Forum d'information, de psychoéducation et d'entraide pour les personnes avec un trouble bipolaire (maniaco-dépression).
Le forum des bipotes  Index du Forum FAQ Rechercher S’enregistrer Connexion

Dépression, toujours

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le forum des bipotes Index du Forum ->
Questions / Réponses
-> Entraide et soutien...
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
SteBipo75
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 29 Sep 2012
Messages: 148

MessagePosté le: Sam 7 Nov 2015 - 15:52    Sujet du message: Dépression, toujours Répondre en citant

Bonjour à tous/toutes.

Ça fait longtemps que je n'ai pas posté mais je vous lis avec plaisir.
Je le constate avec tristesse, mon traitement ne semble plus fonctionner vraiment. Je suis sous lithium, lamictal, prozac et zyprexa depuis environ 6 mois, après avoir essayé d'autres traitements pendant des années. Cela a fonctionné au début mais là depuis un mois, je replonge dans la dépression. Je suis bipo type II.
En ce moment je n'ai envie de rien, à part dormir. Je ne travaille pas et je suis en famille. Avec ma femme et mes enfants ça se passe plutôt pas mal, le traitement a quand même bien aidé au niveau de la nervosité et l'irritabilité. Par contre, socialement je suis un zombi : pas de travail, pas d'amis. J'ai fait de ma vie un désert où je suis seul, vu que la moindre relation sociale me fait souffrir, j'ai "choisi" la solitude plus ou moins totale (hormis ma famille).

Je me demande pourquoi je n'arrive pas à me stabiliser dans la durée. Je n'ai le droit qu'à quelques semaines par ci par là de calme et de joie de vivre. Sinon c'est la souffrance, la tristesse, la mélancolie, la dépression collante et qui se déploie de plus en plus dans tous les replis de ma vie. Tout est absorbé de plus en plus par cette dépression qui me colle à la peau et qui ronge toute joie de vivre.

J'ai l'impression que la soit disant stabilité à laquelle on peut prétendre, c'est du pipeau, excusez l'expression. J'ai plutôt l'impression que les traitements nous rendent un peu zombi, plus calmes c'est vrai mais au prix d'une forme de mort émotionnelle et sociale qui dans mon cas ressemble de plus en plus à une mort tout court.

Je suis épuisé, sans jus. Je vis dans mes habitudes stéréotypées, comme un petit vieux. Je sors le moins possible de chez moi. Je suis devenu cynique et froid, pessimiste comme pas deux et indifférent à beaucoup de choses. Je suis en mode survie plutôt qu'autre chose et je n'espère plus grand chose de la vie.

Pourtant, je sens bien qu'il me suffirait de pas grand chose pour voir la vie, ma vie, autrement. De l'énergie, de l'optimisme. Je sais que derrière le ciel nuageux le soleil est là mais j'ai l'impression que pour moi maintenant le ciel restera définitivement sombre, sans plus d'éclaircies.

Merci de m'avoir lu et désolé de plomber un peu l'ambiance.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 7 Nov 2015 - 15:52    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
girl anachronism
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2011
Messages: 1 126

MessagePosté le: Sam 7 Nov 2015 - 18:49    Sujet du message: Dépression, toujours Répondre en citant

Bonjour SteBipo75,

Tout dépend de ce que l'on entend par stabilisation. Certains chanceux feront très peu d'épisodes dans leur vie et d'autres, comme moi, fluctuent à un rythme affolant (cycles ultra, ultra rapides, j'ai fait un cycle complet en 4 jours la semaine dernière !!!).

La stabilisation n'aura pas le même sens pour tous: pour moi, être stabilisée c'est avoir des variations d'humeur acceptables qui ne mettent pas en danger et avoir à nouveau des périodes de vraie accalmie, chose que je n'avais plus depuis très, très longtemps !
Je suis donc heureuse d'avoir une semaine de répit tous les 6 mois ^^ Je m'estime stabilisée puisque ma maladie ne s'aggrave (elle s'améliore même un petit peu) et reste sous contrôle.

