Forum d'information, de psychoéducation et d'entraide pour les personnes avec un trouble bipolaire (maniaco-dépression).
Le forum des bipotes  Index du Forum FAQ Rechercher S’enregistrer Connexion

Bipolaire ou unipolaire ?

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le forum des bipotes Index du Forum ->
Questions / Réponses
-> Diagnostic.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Enaeco
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 22 Jan 2016
Messages: 15

MessagePosté le: Ven 5 Fév 2016 - 10:33    Sujet du message: Bipolaire ou unipolaire ? Répondre en citant

Bonjour à tous,

Je vais essayer de vous raconter brièvement mon "histoire". L'année dernière, j'ai alterné phases "hautes" et phases de profonde dépression (c'est comme ça depuis à peu près 5 ans mais cette année-là c'était vraiment terrible). J'ai décidé de consulter un psychiatre après 4 mois de léthargie à pleurer des heures entières toute la journée. Ce qui m'inquiétait le plus, c'était de devenir folle, je ne me reconnaissais plus dans le miroir, même en me touchant. J'avais l'impression de vivre dans un rêve, même ma perception des couleurs avait été modifiée, bref j'avais l'impression de sombre. Ce psychiatre, avec qui ça ne passait pas, m'a mise sous Deroxat. A peine une semaine après, j'ai eu une montée d'énergie comme jamais !!! je révisais 12h par jour, plus envie de dormir, envie de sortir, sourire plaqué au visage toute la journée, j'étais sur mon petit nuage. Puis au bout de deux semaines de bien être total, de retour dans une dépression, moins profonde cette fois (mais toujours sous anti dépresseurs). Je suis donc allée voir un psychiatre plus proche de chez moi que j'ai tout de suite apprécié !
Nous avons discuté une heure et demie et il m'a dit que selon mes antécédents, (scarification quand j'étais jeune, boulimique encore aujourd'hui, nombreuses phases dépressives et phases d'élévation de l'humeur) et aussi par rapport à ma famille (mon petit frère a été interné 5 mois en HP), ma bipolarité ne faisait aucun doute pour lui.
Sur le coup je me suis sentie un peu vide, surtout lorsqu'il m'a dit que c'était grave et que j'aurais une médication longue voire à vie.
Puis j'ai fini par accepter le diagnostic en me ressentant un certain soulagement ! Finalement, toutes ces phases avaient une origine !
J'en ai parlé à mes proches qui ont nié catégoriquement le diagnostic, cela a même été source de conflits entre nous. J'ai donc décidé d'aller consulter en centre expert bipolaire pour leur "prouver".
J'ai eu mon premier rdv le 20 janvier dernier. La psychiatre que j'ai vu a de gros doutes, elle ne sait pas si je suis bipolaire ou unipolaire. Pour elle, les phases hautes ne sont pas assez franches, je vais essayer de vous en décrire certaines (enfin du moins ce qu'on m'a dit en être). Il est vrai que même si j'ai souvent des périodes où je vais dépenser plus, je ne me mets jamais dans le rouge, je n'ai aucune addiction à l'alcool (je n'aime pas ça), je ne roule pas vite (je suis une grande trouillarde !) et je ne couche pas avec des inconnus croisés dans la rue (c'est en gros les questions qu'elle m'a posées).

Ce que mon psychiatre considère comme une phase haute :
- je dors très peu (une à deux heures par nuit)
- je ne mange plus (plus d'appétit)
- j'ai soudain comme des besoins vitaux bizarres (qui n'ont en réalité rien de vital !) comme détapisser toute ma maison pour tout refaire, une envie de faire un grand ménage jour et nuit en nettoyant les murs, les plafonds, et tous les recoins, des envies de sortir, etc.
- parfois au contraire, je ressens comme des boules d'agressivité, il m'est déjà arrivé d'être violente physiquement
- je peux passer des heures entières à travailler (jour et nuit) enfin pour résumer je vais me trouver un truc qui va m'occuper H24 pendant quelques semaines, un genre d'obsession
- je rigole tout le temps et pour rien, il m'arrive même de chanter ou danser dans les magasins (je suis pourtant assez discrète à la base lol)
- les pensées négatives sont comme court-circuitées dans ma tête, impossible ne serait-ce que d'y penser ! même en me forçant !
- il m'arrive de rencontrer des gens sur un coup de tête (le dernier exemple est un week-end en Belgique chez des hommes que je ne connaissais absolument pas)

Enfin voilà, il y a certainement d'autres exemples mais là tout de suite je ne vois pas.

