Forum d'information, de psychoéducation et d'entraide pour les personnes avec un trouble bipolaire (maniaco-dépression).
Le forum des bipotes  Index du Forum FAQ Rechercher S’enregistrer Connexion

Revirements infernaux

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le forum des bipotes Index du Forum ->
Questions / Réponses
-> Entraide et soutien...
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
lolo31
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 17 Juin 2015
Messages: 75

MessagePosté le: Dim 26 Juin 2016 - 19:42    Sujet du message: Revirements infernaux Répondre en citant

Bonsoir,

J'écris ce soir car je vais au plus mal. J'étais hier en phase très haute, hyper joyeuse, enjouée, pleine d'idées et de ressources, et aujourd'hui je me réveille dans une dépression profonde. Plus la journée passe, plus je me sens mal. Pourtant, tout devrait bien aller : j'ai réussi mon concours (je vais donc pouvoir reprendre les études) et je vais avoir un appartement, un grand pas pour moi puisque c'est le premier. Bien sûr c'est anxiogène, mais en même temps très excitant. Je suis allée, cet après-midi, acheter de la décoration, de la vaisselle etc. et petit à petit je me suis sentie sombrer dans les ténèbres. Un rien m'agaçait, on n'avançait pas assez vite, et j'en passe.
En rentrant chez moi, mes grands parents sont venus nous rendre visite et je refusais intérieurement de les voir. Je ne pouvais pas supporter leur présence. Malheureusement j'ai bien dû être présente, et leur départ a été une véritable délivrance.
Vient ensuite le moment du repas où je ne mange qu'un yaourt au fromage blanc 0% avec une poignée de muesli ainsi qu'un bout de melon, et je suis retournée dans ma chambre d'où je vous écris. Là, j'ai pris mes médicaments, et une immense envie de suicide m'a submergée. Je voulais (et veux toujours) prendre tous mes cachets pour la semaine d'un coup. J'ai envie de mourir, alors que je ne le devrais pas. J'ai plein de projets ultra positifs, mais mon coeur, lui, tend vers la mort. Je n'en peux plus de passer d'une émotion extrême à l'autre. Je veux que tout ça s'arrête, j'ai bien compris que je ne serai jamais "normale" dans mes rapports aux émotions, et c'est très lourd pour moi. J'ai peur qu'en ayant mon propre appartement, je passe à l'acte. En même temps je me dis que si j'ai peur de ça c'est bon signe : ça signifie qu'encore une petite chose me retient à la vie. Oui... mais quoi ? Et surtout combien de temps ?

Désolée pour ce message pas très positif mais vraiment je ne vais pas bien du tout... Sos amitié et son tchat ne répond pas et je ne sais plus quoi faire... Merci de m'avoir lue...

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
« On a deux vies, et la deuxième commence quand on se rend compte qu’on n’en a qu’une », Confucius.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 26 Juin 2016 - 19:42    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
mepine
Bipote Diamant

Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2012
Messages: 3 840

MessagePosté le: Dim 26 Juin 2016 - 20:40    Sujet du message: Revirements infernaux Répondre en citant

Bonsoir,

Les envies suicidaires sont un symptôme de la maladie. Comme chaque fois, elles vont finir pas disparaître.

Tu dois être anxieuse à l'idée de prendre un appartement et de cette nouvelle vie qui s'ouvre à toi. Pourquoi anticiper la peur de la solitude? Il y aura plein d'aspects positifs, et tu pourras aller dans ta famille cas de problème.

Pour le moment, je te conseille de sortir de ta chambre et d'aller discuter avec tes parents. Et si tes idées suicidaires ne passent pas, de te rendre aux urgences.

