Forum d'information, de psychoéducation et d'entraide pour les personnes avec un trouble bipolaire (maniaco-dépression).
Le forum des bipotes  Index du Forum FAQ Rechercher S’enregistrer Connexion

Lamictal ou teralithe

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le forum des bipotes Index du Forum ->
Questions / Réponses
-> Traitements du trouble bipolaire.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Shanna
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mar 2016
Messages: 24

MessagePosté le: Jeu 23 Juin 2016 - 20:11    Sujet du message: Lamictal ou teralithe Répondre en citant

Bonsoir la compagnie,

Je ne suis pas bien, en phase dépressive, j'ai été diagnostiquée bipolaire II il y a 1 an et demi.
On essayé TOUS les traitements associés à de l'abilify.
Le tégrétol mettait mon foie en souffrance, le dépakote était aussitôt éléminé sans avoir été assimilé par mon organisme,
ce que l'on voyait à travers les dosages sanguins et le dépamide que je prends actuellement ne me fait aucun effet.
Il ne me reste plus que lamictal (ou le théralithe) que l'on va mettre en place demain avec mon psy.
Je désespère par avance car en lisant les témoignages j'apprends que les effets thérapeutiques sont loonnggs à se faire ressentir
alors que j'aimerais tant pouvoir reprendre mon travail qui me manque terriblement depuis 1 an et demi,
comme la vie active que je menais auparavant. Mes journées sont tristes, vides, pénibles à vivre.... Je flippe....

Désolée pour mon texte peu structuré, il est un peu à l'image de comment c'est organisé dans ma tête.
Je n'attends pas particulièrement de réponse, j'ai posé là mes angoisses,
si un commentaire se faisait par l'un ou l'autre et que je n'y réponde pas, pas ne m'en voulez pas,
ce sera simplement le signe que la phase dépressive dans laquelle je suis s'aggrave.
Je n'arrive plus à faire les choses, même me laver me demande une énergie folle....

Je me demande si je ne préfèrerais pas le théralite au lamictal,
le théralithe est peut-être plus rapide dans ses effets thérapeutiques. Je vais en parler avec mon psychiatre demain.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 23 Juin 2016 - 20:11    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
girl anachronism
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2011
Messages: 1 126

MessagePosté le: Ven 24 Juin 2016 - 08:18    Sujet du message: Lamictal ou teralithe Répondre en citant

Bonjour Shanna,

Il faut distinguer la durée longue pour avoir un traitement pleinement efficace et le délai d'action dans le corps. Dès que tu prends un médicament, il commence à avoir un effet. Pour certains, il y a une sensation de mieux au bout d'un mois, d'autres plus tôt ou plus tard mais dans tous les cas, quelque soit le traitement, il faut 6 mois à 1 an pour évaluer les effets sur la fréquence et la gravité des cycles.

Si tu penses que le teralithe agit plus vite, tu risques d'être déçue. Oui, tu auras plus vite le dosage de croisière mais il faudra quand même du temps pour que la maladie soit domptée. Il vaut mieux que le choix de la molécule se fasse sur des critères médicaux (type de bipolarité, prédominance des phases dépressives ou hypomaniaques, fréquence des cycles,...) plutôt que sur un critère temporel. Si tu choisis une molécule moins adaptée et qu'elle s'avère inefficace, tu repars à zéro. S'il t'a conseillé le lamictal, c'est qu'il estime qu'il est plus adapté.

Peut-être que tu sentiras de petits effets bénéfiques assez vite, ils te donneront du courage pour attendre d'aller mieux.
Revenir en haut
Shanna
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mar 2016
Messages: 24

MessagePosté le: Ven 24 Juin 2016 - 21:10    Sujet du message: Lamictal ou teralithe Répondre en citant

