Forum d'information, de psychoéducation et d'entraide pour les personnes avec un trouble bipolaire (maniaco-dépression).
Le forum des bipotes  Index du Forum FAQ Rechercher S’enregistrer Connexion

parler aux enfants adultes

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le forum des bipotes Index du Forum ->
Questions / Réponses
-> Entraide et soutien...
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Pazkale
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 07 Fév 2013
Messages: 267

MessagePosté le: Jeu 26 Mai 2016 - 19:24    Sujet du message: parler aux enfants adultes Répondre en citant

Bonsoir à tous
je suis donc bipolaire diagnostiquée depuis 4ans et bien soignée depuis 2 ans, en cours de stabilisation.
j'ai 4 enfants des jumelles de 27 ans, une fille de 19 ans et un garçon de 16 ans 1/2.
j'ai les 2 plus jeunes en résidence alternée et donc ils me voient vivre au quotidien 1 semaine sur 2.
je vois mes ainées le dimanche où j'ai les plus jeunes.
j'ai essayé de leur expliquer ma bipolarité, surtout suite à un burn out/grosse dépression avec hospitalisation de 2 mois il y a 2 ans. les trop hauts (qu'ils aiment bien parce que je fait la folle avec eux) et les trop bas qui suivent et peuvent me mener à l’hôpital.

mais je sens mes enfants dépourvus et évitant le dialogue, ils m'écoutent mais ne posent pas de questions.

même mes grandes de 27 ans sont gênées face à mon discours mais je veux leur expliquer ma maladie et les symptômes pour qu'ils puissent réagir, m'aider ou même me mener à l'hopital.

je sais que pour un enfant c'est difficile d'imaginer leur mère malade, la mère c'est fait pour prendre soin des enfants et pas l'inverse.
mais quand je me suis luxé l'épaule l'année dernière et que je ne pouvais pas conduire, mes filles se relayaient le samedi pour m'amener faire les courses, elles compatissaient et m’aidaient.

mais face à la bipolarité, y a comme un blocage.

la semaine dernière j'ai fait une montée hypomaniaque et ma fille de 19 ans m'a dit " maman calme toi, je comprends rien à ce que tu dis et tu parles trop fort".
je lui ai donc dit " tu vois le changement d'humeur ? la semaine d'avant j''étais introvertie et là je suis un moulin à paroles".
donc elle a je pense compris les effets de la maladie mais il n'y avait qu'elle à se moment là.

donc voilà, comment ça se passe avec vos enfants ados ou adultes ?

le déni est il présent chez eux ?

merci à vous

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
Pazkale.....avec un Z comme dans banane :-)
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 26 Mai 2016 - 19:24    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Pazkale
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 07 Fév 2013
Messages: 267

MessagePosté le: Sam 4 Juin 2016 - 19:10    Sujet du message: parler aux enfants adultes Répondre en citant

bonjour
je fais remonter ce sujet qui me tient à coeur
y a t'il des bipotes concernés ?

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
Pazkale.....avec un Z comme dans banane :-)
Revenir en haut
Deca
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 28 Juil 2010
Messages: 151

MessagePosté le: Dim 5 Juin 2016 - 08:50    Sujet du message: parler aux enfants adultes Répondre en citant

Bonjour Pazkale,
Désolé de déborder du sujet et de ne pas apporter de réponses, juste quelques réflexions et une histoire.
Je n'ai pas d'enfant et pourtant je me sens concerné par le sujet.
J'ai vu ma maman partir aux urgences suite à une overdose de médicaments.
Pour moi, ça a été évidemment un choc (je devais avoir 17 ans , j'en ai aujourd'hui 30 de plus), Sentiment d'abandon, impuissance dans le rôle d'aidant, on parle peu de la maniaco dépression à l'époque.
On ne sait pas quoi dire, on a peur d'être maladroit/blessant, on a envie de revoir sa maman heureuse comme on l'a connue jeune enfant bien entendu j'ai essayé de comprendre (j'avais déjà certaines tendances suicidaires dès le début de l'adolescence)
Les années passent, les séjours en maison de repos se répètent, pas de progrès, juste un mode survie
Un certain dégout du système de santé se développe, les séjours en cliniques ressemblent à un club de vacances.
Vers 27 ans, je récupère ma part d'héritage (génétique/culturel) et c'est moi qui sombre à mon tour dans la maladie.
Le schéma familial se répète

