Forum d'information, de psychoéducation et d'entraide pour les personnes avec un trouble bipolaire (maniaco-dépression).
Le forum des bipotes  Index du Forum FAQ Rechercher S’enregistrer Connexion

Au secours
Aller à la page: 1, 2, 3, 4  >
 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le forum des bipotes Index du Forum ->
Questions / Réponses
-> Aide aux proches.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Anna006
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 03 Juil 2016
Messages: 4

MessagePosté le: Lun 25 Juil 2016 - 17:56    Sujet du message: Au secours Répondre en citant

Bonjour à tous,

J'ai un grand besoin de discuter avec des personnes qui comprennent ce que je vis actuellement.

Tout d'abord, je suis en couple depuis le 01 Novembre avec une personne bipolaire qui est stabilisée médicalement (d'après son médecin). Je ne comprends pas bien ce que cela veut dire car malgré tout, il a des phases : tout va bien , rien ne va.

Aujourd'hui encore, il a voulu mettre fin à notre relation alors qu'hier il me disait être amoureux et heureux. Et pire encore, qu'être amoureux était la chose la plus importante pour lui.

Je pense que ma personnalité n'aide pas non plus notre relation puisque je suis assez isolée et donc assez dépendante de lui et de son affection.

Cependant, toute la souffrance de cette situation réside dans le fait que je pense avoir rencontrer une belle personne mais que je doute de ses sentiments à cause de ses phases de rejet.

Svp, éclairez moi par vos messages et votre vécu.

Bien cordialement,
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 25 Juil 2016 - 17:56    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Team bipote
Bipote_Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Avr 2014
Messages: 863

MessagePosté le: Lun 25 Juil 2016 - 18:20    Sujet du message: Au secours Répondre en citant

Bonjour Anna006,

Pourrais-tu te présenter dans la rubrique appropriée, comme c'est l'usage sur le forum ?

Bonne continuation

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
Revenir en haut
cello
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juil 2016
Messages: 85

MessagePosté le: Lun 1 Aoû 2016 - 19:23    Sujet du message: Au secours Répondre en citant

Bonjour Anna006,

Je me sens très concernée par ton appel au secours et je souhaite t'aider, comme toi tu pourrais m'aider aussi.
Moi je suis bipolaire et j'ai passé ma vie à semer le chagrin sur mon passage. A présent que je suis stabilisée, je réalise que j'ai tout perdu, et particulièrement une personne qui, je pense, était faite pour moi. Ce n'est pas cette personne qui m'a quittée, c'est MOI qui suis partie, plusieurs fois, revenue, plusieurs fois et finalement partie définitivement. C'était il y a 6 ans. Aujourd'hui, stabilisée depuis 2 ans sous Lithium, je prends conscience que j'ai été l'architecte de mon propre malheur, et je donnerais n'importe quoi pour revenir en arrière.

Alors, Anna006, si je peux t'aider, je servirai au moins à quelque chose. Pose-moi toutes les questions que tu veux. Chaque personne est différente, même chez les bipolaires, mais nos symptômes et nos comportements sont le patrimoine maudit que nous partageons.
A bientôt

Cello
Revenir en haut
Charles
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juin 2016
Messages: 96

MessagePosté le: Mar 2 Aoû 2016 - 07:12    Sujet du message: Au secours Répondre en citant

cello a écrit:
Bonjour Anna006,

Je me sens très concernée par ton appel au secours et je souhaite t'aider, comme toi tu pourrais m'aider aussi.
Moi je suis bipolaire et j'ai passé ma vie à semer le chagrin sur mon passage. A présent que je suis stabilisée, je réalise que j'ai tout perdu, et particulièrement une personne qui, je pense, était faite pour moi. Ce n'est pas cette personne qui m'a quittée, c'est MOI qui suis partie, plusieurs fois, revenue, plusieurs fois et finalement partie définitivement. C'était il y a 6 ans. Aujourd'hui, stabilisée depuis 2 ans sous Lithium, je prends conscience que j'ai été l'architecte de mon propre malheur, et je donnerais n'importe quoi pour revenir en arrière.


A bientôt

Cello


Bonjour Cello,

Quelles étaient les raisons de ces départs ?...
Revenir en haut
cello
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juil 2016
Messages: 85

MessagePosté le: Mar 2 Aoû 2016 - 11:39    Sujet du message: Au secours Répondre en citant

Bonjour Charles,

Les raisons de ces départs ? Il n'y en a aucune d'objective, aucune qui tienne la route lorsque l'épisode hypomaniaque prend fin. Donc, soyons bien d'accord, nous parlons ici d'une maladie qui provoque des crises où le bipolaire s'échappe à lui-même et se met à parler et agir d'une façon incompréhensible pour le proche. Je ne peux parler que de mon expérience personnelle et je n'ai jamais connu de crises maniaques, seulement hypomaniaques, je ne suis donc pas parmi les plus gravement atteints de mes soeurs et frères de souffrance. Et pourtant, mes épisodes hypomaniaques et la dépression ont bousillé ma vie. Alors on y va....