Bonsoir girl anachronism,

J'aime bien ton pseudo, quelques fois j'ai aussi j'ai le sentiment que j'aurais été mieux dans un autre espace/ temps :-)
Je te remercie pour ta réponse.
En fait avec mon psychiatre nous discutons à 2 de mon traitement car je suis de la profession
(ce qui n'est pas un avantage, loin s'en faut, en phase maniaque je suis intenable, je suis une grande manipulatrice,
je sais masquer mes symptômes jusqu'à les rendre invisibles et user du déni des troubles de façon très puissante ce qui retardé la pose du diagnostique, enfin bref...).
Finalement nous avons opté pour le théralite et j'en espère beaucoup... pour le moment il reste le traitement de référence dans les troubles bipolaires.
Si je m'améliore avec ce nouveau traitement mon psy ainsi que l'expert que je revois en novembre m'autoriseront à reprendre mon travail.
J'ai davantage connu de phase dépressives, quelques fois très mélancoliformes .
J'ai décompensé 2 fois sur un mode maniaque. Les 2 fois étaient réactionnelles à une situation invivable.
Mon ex-mari m'avait enlevé les 2 fois ma petite fille et je suis devenu folle à lier.
Sinon, lorsque je ne suis pas déprimée j'ai plutôt un tempérament vif, je ne vais pas dire hypomane mais presque,
évidemment j'aime bien. J'aimerais tant me retrouver.
En dehors de mon humeur dépressive (aujourd'hui je suis mieux d'avoir commencé un nouveau traitement) ma vie est cool.
J'ai des choses à gérer, la vente de la maison que j'avais acheté avec mon ex-conjoint par exemple,
d'autres choses encore mais rien de grave, et pourtant cela me semble insurmontable.
Je vais dire que cela me semble insurmontable en ce moment car j'espère beaucoup du théralithe.
Est-ce un traitement que tu connais, que tu as déjà prit ?
Merci anachronique girl :-)
Revenir en haut
girl anachronism
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2011
Messages: 1 126

MessagePosté le: Sam 25 Juin 2016 - 11:41    Sujet du message: Lamictal ou teralithe Répondre en citant

Bonjour Shanna,

Mon pseudo, c'est le titre d'une chanson Razz
ça ne doit pas être simple d'être psy et bipolaire, mais en même temps, tu connais bien la maladie donc tu peux mieux comprendre tes patients. La psychiatre Kay Redfield Jamison est aussi bipolaire de type I, elle a écrit plusieurs ouvrages sur le sujet dont une autobiographie.

J'ai déjà pris du téralithe en combinaison avec du lamictal. Ce traitement permettait de traiter l'aspect dépressif (lamictal) et l'aspect hypomaniaque (lithium). Malheureusement, ayant des cycles rapides, c'est plutôt le lamictal qui était plus indiqué que le lithium. J'ai préféré arrêter progressivement le lithium car les effets secondaires étaient trop pénibles (légère prise de poids, mais surtout soif permanente et envie très fréquente d'aller aux petits coins, troubles digestifs).

Suite à l'arrêt de l'antidépresseur que j'avais toujours en plus du lamictal, j'ai eu d'énormes angoisses. J'ai opté pour reprendre le téralithe car il a des propriétés anxiolytiques à petite dose et il favorise la repousse des neurones. En prenant la moitié de ce que je prenais, je supportais très, très bien le téralithe. Je n'avais plus aucun effet secondaire et l'effet sur les angoisses étaient très positifs. J'ai vraiment ressenti l'effet réparateur. Malheureusement, j'ai commencé à développer une petite hypothyroïdie. Il était préférable de l'arrêter. J'en ai reparlé à mon généraliste récemment car j'aurais bien aimé reprendre le lithium car il aide à prendre ses distances par rapport aux événements et repose le cerveau, mais le médecin est catégorique : plus de lithium pour moi.

Les effets secondaires sont dose-dépendants. Certains y sont plus sensibles que d'autres. Je me sentais bien avec une lithiémie inférieure à ce qui est préconisé mais elle était trop basse pour me protéger efficacement de rechutes (deux courtes hypomanies).
Le lithium est un excellent traitement, j'espère qu'il te conviendra bien.
Revenir en haut
Shanna
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mar 2016
Messages: 24

MessagePosté le: Sam 25 Juin 2016 - 23:22    Sujet du message: Lamictal ou teralithe Répondre en citant