A bientôt,

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
Mépine

«Que la force me soit donnée de supporter ce qui ne peut être changé et le courage de changer ce qui peut l'être mais aussi la sagesse de distinguer l'un de l'autre.» Marc Aurèle
Revenir en haut
Team bipote
Bipote_Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Avr 2014
Messages: 863

MessagePosté le: Lun 27 Juin 2016 - 07:16    Sujet du message: Revirements infernaux Répondre en citant

Bonsoir lolo31,

Nous sommes tristes devant la détresse qui se dégage de ton post. Cependant, à propos du fait que tu évoques l'idée de suicide, nous sommes malheureusement contraints de te rappeler la charte du forum:

Citation:
Si vous avez des pulsions suicidaires irrésistibles, sachez que les membres du forum, sont parfois eux aussi dépressifs, en état de fragilité, et donc pas à même de répondre de la façon la plus adaptée à votre appel. Vous risqueriez aussi de les fragiliser encore plus fortement.
Si vous avez de tels projets, nous vous invitons donc instamment, soit à consulter un médecin (sos médecins, urgences psychiatriques), soit à appeler un numéro d'écoute, mieux formé à votre prise en charge.



Ces numéros d'écoute sont recensés ici :
http://bipotes.leforum.eu/t1149-Sites-et-numeros-de-telephone-d-ecoute-et-d…

Prends soin de toi.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
Revenir en haut
lolo31
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 17 Juin 2015
Messages: 75

MessagePosté le: Lun 27 Juin 2016 - 08:20    Sujet du message: Revirements infernaux Répondre en citant

Merci pour tes conseils Mepine, c'est vrai que j'ai peur de me retrouver seule face à moi-même.

Excusez-moi pour mon entorse au règlement, j'avais complètement omis cette règle ! Cela ne se reproduira plus, c'est juste que vous étiez les seuls vers qui je pouvais me tourner. Encore une fois : toutes mes excuses.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
« On a deux vies, et la deuxième commence quand on se rend compte qu’on n’en a qu’une », Confucius.
Revenir en haut
girl anachronism
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2011
Messages: 1 126

MessagePosté le: Lun 27 Juin 2016 - 10:28    Sujet du message: Revirements infernaux Répondre en citant

Bonjour Lolo31,

J'ai eu une longue période où je pensais que je ne ferais pas de vieux os et maintenant que j'ai passé la barre des 30 ans, je me sens infiniment mieux qu'avant. Juste pour te dire que tu es encore jeune, tes fluctuations s'estomperont certainement en vieillissant. La période des 20-30 ans est difficile car on est dans les études, le début de la vie active, le début de l'indépendance,... alors si en plus, on est bipolaire, bonjour les remous !
Je regrette de n'avoir pas pu profiter de cette période autant que les autres, mais d'un autre côté, toutes ces dépressions m'ont fait mûrir plus vite.

Au fil des années, tu construiras de plus en plus de choses qui te donneront des arguments pour continuer à te battre. Aujourd'hui, ça me semble aberrant d'avoir tant voulu mourir, mais à l'époque, j'étais certaine que ça n'aurait jamais de fin.
Pour mieux t'adapter à ton premier appartement, je te conseille d'en faire un 2ème chez toi aussi douillet que possible. Plus tu t'y sentiras bien, plus vite tu t'y adapteras. C'est bien d'avoir pu commencer à chercher de la décoration, de la vaisselle,... Même si tu ne te sentais pas bien en faisant ces achats, tu commençais quand même à te préparer à emménager.

Garde espoir et continue de t'accrocher, ça en vaut la peine
Revenir en haut
lolo31
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 17 Juin 2015
Messages: 75

MessagePosté le: Lun 27 Juin 2016 - 15:37    Sujet du message: Revirements infernaux Répondre en citant

Merci beaucoup pour ton message plein d'espoir, Girl anachronism. J'espère que cela s'estompera, je me vois mal vivre par exemple une vie de famille dans l'état dans lequel je suis. Je vais à l'hôpital de jour deux fois par semaine, et ce que j'y vois m'effraie. Il y a même une femme qui a passé 14 mois non stop en hospitalisation. De mon côté j'en suis à ma neuvième hospitalisation, et s'il y a eu du progrès, côté idées noires rien ne bouge. Je ne suis plus gothique, j'ai remis des couleurs (je suis tout en blanc à l'heure où je vous écris) ce qui est phénoménal car j'étais gothique depuis mes 10 ans, soit il y a bientôt quatorze ans. On m'a posé ce diagnostic de bipolaire ce qui m'a grandement aidé à m'accepter telle que je suis et à avancer, mais voilà, dans ma tête je saigne toujours.
Niveau médicaments j'ai un traitement très lourd qui m'empêche selon mon médecin de prendre ne serait-ce que le vélo, et c'est vrai que c'est impossible. Quand je passe en phase dépressive j'ai un AD, mais quand je vais en hypomanie on me le supprime et là je replonge complètement. Du coup je ne sais plus quoi faire, pourquoi me coupe-t-on l'herbe sous le pied ? Si je vais bien et que dans tous les cas je vais régresser, autant laisser la maladie faire et au moins j'aurais profité d'un super bon moment.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
« On a deux vies, et la deuxième commence quand on se rend compte qu’on n’en a qu’une », Confucius.
Revenir en haut
chatobouboule
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 04 Juin 2012
Messages: 68

