Forum d'information, de psychoéducation et d'entraide pour les personnes avec un trouble bipolaire (maniaco-dépression).
Le forum des bipotes  Index du Forum FAQ Rechercher S’enregistrer Connexion

Difficultés d'un jeune papa (bipolaire)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le forum des bipotes Index du Forum ->
Questions / Réponses
-> Entraide et soutien...
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
TheValuk
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juil 2009
Messages: 1 361

MessagePosté le: Mar 22 Déc 2015 - 22:18    Sujet du message: Difficultés d'un jeune papa (bipolaire) Répondre en citant

Bonjour,

Ça fait très longtemps que je ne suis pas intervenu sur le site et pour cause, j'ai eu un bébé début septembre.
Mon métier d'instituteur n'arrange pas la donne.
En clair je suis claqué !

Moi qui ne me fais jamais arrêter, j'ai craqué deux fois où je me suis fait arrêter. Naïf que j'étais, je ne m'imaginais pas l'ampleur de la tache devant un enfant. Sans vouloir décourager ceux qui hésiteraient, le sketch de Florence Foresti sur la grossesse résume bien la chose sauf que les plus grosses difficultés sont venues après pour moi qui suis un homme. Remarque, ma femme en bave aussi.

Bref, je voulais juste parler. Qu'on m'entende car j'en ai marre de ne m'occuper que des autres, et surtout de ce bébé qui est certes très mignon, mais très, trèèèèès dur à supporter pour mes nerfs à vifs.

C'est un peu le serpent qui se mort la queue : ma petite fille n'est pas des plus sereines à la base (accouchement difficile), mais avec un père comme moi qui suis très anxieux, je pense lui transmettre des tensions et c'est infernal car ça me stresse encore plus.

Heureusement il y a de bons moments mais je me pose très sincèrement la question : comment les gens qui ont déjà eu un enfant en viennent à en vouloir un deuxième ?
Bien sûr je ne suis pas objectif, chaque cas est différent et je suis (presque) au bout du rouleau. Mais c'est quand même une sacrée claque.

Points positifs :
- elle fait ses nuit (youpi, je sais que ce n'est pas rien)
- elle est adorable avec ses gazouillis
- je l'aime, c'est ma fille

Mais p*** qu'est-ce que c'est dur !

En tout cas merci de m'avoir lu.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 22 Déc 2015 - 22:18    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
fontaine
Bipote Diamant

Hors ligne

Inscrit le: 03 Mar 2008
Messages: 2 387

MessagePosté le: Mer 23 Déc 2015 - 07:50    Sujet du message: Difficultés d'un jeune papa (bipolaire) Répondre en citant

bonjour valuk
si cela peut te rassurer je connais de jeunes pères non bipolaire qui dorment debout le jour du fait des non nuits de bébé.
je crois que le cri du bébé est techniquement étudié pour être une sirène d'alarme dans notre esprit (il parait que le miaulement du chat joue sur la même base, d'où notre empressement à obtempérer )
jeune papa est une aventure surement merveilleuse mais fatigante, je me rappelle des scènes dans trois hommes et un couffin
je parle très bien des bébés, mais je n'en ais jamais eu, je ne fait qu'écouter les gens et lire des magazines sur le sujet...
bon courage !
Revenir en haut
TheValuk
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juil 2009
Messages: 1 361

MessagePosté le: Mer 23 Déc 2015 - 10:22    Sujet du message: Difficultés d'un jeune papa (bipolaire) Répondre en citant

Merci fontaine pour ton petit mot.
C'est vrai qu'au moindre petit cri, nous sommes captés par elle. Même en pleine nuit si quelque chose ne va pas et même si le son de sa voix n'est pas très fort.
Une nuit, ma femme et moi avons bondi comme des branques car nous croyions qu'elle avait avalé de travers (la peur de la mort subite du nourrisson aussi m'a bien travaillé au début mais ça va mieux).

C'est étonnant ce que tu dis par rapport aux chats. Ils sont malins ces coquins...

En ce qui concerne mon bébé, ce qui m'inquiète parfois, c'est qu'elle développe la maladie car même si elle fait ses nuits, c'est vraiment un bébé très agité en journée. Elle réclame de l'attention tout le temps. Elle est très râleuse.
C'est éprouvant.
Certains me disent que c'est normal : c'est un bébé (bein oui).
D'autres me disent que c'est... pas courant. Mais bon, sûrement pas anormal non plus.

Ce qui est bien c'est que le matin, une fois bien reposé, nous entendons son réveil et ses babillements qui sont un don du ciel.

