Forum d'information, de psychoéducation et d'entraide pour les personnes avec un trouble bipolaire (maniaco-dépression).
Le forum des bipotes  Index du Forum FAQ Rechercher S’enregistrer Connexion

Arrêt brutal de son traitement

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le forum des bipotes Index du Forum ->
Questions / Réponses
-> Aide aux proches.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Gotika
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 09 Déc 2015
Messages: 7

MessagePosté le: Jeu 31 Mar 2016 - 14:30    Sujet du message: Arrêt brutal de son traitement Répondre en citant

Bonjour,
Je vous expose rapidement ma situation : à la suite d'une grosse dispute avec mon compagnon bipo et un long silence radio, nous avons réussi à parler par écrit aujourd'hui et il m'a avoué qu'il ne prenait plus son traitement depuis plus d'une semaine.
Il affirme qu'il en a marre, qu'il préfère vivre moins longtemps en étant lui même, que plus longtemps en étant quelqu'un qu'il ne reconnaît pas.
Il s'est déjà disputé avec plusieurs personnes de son entourage, me dis être agressif et paranoïaque, mais qu'il s'en rend compte et qu'il gère.
J'ai essayé de le convaincre d'appeler son psychiatre pour lui en parler, et trouver un meilleur compromis que l'arrêt brutal, mais il ne m'a pas semblé réceptif du tout.
Si vous êtes déjà passé par une phase telle que celle qu'il traverse, pourriez-vous me conseiller ?
Je vous remercie d'avoir pris le temps de me lire...

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
"Tu crois être le doute et tu n'es que raison
Tu es le grand soleil qui me monte à la tête
Quand je suis sûr de moi."
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 31 Mar 2016 - 14:30    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Parabellum
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 23 Déc 2013
Messages: 150

MessagePosté le: Jeu 31 Mar 2016 - 15:58    Sujet du message: Arrêt brutal de son traitement Répondre en citant

Bonjour,
tu doit savoir que si il a arrêter c'est dans le but de retrouver l'état jouissif de la manie donc c'est en quelques sortes l'appel de ses vieux démons. J'ai souvent l'envie d’arrêter et je fais quelques fois l'impasse sur le traitement mais je reviens à la raison. J'ai cette sensations de vie fade aussi avec le traitement mais je sais aussi que la dépression qui suit la manie est inexplicablement douloureuse. Tu as déjà de bonnes pistes à savoir lui dire que le psy pourra trouver un compromis, revoir son traitement, avec peut être moins d'effets indésirables. Il faut ne pas le braquer surtout en phase maniaques, il faut toujours aller dans son sens en premier, gagner sa confiance pour l’amener à consulter ou reprendre une partie de ses médocs. Il faut lui faire comprendre de façon à la fois ferme mais aussi bienveillante que tu souhaites qu'il soit suivi et soigner. C'est dure de donner de bons conseils et de trouver les bons mots mais chaque cas est différents, en tout cas ne jamais braquer quelqu'un qui glisse ou qui est déjà en phase de manie. Perso, moi ça amplifie le problème.
Bon courage
Revenir en haut
Gotika
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 09 Déc 2015
Messages: 7

MessagePosté le: Jeu 31 Mar 2016 - 16:36    Sujet du message: Arrêt brutal de son traitement Répondre en citant

Merci beaucoup de ta réponse !
Je pense que oui, la rapidité des idées, la vivacité d'esprit, la motivation lui manquent.
Et même si je ne connais pas cette sensation, je peux complètement comprendre que ça lui pèse et que ça le rend nostalgique, voir malheureux...
Je vais tenter de rester présente et positive, en continuant à essayer de le convaincre d'appeler son psy.
J'espère juste qu'il le fera avant d'être trop mal et de devoir être hospitalisé.
C'est compliqué de voir une personne qu'on aime tomber sans pouvoir éviter la chute...