MessagePosté le: Mar 28 Juin 2016 - 18:53    Sujet du message: Revirements infernaux Répondre en citant

Salut lolo31,


Je t'envoie un message positif !


Plein de bonnes choses à toi, j'ai ce genre de sensation avec la psychiatrie et les médicaments.
Une de mes solutions est de s'affirmer et de faire diversion pour que sa tête s'occupe à d'autres choses que des problèmes psychologiques permanents...


J'espère t'aider un minimum.


La vie est longue et elle est pavée de beaucoup de rebonds agréables, j'en sais quelquechose et i faut toujours y croire malgré les moments difficiles !


Bon courage


Chatobouboule

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
La plus grande gloire n'est pas de ne jamais tomber, mais de se relever à chaque chute."
Confucius
Revenir en haut
lolo31
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 17 Juin 2015
Messages: 75

MessagePosté le: Mar 28 Juin 2016 - 19:16    Sujet du message: Revirements infernaux Répondre en citant

Merci beaucoup Chatobouboule, pour ce message très positif. Je viens d'apprendre qu'on m'a normalement validé la prise de l'appartement, j'attends le coup de fil officiel de l'agence. Une bonne chose ! Mais comme toujours je me suis enflammée sur le moment et là je viens de lever un peu la voix sur mon père qui m'a très bien donné le change, donc rien ne va plus... J'en ai marre de chez marre. Je n'arrive pas à me raccrocher aux choses positives. C'est comme si mon cerveau ne voulait voir que le négatif. Aux ateliers d'écriture de l'hôpital de jour je n'écris que des choses très tristes, et ça me fait du bien mais du coup c'est mal perçu par ma famille qui ne me comprend pas. Je n'ai pas de compte à leur rendre, et même Baudelaire n'était pas un homme très heureux. Preuve en est de comment il a fini. Alors j'ai besoin de laisser cette noirceur s'exprimer. C'est comme quand je me taille, j'ai l'impression que c'est la souffrance qui sort de moi.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
« On a deux vies, et la deuxième commence quand on se rend compte qu’on n’en a qu’une », Confucius.
Revenir en haut
mepine
Bipote Diamant

Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2012
Messages: 3 840

MessagePosté le: Mer 29 Juin 2016 - 17:11    Sujet du message: Revirements infernaux Répondre en citant

Baudelaire était en effet torturé, comme bien des créateurs du XIXe... Mais il ne faut pas oublier qu'à cette époque on n'avait pas de traitement pour les maladies psychiatriques.

De nos jours, on est sans doute loin de la panacée, mais on a tout de même la possibilité et donc l'espoir d'avoir une vie à peu près normale, même si on n'échappe pas à des périodes de souffrance. A ton âge, j'étais à la fois très déprimée et sans diagnostic. Tu as de ton côté la chance de savoir ce dont tu souffres, de pouvoir apprendre à maîtriser ta maladie relativement tôt dans ton parcours. Alors, non, tu ne seras toujours dans cet état de négativité. Tu trouveras au fur et à mesure des palliatifs à ton état.

