Forum d'information, de psychoéducation et d'entraide pour les personnes avec un trouble bipolaire (maniaco-dépression).
Le forum des bipotes  Index du Forum FAQ Rechercher S’enregistrer Connexion

Demande d'avis

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le forum des bipotes Index du Forum ->
Questions / Réponses
-> Aide aux proches.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Phoenix186
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 08 Mai 2016
Messages: 10

MessagePosté le: Jeu 12 Mai 2016 - 15:02    Sujet du message: Demande d'avis Répondre en citant

Bonjour à toutes à et tous,

Je suis toute nouvelle sur le forum.

Je vais essayer de vous exposer ma situation.

J'ai retrouvé un flirt de jeunesse il y a 4 ans (soit 26 ans plus tard), il était ancien toxicomane, et venait d'arrêter la méthadone. Pour s'aider à ce sevrage, il buvait et fumait du shit (selon ce qu'il me disait).

Il vivait dans un trou à rat, nous étions à 800 kms de distance. Et après quelques semaines de discussions, je suis allée le chercher.

Je l'ai amené chez moi, où je vivais avec mes 3 enfants (10, 16 et 20 ans).

Je lui avais dit à la maison : ni alcool, ni fume. Il était d'accord.

Il a vraiment arrêté la fume, pour l'alcool ça a été un peu plus dur, mais il y est arrivé.

Il prenait également un tas de médicaments (séroplex, atarax, alprazolam, abilify, zyprexa, et d'autres dont j'ai oublié le nom).

Il voulait tout arrêter, car il me disait que les benzodiazépines rendent dépendant. Et il m'a dit qu'une psychiatre addictologue l'avait diagnostiqué bipolaire, mais qu'en après recherches, il avait vu que l'arrêt de la méthadone donnait les mêmes symptômes.

Petit à petit, il a tout arrêté. Il avait retrouvé la joie de vivre, la santé, les projets, Il s'entendait à merveille avec mes enfants, surtout le plus jeune.

Nous avons déménagé, et nous sommes venus nous installer dans la ville où nous nous étions connu 26 ans auparavant, auprès de nos familles respectives.

Notre vie se passait bien, à part le fait qu'il ne travaillait pas. Puis, il s'est remis à fumer du shit, un petit peu (il est musicien donc s'était surtout dans ce cadre là).

Mais depuis 2 ans, nous sommes tombés dans une vie d'horreur, partagé entre l'amour et la haine. Il s'est mis, petit à petit à fumer et boire un peu plus. Il avait un discours parfois "bizarre", comme le fait de vouloir aider les autres, moi, mes enfants, sa famille, ses amis. Que les gens n'allaient pas bien et donc qu'il se devait de les aider, mais pour celà il avait des mots parfois blessants, mais toujours pour notre bien selon lui.

Il a retrouvé du travail, et s'y tient toujours actuellement, mais là aussi, il veut changer les choses, aider ses collègues de travail...

Puis, à la maison, il a commencé à s'enfermer de plus en plus à la cave (où il a installé sa batterie) et à fumer et boire et jouer de la batterie. Il arrivait du travail (la journée il ne boit pas ni ne fume) et vite allait dans sa cave, jusqu'à 19 H 30, faisait le repas, mangeait et aller se coucher. Notre vie de couple et de famille s'est fragilisée.

Mais ces derniers temps, il est devenu de plus en plus agressif, me disait que je lui hurlais dessus tous les jours, qu'il avait trop de stress, entre le travail et la maison, qu'il avait une boule de feu dans le ventre, que c'était de l'énergie qu'il devait évacuer en jouant de la batterie. Mais ça a empiré. Moi, j'ai mis ça sur le dos de sa consommation de cannabis et d'alcool, je pensais qu'il retombait doucement dans la drogue. Jusqu'au jour où une "crise" a eu lieu, devant les enfants et là mon fils ainé lui a dit que ça ne pouvait plus continuer, qu'il devait partir.

Il a poussé violemment mon petit dernier (qui a 14 ans maintenant), a insulté mon grand, m'a insulté, a insulté toute ma famille, il a jeté son ordinateur par terre de toutes ses forces, bref, l'horreur.