Bonne journée.
Revenir en haut
mepine
Bipote Diamant

Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2012
Messages: 3 839

MessagePosté le: Mer 23 Déc 2015 - 16:44    Sujet du message: Difficultés d'un jeune papa (bipolaire) Répondre en citant

Salut,


Il semble y avoir beaucoup de culpabilité et d'angoisse dans ton post. Beaucoup de jeunes parents se trouvent en difficulté, peu osent en parler. Certains enfants sont très agités. Je ne pense pas qu'il faille y voir un reflet de ton anxiété, ou préjuger d'un possible trouble génétique. La maladie ne se déclenche pas chez les bébés à ce qu'on en sait. Mon filleul était un enfant absolument terrible, et il va très bien maintenant : on ne reconnaît plus en lui l'enfant «hyperactif» qu'il était. Pourtant, il nous en a fait baver 


En ce qui concerne les arrêts maladie, ce n'est pas un drame non plus. Tout le monde en prend, il faut arrêter de culpabiliser à ce sujet. L'important, c'est ta santé, et le bien-être de ta famille. 


Alors, profite des vacances pour te requinquer!

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
Mépine

«Que la force me soit donnée de supporter ce qui ne peut être changé et le courage de changer ce qui peut l'être mais aussi la sagesse de distinguer l'un de l'autre.» Marc Aurèle
Revenir en haut
TheValuk
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juil 2009
Messages: 1 361

MessagePosté le: Mer 23 Déc 2015 - 19:35    Sujet du message: Difficultés d'un jeune papa (bipolaire) Répondre en citant

Merci beaucoup pour ton post Mepine. Il est réconfortant.
Revenir en haut
laelie
Bipote Diamant

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2013
Messages: 1 909

MessagePosté le: Mer 23 Déc 2015 - 20:19    Sujet du message: Difficultés d'un jeune papa (bipolaire) Répondre en citant

Bonsoir,

Comme Mepine, je ne pense pas qu'un bébé agité soit le reflet d'une maladie ! Même si je comprends ton inquiétude !

Je n'ai pas de conseils à te donner, n'ayant moi-même pas encore franchi le pas, mais j'ai vu ce dessin qui m'a fait penser à ton post, j'espère qu'il te fera sourire !

Courage et savoure les bons moments !



▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
Les gens heureux ne sont pas ceux qui ont été les plus épargnés par la vie. Ce sont ceux qui ont su en tirer une force vive pour rebondir.
Revenir en haut
TheValuk
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juil 2009
Messages: 1 361

MessagePosté le: Ven 25 Déc 2015 - 21:46    Sujet du message: Difficultés d'un jeune papa (bipolaire) Répondre en citant

Ahaha, oui c'est bien drôle, merci ! Saleté de chat...

(D'ailleurs il paraît qu'il faut s'en méfier avec les bébés car aimant l'odeur du lait et la chaleur, il arrive qu'ils se couchent sur eux... Bon ne vous inquiétez pas, je ne psychote pas sur ça).

Ma grande inquiétude du moment serait de savoir comment doser les pleurs avant les dodos (intensité, longueur).
Le problème étant que les spécialistes de la petite enfance nous disent de ne pas laisser un bébé pleurer. Et qu'on peut lire dans des ouvrages ou sur le net qu'on peut laisser pleurer. Et alors quand les grands-parents s'en mêlent pour assurer que c'est tout à fait normal de coucher un bébé et de le laisser hurler une heure, jusqu'à ce qu'il s'endorme d'épuisement... Moi je n'y arrive pas ! C'est trop angoissant.
Revenir en haut
mepine
Bipote Diamant

Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2012
Messages: 3 839

MessagePosté le: Ven 25 Déc 2015 - 23:28    Sujet du message: Difficultés d'un jeune papa (bipolaire) Répondre en citant

Salut,


Il semble que l'être humain soit programmé pour réagir aux pleurs des bébés en ressentant un stress qui pousse à intervenir. 
Je suppose qu'il faut apprendre à résister et laisser pleurer un moment ton bébé avant qu'il ne s'endorme. Quant à savoir combien de temps, difficile à dire. On peut lire une chose et son contraire à propos de la façon de s'occuper des petits. Mais je crois aussi que les parents modernes se cassent trop la tête. 


J'ai croisé aujourd'hui mon cousin et sa compagne complément épuisés par leur fille d'un an. Ils sont rentrés tard du réveillon et la petite les a levés à 5h. 