Bonsoir anachronism girl,


Anachronism girl parle d'une fille en phase maniaque ? C'est ce que le clip semble mettre en scène ;-) Il est beau ton smiley, tu fais comment pour le trouver ?
En effet ce n'est pas simple d'être psy et patiente en même temps mais ça s'apprend à devenir patient. Le plus difficile a été de diagnostiquer le trouble.
J'ai longtemps pensé en secret que j'étais un État Limite au sens de l'acception de Jean Bergeret, j'ai été pendant ce long temps soignée comme une dépressive jusqu'à je que je devienne hypomane puis maniaque et là les psychiatres se débarrassaient de moi comme d'une chose devenue trop lourde et trop encombrante. C'est mon généraliste qui ne m'a jamais abandonné qui m'a trouvé mon psychiatre actuel. Il est génial ! On a prit le temps de s'apprivoiser et à présent il me connait dans mes bons jours comme dans mes mauvais jours où à mon grand regret je pouvais être très désagréable avec lui. Mais je ne manquais pas de me rattraper avec une boite de chocolats la fois suivante lorsque cela avait été le cas. C'est avec lui qu'on pu poser le bon diagnostique. Un de mes frère est schizophrène et il n'est pas rare dans ces cas qu'un autre membre de la fratrie soit bipolaire. Il m'a un peu questionné sur les symptômes de la bipolarité et je lui ai dit qu'une fois je n'avais pas dormi pendant 2 mois, que je disposais d'une énergie folle et que j'avais étais intenable. Il m'a dit: " Mais pourquoi vous ne me l'avez pas dit avant ?!" Et là j'ai osé raconté que dans une dispute avec mon ex-compagnon j'étais entrée dans une rage incroyable, qu'il avait dû appeler un médecin et la police car rien ne pouvait me calmer et que j'avais fini en SPDT. Mais pour raconter cela il faut trouver une oreille attentive, empathique et compréhensive car j'avais honte. Je déteste comme tout le monde les états maniaques, ne n'est plus moi du tout. Je suis interprétative, vite persécutée, délirante, toute puissante, manipulatrice et probablement très méchante en tout cas mauvaise c'est certain. Le désir d'anéantir l'autre autant que je souffre est là, et tout cela dans un déni total des troubles. Même après coup c'était difficile de reconnaître qu'il y avait un énorme problème à prendre en charge et cela alors même que je connais bien la maladie et que j'ai des patients eux même bipolaires. Le déni fonctionne très bien aussi chez les professionnels.
Heureusement pour moi que je ne travaille pas dans la même ville que celle où vis. Ce qui m'a permit de pouvoir faire des écarts incroyables entre ce que je vivais personnellement et mon travaille où j'y fonctionnais comme un poisson dans son élément et sans aucun trouble apparent. J'ai fonctionné comme cela jusqu'à l'épuisement total. Là je suis en arrêt depuis 1 ans, c'est long mais bon lorsque je pourrai reprendre mon travaille c'est que je serai équilibrée dans ma vie personnelle et j'ai espoir :-)

Qu'est-ce que tu connais bien la maladie bipolaire et ses médications ! J'apprends en te lisant, merci beaucoup de partager ton savoir Smile Oh j'ai trouvé les smiley Smile
C'est quoi ton traitement, tu vas comment avec ? En tout cas tu donne l'impression d'être une personne posée.

J'ai écouté d'autres morceaux de The Dresden Dolls en écrivant ce post, j'adore !
Revenir en haut
girl anachronism
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2011
Messages: 1 126

MessagePosté le: Dim 26 Juin 2016 - 09:57    Sujet du message: Lamictal ou teralithe Répondre en citant

Bonjour Shanna,

J'adore aussi les Dresden Dolls, je trouve leur musique cathartique.
Prends le temps qu'il faut pour te remettre en forme. Si un an te suffit, c'est bien mais si tu te sens encore fragile au bout d'un an, il vaut mieux prolonger encore un petit peu. Après, tout dépend des conséquences d'un arrêt plus long sur ta profession (patientèle à reconstituer, rémunération de ton congé,...).

Pour te répondre à mon sujet, je n'ai plus aucun traitement médicamenteux. C'est un choix qui s'est imposé à moi et que je ne regrette pas pour l'instant. Je ne conseille, ni ne déconseille de vivre sans traitement car chaque histoire personnelle est différente. Ce serait trop long d'expliquer comment j'en suis venue à prendre cette décision, mais ça a été décidé en accord avec le psy et le généraliste.

Aucun médicament ne veut pas dire aucun traitement, mon traitement, ce sont 1001 petites choses qui me permettent d'adoucir les fluctuations. Mais je reste lucide : toutes ces choses ne sont pas capables d'endiguer ou de prévenir une rechute endogène forte. On peut agir en prévention en apprenant à être moins une éponge émotionnelle, en se ménageant,... mais si le cerveau décide de se dérégler brutalement, il n'y a pas d'autre choix que de reprendre un traitement, ne serait-ce qu'à titre curatif sur quelques mois.

J'ai donc adopté une vie extrêmement cadrée, bien plus que si j'avais un médicament car sans traitement, dès que ça tangue, ça tangue ! Pour tenter le sans médicament, il faut avoir un trouble bipolaire quand même suffisamment stabilisé (pas de rechutes sévères), avoir une excellente connaissance de soi (signes de rechute, connaissance de ses limites,...), avoir un solide soutien (médical, familial,...).
J'essaye d'accepter l'idée que la reprise d'un traitement est toujours possible car je suis trop jeune pour ne plus avoir aucune rechute importante.