Je n'ai jamais cru à la stabilité au sens strict et durable car ce n'est pas à ma portée. Je ne pense pas pour autant que ce soit "du pipeau" comme tu dis car pour certains, c'est possible.

Je comprends ta lassitude. La dépression me fait aussi l'effet d'être quelque chose de poisseux qui colle à la peau.
Peut-être que ton traitement commence à ne plus agir et qu'il faudrait réévaluer les dosages ou molécules avec ton psy ?
As-tu assez de loisirs qui te permettent de trouver un intérêt à la vie malgré la dépression ?

Ce sont mes activités qui m'obligent à avancer. Certains peignent, d'autres dessinent ou font de de la photo.
Cela ne t'enlèvera pas la douleur, mais cela peut aider à mettre de la distance, à ne pas se sentir vampirisé par la dépression. Et puis c'est toujours bon pour l'estime de soi de voir que l'on peut faire quelque chose en dépit des embûches !
Revenir en haut
emma16
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2012
Messages: 517

MessagePosté le: Sam 7 Nov 2015 - 20:59    Sujet du message: Dépression, toujours Répondre en citant

Bonsoir stebipo75,
je me retrouve bien dans ce que tu décrit, plombée par une dépression larvée. Comme spectatrice de mon être sans vie, sans envie, sans relation sociales, sans plus aucune ambition. Je caresse parfois le rêve d'aller mieux, voire d'aller bien, mais je n'y croit plus trop. C'est sur que le fait de ne pas aoir eu de vrai phase de mélancolie depuis un an pourrait me satisfaire, mais cette anesthésie émotionnelle est très pesante.
Si tu peux, trouve toi une ou deux activités qui te permette à la fois de sortir de chez toi, de rencontrer du monde et effectivement d'avoir une meilleure estime de toi. Au sortir de ma dernière hospitalisation, l'année dernière je me suis inscrite à un cours de musique et j'y prend =s beaucoup de plaisir. Je ne mets pas la pression, ma prof est super et les autres élèves m'ouvrent d'autres horizons.
Bonne soirée.

Emma
Revenir en haut
Brouillon
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 20 Jan 2011
Messages: 539

MessagePosté le: Dim 8 Nov 2015 - 09:28    Sujet du message: Dépression, toujours Répondre en citant

Comme toi je retombe en dépression après quelques mois de mieux. C'est difficile de se sentir à nouveau sombrer, mais je garde le souvenir de ce mieux être qui est intervenu après des années de dépression, je peux un petit peu y croire de nouveau ... Je veux croire qu'il reviendra.
Comme toi, j'ai aussi cette sensation qu'il ne faudrait pas grand chose pour que ça aille mieux, mais ce pas grand chose fait cruellement défaut ... Pour les activités extérieures, j'ai mis pas mal de choses en place pendant mon mieux être, elles m'attendent quand j'irai de nouveau mieux. Je crois qu'il faut profiter du mieux être pour s'ouvrir au monde, cela m'a sans doute permis d'allonger le temps de mieux être.

Courage, le mieux être est venu, il reviendra.
Revenir en haut
Benjamin
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 18 Sep 2015
Messages: 117

MessagePosté le: Dim 8 Nov 2015 - 09:44    Sujet du message: Dépression, toujours Répondre en citant

Pour ma part, je suis resté 18 mois en dépression mais depuis quelques semaines je vais mieux (j'ai changé de traitement). Je pense que la dépression bipolaire n'est pas éternelle, il y a un début et une fin. Malheureusement, c'est vrai que certains bipolaires auront passé une majorité de leur vie en dépression.

Tu sembles pourtant avoir un traitement costaud avec 3 thymorégulateurs et un AD. As-tu déjà envisagé avec ton psychiatre un traitement par ECT, c'est parfois le dernier recours en cas de dépression résistante aux différents traitements médicamenteux.