Ce n'est pas facile les enfants, ce sont des tyrans. Pour eux, les parents sont purement et simplement à leur service 

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
Mépine

«Que la force me soit donnée de supporter ce qui ne peut être changé et le courage de changer ce qui peut l'être mais aussi la sagesse de distinguer l'un de l'autre.» Marc Aurèle
Revenir en haut
eurydice29
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 07 Nov 2015
Messages: 64

MessagePosté le: Sam 26 Déc 2015 - 12:07    Sujet du message: Difficultés d'un jeune papa (bipolaire) Répondre en citant

Bonjour TheValuk,

Quel dur métier que celui d'être parent... Autant on apprend à être prof des écoles, autant il n'y a pas d'école pour élever les bébés..
Chaque enfant étant différent, et je suis bien placée pour le savoir car j'en ai eu trois, il n'y a pas de règle pour l'éducation.
Il faut apprendre sur le tas... C'est courant qu'un enfant pleure à heures fixes (surtout le soir comme par hasard... lol) et nul ne sait pourquoi.
Il peut y avoir plein de raisons : un rot, une colique, avoir soif (eau et non pas du lait comme bcp pensent), besoin de tendresse, peur du noir... Car il ne faut pas oublier qu'un bébé a le droit d'avoir les mêmes peurs que les grands... C'est une personne avant d'être un bébé, il ne peut pas exprimer ses craintes comme les grands alors il pleure...
Bon courage.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
Eurydice29
Revenir en haut
sasmira
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 25 Sep 2013
Messages: 49

MessagePosté le: Sam 26 Déc 2015 - 20:49    Sujet du message: Difficultés d'un jeune papa (bipolaire) Répondre en citant

Bonjour TheValuk,

effectivement, quelle révolution q'un enfant à la maison... alors que tu es capable d'en gérer une vingtaine en classe!! Mais oui, voilà, celui-là c'est le tien, la chair de ta chair, celui à qui tu souhaites le meilleur, à qui tu veux offrir ce qu'il y a de mieux!! Dur dur hein! Quel projet de vie!! Je te comprends, et encore plus car j'ai trois enfants! Et oui, il est vrai que la peur de transmettre notre saleté de maladie est bien présente mais pas omniprésente, loin de là sinon on ne vit plus et on passe son temps à interpréter des signes qui peut-être (ou bien oui) n'en sont pas... C'est dur, je te crois, je te comprends... mais ne cède pas à la tentation de tout analyser, essaye de te laisser porter... un bébé est un bébé, tout comme mes enfants on chacun leur personnalité.. et selon les moments, la fatigue des uns des autres, je crois tour à tour reconnaître des signes chez l'un ou chez l'autre...et puis à la faveur des vacances scolaires où l'on se détend un peu, tout redevient plus calme, plus tranquille...alors...je ne sais plus. Mais ton bébé n'est pas forcément programmé pour être bipolaire! Je suis de tout cœur avec toi devant la lassitude qui nous prend parfois à la gorge... ne plus être capable d'aimer son propre enfant devant tant d’adversité, de fatigue, de "j'en ai marre" 'je suis kaput"!!!
[color=][/color]
Revenir en haut
sasmira
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 25 Sep 2013
Messages: 49

MessagePosté le: Sam 26 Déc 2015 - 20:51    Sujet du message: Difficultés d'un jeune papa (bipolaire) Répondre en citant

"Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage" donc, en conclusion!!!
Revenir en haut
TheValuk
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juil 2009
Messages: 1 361

MessagePosté le: Sam 26 Déc 2015 - 21:28    Sujet du message: Difficultés d'un jeune papa (bipolaire) Répondre en citant

Merci beaucoup pour vos messages positifs et encourageants, ça fait du bien.
Revenir en haut
TheValuk
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juil 2009
Messages: 1 361

MessagePosté le: Sam 26 Déc 2015 - 21:31    Sujet du message: Difficultés d'un jeune papa (bipolaire) Répondre en citant

Vous avez raison, il faut que je cesse de stresser comme ça et de tout imaginer et analyser car j'en viens à stresser ma conjointe qui n'en a vraiment pas besoin. Pas facile de se trainer toute cette culpabilité (devant toute sa famille finalement). Lâcher du lest... Lâcher du lest...
Revenir en haut
Luciole
Bipote Diamant

Hors ligne

Inscrit le: 28 Déc 2011
Messages: 4 006

MessagePosté le: Ven 1 Jan 2016 - 16:02    Sujet du message: Difficultés d'un jeune papa (bipolaire) Répondre en citant

Bonjour The Valuk,

Félicitations pour ta fille !
Tu sais, je suis maman de 3 enfants et ... bah oui, c'est dur les premiers mois, mais cela dépend aussi des bébés, j'ai pu le tester avec les miens.
Quoi qu'il en soit, les bébés grandissent très vite et certains tracas disparaissent finalement avec. Certains mois paraissent des années sur le moment si c'est dur, mais tout évolue vers le positif !
Je suis sûre que ta pitchoun a déjà bien changé depuis ton premier post.

Et pour ta question, comment en désirer un deuxième (bébé) ? Juste parce que la mémoire oublie les mauvais moments mais se souvient des bons je crois.

Quoi qu'il en soit, profite des bons moments, car (et oui, je parle comme une vieille!), le temps passe si vite... Mes bébés ont tous les 3 plus de 10 ans..

Au plaisir de te lire.

