Forum d'information, de psychoéducation et d'entraide pour les personnes avec un trouble bipolaire (maniaco-dépression).
Le forum des bipotes  Index du Forum FAQ Rechercher S’enregistrer Connexion

Prise de conscience
Aller à la page: 1, 2, 3  >
 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le forum des bipotes Index du Forum ->
Questions / Réponses
-> Entraide et soutien...
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
lizzie33
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2015
Messages: 128

MessagePosté le: Sam 14 Mai 2016 - 08:15    Sujet du message: Prise de conscience Répondre en citant

Bonjour,

Visiblement, moi qui ai toujours eu un doute, je suis malheureusement bien bipolaire. Mon nouveau psy, en qui j'ai toute confiance, me l'a confirmé en me disant de bien prendre mon abilify. Je me rends compte aussi après quelques jours de thérapie (je l'ai vu trois fois cette semaine), que mes espoirs tombent en miettes pour ce qui est de retrouver un jour mes capacités d'antan. J'ai eu une scolarité plutôt brillante (DEA, obtention du Capes deux fois, dans le public puis dans le privé, licence d'histoire de l'art, école du Louvre) mais jamais plus sans doute je ne trouverai de plaisir intellectuel dans tous ce qui me plait, car mes capacités me font désormais défaut. Je suis triste car il y a quelques semaines de ça, mon fils, (certes c'est un mot d'enfant de 4 ans, il ne faut pas que j'y prête trop attention) m'a dit que j'étais "bête", ça m'a foutu un coup, car effectivement ma "bêtise" vient du fait que je n'arrive pas à le voir grandir et que je lui parle toujours comme à un bébé, ayant une part de moi-même bloquée quelque part (mais je compte sur mon psy pour m'aider là dessus) qui fait que je ne suis pas toujours capable de percevoir sa vivacité d'esprit, la mienne me faisant désormais défaut. Je pense que je ne serai pas prête pour reprendre à la rentrée, surtout si je me retrouve dans le même établissement que l'an passé. Pour préparer les cours chez moi, ça va à peu près (et encore ça dépend vraiment des jours, il y a des jours où j'erre du rez de chaussé à l'étage, de l'étage au jardin où je vais fumer, comme l'ombre de moi-même, incapable de me concentrer sur rien, avec toujours les idées qui défilent dans ma tête et tout ce que j'aurais besoin de dire à mon psy), mais je ne me vois pas du tout en face d'une classe, à l'heure qu'il est en tout cas. Mon psy m'a dit d'ailleurs que je n'étais pas en état de postuler pour l'instant, donc ce sera retour à mon ancien établissement très probablement l'an prochain, si je suis apte à travailler. Je suis consciente que le travail n'est pas tout dans la vie, mais pour moi c'est quand même important, d'autant que je n'ai pas d'amis. Si encore jamais des ami(e)s au courant de ma maladie, qui me comprennent... quant à mon mari, il est très occupé par son travail et je crois qu'il n'a pas vraiment conscience de mes limites et parfois s'agace (s'énerve même, on peut le dire, après moi) , il garde toujours espoir que ça s'arrangera, que je peux faire ceci ou cela, alors que je viens de prendre conscience que je suis et resterai toujours bipolaire donc limitée. Alors certes oui, avec mon nouveau psy, j'ai espoir que la vie devienne un peu plus vivable, mais je ne sais pas vers où je vais et quelle forme elle va prendre désormais. Tout ce que je souhaite, c'est pouvoir trouver un peu de plaisir et de sérénité dans mes journées. J'aimerais surtout avoir quelques ami(e)s, mais je ne sais pas comment rencontrer des gens, car je me sens stigmatisée par le handicap, pas normale, donc je me "protège" en fuyant plutôt que de chercher à créer des liens, car j'ai peur qu'ils ne tiennent pas, et puis une relation amicale mets un peu de temps à se tisser, et encore faut il faire de vraie rencontres pour cela, et comme je le disais, mon handicap me freine car je ne vis pas au même rythme que les autres. Bref, je suis partagée entre espoir et découragement, car tout me fatigue, à commencer par m'occuper de mon fils, et si comme je l'ai dit ma curiosité intellectuelle demeure intacte, je n'ai plus les moyens de la satisfaire, ce qui est très frustrant.
Voilà, j'avais besoin d'écrire pour me soulager, je me doute que je ne suis pas la seule dans ce cas ici et que vous ne pouvez pas grand chose pour moi mais c'est dur...
Bonne journée
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 14 Mai 2016 - 08:15    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
girl anachronism
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2011
Messages: 1 126

MessagePosté le: Sam 14 Mai 2016 - 09:21    Sujet du message: Prise de conscience Répondre en citant

Bonjour Lizzie,

Les difficultés cognitives ne sont pas inexorables. Nous ne serions plus capables de faire ce que l'on a fait auparavant pour nos études mais c'est la même chose pour les personnes non bipolaires. Mon psy lui-même m'a avoué il y a quelques années qu'il ne se verrait plus refaire des études, passer des examens,...
Combien de personnes sont réellement capables de refaire ce qu'elles avaient fait 10 ans, 15 ans, 20 ans après, voire plus ?

Lorsque l'on est étudiant, on est dans un certain rythme. Le cerveau fonctionne dans l'élan, un peu comme un muscle bien entraîné. C'est un peu comme lorsque tu fais du sport et que tu arrêtes ne serait-ce que deux semaines, la reprise est difficile. On ne perd pas ses muscles en deux semaines, surtout si on fait du sport depuis des années mais malgré tout, on sent qu'ils sont comme "rouillés".
Est-ce si grave de ne pas être en mesure de refaire ce que l'on a fait ? Je ne pense pas, comme tu le dis, pouvoir voir grandir son enfant est plus important.

On n'a plus le même rythme mais on peut avoir un autre rythme. Nous sommes beaucoup trop durs avec nous-mêmes alors même que les personnes non bipolaires n'ont pas forcément cette exigence. Une prof de fac nous disait "j'ai des livres que j'ai achetés pour lire un seul chapitre, je ne lis pas les livres de A à Z". ça m'a déculpabilisée de lire certains ouvrages en les picorant. J'ai l'impression que parce que nous percevons nos limites, nous cherchons à les dépasser bien au-delà de ce que nous aurions fait en n'étant pas bipolaires.

Quant à la stigmatisation, il ne faut pas croire que personne ne peut nous comprendre et que l'on va être rejetés de facto. On peut avoir de belles surprises. J'ai dit à une personne que je vois régulièrement que j'étais bipolaire (pour justifier ma situation professionnelle et familiale, mieux vaut être clair que de laisser les gens inventer n'importe quoi). Elle ne connaissait pas la maladie et était vraiment demandeuse d'informations mais n'osait pas demander par crainte d'être trop intrusive. Je lui ai tout expliqué par écrit, elle était vraiment très contente.
Même si je sais qu'elle ne mesurera probablement pas l'étendue des problèmes générés par la maladie, elle pourra se rendre compte que c'est un problème bien plus grave que juste un tempérament lunatique.

Avant d'être bipolaire, tu es une femme avec des goûts bien à toi, une expérience, une famille, bref, plein de choses qui te définissent et qui ne sont pas du domaine de la maladie. N'oublie jamais que la maladie bipolaire vient en plus. Si les gens apprennent à t'apprécier pour qui tu es, ils ne te considéreront pas la bipolarité comme ton identité. Après, tu n'es pas obligée d'en parler.

Bon week-end

PS: quand tu dis que tu as peur de ne pas être considérée comme "normale", la normalité, je ne sais pas qui est dedans ! Peut-être que d'écouter et d'observer les gens te permettra de te rendre compte que bien des gens "normaux" ne sont pas des modèles de sagesse. Il y a ceux qui sont collectionnent à tout-va, ceux qui ne vivent que pour traquer les bonnes affaires sur le net, ceux qui veulent être connus de tout le village pour se sentir exister, ceux qui font souvent la fiesta pour avoir l'impression de ne pas être seuls,...

