je voudrais pouvoir te donner de meilleurs conseils mais je ne suis pas du bon côté pour te répondre Razz (bipolaire et non proche de bipolaire)
Bon courage, mais n'oublie pas non plus de te ménager et de ne pas y laisser trop de ta personne. J'espère que tu pourras à terme (ça ne se fera pas en un jour bien sûr !) lui faire entendre raison, mais n'oublie pas qu'on ne peut pas forcer quelqu'un à se soigner. S'il devient dangereux pour toi et enfermé dans son déni, il faudra songer à te protéger en te séparant de lui. Mais bon, on n'en est pas là !

Bonne soirée
Revenir en haut
sandrak
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 06 Aoû 2015
Messages: 4

MessagePosté le: Ven 21 Aoû 2015 - 11:31    Sujet du message: Comment...? Répondre en citant

Bonjour girlanachronism,

Tes conseils m'aide tout de même car des fois les conseils les meilleurs sont ceux des personnes souffrantes qui comprennent donc mieux la situation.

Oui il est dans un moment de dépression (surtout avec un évènement dernièrement qui n'arrangera pas la situation) et donc pas en état de prendre conscience de cela. Il y a des moments où je peux en parler avec lui, ceux où de lui-même il s'interroge sur son comportement, ce qu'il a pu faire ou dire, comment il était avec moi. Le souci est qu'il a beaucoup apprécié cette crise car bien entendu il se sentait fort, en bonne santé et libre alors qu'avec le traitement il ne connait quasiment que la dépression et il a vécu seul pendant 10 ans donc pas évident de débarquer et tout chambouler dans sa vie.

Donc je laisse le temps faire les choses mais il est vrai que par moment je perdrais un peu patience (je suis humaine on ne peut pas toujours être au top de sa forme) mais ça passe rapidement. Mais ce que j'espère un jour c'est que le traitement il le prenne vraiment pour lui parce que le cela l'aide à vivre normalement et non pour moi et son fils comme c'est le cas actuellement, il le prend pour "être calme" et "n'embêter personne" c'est ce qu'il se dit il ne voit pas que c'est pour l'aider.

Je ne désespère pas avec de la patience et du temps je pense qu'il évoluera et comprendra un peu mieux sa maladie sans pour autant je pense l'accepter totalement (comme tu le dis) car sa curatrice lui a dit l'autre jour qu'il avait fait beaucoup de progrès déjà depuis 3 ans donc je positive pour l'avenir.

Bonne journée.

Bises
Revenir en haut
jb53
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 05 Aoû 2015
Messages: 45

MessagePosté le: Dim 23 Aoû 2015 - 09:44    Sujet du message: Comment...? Répondre en citant

Bonjour, c'est un point positif qu'il se rende compte que son traitement l'aide à être plus calme et n'embêter personne. Pour la phase maniaque ou il se sent "si bien", c'est toujours plus difficile de se rendre compte du besoin de traitement. Y a t-il dans sa famille des antécédents de comportement de ce genre. Dépression, état d'exaltation, suicide. Fais ton enquête et parles en avec lui si tu trouves quelques choses. Les familles cachent souvent ce genre d’événement. C'est bien dommage. C'est une bonne aide à comprendre. As tu chez toi des lectures sur le sujet. "le miroir de Janus" par exemple. Lis le et laisse le trainer dans la maison. L'inconscient des êtres cherche toujours une piste pour se révéler. Il suffit d'aider le "hasard". Bon courage. L'amour résous tant de chose.
Revenir en haut
sandrak
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 06 Aoû 2015
Messages: 4

MessagePosté le: Lun 24 Aoû 2015 - 14:51    Sujet du message: Comment...? Répondre en citant

Bonjour jb53,

Sa famille est compliquée si on creuse, ils sont assez croyant et son père est beaucoup dans le mystique d'ailleurs il tient beaucoup de son père plus qu'il ne veut l'admettre et donc je dois m'adapter aux deux qui ont quasiment le même comportement mais ne s'en rendent pas compte ni l'un ni l'autre du coup ça clash enfin beaucoup moins depuis que je suis avec lui apparemment je calme le jeu quand il faut mais pas toujours évident.

Mon homme m'a raconté à propos de son père, et son père lui-même, qu'il a une phase où il a peint beaucoup de tableaux sans se soucier de la famille, des dépenses etc. C'est quelque chose qui m'a mis la puce à l'oreille alors peut-être est-ce autre chose que la bipolarité mais je pense qu'il y a des antécédents et je sais que la famille ne dit pas tout (je comprend en même temps cela ne fait qu'un an que je suis avec mon homme ils ne vont pas tout dire comme ça). Ce sont comme certains dirait des "originaux". Moi perso je m'y sent particulièrement bien par rapport à d'autre famille dites "normales".

Peut-on stopper une phase avant l'extrême? Car je suis toujours en stress à me demander si une phase ne débute pas (vu qu'il ne veut pas stopper la fume, rarement il fume du Canna mais c'est suffisant pour jouer sur son traitement, et bon l'alcool c'est très rare mais je contrôle toujours car à haute dose il est insupportable et peu lancer une phase avec une bouffée délirante. Et une fois m'a suffit, phase maniaque sans bouffée ça pas être simple non plus mais moins hard tout de même je suppose car là il m'a fait très peur pendant cette crise.

Petit à petit on a arrive à en discuter et l'idée fait son chemin mais je ne presse pas les choses. Je vais me procurer le livre dès que possible.

Merci encore.

Bonne journée.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 16:25    Sujet du message: Comment...?

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le forum des bipotes Index du Forum ->
Questions / Réponses
-> Aide aux proches.
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Wikipedia | Psychomedia | Troubles-bipolaires.com | camh.ca - Le trouble bipolaire : Guide d'information | Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group Traduction par : phpBB-fr.com