Forum d'information, de psychoéducation et d'entraide pour les personnes avec un trouble bipolaire (maniaco-dépression).
Le forum des bipotes  Index du Forum FAQ Rechercher S’enregistrer Connexion

AAH, ASS, Invalidité?

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le forum des bipotes Index du Forum ->
Questions / Réponses
-> Diagnostic.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
marlaug
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2015
Messages: 33

MessagePosté le: Sam 31 Oct 2015 - 12:06    Sujet du message: AAH, ASS, Invalidité? Répondre en citant

Bonjour à tous,

Je vous avouerai que je suis assez désespérée. J'allais beaucoup mieux ces derniers temps. Déclarée handicapée de 50 à 80% avec capacité de travail de moins de 50%, je m'étais vu attribuer en mai dernier l'AAH à taux plein, la RQTH, et ai été adressée par la MDPH à un organisme pour une réorientation professionnelle pour avoir l'espoir enfin de voir s'il serait possible pour moi de faire un travail qui ne m'envoie pas à l'hôpital tous les six mois. Après quelques mois passés dans le stress de devoir se débrouiller avec l'ASS seulement, je me vois octroyer cette aide de la CAF en plus et je peux souffler et faire face aux imprévus plus facilement, je me détends (on a le droit de cumuler, oui, j'ai travaillé pour avoir droit à l'ASS, et l'AAH est une aide, la CAF et Pôle Emploi m'ont confirmé que je ne fraudais pas: je ne pense pas que sur ce forum-ci ça soit comme dans ces innombrables endroits où quand tu poses une question pour qu'on t'aide sur ta situation, tu récoltes un jugement automatique qui te qualifie de profiteuse et feignante, mais on ne sait jamais).

Puis un mois après m'être habituée à cette nouvelle situation, la CAF me demande de faire une demande de pension d'invalidité car c'est prioritaire sur l'AAH. Je remplis mon dossier, et me renseigne un peu sur cette chose toute nouvelle pour moi et commence à m'inquiéter. Voyant mon parcours professionnel "de merde", je ne sais pas comment le qualifier autrement, uniquement constitués de CDD de six mois dans le tourisme à part deux contrats plus longs de surveillante dans l'éducation nationale et de serveuse dans un restaurant routier pour payer mes études, je commence à m'inquiéter sérieusement en prenant connaissance des conditions d'attribution de la pension d'invalidité. J'ai téléphoné à la CPAM qui m'a rassurée: si vous n'avez pas travaillé 600h dans l'année qui précède la demande, vous ne l'aurez pas, c'est une formalité demandée par la CAF, ne vous en faites pas. Même discours lorsque j'ai remis mon dossier. Je suis convoquée à un rendez-vous médical avec un médecin du service médical de la CPAM: je m'attendais à un entretien sérieux comme celui que j'avais eu à la MDPH, je suis restée 10 minutes. Elle m'a demandé pourquoi j'étais là, a pris des notes sans me regarder, puis a tourné les yeux vers moi, en me demandant brutalement "vous pouvez travailler? vous avez déjà travaillé?"... Surprise, je lui ai répondu que je faisais une réorientation professionnelle avec un organisme en lien avec la MDPH. Elle m'a dit qu'elle en prenait bonne note, mais que pour elle, avec ce que j'avais fait, je n'aurai droit à rien. J'en ressors décontenancée, mais rassurée par le fait qu'elle est la troisième personne à travailler pour la CPAM à se dire que je n'aurai rien.