Tout le monde a en soi, à des degrés divers, une angoisse existentielle. Nous, nous avons côtoyés tellement de fois des abimes de dépression que l'on est forcé de se poser, souvent trop tôt, des questions que d'autres préfèrent fuir. Nous avons cette chance d'avoir connu des états qui nous ont poussés à mûrir plus vite.
Revenir en haut
lizzie33
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2015
Messages: 128

MessagePosté le: Dim 15 Mai 2016 - 07:35    Sujet du message: Prise de conscience Répondre en citant

Merci Girl Anachronism pour ta réponse. Je sais qu'au fond tu as raison et je sens avec ce début de nouveau suivi avec mon psy que quelques forces psychiques reviennent, je ne désespère pas d'arriver à me stabiliser, mais au fur et à mesure que mes forces reviennent un nouveau problème de taille resurgit, mon couple. Cela ne peut plus durer et ma prise de conscience s'effectue au fil des jours là dessus aussi. Je ne supporte plus mon mari et vice versa. Ce matin, le summum, il m'a traitée de "vrai parasite". Hier, j'ai dû le traîner à Guignol avec moi pour faire plaisir à mon fils car il ne voulait pas y aller. Une fois là bas, il a fait mine de s'endormir, j'ai trouvé ça pitoyable. Ce we, nous devions aller à Biarritz, il était sensé s'occuper des réservations, finalement il n'a rien fait et on reste là, et ce matin, il traine au lit en me disant que pas question d'y aller, qu'il n'a pas envie, etc... je lui ai dit que de toute façon moi aussi j'en avais marre, il m'a dit "et bien barre toi", j'ai répondu que je n'attendais que ça et que si je pouvais le faire je le ferais, il m'a répondu "non, barre toi maintenant". Quel con, sans revenu, je suis viens obligée de rester mais je suffoque à la maison, et je crois bien que mon thérapeute de couple avait fortement raison l'année dernière lorsqu'un jour il était sorti de sa réserve de médecin (en me disant qu'il ne devrait pas le faire), pour me dire qu'il pensait que j'irai mieux si je quittais mon mari. Je n'en peux plus de cette situation, je suis complètement bloquée, et c'est mon mari qui a presque insisté pour que je prenne un mi temps l'an prochain, ce qui me bloque financièrement pour partir, sauf si j'arrive à toucher l'AAH (c'est pour cela qu'il y a déjà quelques temps je m'étais renseignée sur comment l'obtenir sur le forum), il faudrait que je demande à mon psy, mais j'ai tant d'autres chose à lui dire pour l'instant, et les séances sont courtes. L'idéal serait que je puisse cumuler mi temps et AAH et que je puisse trouver auprès de la mairie un logement HLM, car j'aurais besoin d'une T3 pour avoir une chambre pour mon fils, que je ne compte pas laisser à la seule garde de son père. Nous ne sommes pas du tout raccord sur son éducation, et en attendant c'est notre enfant qui en fait les frais. Je le trouve très anxieux, il dort mal, il a peur de beaucoup de choses, (hier il avait même peur à Guignol, alors qu'il y avait des plus petits que lui qui riaient et participaient), mon mari, lui ne voit pas le problème, pour lui tout va bien...
Je n'en peux plus de cette situation, c'est pour cela que je me confie ici car en attendant de revoir mon psy, je n'ai personne à qui parler de mes problèmes, et je me sens comme en prison. Je devrais me raccrocher au travail, préparer des cours, mes je ne connais pas les classes que j'aurais l'an prochain et le stress de la situation me bloque complètement.
Je n'en peux plus.
Bonne journée
Revenir en haut
Pazkale
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 07 Fév 2013
Messages: 267

MessagePosté le: Dim 15 Mai 2016 - 20:08    Sujet du message: Prise de conscience Répondre en citant

Bonjour lizzi33
tout comme toi je me sens diminuée tant par la maladie que par les traitements.
Je suis aussi très mal à l'aise face aux autres. je suis en invalidité depuis 2 mois donc je ne travaille pas. difficile d'expliquer ça aux gens. je suis donc très solitaire pour éviter des situations gênantes.
J'espère que ça passera.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
Pazkale.....avec un Z comme dans banane :-)
Revenir en haut
lizzie33
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2015
Messages: 128

MessagePosté le: Lun 16 Mai 2016 - 06:54    Sujet du message: Prise de conscience Répondre en citant

Bonjour Pazkale,

Merci pour ton message, je compatis avec toi, j'espère aussi que tu vas aller mieux. Pour l'instant, pour ma part, je me sens complètement dépassée. Ma nouvelle thérapie a le mérite de faire bouger des choses très profondes en moi, mais c'est dur, je déguste et ma famille (mari, fils) aussi, sur un autre plan. Mon mari s'est excusé ensuite de ses paroles en me disant qu'elles avaient dépassé sa pensée mais le mal était fait j'étais enragée contre lui toute la journée hier, je n'arrivais pas à évacuer ses paroles et je l'ai insulté plusieurs fois. Pour la première fois hier soir, je me suis senti faillible fasse au suicide, j'avais l'impression d'un grand vide derrière la tête, comme si à tout moment je pouvais faire un geste inéluctable car j'avais l'impression que plus rien ne me raccrochait à la vie. Certaines paroles peuvent tuer quand elle s'approchent de la vérité; quand mon mari m'a dit que j'étais un parasite ça m'a fait d'autant plus mal que je sentais qu'au fond de moi, c'était vrai, même s'il m'a dit que non ensuite. Je ne fais rien à la maison et il m'a dit qu'il n'en pouvait plus de tout gérer en plus de son bouleau. J'ai l'impression d'être en perte d'identité, à moins que ce ne soit justement une reconquête de cette identité, si tant est que cela soit possible tant je me sens fracturée de l'intérieur, mais tout mes repères de jusqu'à maintenant s'effondrent et je me sens sur le fil.
Bon courage à toi Pazkale, et bonne journée à tous. J'espère qu'il n'y aura pas de nouvelle dispute aujourd'hui et que mari ne va pas trop me mettre de pression (je me la mets déjà toute seule rien que de penser à ce que je devrais faire), j'ai tellement besoin de temps.
Revenir en haut
girl anachronism
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2011
Messages: 1 126

MessagePosté le: Lun 16 Mai 2016 - 12:57    Sujet du message: Prise de conscience Répondre en citant

Bonjour Lizzie33,

Ce n'est pas parce que ses paroles te blessent qu'elles sont vraies. Tu n'es pas un parasite, tu es en convalescence.
C'est difficile de donner un conseil sur ce que tu devrais faire mais je vois que:
- effectivement, ta vie à deux est devenue malsaine. Il sait que tu ne peux pas partir comme tu le voudrais et s'en sert (plus ou moins consciemment) pour te faire du mal.
- tu es dans une période de quête de soi et de recherche d'indépendance, le problème c'est que ça demande du temps et tu es pressée par ton mari.
- tu cours trop de lièvres à la fois, reprendre en septembre me paraît un peu prématurée, surtout si ta thérapie actuelle te secoue.

Je pense qu'il faudrait que tu puisses te séparer de ton mari pour pouvoir souffler un peu. Est-ce que tu aurais quelqu'un qui pourrait t'héberger ?
Je te conseille de prendre rendez-vous avec l'assistante sociale du personnel de ton inspection académique. Elle pourra t'aider dans tes démarches (aussi bien d'un point de vue financier que professionnel).
Quel statut as-tu actuellement ? Tu es encore en congé maladie ou en disponibilité ?

Garde espoir, c'est une période très difficile mais il y a des solutions et des personnes pour t'aider (comme l'assistante sociale par exemple). Et si tu sens que tu deviens trop suicidaire, n'hésite pas à te faire hospitaliser.
Revenir en haut
Pazkale
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 07 Fév 2013
Messages: 267

MessagePosté le: Lun 16 Mai 2016 - 13:22    Sujet du message: Prise de conscience Répondre en citant

Girl anachronism est souvent de bons conseils.
Tu peux aussi proposer à ton mari de rencontrer ton psy pour qu'il lui explique ta maladie et ces effets.
Retravailler en septembre me semble aussi trop précoce.
Moi en dehors de mes 2 derniers enfants que j'ai une semaine sur 2, je vis seule, sans amis ni connaissance ! Pas d' adulte avec qui parler. sauf ma mère mais elle ne comprend pas toujours mon état et je ne peux pas tout lui dire.
Bon courage à toi

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
Pazkale.....avec un Z comme dans banane :-)
Revenir en haut
Pichu
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 28 Jan 2016
Messages: 65

MessagePosté le: Mar 17 Mai 2016 - 14:51    Sujet du message: Prise de conscience Répondre en citant

@girl anachronism : C'est épatant toute cette sagesse que tu degages... tu es de tres bon conseil, ton analyse et ta façon de communiquer et structurer le message que tu veux faire passer m'impressionent. Tu es juste et encourageante à la fois. Tu dois faire du bien à beaucoup de personne sur ce forum rien qu'en te lisant. c'etait une (grande) parenthese.

