Forum d'information, de psychoéducation et d'entraide pour les personnes avec un trouble bipolaire (maniaco-dépression).
Le forum des bipotes  Index du Forum FAQ Rechercher S’enregistrer Connexion

Son histoire...

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le forum des bipotes Index du Forum ->
Questions / Réponses
-> Aide aux proches.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
vanech
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 08 Mai 2016
Messages: 17

MessagePosté le: Jeu 12 Mai 2016 - 14:58    Sujet du message: Son histoire... Répondre en citant

Bonjour à tous,
Je ne sais pas ou poster...Ni même par ou commencer.
J'aurais du m'inscrire bien avant.J'en paie le prix fort aujourdhui.
Mon compagnon bipolaire a mis fin à ses jours.
Diagnostiqué depuis 2011 suite à une grosse depression , il a continué de boire , dabord sans doute pendant les phases maniaques et ensuite seul chez lui, une bouteille de vin tous les soirs.J'ai taché de le raisonner, mais rien n'y faisait, il ne reconnaissait pas son problème et je pense ne faisait pas le lien avec sa bipolarité.

Il voyait un psy, mais une fosi tous les 6 mois... pour qu'il lui donne sa depamide, qu'il ne prenait pas correctement je pense, mais ne parlait pas à son psy de ses phases maniaques durant lesquels il se faisait justice lui même en s'attaquant la plupart du temps à des voitures... Je me sentais assez desemparée , il ne voulait pas que je rencontre son psy. J'avais souvent peur qu'il lui arrive quelque chose quand il sortait le soir.
Je crois que fin 2013, j'ai baissé les bras après lui avoir demandé de tout faire pour se soigner sinon je ne pourrais pas rester.(Ses reactions me faisaient peur). Il ironisait beaucoup sur sa bipolarité.Je suis restée quand même, aujourdhui je regrette, je me dis que si je l'avais quitté alors peut être aurait il pris les choses en main..
Un an avant sa mort, je l'ai quitté (suite à des betises qu'il avait fait en phase maniaque)j'ai rencontré quelqu'un d'autre, un jour il est venu ivre donner des coups de pieds dans ma porte, m'insultant et me menaçant, et m'a avoué plus tard avoir failli sauter par la fenêtre ce soir là.(j'ai pensé qu'il disait celà sous le coup de la detresse amoureuse...)Il n'a pas parlé de son episode à son psy.
Dans la même periode ,son pére (bipolaire) aussi )est decédé de façon accidentel et très traumatisante .
En Octobre dernier, il a voulu arrêter l'alcool, toujours sans voir le psy.
Le médecin lui a donné des anxiolytiques, des antidepresseurs, et un medicament contre l'alcool.Il me disait que l'antidepresseur ne lui convenait pas des les premiers jours. Ayant l'habitude de le voir cesser ses traitements, je lui ai dis d'arreter de ne pas faire d' automedication et d'appeller son medecin.
L'ayant vu faire nimporte quoi avec des somniferes benzo, je lui ai dis aussi de ne pas abuser des anxiolytiques.(il prenait regulierement le volant) Je regrette amérement , je me dis qu'il n'en a peut etre pas pris assez du coup, ce qui expliquerait son geste..
Les deux derniers jours, il souffrait de dysmormophobie (terme que je ne connaissais pas à l'epoque) et que je prenais une fois de plus pour de l'hypocondrie.( il avait trés souvent des douleurs somatiques et je l'avais dejà vu se focaliser sur sa peau)
Je n'ai aps eté des plus tendre avec lui le dernier soir...J'etais desemparée, j'ai perdu patience...il devait voir le psy le lendemain(enfin) , je pensais que les choses s’arrangeraient.
J'ai appris plus tard qu'il devait être en etat mixte.
Je regrette tant de ne aps m'etre plus penché sur sa maladie et je regrette tant qu'il ne l'ai pas pris au serieux.
Depuis je vis dans l'incomprehension et la culpabilité...
Mais mon temoignage ne doit pas vous faire peur(j'ai longuement hesité avant de poster). Il n'y a pas de fatalité. En reconnaissant sa bipolarité, et en se faisant suivre vraiment, il n'en serait certainement pas arrivé là.
Aujourdhui, je suis suivi par un psy, un spécialiste des troubles bipolaires. Ironie du sort, il avait pris rdv avec lui la veille de son décés, alors que sa mére le lui avait conseillé bien avant.
Bref, je ne sais pas pourquoi je poste, j'ai surement envie de parler de ça à des personnes qui peuvent comprendre, ou bien de vous faire prendre conscience à quel point il est important d'avoir un bon suivi , mais si vous êtes inscrit ici, c'est que vous en avez dejà conscience :).
Vanech
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 12 Mai 2016 - 14:58    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
brunelles
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 06 Nov 2008
Messages: 277

MessagePosté le: Jeu 12 Mai 2016 - 15:46    Sujet du message: Son histoire... Répondre en citant

bonjour vanech,

ce que tu as vécu et ce que tu vis tjs est très dur...

