Forum d'information, de psychoéducation et d'entraide pour les personnes avec un trouble bipolaire (maniaco-dépression).
Le forum des bipotes  Index du Forum FAQ Rechercher S’enregistrer Connexion

Toujours vide

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le forum des bipotes Index du Forum ->
Questions / Réponses
-> Entraide et soutien...
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Koo2
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 22 Mai 2016
Messages: 16

MessagePosté le: Dim 19 Juin 2016 - 14:19    Sujet du message: Toujours vide Répondre en citant

Bonjour,

Je suis nouvelle alors je vais me permettre de m'étaler un petit peu, excusez moi d'avance pour le roman.

J'ai toujours été seule depuis toute petite.
Ma mère m'a abandonné (puis mon frère) chez ses parents alors que je n'avais que 2 ans (lui 6 mois). Bizarrement, elle venait tous les mois (pour avoir de l'argent) et nous obligeaient à passer les vacances avec elle.
Mon père venait de temps en temps dire bonjour. Mon grand père est un homme dur, d'une ancienne époque qui battait ma grand mère à sang sous nos yeux. Et ma grand mère était elle aussi bipolaire et absolument sans aucun soin, autant dire qu'on en a bavé.
Notre mère quand elle venait et pire quand on y allait, s'amusait à nous torturer. Essentiellement psychologiquement. Nous enfermer, nous dire qu'on pouvait mourir, qu'on était pas ses enfants, qu'elle ne nous connaissait pas, il y a eu des coups aussi, mais j'avoue ne pas les avoir retenus plus que ça.

Voilà, j'ai vécu là dedans. Et j'ai commencé à avoir des symptômes assez tôt, mes grands parents ont été convoqués dès mes 7-8 ans parce que je parlais seule, je restais seule, je tournais dans la cour d'école seule... Mais on m'a laissé seule.

Arrivée au collège je n'avais pas d'amis hormis un petit garçon autiste. Et ce n'est pas la faute des autres enfants. Avec le recul je me vois dans mes périodes déjà dépressive être pénible avec eux et même certains profs qui se posaient des questions.
Vu que j'étais très douée en presque tout (à part en sport... lol) on n'a jamais cherché plus loin. Mais je n'avais jamais aucun compliment, je me faisais engueuler parce que justement je n'avais pas excellé en sport.

Je devais être douée, ne jamais craquer, je n'avais pas le droit de rater, encore aujourd'hui pour moi l'échec n'est pas une option.
Mourir est plus envisageable que d'échouer.

Comme tous les gamins j'aimais beaucoup mes camarades d'école, pour moi l'école c'était tout, mon endroit préféré. Même si les autres ne venaient me voir que pour que je fasse leurs devoirs, je m'en fichais parfois j'avais l'impression de ne pas être seule au moins.

Puis il a fallut aller au lycée et c'est là que tout à basculer.
Ma mère est venue vivre en face de chez mes grands parents en plus de ça.

J'ai fais ma 1ère TS le jour de mes 16 ans, pour moi la vie ne valait pas une année de plus. Et là personne n'a compris, on m'a placé en CMP mais mon grand père a été dépassé et mes parents du jour au lendemain on leur demandaient de prendre quelques menues responsabilitées. (comme venir pour des rdv et ça les a bien gavés...)

Après ce jour, j'ai passé 3 années d'enfer. Je ne sortais plus de ma chambre que pour le CMP, je ne mangeais plus. Je me faisais réprimander quand je pleurais et j'hurlais dans mes coussins, je me suis scarifiée de plus en plus, je n'avais pas le courage de mourir et encore moins de vivre.
J'ai fais n'importe quoi, j'ai rencontré un mauvais garçon et bon vu que je lui ai fait vivre l'enfer aussi, disons qu'on est quitte.
Aucun traitement ne fonctionnait. Je me suis noyée dans les jeux en ligne, je voulais de l'amitié et je parlais avec n'importe qui et je me faisais blesser par n'importe quoi. J'attendais, le moment où j'arriverais à en finir. J'attendais d'avoir le courage c'est tout.