@lizzie : Je comprends ton état. Sache que nous somme là , nous, sur ce forum pour t'écouter et te lire. Tu as raison de venir écrire ici :)

Comme me l'a dit un membre du forum, il y aura toujours quelqu'un ici pour te lire....

Ne t'en fais pas , surtout ne pense pas que tout cela va TE changer, non je pense que plus tu vas tendre vers une stabillité, mieux tu profiteras de ce que tu es vraiment. Surtout ne relache pas tes efforts... je suis sur que tu pourras vivre ce que tu aimes le plus comme avant... mes un peu différemment. C'est un peu contradictoire mais je pense que ça a du sens.

Pour ce qui est de ton mari, prends le temps de la reflexion...
Revenir en haut
lizzie33
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2015
Messages: 128

MessagePosté le: Mer 18 Mai 2016 - 06:39    Sujet du message: Prise de conscience Répondre en citant

Bonjour, merci pour vos messages à tous les trois. Comme Pichu et Pazkale, Girl anachronism, je trouve et d'ailleurs je te l'ai déjà dit, que tu as toujours des analyses qui permettent d'avancer et que tu exposes avec beaucoup de clarté et d'efficacité.
Je ne prendrai pas de décision tant que je n'aurais pas fini ma thérapie car pour l'instant je ne suis pas suffisamment lucide pour savoir ce qui est bon pour moi, à part voir mon psy... ça s'est un peu apaisé avec mon mari (jusqu'à la prochaine crise? J'espère pas...) et pour l'instant même si je voulais faire un brèque je n'aurais pas les forces psychologiques ni pour faire les démarches ni pour rester seule... Hier j'ai vu à la suite mon psy et ma thérapeute, et j'ai dit à cette dernière que j'arrêtais la thérapie avec elle car deux thérapies en même temps c'est trop, je n'avais pas prévu quand je l'ai contactée, que j'en commencerai une aussi avec mon psy. Je ne me sens pas bien du tout ce matin car j'ai dit des choses à ma thérapeute que j'aurais préféré dire à mon psy et qui serait sans doute venues avec le temps, là je ne suis pas sûre que ça m'ait rendu service, car j'ai répété des choses aussi que j'avais dites à mon psy, et qui, une fois dit n'avaient pas besoin d'être remuée à nouveau, surtout avec un autre regard. Bref, ça m'a emmêlé plus qu'autre chose mes séances d'hier, mais au fond de moi je crois savoir un peu pourquoi, cela remue des schéma de mon enfances que j'aurais préféré oublier. Mais s'ils sont resurgit et que je me sens mal ce matin c'est bien qu'il était encore présents quelque part. Je vais essayer de rappeler mon psy ce matin pour voir s'il peut me recevoir avent vendredi, hier il m'a dit que je pouvais l'appeler si ça n'allait pas, mais je crains qu'il n'est pas de place pour ce matin et cet après midi je ne suis pas libre car je dois garder mon fils. Je m'en fais déjà une montagne, je culpabilise un peu mais je sens que ça va être télé toute l'après midi.
Effectivement, je pense que je ne serai pas prête pour reprendre à la rentrée, je ne me mets pas de pression, si je dois être en arrêt maladie tant pis, et je dois même dire qu'à l'heure qu'il est, mais là aussi ce n'est pas le moment de prendre de décision, surtout tant que ce n'est pas encore clair dans mon couple, j'aurais même envie de démissionner. J'ai fait mon "coming out" sur ma bipolarité par mail auprès d'une amie, elle l'a très bien pris et m'a dit que j'étais sur la bonne voie avec mon nouveau psy, je me sens soulagée de lui avoir dit, et son mail m'a fait chaud au coeur. Elle m'a dit aussi (cela faisait déjà longtemps ,qu'on en parlait toutes les deux) que pour être franche, elle ne pensait pas que le métier de prof me convienne et qu'il me fragilisait plus qu'autre chose. De fait, je n'ai jamais voulu être prof étant plus jeune, j'ai juste été conditionnée par le modèle familiale et ce qu'a projeté mon père sur mon, mais ce sont de sujets à aborder plutôt en thérapie. Bref, je suis dans le flou totale couple/ métier, et pour l'instant je crois quand même que mon assise reste le couple (et notre fils), même si mon mari ne comprend pas toujours ma situation, ce qui ajoute à sa pénibilité.
Merci encore pour votre soutien, bonne journée.
Revenir en haut
Pichu
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 28 Jan 2016
Messages: 65

MessagePosté le: Mer 18 Mai 2016 - 09:27    Sujet du message: Prise de conscience Répondre en citant

Bonjour Lizzie!

Effectivement tu as l'air de passer dans une étape de flou. Le mieux je pense pour toi c'est d'exterioriser tout et te poser les bonnes questions, et je sais bien que c'est pas facile. Ton psy va beaucoup t'apporter car c'est avec lui que tu vas principalement te confier.

Une chose est sure, et j'en reviens à ce que tu appelles "coming out", et bien c'est une grande étape de franchi, crois-moi. Je pense que déjà accepter la maladie est une grande étape ( Cf l'histoire de mon amie), enfin au fond les personnes acceptent je pense, mais il ne prenne pas conscience de l'impact et sont dans le déni , refuse de se laisser "bouffer" par la bipolarité.Du coup ils font comme si ils sont pas malade, donc ils n'acceptent pas complétément. Ce qui est tres bien de ton coté, c'est que tu en as pris conscience, que tu suis un psy et un traitement, et en consequence tu maitrises celle-ci, et encore mieux le fait que tu le dises à ton amie, prouve que tu es completement en phase avec ton acceptation.

Crois moi, beaucoup de proches de bipolaires comme moi , aimerions que notre bipotes soit au stade où tu es :), donc je ne peux t'encourager à continuer, et tes efforts seront bénéfiques, et cette période de flou pour ton travail et ton couple va passer.

En ce qui concerne ton couple, peut etre devrais-tu à lui aussi exterioriser ton ressenti, notamment par rapport à la bipolarité ? Peut etre qu'il ne comprends pas tout ou minimise les choses. Peut etre se dit-il que les sautes d'humeurs viennent de toi et pas de la maladie ? Parfois moi aussi je comprenais pas tout, certains comportement, c'est à force de recherche et de consultation de témoignages et certaines paroles de ma bipote que ça a fait tilt.

Je pense que tu devrais lui dire ce que tu ressens ( meme si c'est dur !) et l'inviter à se renseigner sur la bipolarité, ou sinon il le fera lui meme. Si il t'aime vraiment , je pense qu'il se renseignera et essaiera de comprendre. C'est d'ailleurs une bonne chose pour ton fils, qui doit grandir dans un milieu apaisé. Attention je ne dis pas que ton mari doit etre ton 2 eme psy, ou qu'il doit tout gérer lui-meme, juste que lui aussi prenne conscience des choses au degré juste. Ensuite tu verras vraiment si c'est possible ou pas....et tu seras moins dans le flou :)

Voilà j'ai senti le besoin de te parler, car je suis persuadé que tu es dans la bonne voie , et je voudrais pas que tu remettes tout en question sur le chemin que tu prends. Désolé , n'étant pas bipotes, je ne dis peut-être pas les choses de la bonne manière, ou peut etre je ne suis pas légitime pour comprendre ce que tu ressens mais tout part d'une bonne intention :).