Lorsque j'entrais en phase d'hypomanie, et cela arrive sans prévenir, j'avais l'impression que l'être aimé me "freinait", que mon petit bonheur domestique me privait de milliers de choses excitantes qui se passaient ailleurs, sans moi. Je me sentais appelée à de grandes choses qui me procureraient les émotions fortes dont j'avais un besoin addictif.
Les émotions fortes, voilà bien ce dont il s'agit !!! En phase hypomaniaque, j'allais tellement vite dans ma tête que je ne supportais plus la lenteur et (ce que je pensais être) les petites ambitions bien sages de l'être aimé. Je recherchais les échanges avec d'autres gens passionnés (excités ?) qui m'apporteraient mon pain quotidien "d'extraordinaire". Comme je travaille dans le milieu artistique, j'ai effectivement fréquenté des personnes très riches et participé à des projets formidables. Mais quand je rentrais à la maison le soir, je ne pouvais me contenter de la personne aimante qui m'attendait, ce n'était pas assez "en dehors du commun".
Alors, je prenais l'argument que je n'étais pas faite pour la vie de couple, qu'elle me pesait, et je partais. Plusieurs fois, j'ai loué des meublés pendant 3 à 6 mois.

Voici un 1er élément que je te propose, Charles, pour avancer dans ta réflexion. N'hésite pas à me demander quoi que ce soit.... plus de détails encore, ou la suite de mon témoignage.

J'espère aussi que d'autres bipotes vont se greffer sur cette discussion primordiale.

Cello
Revenir en haut
Charles
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juin 2016
Messages: 96

MessagePosté le: Mar 2 Aoû 2016 - 11:50    Sujet du message: Au secours Répondre en citant

Merci pour ces détails, de surcroît, bien rédigés ...

Y a-t-il eu des départs en phase dépressive ?...
Revenir en haut
cello
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juil 2016
Messages: 85

MessagePosté le: Mar 2 Aoû 2016 - 18:29    Sujet du message: Au secours Répondre en citant

En phase dépressive, il n'y a pas eu de départ, d'abord pour la simple raison que je n'en aurais jamais eu la force. Par contre, j'avais tendance à vouloir redéfinir la relation, la faire glisser du rapport amoureux vers une relation plutôt fraternelle. Pourquoi ? Je pense que c'est parce que je cherchais à soulager mes épaules du poids qui (c'était mon ressenti sincère) me paralysait: être à la hauteur dans la relation amoureuse alors même que je me retrouvais en mode survie à cause de la dépression.

On peut penser que la meilleure solution serait de dialoguer, à ce moment-là. Mais malheureusement, c'est tout à fait impossible et, ça, je ne peux pas t'expliquer pourquoi, je ne peux que décrire. Il aurait été sûrement très productif de dire à ma compagne, aimante et très intelligente, que j'allais mal et qu'il fallait me laisser gérer toute seule cet épisode dont je savais que je sortirais. Eh bien...... ça ne se passe pas comme ça !

Lorsque je suis dépressive, le trait le plus intense est, chez moi, le retrait affectif. Je deviens incapable d'établir le plus petit lien avec autrui, même "passe-moi le sel" devient un des travaux d'Hercule. Du coup, ma compagne était doublement punie, puisqu'elle devait se résigner à attendre des jours meilleurs sans que rien ne lui soit compréhensible. La conséquence en était que je me sentais encore plus coupable et, lorsque j'avais atteint la limite du dégoût de moi-même que je pouvais tolérer, je tentais de re-qualifier la relation pour apaiser ma souffrance.

J'espère que cela t'est utile et je reste à l'écoute. Ça me fait du bien à moi aussi de parler...

Cello
Revenir en haut
Charles
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juin 2016
Messages: 96

MessagePosté le: Mar 2 Aoû 2016 - 20:00    Sujet du message: Au secours Répondre en citant

cello a écrit:
En phase dépressive, il n'y a pas eu de départ, d'abord pour la simple raison que je n'en aurais jamais eu la force.

Cello


C'est cela qui est étonnant, j'ai vécu l'inversé récemment...
Revenir en haut
Charles
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juin 2016
Messages: 96

MessagePosté le: Mer 3 Aoû 2016 - 11:24    Sujet du message: Au secours Répondre en citant

cello a écrit:
Bonjour Anna006,

A présent que je suis stabilisée, je réalise que j'ai tout perdu, et particulièrement une personne qui, je pense, était faite pour moi. Ce n'est pas cette personne qui m'a quittée, c'est MOI qui suis partie, plusieurs fois, revenue, plusieurs fois et finalement partie définitivement.

Cello


Bonjour Cello,

Une question : maintenant que tu es stabilisée, pourquoi un retour en arrière ne serait pas possible ? Trop de dégâts ? Trop longtemps ?...

Bonne journée.
Revenir en haut
cello
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juil 2016
Messages: 85

MessagePosté le: Mer 3 Aoû 2016 - 18:45    Sujet du message: Au secours Répondre en citant

Bonsoir Charles,

Tu donnes toi-même les réponses dans ta question !!!
Dans les 3 ans qui suivirent la séparation, je pense que cette personne était encore potentiellement à mon écoute, voire toujours dans un rapport amoureux. Et puis en 2013, j'ai commis l'irréparable. Je l'ai re-contactée, j'étais en phase hypomaniaque, et, comme elle ne répondait pas assez vite à mon goût, je me suis inscrite sur un site de rencontre et me suis embarquée dans une autre relation. Elle a fini par me joindre et, là, en gros je lui ai dit "trop tard, j'ai rencontré quelqu'un". Je vais avoir du mal à vivre avec ça le reste de ma vie, la honte le dispute au désespoir...

