Forum d'information, de psychoéducation et d'entraide pour les personnes avec un trouble bipolaire (maniaco-dépression).
Le forum des bipotes  Index du Forum FAQ Rechercher S’enregistrer Connexion

Les émotions

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le forum des bipotes Index du Forum ->
Questions / Réponses
-> Entraide et soutien...
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
seveu
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 31 Mai 2016
Messages: 10

MessagePosté le: Ven 10 Juin 2016 - 15:01    Sujet du message: Les émotions Répondre en citant

Bonjour,

Depuis une hospitalisation en 2004, mes émotions se sont considérablement émoussées. Auparavant, je me considérais comme une éponge, qui se prenait tout en pleine tête, qui ressentait trop intérieurement et extérieurement. J'avais énormément besoin de m'exprimer, je faisais du dessin, de la peinture, j'écrivais des poèmes, des textes. Je me sentais très créative, jamais à court d'idées. Je suis très nostalgique de cette époque et très inquiète que ça ne revienne pas. Certes, je n'ai plus le même âge et beaucoup de choses ont changé dans ma vie, mais c'est frustrant...

J'ai été hospitalisé suite à une TS juste après une période qui m'apparaît comme ayant été hypomaniaque (mégalo, surefficiente, peu de sommeil, une pêche d'enfer, etc). J'étais dans mon monde, coupée de la réalité, et bam! je me la suis reprise en pleine gueule... A cette époque, je travaillais sur mon mémoire de maîtrise et j'étais à fond. J'allais le rendre à la rentrée, on était fin août. J'étais surexcitée. Mais la grosse pression que je me mettais sans m'en rendre compte a eu raison de moi... Grosse dépression, TS, HP...

Depuis, mes amis qui me connaissais d'avant ne me reconnaissent plus et semblent me le reprocher. Je suis devenu insensible, imperméable, sans envie de me confier car rien à confier, etc. Un bloc. C'est comme si je m'étais blindée brutalement. J'ai bossé pendant 8 ans dans le commerce, et j'endurais sans broncher le client-roi qui te prend pour une conne/t'insulte/te prend de haut. Sans rien dire... Tout me glissait dessus.

J'ai l'impression qu'il me faut des sensations fortes pour ressentir un tant soit peu quelque chose. Je m'en suis rendu compte récemment. J'aime particulièrement les films très durs psychologiquement, violents, et j'écoute essentiellement du metal assez brutal. Pour autant, je n'arrive pas à décrire ce que je ressens, c'est très diffus, comme si c'était lointain. Du coup, il m'est très difficile de partager quoi que ce soit... même avec mon psy... Je ne trouve rien à lui dire, sauf "ça va" ou "je suis angoissée". Du coup, il pense que tout roule... Depuis peu, je note dans un carnet les choses qui me viennent à l'esprit, pour pouvoir en parler après avec lui.

Mais le fait que je m'en rende compte me redonne espoir. J'arrive à l'exprimer ici, à défaut de me l'expliquer... Je m'ouvre de nouveau peu à peu. J'ai réussi à dire ce que j'avais sur le coeur à une amie très récemment. C'est comme des petites victoires. Mon compagnon m'y aide beaucoup. Il ne lâche rien quand il voit que ça ne va pas.

Bon j'espère que c'est pas trop confus... et je ne sais trop ce qu'on peut en tirer... mais j'avais besoin que ça sorte.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
Seveu
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 10 Juin 2016 - 15:01    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
chatobouboule
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 04 Juin 2012
Messages: 68

MessagePosté le: Ven 10 Juin 2016 - 17:14    Sujet du message: Les émotions Répondre en citant

Non, non , ce n'est pas confus...je trouve même que ce que tu écris est plutôt beau et plein d'espoir.
Je ne sais pas non plus quoi dire à mon psy...que je vois depuis 10 ans...
Les émotions sont propres à chacun de nous...j'adore aussi la musique, principalement l'électro et j'ai 46 ans mais certains morceaux (souvent récents d'ailleurs) me font trop tripper....et c'est bon. J evibre de l'intérieur, j'ai des frissons ;o)
Chacun ses émotions, il faut les laisser vivre Seveu.
Je pense que tu dois les laisser vivre car c'est toi qui t'exprime.


Bon week end

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
La plus grande gloire n'est pas de ne jamais tomber, mais de se relever à chaque chute."
Confucius
Revenir en haut
fontaine
Bipote Diamant

Hors ligne

Inscrit le: 03 Mar 2008
Messages: 2 386

MessagePosté le: Sam 11 Juin 2016 - 08:13    Sujet du message: Les émotions Répondre en citant

bonjour serveu
il y a de toi en moi
je peins, j'écris, j'ai aidé une amie a tenir une boutique, j'ai fait des depressions, mais pas d'état maniaque.
je suis hyper emotive, je n'ai travaillé en boutique que quelques matinées par semaine.
malgré tous mes médocs, je reste super emotive et c'est quasiment un handicap
je crois que reprendre ta plume est le meilleur remède.
là tu discute avec toi même, tu peux être à la recherche de ton ressenti le plus profond tranquillement.
je ne crois pas que le système émotionnel meurt, mais peut être l'as tu mis de coté pour être en paix provisoirement, pour affronter la vie professionnelle
nous ne serons jamais des robots
bonne journée !
Revenir en haut
brunelles
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 06 Nov 2008
Messages: 277