Luciole

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
"Mener une vie simple, c’est s’abandonner à tout. Il s’agit même pas de vouloir faire disparaître ses regrets. Si les regrets sont là, pas de problème, ils ont leur place." - Alexandre JOLLIEN dans Petit traité de l'abandon
Revenir en haut
TheValuk
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juil 2009
Messages: 1 361

MessagePosté le: Ven 1 Jan 2016 - 22:16    Sujet du message: Difficultés d'un jeune papa (bipolaire) Répondre en citant

Merci pour ton message Luciole.

C'est vrai que je suis excessif dans mes propos mais ils traduisent en effet une certaine souffrance donc je ne mâche pas mes mots.
Pour rejoindre ce que tu dis, cependant, c'est tout aussi vrai que les mauvais moments s'oublient car les coliques me semblent loin derrière alors qu'elle a dû les terminer il y a tout juste quelques semaines. C'était horrible. Vraiment.
Mais c'est tellement mieux maintenant.
Le fait qu'elle dorme mieux (puisqu'on la laisse pleureur) joue aussi dans son humeur de la journée, elle est plus calme.
Laissais-tu tes enfants pleurer avant qu'ils ne s'endorment ? Même si je sais que ça marche et que ce n'est pas - a priori - traumatisant pour le bébé, je me sens toujours extrêmement mal quand elle hurle à la mort pendant 10 à 30 minutes avant de s'endormir d'épuisement... C'est très éprouvant pour moi alors que ça semble l'être beaucoup moins pour ma compagne.

Bonne soirée.
Revenir en haut
Luciole
Bipote Diamant

Hors ligne

Inscrit le: 28 Déc 2011
Messages: 4 006

MessagePosté le: Sam 2 Jan 2016 - 09:14    Sujet du message: Difficultés d'un jeune papa (bipolaire) Répondre en citant

Bonjour,

Pour te rassurer, les pleurs de mes enfants me faisaient souffrir +++ dans mes entrailles.

Malgré que je sois contre, oui, j'ai fini parfois par les laisser pleurer dans leur lit. Mais, j'avais 2 "règles", si les pleurs n'allaient pas vers l'apaisement, j'allais les rechercher et si les pleurs duraient plus de 10/15minutes (je regardais la pendule car c'est bien long dans ces cas là), pareil, je retournais les chercher.

Bonne journée,

Luciole

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
"Mener une vie simple, c’est s’abandonner à tout. Il s’agit même pas de vouloir faire disparaître ses regrets. Si les regrets sont là, pas de problème, ils ont leur place." - Alexandre JOLLIEN dans Petit traité de l'abandon
Revenir en haut
girl anachronism
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2011
Messages: 1 126

MessagePosté le: Sam 2 Jan 2016 - 12:54    Sujet du message: Difficultés d'un jeune papa (bipolaire) Répondre en citant

Bonjour TheValuk,

Je compatis bien que je n'ai pas d'enfants. Voici ce qui est écris dans la notice de l'Atarax (médicament pouvant être prescrit chez certains enfants, mais personnellement, quand je vois l'effet qu'1/2 comprimé a sur moi, je ne donnerai jamais ça à un enfant).
Ce sont des conseils comportementaux pour habituer l'enfant à dormir seul, ça sera plutôt pour plus tard vu que ton enfant est encore un bébé mais peut-être que les indicateurs de durée où l'on le laisse pleurer pourront t'aider tout de suite.

CONSEILS COMPORTEMENTAUX

Apprenez à votre enfant à bien s’endormir…

Problème : Votre enfant ne s’endort pas en dehors de votre présence.

La nuit, il se réveille et ne se rendort pas sans vous…

Il existe une méthode simple permettant à votre enfant de retrouver confiance dans son sommeil et de prendre plaisir au coucher. Cette méthode n’est pas brutale, mais au contraire très progressive. Vous pouvez la mettre en œuvre, dès lors que votre enfant rencontre des difficultés de séparation au coucher. Son fondement repose sur des techniques dites comportementales et qui consistent à réduire la composante anxieuse liée à la situation du coucher. Votre enfant doit apprendre à résoudre un problème : celui de s’endormir seul. En l’absence de stratégie efficace pour y parvenir, il n’a d’autre solution que de manifester son mécontentement, sa colère ou ses craintes.

Votre rôle est de lui apprendre à réussir son endormissement…

Si l’enfant ne sait pas s’endormir seul au coucher, il aura les plus grandes difficultés à le faire s’il se réveille la nuit. Or, les éveils nocturnes sont dans bien des cas physiologiques, c’est-à-dire survenant de façon normale.

Votre rôle n’est pas de l’endormir mais de lui permettre de s’endormir seul !

L’objectif à atteindre

Obtenir au moins une fois que l’enfant s’endorme seul, en dehors de la présence d’un adulte.
Gardez à l’esprit votre objectif !

