Forum d'information, de psychoéducation et d'entraide pour les personnes avec un trouble bipolaire (maniaco-dépression).
Le forum des bipotes  Index du Forum FAQ Rechercher S’enregistrer Connexion

L'évolution de la psychiatrie

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le forum des bipotes Index du Forum ->
Informations
-> Psycho-Education, Actualités médicales et thérapeutiques.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Team bipote
Bipote_Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Avr 2014
Messages: 863

MessagePosté le: Jeu 19 Mai 2016 - 18:03    Sujet du message: L'évolution de la psychiatrie Répondre en citant

« Aujourd'hui, la psychiatrie a de bons résultats contre les TOC et les phobies »



Pascale Senk - le 02/05/2016





Pour le Pr Antoine Pelissolo, chef de service à l'hôpital Henri-Mondor (Créteil), «beaucoup de personnes perdent du temps parce qu'elles pensent qu'on va voir le psy quand on est ‘fou'»
Le Pr Antoine Pelissolo vient de publier Retrouver l'espoir, abécédaire de psychiatrie positive (Éditions Odile Jacob).



LE FIGARO. -«Psychiatrie» et «positive» sont-ils vraiment deux mots qui vont ensemble?

Antoine Pelissolo. - Oui, cela peut sembler provocateur mais en réalité cette «psychiatrie positive» est une prolongation de ce que la psychologie positive, partout dans le monde, apporte depuis quelques années: sans nier la souffrance d'une personne, on peut aujourd'hui l'aider à mieux connaître les ressources dont elle dispose pour se protéger contre une maladie mentale, et prévenir les décompensations ou rechutes. Si on ne peut nier les vulnérabilités biologiques de certains, des patients informés peuvent devenir acteurs de leur santé et apprendre à lutter contre le stress ou la dépression ; ce livre est en quelque sorte un mode d'emploi de la psychiatrie moderne à usage des patients, de leurs proches et de ceux qui, tout en allant bien «dans l'ensemble», peuvent avoir besoin de se faire aider.


Quels sont les champs sur lesquels la psychiatrie moderne a le plus progressé récemment?

Indéniablement, tout ce qui concerne la compréhension des troubles émotionnels. Nous avons désormais des grilles de lecture permettant de diffuser l'apprentissage de l'intelligence émotionnelle. Celui-ci est un immense potentiel de prévention: pour les enfants notamment, leur apprendre à comprendre et à gérer leurs émotions permet sans doute d'éviter des évolutions vers des troubles anxieux, de l'humeur ou certaines addictions. Cette autogestion émotionnelle convient à la fois à des personnes juste fragiles et à celles qui rencontrent de réelles pathologies auxquelles elles doivent s'ajuster émotionnellement. Ce qui a aussi beaucoup fait évoluer la psychiatrie, c'est la découverte que le cerveau n'est pas un organe isolé du reste du corps. Désormais, nous pouvons parler alimentation, méditation ou activité physique aux patients. Finalement, les troubles psychiques sont des maladies comme les autres et méritent donc autant de soins que les autres.


Vous, psychiatres, aviez-vous besoin de telles évolutions?

Absolument, car l'image de la psychiatrie est entachée de peur et d'incompréhension. Encore aujourd'hui, beaucoup pensent qu'on va voir le psy parce qu'on est «fou». Chaque jour nous recevons des personnes qui nous révèlent avoir eu peur de consulter et, de ce fait, ont perdu beaucoup de temps! Dans l'esprit général, la psychiatrie évoque les asiles et la violence de certains malades, dont les médias parlent abondamment. En réalité, ces épisodes sont excessivement rares. L'internement n'est plus du tout majoritaire. La grande majorité des prises en charge se fait désormais en ambulatoire ou en hospitalisations très brèves. Les séjours en hôpital général ou en clinique sont à envisager plutôt comme des «breaks» salutaires.


Quels progrès thérapeutiques vous semblent-ils désormais évidents?

Moi qui suis un spécialiste des troubles anxieux, je ne peux qu'observer combien, par rapport à ce que je voyais il y a vingt-cinq ans, nous obtenons des résultats très nets dans le domaine des TOC et des phobies. Dans le cas des attaques de panique, nous pouvons même parler souvent de guérison grâce aux traitements. Si la personne est prise en charge dès les premières crises, les résultats sont très nets. Avec l'aide, au départ, d'une médication par antidépresseur, et surtout un suivi psychothérapeutique, la personne peut repartir au mieux dans sa vie.

Aussi je le dis: n'ayez pas peur d'aller voir un psychiatre!



http://sante.lefigaro.fr/actualite/2016/05/02/24915-on-bons-resultats-contr…

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 19 Mai 2016 - 18:03    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le forum des bipotes Index du Forum ->
Informations
-> Psycho-Education, Actualités médicales et thérapeutiques.
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Wikipedia | Psychomedia | Troubles-bipolaires.com | camh.ca - Le trouble bipolaire : Guide d'information | Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group Traduction par : phpBB-fr.com