Aujourd'hui, ma maman est la personne qui me comprend le mieux (avec ma compagne)
Et je suis la personne qui la connait le mieux, nous vivons dans un état proche du fusionnel.
Avec toutes les limites et le danger d'une telle relation, cette compréhension mutuelle engendre de la souffrance. J'essaie de limiter mes appels ou mes visites qui ne sont pas toujours bien vues par mon père.
J’aimerais lui apporter de bonnes nouvelles, partager du mieux-être, l'aider à redonner du sens à sa vie.
Elle va mieux, son traitement semble adapté, elle va avoir 69 ans,
Elle s'inquiète beaucoup pour moi, j'aurais tant aimé l'aider davantage, mais mes problèmes personnels prennent souvent le dessus.
Dans la vie d'un bipolaire, seule une poignée de personnes peut comprendre les grands traits de la maladie. Malheureusement, on reste souvent seuls avec nos problèmes, l'entourage et le monde extérieur ne comprennent pas notre souffrance. Il faut faire avec et tâcher de mettre de côté sa maladie pour se recentrer sur sa personnalité véritable. Facile à dire.
Revenir en haut
muscade
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 31 Mar 2011
Messages: 68

MessagePosté le: Dim 5 Juin 2016 - 09:37    Sujet du message: parler aux enfants adultes Répondre en citant

j'ai un fils de 26 ans et une fille de 24 ans.Ils m'ont vu très mal en dépression sévère.Je leur ai expliqué la maladie je les ai rassuré en leur disant que j'avais bon le traitement maintenant je n'en parle plus.Ce que je souhaite c'est qu'ils n'y pensent pas.Ils ne vivent plus avec moi.Quand on se voit je fais en sorte d'être souriante ,épanouie.J'ai la chance d'être bien stabilisée.
Revenir en haut
Pazkale
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 07 Fév 2013
Messages: 267

MessagePosté le: Dim 5 Juin 2016 - 10:18    Sujet du message: parler aux enfants adultes Répondre en citant

Merci de vos réponses.
Deca ton point de vue d'enfant est intéressant mais j'espère que je ne vais pas transmettre ma bipolarité à mes enfants.
Muscade comment ont réagi tes enfants ?
Je crois que j attends trop de mes enfants car je n'ai qu'eux et j'ai un fort besoin d'être comprise.
Parfois j'aimerais bien qu'ils me demande simplement "comment ça va" mais je sens leur gène voire leur peur face à ma maladie

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
Pazkale.....avec un Z comme dans banane :-)
Revenir en haut
brunelles
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 06 Nov 2008
Messages: 277

MessagePosté le: Dim 5 Juin 2016 - 12:12    Sujet du message: parler aux enfants adultes Répondre en citant

Salut Pazkale,

j'ai l'impression que la question tourne autour de l'éternel pb : faut-il tout dire ou tout cacher, comment en dire assez mais pas trop pour être comprise?

Je n'ai pas la réponse, moi je cache le plus possible, je n'ai pas une famille qui comprend.
Mes parents et mon frère font comme si la maladie n'existait pas; mon mari m'a vue trop mal et ne veut plus rien savoir;
seule ma fille réagit parfois, elle a surtout peur de me voir retomber dans la dépression, retourner à l'hôpital,
car elle a souffert de ma dernière grosse crise (4 mois d'hospi il y a 3 ans...).

Mais elle a juste 10 ans, est très centrée sur elle-même, bien qu'elle ne manque pas de compassion parfois.
Elle est encore trop jeune pour être dans l'aide autre que "matérielle" (faire une course si je suis trop fatiguée, etc...),
j'estime que je ne peux pas lui demander de comprendre.
Elle voit des moments où je suis "fofolle" et d'autres où je suis triste, mais je ne crois pas qu'elle comprenne le caractère maladif de l'ensemble.

Je sais que je ne t'apporte pas de réponse, hélas... Comme d'habitude j'imagine que tout est dans la mesure;
mais si tes enfants ne veulent pas parler, il ne faut peut-être pas les forcer. Je suis sûre qu'ils écoutent, par contre, ils enregistrent
et ça pourra ressortir et aider plus tard. Ils sentiront sûrement mieux un moment où tu as besoin d'aide,
ils ne seront pas trop surpris si tu appelle au secours, ils auront la capacité de réagir.

On attend toujours le "comment vas-tu?" sincère auquel on pourrait répondre la vraie vérité,
mais serait-ce une bonne idée, finalement...?