Il y a dix jours j'ai reçu une enveloppe qui contenait mon titre de pension d'invalidité et le montant qui me faisait si peur: 281.65€ brut par mois. C'est parti pour une journée de pleurs. Je me dis qu'il y a tout de même l'espoir d'avoir un complément de l'AAH ou l'ASI pour au moins arriver au montant qui correspond au seuil de pauvreté. En gros, retour à l'ASS seul. De toute façon, j'ai été conviée à une réunion invalidité à la CARSAT avec deux assistantes sociales, qui s'est déroulée hier. Je me suis retrouvée entourée d'une vingtaine de personnes âgées de 50 à 60 ans, toutes en arrêt maladie, toutes étant suivies par un médecin conseil, etc... Bref, je me suis sentie comme une cheveu sur la soupe. Les explications détaillées données par les assistantes sociales faisaient toutes référence à des situations de personnes actives perdant leur travail pour cause de maladie, et peu de choses me concernaient donc. J'ai exposé brièvement mon cas à la fin de la réunion, elles n'ont pas compris pourquoi je l'avais eue dans la mesure où je le remplis pas à première vue les conditions administratives, et je suis repartie avec deux avis différents, assez flous. Elles me disaient cependant que pour compléter cette pension, existait l'ASI, allocation supplémentaire d'invalidité. Ouais... Je venais juste de me voir dire que c'était une allocation récupérable sur la succession: en gros, si tu as une maison ou des épargnes, elle n'iront pas à tes enfants mais à l'Etat, car il se rembourse de cette allocation versée à l'invalide toute sa vie de cette façon. Me voilà donc à la sortie complètement paumée et les larmes aux yeux.

Hier soir, ça a lâché. Mes crises d'angoisse on repris, la paranoïa, mon cerveau qui se met à fonctionner tout seul sans que je puisse l'arrêter, je me parle, je ressasse, rumine et remâche cette situation à laquelle je ne comprends plus rien. Je ne sais pas combien d'argent je dois mettre de côté dans l'éventualité de devoir les rendre, compte tenu des délais de traitement des dossiers. En bref, toute cette situation m'a replongé dans un état dépressif et surtout anxieux, et alors que j'avais arrêté, je me retrouve à nouveau à prendre des gouttes de tercian et un somnifère le soir sinon mon cerveau ne me laisse pas dormir, et vous savez bien à quel point c'est le cercle vicieux.

Si je vous expose tout ça, ça n'est pas pour me faire plaindre, ni quoi que ce soit, mais je voudrais juste savoir si quelqu'un ici est dans le même cas que moi, ou dans une situation un peu similaire, ou si quelqu'un peut me rassurer ou au pire me fixer sur certains points noirs, car j'ai déjà fouillé internet, mon cas vient en parfaite contradiction avec les conditions exposées sur les sites officiels, et les avis des personnels de la CAF, de la CPAM et même des assistantes sociales, divergent. Je ne sais plus qui croire, je ne sais pas ce qui va m'arriver, j'angoisse beaucoup, et si vous ne pouvez pas répondre, je vous remercierai au moins de m'avoir lue.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 31 Oct 2015 - 12:06    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
girl anachronism
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2011
Messages: 1 126

MessagePosté le: Sam 31 Oct 2015 - 21:38    Sujet du message: AAH, ASS, Invalidité? Répondre en citant

Bonsoir Marlaug,

Ah, l'administration ! ça me fait toujours penser aux 12 travaux d'Astérix où Astérix et Obélix deviennent fous à essayer d'obtenir un formulaire dans une administration. Donc c'est tout à fait normal que ça te mette dans cet état, bipolaire ou non, les démarches administratives mettent les nerfs à vif. Alors quand on est bipolaire...

ça ne veut pas dire que tu vas rechuter et retomber dans un cercle vicieux pour autant ! Si ta santé allait mieux jusqu'à présent, cela prouve que tu peux aller mieux. Donc dès que ta situation s'améliorera, la santé ira mieux aussi.

Malheureusement, je ne peux pas te donner de conseils précis pour tes démarches mais j'ai eu aussi à faire avec des problèmes administratifs et j'ai aussi eu à batailler avec des versions très contradictoires. Je n'ai pas envie de m'étendre sur ce que j'ai eu à vivre mais si je peux te donner un conseil c'est celui de tenir bon, de ne jamais lâcher et surtout de te fier à ton intuition pour sentir quelle personne pourrait t'aider.