A présent, pour répondre précisément à ta question: j'ai à nouveau contacté cette personne il y a un mois, pour lui demander pardon et lui avouer que j'avais pris conscience du terrible gâchis que j'avais généré et que je réalisais que la maladie bipolaire m'avait volé ma vie. Elle a hésité à me répondre et s'est finalement décidée. Sa réponse contient exactement les mots de ta question, trop de dégâts et, principalement, trop tard. Elle a quelqu'un dans sa vie.

Je sens dans le ton de sa lettre qu'elle est néanmoins beaucoup plus compréhensive qu'elle ne l'était et qu'elle ne dit pas non à un soutien à distance envers moi. Je pense qu'elle s'est documentée sur la maladie et qu'elle a modifié son angle de vue sur mes comportements passés. Mais.... je ne veux pas d'une amie, je veux reprendre mon histoire d'amour avec elle et c'est........trop tard.

Tu en sais pas mal sur moi à présent; as-tu envie de parler un peu de toi ?

Cello
Revenir en haut
Charles
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juin 2016
Messages: 96

MessagePosté le: Mer 3 Aoû 2016 - 21:14    Sujet du message: Au secours Répondre en citant

cello a écrit:
Bonsoir Charles,

Tu en sais pas mal sur moi à présent; as-tu envie de parler un peu de toi ?

Cello


Cela m'est difficile.
Revenir en haut
cello
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juil 2016
Messages: 85

MessagePosté le: Mer 3 Aoû 2016 - 21:18    Sujet du message: Au secours Répondre en citant

Tu as tout ton temps.......
Revenir en haut
Charles
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juin 2016
Messages: 96

MessagePosté le: Jeu 4 Aoû 2016 - 20:07    Sujet du message: Au secours Répondre en citant

cello a écrit:
Tu as tout ton temps.......


Merci...

Il est difficile de "se livrer", même anonymement...


J'ai vécu douze années avec une personne BP II, laquelle m'a quitté voici trois mois. Je vous livre quelques faits pour une meilleure compréhension et n'hésitez pas à me questionner : tout raconter prendrait des pages et vous endormirait à coup sûr. Au regard des situations invraisemblables que j'ai pu lire ici, mon histoire pourra paraître bien fade.


J'avais enfin rencontré la personne à aimer : intelligente, belle, brillante, un esprit curieux. Nous nous sommes épaulés durant toute cette période : des situations difficiles pour chacun, mais l'amour que nous nous portions était le plus important, il ne faisait pas nous séparer et nous rendait plus forts.

En 2011, elle fit une hypomanie : rencontres à répétition, désintérêt de notre relation. J'ai beaucoup souffert. S'en est suivi une dépression durant laquelle je fus accablé de reproches : "tu me voles ma liberté" - "tu m'empêches de vivre, il ne me reste plus beaucoup de temps" (42 ans à ce moment).

C'est à cet époque que je commençais à observer son comportement : je repérais les phases maniaques, plus faibles et les dépressions, beaucoup plus fréquentes.

J'étais plus fort qu'elle dans ce domaine, et j'employais l'essentiel de ces ressources afin de l'entourer des facilités que je pouvais lui procurer : tous les "petits tracas" de la vie quotidienne étaient pris en charge. Je la rassurais, lui affirmais qu'elle restait belle (elle évoquait souvent le temps qui passe avec angoisse).

Elle avait un trait de personnalité assez curieux : en aucun cas, elle ne voulait qu'on lui fasse des reproches. Cela la mettait dans tous ses états, et elle a souvent quitté la maison pour cette raison. J'entends par reproches, le fait de lui dire qu'elle a tort, sur un ton ferme. Rien de plus. Et dans des situations dans lesquelles la logique prévalait.

J'ai dû assister à une bonne vingtaine de départs/retours pour cette raison.


Voici environ trois ans, je la vis "plonger", lentement et linéairement vers un mal-être général : la tristesse et le pessimisme la phagocytaient, plus de geste tendre, plus d'intérêt pour les domaines artistiques et culturels. Quant à l'activité sexuelle, elle fut réduite à néant.



[la suite plus tard, c'est épuisant d'écrire ceci...]
Revenir en haut
cello
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juil 2016
Messages: 85

MessagePosté le: Jeu 4 Aoû 2016 - 22:03    Sujet du message: Au secours Répondre en citant

Bonsoir Charles,

Merci pour l'effort que tu fais en livrant ton témoignage.
Dis-moi, ta compagne était-elle médicamentée ? Et sais-tu comment elle va actuellement ?
Tu évoques un "trait de personnalité" qui l'empêchait de recevoir la moindre critique. Si c'était si simple !!! J'ai ressenti moi-même cette sensation d'être stigmatisée lorsque je prends mal quelque chose, qui, en toute logique, est légitime mais néanmoins me blesse. Lorsque l'on est dépressif, on se voit être décalé par rapport à la "logique" et pourtant on ne parvient pas à rentrer dans le rang. On ne peut pas non plus expliquer pourquoi on a si mal, alors il est plus simple de s'énerver et de claquer la porte....