je pense que tu arrives quand même à une conclusion tangible : s'il s'était soigné, tout aurait été différent.

tu ne dois pas te culpabiliser, tu as été présente, tu as essayé de le soutenir; personne n'est parfait, personne n'a les bons mots ou les bonnes méthodes tjs au bon moment.

c'est compliqué de trouver la bonne distance par rapport au suivi d'un bipolaire; il ne faut pas d'ingérance car le patient doit se prendre en charge;
il faut quand même être présent, être un soutien, encourager,... mais on ne peut nier que c'est lourd à porter pour le compagnon du bipolaire!
et que ce compagnon a aussi des moments durs, du ras-le-bol, c'est humain.

merci de témoigner de ton histoire, ça nous rappelle qu'on doit aussi prendre soin de ceux qui nous entourent, tout en apprenant à nous occuper de nous.
ça nous remontre aussi à quel point la vie est dure pour celui qui reste si on se suicide, nous qui pensons souvent que tt le monde sera mieux sans nous...

je te souhaite bcp de courage et de forces pour la suite de ta vie.

brunelles

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
"la mer n'existe pas..."
Revenir en haut
girl anachronism
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2011
Messages: 1 126

MessagePosté le: Jeu 12 Mai 2016 - 16:57    Sujet du message: Son histoire... Répondre en citant

Bonjour Vanech,

Je te remercie pour ton message qui nous rappelle combien cette maladie peut avoir des conséquences graves. Je rejoins tout à fait Brunelles, tu as fait de ton mieux.
Avec des si, on referait le monde. S'il s'était soigné, peut-être qu'il aurait pu s'en sortir... ou pas.
Les médicaments ne font pas tout. Le chemin vers une stabilité, ou du moins, un certain apaisement de la maladie, est difficile, long et pénible.
Il faut de nombreux appuis pour aller mieux et surtout, une volonté à vouloir vivre autrement (changer l'hygiène de vie, apprendre à connaître ses limites,...)

Sans doute qu'au fond de lui, il savait que ce chemin existait mais il ne s'en ai pas senti la force de l'emprunter. Il a choisi de ne pas se soigner, je ne suis pas sûre que tu aurais pu l'emmener à le faire. Le fait qu'il se soit suicidé la veille de voir ce psy est assez significatif je trouve: plutôt mourir que de me soigner.
Certains préfèrent vivre vaille que vaille, malgré la souffrance et le tumulte. Sa personnalité le poussait peut-être à adopter une attitude jusqu'au-boutiste.

Il a entrepris les démarches de prise de rendez-vous à un moment où il se sentait prêt à affronter la maladie, puis il s'est ravisé. Que son choix ait pu être fait dans un état de manque de discernement ou en toute conscience, on ne le saura jamais mais cela fait partie de son histoire.
Comme le souligne Brunelles, il ne faut pas tomber dans l'écueil de l’ingérence. Les proches peuvent aider, soutenir et protéger mais au final, la personne bipolaire est toujours la seule à devoir prendre sa vie en main.

Je te souhaite également beaucoup de courage.
Revenir en haut
vanech
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 08 Mai 2016
Messages: 17

MessagePosté le: Jeu 12 Mai 2016 - 17:17    Sujet du message: Son histoire... Répondre en citant

Merci pour vos réponses;
La veille de son suicide, il me dit vouloir se faire hospitaliser, 2 h avant de voir son psy, il se suicide..Je m'en veux surtout de ne pas l'avoir accompagné jusqu'à ce rdv.
Comme tu dis Girl, les medicaments ne font pas tout, et je ne crois pas qu'il ait eu une psychoeducation. Il me disait "le psy c'est juste pour les medicaments"..
Il a laissé un mot, disant qu'il n'avait plus la force..
En tout cas, sachez les bipotes, que si parfois l'entourage peut vous sembler irrité, en retrait ect... ce n'est pas qu'on s'en fiche de vous, bien loin de là, c'est surement qu'on vous aime trop ; trop pour imaginer que parfois vous puissiez souffrir autant et trop au point de manquer d'objectivité et que le passage à l'acte, c'est non seulement se tuer soi mais aussi tuer en partie ceux qui restent.
Revenir en haut
Epsilon Eridani
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 19 Juin 2010
Messages: 603

MessagePosté le: Ven 13 Mai 2016 - 09:30    Sujet du message: Son histoire... Répondre en citant

Merci de partager ton expérience, Vanech.

Bien amicalement,

Revenir en haut
mayelle
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2016
Messages: 33

MessagePosté le: Ven 3 Juin 2016 - 11:57    Sujet du message: Son histoire... Répondre en citant

Merci Vanech pour ce témoignage.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
"There's no way to happiness. Hapiness is the way." Buddha.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 11:12    Sujet du message: Son histoire...

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le forum des bipotes Index du Forum ->
Questions / Réponses
-> Aide aux proches.
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Wikipedia | Psychomedia | Troubles-bipolaires.com | camh.ca - Le trouble bipolaire : Guide d'information | Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group Traduction par : phpBB-fr.com