Du coup, je lui ai dit que nous devions nous séparé. Il a mis une semaine pour partir (il est retourné dans sa fille en attendant de se trouver un logement). Puis quand il est parti, j'ai fait du rangement (il ne faisait jamais rien dans la maison) et dans ses papiers, j'ai trouvé un document médical disant qu'il était bipolaire.

J'avais complétement oublié ça et surtout, je ne savais pas ce qu'était cette maladie.

Je l'ai eu au téléphone depuis son départ et il m'a parlé de bipolarité, qu'il se posait des questions, etc....

On s'est revu hier (il est venu chercher des affaires à lui). Notre amour est toujours aussi fort, mais nous ne pouvons plus vivre ensemble. Il m'a dit qu'il avait pris rendez vous chez un psychiatre en Juin.

Bref, tout ça pour dire que je l'aime toujours et que je suis inquiète pour lui, mais je ne peux plus revenir en arrière et vivre l'enfer que j'ai vécu.

Je voulais donc demander s'il vous semblait possible, s'il arrive à se faire suivre, que nous puissions continuer à avoir une histoire, mais chacun chez soi ?

Il n'a jamais eu de dépenses excessives (sauf pour son hashich), ne m'a jamais trompé, mais là, il ne dort plus que 2 heures par nuit et a encore des propos un peu "bizarre". Il cherche un appartement et a de nouveaux projets pour son travail.

Je m'en veux de ne pas avoir réalisé que cette maladie était présente durant notre vie commune. Lorsqu'il "m'attaquait" avec des mots durs et injurieux, je répliquais...

Je me renseigne maintenant depuis plusieurs jours et je vois la gravité de la maladie et dans quelle souffrance il peut être.

Je lui ai dit qu'il pouvait compter sur moi, mais que la vie ensemble n'était plus possible. Il ne parle pas de ce qu'y s'est pas passé avec les enfants, mais je me demande jusqu'à quel point il réalise vraiment ?

Merci de me donner votre avis sur le fait qu'il puisse vivre seul et s'assumer (matériellement et médicalement) ?

Encore merci d'avoir pris le temps de me lire.

Et courage à vous tous...
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 12 Mai 2016 - 15:02    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
vanech
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 08 Mai 2016
Messages: 17

MessagePosté le: Jeu 12 Mai 2016 - 21:36    Sujet du message: Demande d'avis Répondre en citant

Bonjour,
Il a pris rdv avec son psy, c'est bien , mais ne peut t'il pas avoir de rdv avant Juin?
C'est normal que tu t’inquiètes sur le fait qu'il puisse s’assumer, mais attention tu n'es pas son infirmiére. Il semble être en phase maniaque ou hypomaniaque. Conseilles lui de voir un médecin rapidement.Pour le moment, mis à part l'ecoute , lui dire que tu es là pour lui et l'inciter à consulter rapidement, tu ne peux pas faire grand chose d'autre.
Si il se soigne correctement, avec les bons traitements, un bon suivi, qu'il ne ment pas à son psy, qu'il a une bonne hygiéne de vie, alors oui peut être pourrez vosu vivre une belle histoire, seule l'avenir te le dira, mais celà prend du temps.
Parcontre si il a eté diagnostiqué bipolaire, il doit le reconnaitre, mais là aussi c'est difficile . Il met ses symptomes sous le compte de son ancienne addiction à la drogue, d'aprés ce que tu dis.Mais sa dependance n'etait elle pas un symptome de cette bipolarité?
Tu n'as pas à t'en vouloir, quand mon compagnon m'insultait dans ses phases maniaque ou il etait alcoolisé,e ne lui repondais pas sur le coup car j'avais peur de lui, mais le lendemain , je n'etais pas de compagnie la plus charmante...
Revenir en haut
Phoenix186
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 08 Mai 2016
Messages: 10

MessagePosté le: Ven 13 Mai 2016 - 15:12    Sujet du message: Demande d'avis Répondre en citant