Tu as lu mon histoire, 10 ans après la première rencontre, je sais avec certitude qui était fait pour moi mais c'est trop tard. Toi, cela fait 3 mois, tout est encore possible. Les rencontres multiples, ce n'est rien, juste du vent pour vérifier qu'on existe quand on est en (hypo)manie. Le "tu me voles ma liberté" - "tu m'empêches de vivre, il ne me reste plus beaucoup de temps" , relis mes précédents posts, c'est un symptôme et non la réalité du fond de son coeur.
Ce qui importe c'est: est-elle bien soignée ?

de tout coeur avec toi

Cello
Revenir en haut
Charles
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juin 2016
Messages: 96

MessagePosté le: Jeu 4 Aoû 2016 - 22:12    Sujet du message: Au secours Répondre en citant

Cello,

Je vais répondre publiquement.. mais sais-tu comment puis-je t'envoyer un message privé ???...
Revenir en haut
cello
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juil 2016
Messages: 85

MessagePosté le: Jeu 4 Aoû 2016 - 22:17    Sujet du message: Au secours Répondre en citant

Euh.... je suis nouvelle, mais je crois que le principe même du forum exclut les messages privés
Revenir en haut
cello
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juil 2016
Messages: 85

MessagePosté le: Jeu 4 Aoû 2016 - 22:22    Sujet du message: Au secours Répondre en citant

Je décroche pour aller....au lit. A très vite....
Revenir en haut
Charles
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juin 2016
Messages: 96

MessagePosté le: Ven 5 Aoû 2016 - 07:47    Sujet du message: Au secours Répondre en citant

cello a écrit:
Bonsoir Charles,

Merci pour l'effort que tu fais en livrant ton témoignage.
Dis-moi, ta compagne était-elle médicamentée ? Et sais-tu comment elle va actuellement ?
Tu évoques un "trait de personnalité" qui l'empêchait de recevoir la moindre critique. Si c'était si simple !!! J'ai ressenti moi-même cette sensation d'être stigmatisée lorsque je prends mal quelque chose, qui, en toute logique, est légitime mais néanmoins me blesse. Lorsque l'on est dépressif, on se voit être décalé par rapport à la "logique" et pourtant on ne parvient pas à rentrer dans le rang. On ne peut pas non plus expliquer pourquoi on a si mal, alors il est plus simple de s'énerver et de claquer la porte....

Tu as lu mon histoire, 10 ans après la première rencontre, je sais avec certitude qui était fait pour moi mais c'est trop tard. Toi, cela fait 3 mois, tout est encore possible. Les rencontres multiples, ce n'est rien, juste du vent pour vérifier qu'on existe quand on est en (hypo)manie. Le "tu me voles ma liberté" - "tu m'empêches de vivre, il ne me reste plus beaucoup de temps" , relis mes précédents posts, c'est un symptôme et non la réalité du fond de son coeur.
Ce qui importe c'est: est-elle bien soignée ?

de tout coeur avec toi

Cello


Voici les réponses :

-Elle prenait un AD : Effexor, 150 mg / jour. Pas de thymorégulateur.

-Impossible de savoir comment elle va. Fin mai, une fois partie, elle m'a écrit en me disant qu'elle était à la recherche d'un appartement et qu'elle viendrait chercher toutes ses affaires une fois celui-ci trouvé (car elle a laissé toutes ses affaires ici ...). Une semaine plus tard, j'apprends qu'elle a demandé à son ami d'enfance, une personne très fiable que je connais, de l'héberger. Aux dernières nouvelles, elle y est encore. C'est à Paris.

-Le 30 juin, suite à des dizaines de mails envoyés, je reçois une réponse lapidaire me disant que " Tout a été dit et que des échanges entre nous ne seraient que des reproches ce qui aggraverait la situation" mais laisse échapper que "cette séparation est douloureuse pour elle"

Depuis, je continue à lui écrire, j'ai mis en place un moyen de savoir si mes messages sont lus et combien de fois. Ils le sont et certains sont lus plusieurs fois. Mais je n'ai aucune réponse.

Je m'efforce d'être bienveillant, mais j'ai peut-être le tort de me montrer parfois désespéré...

Donc impossible de savoir si elle a consulté et mis en place un traitement novateur, et pourtant j'aimerais le savoir ...

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Et oui, je lis avec beaucoup d'attention tes réponses, car elles ont évoqué, pour moi, une situation identique. C'est la raison pour laquelle je te "suis" avec beaucoup d'intérêt. Et je t'en remercie.
Revenir en haut
Charles
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juin 2016
Messages: 96

MessagePosté le: Ven 5 Aoû 2016 - 07:54    Sujet du message: Au secours Répondre en citant

cello a écrit:
Les rencontres multiples, ce n'est rien, juste du vent pour vérifier qu'on existe quand on est en (hypo)manie.



Cello


J'ai oublié de préciser que son départ récent n'est pas lié à une phase maniaque. Le mot indiquant la rupture me disait "qu'elle ne pouvait plus vivre avec quelqu'un qui lui faisait des reproches sans arrêt".

La fin de semaine précédente, nous avions passé quatre jours de vacances ensemble dans d'excellentes conditions.

D'où la brutalité de cette décision que rien ne laissait présager.
Revenir en haut
cello
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juil 2016
Messages: 85

MessagePosté le: Ven 5 Aoû 2016 - 09:58    Sujet du message: Au secours Répondre en citant

Bonjour Charles,

Bon, elle prenait un AD mais pas de thymorégulateur. C'est vraiment troublant les points d'analogie avec mon histoire !!! Quelques repères personnels pour te dresser le tableau:
A 35 ans, je tombe en dépression et demande de l'aide à un médecin. Il me pose plein de questions et lâche le terme de "maniaco-dépressive". Je file à la bibliothèque, je lis et je fais le rapprochement avec la pathologie de mon père et de ma grand-mère.
Je choisis de confier mon cas à la psychiatre qui avait soigné mon père, entre temps décédé, et elle me prescrit un AD, l'urgence étant de me sortir de la dépression.
Quand je commence à aller mieux, elle essaie d'introduire un thymo (sauf le lithium) et tous sont mal supportés, j'étais comme un légume !!!

