Forum d'information, de psychoéducation et d'entraide pour les personnes avec un trouble bipolaire (maniaco-dépression).
Le forum des bipotes  Index du Forum FAQ Rechercher S’enregistrer Connexion

c'est difficile

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le forum des bipotes Index du Forum ->
Questions / Réponses
-> Aide aux proches.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
eurydice29
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 07 Nov 2015
Messages: 64

MessagePosté le: Mar 17 Nov 2015 - 10:09    Sujet du message: c'est difficile Répondre en citant

quoi de plus difficile que de gérer sa propre maladie et les crises des proches bipolaires.

Je suis fatiguée. Entre les aller-retour que je fais depuis le 15 octobre entre l'hôpital de Morlaix et maintenant ceux de Guipavas, les seuls moments que je suis sensée avoir pour moi ce sont mes séances de kiné et mon samedi, oh combien attendu...

Hier j'ai eu la totale : ma fiancée avait le moral à zéro et j'ai dû lui réexpliquer le processus des phases de la bipolarité. C'est parfois fatiguant car je ne suis pas sûre d'être claire dans mes explications. Elle m'a rassurée en début de soirée en me disant que le médicament l'avait apaisée.

Quand je suis rentrée, c'est ma fille qui a fait des siennes... Je venais de faire une heure de route, j'aspirais à la tranquillité, la grande tranquillité, celle avec T majuscule... Au prétexte qu'elle avait été seule elle a recommencé à boire, et à se faire du mal...

Impossible de communiquer... Je me suis fermée.. Je ne pouvais plus... et ça m'agace qu'elle soit alcoolisée pour parler... D'autant plus qu'elle avait bien diminuée sa quantité d'alcool...

Je suis fatiguée moralement. Je ne récupère plus mes nuits, je me lève grognon, j'ai envie d'être seule et je culpabilise quand ma fille va mal.

Ce matin elle est énervée, elle ne fait que discuter, elle s'oppose à tout ce que je lui dis. Elle a rdv à 12 h 30 avec sa psy addicto... Elle ne veut pas prendre, éventuellement, en cas d'augmentation de son dépamide, une dose à midi au cas où... C'est vrai que ça la calme mais là c'est moi qui craque...

Que faire ? J'ai peur que ma fille passe à l'acte... Elle ne supporte pas d'être seule, elle ne veut pas se faire hospitaliser (et encore moins à Morlaix) alors que je reste persuadée qu'une hospitalisation lui ferait du bien...

Sur Morlaix il n'y a pas d'hospitalisation de nuit : je pense que ce serait le mieux pour elle, car c'est surtout le soir où elle est mal.

Hier elle était seule chez moi, puisque c'est moi qui l'ai en surveillance... Je ne peux pas toujours être là : j'ai besoin aussi d'être seule avec ma fiancée et en ce moment, j'ai de plus en plus besoin d'être seule pour récupérer...

Merci de m'avoir écoutée...

Eurydice29

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
Eurydice29
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 17 Nov 2015 - 10:09    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
girl anachronism
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2011
Messages: 1 126

MessagePosté le: Mar 17 Nov 2015 - 21:20    Sujet du message: c'est difficile Répondre en citant

Bonsoir Eurydice29,

J'ai lu juste avant ta présentation et ce message. Cela fait beaucoup pour tes épaules. Je pense qu'il est impératif que vous soyez aidées, tu ne peux pas à toi seule soutenir les autres et toi-même.
Je ne suis pas de Bretagne mais peut-être que d'autres bipotes pourront te conseiller sur telle ou telle structure pouvant accueillir ta fille par exemple.
Ne reste pas seule face à tes difficultés.

C'est très dur de devoir passer la main à d'autres (bien entendu, il faut que ces médecins soient compétents), mais ta fiancée aurait également besoin d'un suivi avec un psy. Depuis combien de temps est-elle diagnostiquée bipolaire ? Quel est son degré de connaissance de la maladie ?
Revenir en haut
fontaine
Bipote Diamant

Hors ligne

Inscrit le: 03 Mar 2008
Messages: 2 386

MessagePosté le: Jeu 19 Nov 2015 - 08:17    Sujet du message: c'est difficile Répondre en citant

bonjour Eurydice
ta description des psychiatres montrent que tu n'es pas à la fête coté suivi, je manque de mot.
pour l'alcool je connais
tu as écrit que ta fille avait déjà su baisser ses consommations, elle retrouvera peut être cette force toute seule. Dans l'alcool il y a des batailles gagnées et des batailles perdues.
Mais c'est claire qu'une hospitalisation apporte une solution au moins temporaire
j'espère sincèrement que ta situation va s'améliorer.
bonne journée
Revenir en haut
eurydice29
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 07 Nov 2015
Messages: 64

MessagePosté le: Jeu 19 Nov 2015 - 13:18    Sujet du message: c'est difficile Répondre en citant

Merci pour vos réponses.
Aujourd'hui ça va mieux car j'ai dormi au détriment de mon propre suivi.