Bonjour Vanech,

Tout d'abord merci pour la réponse.
Pour le moment, il veut mettre de la distance entre nous, on doit se revoir la semaine prochaine.
Par téléphone, il m'a parlé de bipolarité, mais se pose des questions. Il m'a demandé de ne pas lui parler de maladie d'ici le mois de Juin.
J'ai réussi à avoir les coordonnées d'un psychiatre spécialisé dans les troubles bipolaires, mais du coup je n'ose pas lui en parler, car j'ai peur de ses réactions.
Je l'ai vu passer en ville, il était au travail, il a l'air au plus mal, on dirait qu'il a pris 10 ans, les traits tirés, la mine déconfite et marchant les épaules toutes voutées. Mais comme il ne veut pas que l'on se voit pendant quelques jours, je n'ai pas osé aller vers lui.
Je lui ai dit que j'étais s'il avait besoin.
Je lui ai même envoyé un texto ce midi en lui disant qu'il me manquait terriblement, mais il m'a répondu en gros qu'il ne pouvait rien pour m'aider, que c'est un travail à faire chacun de notre coté.
J'ai été claire quant au fait de ne pas revivre ensemble car c'était impossible...
Je perds un peu l'espoir avec ce message...
J'ai vécu deux ans d'enfer avec de très beaux moments, et je me sens totalement perdue, comme si j''en avais perdu une partie de ma personnalité.
En tout cas, merci pour le soutien.
Et pour toi, tu es toujours avec ton compagnon ? Qu'en est il ?
Revenir en haut
Phoenix186
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 08 Mai 2016
Messages: 10

MessagePosté le: Ven 13 Mai 2016 - 15:13    Sujet du message: Demande d'avis Répondre en citant

Vanech, je viens de voir que c'est toi qui a expliqué la fin de ton conjoint, je n'avais pas fait le rapprochement, je te prie sincèrement de m'excuser pour mes dernières questions.
Revenir en haut
vanech
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 08 Mai 2016
Messages: 17

MessagePosté le: Ven 13 Mai 2016 - 16:27    Sujet du message: Demande d'avis Répondre en citant

Pas de souci^^.
Mon compagnon mettait aussi de la distance au debut de sa maladie, enfait avant d'être diagnostiquer bipolaire, il a fait une grosse depression et s'est eloigné de moi en me disant "qu'il vivait une crise existentielle et qu'il fallait qu'il la vive seul", j’étais évidemment trés malheureuse car je l'aimais dejà.
Tu ne peux pas faire grand chose que ce que tu fais en ce moment. Envoie lui quelques textos de temps en temps pour prendre la temperature et lui montrer que tu es présente.
J'espére qu'il jouera franc jeu avec son psy, aprés là, ça ne depend que de lui...
Tu peux l'epauler, lui faire prendre conscience, le réconforter, mais la démarche doit venir de lui même.J'ai tenté à plusieurs reprises de faire prendre conscience à mon compagnon de ses problémes d'alcool, en vain.
Je comprends ce que tu ressens en ce moment, je suis passée par là...
Courage, et surtout continues de vivre, de sortir si tu le faisais. Pour ma part, je me suis beaucoup isolée. Mon compagnon avait du mal à sortir du fait de sa phobie sociale, on passait quasi tout notre temps devant la télé.Je ne regrette pas hein, mais il est important que tu conserves un lien social de ton côté tout en etant là pour lui comme tu le peux.
Revenir en haut
Phoenix186
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 08 Mai 2016
Messages: 10

MessagePosté le: Sam 14 Mai 2016 - 11:46    Sujet du message: Demande d'avis Répondre en citant

Bonjour,
Merci Vanech.
Je n'ai pas d'autres solutions effectivement qu'il veuille se rapprocher de moi.
Je ne sais pas quel psy il a décidé d'aller voir. J'espère aussi qu'il lui dira tout, il a un gros passif. Il est d'une famille d'aristocrates, qui ont de droles de méthodes d'éducation (il vouvoie sa maman) et chez lesquels on n'aborde pas les problèmes.
Il a subi des attouchements lorsqu'il était enfant, mais on ne l'a pas cru à l'époque.
Puis la drogue...
J'espère également qu'il tombera sur un bon médecin, ce qui n'est pas forcément évident.
J'essaye de reprendre doucement ma vie en main, mais je pense beaucoup à lui. Je suis vraiment partagée entre mes sentiments et ma raison. Je ne peux pas accepter qu'il revienne vivre avec nous, car nous retomberons dans ce cercle vicieux qui nous a fait trop de mal.
Encore merci en tout cas.
Bon week-end.
Revenir en haut
vanech
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 08 Mai 2016
Messages: 17

MessagePosté le: Sam 14 Mai 2016 - 15:12    Sujet du message: Demande d'avis Répondre en citant