Et c'est ainsi que j'ai passé 15 ans avec seulement un AD. J'avais l'impression que ça allait puisque la souffrance mentale était tenue à distance. Il faut bien comprendre que pour un bipolaire, l'ennemi est la dépression, c'est ce qu'il (qu'elle) croit dur comme fer. Parce que la souffrance mentale, qui n'a rien à voir avec le chagrin ou une tristesse passagère, est quelque chose d'insupportable et que, quand on souffre, on s'en rend compte !!!
L'hypomanie ne me faisait pas souffrir, bien au contraire, on est le roi du monde et les gens sont attirés vers vous comme des mouches vers un pot de confiture.

Et puis, à 50 ans, l'effondrement dans la dépression profonde. Double dose d'AD, ma psychiatre avoue qu'elle est à cours d'idée et m'envoie à St Anne chez le spécialiste des troubles de l'humeur. Il est très étonné de ma médication, de l'absence de lithium, et je lui avoue que ce médicament me fait peur. Il n'insiste pas et me change d'AD simplement. Ça ne marche pas mieux et ça se termine à l'hôpital, après une TS ratée.
Là, c'est moi qui ai demandé le lithium et on s'est empressé de l'introduire dans mon traitement.

Le lithium a mis 2 ans pour porter tous ses fruits positifs et je ne suis plus la même personne. Ohh, tout n'est pas rose....

Revenons à ton histoire, Charles. Je ne vous connais ni toi, ni ta compagne et je ne suis pas voyante, je me garderai bien de donner des conseils.
Il semblerait donc qu'elle ne soit pas correctement soignée, peut-être de son propre fait d'ailleurs (cf mon refus du lithium pendant 15 ans). L'AD ne régule pas les humeurs, il agit sur les symptômes invalidants de la dépression.
Le drame de cette maladie c'est d'être une marionnette qui passe de la surpuissance à l'effondrement et, tant qu'on n'est pas stabilisé, on est persuadé d'être celui ou celle qui tire les ficelles de la marionnette, on ignore qu'on EST la marionnette.

J'arrête là pour le moment, j'ai besoin de mette mon esprit sur autre chose.....
Je souhaite encore te parler de "bienveillance" "sollicitude" "invasivité" "neutralité"

Cello
Revenir en haut
Charles
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juin 2016
Messages: 96

MessagePosté le: Ven 5 Aoû 2016 - 10:45    Sujet du message: Au secours Répondre en citant

Bien.

Mais pourquoi cette personne a été submergée d'un seul coup ? Pourquoi ces reproches, qui étaient d'une banalité affligeante, ont pris une telle ampleur au point de provoquer cette fuite en laissant tout derrière ?

Car à la lire, c'est bien cela qui fait qu'elle a disparu : c'en était trop.

A-t-elle pensé qu'un monde meilleur l'attendait ? Autant de questions posées auxquelles je n'ai jamais pu l'entendre.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Je note que tu souhaite changer de thème. Je te suivrai dans cette idée également.
Revenir en haut
cello
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juil 2016
Messages: 85

MessagePosté le: Ven 5 Aoû 2016 - 16:55    Sujet du message: Au secours Répondre en citant

Je ne sais, Charles, si ta compagne est partie à cause de la maladie ou pour un désamour ou autre raison personnelle...
Je ne peux témoigner ici que dans l'éventualité où la maladie bipolaire est en cause.

1) 12 ans de vie commune, ce qui n'est pas rien (je n'ai jamais dépassé le quart de cela !)
2) des "je pars/je reviens" à répétition, parce qu'elle ne supporte pas le moindre reproche
3) son impression que "tu lui volais sa liberté"
4) elle lit tes messages mais n'y répond plus

Avant de continuer, Charles, j'ai une question: a-t-elle dit qu'elle ne t'aimait plus ?
Revenir en haut
Charles
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juin 2016
Messages: 96

MessagePosté le: Ven 5 Aoû 2016 - 18:04    Sujet du message: Au secours Répondre en citant

Non, jamais.
Revenir en haut
Charles
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juin 2016
Messages: 96

MessagePosté le: Ven 5 Aoû 2016 - 18:10    Sujet du message: Au secours Répondre en citant

cello a écrit:
Je ne sais, Charles, si ta compagne est partie à cause de la maladie ou pour un désamour ou autre raison personnelle...
Je ne peux témoigner ici que dans l'éventualité où la maladie bipolaire est en cause.


Tout à fait, mais je cite les faits. Je ne leur donne aucune interprétation car je n'en ai pas les moyens.

S'il existait d'autres faits, je les donnerais.

C'est comprendre, que je veux précisément.
Revenir en haut
cello
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juil 2016
Messages: 85

MessagePosté le: Ven 5 Aoû 2016 - 18:38    Sujet du message: Au secours Répondre en citant

Bon, elle n'a pas dit qu'elle ne t'aimait plus. Dans mon expérience, la femme que je regrette tant m'a forcée à me positionner sur ce point, parce qu'elle ne supportait pas de ne pas comprendre. Je nous revois dans l'appartement, mes yeux dans les siens, lui dire que "en effet, je ne l'aime plus". Je mentais et je savais que je mentais. Mais j'aurais fait n'importe quoi pour m'échapper de ce huis-clos qui était pour moi beaucoup trop lourd à gérer.