Et un jour je me suis battue. Sauvagement, violemment avec ma mère qui venait une fois de plus me manquer de respect, tenter de me voler mes petites économies. Je m'en suis prise physiquement et cette fois, c'est elle qui a fuie. Et mon grand père m'a félicité.

Alors tout s'est enchainé, j'ai passé mon bac les mains dans les poches et ça les a suffisamment mouchés pour qu'ils me respectent un peu plus et à 18 ans et 1 mois je suis partie. J'ai tout quitté, ma chambre, cette prison et cet air vicié pour un studio (plein de cafards xD...) juste à côté de mon université. Au début j'avais coupé tout contact sauf avec mon grand père. Il m'a élevé, comme il a pu, et il fait encore ce qu'il peut je ne peux pas lui enlever.

J'ai rencontré quelqu'un, 6 ans que l'on est ensemble aujourd'hui.
Mais moralement je n'ai pas réussi. Je n'arrivais pas à aller en fac, à me faire à manger, à rester avec les gens... parfois je m'évanouissais presque...
De plus en plus j'ai développé une sorte d'agoraphobie et de l'évitement. Même prendre rdv pour le coiffeur c'était un enfer !

Je suis partie sur valenciennes pour rejoindre mon ami, mais pareil aucune amélioration.
J'ai donc repris un suivi dans un nouveau cmp. Mon premier psy était un c*n. Qui limite me disait que je me complaisais dans mon état et qu'il fallait juste regarder plus loin que le bout de mon nez.
Mais ce n'était pas possible, je ne savais ni me lever, me laver, manger... les trucs les plus simples étaient impossibles. Je me suis vraiment demandée si ce n'était pas moi le problème ? Je voulais vraiment rester dans cet état ? Et pareil je n'ai pas su me faire d'amis, ils sortent, ils font des choses ensembles et moi.. je ne savais pas bien suivre et personne n'allait m'attendre.

J'ai encore une fois eu mon diplome sans qu'on sache trop comment. Et à vrai dire je m'en fiche totalement. Une licence c'est comme ces 3 dernières années ça ne sert à rien.
Enfin là du coup j'arrivais au bout du bout... aucune motivation pour faire un master, il fallait que je cherche un emploi.
J'ai toujours eu des entretiens, toujours été jusqu'au bout mais ça n'a pas aboutit à la fin. Enfin je n'ai fait ça que 4 mois. Ca m'a brisé. Rencontrer des gens, se forcer à faire la personne sympa et heureuse de vivre, tenter de controler mes bégaiements ça a été interminable. Et toujours cette pression de la famille (et belle famille du coup après) pour réussir, je l'ai déjà dit, il faut réussir on ne peut que réussir, l'échec n'est pas autorisé...

Alors il y a 2 ans j'ai refais une TS, pris 30 kgs, on m'a forcé à aller dans une unité psy.
J'avais bien mon ami mais, il aurait trouvé bien mieux que moi, aucune raison de continuer.

Enfin si.
J'avais 2 chiens. Deux petits loups qui n'ont rien demandés et qui sont là maintenant, c'était un peu lâche de les abandonner. Quand je suis arrivée sur Valenciennes je me suis prise d'affection pour les Shih Tzu, j'avais toujours rêvé d'avoir un chien en moins d'un an j'en avais 2.
Et ça, oui ça c'est du bonheur.

Après ma dernière hospitalisation c'est mon grand père qui m'a proposé de financer une formation pour travailler avec les animaux. Il a toujours essayé de m'aider, en m'hurlant dessus certes mais c'est sa manière à lui d'exprimer son désarroi.
Il a vu que la seule chose qui m'animait c'était mes loulous, il m'a offert la possibilité de partir travailler avec eux.

Et j'ai commencé en septembre 2014.
Depuis j'ai eu 2 autres chiens, donc j'ai 4 bébés.