En ce qui concerne tes textes, tu écris ce que tu veux, ce que tu ressens... Peut-être devrais-tu éviter de les montrer à tes parents. S'ils ont le sentiment de te soutenir, ils peuvent ne pas comprendre ton état. Il faut malheureusement accepter que les personnes qui ne souffrent pas de ce trouble ne le comprennent qu'en partie, de façon toute théorique, quelque soit leur capacité d'empathie.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
Mépine

«Que la force me soit donnée de supporter ce qui ne peut être changé et le courage de changer ce qui peut l'être mais aussi la sagesse de distinguer l'un de l'autre.» Marc Aurèle
Revenir en haut
lolo31
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 17 Juin 2015
Messages: 75

MessagePosté le: Jeu 30 Juin 2016 - 09:52    Sujet du message: Revirements infernaux Répondre en citant

Merci, Mepine, pour ton message. Oui, on peut dire que j'ai de la chance dans mon malheur car, malgré que cela fasse quatorze voire bientôt quinze ans que je souffre, depuis l'année dernière je sais pourquoi et on recherche le traitement le plus approprié, même si on galère à le trouver. Mais les choses vont dans le bon sens, petit à petit. Il faut juste que je m'écarte de mes pensées auto-destructrices avec la mutilation et les idées plus que noires.
Je ne parlerai pas à mes parents de mes textes, je vois qu'ils ont du mal à les comprendre. Pour moi, parler de la mort et du suicide est banal, pour eux, en toute logique, c'est très difficile à entendre.
Comment réussir à trouver un équilibre ? Passe-t-il forcément par un traitement médicamenteux ? L'hôpital de jour m'a inscrit en atelier de psycho-éducation pour la bipolarité donc, mais cela tombera en plein pendant les cours, ce qui, à mon plus grand regret, m'empêchera de suivre cette forme de thérapie par l'apprentissage... Si vous avez déjà suivi des cours de psycho-éducation, pouvez-vous me dire ce que ça vous a apporté ? Merci !

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
« On a deux vies, et la deuxième commence quand on se rend compte qu’on n’en a qu’une », Confucius.
Revenir en haut
girl anachronism
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2011
Messages: 1 126

MessagePosté le: Jeu 30 Juin 2016 - 11:33    Sujet du message: Revirements infernaux Répondre en citant

Bonjour Lolo31,

L'équilibre passe par plein de petites choses, dont la psycho-éducation dont tu parles. C'est un grand mot pour dire simplement que mieux on connait notre maladie, plus on a de chance de s'en sortir. La psycho-éducation recouvre : l'hygiène de vie, la connaissance de nos signes de rechute,...
C'est un peu dommage que tu ne puisses pas participer à ses cours mais tu peux trouver des livres sur le sujet dans les bibliothèques. J'ai littéralement écumé le rayon psychiatrie chez moi Mr. Green
Mais après, il faut s'approprier ses lectures car nous sommes tous uniques, ce qui est vrai pour l'un, n'est pas vrai pour un autre.

Je pense que tu en sais certainement plus que tu ne le crois sur ta maladie. Ton message m'a fait réfléchir, je me demande quand je suis passée d'un état où comme toi, je contemplais sans cesse le suicide, à celui où j'ai réussi à aller mieux. J'écrivais aussi des textes très noirs, d'ailleurs, depuis que je vais mieux, j'ai complètement abandonné l'écriture.
ça s'est fait graduellement : il y a eu des tâtonnements médicamenteux, la rencontre avec le Dr Gay qui m'a redonné espoir, un nouveau traitement, le démarrage d'une activité physique, des séances d'EMDR,... Quand on vit les événements, on a l'impression de stagner tellement l'évolution est lente mais a posteriori, je me rends compte qu'il y a eu beaucoup de changements.

Un traitement trop lourd est à mon sens contre-productif car tu n'es plus capable d'agir. Or pour pouvoir aller de l'avant, il faut pouvoir agir (activités physiques, même modérées). Si tu sens que tu commences à ressentir une envie de faire une activité mais que tu sens que le traitement te freine, ça vaudrait peut-être la peine de le revoir à la baisse. L'activité physique m'a énormément apporté (piscine), ça m'a obligée à sortir de chez moi, à parler avec d'autres personnes (même si les sujets de conversation sont extrêmement limités, c'est toujours un lien social). Et puis de voir que l'on progresse dans un sport, c'est valorisant. Dans les périodes de dépression, c'était vraiment un supplice de devoir se forcer à sortir, à bouger quand on est mou et engourdi, mais après la séance, il y avait un tout petit mieux. Ce n'était pas grand chose et ça s'estomper vite mais ça entretenait l'espoir.