Accroche-toi Pazkale, mais peut-être pas qu'à tes enfants. (et je suis pourtant bien mal placée pour dire ça...)

brunelles

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
"la mer n'existe pas..."
Revenir en haut
Pazkale
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 07 Fév 2013
Messages: 267

MessagePosté le: Dim 5 Juin 2016 - 14:52    Sujet du message: parler aux enfants adultes Répondre en citant

brunelles a écrit:
Salut Pazkale,

Elle voit des moments où je suis "fofolle" et d'autres où je suis triste, mais je ne crois pas qu'elle comprenne le caractère maladif de l'ensemble.


mes ados ont 19 et 16 ans 1/2 mais sont comme tu dis centrés sur leur vie d'ados et c'est bien normal.
c'est pour ça que j'ai besoin de verbaliser car je ne crois pas qu'ils remarquent mes hauts et mes bas qui sont souvent espacés de plusieurs mois.

Citation:
Je sais que je ne t'apporte pas de réponse, hélas... Comme d'habitude j'imagine que tout est dans la mesure;
mais si tes enfants ne veulent pas parler, il ne faut peut-être pas les forcer. Je suis sûre qu'ils écoutent, par contre, ils enregistrent
et ça pourra ressortir et aider plus tard. Ils sentiront sûrement mieux un moment où tu as besoin d'aide,
ils ne seront pas trop surpris si tu appelle au secours, ils auront la capacité de réagir.


ce que tu dis est sage car si je leur explique c'est justement pour que le jour J où j'irai très mal , mes enfants soient sensibilisés et puissent m'apporter de l'aide et eux moins souffrir de la situation.


Citation:
On attend toujours le "comment vas-tu?" sincère auquel on pourrait répondre la vraie vérité,
mais serait-ce une bonne idée, finalement...?


avec mes enfants j'ai toujours préféré les prévenir de ma mauvaise humeur après une journée au boulot difficile bien avant que je sois malade, comme ça ils savaient qu'il valait mieux me foutre la paix et moi je ne me défoulais pas sur eux des tensions de ma journée.
aujourd'hui quand ça va pas fort, je le leur dit

Citation:
Accroche-toi Pazkale, mais peut-être pas qu'à tes enfants. (et je suis pourtant bien mal placée pour dire ça...)


le problème c'est que je n'ai pas d'amis/amies, que je suis très solitaire et que ma mère habite à 800km de chez moi.
à par mon psychologue (1 fois par semaine) et mon psychiatre (1 fois par mois mais que pour le suivi du traitement), je ne peux parler à personne de ma maladie.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
Pazkale.....avec un Z comme dans banane :-)
Revenir en haut
chatobouboule
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 04 Juin 2012
Messages: 68

MessagePosté le: Mar 7 Juin 2016 - 11:08    Sujet du message: parler aux enfants adultes Répondre en citant

Salut,

Moi mes enfants sont plus petits 13 et 10 ans et pourtant, j'aimerais bien leur faire savoir car ils doivent se douter de mes phases down et up...alors à quoi bon leur cacher ?

Si vous avez un avis...

A bientôt

Jean Etienne

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
La plus grande gloire n'est pas de ne jamais tomber, mais de se relever à chaque chute."
Confucius
Revenir en haut
Pazkale
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 07 Fév 2013
Messages: 267

MessagePosté le: Mar 7 Juin 2016 - 13:43    Sujet du message: parler aux enfants adultes Répondre en citant

bonjour chatobouboule
je pense que même avec des jeunes enfants, il faut leur expliquer les choses avec des mots simples .
car si on ne leur dit rien, ils inventent leur vérité qui est souvent pire.
tu peux leur dire qu'il y a des jours où tu vas très bien et que tu fais la "fofolle" , en donnant un exemple et d'autres jours où tu es triste et que c'est une maladie que tu soignes.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
Pazkale.....avec un Z comme dans banane :-)
Revenir en haut
chatobouboule
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 04 Juin 2012
Messages: 68

MessagePosté le: Mar 7 Juin 2016 - 14:12    Sujet du message: parler aux enfants adultes Répondre en citant

Salut PaZkale :p

Au fait je fait parfois le "foufou" ! ou plutôt je deviens très agressif et volubile (déjà que je parle beaucoup!).
Je le pense aussi mais ma femme elle pense que ça risque de les perturber, pourtant je suis pratiquement certain qui'ils me voient "mal" ou "up" et que rien leur dire n'est pas bon car je n'aime pas cultiver les tabous...