Je ne sais pas comment, je ne l'explique pas, peut être parce que ça me fatiguait tellement physiquement que mentalement je n'ai pas su penser à quoique se soit.
Je me suis lancée dans l'aventure toilettage, gardiennage, élevage. J'ai réussit à aller à tous mes stages. Sans que se soit pénible, mes tutrices sont des femmes extraordinaires, la première est tellement douce que j'ai pleuré comme un bébé de partir, j'aurais voulu avoir une maman pareille. La deuxième vous booste tellement que de rien je me sens capable de tout.
Je suis passée du tout au tout professionnellement.

J'ai donc été voir une autre psy qui m'a diagnostiquée, changée mon traitement et ma thérapie. Elle m'a orientée chez une diététicienne et j'ai perdu mes 25kgs. Mon diagnostic et la RQTH m'ont soulagés, je n'ai jamais été folle ou une gamine qui fait des caprices (parce que c'est ce qu'on laisse entendre...), je suis bien malade, pour la première fois on m'a dit, la société m'a dit "ce n'est pas ta faute". Il m'aura fallut 10 ans pour qu'on me dise que ce n'est pas ma faute, que si j'ai pu échouer ou avoir du mal ce n'était pas ma faute.
Je crois que ça, ça a tout changé.

Je peux accepter une maladie et ce qu'elle renvoie comme obligations mais d'être un échec je ne savais plus le vivre.

En 1 an, j'ai appris et déjà ouvert mon entreprise. Elle fontionne. Elle tourne très bien, j'ai embauché en moins de 3 mois et je peux entreprendre plein de choses encore c'est illimité.
J'ai une portée de temps en temps alors j'ai toujours des bébés shih tzu.

Il ne m'a fallut que 1 an pour rattraper tant d'années. La seule chose c'est que je me sens immensément vide et seule.
Je n'ai plus que mon grand père qui attrape de l'âge, ma grand mère est un légume aujourd'hui. Je n'ai plus aucun contact avec ma mère, on s'est rebattue entre temps et elle n'a plus l'autorisation de m'approcher. Mon père de temps en temps pour dire bonjour et mon frère m'a totalement abandonnée.

Mon ami.. c'est tout un sujet à lui tout seul. Il est sympa mais il ne parle pas et n'écoute pas. Disons que c'est un soutient surtout dans la vie quotidienne.

Comme pour beaucoup j'oscille alors avec la tristesse de ce vide incroyable et les périodes de manies où je pourrais refaire le monde, mais il n'y a personne pour écouter comment il serait repeint.

Le vide est si triste. Même pendant que je travaille avec mes loulous les idées noires viennent et tournent, je ne trouvent plus de sens à rien. Je me lève, je travaille et le soir je vais direct me coucher, mon jour de repos mon ami ne veut rien faire alors au final je reste à la maison.

C'est un peu comme si je m'étais recréé de nouvelles cages pour mieux m'y enfermer...

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
Spleen & Idéal
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 19 Juin 2016 - 14:19    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
brunelles
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 06 Nov 2008
Messages: 277

MessagePosté le: Dim 19 Juin 2016 - 15:26    Sujet du message: Toujours vide Répondre en citant

Bonjour Koo2,

Ton histoire est très dure, ta vie a toujours été compliquée et les relations avec les autres toujours difficiles...

J'ai envie de dire que tout a très vite pour toi vers le mieux, et c'est tant mieux!, mais c'est peut-être maintenant que tu vas avoir besoin de patience...
Je ne suis pas très douée dans le relationnel, mais je crois que tisser des liens prend du temps.
Maintenant que tu as une entreprise qui tourne, que tu sais où tu en es par rapport à ta famille, tu vas sûrement pouvoir te poser un peu,
et t'ouvrir aux autres.
J'imagine que tu rencontre plein de gens au travers de ta profession, c'est déjà excellent d'avoir tous ces contacts!