Les points de repère

La réussite sera mesurée au nombre d’endormissements réussis par l’enfant, c’est-à-dire endormissements sans que l’adulte soit à ses côtés, même s’il y a eu plusieurs interventions de l’adulte avant.

Au début, ne portez pas d’attention particulière aux horaires de coucher. Si l’enfant est habitué à s’endormir tard, ne cherchez pas soudainement à le coucher plus tôt. Il est préférable d’obtenir que l’enfant s’endorme seul avant de modifier ses horaires de coucher.

Les difficultés à surmonter

L’enfant hurle, sort de son lit, tape à sa porte, vous rejoint, se fait vomir, fait une crise de colère, réveille les voisins…

Ne cédez pas, appliquez la méthode.. si la crise est trop forte, laissez l’enfant se calmer seul au salon ou en dehors de sa chambre. Une fois l’enfant calmé, redémarrez la séquence.

Votre rôle de parent

Apprendre à votre enfant que :
· Le rituel de coucher est bref (moins de 10 minutes) et ne se produit qu’une fois,
· Vous venez le visiter dans sa chambre et non l’inverse,
· Vous venez après une attente (relativement brève) et non immédiatement,
· En aucun cas vous ne restez dans sa chambre jusqu’à l’endormissement,
· Vous l’encouragez à prendre un « doudou » (en évitant les « doudous » alimentaires - biberon de lait ou d’eau…).

En pratique

Vous devez respecter les séquences suivantes, qui permettront à votre enfant de s’ajuster à la nouvelle situation de coucher :

· Couchez l’enfant dans sa chambre et dans son lit exclusivement,
· Favorisez l’utilisation d’un doudou,
· Retirez votre main,
· Interrompez le bercement,
· Lisez ou racontez une histoire, assis sur une chaise à côté du lit de l’enfant,
· Quittez impérativement la chambre,
· Si l’enfant appelle, allez le voir brièvement (10 à 15 secondes) en respectant les attentes suivantes.. .
· Une séquence comporte 5 visites :

Séquence




Soirs suivants : reprenez la même séquence ou passez à la séquence suivante en fonction de la réponse de l’enfant.

· Maintenez la même séquence un à plusieurs soirs de suite si nécessaire,

· Laissez l’enfant se calmer sans le prendre dans vos bras,

· Si l’enfant n’est pas calmé après une séquence, utilisez une pièce neutre (salon, salle à manger) pour qu’il s’apaise en restant à côté de lui, sans le bercer ni le prendre dans les bras,

· Une fois l’enfant apaisé, mettez-le au lit et débutez une nouvelle séquence.

Ne prenez plus l’enfant dans votre chambre, Ne prenez plus l’enfant dans votre lit !

Individualisez sommeil et repas

Dès que possible, apprenez à l’enfant que sommeil et repas sont deux comportements distincts.

Ne laissez pas l’enfant s’endormir systématiquement au sein ou au biberon.

Donnez le biberon du matin dans le lieu destiné aux repas (cuisine, salle à manger) et non au lit.

Evitez la télévision ou les repas pour l’endormissement.


Les variantes

Si l’enfant sort de son lit, redonnez-lui un « contenant », redonnez-lui la confiance nécessaire.

Utilisez la chambre comme « contenant ». Vous devez contrôler la porte et visiter l’enfant si nécessaire, mais non le contraire. Vous pouvez maintenir la porte fermée à l’aide d’un scratch placé à l’extérieur de la chambre qui permettra d’éviter à l’enfant de chercher la solution à l’extérieur de son environnement de sommeil.

Notez les difficultés rencontrées

Votre attitude : soyez ferme et déterminé, expliquez, mais surtout agissez. Votre attitude sécurisera votre enfant. Ne négociez pas, ne recommencez pas votre rituel une fois celui-ci achevé.

Tenez un agenda de sommeil pendant 14 jours afin de visualiser la progression

Observez la progression, faites-en part à l’enfant, récompensez les endormissements réussis.

Maintenez les efforts jusqu’à consolidation des résultats.


Bon courage Razz
Revenir en haut
TheValuk
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juil 2009
Messages: 1 361

MessagePosté le: Sam 2 Jan 2016 - 21:23    Sujet du message: Difficultés d'un jeune papa (bipolaire) Répondre en citant

Merci Girl Anachronism,

Pour le moment mon bébé a 4 mois donc certaines choses ne la concernent pas mais il y a de bonnes idées (à adopter avant l'atarax ! lol)

Bonne soirée.
Revenir en haut
laura
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 08 Juin 2008
Messages: 229

MessagePosté le: Dim 3 Jan 2016 - 19:00    Sujet du message: Difficultés d'un jeune papa (bipolaire) Répondre en citant