Merci pour ton avis...je traverse une enième période dépressive, j'en AI MARRE .... c'est long et quelle attente... J'ai laissé tomber progressivement le Depakote 500 (1 par jour...> 1 par semaine et encore) , et là je m'y suis remis, avec du Prozac, 1 le matin depuis 2 semaines. Ca va passer...Ca va passer...Ca va passer...!

@++

Jean Etienne

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
La plus grande gloire n'est pas de ne jamais tomber, mais de se relever à chaque chute."
Confucius
Revenir en haut
brunelles
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 06 Nov 2008
Messages: 277

MessagePosté le: Mar 7 Juin 2016 - 14:16    Sujet du message: parler aux enfants adultes Répondre en citant

Bonjour Pazkale,

je ne voulais pas remuer le couteau dans la plaie en disant de ne pas t'accrocher qu'aux enfants, je sais bien qu'on est souvent isolé quand in est bipo;
je pense qu'il faut essayer de ne pas trop faire porter nos pb à nos enfants, mais moi-même qui n'ai aucun ami ni famille à qui parler,
et même plus de suivi médical, je sens que je me concentre bcp sur ma fille et je la stresse pas mal. Ces derniers temps elle s'éloigne de moi,
ce n'est sûrement pas pour rien...

J'essayais juste de dire que ce n'est pas d'eux qu'on peut attendre la question "comment vas-tu vraiment?".
C'est important comme tu le fais de les avertir quand on est moins bien ou qu'on se sent partir en live;
communiquer sur ta maladie avec eux est une bonne démarche, en plus ça les responsabilise et ils peuvent se sentir fiers que tu leur fasses confiance!
Mais je crois qu'on ne peut pas tout dire; peut-être qu'il faut choisir des exemples concrets mais pas choquants.

En tout cas je te trouve très courageuse d'aborder le sujet avec tes enfants, tu es dans une démarche protectrice, de confiance,
et rien que pour ça ils t'en seront reconnaissants un jour.

Je m'excuse si j'ai eu l'air moralisateur ou d'en savoir plus que toi , ce n'était pas mon intention.

brunelles

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
"la mer n'existe pas..."
Revenir en haut
girl anachronism
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2011
Messages: 1 126

MessagePosté le: Mar 7 Juin 2016 - 14:30    Sujet du message: parler aux enfants adultes Répondre en citant

Bonjour,

Je n'ai pas d'enfants mais si j'en avais, je leur dirais très tôt que j'ai une maladie qui fait que je suis parfois trop en forme ou pas assez en forme. La façon de le dire dépend de l'âge des enfants mais il faut toujours faire attention à ce que l'enfant comprenne bien qu'il n'est pas responsable de ta maladie et qu'il ne peut pas te soigner. Il doit rester dans son rôle d'enfant.

Par exemple, lui dire que c'est une maladie qui se soigne et que c'est pour cela que l'on voit un médecin pour ça. Les tabous ne sont pas bons, c'est certain. Les enfants essayent de comprendre, ils ne sont pas idiots. Mais si on ne leur dit rien, ils imaginent des choses souvent pires que la réalité. Si tu es irritable à cause de la maladie, tu peux lui dire : "aujourd'hui, je suis énervé mais ce n'est pas à cause de toi." ça vaut mieux que de laisser l'enfant croire qu'il est la cause de l'énervement de son père.

Il faut être vigilant à ne pas instrumentaliser son enfant: il ne doit pas vous aider à repérer vos rechutes. Ce n'est qu'une fois l'enfant devenu adulte qu'il peut apprendre à savoir comment réagir face à une rechute. Les enfants ont aussi le droit de grandir et de se préoccuper de choses de leur âge.
Revenir en haut
girl anachronism
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2011
Messages: 1 126

MessagePosté le: Mar 7 Juin 2016 - 14:33    Sujet du message: parler aux enfants adultes Répondre en citant

PS: mon message est général et ne s'adresse à aucun membre en particulier. Comme je le disais, tout dépend de l'âge des enfants. Il est certain que l'on n'aura pas le même discours, ni les mêmes attentes avec un enfant de 4 ans, 10 ans, 16 ans ou 27 ans !
Revenir en haut
Pazkale
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 07 Fév 2013
Messages: 267