Au fait, j'ai aussi un goût pour le gothique mais ça s'est estompé. Encore aujourd'hui, j'ai pas mal de vêtements sombres dans mes placards mais musicalement, je vais vers des choses plus enjouées et/ou dynamiques.
Revenir en haut
brunelles
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 06 Nov 2008
Messages: 277

MessagePosté le: Jeu 30 Juin 2016 - 18:20    Sujet du message: Revirements infernaux Répondre en citant

Bonjour lolo31,

je prends ton fil en cours, car je voudrais réagir à une de tes phrases :
Citation:
. Quand je passe en phase dépressive j'ai un AD, mais quand je vais en hypomanie on me le supprime et là je replonge complètement. Du coup je ne sais plus quoi faire, pourquoi me coupe-t-on l'herbe sous le pied ? Si je vais bien et que dans tous les cas je vais régresser, autant laisser la maladie faire et au moins j'aurais profité d'un super bon moment.


Il ne faut pas laisser la manie s'emparer de toi car on peut faire des choses terribles dans cet état où on se sent pourtant si bien.
Il y en a qui s'endettent à vie, qui mènent une vie sexuelle débridée et surtout risquée, qui se coupent de tous ou qui essaient de voler,...
En plus, plus tu es haut, plus la chute sera dure; même si tu passes "un bon moment" (et ça ne veut pas dire que ton entourage le passera aussi...),
la dépression qui suivra systématiquement sera très profonde.
La nostalgie de la manie est un pb récurrent chez les bipo.

Je trouve que tu es bien entourée, il faut tirer partie de cela, t'appuyer sur tes proches;
je suis d'accord pour dire que tes écrits ne regardent que toi. Parfois, jeter les idées noires sur le papier permet de les évacuer.
Je dirais qu'il faut lutter contre les idées noires mais pas en se tapant la tête contre les murs. Se dire qu'il faut penser à autre chose
ne fait que ramener ton esprit sur ces idées; à mon sens il vaut mieux faire diversion, trouver n'importe quoi à faire pour penser à autre chose.
Et ensuite se féliciter d'avoir passer la mauvaise vague. C'est dur, c'est répétitif mais ça finit par donner des résultats (au moins chez moi!!)

Courage lolo31, tu es sur une bonne voie; accroche-toi!
Et continue de venir nous parler.

brunelles

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
"la mer n'existe pas..."
Revenir en haut
mepine
Bipote Diamant

Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2012
Messages: 3 840

MessagePosté le: Sam 2 Juil 2016 - 13:43    Sujet du message: Revirements infernaux Répondre en citant

Salut à vous,

Lolo31, en ce qui concerne la psycho-éducation, tu peux en effet te renseigner par toi-même, à travers le forum et certains livres. Il est important de bien connaître le trouble. Ainsi, il est normal que l'on t'arrête l'anti-dépresseur lorsque tu vires en hypomanie, pour ne pas qu'elle s’aggrave. C'est mieux de le savoir.

Il y a tout un dossier sur la psycho-éducation sur le forum: http://bipotes.leforum.eu/t3000-Dossier-psycho-education-trouble-bipolaire-…

Les livres du Dr Gay, un psychiatre spécialiste du trouble bipolaire réputé, sont intéressants. Il a d'ailleurs écrit un ouvrage consacré à la psycho-éducation: http://bipotes.leforum.eu/t15163-Manuel-de-psycho-ducation-des-troubles-bip…

Tu as aussi une bibliographie sur le forum, avec les principaux ouvrages concernant le TB : http://bipotes.leforum.eu/t16497-Bibliopote.htm
Personnellement, j'ai aimé celui de Kay Redfield Jamison, "De l'exaltation à la dépression", qui est le témoignage d'une femme à la fois bipolaire et psychiatre.
J'ai trouvé pratique le "Manuel pour une meilleure qualité de vie" de Ramirez Basco, qui donne des conseils pratiques pour gérer le trouble au quotidien (évaluer son humeur, prendre des décisions, faire des listes de tâches).