Je n'ai pas dit tout ça à la psychiatre du centre expert tout simplement parce que c'est elle qui m'a posé des questions et que j'y ai répondu. Elle m'a surtout parlé d'alcoolisme, de conduites à risques, d'euphorie pathologique (je ne vois pas trop ce que ça recouvre).

Alors j'ai été très perturbée. Je m'étais faite à un diagnostic qui n'est peut-être pas le bon. Du coup en attendant mon prochain rdv qui est jeudi, j'ai arrêté mes médocs (je sais, c'est mal) et depuis 10 jours je me sens extrêmement bien !!! (ce que je considère comme une phase haute).

Du coup j'ai besoin de vos avis, pour vous je suis bipolaire ou unipolaire ? Comment on fait la différence? Avez-vous tous des délires mégalomaniaques pendant vos phases hautes? Car j'avoue que ce n'est pas mon cas...

Merci à vous tous et désolée si mon message est un peu brouillon, j'ai du mal à me structurer ces derniers temps
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 5 Fév 2016 - 10:33    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Parabellum
Bipote Turquoise

En ligne

Inscrit le: 23 Déc 2013
Messages: 150

MessagePosté le: Ven 5 Fév 2016 - 15:23    Sujet du message: Bipolaire ou unipolaire ? Répondre en citant

Bonjour Enaeco,

d'après ce que tu décrits, tu sembles être bipolaire, ce n'est que mon avis, mais si tu racontes ça à un médecin psychiatre il va surement pas te donner des AD.
Les phases de manies ne sont pas pour tout le monde des phases de délires totales, elles peuvent prendre des formes plus "softs" appelées hypomanies, ce qui ne veut pas dire que la maladie est plus facile à supporter bien sur. De plus, tous les bipolaires n'ont pas la totalité des symptômes décrits en théorie, il faut piocher dedans en quelques sortes. Il faut ajouter à cela les facteurs d'antécédents familiaux, la génétique, son propre passée, ses troubles associés, etc...
C'est important que tu sois vite mis sous thymos si tu es bipolaire, ce que je crois d'après tes écrits.
Bonne fin de journée
Revenir en haut
mepine
Bipote Diamant

Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2012
Messages: 3 840

MessagePosté le: Ven 5 Fév 2016 - 20:50    Sujet du message: Bipolaire ou unipolaire ? Répondre en citant

Salut Enaeco,

Les questions posées par la psy du centre expert sont typiques de celles posées à un premier rendez-vous. Un chef de clinique m'a posé les mêmes lors de mon premier passage en clinique, alors que je souffrais de dépression. Faisais-je des dépenses excessives? Pas vraiment. Je peux me montrer dépensière, mais pas à l'excès. Multipliais-je les aventures? Non plus. M'arrivait-il de perdre le sommeil? Du coup, le diagnostic n'a pas été posé à ce moment-là, et il a encore fallu des crises, et une réflexion sur ma vie passée, pour qu'il en arrive à me déclarer bipolaire.

Ces questions mesurent le trouble de façon assez schématique. Les symptômes varient d'une personne à l'autre, comme le dit Parabellum. Comme à lui, ce que tu dis de ton passé et de tes états présents me font en effet penser à un trouble bipolaire, puisque tu sembles faire des hypomanies.

Je te conseillerais de reprendre ton traitement en attendant de revoir ton psychiatre habituel, et de terminer ton bilan au centre expert. Si tu évoques ces symptômes, je suppose que cela pourrait lever le doute de la psy du centre expert. Ne prends pas le risque de faire un up, qui te conduira ensuite en dépression...