MessagePosté le: Mar 7 Juin 2016 - 17:14    Sujet du message: parler aux enfants adultes Répondre en citant

chatobouboule a écrit:
Salut PaZkale :p

Au fait je fait parfois le "foufou" !


désolée jean Étienne, je n'avais pas regardé ton profile avec attention

je pense comme girl anachronism qu'il faut dire les choses aux enfants, surtout les jeunes qui se sentent responsable de tout.

pour moi c'est le mutisme de mes enfants qui me gène, car je ne sais pas ce qu'ils ont dans la tête, peut être en parlent ils entre eux et en tout cas je sais que leur père me dénigre en me traitant de fainéante et ne croit pas en ma maladie.
j'ai été hospitalisée 2 mois et mes enfants venaient me voir souvent mais ils n'ont jamais parlé de ma bipolarité.
c'est moi qui ressent le besoin de les informer.....peut être aussi sur le phases down et le risque de suicide élevé car je sors à peine d'un an 1/2 de dépression suicidaire.
quand je vais mal je le leur dit même s'ils le voient.
après je ne compte pas sur eux pour me prendre en charge, je veux juste qu'ils soient informés.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
Pazkale.....avec un Z comme dans banane :-)
Revenir en haut
chatobouboule
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 04 Juin 2012
Messages: 68

MessagePosté le: Mer 8 Juin 2016 - 10:04    Sujet du message: parler aux enfants adultes Répondre en citant

Merci pazkale et girlanachronism...vous pensez comme moi, ça me rassure. Malheureusement ma femme ne veut pas en entendre parler et je suis trop mal pour aller à son encontre car elle me dit que cela va perturber encore plus les enfants sinon...
Un plaisir d'échanger ici :) Je suis coincé chez moi pour encore 1 mois suite a un tibia/perone cassé, j'en ai marre...ça m'a remis en dépression...et je ne fais plus rien ou presque !

@+

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
La plus grande gloire n'est pas de ne jamais tomber, mais de se relever à chaque chute."
Confucius
Revenir en haut
Sabine69
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 30 Avr 2011
Messages: 1 260

MessagePosté le: Mer 8 Juin 2016 - 12:12    Sujet du message: parler aux enfants adultes Répondre en citant

Bonjour Paskale,

Cela fait plus de 5 ans que je suis diagnostiquée, et j'ai informé mes enfants alors âgés alors de 5 et 11 ans de ma maladie, assez rapidement et avec des mots simples pour qu'ils comprennent. On en reparle de temps en temps au gré de mes hospitalisations, j'essaie de les rassurer que ok je suis hospitalisée mais c'est pour me reposer et mieux me soigner.

Ils ont maintenant 10 et 16 ans. Quand je sens des fluctuations d'humeur, je les préviens, afin qu'ils ne soient pas surpris. Il arrive même que ce soit eux qui me disent "attention maman, tu rechutes" lorsque je ne vois rien arriver, ça c'est plutôt cool!

Mais voilà, on en parle que très rarement et je veux mon discours plutôt rassurant, car je ne veux pas qu'ils s'inquiètent pour moi. L'essentiel c'est qu'ils sachent que je prends des médicaments et vois mon psychiatre régulièrement pour me soigner.

Voilà pour mon expérience.

Excellente journée!

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
Sabine
Revenir en haut
Pazkale
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 07 Fév 2013
Messages: 267

MessagePosté le: Mer 8 Juin 2016 - 14:47    Sujet du message: parler aux enfants adultes Répondre en citant

Bonjour sabine
Merci de ton témoignage ,il rejoint ce que je pense avec des jeunes enfants qui grandissent avec ta maladie.
Mes enfants sont plus grands de 16 ans 1/2 à 27 ans. Mes aînées sont des jumelles.
En fait peut être que je culpabilise de ne rien faire et que j'ai besoin de me justifier. Car je commence à me stabiliser et j'ai peur qu'il s me prennent pour une fainéante

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
Pazkale.....avec un Z comme dans banane :-)
Revenir en haut
girl anachronism
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2011
Messages: 1 126

MessagePosté le: Mer 8 Juin 2016 - 15:07    Sujet du message: parler aux enfants adultes Répondre en citant

Bonjour Pazkale,

Comme je n'ai pas d'enfants, je ne peux pas intervenir avec des exemples vécus mais tu pourrais peut-être essayer de profiter d'une situation où tu as l'impression que tu vas passer pour une fainéante (par exemple, s'ils viennent et que tu n'as pas rangé telle ou telle chose) pour dire en plaisantant "je vous préviens, c'est ma phase basse, attendez-vous à voir une pièce vraiment bordélique".
Et même si ce n'est pas aussi en désordre que ce que tu annonces, tes enfants seront bien obligés de répondre "mais non, t’exagère !" et peut-être avanceront-ils un "t'inquiète, papa aussi ne range rien" ou "oh ! si tu voyais nos chambres !".