Bon courage, bonne journée
Revenir en haut
lizzie33
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2015
Messages: 128

MessagePosté le: Mer 18 Mai 2016 - 10:08    Sujet du message: Prise de conscience Répondre en citant

Bonjour Pichu,

Merci pour tes paroles, et justement parce que tu n'es pas bipotes, je trouve ça formidable que tu prennes de ton temps pour essayer de comprendre et d'aider non seulement ta compagne, mais aussi les autres. Je trouve ça bien d'avoir aussi le regard d'une personne non bipolaire et je crois que je suis apte à entendre tes paroles qui ne sont pas du tout maladroites. Je n'ai bizarrement pas trop de sautes d'humeur (mon mari en a plus que moi, je trouve car des fois il craque et ça part sans prévenir) je suis plutôt d'humeur basse constamment car je suis en dépression, ma thérapeute me l'a encore rappelé hier. Je suis contente que tu m'ait répondu car je me sens seule et j'ai besoin d'échanges. Pour ce qui concerne mon mari, il s'était renseigné il y a quatre ans quand j'ai été diagnostiquée, mais pas depuis. Je crois qu'il préfère s'évader et penser à autre chose pendant son peu de temps libre plutôt que de lire des témoignages pour essayer de me coprendre, d'ailleurs, chaque personne a des histoires différentes et la maladie prend des formes différentes aussi chez chacun je crois. Par exemple, pour moi, je n'ai jamais connu que je sache, de phase up où je sois capable de faire des tas de truc et où je ris (cela fait bien longtemps que je n'ai pas ris spontanément). Mon mari est très absorbé par son travail et le quotidien à gérer, lui aussi comme plusieurs personnes sur le forum est HPI, il a passé les tests récemment, il est curieux de tout et passe son temps à lire ou sur son ordi, quand il ne m'assiste pas pour les tâches du quotidien ou qu'il ne travaille pas. La communication sur mon mal être est difficile avec lui. Il voit bien quand ça ne va pas, il me demande régulièrement comment je me sens, mais il ne cherche pas (et d'ailleurs comme tu les dis il n'est pas psy, et je pense qu'il ne veut pas s'y substituer) à en savoir plus.
J'ai essayé d'appeler mon psy ce matin mais il ne travaille que l'après midi le mercredi visiblement, or cet après midi j'ai mon fils à garder. Mais je me dis qu'il vaut mieux de toute façon que je laisse peut-être décanter un peu avant le prochain rendez vous, même si c'est très dur car je ne peux rien faire chez moi. ce matin j'ai fait un peu de coloriage mais sans plaisir, en enrageant un peu de ne pouvoir faire ce que j'aimerais comme lire et écrire. Je tourne en rond et le pire c'est que mon fils commence à se poser des questions sur ce que je fais à la maison quand il n'est pas là, vu qu'il ne me voit pas faire grand chose. Il m'a posé la question plusieurs fois, hier et ce matin. Je ne sais pas comment je vais l'occuper cet après midi, j'espère qu'il jouera un peu seul car je me sens fatiguée, pas physiquement, mais psychologiquement.
A bientôt,

Lizzie
Revenir en haut
Pichu
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 28 Jan 2016
Messages: 65

MessagePosté le: Mer 18 Mai 2016 - 10:51    Sujet du message: Prise de conscience Répondre en citant

Merci à toi c'est gentil.

Dis moi , tu dis que ne tu vas pas de phase up poussé ou de phase up tout court ? C'est peut etre de l'hypomanie ou pas du tout ? Quels sont les choses que tu fais quand tu penses etre en phase up ? Effectivement chaque bipolaire est different.. C'est bien toi tu le comprends.. à lui maintenant, mais peut etre qu'au fond il te comprends... Et tu sais tu as raison quand tu dis que chacun est different. Par ex, mon amie, me reprochait le fait que je la fasse parler, à parler de son mal etre quand elle va pas bien.. elle me trouve intrusif quand j'essayes de savoir pourquoi elle n'allait pas bien.. et en allant encore plus loin, c'est une des raisons pourquoi elle m'évite : Vu que je sais pas mal de choses, elle m'en veut de la faire parler... alors que pourtant quand elle parle, elle se sent mieux. Peut être préfères-t-elle parler d'elle même sans que je sois l'initiateur. Mais bon, parfois je me dis que c'est pas bon qu'elle garde tout pour elle.

Et le fait que toi tu sois prête à parler de ton mal être avec lui , encore une fois je trouve ça encourageant :)

Oui j'imagine que c'est dur vis-à-vis de ton fils, mais ne culpabilise pas, c'est pas de ta faute. Dis lui que tu t'occupes de toi :)
Revenir en haut
Pichu
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 28 Jan 2016
Messages: 65

MessagePosté le: Mer 18 Mai 2016 - 10:52    Sujet du message: Prise de conscience Répondre en citant

et une derniere question... tu as mis 4 ans pour accepter ta bipo ?
Revenir en haut
lizzie33
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2015
Messages: 128

MessagePosté le: Mer 18 Mai 2016 - 12:18    Sujet du message: Prise de conscience Répondre en citant

Oui, j'ai mis environ 4 ans à accepter ma bipolarité... car je crois que je ne me rendais pas compte de mes phases "up". Pour moi phase up était synonyme d'hyperactivité, de gaité, de bien-être et je n'ai jamais connu rien de tout ça. Par contre j'ai parfois fait pas mal de dépenses un peu compulsives, mais comme mon mari ne me disait rien, je considérais ça "normal", j'ai eu aussi une période de confusion avec le virtuel sur laquelle je ne préfère pas m'étendre car c'est trop dure pour moi d'y repenser, mais à chaque fois je trouvais des raisons dans mon histoire personnelle sans mettre ça sur le compte de la maladie. Je crois que je n'ai pris réellement conscience de cette bipolarité que depuis que je vois mon nouveau psy, qui sans me mettre dans une case et me dire "vous êtes bipolaire", pour se concentrer plutôt sur mon histoire, me l'a confirmé tout de même en me disant de bien prendre mon abilify. J'ai compris alors, car j'ai vraiment une grand confiance en lui (après être tombée sur des psy plus que douteux parfois) que j'étais bipolaire et je l'accepte désormais dans la mesure où j'ai espoir de me stabiliser et d'arriver à vivre un jour j'espère correctement.
Sinon, quand je disais que je n'ai pas de sautes d'humeur, ce n'est peut-être pas tout à fait exact, là aussi peut-être ne mesurai-je pas complètement mon état. Il faut que j'avance encore dans ma thérapie pour mieux me connaître et arriver à gérer cela.
Revenir en haut
Pichu
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 28 Jan 2016
Messages: 65

MessagePosté le: Mer 18 Mai 2016 - 13:12    Sujet du message: Prise de conscience Répondre en citant

Et bien , ça à l'air d'aller déja mieux et j'en suis content pour toi :).

Et bein du coup, 4 ans... ça va etre dur pour mon amie parce que ça fait pas longtemps je pense... elle est un peu pareil dans une période de doute où elle pense peut-etre que c'est son histoire personnelle qui justifie son comportement..
Revenir en haut
Pazkale
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 07 Fév 2013
Messages: 267

MessagePosté le: Mer 18 Mai 2016 - 14:57    Sujet du message: Prise de conscience Répondre en citant

Bonjour lizzie
voici une vidéo très claire pour comprendre notre maladie et aussi la faire comprendre à nos proches.
peut être peux tu la montrer à ton mari
quand ma mère l'a vu, elle m'a répondu " tu as du beaucoup souffrir" alors que jusque là son discours était plus " bouge toi" !!


▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
Pazkale.....avec un Z comme dans banane :-)
Revenir en haut
lizzie33
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2015
Messages: 128

MessagePosté le: Mer 18 Mai 2016 - 18:26    Sujet du message: Prise de conscience Répondre en citant

Bonjour Pascale,

Merci pour le lien. Il me semble avoir déjà vu ce documentaire qui était passé à la télé il y a quelques années je crois, peu après que j'ai été diagnostiquée. A l'époque nous l'avions regardé avec mon mari, mais ça ne lui ferait pas de mal de le revoir, car je n'avais pas encore vécu certaines choses qui se sont passées entre temps.
Finalement mon fils s'est bien occupé tout seul cet après midi, mais c'est sur qu'il préfère quand je suis avec lui... et pour l'instant je n'arrive pas à rester longtemps en place, toujours ces fichus difficultés de concentration. J'ai regardé un peu Tchoupi avec lui, il aurait bien voulu que je reste un peu plus je crois, mais je n'ai pas pu, j'avais vraiment besoin de bouger, même si je n'avais rien d'autre à faire (enfin pas que je me sente capable de faire pour l'instant)
J'ai appelé mon psy mais malheureusement il ne peut me voir avant vendredi. Je ne peux lui en demander plus, il est déjà super dispo, mais je tourne vraiment en rond chez moi... J'ai fait deux coloriages, voilà le bilan de ma journée... Bon j'ai emmené et récupéré mon fils à l'école et j'ai fait le repas ce midi, c'est déjà ça de bien si je veux être positive. Mais j'avoue que j'appréhende un peu la longue journée de demain, j'ai vraiment hâte de voir le bout du tunnel.
Bonne soirée
Revenir en haut
lizzie33
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2015
Messages: 128

MessagePosté le: Sam 21 Mai 2016 - 05:47    Sujet du message: Prise de conscience Répondre en citant

Bonjour,

Un mot pour donner des nouvelles. J'avance un peu avec mon psy, mais le chemin est long... et je perd parfois courage comme hier. Ce matin, au petit réveil, je me sens mieux que ces derniers jours mais je sais que mon humeur va sans doute baisser dans la journée, à cause de mes difficultés de concentration, je m'impatiente et cela me décourage. Il est 6H30, c'est la première fois depuis 4 jours que je me lève aussi "tard", les autres nuits, c'était plutôt du 5H voire 4H30. Je dors assez mal, mais il est vrai que je me couche très tôt. ça va mieux avec mon mari, il n'y a pas eu d'autres disputes et il s'est montré plus compréhensif de mon état ces derniers jours. Par contre, comme je m'y attendais, ma candidature a été refusée par le chef d'établissement et mon syndicat m'a écrit qu'en gros ils n'allaient pas lui laisser le choix qu'ils allaient me faire passer de force. Je suis à la fois très reconnaissante à celui qui s'occupe de mon dossier et un peu inquiète de savoir comment les choses vont se passer l'an prochain s'il réussit à m'avoir le poste, puisque je sais maintenant que je suis dans le viseur de mon peut-être futur chef d'établissement. Grosse pression, car il m'avait souligner que c'était un établissement d'excellence, où il fallait être très bienveillant avec les élèves. J'avoue que pour l'instant je préfère ne pas trop y penser et me concentrer sur l'amélioration de ma santé mais ça me mets la barre haute, et j'espère que je pourrai obtenir le soutien de mes collègues, à défaut de celui de la hierarchie. En effet, arriver dans un endroit où l'on ne sait sait pas désirée n'est pas chose aisée, d'autant qu'il m'a tellement mis la pression qu'à un moment je souhaitais ne plus être prise... J'ai encore un peu plus de trois mois pour me remettre d'aplomb, je ne sais pas si ce sera suffisant. Tous les jours je prie pour ma guérison, j'ai peut être été entendu car j'ai rencontré un bon psy et une bonne thérapeute, mais j'angoisse toujours un peu de mon avenir. C'est dur de ne pas pouvoir se projeter, je me sens tellement fragile que j'ai l'impression qu'une mouche pourrait se poser sur ma tête et mettre d'un battement d'aile tout le travail que j'ai déjà entrepris en thérapie en l'air. J'ai encore un manque de confiance en moi énorme car je ne me sens sous tendue pas aucune force intérieure (c'est comme si j'avais du vide dans l'estomac, je ne sais pas comment expliquer) , si ce n'est ma foi. Je ne sais pas trop ce que je vais faire aujourd'hui, sans doute rester allongée (même si je n'arrive pas à dormir, ça me repose), peut-être lire un peu (j'ai commencé un livre d'Anne Perry qui me plait bien, (c'est rare quand je m'intéresse à l'histoire dès les premières pages) mais je n'arrive pas à lire plus de 5 pages à la suite... c'est frustrant.
Je vous souhaite une bonne journée
Revenir en haut
Pazkale
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 07 Fév 2013
Messages: 267

MessagePosté le: Sam 21 Mai 2016 - 12:26    Sujet du message: Prise de conscience Répondre en citant

Bonjour Lizzie
c'est normal que ta thérapie te bouscule puisqu'elle te fait aller chercher tout ce qu'on refuse de voir depuis l'enfance, c'est très perturbant.
en 15 ans j'ai fait 3 thérapies et une fois j'ai du être hospitalisée 1 semaine tellement j'avais été déséquilibrée par mes découvertes.
une thérapie c'est un peu comme enlever une verrue, il faut grater et puis un jour elle disparait et cela ne fait plus mal.

quant à ton avenir professionnel , il me semble que c'est trop tôt pour y penser et tu dis toi même que tu n'arrives pas à te projeter dans l'avenir. le travail est un gros stress, surtout si les conditions ne sont pas bonnes.

en ce moment tu es fragilisée alors ne te donne pas trop de tâches à faire.
passe une bonne journée

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
Pazkale.....avec un Z comme dans banane :-)
Revenir en haut
lizzie33
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2015
Messages: 128

MessagePosté le: Dim 22 Mai 2016 - 09:32    Sujet du message: Prise de conscience Répondre en citant

Bonjour,

Je suis désemparée, j'ai l'impression que la maladie est en train de prendre un nouveau tournant. Comme je l'avais dit, jusqu'à présent je n'avais jamais connu de phases "up" car mon cerveau était dans l'hyper contrôle de me nature profonde, il la muselait même, et avec la thérapie les choses bougent très profondément. Hier j'écrivais que ça allait mieux avec mon mari mais c'est parce que je restais terrée à la maison sous son hyper "protection". Hier soir nous sommes allés au musée et au restaurant et je me suis rendu compte alors qu'il me parlait, qu'il m'"agaçait" (sans méchanceté), mais surtout que je n'avais rien à lui dire, que j'étais attirée par tout le monde autour sauf par lui. Je ne me sens rien à partager avec lui, je n'ai pas de désir pour lui (alors que mon désir est bien présent voir très présent en général, résultat de la frustration de toutes ces années d'abstinence), je n'ai pas de complicité et je ne ris jamais avec lui alors que je suis capable (depuis peu) de rire seule devant un programme télé, j'aimerais partager cela et plein d'autres choses avec quelqu'un, mais avec lui je ne peux pas. Je crois que quand je l'ai rencontré j'étais complètement sans repères et sans expérience (lui n'avait aucune expérience, encore moins que moi) et dans un premier temps il m'a apporté la sécurité qui me manquait, mais à quel prix, il s'est fait (malgré lui sans doute) mon père plus que mon compagnon. Aujourd'hui, j'ai l'impression de vaciller totalement, car je ne peux plus rester avec quelqu'un que je respecte mais que je n'aime pas, et d'un autre côté j'ai pris conscience que la maladie me guettait et pouvait me rattraper à tout moment. Mon fils, vient de me dire "tiens maman, un médicament pour toi", c'est dire à quel point je dois sembler ailleurs, alors que précisément j'ai l'impression de commencer à me trouver, même s'il reste beaucoup de travail. Je suis déstabilisée, je sens qu'il faut que je quitte mon mari mais les choses ne peuvent pas se faire aussi rapidement, il faut que je sois en mesure de faire les démarches, et je sais qu'une fois entreprises, ça va prendre du temps. J'ai peur de ce qui m'attend, à la fois j'ai envie de retrouver ma liberté pour pouvoir m'ouvrir aux autres (pour l'instant, chez moi je ne vis pas, je suis sous la "bienveillance" de mon mari comme dans une prison dorée) et peut-être faire une nouvelle rencontre amoureuse, même si pour l'instant je ne suis pas en état et ce n'est pas ma priorité. Ma priorité c'est pouvoir être autonome, et me débrouiller financièrement par moi même, et ne pas me couper complètement de mon fils, le protéger au maximum, et pouvoir passer de bons moments avec lui, ce que jusqu'à présent je ne peux pas faire.
Je vois mon psy demain matin, encore une fois je me sens flottante, désemparée.
Revenir en haut
Pazkale
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 07 Fév 2013
Messages: 267

MessagePosté le: Dim 22 Mai 2016 - 09:48    Sujet du message: Prise de conscience Répondre en citant

bonjour Lizzie
ce que tu me raconte me rappelle il y à 9 ans quand j'ai voulu quitter mon mari avec encore 4 enfants à charges. j'ai gambergé 3 mois et essayé d'en parler avec mon mari mais il fuyait les discussions , donc le voyant si peu motiver à me garder, je suis partie.
que de questions à se poser et que de démarches à faire !!!
arrives tu à parler à ton marie de se que tu ressens même sur votre relation ?

qu'en pense ton psy ? car je trouve que tu attaques sous tous les fronts : ta maladie, ta thérapie, la reprise de ton travail en septembre et ta relation avec ton mari. ça fait vraiment beaucoup !