J'ai des cycles très rapides, actuellement je yoyote pas mal (sur quelques jours ou une semaine) mais les fluctuations restent vivables, bien qu'assez fatigantes. Je ne cherche plus à aller contre la maladie, je suis le rythme que m'impose mon cerveau. C'est horripilant parfois mais je fais avec, il y a des jours au ralenti et des jours bien remplis. On s'adapte.

Parmi les arguments qui m'ont poussée à arrêter les médicaments, il y avait le fait que j'avais toujours des fluctuations malgré le traitement. Je me disais "à quoi bon risquer des effets secondaires sur le long terme si les médicaments n'améliorent pas significativement mes cycles rapides". Depuis que je les ai arrêtés, je me suis rendue compte de ce que les traitements apportent, même lorsque l'on a l'impression qu'ils ne servent à rien. Ils servent de tampon ou d'amortisseurs. Une fois que l'on n'a plus médicaments, toutes les secousses sont ressenties très nettement. Une mauvaise nuit peut vite dégénérer en début d'hypomanie, une déception te place au bord de la dépression,...

Contrairement à ce que certains pourraient penser, si on veut rester stable sans traitement médicamenteux, c'est loin d'être la grande liberté mais ce sont des contraintes que j'ai choisies. Et ça, ça fait toute la différence. Si mes médicaments m'avaient parfaitement stabilisée, je n'aurais certainement pas eu la même démarche.
Revenir en haut
Shanna
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mar 2016
Messages: 24

MessagePosté le: Dim 26 Juin 2016 - 10:38    Sujet du message: Lamictal ou teralithe Répondre en citant

Bonjour anachronism girl,

Bravo ! C’est un choix courageux que tu as fait même si il t’est imposé par le fait qu’aucun traitement ne t’as suffisamment stabilisé te laissant plutôt aux affres des effets secondaires.
Personnellement je crois que je ne pourrais jamais vivre sans un traitement. Les signes d’une rechute en dépression mélancoliforme ou en hypomanie qui annoncent la manie sont en effet toujours les mêmes mais je ne les reconnais qu’après coup. Sur le moment cela m’est impossible. Je rationalise. Il y aussi le fait que je n’ai aucun soutien familial, je suis l’aînée de la famille, en plus la psy donc celle qui va forcément bien. Mes frères et soeur ne peuvent pas comprendre ou juste un peu, en surface; quant à mes parents ils sont toxiques tous les deux, c’est donc important que je mette une certaine distance.
J’ai mon psychiatre et mon analyste. J’ai repris une analyse à la sortie de ma dernière hospitalisation.
Revenir en haut
girl anachronism
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2011
Messages: 1 126

MessagePosté le: Dim 26 Juin 2016 - 17:00    Sujet du message: Lamictal ou teralithe Répondre en citant

Je ne sais pas si c'est courageux ou un brin inconscient Very Happy
L'avenir me dira si c'était le bon choix. Les médicaments peuvent être de précieux alliés même s'ils ne sont pas parfaits. J'espère que ton traitement t'aidera bien et que tu auras peu d'effets secondaires. Il ne faut pas hésiter à discuter avec le psy du dosage, parfois un chouia en plus ou en moins peut faire la différence.

Pour le soutien, je pense que de toute façon, personne ne peut réellement comprendre ce que l'on vit. Avec toute la bienveillance de mes proches, parfois ils ne comprennent pas bien que je puisse refuser une sortie. C'est quand on "ne dirait pas que [je] suis malade" que c'est le plus difficile de faire respecter ses limites. J'apprends à ne plus culpabiliser de refuser. A force, je me rends compte que je prends de bonnes décisions, mais pour cela, il faut rester ferme et ne pas céder "pour faire plaisir". Car au final, quand on a trop été dans ses limites, les autres vivent leur vie pendant que nous, et bien on paye les pots cassés.

Ils n'ont pas compris tout de suite les enjeux de cette maladie. Il a fallu des années pour qu'ils se rendent compte que tout n'était pas qu'une question de volonté et qu'il y a bel et bien un dérèglement interne qui n'est pas contrôlable. Contrairement à toi, je suis hyper consciente des oscillations, aussi minimes soient-elles. Je ne sais pas si c'est mieux car je suis toujours en alerte, j'ai du mal à me laisser porter. L'anxiété de la rechute est aussi un bon moyen de rechuter Rolling Eyes Mais bon, à mesure que les mois passent, j'apprends à avoir confiance et ne pas me défier de moi en permanence.
Revenir en haut
Shanna
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mar 2016
Messages: 24

MessagePosté le: Dim 26 Juin 2016 - 22:05    Sujet du message: Lamictal ou teralithe Répondre en citant