Bon courage.
Revenir en haut
SteBipo75
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 29 Sep 2012
Messages: 148

MessagePosté le: Dim 8 Nov 2015 - 18:51    Sujet du message: Dépression, toujours Répondre en citant

Merci pour vos réponses.
Je vois que je ne suis pas seul à me battre contre la dépression.

J'ai envoyé un mail à mon psychiatre qui m'a dit d'augmenter mon traitement pendant deux semaines, histoire de sortir un peu la tête hors de l'eau.
Aujourd'hui j'ai du sortir pour aller chercher mon fils à une de ses activités. Ça m'a fait du bien. Je suis passé à côté du Louvre (je suis parisien) et je me suis rappelé combien je le fréquentais quand j'étais plus jeune. A l'époque, j'alternais phases down et phase up. C'est d'ailleurs grâce à cette énergie que j'ai pu rencontrer ma femme et fonder une famille. Maintenant je me sens si vide, comme si une partie de mon âme était morte sans espoir de retour.

Bonne soirée à vous.
Revenir en haut
SteBipo75
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 29 Sep 2012
Messages: 148

MessagePosté le: Dim 8 Nov 2015 - 19:07    Sujet du message: Dépression, toujours Répondre en citant

Je continue un peu :

C'est sûr qu'il n'y a pas une seule définition de la stabilisation. Naïvement, je croyais qu'être stabilisé, c'était être "normal", grâce au traitement. Mais ce n'est pas aussi simple.
Maintenant, je vise moins haut. Je pense que, pour moi, être stabilisé, ça serait ne plus trop souffrir et être capable de m’épanouir un minimum dans des activités à l'extérieur. Retrouver un peu de bonheur de vivre.

@Benjamin : non, je n'ai jamais envisagé l'ECT. C'est un tabou que je me suis fixé, une limite à ne pas franchir. On m'en avait parlé lors de mon hospitalisation mais je n'étais pas convaincu. Disons que ça me fait trop peur.
Et puis, je ne dirais pas que le traitement ne fonctionne pas pour moi, du moins en partie. Grâce à lui, mes angoisses ont considérablement diminuées et même quand je suis down, je n'ai plus envie de me cogner la tête contre les murs. Je n'ai presque plus non plus de pensées suicidaires. C'est toujours ça de gagné. Mais c'est vrai que j'espérais plus, trop sans doute.
Revenir en haut
Benjamin
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 18 Sep 2015
Messages: 117

MessagePosté le: Dim 8 Nov 2015 - 20:24    Sujet du message: Dépression, toujours Répondre en citant

Je suis d'accord avec toi concernant les phases de stabilisation, elle sont très variable selon les individus. Certains retrouveront le bien être et une vie "normale" alors que d'autre auront toujours des symptômes récurrents à minima de leur phase up mais surtout de leur phase down. Ces symptômes récurrents sont souvent liés à un retard au diagnostic ou à des personnalités pathologiques.

C'est vrai que si tu n'a presque plus d'idées suicidaires, l'ECT n'est sûrement pas indiqué.

Sinon, retournes au Louvre avec ta femme et tes enfants, tu pourras leurs faire découvrir plein de choses.
Revenir en haut
cello
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juil 2016
Messages: 85

MessagePosté le: Mar 16 Aoû 2016 - 21:47    Sujet du message: Dépression, toujours Répondre en citant

[quote="SteBipo75"]
En ce moment je n'ai envie de rien, à part dormir. Je ne travaille pas et je suis en famille. Avec ma femme et mes enfants ça se passe plutôt pas mal, le traitement a quand même bien aidé au niveau de la nervosité et l'irritabilité. Par contre, socialement je suis un zombi : pas de travail, pas d'amis. J'ai fait de ma vie un désert où je suis seul, vu que la moindre relation sociale me fait souffrir, j'ai "choisi" la solitude plus ou moins totale (hormis ma famille).

J'ai l'impression que la soit disant stabilité à laquelle on peut prétendre, c'est du pipeau, excusez l'expression. J'ai plutôt l'impression que les traitements nous rendent un peu zombi, plus calmes c'est vrai mais au prix d'une forme de mort émotionnelle et sociale qui dans mon cas ressemble de plus en plus à une mort tout court.

