Forum d'information, de psychoéducation et d'entraide pour les personnes avec un trouble bipolaire (maniaco-dépression).
Le forum des bipotes  Index du Forum FAQ Rechercher S’enregistrer Connexion

Depression toujours.

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le forum des bipotes Index du Forum ->
Questions / Réponses
-> Entraide et soutien...
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
SteBipo75
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 29 Sep 2012
Messages: 148

MessagePosté le: Dim 1 Mai 2016 - 10:05    Sujet du message: Depression toujours. Répondre en citant

Bonjour à tous et toutes

Désolé pour ce post pas très positif.

J'ai l'impression d'être en sub-dépression, c'est à dire que je ne souffre pas moralement (ce qui est déjà formidable !) mais je n'ai aucune aucune énergie pour les choses du quotidien, tout me pèse et me semble insurmontable. J'ai l'impression de porter une armure de plomb qui m'entrave pour le moindre geste. Je passe mon temps à essayer de trouver assez d'énergie pour faire au moins un tout petit truc dans ma journée, un peu de ménage, de la lecture, de la musique. J'ai l'impression que mon traitement (lourd) ne me permettra jamais d'atteindre un état plus satisfaisant.
J'en ai assez de ces états dépressifs, ou sub dépressifs. Avec l'âge cela va en empirant. Qu'est ce que je vais être dans 10 ans ?!

Bien à vous.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 1 Mai 2016 - 10:05    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
girl anachronism
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2011
Messages: 1 126

MessagePosté le: Dim 1 Mai 2016 - 10:56    Sujet du message: Depression toujours. Répondre en citant

Bonjour SteBipo75,

J'ai eu une grande période d'épuisement en février-mars et avec le recul, je me suis demandée (et mon psy également) si ce n'était pas une dépression masquée puisque, comme toi, je n'avais pas de souffrance morale, juste un immense ralentissement.
Ces moments-là ne durent pas et comme tu le dis, ne pas souffrir d'un point de vue émotionnel est déjà très, très positif !
Pour passer au mieux ces moments, il faudrait pouvoir accepter d'être ralenti. Ce n'est pas facile car on se sent dominé par la maladie, mais si c'était une grippe ou un rhume, on serait aussi ralenti et on l'accepterait plus facilement. Tu peux aussi te chouchouter dans ces moments, et arriver même à apprécier ces ralentissements (une bonne excuse pour lever le pied Razz )

Par rapport aux traitements (médicamenteux ou autres), tu pointes bien leur limite. Ils ne peuvent pas tout mais s'ils t'évitent déjà de souffrir et de sombrer dans une léthargie totale, c'est déjà énorme !
Il y a des chanceux qui, grâce à leur traitement médicamenteux, sont sauvés des hauts et des bas, mais je pense que ça ne concerne pas la majorité d'entre nous. Pour la majorité, il nous faut nous construire des appuis divers pour parvenir à nous protéger des débordements et des creux.
Les médicaments font le gros du travail en aplanissant le terrain, mais à eux seuls, ils ne pourront pas enlever toutes les bosses et cailloux.

L'activité physique aide à lutter contre la dépression mais je te l'accorde, pour faire du sport quand on est ralenti, ça demande un effort titanesque !
Je me force à aller à mes séances de piscine quel que soit mon état. J'y suis déjà allée dans des états dissociatifs sévères, en pleine dépression, en hypomanie,... J'y vais. Mais en contre partie, j'accepte que l'effort physique est très, très irrégulier et tributaire de mon état. Je peux être plus ralentie qu'une mémé de 75 ans, tant pis, mais ça me fait toujours du bien. Même si 1/2h après, je me retrouve aussi mal qu'avant, c'est toujours ça de pris.
Essaye d'avoir des activités qui te plaisent et qui t'obligent à avoir une routine, même dans les moments de ralentissement.
Ces efforts ne se voient pas forcément à court terme mais à moyen terme. Dans l'immédiat, les activités jouent sur l'humeur (par la sécrétion d'endorphines par exemple), mais sur une durée plus longue, l'action est plus globale (estime de soi, socialisation,...).

Enfin, en ce qui concerne l'aggravation des dépressions avec l'âge, statistiquement, il y a plus de dépressions que d'hypomanies en vieillissant mais ça reste des statistiques, il y a toujours des exceptions. Au fil des années, en lisant ce forum, je me rends compte que chaque personne bipolaire est vraiment unique. Il y a des constantes mais l'évolution de la maladie est très personnelle.
J'avais toujours une prédominance de dépressions jusqu'à l'année dernière. Comme toi, je me disais "qu'est-ce que ça va être dans 10 ans ou plus ?" et en fin de compte, ma bipolarité prend un autre tournant avec plus de hauts que de bas (et ce n'est pas plus facile à gérer !). On ne peut pas savoir comment les choses vont évoluer, on ne peut qu'agir au présent.