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
"Tu crois être le doute et tu n'es que raison
Tu es le grand soleil qui me monte à la tête
Quand je suis sûr de moi."
Revenir en haut
Béryle
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 21 Déc 2007
Messages: 766

MessagePosté le: Dim 3 Avr 2016 - 17:18    Sujet du message: Arrêt brutal de son traitement Répondre en citant

Bonjour Gotika,
S'il existe une erreur capitale à faire : cesser son traitement !
Certes, les médicaments lissent le tempérament, certes il y a un gros travail de deuil à faire sur sa personnalité "de base" : la malade, celle qui monte en "up", la manie et qui descend, beaucoup moins drôle, en "down", la dépression...
Je ne doute pas une seconde de tes sentiments pour cette personne mais tu dois te mettre en retrait de sa vie tout pendant qu'il mettra celle-ci "en danger", tu dois absolument te protéger car, à défaut de te rendre bipolaire, il va tr déséquilibrer et engendrer envers toi beaucoup de souffrances.
Tu dois te respecter.
Il n'y a que ton compagnon qui ait le pouvoir de te soigner raisonnablement mais il n'y a que toi qui ait le pouvoir de garder la première place sur ta vie.
Bon courage ! Bien amicalement,
Revenir en haut
Gotika
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 09 Déc 2015
Messages: 7

MessagePosté le: Lun 4 Avr 2016 - 16:37    Sujet du message: Arrêt brutal de son traitement Répondre en citant

Bonjour Beryl et merci de ta réponse.
Oui c'est le plus difficile je pense en ce qui me concerne, cette impression de le "déranger", alors je limite les échanges. Je veux juste qu'il sache que je suis là pour lui, même si pour l'instant ça n'est pas de moi dont il a besoin...
Il n'a toujours pas repris son traitement, ni appelé son psy, mais dit qu'il y pense.
Le down me fait peur, parce que je sais qu'a ce moment là, je ne serai pas capable d'apaiser sa souffrance. Alors je me prépare au pire, en me disant que comme ça, je serai plus à même de gérer les choses avec un minimum de recul...

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
"Tu crois être le doute et tu n'es que raison
Tu es le grand soleil qui me monte à la tête
Quand je suis sûr de moi."
Revenir en haut
Perséphone
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 21 Déc 2013
Messages: 224

MessagePosté le: Jeu 14 Avr 2016 - 21:08    Sujet du message: Arrêt brutal de son traitement Répondre en citant

Bonsoir Gotika,

En effet un arrêt de traitement est dangereux et trompeur car il faut plusieurs mois pour que stoppe réellement l'effet du traitement selon ce qu'il prend. Alors, il risque de se dire qu'en fait tout va bien, que c'est bien le traitement le problème et enclencher ainsi un cycle maniaque.

Le mieux que tu puisses faire toi est de lui montrer que tu es là sans l'envahir, cela ne sert à rien de le braquer ou de le confronter. S'il voit que tu prends tes distances avec lui, il cherchera peut être à comprendre cela. Mon ami n'a jamais arrêté son traitement mais il sait aussi que s'il le faisait, je ne serais pas à ses côtés. Il sait que je suis là pour lui, quand tout va bien comme quand tout va mal, mais que sans traitement, je prendrais du champs. C'est notre "donnant donnant".

Tu ne dois ni accepter cela ne faire comme si ce n'était pas grave car si, ça l'est...

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
Perséphone...
Parce qu'on peut trouver l'Amour partout, même en Enfer.
Revenir en haut
Gotika
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 09 Déc 2015
Messages: 7

MessagePosté le: Ven 29 Avr 2016 - 07:49    Sujet du message: Arrêt brutal de son traitement Répondre en citant

Bonjour Perséphone,

Comme c'était à prévoir, après des semaines à marcher sur des œufs et à être vigilante sur absolument tout ce que je disais, de peur qu'il interprète mal mes paroles, nous avons eu une dispute hors de toutes proportions...
Enfin je dis dispute, je devrais plutôt dire que j'ai tenté de me défendre lorsque après avoir bu, il a fait le procès de ma vie au téléphone.