Si il t'a parlé des attouchements qu'il a subi,c'est une trés bonne chose , c'est qu'il est prêt à se livrer à une personne de confiance. Il a sans doute besoin d'evacuer tout cela aussi.
Je te comprends quand tu te dis partagée entre raison et sentiments. Il est important que tu te préserves aussi ainsi que ta famille.
Tu fais ce qui est en ton pouvoir pour l'aider.Pour le médecin, oui ce n'est pas si evident,mon ami allait voir un psy assez "generaliste"qui apparemment ne creusait pas beaucoup, mais ça devait lui convenir comme ça il n'avait pas à trop échanger ni à divulguer ses problèmes d'alcool.
Quand il sera dans une phase plus "abordable", essaie de lui glisser les coordonnées du psy dont tu parlais.
Bon week à toi aussi.
Revenir en haut
Phoenix186
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 08 Mai 2016
Messages: 10

MessagePosté le: Sam 21 Mai 2016 - 16:44    Sujet du message: Demande d'avis Répondre en citant

Bonjour Vanech,
Je l'ai revu à 2 reprises, une fois (il avait encore fumé) et il est parti en délire.... Il me soupçonnait (ou mes enfants) d'essayer de se connecter à son compte facebook, puis d'avoir voulu le "monter" contre sa mère, etc, etc... Il me disait qu'il doutait de sa bipolarité, que s'il prenait du lithium ça ne changerait rien pour lui, et qu'il voulait contacter le Dr Cyrunlik pour avoir le nom d'un bon psy (en fait il n'a pas pris rdv en juin, juste il veut s'en occuper en Juin car il a une semaine de congés). Je lui ai dit que j'avais les coordonnées de quelqu'un s'il voulait, il n'a pas voulu. Il m'a dit qu'il était un artiste (ce qui est vrai, c'est un très bon musicien), et que tous les musiciens étaient spéciaux et incompris...
Il m'a dit que moi aussi j'avais un problème, ce qui doit être vrai, alors j'ai pris les devant et j'ai pris un rdv pour aller consulter...
Ensuite je l'ai revu 3 jours après à la fin de sa journée de travail (il avait des choses à récupérer à la maison), et là, il était "calme".... Mais impossible de parler, trop d'émotions des deux côtés.
Il n'a toujours pas pris d'appartement, il est toujours chez sa mère, et du coup j'ai encore toutes ses affaires et meubles chez moi.
Je suis toujours un peu perdue vis à vis de lui, mais je reprends ma vie en main. Je sors, je vois des amies, j'ai même prévu un voyage avec mes enfants pour Juillet.
Merci pour ton écoute, ça me fait du bien.
A bientôt
Revenir en haut
vanech
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 08 Mai 2016
Messages: 17

MessagePosté le: Dim 22 Mai 2016 - 09:22    Sujet du message: Demande d'avis Répondre en citant

Il t'a dit au depart qu'il avait pris rdv chez un psy et finalement il ne l'a pas pris...Apparemment il refuse de reconnaître sa bipolarité, il a été diagnostiqué en quelle année?
Peut être a t'il peur aussi que la prise de médicaments lui enlevé un peu de sa "créativité"?
Tu as peut être des problèmes à régler, (comme la majorité des personnes), ceci dit mon compagnon avait tendance à analyser les problèmes des autres pour sans doute ne pas analyser ses propres problèmes...Cependant, ça reste une bonne chose d'avoir pris ce rdv et ça t'aidera surement à gérer au mieux cette relation avec ton ami.
Si il ne se soigne pas, malgré tes conseils, tu t'engages sur une pente savonneuse...vous risquez de glisser tous les deux sur cette pente...Malheureusement, je sais de quoi je parle.
Prends soin de toi
Revenir en haut
Phoenix186
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 08 Mai 2016
Messages: 10

MessagePosté le: Dim 22 Mai 2016 - 16:21    Sujet du message: Demande d'avis Répondre en citant