Les informations que l'on trouve sur internet sont plutôt anxiogènes et rarement fiables quand on est un cas particulier. A situation particulière, réponse et solutions particulières. Il y a les textes, les démarches types d'un côté et la réalité de l'autre. Certaines personnes n'ont pas envie de se fouler et te tendent le cas général, d'autres essaieront de trouver comment gérer ta situation.

Le comportement du médecin que tu as vu est révoltant, ces personnes ne se rendent pas compte et ne veulent pas se rendre compte. Si tu as eu de meilleurs entretiens à la MDPH, pourquoi ne pas insister de ce côté en leur disant que tu ne reçois que des avis contradictoires, que tu es perdue et que tu as besoin que ce soit clair (en gros, qu'ils accordent leurs violons !).

Une amie m'avait dit de voir toute cette mascarade comme une vaste comédie humaine où chacun joue un rôle et défend les intérêts de son employeur. Pas facile d'avoir un regard distancié sur tout ça quand il y a un enjeu financier, pourtant, en s'éloignant le nez de la vitre, on voit mieux, on comprend mieux.
Parfois il ne suffit que d'une personne pour débloquer le tout, j'espère que tu la rencontreras rapidement. Pour moi, alors que mon avenir était complètement bouché, tout s'est amélioré très, très vite une fois que je suis tombée sur les bonnes personnes.

Garde espoir et ne lâche pas !
Revenir en haut
mepine
Bipote Diamant

Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2012
Messages: 3 840

MessagePosté le: Dim 1 Nov 2015 - 14:59    Sujet du message: AAH, ASS, Invalidité? Répondre en citant

Salut Marlaug,

C'est une situation complexe, et ton angoisse est bien compréhensible.

Mais je suppose que tu peux faire un recours. C'est en général le cas avec les décisions administratives. Il me semble qu'il y a des assistantes sociales au sein de la mdph. Tu devrais essayer de prendre contact avec elles, qui sont sans doute les plus à même de comprendre et résoudre cette situation.

Tape à différentes portes, comme le dit girl anachronism : tu finiras par trouver quelqu'un qui peut t'aider.

Courage! Et tiens-nous au courant,
Revenir en haut
marlaug
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2015
Messages: 33

MessagePosté le: Lun 2 Nov 2015 - 12:29    Sujet du message: AAH, ASS, Invalidité? Répondre en citant

Bonjour à vous deux,

Je vous remercie du fond du coeur de m'avoir lue, puis de m'avoir répondu. Rien que ça remonte un peu le moral. Je vais donc suivre vos conseil, et continuer sur ma lancée en allant secouer tous les pruniers possibles. Je vais prendre rendez-vous avec une assistante sociale à la CPAM, à la CAF, à la MDPH également s'ils peuvent me proposer ce service... Ma mère est au courant de ma situation et s'y met de son côté, et elle est assez efficace. La seule chose qui m'ennuie, c'est d'être à nouveau une source d'inquiétude pour elle, alors que justement, depuis que j'avais l'AAH, elle pouvait respirer enfin, jusqu'à pouvoir profiter de son argent pleinement, dans la mesure où avant ça, elle était obligée de m'aider tous les mois car je venais de passer à l'ASS, et que je n'arrivais pas à joindre les deux bouts. Elle adhère à l'UNAFAM et m'a envoyé un lien vers le site dans lequel ils proposent une aide de la part d'assistantes sociales également. Malheureusement, pour l'instant, ils ne proposent ce service que pour l'Ile de France. Je les appellerai quand même pour leur expliquer la situation et savoir s'ils pourraient m'orienter vers un service ou une association qui pourrait m'aider à Rennes.