Pour ma fiancée, c'est à la clinique qu'elle a été diagnostiquée, soit le 6 novembre. Hier j'ai eu un rdv avec son psychiatre : il a bien réexpliqué les choses (pour moi c'était bien clair), pour ma fiancée je pense que les choses commencent à arriver.. Je sais que je peux la soutenir face à la maladie..

Ma fille a été diagnostiquée jeudi dernier... et encore parce que j'ai fait tout son parcours avec elle en mettant en exergue tous ses hauts et ses bas..

Aujourd'hui elle va un peu mieux, demain on verra... Avec elle je vis au jour le jour, l'hospitalisation lui étant inenvisageable..

Je pense que comme toute personne étant proches de personnes souffrant de bipolarité je me sens un peu prise au dépourvu avec un côté positif : je connais les phases, même si chacune est différente.

Je me répète, encore un grand merci à vous de m'apporter des réponses quand je me sens si seule et lasse fasse à la maladie.... de personnes qui sont ma vie.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
Eurydice29
Revenir en haut
eurydice29
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 07 Nov 2015
Messages: 64

MessagePosté le: Dim 22 Nov 2015 - 18:35    Sujet du message: Démoralisée Répondre en citant

Je ne voulais pas vous embêter avec mon vague à l'âme, seulement je n'arrive pas à me sortir de ce cafard ce soir..
En fait c'est depuis ce mati que je ne vais pas bien...
J'ai hésité à partir voir ma chérie à Guipavas, mais comme j'avais réservé mon repas de midi à la Clinique je me suis dit qu'une heure de route serait suffisante pour reprendre mes esprits.
En plus, si j'avais annulé cela ne serait pas passé. Je m'explique : ma future épouse est persuadée que ça me pèse de faire la route et aujourd'hui elle a recommencé à faire fonctionner son Cerveau A Questions..
Elle n'avait pas le moral non plus et a vu de suite que je n'allais pas bien... J'ai essayé de cacher, de "mentir" mais j'ai eu bcp de mal à donner le change.
La question qui tue l'ambiance a été "quand je serais stabilisée, tu voudras toujours m'épouser"...
J'ai cru que la série des questions démoralisantes allaient commencer, c'est la seule question que j'ai eu...
Pourquoi la quitterai-je ? J'ai passé des moments bien plus difficiles que ceux de maintenant. J'ai fait face à ses colères, à ses questionnements déconcertants, je l'ai accompagnée dans ses démarches (demande de travailleur handicapé, demande de maladie professionnelle -elle cumule-), je suis restée à côté d'elle quand elle descendait et a atteint le fond... Si j'avais dû partir, cela aurait été à ce moment là.. Non... je suis toujours présente...
Alors une autre question "tu pourrais rester avec moi car je suis ici et que tu ne veux pas me faire de la peine"...
C'est moi qui est le questionnement maintenant : pourquoi se compliquer autant les choses ? Je sais, je sais, c'est le début de la maladie, le manque de confiance....
J'ai connu pire que des colères. J'ai vécu le calvaire pendant 20 ans et ce n'est pas un diagnostique de bipolarité qui va me faire fuir.
Ce soir je n'ai personne à qui parler car personne ne sait, dans ma famille, que mon amie est malade...
Je suis fatiguée... éreintée, exténuée... j'ai le moral en dessous des chaussettes et je n'ose pas rester au calme à la maison de peur qu'elle prenne tout mal...
C'est mon cerveau maintenant qui n'arrête pas de cogiter, je me sens à bout et pourtant je dois tenir... car ce n'est pas une malade que je dois soutenir, mais deux, deux en début de maladie qui ont besoin de réconfort..
J'aimerai juste pouvoir me poser sans culpabiliser et me vider la tête pour être moins fatiguée..