Hello The Valuk

A mon tour pour un petit mot de réconfort!
J'ai 3 enfants de 12 à 18 ans. A la naissance de la 1ère, mon beau frère, qui n'a rien d' un barbare ni d'un bipolaire, m'a dit: " si tu as envie de la passer par la fenêtre, ne culpabilise pas".
Ton état de nerfs est normal, et celui de ta fille aussi, même si elle pleure plus que d'autres. Ne projette pas une maladie d'adulte sur un nourrisson.
Pour ma part je ne laissais pas pleurer mes bébés. Pour mon fils qui pleurait énormément, j'utilisais une écharpe permettant de le porter dans le dos, à l' africaine. Il se calmait et je pouvais vaquer... Je reconnais que cela revient à accepter un esclavage (les 2 grand-mères me l'ont bien expliqué), mais je me sentais mieux comme ça.
Je crois que l' essentiel est que tu t'emploies à être aussi zen que possible, et pour ça, un peu de repos grâce à un congé, c'était une très bonne idée. Fais-toi confiance et accroche-toi, les premiers temps sont très durs physiquement et moralement, mais lors de ton prochain coup de blues, c'est en pensant à ta fille que tu tiendras, et tu verras, ça porte!
N'écoute pas les conseils, commentaires et pronostics, les pleurs d'un bébé ne prejugent en rien de sa psychologie. Mon"fils pleureur" a été ereintant pendant un an (parce que je ne l' ai pas laissé pleurer, je sais! ), mais il est devenu un garçon exceptionnellement calme, et je crois plutôt épanoui.

Tiens le coup! Bon courage, tu verras sans doute un jour l'année 2016 comme une des plus formidables de ta vie.
Revenir en haut
TheValuk
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juil 2009
Messages: 1 361

MessagePosté le: Mar 5 Jan 2016 - 18:29    Sujet du message: Difficultés d'un jeune papa (bipolaire) Répondre en citant

Merci beaucoup pour ton message Laura. Ça fait du bien de lire ces témoignages.
Tant mieux que tes enfants se portent bien.
Porter à l'Africaine rebute ma compagne car elle a trop peur que ça ne tienne pas. Nous savons qu'il existe des cours pour la technique mais bon... Faut croire qu'on ne veut pas non plus se laisser le temps pour ça.

Donc nous continuons à la laisser pleurer pour ses moments de repos, qu'elle "décharge" et arrive à trouver le sommeil seule. Je ne dirais pas que l'évolution de la durée des pleurs est manifeste mais il y a quand même du mieux.
Nous arrivons à déceler les pleurs de colère quand elle sait qu'on la couche, et du coup on culpabilise moins car on n'a pas l'impression qu'elle "souffre de ses entrailles". Juste qu'elle n'est pas contente.

Le problème est aussi que j'ai beaucoup lu sur la bipolarité et notamment Mélanie Klein qui explique en gros que les nourrissons adoptent des défenses naturelles aux situations anxiogènes, les "deuils" de toutes sortes, par des phases similaires à la manie ou la paranoïa. Inutile de dire que ces lectures sont anxiogènes pour un jeune parent bipolaire XD.

Bonne soirée.
Revenir en haut
laura
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 08 Juin 2008
Messages: 229

MessagePosté le: Mar 5 Jan 2016 - 21:14    Sujet du message: Difficultés d'un jeune papa (bipolaire) Répondre en citant

Je n'ai pas lu Mélanie Klein. Est-ce que ça ne veut pas juste dire que la manie et la paranoïa existent chez tout le monde, même les nourrissons, mais pas de façon pathologique?
Quand j'étais jeune maman, je lisais plutôt du Brazelton (quand je ne dormais pas), je trouvais ça rassurant et plein d' idées de bon sens.
Revenir en haut
TheValuk
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juil 2009
Messages: 1 361

MessagePosté le: Mer 6 Jan 2016 - 16:04    Sujet du message: Difficultés d'un jeune papa (bipolaire) Répondre en citant

Ça veut sûrement dire ça oui. Peut-être que nous autres, "bipolaires adultes", reproduisons ces défenses faute de mieux dans notre psyché...
Merci pour la référence de Brazelton. J'essaierai de voir ça à la bibliothèque.
Revenir en haut
TheValuk
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juil 2009
Messages: 1 361

MessagePosté le: Mar 14 Juin 2016 - 20:24    Sujet du message: Difficultés d'un jeune papa (bipolaire) Répondre en citant

Salut,

Je reviens donner quelques nouvelles.
La fin d'année est éreintante. Très longue période avant les vacances scolaires (je suis enseignant en zone d'éducation prioritaire). Et ma petite n'est toujours pas facile. Donc je me suis fait arrêter une semaine. Je ne culpabilise pas. J'ai tout donné pour tout, j'ai besoin de me poser.

