Forum d'information, de psychoéducation et d'entraide pour les personnes avec un trouble bipolaire (maniaco-dépression).
Le forum des bipotes  Index du Forum FAQ Rechercher S’enregistrer Connexion

La dépression n'est pas seulement une maladie mentale

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le forum des bipotes Index du Forum ->
Informations
-> Trouble bipolaire, on en parle...
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Team bipote
Bipote_Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Avr 2014
Messages: 863

MessagePosté le: Mar 15 Mar 2016 - 17:28    Sujet du message: La dépression n'est pas seulement une maladie mentale Répondre en citant

Il est démontré scientifiquement que la dépression n’est pas seulement une maladie mentale, mais qu’elle affecte tout l’organisme



8 mars 2016 - University of Granada


Une équipe internationale de chercheurs, dirigée par l’Université de Grenade, a démontré scientifiquement pour la première fois que la dépression entraîne d’importantes altérations du stress oxydatif, raison pour laquelle elle devrait être considérée une maladie systémique qui affecte tout l’organisme.

Les résultats de ce travail, publiés dans la prestigieuse revue Journal of Clinical Psychiatry, une des revues à plus fort impact dans le domaine de la psychiatrie, pourraient expliquer la significative association existante entre la dépression et les maladies cardiovasculaires et le cancer, et aussi pourquoi les personnes avec dépression souffrent une mortalité plus précoce. En même temps, cette recherche peut aider à chercher de nouvelles cibles thérapeutiques afin de prévenir et de traiter la dépression.

L’auteure principale du travail est Sara Jiménez Fernández, étudiante de doctorat à l’UGR et psychiatre à l’Unité de Santé Mentale de l’Enfance et la Jeunesse du Complexe Hospitalier de Jaén, et comme co-auteurs figurent les professeurs de Psychiatrie de l’UGR Manuel Gurpegui Fernández de Legaria et Francisco Díaz Atienza, avec la collaboration, entre autres, de Christoph Correll, de l’Hôpital Zucker Hillside, de New York (États-Unis).


Étude sur 3.961 personnes

La recherche suppose une méta-analyse de 29 études qui incluent 3.961 personnes, et représente le premier travail détaillé de ces caractéristiques publié au monde sur ce qui arrive à l’organisme chez ceux qui souffrent de dépression, quant au déséquilibre entre l’élévation individuelle et différents paramètres de stress oxydatif (spécialement, malondialdehyde) et la diminution de substances qui agissent comme antioxydants (telles que l’acide urique, le zinc et l’enzyme superoxyde dismutase).

Les scientifiques ont pu vérifier qu’après le traitement pharmacologique conventionnel d’une dépression, les niveaux de malondialdehyde (un marqueur de la dégradation oxydative de la membrane cellulaire) se réduisent significativement chez les patients, au point de ne pas différer des individus sains. Parallèlement, les niveaux de zinc et d’acide urique s’élèvent jusqu’à se normaliser (ce qui ne se produit pas avec le superoxyde dismutase).



http://www.alphagalileo.org/ViewItem.aspx?ItemId=161883&CultureCode=fr

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 15 Mar 2016 - 17:28    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Team bipote
Bipote_Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Avr 2014
Messages: 863

MessagePosté le: Ven 22 Juil 2016 - 08:32    Sujet du message: La dépression n'est pas seulement une maladie mentale Répondre en citant

Dépression et diabète : pourquoi le risque explose



publié le : 08/07/2016





La dépression est considérée comme un important facteur de risque de diabète, mais l’association n’est pas systématique : qu’est-ce qui fait la différence ?

Ce lien entre dépression et diabète est connu, et il est constaté dans les deux sens. Une équipe canadienne, réunissant plusieurs universités, vient à son tour d’explorer le sujet, en suivant pendant un peu plus de quatre ans quelque 2.500 personnes âgées de 40 à 69 ans. Les chercheurs se sont intéressés en particulier à la présence d’un syndrome métabolique, c’est-à-dire l’accumulation – au moins trois - d’une série de problèmes de santé : excès de cholestérol, hypertension, surpoids, hyperglycémie, taux d’insuline trop élevé…

Le syndrome métabolique expose aux troubles cardiovasculaires, à l’accident vasculaire cérébral (AVC), ainsi qu’au diabète. Les personnes suivies ici composaient quatre groupes :

• dépression seule
• syndrome métabolique seul
• dépression + syndrome métabolique
• ni dépression, ni syndrome métabolique

Première observation : le risque de diabète ne paraît pas significativement plus élevé en cas de dépression seule, mais ceci va à l’encontre de ce que d’autres études avaient relevé.