Je suis épuisé, sans jus. Je vis dans mes habitudes stéréotypées, comme un petit vieux. Je sors le moins possible de chez moi. Je suis devenu cynique et froid, pessimiste comme pas deux et indifférent à beaucoup de choses. Je suis en mode survie plutôt qu'autre chose et je n'espère plus grand chose de la vie.

Bonjour SteBipo75

Je suis assez nouvelle sur le forum et je tombe sur ton post en cherchant des témoignages sur "Lithium + joie" sur le moteur de recherche !!!
Je suis moi-même "stabilisée" depuis 2 ans en prenant du Lithium depuis 4 ans + un AD depuis 19 ans.
Je m'interroge beaucoup ces temps-ci (et du coup, je vous interroge aussi, amis bipotes !) sur les différentes qualités de vie qui sont à notre portée. Je veux dire par là que je suis en mesure de comparer ma vie d'avant le Lithium et ma vie actuelle et que je ne sais plus trop quoi en penser.

Personnellement, j'évolue dans un milieu artistique, je suis musicienne, et l'enthousiasme a toujours été pour moi le moteur qui me faisait me lancer dans des projets et des aventures téméraires et riches en moments de vie intenses. La maladie a fait que j'ai anéanti moi-même la plupart de ces projets et que j'ai finalement accepté de prendre le Lithium.
Aujourd'hui, je suis calme, je domine mes réactions aux différents stimuli qui adviennent et je ............m'ennuie à mourir.

j'ai gagné quelque chose, j'ai perdu quelque chose.........

racontez-moi svp votre expérience de la "stabilisation"

Cello
Revenir en haut
Benjamin
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 18 Sep 2015
Messages: 117

MessagePosté le: Mer 17 Aoû 2016 - 06:41    Sujet du message: Dépression, toujours Répondre en citant

Bonjour Cello,

Il faut faire le deuil des quelques phases up et se rappeler de tous ces longs mois de dépression majeure. Je choisi sans hésiter la stabilisation. C'est pas la panacée mais où moins c'est compatible avec la vie socioprofessionnelle. Pour ma part, cela fait 10 mois que je suis stabilisé et je suis juste content de ne plus être anxieux et suicidaire. Pour le bonheur, ça fait des années que j'ai oublié. Mon objectif : rester en vie pour mes 2 enfants et ma femme le plus longtemps que je pourrais.
Revenir en haut
Cocojou
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 15 Déc 2014
Messages: 15

MessagePosté le: Mer 17 Aoû 2016 - 10:31    Sujet du message: Dépression, toujours Répondre en citant

Bonjour à tous,
J'interviens très peu sur ce forum,mais là ce que je viens de lire fait fortement écho avec ce que je vis.
j'ai été diagnostiquée tardivement à l'age de 60 ans(j'en ai 62) et du coup il est difficile de me stabiliser.
J'ai passé 6 semaines cet été en étant à peu pres bien,mais dans un cadre de vie très routinier,avec un capital "énergie" assez faible.
Depuis 3 semaines je suis repassée en dessous de zéro coté humeur,et je n'ai à nouveau plus envie de rien,tout me fatigue,je n'ai envie que d'une chose:que ça se termine,que les heures passent.
Je me sens en mode survie à nouveau,et ce que je lis sur ce forum me montre que je ne suis pas la seule!
J'aimerais retrouver au moins un peu de gout à ma vie....
Désolée,je ne suis pas encourageante avec mes propos.
Essayer de passer une assez bonne journée!