Il s'est servi de tous mes points faibles, tous les secrets que je lui avais confié pour me blesser. Et il y est parvenu, non pas en me disant ces choses, parce que je les connaissais et que j'avais eu le temps de les digérer. Mais juste en prenant la décision de me les dire.
Il était quelqu'un d'autre, que je ne reconnaissais pas et qui me détestait profondément.
Il s'est excusé par sms le lendemain en me disant qu'il allait disparaître de ma vie, que je ne méritais pas ça et en me disant qu'il était désolé, mais qu'il ne voulait surtout pas que je lui pardonne.
Je lui ai répondu que non je ne pardonnais pas, parcequil savait qu'en arrêtant son traitement, il prenait le risque de me faire du mal et qu'il avait pris la décision de le faire quand même. Et que pour me protéger, désormais, je n'accepterai plus qu'il me contacte tant qu'il ne serait pas à nouveau sous traitement.

Je ne sais même plus si je suis triste... Juste fatiguée et déçue...

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
"Tu crois être le doute et tu n'es que raison
Tu es le grand soleil qui me monte à la tête
Quand je suis sûr de moi."
Revenir en haut
Perséphone
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 21 Déc 2013
Messages: 224

MessagePosté le: Ven 29 Avr 2016 - 20:53    Sujet du message: Arrêt brutal de son traitement Répondre en citant

Bonsoir Gotika,

Comme je te comprends et comme tu as raison. Mon bipote a toujours pris son traitement, ce qui n'a pas empêché des crises. La dernière en date remonte au mois de Novembre, lorsque sa mère a été hospitalisée. On a fait la route car son père nous disait ne pas manger, ne pas avoir de nouvelles de sa femme (je ne vais pas réexpliquer ici la méchanceté de sa mère) et un jour, voulant profiter aussi de ma famille et que mon ami profite de ses parents un peu seul, il est allé voir sa mère à l'hôpital. Sauf que comme à chaque fois qu'il la voit seule, elle l'a harcelé de questions sur nous, notre couple, lui mettant le doute.
Avec le stress de son père seul, de sa mère à l'hôpital, cette visite s'est transformée en un procès de notre couple et mon ami montant en crise a fait entendre à sa mère tout ce qu'elle voulait entendre, allant jusqu'à tout déformer de notre relation. Sa mère, toute contente de le voir me descendre, l'a poussé à me quitter et a de suite prévenu toute leur famille, histoire de bien compliquer les choses.
Bref, je me suis retrouvée dans une situation où je lui en ai beaucoup voulu parce que très déçue de voir ce qu'il faisait de notre couple et de voir l'emprise que sa mère garde sur lui (6 ruptures à ce jour, toujours de sa faute à elle). Le pire a été de réaliser le crédit que les gens lui ont donné quand j'étais la seule à dire qu'il n'était pas en forme et qu'il fallait être vigilant.
Je te passe les détails mais pour te dire que je comprends très bien ta situation et tu as très bien réagi. Nºus sommes repartis ensemble chez nous car je sentais la crise venir et je ne pouvais pas le laisser la gérer seule. Maintenant, si elle avait été due à lui et rien qu'à lui, si elle avait été due à un arrêt de traitement, j'aurais pris les mêmes dispositions que toi.
On peut être présents, compréhensifs, aimants, tout ce qu'on veut, mais à un moment, on ne peut pas non plus tout accepter et mon bipote le sait. C'est bien que le tien le sache aussi!

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
Perséphone...
Parce qu'on peut trouver l'Amour partout, même en Enfer.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:15    Sujet du message: Arrêt brutal de son traitement

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le forum des bipotes Index du Forum ->
Questions / Réponses
-> Aide aux proches.
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Wikipedia | Psychomedia | Troubles-bipolaires.com | camh.ca - Le trouble bipolaire : Guide d'information | Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group Traduction par : phpBB-fr.com