Forum d'information, de psychoéducation et d'entraide pour les personnes avec un trouble bipolaire (maniaco-dépression).
Le forum des bipotes  Index du Forum FAQ Rechercher S’enregistrer Connexion

Autorité

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le forum des bipotes Index du Forum ->
Questions / Réponses
-> Entraide et soutien...
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Deca
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 28 Juil 2010
Messages: 151

MessagePosté le: Lun 8 Fév 2016 - 10:04    Sujet du message: Autorité Répondre en citant

Bonjour,

j'aurai souhaité savoir si vous êtes confronté et comment vous réagissez face à l'autorité (hyper autorité, autorité forte).

j'entends par autorité la colère (parfois justifiée ou compréhensible mais aussi souvent injustifiée d'un chef, d'un conjoint...)
l'autorité ou le management qui vise à vous laisser au placard effectuer les tâches subalternes et vous priveraient de votre place dans l'organisation (couple compris)

vous vous révoltez, vous gérez par le sourire, vous vous effondrez en larme ou vous vous repliez sur vous ?

ce questionnement a trait à notre éventuelle fragilité, notre émotivité, notre hypersensibilité (au delà des variations de l'humeur du trouble bipolaire).

Je suis en arrêt de travail (court) suite à un accès de colère de ma chef (sans que je sois responsable de la situation) et je me pose la question de savoir si ça vaut la peine de continuer à se confronter à ce genre de difficulté.

Difficile vie dans le monde du travail
Un minimum d'autorité bienveillante et tout irait tellement mieux.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 8 Fév 2016 - 10:04    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
elovin
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 04 Jan 2016
Messages: 30

MessagePosté le: Lun 8 Fév 2016 - 11:44    Sujet du message: Autorité Répondre en citant

Bonjour Deca,

je suis, de mon coté, complètement perdue face aux accès d'autorité que j'estime injustifiées. En effet, je trouve malheureusement très souvent que l'autorité m'opprime, que je suis dévalorisée etc. : paranoia ou réalité, sans doute un peu des 2.

Mais en tout état de cause, je ne sais plus gérer dès que je me trouve face à une situation que j'estime anormale. Mon positionnement sur un poste de catégorie C m'a, comme je l'ai déjà raconté, sorry, Rolling Eyes complètement déstabilisée.

Comme je n'ai jamais su gérer ces situations, je fuis. La tension monte, monte, je perds le contrôle puis je m'effondre en larmes pendant des heures voire des jours. Et même si la fuite a été efficace (changement de poste ou arrêt maladie (si on peut appeler efficace un arrêt maladie), je reste traumatisée. Je n'imagine par exemple même pas, à l'heure actuelle, franchir la porte de ce qui est encore mon lieu de travail.

Comme toi Deca, je me pose vraiment la question de savoir s'il ne vaudrait pas mieux avoir un poste sans autorité hiérarchique ni même collègues par moment Razz

Mais ce poste idyllique n'existe pas.En tout cas, je n'ai pas encore trouvé la solution malheureusement.

Bon courage néanmoins dans cette quête.
Revenir en haut
Divergent
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 12 Avr 2015
Messages: 59

MessagePosté le: Lun 8 Fév 2016 - 12:14    Sujet du message: Autorité Répondre en citant

Salut deca,

À toute situation anormale de ce type, en général, j'enrage, je peux devenir très colérique, je finis par m'isoler car je préfère pas m'en prendre à quelqu'un tant verbalement que physiquement, car je sais que ça pourrait dégénérer méchamment. D'ailleurs je susi assez souvent en colère contre la société que je trouve elle même anormale ...

Bref vaux mieux éviter les postes de travail où il y a une hiérarchie pesante à mon avis. En couple évidemment, là c'est un autre problème ...