Quant à ton fils, ne t'inquiète pas, il "répète" ce qu'il voit (tes prises de médicaments) et c'est un  jeu pour lui et en plus c'est bien parce qu'il verbalise ce qu'il voit ou ressent.
tu peux même aborder le sujet de ta maladie quand il te propose un médicament " tu vois maman a besoin d'en prendre pour être plus en forme " . à toi de trouver des mots simples .

bonne journée

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
Pazkale.....avec un Z comme dans banane :-)
Revenir en haut
lizzie33
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2015
Messages: 128

MessagePosté le: Dim 22 Mai 2016 - 10:01    Sujet du message: Prise de conscience Répondre en citant

Bonjour Pascale,

Oui, ça fait énormément de choses, car tout est lié dans mon histoire. C'est après que je me sois mise avec mon mari que j'ai démissionné pour la première fois de l'éducation nationale. Ce serait trop long à expliquer et je crois qu'effectivement c'est à mon psy qu'il fat que j'en parle demain, mais une chose est sûre il faut que je garde mon travail si je veux partir. Est ce que je serais apte à exercer, et quand? C'est une autre question. J'ai l'impression que tout explose dans ma tête.
Revenir en haut
lizzie33
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2015
Messages: 128

MessagePosté le: Dim 22 Mai 2016 - 12:00    Sujet du message: Prise de conscience Répondre en citant

Je viens d'avoir une mini discussion avec mon mari car avec lui la communication est quasi impossible en lui disant après une réflexion ironique et déplacée de sa part (je venais de me servir un verre de muscat et il m'a dit, narquois "tu noies ton chagrin dans l'alcool") que je gardais la tête froide, et je lui ai expliqué mes plans de contacter une assistante sociale (je demanderai à celle que je vois pour mon fils les coordonnées d'une autre pour moi) dès que possible pour savoir à quelles aides j'ai droit, et qu'en attendant que je touche une aide plus mon demi salaire du mi temps, donc que je puisse partir, il faudrait que je supporte la cohabitation. Il m'a répondu, c'est moi qui ne vais pas supporter de faire tout le ménage. Je lui ai dit pas e soucis, demande le divorce alors, de toute façon c'est ce que je ferais une fois que je serais partie, même si au début je dois partir sans mon fils, quitte à e récupérer après en garde alternée une fois le divorce prononcé. Bref je constate que ce qui l'"intéresse" le plus ce n'est pas notre couple mais cette question de ménage à faire...
Voilà, j'écris beaucoup aujourd'hui car c'est juste insupportable de vivre avec quelqu'un sans pouvoir partager ni même parler de choses sérieuses.
Bonne journée
Revenir en haut
Pazkale
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 07 Fév 2013
Messages: 267

MessagePosté le: Dim 22 Mai 2016 - 12:30    Sujet du message: Prise de conscience Répondre en citant

je suis triste de lire que ton mari se préoccupe peu de toi.
renseigne toi auprès d'une assistante sociale pour avoir un complément de revenu.
continue de venir nous parler ici
amicalement

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
Pazkale.....avec un Z comme dans banane :-)
Revenir en haut
lizzie33
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2015
Messages: 128

MessagePosté le: Dim 22 Mai 2016 - 12:45    Sujet du message: Prise de conscience Répondre en citant

Merci Pazkale,
bien sûr je continuerai à venir vous parler, ça me fait du bien d'échanger ici, même si ce n'est peut-être pas drôle pour tout le monde de lire les problèmes des autres quand on ne va soit même pas bien. J'ai vraiment besoin de soutien et ici il y a des personnes à l'écoute et bienveillante, qui me donne aussi la force de croire en moi et de penser que je peux m'en sortir. Je me sens si seule, à la fois j'espère en l'avenir et je l'appréhende beaucoup.
Amicalement,

Lizzie
Revenir en haut
Pazkale
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 07 Fév 2013
Messages: 267

MessagePosté le: Dim 22 Mai 2016 - 17:19    Sujet du message: Prise de conscience Répondre en citant

Tu sais chacun participe à hauteur de ses capacités, parfois on ne fait que lire, des fois on écrit sa propre histoire et d'autres on répond
parfois on se reconnait dans l'histoire de quelqu'un et partager la sienne est souvent constructif pour tout le monde.
bonne soirée à toi

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
Pazkale.....avec un Z comme dans banane :-)
Revenir en haut
Pichu
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 28 Jan 2016
Messages: 65

MessagePosté le: Lun 23 Mai 2016 - 11:27    Sujet du message: Prise de conscience Répondre en citant

@Lizzie :

J’espère que tu prononces pas tes paroles sous le coup de l'impulsion.

J'ai du mal à comprends, rien qu'en lisant ici, cette relation que tu as avec ton mari. Au début tu disais que tu ne le supportais pas trop, puis que finalement ça allait, qu'il faisait comme il pouvait, tu le défendais même. Puis après ta visite au musée où vous êtes sorti ensemble , tu avais l'air de dire que c'est toi qui n’étais plus intéressé par lui , que tu n'avais plus de désir.
Et là lui te sort une réflexion pas sympa du tout, et j'ai l'impression que vous jouez un jeu du " qui va être plus méchant que l'autre".

Je pense que tu es très stressée par cette situation et j’espère que ça n'influence pas tes décisions. Pourquoi ne parlez vous pas à tète reposé, de voir ce qui va et ce qui ne va pas. Avant de prendre des décisions hâtives.

Je ne le connais pas, peut être que c'est un homme "méchant" oui qui ne te corresponde pas, mais tu avais leur de dire qu'il avait des problèmes aussi. Essayes tout de même , si je peux me permettre, d'avoir une discussion "saine" avec lui, à tete reposée...
Revenir en haut
lizzie33
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2015
Messages: 128

MessagePosté le: Lun 23 Mai 2016 - 16:39    Sujet du message: Prise de conscience Répondre en citant

@Pichu

Je ne sais pas, je rame, il est possible que je reproduise le schéma de mes parents qui s'entretuaient devant moi quand j'étais petite, sauf que pour épargner mon fils, je m'écrase le plus souvent, et du coup la rage monte en moi. C'est encore trop tôt pour me prononcer tant que je n'ai pas fini ma thérapie, je n'ai aucune idée de ce qui traine dans mon inconscient. A l'avenir j'éviterais de déballer mes problèmes sur le forum car tout cela est trop compliqué et personne ne peut me comprendre.
Revenir en haut
lizzie33
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2015
Messages: 128

MessagePosté le: Lun 23 Mai 2016 - 16:54    Sujet du message: Prise de conscience Répondre en citant

P.S: J'ajoute que ma mère a subi des tentatives d'attouchement de la part de son oncle et de son cousin quand elle est jeune et que ça a complètement tronqué sa vision des hommes. Il est probable qu'elle est biaisé ma nature profonde dès ma plus tendre enfance (j'ai plein de souvenir mais que je garde pour mon psy) ce qui expliquerait peut-être mes problèmes de communication avec mon mari. Peut-être l'identification a-t-elle été telle que je me trouve aujourd'hui à "vouloir" inconsciemment reproduire le schéma (c'est elle qui a quitté mon père). Je n'en dis pas plus, c'est trop lourd pour moi.
Revenir en haut
Pazkale
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 07 Fév 2013
Messages: 267

MessagePosté le: Lun 23 Mai 2016 - 17:09    Sujet du message: Prise de conscience Répondre en citant

Tu sais ici nous essayons de partager et d'aider les autres mais parfois maladroitement .
Chacun interprète l histoire des autres avec sa propre histoire.
Tu es dans une période compliquée et c est très lourd pour toi. ne sois pas si dure avec toi.
Et continue à venir vider ton sac.
Bises

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
Pazkale.....avec un Z comme dans banane :-)
Revenir en haut
girl anachronism
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2011
Messages: 1 126

MessagePosté le: Lun 23 Mai 2016 - 17:55    Sujet du message: Prise de conscience Répondre en citant

Bonsoir Lizzie33,

Je pense que personne ne peut réellement comprendre ce que l'on a pu vivre. Et quand je dis personne, j'englobe également les psys quels qu'ils soient.
Nous sommes toujours seuls face à nous-mêmes, les autres ne font qu'essayer de nous aider à trouver en nous la réponse à nos problèmes. Et c'est déjà beaucoup !