Ces derniers temps, ma fille ne fait pratiquement plus d'histoire pour les siestes, elle s'endort sans problème et sans pleur. Mais le soir c'est la catastrophe, elle hurle comme une damnée. Il fait souvent revenir 3, 4 fois dans sa chambre la prendre dans les bras. Puis ça va. Mais psychologiquement c'est dur. En gros c'est l'inverse d'avant où elle ne faisait pas ses siestes mais où elle s'endormait bien le soir. Bizarre...
Il faut dire aussi qu'elle a 9 mois et qu'il y a une phase d'angoisse de séparation à cet âge apparemment.

Nous voyons une psychologue pour enfant. Elle n'a pas l'air inquiète. Comme on dit, la petite va mieux que ses parents !

Sinon c'est une enfant extrêmement active et curieuse qui demande beaucoup d'attention. Ce n'est pas un "loukoum" comme dit l'expression.

Allez, bientôt les vacances ! Mais je stresse quand même toujours un peu quant à l'idée d'assurer sur le long terme avec un bébé. Etant bipolaire. Même si je me raisonne en me disant que ce n'est pas si grave puisque je me connais bien, que j'ai un bon traitement, etc.
C'est juste mon taff, très dur qui n'arrange rien. Nerveusement.

Bonne soirée.
Revenir en haut
brunelles
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 06 Nov 2008
Messages: 277

MessagePosté le: Mer 15 Juin 2016 - 10:29    Sujet du message: Difficultés d'un jeune papa (bipolaire) Répondre en citant

Bonjour TheValuk,

sans parler de bipolarité mais plutôt d'expérience avec les enfants,
je retiens de la petite enfance de ma fille que le sommeil est LE truc impossible à prévoir/planifier!!!!
Pourtant elle a fait ses nuits rapidement, mais l'équilibre avec les siestes, c'est compliqué. A certains moments tu es sûr que ton enfant va dormir
(pleins d'activités, dette de sommeil du jour précédent, n'importe quelle raison), et puis non... Et inversement.

A 8- 9 mois, il y a effectivement une angoisse de séparation et souvent les tout-petits vont être à nouveau plus en demande de présence.
C'est une étape normale; si vous arrivez à la sécuriser, elle va passer le cap!
Ne t'inquiète pas trop, continue à lui donner tout ton amour, et n'oublie pas que tu n'es pas que bipolaire!
En étant stable, tu as toutes les compétences pour être un super papa; tes questionnements le prouvent!

brunelles

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
"la mer n'existe pas..."
Revenir en haut
TheValuk
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juil 2009
Messages: 1 361

MessagePosté le: Mer 15 Juin 2016 - 19:47    Sujet du message: Difficultés d'un jeune papa (bipolaire) Répondre en citant

Bonsoir brunelles,

Merci pour ton message. Cela m'a fait plaisir de le lire.
Effectivement, j'oublie souvent que je ne suis pas que bipolaire. Et heureusement que non.

En fait, outre ces difficultés, c'est aussi parfois une certaine discordance avec la maman en ce qui concerne l'apaisement du bébé. En gros ma compagne est capable de laisser pleurer le bébé en étant allée la rassurer une fois et en lui disant que "maintenant, trouve le sommeil toute seule, je ne reviendrai pas avant demain matin".
En ce qui me concerne les cris d'angoisse de mon bébé me tordent viscéralement le ventre (c'est le cas de le dire) et je suis absolument incapable de la laisser pleurer car je pense qu'à cet âge et à cette étape de développement, le bébé ne fait pas de "caprice". Il a réellement besoin d'être réconforté.
Le problème est que ça peut vite devenir un cercle vicieux.

Disons que dans ce domaine il y a plusieurs écoles de pensée... La pédiatre aurait tendance à dire de la laisser pleurer et que vu le tempérament de la petite, il faudrait vite s'imposer pour lui donner des limites.
Moi j'ai beaucoup de mal avec ça.
Pourtant je travaille avec des enfants (certes pas des bébés). Et j'ai déjà travaillé en école maternelle. Je sais ce qu'est un caprice (surtout devant celui d'un enfant qui n'est pas le mien ).

Bonne soirée.
Revenir en haut
brunelles
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 06 Nov 2008
Messages: 277

MessagePosté le: Jeu 16 Juin 2016 - 06:44    Sujet du message: Difficultés d'un jeune papa (bipolaire) Répondre en citant

Bonjour !

Eh oui, "quand ce n'est pas ton enfant" !
C'est vraiment plus simple d'agir avec un autre enfant, tu le verras tout au long de sa vie.