Après il y a la question de ton ami, tu dis que
Citation:
c'est tout un sujet à lui tout seul
Que veux-tu dire par là?
Il y a des personnes qui changent plus ou moins d'environnement quand ils tournent une page; je ne sais pas si ils ont raison,
mais je me demande si ce n'est pas une façon d'avancer dans leur vie.
Est-il un moteur pour toi? L'aimes-tu toujours? Il ne semble pas très attentif.
Et tu dis qu'il aurait pu trouver mieux, mais il est toujours avec toi; est-ce parce qu'il tient à toi ou que la situation est confortable pour lui?
Il faudrait que vous puissiez mettre les choses à plat entre vous, parler clairement de tes attentes, et des siennes.

Tu es jeune et tu es déjà passée par beaucoup d'épreuves, tu as le droit de te poser, de prendre le temps de choisir les bonnes personnes à tes côtés.
J'espère que tu es toujours suivie pour pouvoir parler à un thérapeute et ajuster un traitement si besoin; ne te laisse pas sombrer en phase de dépression.

A bientôt,

brunelles

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
"la mer n'existe pas..."
Revenir en haut
Koo2
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 22 Mai 2016
Messages: 16

MessagePosté le: Dim 19 Juin 2016 - 18:43    Sujet du message: Toujours vide Répondre en citant

Mon ami, non je ne "l'aime pas", pas dans le sens d'amour passion, à vrai dire je ne crois pas à la version "littéraire" de l'amour.
Je pense que le simple fait de vivre ensemble en harmonie suffit et de partager des projets, des choses communes.

Mon ami ne partage rien, il est un petit vieux dans sa tête et dans sa vie. Mais il me soutient pour tout, il m'aide à me nourrir (je ne mange pas sinon), vérifie que je prends mon traitement, m'emmène aux médecins, il est aux petits soins, lui je pense qu'il est amoureux.
Moi je l'aime bien, il est ma béquille et sans lui je n'arriverai plus à avancer. Mais ce n'est pas de la passion rien, c'est dommage qu'il ne soit pas capable d'évoluer, de voir plus loin ou de prendre des initiatives. Du coup je dois tout gérer mais d'un autre côté je doute de trouver quelqu'un aussi tolérant et respectueux que lui.

C'est aussi une relation platonique, je ne veux rien faire physiquement avec lui ou très rarement. Il accepte mais j'ai l'impression de le faire souffrir, il dit que non. C'est vrai que rien n'oblige à avoir un couple typique mais je vois cela comme une relation bien plus qu'amicale mais pas d'amour en tant que tel. Je lui ai déjà honnêtement fait part de mon sentiment et je lui laisse aussi la possibilité de me laisser, il est hors de question de le prendre en otage.

C'est vrai que l'on rencontre beaucoup de personnes en commerce mais la relation client-artisan est très restrictive. J'ai essayé de me joindre à l'union des commerçants pour trouver un peu ma place, je me suis sentie tellement mal à chaque rencontre que je n'ai parlé à presque personne.
Je n'arrive pas à me poser et c'est surement ce qui me fatigue énormément.

Je vois encore plus grand, j'ai des projets qui sont tout à fait réalisables mais mes petites épaules commencent à trembler et là j'ai l'impression que plus personne ne m'écoute. Ma psy ne me revoie plus tous les mois mais "au besoin" alors que je ne me sens pas du tout prête à affronter ce monde.

Pour moi la vie c'était arrêtée il y a 10 ans, pendant 10 ans c'était une nuit longue et sans fin. Le temps qui s'était figé a reprit il y a un an. Passer d'une ado à une adulte c'est difficile, c'est effrayant, je me suis lancée dans tant de choses, je me sens à la fois incapable de faire quoique se soit et en même temps totalement illimitée.

Je n'ai aucun encouragement et je suis isolée, je sais que c'est ce qui me fera craquer, j'aimerais tellement trouver une solution pour me désamorcer.

Merci de votre réponse, surtout que j'ai écris énormément !

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
Spleen & Idéal
Revenir en haut
brunelles
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 06 Nov 2008
Messages: 277

MessagePosté le: Dim 19 Juin 2016 - 20:46    Sujet du message: Toujours vide Répondre en citant

Bonsoir Koo2,

Au moins tu es consciente que quelque chose te dépasse et qu'il te faut réagir, c'est déjà très positif.