Ton histoire est complexe et je ne suis pas sûre que ta thérapie puisse tout régler. C'est mon point de vue strictement personnel, mais j'avais une amie avec une histoire personnelle très compliquée. Elle a passé des années à voir divers psychothérapeutes sans jamais trouver un réel apaisement.

Les thérapies peuvent aider à trouver des moyens de voir le passé autrement et aider à dépasser certains problèmes, mais parfois remuer le passé peut aussi empêcher d'avancer. Je n'irai pas jusqu'à accuser certains psychothérapeutes de maintenir leurs patients dans des thérapies sans fin, mais la vigilance s'impose.
Je ne suis pas très en faveur des thérapies qui cherchent à trop décortiquer le passé. C'est important de vider son sac pour se libérer mais attention à ne pas tourner en rond dans ton analyse.

Le passé est ce qu'il a été mais c'est du passé. Ta maman a eu sa vie, son mode de fonctionnement, et toi, tu as le tien. Même si tu sens que tu es susceptible de reproduire ce que tu as vu dans ton enfance, tu n'en restes pas moins une adulte libre de tes choix. Nous ne sommes pas condamnés à reproduire éternellement des schémas.
Pour revenir à mon amie, elle ressassait sans cesse ce qu'elle avait vécu avec sa mère et justifiait son état actuel par le passé. Sa thérapie l'a engluée plus qu'autre chose alors qu'une thérapie est censée redonner de la liberté à celui qui l'entreprend.

Tu peux continuer à venir parler sur le forum, même si nous ne pouvons pas savoir exactement ce que tu vis on essayera de t'aider du mieux que l'on peut, même si c'est un peu maladroit comme le dit Pazkale.
Revenir en haut
girl anachronism
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2011
Messages: 1 126

MessagePosté le: Lun 23 Mai 2016 - 18:07    Sujet du message: Prise de conscience Répondre en citant

PS: Garde bien en tête quand tu fais tes séances chez le thérapeute que c'est toi qui consulte. Que ta maman ait été victime d'attouchements est quelque chose de terrible mais cela fait partie de son histoire à elle. Ce sujet peut être abordé si toi, ça t'a choqué mais il faut être vigilant à ce que le thérapeute ne se mette pas à te faire décortiquer l'histoire de chaque membre de ta famille.

Ton thérapeute est peut-être un(e) excellent(e) thérapeute mais garde toujours un regard objectif et distancié. Le patient est aussi un client et la thérapie, un gagne-pain pour le thérapeute. Est-ce qu'elle a des objectifs clairs avec toi ? Est-ce que tu sens qu'elle te pousse à revenir plus souvent que nécessaire ?
Un professionnel honnête se doit de dire un moment donné qu'il ne peut plus t'aider davantage (pas maintenant mais ultérieurement, il doit te le dire).
Revenir en haut
Pazkale
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 07 Fév 2013
Messages: 267

MessagePosté le: Lun 23 Mai 2016 - 18:31    Sujet du message: Prise de conscience Répondre en citant

girl anachronism a écrit:
PS: Garde bien en tête quand tu fais tes séances chez le thérapeute que c'est toi qui consulte. Que ta maman ait été victime d'attouchements est quelque chose de terrible mais cela fait partie de son histoire à elle. Ce sujet peut être abordé si toi, ça t'a choqué mais il faut être vigilant à ce que le thérapeute ne se mette pas à te faire décortiquer l'histoire de chaque membre de ta famille.

Ton thérapeute est peut-être un(e) excellent(e) thérapeute mais garde toujours un regard objectif et distancié. Le patient est aussi un client et la thérapie, un gagne-pain pour le thérapeute. Est-ce qu'elle a des objectifs clairs avec toi ? Est-ce que tu sens qu'elle te pousse à revenir plus souvent que nécessaire ?
Un professionnel honnête se doit de dire un moment donné qu'il ne peut plus t'aider davantage (pas maintenant mais ultérieurement, il doit te le dire).


j'ai vécu ce que tu racontes girl anachronism, une longue thérapie de 5 ans efficace et utile au départ, j'ai bien démêlé ma pelote du passé, parlé de mon récent divorce, de l'inceste que j'avais subit de mon grand père maternel 1 mois après la mort de mon père (à 7 ans), j'ai même réussi à parler enfin à ma mère de cet inceste qu'elle avait préféré ignorer.
je la voyais 1 fois par semaine, ça a été très dur par moment car ça remue les tripes.
puis j'ai fait une très grosse dépression quand j'ai perdu mon boulot en même temps que quitté mon compagnon (relation passionnelle et fusionnelle) et au bout d'un mois, d'un seul coup je me suis réveillée en pleine forme, je ne dormais plus et faisais les 400 coups......bref ma 1èere phase maniaque sévère. puis au bout de 4 mois j'ai replongé dans la dépression.
je voyais toujours ma psy 1 fois par semaine, elle a suivi tous les événements et n'a pas du tout évoqué la bipolarité alors que je venais de faire le yoyo en direct devant elle. c'est moi qui lui ai suggéré que j'étais bipolaire mais elle ne savait pas quoi me donner comme médocs !

donc je confirme que pour certains psy nous sommes une belle tirelire. j'en veux beaucoup à cette psy qui trouvait ça super qu'après une dépression suicidaire j'aille super bien du jour au lendemaine, que je soit insomniaque sans être fatiguée, bref tous les symptômes de la bipolarité.
j'ai perdu 1 ans avec elle avant d'être vraiment soignée et diagnostiquée.

d'ailleurs je ne suis pas sûre que 3 rdv par semaine soient une bonne chose car il faut le temps que le cerveau digère et vouloir aller trop vite n'est pas forcément bon. lors de ma 1ere thérapie avec une psychologue, j'avais été hospitalisée 1 semaine en hôpital psy car j'avais pété un plomb à trop remuer mes tripes.

désolée si j'ai été un peu longue et lizzie je ne veux surtout pas te décourager pour ta thérapie. mais voilà c'est mon histoire.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
Pazkale.....avec un Z comme dans banane :-)
Revenir en haut
Pichu
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 28 Jan 2016
Messages: 65

MessagePosté le: Lun 23 Mai 2016 - 19:15    Sujet du message: Prise de conscience Répondre en citant

@lizzie : desole j'ai peut etre ete maladroit. J'essayait juste de te faire part de mon ressentï. En aucun cas je voulais te mettre mal à l'aise. Tu es libre de devoilé ce que tu veux ici. Nous sommes là pour t'ecouter. Si c'est ton souhait bien entendu...
Revenir en haut
lizzie33
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2015
Messages: 128

MessagePosté le: Mar 24 Mai 2016 - 06:06    Sujet du message: Prise de conscience Répondre en citant

Bonjour,

Je reviendrai, si je peux, vous donner des nouvelles quand j'espère, j'irai mieux. Merci Paszkale et Girl anachrnosim de votre compréhension et de votre soutien. Pichu, je te pardonne volontiers mais tes paroles m'ont fait très mal car je me suis sentie mise en accusation alors que je suis la victime (non de mon mari mais de mon histoire).