Amicalement,

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
Mépine

«Que la force me soit donnée de supporter ce qui ne peut être changé et le courage de changer ce qui peut l'être mais aussi la sagesse de distinguer l'un de l'autre.» Marc Aurèle
Revenir en haut
girl anachronism
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2011
Messages: 1 126

MessagePosté le: Sam 6 Fév 2016 - 12:24    Sujet du message: Bipolaire ou unipolaire ? Répondre en citant

Bonjour Enaeco,

Je rejoins les propos de Mepine et Parabellum. Pour moi, pas de doute, tu es bien bipolaire.
Je le suis aussi et comme toi, j'aurais répondu de la même façon aux questions. Je suis dépensière en phase d'hypomanie mais je n'ai pas fait non plus de dépenses colossales au point de me retrouver en interdit bancaire.

Ce qui me fait dire que tu es bipolaire, c'est que tes moments up ont un côté pathologique. Dormir très peu, avoir peu d'appétit, faire la tornade chez soi,... ce n'est pas normal.
Les antidépresseurs ne sont pas recommandés pour les bipolaires d'une manière générale. Et comme chez toi, ça te fait faire un virage de l'humeur au bout d'une semaine, c'est que c'est vraiment pas pour toi !

Comme le dit Mépine, pour lutter contre la dépression, il faut lutter contre l'hypomanie. Il faut du temps pour accepter qu'il faut traiter les deux aspects. On ne peut pas soigner uniquement la dépression. Si tu montes haut, tu redescends aussi bas. C'est la logique bipolaire.

J'ai vécu des symptômes similaires aux tiens (ne pas se reconnaître dans le miroir, peur de devenir folle,...) lors d'une très, très grosse dépression à 22-23 ans.
A l'époque, je n'étais pas diagnostiquée et depuis, ça ne m'est plus jamais arrivée d'être aussi loin dans la dépression.
L'anxiété aggrave beaucoup les choses. Je pense que maintenant que tu as un diagnostique, tu devrais être plus "sereine". Je mets entre guillemets parce qu'il y a encore du chemin à faire pour connaître et maîtriser ta maladie.

Je te conseille de te documenter un maximum. Ensuite, tu as un bon psy, c'est vraiment positif car il faut une bonne alliance thérapeutique pour avancer.
Une chose qui m'a bien aidée, c'est de tenir un journal de l'humeur pendant 1 an (la 1ère année du diagnostique) pour apprendre à repérer ce qui nous fait rechuter, ce qui nous aide, les différents traitements que l'on a eu et leurs effets,... C'est une mine d'informations bien précieuses car on aurait tendance à déformer les souvenirs après coup.

Les prodromes (signes annonciateurs de rechute) sont toujours les mêmes pour une personne donnée.
Très souvent, un des premiers signes est la diminution ou l'augmentation du temps de sommeil.

Je dérive... si tu as des questions, tu es au bon endroit Razz On essaiera de te répondre au mieux.
Bon week-end
Revenir en haut
Enaeco
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 22 Jan 2016
Messages: 15

MessagePosté le: Dim 7 Fév 2016 - 08:55    Sujet du message: Bipolaire ou unipolaire ? Répondre en citant

Tout d'abord, je tiens à vous remercier pour votre accueil et vos réponses qui me réconfortent ! Je me sens déjà bien ici :)

Je vous fais confiance, vous aussi vous connaissez bien la maladie, entre mon psychiatre, ma psychologue et vous, je me dis que le doute n'est plus possible. En plus, c'est vrai que ça me conforte moi aussi dans mon opinion.

J'attends avec impatience le rendez-vous au centre expert. C'est bête mais j'ai besoin d'être reconnue "officiellement" car les gens, même les proches, sont souvent moralisateurs ou moqueurs, et d'autres encore se prennent carrément pour des médecins !