Ca me paraît rapide, prématuré peut-être, de te lancer dans encore d'autres projets professionnels.
N'oublie pas que trop de projets trop vite et qu'on maîtrise pas ou mal sont autant de signes chez les bipo...
Essaie de bien stabiliser ton activité avec tes salariés avant de voir plus grand, même si j'imagine que tes idées sont viables;
elles peuvent peut-être attendre un peu?

Si tu sens que tu es trop isolée et fragile, essaie de revoir ta psy plus régulièrement; elle est là pour s'adapter à tes besoins.
Tu le dis bien, passer si rapidement de l'enfant désespéré à l'adulte qui doit s'assumer est très dur, tu as besoin d'être épaulée.

La situation avec ton ami est compliquée... D'un côté ça ne semble pas sain de rester avec qqn qui est amoureux quand ce n'est pas réciproque,
d'un autre tu es lucide sur ce qu'il t'apporte, en plus il n'est pas exigeant et ne semble pas te mettre de pression.
Cependant à mon avis ça t'empêche de t'épanouir, et le temps qui passe renforce ta dépendance vis à vis de lui.
C'est sûrement difficile à envisager, mais il te faudra peut-être le quitter pour te réaliser psychiquement...
On dirait une figure presque paternelle.

Courage Koo2!

brunelles

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
"la mer n'existe pas..."
Revenir en haut
mepine
Bipote Diamant

Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2012
Messages: 3 837

MessagePosté le: Lun 20 Juin 2016 - 15:46    Sujet du message: Toujours vide Répondre en citant

Salut Koo2,

C'est très bien que d'avoir monté ton entreprise dans un domaine dans lequel tu peux t'épanouir. C'est intéressant aussi d'avoir des projets d'expansion. Mais je pense également qu'il faut faire attention à ne pas te précipiter, pour ne pas mettre en danger ce que tu as déjà construit. C'est le propre de la phase (hypo)maniaque que d'avoir plein de projets, que souvent l'on n'arrive malheureusement pas à réaliser ensuite. Mieux vaut laisser ces projets à l'épreuve du temps: si tu les as toujours dans quelques temps, que ton entreprise fonctionne bien, tu pourras alors les mettre en pratique.

En ce qui concerne ton couple, je suppose que votre mode de fonctionnement te convient pour le moment, d'un point de vue pragmatique. Mais est-ce que cela te suffira à long terme? Se sentir aussi seule alors qu'on est en couple, ne pas avoir d'activités ensemble autres que celles du quotidien... cela me paraît gênant. Mais chaque chose en son temps...

J'ai un chien, et il est très présent quand je suis mal. C'est une belle présence que celle des animaux.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
Mépine

«Que la force me soit donnée de supporter ce qui ne peut être changé et le courage de changer ce qui peut l'être mais aussi la sagesse de distinguer l'un de l'autre.» Marc Aurèle
Revenir en haut
Koo2
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 22 Mai 2016
Messages: 16

MessagePosté le: Lun 20 Juin 2016 - 17:55    Sujet du message: Toujours vide Répondre en citant

Oui mon ami est plus un bien être pratique, je sais que le mieux serait un jour de rencontrer quelqu'un et en même temps, avoir déjà le minimum est ce si mal ? Je pense que ça j'aurais le temps.

Oui il faut de toute manière créer des dossiers si lourds qu'il me faudra des mois et des mois donc j'ai encore le temps de me lancer.

En ce moment je suis plutôt en dépression et c'est dur de bosser ou supporter les autres.

Heureusement que mes petits chiens sont là !

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
Spleen & Idéal
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 07:45    Sujet du message: Toujours vide

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le forum des bipotes Index du Forum ->
Questions / Réponses
-> Entraide et soutien...
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Wikipedia | Psychomedia | Troubles-bipolaires.com | camh.ca - Le trouble bipolaire : Guide d'information | Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group Traduction par : phpBB-fr.com