Ce que je dis est peut-être complètement à côté mais l'humour, l'autodérision permettent d'aborder les choses de façon détendue. Si le dialogue ne passe pas facilement avec eux lors de discussions trop solennelles qui les mettent mal à l'aise, il faut changer de tactique.
Ce matin, j'avais vraiment honte d'être plus ralentie que d'habitude, j'ai exagéré en disant "ouh là, là, avec toutes ces informations, j'ai le cerveau qui fume !!!" ça a fait bien rire et l'information est passée plus facilement.

Ceux qui ne sont pas bipolaires se sentent un peu gênés quand on leur parle de notre état actuel. Ils ont l'impression de rentrer dans notre vie privée. De notre côté, on voudrait pouvoir faire comprendre que si on n'est pas performant, ce n'est pas par fainéantise mais parce que l'on est réellement diminué. La très grosse dépression éclair vécue il y a quelques jours m'a laissée un peu à plat et aujourd'hui, je rame au niveau de la concentration.

Le rire permet de parler de beaucoup de choses et favorise le lien entre les personnes. Rien de tel qu'un fou rire collectif pour rompre les situations de gêne.
Revenir en haut
Pazkale
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 07 Fév 2013
Messages: 267

MessagePosté le: Mer 8 Juin 2016 - 15:53    Sujet du message: parler aux enfants adultes Répondre en citant

girl anachronism a écrit:
Bonjour Pazkale,

Le rire permet de parler de beaucoup de choses et favorise le lien entre les personnes. Rien de tel qu'un fou rire collectif pour rompre les situations de gêne.


oui j'ai toujours éduqué mes enfants comme cela, avec humour et en donnant le bon exemple.
quant à parler aux enfants quand je suis au fond d'une dépression profonde, c'est impossible puisque je suis dans un état renfermé sur moi même et incapable de parler.

mais quand mes 2 ados viennent chez moi, une semaine sur 2, mon fils arrive en disant "bon je passerai l'aspirateur demain" !
ben oui quand on va mal on ne fait rien et quand on va bien on récure la cuisine, y compris le four

en ce moment je suis plutôt stabilisée, bien que j'ai eu une humeur montante il y a 15 jours que mes enfants ont vécu avec moi et je leur ai expliqué que la semaine dernière je ne parlais pas et qu’aujourd’hui j'étais fofolle, ils ont bien vu la différence.
mais quand je suis stabilisée, "normale" c'est dur de faire comprendre qu'on est toujours malade mais que la maladie est au repos mais qu'on n'est pas à l'abri d'une rechute.

enfin à me relire je pense que je culpabilise beaucoup de mon état !

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
Pazkale.....avec un Z comme dans banane :-)
Revenir en haut
chatobouboule
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 04 Juin 2012
Messages: 68

MessagePosté le: Mer 8 Juin 2016 - 16:25    Sujet du message: parler aux enfants adultes Répondre en citant

Salut,

Finalement , j'ai commencé à parler aux enfants par petites touches. Ils n'ont pas été très surpris. ET plutôt câlins même...je ne me vois jamais en manie mais souvent en dépression et c'est à ce moment là que je me sens le plus "visible/vulnérable". J'en profite pour parler des moments hauts qui pourraient les inquiéter et que je me soigne et que ce n'est pas de leur faute...

Merci à vous 2 (avec et sans banane!)