Je veux en venir à ceci: tu cherches à comprendre, Charles, et cela est parfaitement légitime. Mais nos (càd nous les Êtres humains) systèmes de perception et d'analyse du monde et des relations entre individus sont basés sur une logique qui utilise le rapport de cause à effet, d'accord ? Les bipolaires sont, dans leurs phases neutres et/ou lorsqu'ils sont stabilisés des gens comme tout le monde. Il n'ignorent pas qu'en mettant la main sur la plaque électrique, ils vont se brûler, ils n'ignorent pas non plus qu'on doit le respect aux autres et que chacun de nos actes a des conséquences.
Et puis, quand ils basculent, le rapport de cause à effet cesse d'être le système de référence des bipolaires, en tous cas c'est ainsi que je l'ai vécu.

Donc toi, Charles, en souffrance intense mais, néanmoins, mentalement sain, tu essaies d'analyser le comportement de ta compagne avec des outils cognitifs qui ne fonctionnent pas.
Est-ce que ça te parle, veux-tu que je continue ?

Cello
Revenir en haut
Charles
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juin 2016
Messages: 96

MessagePosté le: Ven 5 Aoû 2016 - 18:41    Sujet du message: Au secours Répondre en citant

Bien entendu ...
Revenir en haut
cello
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juil 2016
Messages: 85

MessagePosté le: Ven 5 Aoû 2016 - 19:04    Sujet du message: Au secours Répondre en citant

OK, permets-moi d'abord de "m'auto-citer":

Lorsque j'entrais en phase d'hypomanie, et cela arrive sans prévenir, j'avais l'impression que l'être aimé me "freinait", que mon petit bonheur domestique me privait de milliers de choses excitantes qui se passaient ailleurs, sans moi.

Cela me fait penser à ta compagne qui te reprochait de lui "voler sa vie". Je sais ce que tu vas me dire: elle n'était pas en phase (hypo)maniaque lorsqu'elle est partie ! Bon, sache qu'il y a aussi des phases appelées "mixtes" ou les symptômes se mélangent, le malade est à la fois "Jean qui rit" et "Jean qui pleure", un vrai bazar....
Tu as dit également que tu essayais de lui faciliter la vie quotidienne quand tu la sentais en détresse. Qui pourrait te le reprocher ? Mais en essayant de soutenir, tu peux obtenir l'effet inverse: ajouter un stress à la personne malade.

Je m'explique: si tu me donnes quelque chose, que je suis saine d'esprit et que ce cadeau me touche, je n'aurai aucun souci à t'exprimer, à ma manière selon ma personnalité, le plaisir que ce cadeau me procure, n'est-ce pas ?
Maintenant, imagine que je sois dépressive, en retrait affectif, capable de comprendre que tu me fais un cadeau, mais incapable d'exprimer une quelconque réaction. Je sais que tu attends un signe de ma part (le rapport de cause à effet), je me rends compte que je ne suis pas à la hauteur de ton attente et j'ai honte, je ne trouve aucun moyen de me forcer à m'exprimer, tu me causes un stress maximal alors.... je t'envoie....sur les roses (pour être polie)

Es-tu toujours OK pour aller plus avant dans mon analyse ?
Revenir en haut
Charles
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juin 2016
Messages: 96

MessagePosté le: Ven 5 Aoû 2016 - 19:29    Sujet du message: Au secours Répondre en citant

Un psychologue, que j'ai rencontré à ce sujet m'a dit la chose suivante :

"Un excès de gentillesse peut être perçu comme intrusif"...

------------------------------------------------------------------------------

Oui, continue ...
Revenir en haut
cello
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juil 2016
Messages: 85

MessagePosté le: Ven 5 Aoû 2016 - 20:20    Sujet du message: Au secours Répondre en citant

Ce que t'a dit ce psychologue est vrai et intelligent.

Prenons un exemple: j'essaie à présent dans ma vie de ne rien cacher de mon ressenti, en temps réel, et lorsqu'on me dit "comment ça va", il peut arriver que je réponde "ça va pas fort, je suis déprimée". Je choisis à qui je parle avec tant de sincérité mais, même chez les gens les plus raffinés, la réplique suivante est, à tous les coups, "ben qu'est-ce qui ne va pas ?" et cela même de la part de personnes qui connaissent mes troubles de l'humeur.
Et bien, je ne sais pas forcément ce qui ne va pas, alors........soit je socialise pour ne pas paraître grossière et je me perds moi-même de vue pour ne pas déstabiliser les autres, soit j'assume de faire ma sauvage, je n'ai rien à expliquer et je maudis tous ces gens qui ne peuvent pas simplement "sentir" l'autre pour une fois en renonçant à "comprendre". Mais, bien sûr, je n'ai rien de plus grave à reprocher à toutes ces personnes bien intentionnées, rien d'autre que leur maladresse, laquelle découle du fait qu'ils sont dans une logique de "rapport à effet" et moi dans une pathologie sans logique.