Ce que l’on ressent est toujours vrai. Si tu as ressenti que les traitements ne t’apportaient pas les effets escomptés c’est que c’est vrai. Après comme tu le dis tu verras avec le temps comment tu tiens sans. Tu es sans traitement depuis combien de temps ?
Sinon oui , avec mon psy on va s’atteler a trouver la dose minimale efficace, merci pour tes bons conseils. C’est mon troisième jour de théralite et je commence à aller mieux, Aujourd’hui j’ai même réussi à repasser et préparer ma tenue pour demain Smile ! Je pense que je vais revivre, après comme tu dis c’est les effets secondaires qui vont peut-être poser problème, on verra.
C’est vrai que ce n’est pas facile pour l’entourage directe. Un de mes frère ne comprend pas ou alors s’en fiche que lorsque je vais bien je reste très fragile. Alors maintenant je sais que ce n’est pas de lui que je peux attendre un ménagement de ma personne et en le sachant je sais me protéger. Finalement c’est à nous de faire au mieux pour nous protéger autant que possible de ce qui pourrait venir perturber notre équilibre plus ou moins précaire. En disant cela je te rejoins lorsque tu dis qu’effacer son propre désir pour faire plaisir à l’autre c’est s’effacer complètement et ça ce n’est pas vivre.
J’ai la chance d’habiter loin de ma famille, maintenant je le vis comme cela, avant je le vivais comme un manque mais en réalité c’était le vide de la dépression que je ressentais, pas le vide de ma famille. Je les aime beaucoup, il m’adore en retour mais c’est si compliqué à certains moments que j’en suis mieux à distance. Je vais les voir de temps à autre et entre deux le téléphone marche bien
Revenir en haut
clelys
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 04 Déc 2011
Messages: 446

MessagePosté le: Dim 21 Aoû 2016 - 18:44    Sujet du message: Lamictal ou teralithe Répondre en citant

Bonsoir Shanna,

Juste une petite inscruste : je prends du LAMICTAL depuis 2013, j'avais essayé tous les thymo avant et...je suis stabilisée.

Le LAMICTAL est notamment donné pour les phases dépressives, je crois que c'est le meilleur pour ça mais cela n'engage que moi. (et quelques études que j'avais pu lire).
Revenir en haut
Shanna
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mar 2016
Messages: 24

MessagePosté le: Dim 21 Aoû 2016 - 22:53    Sujet du message: Lamictal ou teralithe Répondre en citant

Merci Clelys pour ton témoignage plutôt encourageant.
Pour le moment je ne suis qu'à 100 mg de lamictal.
Sinon j'ai rdv avec un endocrinologue à la fin du mois pour pouvoir ré-introduire le théralite si nécessaire.
Si je vais mieux je passerai donner des nouvelles.
Bien à toi
Revenir en haut
Robbain
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mai 2012
Messages: 736

MessagePosté le: Mer 24 Aoû 2016 - 02:14    Sujet du message: Lamictal ou teralithe Répondre en citant

Bonjour Shanna!

J'ai pris du Lamictal comme premier traitement à 100 mg deux fois par jour et il me convenait très bien. Je n'avais aucun effet secondaire. J'ai changé parce que mon psychiatre pensait que ce médicament était responsable de douleurs articulaires que j'ai depuis quelques années. Ça n'a rien changé. J'ai pris du Depakote pendant 3 ans, ce qui m'a fait prendre 15 kg et il me causait des nausées et étourdissements occasionnels. J'ai donc demandé à revenir au Lamictal. Je suis en doses croissantes en ce moment à 25 mg jour. Aucun effet secondaire pour le moment.

Le Lamictal agit bien sur les phases dépressives. Pour moi, il maintien l'humeur et l'énergie plus haute sans basculer dans la manie ou l'hypomanie. Par contre, il me provoque un peu d'anxiété, mais rien d'ingérable.

Je te souhaite de trouver ce qui te convient et surtout de trouver le chemin du rétablissement et du bien être.

Bye

Robbain

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
Le chemin vers le rétablissement est aussi personnel qu'une empreinte digitale. À chacun de trouver sa voie...avec, parfois les lumières des autres qui forment des points de repère pour ne pas s'y perdre. Le rétablissement est une façon de voyager dans ces méandres parfois un peu compliqués.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 23:15    Sujet du message: Lamictal ou teralithe

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le forum des bipotes Index du Forum ->
Questions / Réponses
-> Traitements du trouble bipolaire.
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Wikipedia | Psychomedia | Troubles-bipolaires.com | camh.ca - Le trouble bipolaire : Guide d'information | Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group Traduction par : phpBB-fr.com