Bon dimanche
Revenir en haut
SteBipo75
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 29 Sep 2012
Messages: 148

MessagePosté le: Lun 23 Mai 2016 - 08:39    Sujet du message: Depression toujours. Répondre en citant

Merci girl pour ton message. C'est très sympa d'être lu et commenté :)

J'entends bien ce que tu dis. Effectivement, les petites habitudes d'une saine routine sont importantes pour franchir les creux. J'essaie de conserver un minimum de "rites" bénéfiques pour moi, même si c'est pas facile et que je préférerais rester couché dans le noir et dormir jusqu'à m'oublier. En fait, je n'ai rien à faire de mes journées, je ne travaille pas (et n'ai pas l'intention de le faire, trop compliqué pour moi) et je vivote en essayant de profiter de mon long temps libre pour lire, écouter de la musique, penser au monde qui m'entoure. Mais, à part ma famille que j'adore, je n'ai plus aucune vie sociale. J'ai l'estime de moi-même au raz des pâquerettes. Je me sens nul, moche, éternellement insatisfait et le temps passant de plus en plus aigri, sombre et taciturne. Je pense à la mort très souvent, toute la journée parfois. Je sais que je ne passerai pas à l'acte parce que je ne veux pas imposer cette souffrance à mes enfants qui n'ont rien demandé et qui, eux, savent jouir de la vie (je prie le ciel pour que je ne leur ai pas transmis cette saloperie de maladie). Mais si j'étais seul, je sais que je le ferais, parce que j'ai vraiment l'impression que mon temps est terminé.

L'activité physique, je ne m'en sens pas la force. D'abord, j'aime pas trop le sport. Et puis c'est si dur de s'y mettre quand on est un archi-sédentaire comme moi. J'ai bien un vélo d'appartement, mais il reste sagement au fond d'une pièce et je ne le touche jamais :)

Pour ce qui est des traitements, c'est vrai que j'espérais plus d'eux. Je crois que, naïvement, je croyais redevenir "normal" grâce à eux. Mais ce n'est pas le cas. Ils m'aident c'est vrai mais bien moins que je ne l'espérais. Pourtant, j'ai essayé beaucoup de thérapies, psychologiques et médicamenteuses, avec des résultats mitigés. Actuellement, je fonctionne avec un traitement lourd et je pense que c'est le top de ce que je peux avoir. Mais encore une fois, je croyais vraiment que cela pourrait m'aider davantage. Mais je n'ai pas envie de changer à nouveau de psychiatre ou de posologie. De toute façon, je sais que les médocs ne pourront jamais venir à bout d'une envie fondamentale de mourir que je trimbale depuis toujours.

Voilà où j'en suis pour le moment. C'est pas terrible et la météo affreuse ne m'aide pas. C'est dur de vivre. Et plus le temps passe et plus je me demande à quoi bon. Mais bon, j'ai des enfants. Déjà qu'ils s'interrogent sur leur papa si bizarre, je ne veux pas leur imposer plus de souffrance encore.

Bonne journée à toi :)
Revenir en haut
girl anachronism
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2011
Messages: 1 126

MessagePosté le: Lun 23 Mai 2016 - 09:58    Sujet du message: Depression toujours. Répondre en citant

Bonjour SteBipo75,

C'est positif si tu parviens à maintenir une certaine routine. Tu lis, tu écoutes de la musique, c'est très bien mais il te manque une activité qui te mette en action. Lire, écouter de la musique, ça reste des activités passives. Tu n'as pas le sentiment d'avoir fait quelque chose.
Par exemple, quelqu'un qui va aimer jardiner va voir son jardin se développer grâce à ses efforts. C'est extrêmement constructif et ça booste l'estime de soi. Le jardinier en herbe peut montrer aux autres son beau jardin, et puis, le fait de toucher la terre, ça aide à se reconnecter avec le monde terrestre.

Je ne dis pas qu'il ne faut pas avoir des moments contemplatifs mais je sais, pour être moi-même quelqu'un qui vit dans ses pensées, que les pensées peuvent vite prendre une tournure négative. Tu es absorbé par la contemplation de ta mort, ça prend beaucoup d'énergie et ça n'aide pas à aller de l'avant. Ses pensées sont pour une part des pensées automatiques générées par une dépression latente, et pour une part alimentées par notre propre volonté (bien qu'on ne s'en rende pas forcément compte).

Y a-t-il des activités qui pourraient te plaire ? Bricoler ? Jardiner ? Faire de la couture (il y a des hommes qui aiment coudre !) ? Il y a 1001 activités que l'on peut faire chez soi. Ensuite, tu pourras toujours te renseigner s'il y a dans ta ville ou aux alentours des ateliers ou clubs ou associations sur l'activité de ton choix. De plus en plus de parcs et jardins proposent des ateliers jardinage. ça peut être un bon moyen de rencontrer des gens et d'échanger sur des activités communes.

Commence petit avec un objectif humble. L'avantage des activités manuelles, c'est que tu vois concrètement le fruit de tes efforts. L'estime de soi passe par l'action. Une fois que tu te sens valorisé par une petite action, tu entreprends un peu plus, et en voyant que tu es capable de faire, tu augmentes ton estime de soi, et ainsi de suite. C'est un cercle vertueux qui s'auto-alimente.

Il y a quelques années, je pensais comme toi tout le temps à la mort. Aujourd'hui, j'ai bien trop peur de mourir car j'ai trop d'activités et de projets à réaliser.
Comme quoi, rien n'est jamais définitif.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 15:31    Sujet du message: Depression toujours.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le forum des bipotes Index du Forum ->
Questions / Réponses
-> Entraide et soutien...
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Wikipedia | Psychomedia | Troubles-bipolaires.com | camh.ca - Le trouble bipolaire : Guide d'information | Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group Traduction par : phpBB-fr.com