Tu écris beaucoup à ton amie et peut-être le fais-tu pour maintenir le lien, pour signifier ta présence bienveillante. Mais il y a un risque qu'elle se sente soumise à un stress supplémentaire par tes messages, du fait qu'elle ne peut y répondre et qu'elle a conscience de ta frustration.
Moi, quand je suis en dépression, je recherche la compagnie de gens qui sont capables de mener leur petit train-train quotidien en me laissant m'installer dans un coin chez eux. Ils ne changent rien à leur vie, me répondent si je les sollicite, me laisse tranquille si je ne parle pas. Ainsi, je ne suis pas seule, mais on ne me demande rien, je suis soulagée du sentiment de culpabilité. C'est très rare de trouver un(e) ami(e) qui vous offre ça. C'est peut-être ce que ressent ta compagne chez l'ami qui l'héberge ?

Es-tu en contact avec cet ami ?
Revenir en haut
Charles
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juin 2016
Messages: 96

MessagePosté le: Ven 5 Aoû 2016 - 21:26    Sujet du message: Au secours Répondre en citant

Tu me fais un peu peur...car

-Oui, je le fais pour maintenir un lien. Bien évidemment, elle a conscience de ma frustration, car je l'exprime sans circonvolution, même si cela reste sincère.

-L'ami en question a reçu des consignes très strictes de "ne pas s'en mêler"...ce qu'il fait scrupuleusement - j'ai essayé d'entrer en contact. Mais aucune réponse.

Quand elle m'a quitté, elle a écrit aux deux personnes dont nous étions proches dont lui ...pour leur annoncer sa décision. Je ne sais pas si cela a été fait pour qu'aucune ingérence n'ait lieu ... ou qu'elle a présenté ceci comme une "victoire".

Ou alors qu'elle a fait cela afin de se "préserver" de tout. Un indice : elle a fait suspendre sa ligne téléphonique (et non couper) pour plusieurs mois. Et ce n'est pas à cause de moi car nous ne nous téléphonions que rarement. Et elle n'a jamais été harcelée, d'ailleurs outre le fait que cela soit très désagréable, ce n'est pas mon genre.
Revenir en haut
cello
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juil 2016
Messages: 85

MessagePosté le: Ven 5 Aoû 2016 - 21:36    Sujet du message: Au secours Répondre en citant

Okay Charles..... il n'y a rien qui vise à te faire peur dans mes témoignages, juste des pistes de compréhension....
Tu admets lui faire part de ta frustration, sans circonvolution, et tu le fais par sincérité, je n'en doute pas un seul instant. Mais ce n'est pas un bon procédé face à des personnes comme nous.
Laisse-là tranquille.... Soumets-toi à son rythme à elle. Montre toi comme une personne autonome qui tient debout, même sans elle. Il n'y a qu'ainsi qu'elle pourra te considérer comme une personne fiable.
Un message de temps en temps, ne lui demande rien, ne l'accuse de rien, ne gémis pas. Je sais, ça peut paraître humiliant pour toi en un sens, mais tu aimes une bipolaire, c'est ça la réalité.

J'arrête pour ce soir, je suis moi-même un peu en souffrance....bonne nuit
Revenir en haut
Charles
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juin 2016
Messages: 96

MessagePosté le: Ven 5 Aoû 2016 - 21:47    Sujet du message: Au secours Répondre en citant

...bonne nuit également ...
Revenir en haut
Charles
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juin 2016
Messages: 96

MessagePosté le: Ven 5 Aoû 2016 - 22:08    Sujet du message: Au secours Répondre en citant

cello a écrit:

Laisse-là tranquille.... Soumets-toi à son rythme à elle. Montre toi comme une personne autonome qui tient debout, même sans elle. Il n'y a qu'ainsi qu'elle pourra te considérer comme une personne fiable.
Un message de temps en temps, ne lui demande rien, ne l'accuse de rien, ne gémis pas. Je sais, ça peut paraître humiliant pour toi en un sens, mais tu aimes une bipolaire, c'est ça la réalité.


Quelle claque !... c'est trop tard : je lui ai donné plus dans ce sens que ce tu préconises ...
Revenir en haut
Charles
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juin 2016
Messages: 96

MessagePosté le: Sam 6 Aoû 2016 - 08:06    Sujet du message: Au secours Répondre en citant

cello a écrit:
Okay Charles..... il n'y a rien qui vise à te faire peur dans mes témoignages, juste des pistes de compréhension....
Soumets-toi à son rythme à elle.


Quels sont ces rythmes ? Comment connaitre un état d'esprit d'une personne disparue depuis trois mois, dont on ignorait qu'une telle réaction allait se produire ? C'est impossible ...
Revenir en haut
cello
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juil 2016
Messages: 85

MessagePosté le: Sam 6 Aoû 2016 - 09:24    Sujet du message: Au secours Répondre en citant

Bonjour Charles,

C'est dur pour toi, je le sens bien et je tente d'offrir des idées à essayer. Qu'as-tu à perdre puisqu'elle a choisi, pour l'instant, l'isolement ?
Que tu l'aimes follement et que tu souffres de son comportement, elle le sait bien, c'est une chose entendue. Alors, essaie autre chose.

Je n'ai pas compris ta phrase: c'est trop tard : je lui ai donné plus dans ce sens que ce tu préconises ...

J'ai écrit: Soumets-toi à son rythme à elle. Tu me réponds: Comment connaitre un état d'esprit . L'utilisation du verbe "connaître" n'est pas anodine et me donne à penser que tu ne m'as pas bien saisie. Il ne s'agit pas de comprendre mais de "sentir" et de faire le roseau plutôt que le chêne.
De toutes façons, malade ou pas, je crois qu'on n'accède jamais à la psyché d'un autre être et tout le temps qu'on passe à essayer d'analyser, on ne le passe pas à ressentir l'autre.