Je vous remercie pour vos encouragements, ça a contribué à m'apaiser. Je suis plus calme ce matin, même si le moral n'est pas au mieux et que je m'inquiète beaucoup. J'arrive à me concentrer assez sur mon livre pour pouvoir me changer les idées, je n'ai pas trop d'idées parasites. Je vous tiendrai donc au courant de l'avancement de ma situation, si jamais quelqu'un arrivait ici un jour avec les mêmes questions que moi, ça me ferait plaisir que mon cas puisse au moins servir à quelqu'un.

A bientôt!
Revenir en haut
girl anachronism
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2011
Messages: 1 126

MessagePosté le: Lun 2 Nov 2015 - 18:58    Sujet du message: AAH, ASS, Invalidité? Répondre en citant

Je suis heureuse de te savoir déjà un peu mieux !
Ne t'en fais pas pour ta mère, elle dois certainement préférer t'aider que de se ronger les sangs. C'est aussi un moyen pour elle de se rendre utile et de te montrer son amour.

Etre parent, c'est pour la vie (c'est pour ça que je n'ai pas d'enfants lol ! Je plaisante ^^) TOUS les parents ont des soucis avec leurs enfants.
Il y a des petits soucis, des gros soucis, des soucis quand les enfants sont encore jeunes ou des soucis qui arrivent tardivement quand les enfants sont quinquagénaires,...
Je ne connais pas une seule famille autour de moi qui n'ait jamais eu des tracas avec ses enfants !

En tout cas, c'est vraiment super que tu puisses avoir son soutien ! Tiens nous au courant de tes démarches !
Au plaisir de te lire
Revenir en haut
Pazkale
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 07 Fév 2013
Messages: 267

MessagePosté le: Lun 14 Déc 2015 - 19:13    Sujet du message: AAH, ASS, Invalidité? Répondre en citant

bonjour Marlaug,
je me reconnais dans ton récit et je suis perdue aussi.
Je suis en arrêt maladie depuis aout 2014 et reconnue travailleur handicapée depuis novembre 2014 avec une allocation (AAH). Mes revenus sont donc en partie des indemnités journalières versées par la sécurité sociale et l'AAH versée par la CAF.
Je viens, pour la 3ème fois, d'être convoquée par le médecin conseil de la sécurité sociale qui me propose d'emblée de passer en invalidité catégorie 1.

Cela me renvoie à 2 questions :
- psychologique car le mot "invalidité "est cru et brutal même s'il peut être temporaire. Il faut accepter cette situation face à la société et aux proches. je suis INVALIDE !!

- financière : le montant de la pension d'invalidité dépend des revenus qu'on a eu avant ( et moi j'ai élevé à la maison mes 4 enfants et donc peu travaillé). Je m'inquiète donc sur son montant. Vais je avoir assez pour vivre ? Pour l'instant je m'en sortais limite avec l'AAH et les indemnités journalières, que vais devenir si mes revenus baissent ?

Merci de votre écoute et à vous lire
Pascale

PS : je ne sais pas si je dois créer un nouveau sujet ou me "greffer" sur celui de Marlaug
Revenir en haut
marlaug
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2015
Messages: 33

MessagePosté le: Dim 7 Fév 2016 - 13:59    Sujet du message: AAH, ASS, Invalidité? Répondre en citant

Ca aura pris du temps pour être clair, mais ça y est, j'ai presque toutes les réponses que je voulais.

Donc remontons au moment où la CAF m'a demandé de faire une demande de pension d'invalidité pour faire valoir mes droits. J'ai passé un certain temps à essayer de savoir ce qu'il allait advenir de moi, et finalement, une assistante sociale m'a rassurée. Dès que le dossier a été traité par la CAF, tout s'est accéléré et s'est avéré simple. Oublions les questions des 600h travaillées au cours des douze derniers mois, ils feraient mieux de dire que si l'on a travaillé au moins 600h DANS SA VIE, on aura droit à une pension d'invalidité, calculée en fonction de nos meilleurs salaires. Effectivement, je perçois 30% du smic.