Merci beaucoup.
En fait, je ne sais pas depuis quand il avait été diagnostiqué, et quand on en a parlé, il ne savait plus non plus (il était un vrai "zombie" à l'époque avec tout ce qu'il prenait). Le document que j'ai trouvé datait de février 2012, juste avant que l'on se contacte. Ce sont les conclusions d'une clinique où il a fait un séjour pour alcool. Et il est indiqué sur le document : co-morbidité : Bipolarité.
Il m'avait dit qu'il avait contacté son ancienne psy de l'époque, et qu'en Juin il consulterait. Et en fait, il l'a contacté, mais elle ne lui a pas répondu !!! Du coup, non il n'a pas de rendez-vous.
Je sais que si je continue avec lui dans ces conditions, c'est moi qui vais me retrouver au fond du trou.
Cela fait plus de 2 semaines qu'il est parti, et il n'a pas toujours pas cherché d'appart, il demande à son entourage de l'aider, mais il ne se bouge pas.
Il analyse effectivement les problèmes des autres et veut les aider, mais lui ne s'aide pas.
Là ça fait 3 jours que je n'ai plus aucune nouvelle. Je ne le contacte pas non plus.
En fait, j'ai mis beaucoup de choses sur le compte de cette maladie, mais je sais que s'il veut quelque chose, il se manifeste et s'il ne le fait pas avec moi, c'est qu'il n'en a pas envie.
Il me donne des conseils, me pousse à aller consulter, mais ne veut aucun de mes conseils.
Il refuse la maladie.
tout celà m'attriste et me peine vraiment, après 4 ans, je ne peux pas tout effacer, mais il est tellement ambigu.
Le fait d'avoir tout laissé chez moi me perturbe aussi. Au départ, il m'a dit que c'est parcequ'il n'a pas d'appartement, mais j'ai tout, encore une bonne partie de ses vêtements, sa batterie, tous ses papiers, etc...
Quand je le vois, je lui donne des choses à chaque fois, mais voilà, sa présence est toujours là....
Bref, c'est très compliqué, comme tu le sais si bien.
j'espère en tout cas, que dorénavant tout va bien dans ta vie et que tu as pu la refaire...
C'est une expérience qui marque au fer rouge...
Encore merci
Revenir en haut
vanech
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 08 Mai 2016
Messages: 17

MessagePosté le: Dim 22 Mai 2016 - 20:06    Sujet du message: Demande d'avis Répondre en citant

Si il refuse de se soigner, oui tu risques de tomber avec lui.Si il n'arrive pas à contacter sa psy de l'epoque et vu qu'il a l'air d'aller mal en ce moment, il peut aller voir un autre psy, ou demander à son médecin traitant de l'orienter.Enfin ça, il le sait sans doute...
Comme tu le dis, il refuse la maladie , tu ne peux rien faire de plus.
Analyser les autres, c'est une manière de fuir ses propres problèmes. Mon compagnon faisait ça très souvent, il avait un regard trés "psy" sur tout le monde .Et de l'autre côté il ironisait quand il parlait de sa bipolarité.
Si il ne soigne pas, ça ne sera pas possible, tu t'en rends bien compte apparemment. Enfin j'entends pas là que ça ne sera pas possible sans que celà te pompe ton énergie et ton moral et que tu vives dans l’inquiétude.
Pour ma part, son depart est récent (6 mois) alors je tente de ne pas m'effondrer et je lutte contre la culpabilité.Si c'etait à refaire, même si je l'aimais plus que tout , que j'ai passé de beaux moments avec,qu'on avait une complicité comme je n'ai eu avec personne, et bien je ne le referais pas. Dix années à l’épauler, à accepter des choses que je n'aurais sans doute pas du, à le regarder boire sa bouteille de vin le soir sans pouvoir rien n'y faire, à le voir passer la moitié de sa vie allongée sur le canapé, à avoir peur de lui si il rentrait alcoolisé, à se demander si j'avais le retrouver au poste, à m’inquiéter quand il ne répondait pas au tel, et bien je ne le referais pas...surtout vu la fin tragique de note histoire ... Et pourtant c'est surement la plus belle personne que j'ai croisé dans ma vie.
En revanche , si je devais recommencer et que là il se soignait ou au moins faisait la démarche, là, oui je le ferais.
Desfois je me dis qu'il s'en serait peut être mieux sorti célibataire, qu'il aurait plus pris les choses en main, alors que là il avait quelqu'un qui l'aimait quoiqu'il fasse et qui finissait par lui pardonner...Je l'ai beaucoup écouté, je me dis que si je n'avais pas eté là, peut être aurait il plus parler au psy qui aurait alors pu le soigner correctement.. Enfin avec des si, on referait le monde ...
J'espére que mon message ne te sabotera pas le moral!Ce n'est pas le but!
Revenir en haut
Phoenix186
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 08 Mai 2016
Messages: 10