Deux : le syndrome métabolique seul multiplie par quatre le risque de développer un diabète.

Trois : le risque de diabète est multiplié par plus de six en cas de présence conjointe d’une dépression et d’un syndrome métabolique.

Les spécialistes expliquent que la dépression peut aggraver les facteurs de risque métabolique, qui peuvent à leur tour compliquer la dépression, et ainsi enfermer les patients dans un cercle vicieux. La dépression constitue un écueil majeur pour le respect des recommandations et des traitements visant à lutter contre le syndrome métabolique (médicaments, activité physique, alcool, tabac, alimentation…). Au-delà des considérations comportementales, certaines formes de dépression peuvent renforcer une hypertension ou une anomalie du métabolisme du glucose.

En fait, « pour briser le cercle vicieux et améliorer véritablement l’état de ces patients, il est essentiel d’identifier les plus à risque et d’adopter à leur égard une démarche thérapeutique globale », soulignent les auteurs. « Si on ne traite que la dépression, et qu’on n’agit ni sur le mode de vie, ni sur les facteurs de risque métabolique, le patient risque de voir son état de santé se dégrader », à la fois en termes de sévérité de la dépression et d’exposition au diabète.


Source: Molecular Psychiatry



http://www.passionsante.be/index.cfm?fuseaction=art&art_id=21461

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
Revenir en haut
Team bipote
Bipote_Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Avr 2014
Messages: 863

MessagePosté le: Dim 9 Oct 2016 - 11:43    Sujet du message: La dépression n'est pas seulement une maladie mentale Répondre en citant

Anxiété et dépression : la souffrance du coeur et des artères



publié le : 22/09/2016


La dépression et le trouble anxieux exposent de manière très nette au risque de calcification des artères coronaires, avec une menace cardiovasculaire.





Les études qui ont examiné cette association ont donné des résultats contradictoires, explique le Dr Robert Haïat (Journal international de médecine). Certaines n’ont montré aucun lien entre les dépôts de calcium dans les coronaires et l’anxiété et/ou la dépression, alors que d’autres concluent que ces troubles constituent un facteur prédictif de l’apparition de calcifications. Or, ce processus représente une réelle menace d’accident cardiovasculaire, en raison de l’obstruction et de la rigidification progressives des artères qui alimentent le cœur (le calcium s’agrège en plaque sur la paroi du vaisseau, en se combinant en particulier aux dépôts de lipides).

Une équipe brésilienne (université de Sao Paulo) a examiné quelque 5.000 adultes, âgés de 35 à 74 ans, sans antécédent cardiovasculaire. Des calcifications coronaires ont été identifiées chez 28% d’entre eux. Après prise en compte d’autres facteurs de risque, les chercheurs ont établi « une association directe » entre les scores de dépression et d’anxiété et la prévalence des calcifications coronaires, indique le Dr Haïat, qui ajoute que cette relation est encore plus forte chez les personnes plus âgées. En d’autres termes, « cette étude montre que les symptômes psycho-pathologiques sont directement associés à la présence d’une athérosclérose coronaire et que cette association semble être plus importante chez les sujets plus âgés ». Ce qui revient à dire qu’en cas de trouble anxieux et/ou dépressif, la santé des artères doit aussi être suivie de près.


Source: The American Journal of Cardiology (www.ajconline.org)



http://www.passionsante.be/index.cfm?fuseaction=art&art_id=21844

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 11:10    Sujet du message: La dépression n'est pas seulement une maladie mentale

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le forum des bipotes Index du Forum ->
Informations
-> Trouble bipolaire, on en parle...
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Wikipedia | Psychomedia | Troubles-bipolaires.com | camh.ca - Le trouble bipolaire : Guide d'information | Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group Traduction par : phpBB-fr.com