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
Eurydice29
Revenir en haut
mepine
Bipote Diamant

Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2012
Messages: 3 840

MessagePosté le: Mar 24 Nov 2015 - 20:31    Sujet du message: c'est difficile Répondre en citant

Salut,

Ta fiancée, si elle vient d'être diagnostiquée, doit être en pleine remise en question. C'est un moment où l'on perd confiance en soi - ce fut mon cas, j'ai cru un moment que ma vie était finie. Elle culpabilise peut-être aussi des crises qu'elle a pu faire par le passé.

Je suppose qu'il faut la rassurer, sans pour autant aller vers des questionnements infinis, qui doivent tirer à la rumination.

C'est difficile par ailleurs de continuer sans personne sur qui s'appuyer, ou simplement à qui se confier. N'avez-vous pas d'amis proches avec qui discuter ouvertement de la maladie? Personnellement, je ne regrette pas d'en avoir parlé à ma famille et mes amis proches, même si je sais que j'ai de la chance d'être entourée de personnes compréhensives, même si toutes ne perçoivent pas la complexité du trouble.

Bon courage, et n'oublie pas de prendre soin de toi également,

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
Mépine

«Que la force me soit donnée de supporter ce qui ne peut être changé et le courage de changer ce qui peut l'être mais aussi la sagesse de distinguer l'un de l'autre.» Marc Aurèle
Revenir en haut
Samuelle5
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 17 Nov 2015
Messages: 9

MessagePosté le: Mer 25 Nov 2015 - 10:07    Sujet du message: c'est difficile Répondre en citant

Bonjour. Oui c'est très difficile d'être le proche de quelqu'un qui a un trouble psychique. Difficile oui pour l'entourage. Mais imagine, et je ne crois pas que ce soit possible, que tu apprennes que tu as un trouble et qui durera toujours. Imagine, c'est le mot fou finalement qui prend le pas sur tout. Aucun bipolaire semblable à un autre. Quand j'étais à l'HP en 2014, j'y ai pris conscience pour la première fois des écueils du métier même de psychiatre conscient plus que d'autres de toutes les nuances de ces maladies. Accepter un handicap est difficile pour chacun. Mais de la "folie" tout le monde en a honte, une honte terrible. Je vis depuis plus de vingt ans avec cette maladie déclarée et je réfléchis encore, et donc écris puisque c'est mon métier en quelque sorte, sur cette histoire de honte, sur le regard que portent les autres, mêmes proches sur nous-mêmes. Les médicaments sont de plus en plus efficaces, mais le monde change-t-il pour autant son regard sur la dite anormalité ? Alors il faut affronter sa douleur et la douleur sociale Ton amie découvre un diagnostic qui fait toujours mal. Alors oui elle a besoin plus que tout de l'autre. Il faut de la patience, mais aussi le droit d'en avoir marre. Si on parle de bipolaire et de plusieurs types, est-ce que ça change le regard que l'on pose sur nous ? Chaque jour est une lutte terrible.
Revenir en haut
eurydice29
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 07 Nov 2015
Messages: 64

MessagePosté le: Mer 25 Nov 2015 - 12:04    Sujet du message: c'est difficile Répondre en citant

Merci Mepine, Merci Samuelle5.
Le moral va mieux aujourd'hui d'autant plus qu'il y a une petite permission d'une journée d'autoriser..
Hier c'était les grosses larmes. Je me sentais impuissante devant autant de souffrance (celle de ma chérie, celle de ma fille et la mienne), car c'était ainsi hier... Et toujours expliquer "le déroulement de la maladie"..
Je ne parle trop aux proches de ce qui arrivent car beaucoup associent bipolarité à violence et folie..
Alors quand ça ne va pas je préfère me tourner vers vous car vous nous comprenez et je parle bcp quand je vais chez mon kiné..
Hier j'ai appelé le cmp, je me suis complètement écroulée et j'ai souvent le sentiment de ne pas être entendue...

Merci encore pour votre soutien.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
Eurydice29
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 11:28    Sujet du message: c'est difficile

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le forum des bipotes Index du Forum ->
Questions / Réponses
-> Aide aux proches.
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Wikipedia | Psychomedia | Troubles-bipolaires.com | camh.ca - Le trouble bipolaire : Guide d'information | Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group Traduction par : phpBB-fr.com