Une fois la pension établie, on donne notre titre de pensions à la CAF, qui réétudie notre dossier, et comme tout le monde sait, ce sont pas des chevaux de course, il faut bien mettre de côté nos premières pensions d'invalidité, car pendant qu'elle calcule, la CAF nous donne l'AAH au taux auquel on avait droit avant la pension, ce qui crée une dette. En résumé, lorsqu'on a une pension d'invalidité, on reçoit (AAH-montant de la pension). ATTENTION: dès le début, pensez bien à regarder votre compte sur le site de la CAF, car en ce qui me concerne, début janvier, ils m'ont envoyé une alerte me disant que je n'avais pas fait parvenir le montant de ma pension de novembre et décembre, et qu'ils avaient donc suspendu mon AAH. Ben oui, les enfants, c'est gentil, mais ne sachant pas que je devais le faire, et ne consultant pas très souvent mon compte en ligne, je n'ai rien donné. Heureusement ça s'est "vite réglé" (trois semaines, quoi).

Dernier détail, ne pas hésiter à faire valoir ses droits ASS au maximum. Lorsque la pensions d'invalidité est de première catégorie, et en plus au minimum, on ne perd pas ce droit. J'y ai encore droit les six prochains moins, on verra dans quel état je serai en juillet. Mes psychiatres ne veulent pas que je travaille pour l'instant, et plus ça va, plus je vais vers une impossibilité de travailler. A ce moment là, je serai obligée de me désinscrire de Pôle Emploi, et perdrai ainsi mon ASS. D'ici là, ça aide quand même beaucoup!

Voilà! Dernière chose positive, la pensions d'invalidité nous est accordée jusqu'à l'âge de la retraite, et elle ne peut pas nous être retirée si l'on a un conjoint qui gagne "trop". Je bûche sur le sujet, car désormais, c'est cela qui m'inquiète dans la mesure où mon copain et moi aimerions nous mettre en concubinage.

Bon courage, donc! Ca peut paraître inquiétant parce que les procédures sont longues et qu'en attendant, on capte des sons de cloches d'un peu partout à la fois et presque tous différents. Mais on s'en sort toujours, au final, et avec une peu plus d'expérience dans notre jauge "compétences en fourbi administratif".
Revenir en haut
girl anachronism
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2011
Messages: 1 126

MessagePosté le: Dim 7 Fév 2016 - 20:04    Sujet du message: AAH, ASS, Invalidité? Répondre en citant

Bonsoir Marlaug !
Je suis vraiment très contente pour toi ! C'est sympa de nous donner de tes nouvelles. Tu étais vraiment paniquée, c'est une très bonne nouvelle que ça se soit arrangé.
Comme quoi, il ne faut jamais lâcher, même quand c'est très très dur. Razz
Bonne soirée et plein de bonnes choses pour la suite
Revenir en haut
mepine
Bipote Diamant

Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2012
Messages: 3 840

MessagePosté le: Lun 8 Fév 2016 - 21:53    Sujet du message: AAH, ASS, Invalidité? Répondre en citant

Merci pour ce retour positif!

Alors, à retenir: patience, et pas de panique!

Bonne continuation!
Revenir en haut
marlaug
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2015
Messages: 33

MessagePosté le: Jeu 25 Fév 2016 - 10:05    Sujet du message: AAH, ASS, Invalidité? Répondre en citant

Voilà, exactement!

Les assistantes sociales sont là pour nous aider, et au final, même si six mois après, ils n'ont pas encore décidé de tout en ce qui nous concerne, et que notre compte en banque se trouve avec trois entrées venant des divers pôles administratifs, on a notre montant maximum de l'AAH.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:53    Sujet du message: AAH, ASS, Invalidité?

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le forum des bipotes Index du Forum ->
Questions / Réponses
-> Diagnostic.
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Wikipedia | Psychomedia | Troubles-bipolaires.com | camh.ca - Le trouble bipolaire : Guide d'information | Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group Traduction par : phpBB-fr.com