MessagePosté le: Sam 11 Juin 2016 - 13:11    Sujet du message: Les émotions Répondre en citant

Bonjour Seveu,

c'est une très bonne idée de noter quoi dire au psy, ça aide à se sentir moins stressé devant lui/elle.
Je ne crois pas que tu ne ressentes rien, c'est plutôt que tu enfouis tout et n'arrive plus à t'exprimer.
Je pense que c'est une séquelle de la dépression, on se blinde pour ne plus craquer. Personnellement c'est un peu ça aussi;
j'arrive à dire des choses mais avec un tel détachement que ça ne semble pas réel, pas vrai, on doit se demander si je ne simule pas...
Et sinon ça ne sort que d'une seule façon, les pleurs, même si c'est du positif. Ma fille fait un spectacle à l'école ou au conservatoire
et je suis très fière d'elle, eh bien je pleure...

Après je comprends que tu sois nostalgique des périodes créatives/créatrices; la nostalgie du up est un phénomène fréquent.
Je me préfère aussi dynamique, pleine d'allant (bien que mes hauts ne soient pas très hauts ni trop problématiques);
là ça fait un moment que mes humeurs ne font qu'osciller dans la journée, c'est usant, pas du tout productif.

Je ne sais pas ce qu'il faut y faire; s'accrocher à chaque bon moment, chaque sentiment ressenti même non formulé,
chaque étincelle ou petit frisson,... Si tu te sens vibrer ou même seulement intéressée par des choses, alors tu es bien vivante!
Et c'est l'essentiel.
Les vrais amis devraient pouvoir voir ça et t'accompagner sur ton chemin.

A bientôt,

brunelles

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
"la mer n'existe pas..."
Revenir en haut
seveu
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 31 Mai 2016
Messages: 10

MessagePosté le: Dim 12 Juin 2016 - 10:47    Sujet du message: Les émotions Répondre en citant

Merci pour vos témoignages et conseils.

@ Chatobouboule: je crois que tenir un journal, où tu notes les choses importantes qui t'arrivent ou qui te passent par la tête entre chaque séance, peut aider à trouver de quoi alimenter l'entretien avec le psy. Personnellement, je tiens un carnet où je note mes réflexions, éventuellement des rêves qui m'ont perturbés, etc. Je vois mon psy dans deux semaines et cette fois, j'aurais de quoi tenir la séance lol. D'habitude, je ne trouve rien à lui dire, donc les séances ne sont pas très constructives. C'est dommage, d'autant que mon psy me paraît très compréhensif. J'ai encore des choses dont j'ai honte de lui parler, notamment durant des périodes up que j'ai pu avoir à une certaine époque.
Concernant la musique, je vois très bien de quoi tu parles. C'est peut-être une des rares choses qui me prend encore aux tripes.

@ Fontaine: Je pense que tu as raison concernant les émotions, j'ai du les inhiber lorsque j'ai fait ce boulot dans le commerce, qui pour moi est un tue-l'âme lol. Je vais essayer de me remettre à écrire, ce forum est un bon entraînement. C'est vrai que c'est un formidable moyen d'expression, peut-être le plus intime qui soit. Pour le dessin et la peinture, j'ai bien l'intention de m'inscrire à des cours à la rentrée parce que seule je n'y arrive pas. Et ça serait bien aussi socialement pour moi de rencontrer de nouvelles personnes, dans un cadre artistique en plus. Les émotions peuvent être un véritable handicap, je suis bien d'accord, surtout dans le cadre du boulot où elles n'ont pas leur place!

@ Brunelles: Je sens bien que mes émotions sont tapies dans l'ombre et qu'elles ne demandent qu'à s'exprimer. J'ai eu tendance à sur-investir la sphère intellectuelle au mépris de ces émotions. Une manière sans doute de les maîtriser. Par rapport aux pleurs, il m'arrive aussi de pleurer de manière incongrue, alors que je m'y attendais pas. Par exemple, hier j'étais à un spectacle de danse et je sentais les larmes monter, à cause de la musique surtout je pense, qui m'émeut encore. A y réfléchir, je crois que c'est surtout un problème d'identification des émotions plutôt qu'une absence d'émotions. Concernant mes amis, je pense surtout qu'ils se sentent démunis et inquiets, mais ils sont très présents et compréhensifs.

Bon dimanche à vous!

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
Seveu
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 07:45    Sujet du message: Les émotions

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le forum des bipotes Index du Forum ->
Questions / Réponses
-> Entraide et soutien...
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Wikipedia | Psychomedia | Troubles-bipolaires.com | camh.ca - Le trouble bipolaire : Guide d'information | Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group Traduction par : phpBB-fr.com