MessagePosté le: Dim 22 Mai 2016 - 20:23    Sujet du message: Demande d'avis Répondre en citant

Non, je compatis. Je comprends tellement tes mots.
C'est incroyable ces similitudes dans nos histoires. Pour ma part aussi il est le seul avec qui j'ai pu ressentir de tels sentiments (et pourtant j'ai été mariée 20 ans auparavant), mais avec lui, tout est tellement différent. Il est quelqu'un de si attachant, si attentionné, si doux. Mais voilà, il y a son autre personnalité, qui a pris le dessus depuis plus d'un an maintenant.
Je suis dans la culpabilité, celle de ne m'être pas plus posé de questions avant, celle de ne pas avoir su, car là aussi tout aurait été différent. Si j'avais su, je l'aurais encouragé, aidé, accompagné pour se soigner. Mais je suis passée à côté de la plaque.
Je réalise qu'il n'a eu que souffrances dans sa vie, mais je lui ai tout donné, et il a gâché ça. Pour le moment, je suis perdue, j'ai comme l'impression d'avoir perdu ma personnalité.
J'ai vécu également la crainte, la crainte de savoir comment il serait quand il remontait de sa cave. Je vivais dans l'angoisse et parfois la haine. J'ai été humiliée, rabaissée. Il se servait de mes confidences pour me faire mal et réussir à m'atteindre. Il a essayé de me faire me détourner de mes enfants. Mais tout cela lorsqu'il était sous produits (alcool, cannabis). Et le lendemain, il était de nouveau mon Amour avec un grand A.
Je me suis perdue. Mais je ne garderais que les bons moments.
Je suis consciente qu'actuellement il ne veut entendre de ma part. Je lui souhaite vraiment de pouvoir s'en sortir et de trouver le bonheur, de s'apaiser.
Mais il faut qu'il y arrive sans moi et que moi je me reconstruise aussi.
Peut être que le futur nous fera nous retrouver, mais peut être pas...
Je suis très angoissée, j'ai peur pour lui, mais que puis je faire ?
Il a le même généraliste que moi, je vais donc aller le voir pour lui en parler...
Je me fais violence pour ne pas le contacter, j'en crève d'envie, mais il ne faut pas.
Je te souhaite de tout coeur de te remettre de ton histoire, tu es une belle personne et il a eu beaucoup de chance de t'avoir eu dans sa vie.
Revenir en haut
vanech
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 08 Mai 2016
Messages: 17

MessagePosté le: Dim 22 Mai 2016 - 21:59    Sujet du message: Demande d'avis Répondre en citant

Dr Jekyll et Mr Hyde....Ca définissait plutôt bien mon compagnon dans les deux pôles. Je sais ce que tu vis, même si avec mon compagnon ça n'a pas été aussi extrême.Ou bien j'ai effacé certains moments de ma mémoire..Sous alcool, il pouvait me dire des choses infects et le lendemain il pleurait ..(heureusement c'est arrivé rarement, mais le peu que c'est arrivé, m'a marqué)
Tu n'as absolument pas à culpabiliser, il ne t'a rien dit, tu ne pouvais pas savoir avant.Tu vois, même moi qui le savait (il a eté diagnostiqué 5 ans après le début de notre relation) et bien c'est difficile tout de même de faire ce qu'il semble le mieux, surtout que mon ami ironisait et quand je lui ai demandé de faire les démarches pour se faire soigner, il ne l'a pas fait. A partir de là, j'ai baissé les bras ,je l'ai laissé gerer . Entre les "j’arrête les médocs, je reprends, je rearrete" j’étais perdue..Puis il ne faisait pas le lien entre ses maux et sa bipolarité.Et je crois que moi non plus.
Tu ne peux pas aider quelqu'un qui ne veut pas s'aider lui même. Tu en as beaucoup fait, d'autres seraient partie bien avant (et je ne leur jette pas la pierre).
D'aprés mon experience personnelle, les rencontres que j'ai faites, j'ai l'impression que les hommes ont plus de mal à accepter la bipolarité, à aller parler à un psy, à bien suivre leur traitement...
Si tu l'avais su avant, celà n'aurait sans doute rien changer, tant que lui ne veut pas se faire soigner, tant qu'il n'accepte pas, tu es bien impuissante..
Dans ton cas, avec des enfants c'est encore plus delicat..Tu dois penser à les protéger et à te proteger.C'est dur parce qu'en même temps tu aimerais tant pouvoir l'aider.Difficile de trouver le juste milieu entre aider l'autre et ne pas plonger soi même.