Amicalement,

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
Mépine

«Que la force me soit donnée de supporter ce qui ne peut être changé et le courage de changer ce qui peut l'être mais aussi la sagesse de distinguer l'un de l'autre.» Marc Aurèle


Dernière édition par mepine le Sam 2 Juil 2016 - 19:16; édité 1 fois
Revenir en haut
lolo31
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 17 Juin 2015
Messages: 75

MessagePosté le: Sam 2 Juil 2016 - 16:48    Sujet du message: Revirements infernaux Répondre en citant

D'abord, un grand merci à tous pour vos réponses. C'est bon de savoir que l'on n'est pas seul et entendu.

Girl anachronism => il faut que je me remette au sport moi aussi et à mon nouvel appartement où je vais aménager en juillet, il y a précisément une salle de sport. Je vais m'y inscrire dès mon arrivée, et m'obliger à aller régulièrement aux cours car, comme tu le dis si bien, quand on est en phase dépressive on n'a nullement l'envie de se bouger. Mais je pense que ça sera une motivation suffisante. Je suis trop sédentaire et malgré le fait que je mange très (trop ?) peu, je prends du poids... Ça me rend malade et mon premier réflexe que j'ai en voyant cela c'est de me faire vomir et de réduire encore davantage. Je suis désespérée de ce côté-là.

Brunelles => C'est vrai que je fais énormément de bêtises en phase euphorique. Ne serait-ce qu'au côté argent, je dépense un pognon monstrueux et je me retrouve toujours dans le rouge. Heureusement que je mets des sous de côté pour vite transférer de l'argent sur mon compte courant. Manquerait plus que je paye des agios...

Mepine => Merci beaucoup pour tes références, je vais m'empresser d'aller voir cela !

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
« On a deux vies, et la deuxième commence quand on se rend compte qu’on n’en a qu’une », Confucius.
Revenir en haut
girl anachronism
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2011
Messages: 1 126

MessagePosté le: Sam 2 Juil 2016 - 17:53    Sujet du message: Revirements infernaux Répondre en citant

Bonsoir Lolo31,

C'est vraiment pratique une salle de sport à proximité Razz Je comprends ta souffrance pour le poids, j'ai eu beaucoup de problèmes avec mon image et mon poids pendant des années. Ironie du sort : c'est depuis que je me suis réconciliée avec l'alimentation et mon corps que mon poids est stable. J'ai connu comme toi plusieurs périodes où je continuais à prendre du poids en diminuant les portions, c'est atroce. On a l'impression que notre corps nous domine, que l'on ne maîtrise plus rien... ce qui augmente encore la dépression.

Le sport m'a permis de stabiliser mon poids, et surtout de me muscler. ça ne permet pas vraiment de perdre du poids (le muscle pèse plus lourd que la masse grasse) mais on se raffermit au fil du temps. Il faut être très patient, peut-être que tu as la chance d'avoir une bonne musculature au départ, moi, je suis partie de zéro (toujours été la dernière de la classe en sport Mr. Green ).

Tu peux aussi tenter de voir une nutritionniste compétente (contrairement au diététicien, les nutritionnistes sont remboursés par la Sécu car ce sont des médecins) qui pourra t'aider à manger un peu plus (ou mieux) sans pour autant prendre du poids.
Petite parenthèse : les aliments allégés sont de faux amis, on peut tout à fait perdre du poids en mangeant des yaourts entiers. Idem pour le cholestérol, j'ai moins de cholestérol et triglycérides en mangeant de "vrais" aliments. Les aliments "de régime", produits allégés, protéinés, à la stévia & co font exactement l'inverse de l'effet voulu. La première chose que ma nutritionniste m'a dite quand je suis venue pour perdre du poids : "Vous ne mangez pas assez de matières grasses, pas assez de bonnes graisses".
ça peut sembler provocateur mais c'est véridique, je me demande si face à une alimentation déséquilibrée, le corps ne se met pas en mode "stockons un max, c'est la disette !"
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 23:18    Sujet du message: Revirements infernaux

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le forum des bipotes Index du Forum ->
Questions / Réponses
-> Entraide et soutien...
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Wikipedia | Psychomedia | Troubles-bipolaires.com | camh.ca - Le trouble bipolaire : Guide d'information | Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group Traduction par : phpBB-fr.com