Moi je pense qu'il faut rassurer le bébé mais à cet âge (déjà grand lol!), tu peux la laisser pleurer 1 peu. Le pédiatre nous avait proposé de retourner dans la chambre d'abord après 5 mn, puis laisser passer 10mn, puis 15, etc... Elle finira par s'endormir seule au final. Ça marchait bien, et moi je m'occupais l'esprit avec de beaux livres de photos... Car j'avais aussi mal au ventre !
C'est très important qu'elle y parvienne maintenant, sinon elle risque d'avoir du mal longtemps...
Ne t'inquiète pas trop, elle a déjà pu tester votre amour inconditionnel et continue de le sentir à toute autre occasion, tu ne vas pas la traumatiser. (Évidemment je parle des moments où il n'y a rien de spécial, ni maladie ou mauvaise expérience)

S'entendre entre conjoints sur l'éducation et la manière de s'occuper d'un enfant est 1 grosse problématique du couple.... Ça prend toute 1 vie ou presque !!
Donc à moins de ne vraiment plus se supporter, il faut vivre avec des petits clash mais aussi savoir reconnaître quand l'autre avait "+ raison" (je ne pense pas qu'il y ait des torts avec un bébé, plutôt 1 meilleure voie à tel ou tel moment).

Bonne journée et reposé toi !

brunelles

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
"la mer n'existe pas..."
Revenir en haut
Robbain
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mai 2012
Messages: 736

MessagePosté le: Sam 18 Juin 2016 - 17:05    Sujet du message: Difficultés d'un jeune papa (bipolaire) Répondre en citant

Bonjour TheValuk!

J'ai eu trois filles. Trois mignonnes petites filles très différentes l'une de l'autre. À chaque fois, c'est à recommencer. Le bébé n'arrive pas avec un mode d'emploi. Ca se construit à chaque moment. Nous, nous nous sommes méfie beaucoup des soi disant experts et spécialistes de tout genre. La première a pris 2 ans pour faire ses nuits. La 2e a pris 2 ans avant de parler. Ma troisième a pris plus de 5 ans avant d'atteindre la propreté complète.

Aujourd'hui, ma grande fille qui a 20 ans est étudiante en médecine. La seconde de 17 ans s'en va au collège dans les arts de la scène dès cet automne. Et ma troisième suit un parcours intensif de musique-étude. Oui, on en a bave au début.

La première naissance, c'est un cataclysme dans une vie. Le bébé prend le controle de tout notre univers. Ça exige un don de soi énorme. Mais rapidement, on s'adapte et on apprend a vivre avec ce petit être merveilleux qui nous donne beaucoup d'amour tout à fait gratuitement. On prend alors de moyens pour prendre soi de soi, de l'autre et surtout de notre couple qui est indispensable à cette belle famille en devenir.

Les naissances qui suivent sont moins bouleversantes, mais elles demandent à chaque fois de repasser par la case adaptation. On est un peu plus expérimenté et surtout plus confiant.

Les sentiments et émotions qui arrivent et se bousculent sont aussi tout à fait normaux. On a le droit de se demander dans quel pétrin on s'est mis finalement. On a le droit de regretter le temps d'avant. On a le droit de se demander comment on va faire pour y arriver. Mais on doit aussi se dire que si les autres y sont arrivés depuis des millénaires dans des conditions parfois assez difficile, alors c'est qu'on a nous aussi en nous ce qu'il fait pour y arriver. Parfois, le meilleur moyen, c'est essai erreur.

Le TBP dans tout ça vient amplifier certains ressentis. Là encore, il faut considérer que pour nous, c'est une réaction normale. Elle mérite attention, c'est vrai et il est plus important pour nous d'etre attentif à nos propres besoins pour être en mesure de subvenir à ceux de nos enfants, de notre conjointe et de notre couple. Il ne faut pas hésiter à vous en parler beaucoup et à de demander l'aide de vos proches et amis pour y arriver au début. Repos seul, période de retrouvailles pour le couple sont autant de petit bienfaits essentiels. Votre belle petite fille n'en sera que plus contente de vous retrouver après dans des dispositions encore meilleure pour elle.

Félicitation d'avoir sauté dans cette belle aventure qu'est la paternité et félicitation aussi à la maman.

Bye

Robin

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
Le chemin vers le rétablissement est aussi personnel qu'une empreinte digitale. À chacun de trouver sa voie...avec, parfois les lumières des autres qui forment des points de repère pour ne pas s'y perdre. Le rétablissement est une façon de voyager dans ces méandres parfois un peu compliqués.
Revenir en haut
TheValuk
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juil 2009
Messages: 1 361

MessagePosté le: Dim 19 Juin 2016 - 21:13    Sujet du message: Difficultés d'un jeune papa (bipolaire) Répondre en citant

Merci beaucoup. C'est réconfortant.
Et félicitation à toi et ta famille !
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 11:13    Sujet du message: Difficultés d'un jeune papa (bipolaire)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le forum des bipotes Index du Forum ->
Questions / Réponses
-> Entraide et soutien...
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Wikipedia | Psychomedia | Troubles-bipolaires.com | camh.ca - Le trouble bipolaire : Guide d'information | Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group Traduction par : phpBB-fr.com