Peut être que votre séparation va le motiver pour se soigner,qu'il va se dire que si il ne prend pas les choses en main, il va te perdre...
Tu as raison d'en parler au generaliste, j'espére qu'il sera à l'ecoute.
Revenir en haut
Perséphone
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 21 Déc 2013
Messages: 224

MessagePosté le: Mar 31 Mai 2016 - 17:42    Sujet du message: Demande d'avis Répondre en citant

Bonsoir à toutes deux,

Je vous rejoins sur le fait qu'il faut vraiment que nos bipotes se soignent. Mon ami connaît très bien sa maladie et l'accepte et malgré cela, on connaît des hauts et des bas et on a eu 2 crises à surmonter. Alors sans traitement, je n'ose imaginer la difficulté que ce doit être pour le conjoint.

Même si tu n'en es pas là, je pense que tu as raison de ne pas vouloir reprendre une vie commune et il me semble que tu devrais faire en sorte qu'il reprenne ses affaires même si c'est compliqué car pendant ce temps, toi tu restes accrochée à lui, à cette histoire. Après une rupture, avec mon ami, nous avons pris chacun notre indépendance et cela nous a fait du bien à tous les deux. Je me suis sentie plus libre, plus légère, plus moi et je pense que j'en avais besoin. Aujourd'hui nous vivons bien ensemble car nous avons trouvé un réel équilibre.

J'espère qu'en tout cas ton compagnon voudra bien faire le nécessaire et malgré ma réputation de grande optimiste sur ce forum, je le répète, sans traitement, pour moi, c'est voué à l'échec, j'ai assez échangé ici avec des personnes dans ce cas là.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
Perséphone...
Parce qu'on peut trouver l'Amour partout, même en Enfer.
Revenir en haut
Phoenix186
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 08 Mai 2016
Messages: 10

MessagePosté le: Jeu 2 Juin 2016 - 21:31    Sujet du message: Demande d'avis Répondre en citant

Bonsoir,
Merci Perséphone.
Il a trouvé un logement, à moins de 50 mètres de chez moi.... Il nous m'est impossible de parler de la maladie avec lui, il ne veut pas en entendre parler. Nous nous voyons régulièrement, et moi je m'enfonce petit à petit. J'ai été voir notre généraliste qui m'a dit qu'il ne pouvait rien faire tant qu'il ne serait pas dangereux pour lui-même ou pour quelqu'un d'autre...
J'ai vu une psychiatre, mais elle n'a pas vraiment voulu en savoir plus sur lui, elle s'est consacrée à moi, et résultat : me voilà sous atarax et séroplex, je serais en dépression grave (ce que je veux bien croire)...
Cette relation m'a détruite quelque part, mais mes sentiments sont toujours là.
La psy m'a dit qu'il m'avait tout de même menti pendant nos 4 ans de vie commune, mais je ne vois pas les choses comme ça.
Il me demande de l'aider pour ses papiers concernant son déménagement, m'a envoyé des photos du logement et veut que j'aille le voir. Demain, il vient pour récupérer une partie de ses affaires.
Avant hier, il a eu des mots durs, mais ayant un comportement contradictoire à ses mots. Il m'a dit qu'il ne m'aimait plus que comme une soeur, mais continue à m'embrasser sur la bouche.
Ce soir, nous avons eu une discussion via le net, et je lui ai dit que j'avais entendu tous ses mots et que dorénavant, je me comporterais comme une soeur pour. Il n'a pas répondu du tout.
Je dois me protéger et me refaire une santé, je dois penser à mes enfants.
Je suis impuissante devant son déni.....
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 11:11    Sujet du message: Demande d'avis

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le forum des bipotes Index du Forum ->
Questions / Réponses
-> Aide aux proches.
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Wikipedia | Psychomedia | Troubles-bipolaires.com | camh.ca - Le trouble bipolaire : Guide d'information | Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group Traduction par : phpBB-fr.com