J'entends bien ce que vous me dites concernant le traitement. Il est vrai que quand je suis allée consulter, j'étais déprimée, j'ai donc accepté le traitement par thymo sans rechigner. Cela n'a pas réellement eu d'effet, je suis sortie moi-même de cette déprime (on était encore loin de la dépression traversée cet été). vous allez peut-être me prendre pour une idiote, mais j'ai peur que ce traitement casse ma véritable personnalité. J'ai peur d'être complètement linéaire. Je souffre certes en dépression, mais quand je suis bien, je suis tellement heureuse (comme en ce moment d'ailleurs). Je crains de ne jamais retrouver cette forme de bonheur, car elle arrive de nulle part, sans élément déclencheur, et ça me fait un bien fou. J'aime à nouveau la vie, je fais plein de choses, je me sens au top !!!!!
Je sais qu'il est important de prendre un traitement, mais selon vous n'est-il pas possible de soigner uniquement les dépressions ? je vous avoue ne pas avoir envie d'enrayer mes hypomanies, puisqu'elles ne m'ont jamais conduite à l'hôpital, elle sont très agréables, hormis la phase d'agressivité extrême que je peux traverser, mais elle ne dure qu'une semaine en général...
Revenir en haut
girl anachronism
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2011
Messages: 1 126

MessagePosté le: Dim 7 Fév 2016 - 10:44    Sujet du message: Bipolaire ou unipolaire ? Répondre en citant

Bonjour Enaeco,

Tu peux nous tutoyer, à moins que c'était un "vous" pour nous tous. Après tout, je n'ai que 6 ans de plus que toi, tu pourrais être ma petite soeur Razz

Je te réponds d'abord par rapport à la crainte de perdre sa personnalité:
Les hypomanies ne font pas parties de ta personnalité mais sont l'expression d'un dérèglement. Malheureusement, on voudrait tous avoir cette caractéristique dans notre caractère de base, de la même manière que certaines personnes qui sont naturellement enjouées.
Tous les psys te diront: on ne peut pas traiter la dépression sans traiter l'hypomanie car l'hypomanie te met en état de surchauffe générale, donc forcément, ce qui guette après, c'est l'épuisement et la dépression.
Tu as des dépressions parce que tu as des hypomanies. Ce sont les deux faces de la même médaille.

Malgré tout, il peut y avoir des compromis: tu n'es pas obligée d'avoir un traitement de cheval qui te rende linéaire. Tout est une question de dosage.
Un psy que je voyais pour des séances d'EMDR avait bien compris que je n'étais pas faite pour vivre une mer d'huile et qu'il me fallait un peu de vagues pour être dans mon élément.

Mais avant d'alléger mes traitements, il a tout de même fallu passer par une phase de traitement plus lourd pour calmer les fluctuations. J'imagine toujours la maladie comme une balle bondissante. Au début de la maladie, elle est comme une balle folle qui n'a pas de limites. Les traitements sont comme un sol et un plafond qui contraignent la balle à rester sagement entre l'étau. Lorsque les traitements sont trop légers au début, la balle crève le sol et le plafond.
Mais lorsqu'elle est restée bien encadrée pendant quelques temps, on peut desserrer lentement l'étau, donner un peu d'espace sans que la balle en profite pour reprendre trop de force.

Chez moi, on a desserré l'étau lentement, et actuellement totalement enlevé (plus de traitements) car ma bipolarité semble domptée. Malgré tout, ça reste extrêmement risqué de laisser une bête sauvage sans cage Mr. Green Donc, je me suis préparée à l'idée de reprendre un traitement un jour ou l'autre.
Tout ça pour te dire que la prise en charge évolue au fil du temps. Certaines personnes auront besoin de traitements lourds longtemps, d'autres pourront avoir des allègements, d'autres changeront de molécules,... Il n'y a pas de règle, si ce n'est qu'il faut que la maladie soit domptée avant d'envisager quoi que ce soit.


Concernant le besoin d'être officiellement reconnue, c'est tout à fait compréhensible mais il faudra par la suite, apprendre à mettre de la distance avec le jugement des autres. Je dirais que ce qui compte c'est que tu fasses ce diagnostique pour toi plus que pour prouver quoi que ce soit à d'autres.
Il y aura toujours des gens qui douteront ou qui ne comprendront pas. Il ne faudra pas s'épuiser inutilement à vouloir faire comprendre.
Notre maladie nous demande déjà beaucoup d'énergie, c'est déjà tellement dur à gérer qu'il vaut mieux se préserver.