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
En bordure des bornes des limites
Être conscient de vivre confirme t'il la réalité de la vie?
BP II (voire I à confirmé) / trouble de la personnalité limite
Revenir en haut
Deca
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 28 Juil 2010
Messages: 151

MessagePosté le: Lun 8 Fév 2016 - 18:09    Sujet du message: Autorité Répondre en citant

Merci pour vos réponses qui rompent mon isolement et me rassurent et m'encouragent face à la position de mon employeur qui me considère parfois comme un rebel... (en fait ils ne comprennent pas grand chose, d'apparence normale et tout à fait apte à exercer les fonctions attendues, je suis incapable de supporter "l'ultra autorité" ou l'autorté que je juge abusive)
je dois encore creuser pour comprendre mes réactions et réussir à me blinder pour travailler sous une autorité qui a trop souvent des accès de maltraitance. Je ne courbe pas l'échine, je préfère le retrait ou tenir tête (mais là c'est parfois un jeu dangereux : c'est moi l'agent handicapé, pas le chef).

alors cette fragilité, comorbidité du trouble bipolaire ou trait de personnalité ?
vos premiers avis semblent s'orienter vers une comorbidité.

Elovin, tu illustres très bien ma situation actuelle (discussion avec ma conseillère en carrière l'an passé : j'ai la chance (!) d'avoir obtenu un poste adapté, mais adapté à quoi/qui ?)
Divergent, je vis aussi très mal les dysfonctionnements de notr esociété et l'absence de réel espoir pour faire évolue la situation
Revenir en haut
poine
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 30 Jan 2016
Messages: 35

MessagePosté le: Mar 9 Fév 2016 - 02:34    Sujet du message: Autorité Répondre en citant

Ma réaction est habituellement la sidération. Un peu de cuistrerie : ce mot est issu du grec σιδερος, le fer, être transformé en fer. Devant la manifestation forte de l'autorité, je reste là sans réagir, sans un geste ni une parole.

Il y a quelques années, j'avais un N+1 qui était une caricature d'autorité. Il aimait le conflit. Il aimait « se faire » quelqu'un en le poussant à ses limites. Ça allait presque jusqu'au défi physique : il aimait avancer vers sa victime pour qu'elle se retrouve littéralement le dos au mur et qu'il puisse lui dire les yeux dans les yeux ce qui n'allait pas d'une manière brutale.
C'était une brute, et il l'assumait, il en était fier, il était content de trouver des gens à écraser par la puissance de sa personnalité. Son visage était vraiment le reflet de la personnalité qu'il s'était construite, c'était tout-à-fait impressionnant.

Je faisais du bon boulot : mon autre N+1, mon N+2 et mes collègues reconnaissaient mes qualités professionnelles.

Mais ça n'a pas loupé : un soir la brute m'a pris à part, il a commencé son jeu habituel, et pendant qu'il parlait, j'ai commencé à sentir l'étourdissement au point qu'il m'a dit « ça va ? » et voyant que j'étais sur le point de m'évanouir pour de bon, il a arrêté le match et m'a laissé aller boire et souffler un peu.
J'ai quitté le bureau après avoir un peu récupéré, je me suis mis en arrêt et je n'ai jamais remis les pieds dans cette boîte, j'étais en mission je n'ai donc pas eu à démissionner.

Il y a je pense une part d'éducation et une part de caractère : je n'ai jamais exercé d'autorité, et j'ai un côté « bon élève » qui fait que par principe, je me plie à tout ce qui ressemble à une autorité. De plus, en bon bipo, je suis tout ou rien. Je ne suis pas diplomate pour deux sous, ça passe ou ça casse. Ou bien j'ai un chef chaleureux et qui me fait confiance et j'irai au bout du monde avec lui, il pourra me demander n'importe quoi je ferai l'impossible. Ou bien il ne se soucie pas du bien-être de ses subordonnés, il ne tient pas compte de ce qu'ils sont et de ce qu'ils peuvent porter, et je joue profil bas jusqu'à ce que tout pète, ça m'est arrivé plusieurs fois dans ma vie.

Je me refuse à me blinder, car je suis incapable de jouer un rôle, et puis je pense que ça altérerait ma capacité créative, mais j'essaie de me dire que le meilleur service que je puisse rendre à moi-même et aux autres est d'abord de faire droit à ce que je suis, sinon je ne serais d'aucune utilité aux autres.