Cocojou
Revenir en haut
cello
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juil 2016
Messages: 85

MessagePosté le: Jeu 18 Aoû 2016 - 12:40    Sujet du message: Dépression, toujours Répondre en citant

Bonjour Cocojou, Benjamin, SteBipo75,

Merci pour vos réponses à mes préoccupations. Il n'y a qu'ici que j'obtiens de vrais témoignages, sans pudeur de précaution. Je veux dire par là que, pour la plupart des gens (non-dépressifs), le but est de vivre le plus longtemps possible et qu'ils sont persuadés qu'il en est ainsi pour tout le monde.
De même qu'il est encore tabou de parler de vieillesse, d'euthanasie et de tous les sujets qui remettent en cause le principe même de l'envie de vivre, il me semble difficile de parler de notre mal-être à des personnes qui ne connaissent pas le "non-désir de vie".

Je dois m'interrompre, je reviens au plus vite......

Cello
Revenir en haut
girl anachronism
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2011
Messages: 1 126

MessagePosté le: Jeu 18 Aoû 2016 - 12:50    Sujet du message: Dépression, toujours Répondre en citant

Le désir de mourir en phase dépressive n'a souvent rien avoir avec le non désir de vie ! Au contraire, une personne suicidaire rejette uniquement cette vie et non la vie en général. Il y a aussi au moment de la crise suicidaire un besoin de tuer la souffrance, la mort apparaît alors comme le seul moyen d'échapper à la souffrance (heureusement qu'il y a d'autres solutions moins radicales mais on ne les voit plus dans ces moments).

Je pense au contraire que les personnes bipolaires ont un énorme élan vital, sans quoi nous ne serions pas là pour en parler. Se battre contre la maladie demande un grand amour de la vie.
Revenir en haut
girl anachronism
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2011
Messages: 1 126

MessagePosté le: Jeu 18 Aoû 2016 - 13:02    Sujet du message: Dépression, toujours Répondre en citant

@Cello : il n'y a pas de tabous ici mais il faut être vigilant vis-à-vis de la question du suicide car certaines personnes peuvent voir dans nos messages une justification, voire un encouragement à choisir la mort.
Objectivement, la dépression entraîne une déformation des pensées. Tu trouveras facilement sur le net les étapes de l'idéation suicidaire et les moyens d'en sortir (il y a aussi un excellent ouvrage de la psychiatre et bipolaire Kay Redfield Jamison sur le sujet mais je ne sais pas s'il a été traduit déjà en français).
Revenir en haut
cello
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juil 2016
Messages: 85

MessagePosté le: Jeu 18 Aoû 2016 - 13:52    Sujet du message: Dépression, toujours Répondre en citant

...... suite

Merci pour ton commentaire Girl a. Le sujet de mon précédent post n'est pas le suicide et je ne suis pas dépressive.
Ma recherche d'échange de témoignages est d'ordre philosophique et porte sur la "qualité de vie" à laquelle on peut prétendre quand on est stabilisé par les médicaments, ce qui est mon cas.
J'ai connu la TS pour que la souffrance s'arrête, je n'en fais pas l'apologie, n'aie crainte.


Benjamin a écrit:
Bonjour Cello,

Il faut faire le deuil des quelques phases up et se rappeler de tous ces longs mois de dépression majeure. Je choisi sans hésiter la stabilisation. C'est pas la panacée mais où moins c'est compatible avec la vie socioprofessionnelle. Pour ma part, cela fait 10 mois que je suis stabilisé et je suis juste content de ne plus être anxieux et suicidaire. Pour le bonheur, ça fait des années que j'ai oublié. Mon objectif : rester en vie pour mes 2 enfants et ma femme le plus longtemps que je pourrais.


Voilà, c'est ce genre de réponse qui alimente ma réflexion. Je suis du genre à faire des colonnes, la "plus" et la "moins" quand je souhaite me faire une idée précise sur un sujet. Le message de Benjamin me montre que je ne suis pas seule.....
J'espère recueillir d'autres témoignages sur les thymorégulateurs.

Cello
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 07:48    Sujet du message: Dépression, toujours

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le forum des bipotes Index du Forum ->
Questions / Réponses
-> Entraide et soutien...
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Wikipedia | Psychomedia | Troubles-bipolaires.com | camh.ca - Le trouble bipolaire : Guide d'information | Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group Traduction par : phpBB-fr.com