Bonne journée
Revenir en haut
Parabellum
Bipote Turquoise

En ligne

Inscrit le: 23 Déc 2013
Messages: 150

MessagePosté le: Mar 9 Fév 2016 - 13:18    Sujet du message: Bipolaire ou unipolaire ? Répondre en citant

Bonjour,
le nostalgie des périodes de manies ou hypomanies est normales et même stabilisé (ce que je crois être pour le moment) j'ai envie au fond de moi de revivre ces états de bien être extrêmes où on semble volé au dessus de tout. C'est comme si le soleil brillait beaucoup plus, si la chaleur nous traversait, comme si rien ne pouvait entamer notre moral. Je connais bien cela et j'arrive parfaitement à identifier ces moments passés, ce sont les meilleurs que j'ai vécu, les plus intenses. Mais, et oui il y a un mais, l'un ne va pas sans l'autre il y a la dépression, le gouffre sans fin, le vide, le néant. En fait c'est mécanique, plus on monte plus on descends, une petite hypomanie sera suivi d'un petit coup de blues et une période de grande manie sera suivi par une dépression forte. Ce qui est sur c'est qu'une fois bien stabilisé avec un bon traitement tu n'auras plus ces moments incroyables ta vie sera plus linéaire, plus monotone, mais c'est le prix pour ne pas chuter. Aujourd'hui j'ai encore comme tu le décrits la nostalgie des moments magiques c'est plus fort que moi et il ne faut pas en avoir honte.
Bonne journée
Revenir en haut
mepine
Bipote Diamant

Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2012
Messages: 3 840

MessagePosté le: Mar 9 Fév 2016 - 19:22    Sujet du message: Bipolaire ou unipolaire ? Répondre en citant

Salut,


Malheureusement, je suis bien d'accord avec les autres membres: il n'est pas possible de traiter seulement la dépression et de rester en hypomanie.


En effet, il faudrait alors seulement user d'anti-dépresseurs, qui ne sont pas recommandés en cas de troubles bipolaires, car ils provoquent des virages en manies ou des états mixtes, et surtout pas sans l'adjonction d'un thymoregulateur. Si tu fais cela, tu seras précipitée dans des cycles sans fin d'hypomanies suivies de dépressions.


Je pense également, car ça a été valable pour moi, que la maladie s'aggrave avec le temps, si elle n'est pas traitée correctement. N'ayant pas été diagnostiquée avant 30 ans, mes hypomanies, que je ne repérais pas, sont devenues manies, notamment à cause des AD. Ceci n'est que mon interprétation personnelle des événements, mais je ne te souhaite pas cette aggravation.


C'est une chance d'être diagnostiquée jeune, avant que le trouble n'ait été un facteur de ruptures et d'échecs dans sa vie personnelle et professionnelle. Les thymoregulateurs ne changent pas la personnalité : tout est une question de molécule et de dosage.


Prends soin de toi,

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
Mépine

«Que la force me soit donnée de supporter ce qui ne peut être changé et le courage de changer ce qui peut l'être mais aussi la sagesse de distinguer l'un de l'autre.» Marc Aurèle
Revenir en haut
Enaeco
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 22 Jan 2016
Messages: 15

MessagePosté le: Jeu 11 Fév 2016 - 14:08    Sujet du message: Bipolaire ou unipolaire ? Répondre en citant

Désolée de ma réponse tardive, je n'avais pas pris le temps de venir sur le forum !
Je sors de mon rendez-vous au centre expert ou le diagnostic a été confirmé, a priori de type 2.
Vous aviez donc raison :)
Je suis soulagée mais aussi un peu triste, elle suggère un traitement au Lithium, paraît il très efficace ; d'après la psychiatre, certains patients semblent avoir perdu leur "personnalité", sont plus linéaires et en sont déçus. C'est ça qui me fait peur, j'ai peur de ce qui t'arrive parabellum...
Elle m'a dit qu'il faudrait apprendre à vivre sans cette euphorie. Je vais prendre le traitement, mais je n'ai pas envie d'avoir une vie "normale" enfin j'angoisse de perdre ce qui fait ma particularité...
Je sais que c'est une maladie mais c'est difficile de l'admettre.