A bientôt, peut-être,

Bonne journée
Revenir en haut
lizzie33
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2015
Messages: 128

MessagePosté le: Mar 24 Mai 2016 - 08:03    Sujet du message: Prise de conscience Répondre en citant

Me revoilà... Le besoin de parler est trop fort. Hier je crois que j'ai eu une mini crise, un peu semblable à celle de l'année dernière à la même époque , sauf que cette fois ci je me suis tournée vers les bonnes personnes, j'ai appelé la psychologue du CMPI qui m'a dit quelque chose qui m'a fait comme un déclic. Je fais le yoyo avec mon mari, "pénible" est un euphémisme concernant ma situation. Je lui ai dit que je voulais le quitter mais aujourd'hui je n'en suis plus si sûre (je me dis même que non, pas du tout). Tant que je n'aurais pas avancer en thérapie, je ne serai pas libérée de ce qui m'entrave à ce sujet, mais je pense avoir quelques pistes dans mon histoire dont je voudrais parler à mon psy aujourd'hui. J'ai également grand besoin de ma thérapeute avec qui j'ai un très bon contact et qui fait un effet miroir bénéfique pour moi, je pense. Je ne cesse de prier tous les jours pour me guérir, et je vais sans doute me répéter mais cette fois ci, (contrairement à lorsque j'étais à Paris où je suis tombée sur des psy indignes de ce nom qui ont aggravé mes problèmes) je crois que je suis bien entourée avec mon psychiatre qui a une très bonne écoute (c'est tout ce dont j'ai besoin, le parisien ne parlait que de lui et projetait sur moi, je n'ai rien pu lui dire de mon histoire et je me suis prise la sienne en pleine figure) et une bonne distance, et aussi avec l'assistante sociale, et surtout la psychologue et la pédopsychiatre du cmpi qui m'aide à dénouer progressivement, je crois, ce sac de noeuds qui est en moi. Comme je l'ai dit j'ai pas mal de choses à sortir encore, car jusqu'à présent j'ai erré de psy en psy tous incompétents ( à l'exception de ma psychiatre qui m'a suivi pendant trois ans, elle a fait son maxi pour m'aider mais je crois qu'il me fallait un homme pour m'aider à effacer les dégat du "psy" parisien, ainsi qu'une bonne thérapeute à côté.) J'ai besoin d'être très entourée d'un point de vue médical en ce moment, et je crois que j'ai enfin trouvé un bon entourage (j'ai déjà réussi à me libérer de mon psy du cmp qui n'ont seulement lui n'ont plus ne m'écoutait pas, mais me gavait de tercian qui m'abrutissait complètement) en qui j'ai confiance. Il n'empêche que tous les jours je galère, je pernds du valium pour atténuer les angoisses qui sont très présentes, mais j'essaie quand même de ne pas en abuser. J'ai l'impression que tout est à réorganiser dans mon cerveau, il y a quelque chose qui me coupe des autres en général (et tant que je n'aurai pas mis le doigt dessus je continuerai à faire le yoyo avec on mari je crois), et c'est cela qu'il faut que je résolve.

Lizzie
Revenir en haut
girl anachronism
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2011
Messages: 1 126

MessagePosté le: Mar 24 Mai 2016 - 09:44    Sujet du message: Prise de conscience Répondre en citant

Je suis contente de lire que tu te sens bien entourée, c'est vraiment essentiel d'avoir ce soutien.
Ton histoire avec ton mari m'interroge.

lizzie33 a écrit:
Je fais le yoyo avec mon mari, "pénible" est un euphémisme concernant ma situation. Je lui ai dit que je voulais le quitter mais aujourd'hui je n'en suis plus si sûre (je me dis même que non, pas du tout).


Pichu avait pointé la contradiction que tu avais dans ta relation avec ton mari et cela t'avait blessée (peut-être parce qu'au fond de toi, tu sais que cette relation est ambivalente). Je sais que le terme de "pervers narcissique" est à la mode et on peut accuser trop vite quelqu'un de l'être dès lors que cette personne sort une vacherie. Mais je me demande si ton mari n'a pas un comportement qui s'en rapproche.

Je ne sais pas si tu t'es renseignée sur le sujet mais certains événements que tu rapportes m'y font penser. Comme les victimes de manipulateurs, tu n'arrives plus à décider pour toi-même. Tu l'accuses puis tu le disculpes (le manipulateur entretient la douche écossaise). Il s'arrange pour que tu ne puisses pas te libérer de cette relation et fait tout pour te culpabiliser de le quitter. Les compagnes de ce type d'hommes (il y a aussi des hommes victimes, mais c'est plus rare) sortent vidées de ce type de relation.

J'espère que je me trompe mais c'est clair que cette relation n'est pas saine et je ne pense pas que ton histoire personnelle soit la cause de la tournure que prend votre relation. Ton vécu t'a fait épouser ce type d'homme, mais ton mal-être dans ta relation actuellement est lié à son comportement. Un mari bienveillant n'aurait pas des propos visant à te démolir. L'incident du verre de vin m'a choquée, te dire que tu noies ton chagrin dans l'alcool alors que tu buvais un verre pour le plaisir de boire un verre est vraiment tordu ! Avec ce genre de propos, que pensait-il faire ? Certainement pas du bien. Si ça, c'est pas enfoncer les gens... Documente-toi sur le sujet des pervers narcissiques, si tu as des soupçons et s'ils sont avérés, tu n'auras plus aucune réticence à le quitter.

Bon courage à toi et surtout, garde espoir. Tu finiras par enlever un à un tous les fils qui t'empêchent de prendre ton envol.
Revenir en haut
Pichu
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 28 Jan 2016
Messages: 65

MessagePosté le: Mar 24 Mai 2016 - 10:12    Sujet du message: Prise de conscience Répondre en citant

Encore une fois désolé @Lizzie, je ne voulais vraiment pas te blesser ou t'accuser de quoi que ce soit, je ne peux pas imaginer à quel point ça peut etre dur...

Je m'interrogeais juste. Ton mari a été blessant, comme l'a dit Girlanachronism, il sait déja que ça va mal, et il t'enfonce avec une telle phrase alors que vous n'etiez pas ( je suppose) dans une dispute. Comme tu le dis tu es maintenant bien entouré d'un point de vue médical, maintenant il faut l'etre dans ta vie privée aussi. Facile à dire , mais pas facile à faire, il faut essayer de trouver des pistes d'amélioration qui ne sont possible qu'à travers un dialogue. Si tu vois que de son coté, il ne fait pas d'efforts, non pas par incapicité mais par volonté, je pense que tu y verras plus clair.

Tu le connais mieux que nous tous, et je suis sur que tu es capable aujourd'hui de "juger" sa vraie valeur, et savoir si le "vous" peut tendre vers quelque chose de solide.

Pervers narcissique est bien entendu une possibilité, en plus il a un pouvoir financier sur toi...il en joue certainement. Par contre , justement cette situatin ou tu n'es pas indépendante à 100 % ne te pousse pas aussi à avoir de la colere envers lui ??
Revenir en haut
lizzie33
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2015
Messages: 128

MessagePosté le: Mar 24 Mai 2016 - 10:47    Sujet du message: Prise de conscience Répondre en citant

Bonjour Pichu,

J'étais en train de répondre à Girl anachronism pendant que tu as écris ton message. Oui, je crois que tu es dans le juste concernant ma "colère" d'être dans la dépendance financière de mon mari. Pour le reste, comme je viens de l'écrire, il fait que je découvre ma vérité d'abord pour pouvoir voir celle de mon mari, et savoir si l'on est fait pour vivre ensemble ou non. Mais encore une fois, je me sentirais très seule et démunie (je parle à l'instant T) si je devais divorcer, je crois.
Revenir en haut
lizzie33
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2015
Messages: 128

MessagePosté le: Mar 24 Mai 2016 - 11:04    Sujet du message: Prise de conscience Répondre en citant

Je vois que le long message que j'avais écrit à Girl anachronsim n'est pas parti. Je n'ai pas le courage de le recommencer là tout de suite, avec tous les détails, mais en gros oui, je m'étais déjà interrogée sur cette éventualité (je m'en étais même convaincue) Je suis dégoutée que mon message ne soit pas passé car cela vous aurais sans doute mieux permis de comprendre mes doutes et finalement leur dissipement ( du moins je crois, car ton message girl anachronism a effectivement touché le coeur de mon histoire personnelle)
Là je suis trop fatiguée et agacée d'avoir écrit tout ça pour rien. Peut-être recommencerai je mon message plus tard, si j'en ai le courage.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 23:13    Sujet du message: Prise de conscience

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le forum des bipotes Index du Forum ->
Questions / Réponses
-> Entraide et soutien...
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2, 3  >
Page 1 sur 3

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Wikipedia | Psychomedia | Troubles-bipolaires.com | camh.ca - Le trouble bipolaire : Guide d'information | Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group Traduction par : phpBB-fr.com