Encore un peu de cuistrerie : Γνῶθι σεαυτόν, connais-toi toi-même, le précepte gravé au fronton du temple de Delphes. Ce précepte est, je crois, encore plus utile pour nous bipolaires que pour tout un chacun.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
« Ayez les uns pour les autres un amour ardent » 1 Pierre 4,8
Revenir en haut
Deca
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 28 Juil 2010
Messages: 151

MessagePosté le: Mar 9 Fév 2016 - 07:10    Sujet du message: Autorité Répondre en citant

poine, tu dis que tu restes en état de sidération face à l'autorité (moi aussi) mais après, dans les heures voir les jours qui suivent l'épisode (douloureux) comment réagis tu ? Comment fais tu pour gérer tes émotions post traumatiques ? Comment fais tu face à nouveau au décor, aux acteurs ?

Je ne sais pas si ça intéresse d'autres bipotes ou si c'est un questionnement qui dépasse la bipolarité (certainement mais dans quelle mesure les bipolaires sont particulièrement touchés)

La vie professionnelle semble devenir un combat de boxe, comment faire évoluer les choses pour que les bipolaires puissent y retrouver une place ?
Revenir en haut
poine
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 30 Jan 2016
Messages: 35

MessagePosté le: Mar 9 Fév 2016 - 10:58    Sujet du message: Autorité Répondre en citant

@deca : hélas pour l'instant je n'ai pas beaucoup évolué, l'effet de surprise reste à peu près le même. Ma direction m'a convoqué récemment et j'ai grimpé au rideau avant et après, alors qu'objectivement c'était un incident mineur.

Il y a quand même un changement après : au bout de quelques jours, j'arrive à me dire que ma surréaction est due en partie à la maladie. J'ai toujours refusé avec force d'endosser dans la posture de victime, je trouvas ça beaucoup trop facile pour s'exonérer de sa responsabilité. J'ai un peu changé d'avis là-dessus, j'accepte mieux l'idée que souvent ce n'est pas totalement de ma faute. Par exemple, j'ai objectivement des pertes de mémoires, et ça m'a voulu des reproches douloureux récemment.

Et puis j'arrête d'idéaliser les gens en même temps que je me permets beaucoup plus leur conduite et de ne pas hésiter à me dire franchement qu'ils ont tort. Ma femme m'aide beaucoup sur ce point, surtout par rapport à certains membres de ma famille que je voyais comme des saints et que je vois maintenant comme des hommes.

Autre chose : tâcher de se dire comment j'aurais réagi si je n'avais pas été sidéré. Beaucoup se disent : « de toute manière c'est trop tard, ça ne peut que me faire plonger forger la réponse que j'aurais voulu lui dire du tac au tac ». Eh bien c'est faux. Ça prépare en fait au prochain risque de sidération. S'il est proche, il y aura moyen d'avancer.

Récemment, un chef m'a envoyé un courriel musclé sur le fait que j'avais l'obligation d'assister à certains cours malgré ma distance pour venir au centre : bus, train, bus, avec les temps d'attente. Je ne me suis pas couché devant lui, je lui ai donné les raisons clairement, et il a accepté ensuite sans discuter.
J'étais bien sûr fier de moi et j'ai senti monté mon estime de moi.

Pour la vie professionnelle en général, j'avoue que la prise en compte du handicap psychique doit beaucoup évoluer en France. Je ne dis pas que c'est idéal dans d'autres pays, mais au moins on en parle beaucoup et plus et il me semble plus librement, c'est vraiment une impression toute personnelle.

C'est un long chemin qui nous attend. La prise en charge et le respect du handicap mental a pris tellement de temps au cours des siècles !

Courage à toi, et rappelons-nous toujours que nous sommes dans la même galère, réfléchissons (et pour les croyants prions) pour que nous ayons des idées pour nous-même et pour nos supérieurs / collègues, afin que les rapports puissent s'améliorer entre eux et nous.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
« Ayez les uns pour les autres un amour ardent » 1 Pierre 4,8
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 23:16    Sujet du message: Autorité

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le forum des bipotes Index du Forum ->
Questions / Réponses
-> Entraide et soutien...
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Wikipedia | Psychomedia | Troubles-bipolaires.com | camh.ca - Le trouble bipolaire : Guide d'information | Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group Traduction par : phpBB-fr.com