Vous aviez aussi raison quant au fait de traiter uniquement les épisodes dépressifs : on m'a affirmé qu'il fallait obligatoirement traiter les deux.

Je fais donc officiellement partie des vôtres lol.

Encore merci pour vos réponses !
Revenir en haut
chatobouboule
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 04 Juin 2012
Messages: 68

MessagePosté le: Ven 10 Juin 2016 - 13:45    Sujet du message: Bipolaire ou unipolaire ? Répondre en citant

Salut Enaeco,

Et aux autres aussi avec 4 mois de retard !

Tout ce que je viens de lire ressemble à mon type de fonctionnement, épisodes dépressifs à répétition avec hypomanies dont je ne m'aperçois pas mais que l'on fait remarquer (souvent après coup) , je suis donc aussi bipolaire avec comme chacun de nous sa spécificité. Cela fait 20 ans que cela dure et 10 que je suis ma mon traitement thymorégulateur, donc ce n'est pas lui le fautif !

Heureusement pour moi, je n'ai pas eu de cassure "grave" professionnelle, j'ai changé de travail plusieurs fois et créé mon activité sans perdre les bénéfices du fruit de mon travail.

J'ai beaucoup envie d'écrire sur ce forum en ce moment et je lis énormément ce qui est posté.
Cela me fait beaucoup de bien au final, donc on continue...

A bientôt.

Chatobouboule

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
La plus grande gloire n'est pas de ne jamais tomber, mais de se relever à chaque chute."
Confucius
Revenir en haut
dezas
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 24 Aoû 2016
Messages: 105

MessagePosté le: Ven 26 Aoû 2016 - 09:51    Sujet du message: Bipolaire ou unipolaire ? Répondre en citant

Bonjour à toutes et tous,


Je parcours ce forum que je trouve très intéressant, instructif et fortement bienveillant. Il porte bien son nom!
J'ai été diagnostiqué très tard, et c'est vrai que je regrette ces fameuses phases hypomaniaques ou même maniaques. Mais quand j'y repense, certains phases m'ont amené à être persuadé que mon amie était un agent du KGB, ou encore, tel Zeus, que je contrôlais les éclairs... Plus dangereuses aussi, entrer dans des "bars de nuit" et annoncer que je reprenais leur "protection" et que le tribut devait m'être reversé, ou m'assoir à la table de trafiquants mexicains pour leur expliquer que je savais tout de leur business et tenter de "piquer" la compagne du boss, etc.
Exaltant!
Alors chance d'être encore là pour écrire, ou talent de se sortir de situations souvent compliquées?
Les médicaments canalisent ces excès que nous créons, évitent les phases mélancoliques qui nous emmènent au fond.
Toutefois, la vie est-elle pour autant morne? Je ne crois pas, elle se charge de nous confronter à des situations qui nécessitent la mobilisation de tous nos moyens. Et ce sont nos choix personnels ou professionnels qui les créent.
Avec nos différentes expériences bipolaires, hautes et basses, je nous penses mieux armés pour les affronter. Et si nous ne chevauchons plus continuellement la tempête, comme l'a écrit un photographe bipolaire, nous voguons sous un vent soutenu, capables d'essuyer de mauvais grains. Mais pour cela, et pour continuer avec l'allégorie, à nous de choisir de naviguer en Atlantique ou sur la Mer Morte...
La médication ne nous enlève pas notre personnalité, notre petit grain de folie, notre différence. Mais la maladie nous questionne sur qui nous sommes réellement, en tout cas dans mon cas.
Voilà mon petit témoignage, j'espère qu'il pourra vous aider Enaeco.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
La vie n'est pas un problème à résoudre, mais une vérité à expérimenter. (Bouddha)
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 15:32    Sujet du message: Bipolaire ou unipolaire ?

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le forum des bipotes Index du Forum ->
Questions / Réponses
-> Diagnostic.
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Wikipedia | Psychomedia | Troubles-bipolaires.com | camh.ca - Le trouble bipolaire : Guide d'information | Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group Traduction par : phpBB-fr.com