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
La plus grande gloire n'est pas de ne jamais tomber, mais de se relever à chaque chute."
Confucius
Revenir en haut
Pazkale
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 07 Fév 2013
Messages: 267

MessagePosté le: Mer 8 Juin 2016 - 16:35    Sujet du message: parler aux enfants adultes Répondre en citant

Moi le hic c'est que mes enfants adorent mes phases hautes car je me comporte en ado et rigole toute le temps. Faire des courses de caddie au super marché ils adorent et lancer les courses comme au basket !
Mais finalement on ne parrait pas malade en phase haute pour nos enfants on est juste en pleine forme mais quand on redescend là la maladie est plus visible

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
Pazkale.....avec un Z comme dans banane :-)
Revenir en haut
ayla56
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 27 Oct 2012
Messages: 51

MessagePosté le: Dim 2 Oct 2016 - 10:13    Sujet du message: parler aux enfants adultes Répondre en citant

Bonjour Pazkade,

J'ai 59 ans, je suis diagnostiquée bipolaire depuis les 1an de ma fille qui en a aujourd'hui 24, et parler avec elle de ma maladie a toujours été impossible.
Je te rassure, nous avons aujourd'hui trouvé un terrain d'entente, mais qui s'est construit pas à pas, très lentement, toujours sans explication totale par moi-même de ma bipolarité.
Non pas qu'elle ait été dans le déni, car elle se rendait très bien compte de mes phases "up" (je parlais vite, trop, fort, j'étais extravertie et dépensière) et de mes phases "down" (j'étais triste, repliée sur moi-même, si fatiguée) qui m'ont menée à une tentative de suicide quasi réussie lorsqu'elle avait 6 ans. Elle était tellement dans la frayeur et dans la tristesse d'avoir une maman comme ça, et ne voulait pas me parler car elle ne savait pas si j'étais en mesure d'apporter une explication tangible.

Ma, (notre) solution car je suis toujours mariée, a été de lui proposer d'écouter une tierce personne de confiance, notre psychologue conseillère conjugale, qui lui a expliqué ma maladie, et surtout qui lui a expliqué que je n'étais pas responsable de ces brusques changements d'humeur, que j'étais une personne avec une maladie mais pas seulement une malade. La question qu'elle m'a posé en sortant a été : "est-ce héréditaire?". J'ai voulu la rassurer car je ne connais pas la réponse.

Une autre fois, alors que j'étais en phase "up", elle m'a dit: 'maman, tu déconnes, tu dépenses trop". Je n'ai pas pu l'écouter, irritée par ces rapports mère/fille inversés.
Ce qui m'a le plus touchée, c'est qu'elle m'a dit un autre jour, en pleurant "maman, j'ai peur pour toi, je me fais toujours du souci". Nous avons pleuré toutes les deux. Je sentais enfin un attachement de sa part au lieu du rejet que j'avais toujours ressenti, malgré tous mes efforts pour tenir ma maison et faire les repas même en phase "down". Elle m'a aussi dit à une autre reprise "toi, maman, avec ta maladie, tu ne peux pas travailler" alors que je me sentais horriblement diminuée du fait d'avoir dû abandonner mon travail. Tu vois, notre relation s'est établie au fur et à mesure par des petites touches.

Les enfants enfants comme adultes ressentent les choses, et je crois que s'ils ne veulent pas en parler avec nous directement, il faut les respecter. Après tout, ils savent, ils voient, ils ressentent au plus profond d'eux-mêmes et s'intéressent à notre maladie sans le dire parfois.

Un ami bipolaire lui aussi, dans la même situation que moi, a observé chez ses enfants adultes plusieurs livres sur la bipolarité...

Aujourd'hui, je vais beaucoup mieux, je sens qu'elle n'a pratiquement plus peur et me voit comme une interlocutrice valable. Nous ne parlons toujours pas de bipolarité, mais le langage ne passe pas toujours par les mots. Par contre, elle ne parle jamais de cette maladie autour d'elle, à ses ami(e)s, même pas à sa compagne, du moins je n'ai aucun retour. Qu'est-ce que j'en sais après tout? Je ne m'occupe plus que de savourer les bons moments.

Surtout ne culpabilise pas si tu n'arrives pas à échanger avec tes enfants sur ta maladie, peut-être quelqu'un d'autre pourrait-il le faire à ta place, et comme ils sont adultes, ils sont en mesure de s'informer eux-mêmes et de tout analyser et comprendre.

Tout ce que je te souhaite, c'est d'aller de mieux en mieux, et de te faire accepter en tant que personne et pas seulement en tant que malade. Tes enfants t'aiment.
Ayla
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 12:44    Sujet du message: parler aux enfants adultes

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le forum des bipotes Index du Forum ->
Questions / Réponses
-> Entraide et soutien...
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Wikipedia | Psychomedia | Troubles-bipolaires.com | camh.ca - Le trouble bipolaire : Guide d'information | Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group Traduction par : phpBB-fr.com