Alors, concrètement:
Elle ne souhaite pas communiquer pour l'instant ? tu t'efforces de vivre ta vie sans attendre de signes....
Le jour où ça te démange trop, un petit message qui ne la mette pas en stress, tu parles de toi, tu dis "je", tu ne lui demandes rien
Si elle se manifeste, tu restes calme, pas d'effusions exagérées

Bref, tu fais le roseau, qui ploie sous sa brise à elle sans pour autant se déformer.

Si elle revient vers toi, ce que je te souhaite sincèrement, il sera temps d'aborder le sujet du thymorégulateur. Pour l'instant, ce serait contre-productif....

Cello
Revenir en haut
Charles
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juin 2016
Messages: 96

MessagePosté le: Sam 6 Aoû 2016 - 09:43    Sujet du message: Au secours Répondre en citant

Je voulais dire que, dans mes écrits, la plupart du temps, je me suis montré très affaibli. Alors que j'aurais dû faire l'inverse.
Revenir en haut
cello
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juil 2016
Messages: 85

MessagePosté le: Sam 6 Aoû 2016 - 09:55    Sujet du message: Au secours Répondre en citant

OK, je vois.... Mais pourquoi serait-ce trop tard ?
Visiblement, en croyant bien faire, tu lui as fait vivre une bonne dose de stress depuis 3 mois (et peut-être avant aussi).
Tu n'es pas coupable et...elle n'est pas coupable.... Il faut vraiment que tu arrêtes de réfléchir, Charles, et que tu t'inities au lâcher-prise, pense au roseau.....

Cello
Revenir en haut
Charles
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juin 2016
Messages: 96

MessagePosté le: Sam 6 Aoû 2016 - 10:39    Sujet du message: Au secours Répondre en citant

cello a écrit:
OK, je vois.... Mais pourquoi serait-ce trop tard ?
Visiblement, en croyant bien faire, tu lui as fait vivre une bonne dose de stress depuis 3 mois (et peut-être avant aussi).
Tu n'es pas coupable et...elle n'est pas coupable.... Il faut vraiment que tu arrêtes de réfléchir, Charles, et que tu t'inities au lâcher-prise, pense au roseau.....

Cello


Effectivement...je "lâche l'affaire dès maintenant".

Il existe aussi des choses que j'ai du mal à comprendre :

-Pourquoi ce refus de répondre.

-Qu'est ce que je peux bien représenter à ses yeux à l'heure actuelle.
Revenir en haut
cello
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juil 2016
Messages: 85

MessagePosté le: Sam 6 Aoû 2016 - 18:18    Sujet du message: Au secours Répondre en citant

Bonsoir Charles,

Je dirais plutôt "incapacité à répondre" que "refus de répondre".
Permets-moi de te poser une autre question: as-tu déjà connu toi-même la dépression ? Je ne parle pas du petit coup de blues qui arrive à tout le monde mais de la dépression caractérisée telle, que la définissent les critères médicaux.

Je ne sais pas ce que tu représentes à ses yeux à l'heure actuelle. Je peux juste te dire que, lorsque moi je suis en dépression, l'être aimé et la famille proche représentent des "boulets" qui m'obligent à dépenser une énergie que je n'ai pas, simplement pour les rassurer.
Dans ce cas là, je n'aspire qu'à me rouler en boule sur le canapé d'un(e) ami(e), regarder vivre cette personne bienveillante et neutre, et tenter "d'aspirer" au passage un petit peu de sa force de vie. On ne parle que si j'y arrive, je mange si je veux, je regarde des DVD etc......
Et l'être aimé dans tout ça, me diras-tu, qu'est-ce que j'en fais ??? Eh bien, je n'en fait rien...... parce que je ne peux pas. J'attends de sortir un peu de mon gouffre noir et je prie pour que l'autre m'aime toujours et veuille de moi.

Cello
Revenir en haut
Perséphone
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 21 Déc 2013
Messages: 224

MessagePosté le: Sam 6 Aoû 2016 - 19:35    Sujet du message: Au secours Répondre en citant

Tout d'abord, bonsoir Anna dont le sujet initial semble avoir un peu été oublié 😉
Qu'as tu besoin de savoir? Ce qui amène nos bipotes à partir, à revenir, comment on voit la crise venir? Le parcours de conjoint est semé d'embûches et d'épreuves, c'est un fait, donc tout te raconter me semble compliqué et tu pourrais vite t'ennuyer...

Charles, pour ma part , je suis assez surprise de voir ta réaction et ton impuissance quand je prends en compte que tu as vécu 12 ans avec cette personne... Tu me sembles perdu et démuni, comme j'ai pu l'être les premiers mois de ma relation avec mon ami quand il y avait quelques petites fluctuations...

Ne parliez vous pas de la maladie avec ta compagne? N'avez vous jamais traversé des moments similaires en 12 ans qui font que maintenant tu sais un peu comment elle fonctionne?

Désolée d'être cash, mais j'en suis à 4 ans de relation avec mon bipote et je suis plutôt étonnée de voir que tout semble si flou et si compliqué.

Tout ce que je peux te dire, c'est que je suis assez d'accord avec Cello. Il faut que tu la laisses souffler un peu. Qu'elle expérimente ton absence. Visiblement elle sait que tu es là pour elle, tu fais bien en sorte qu'elle le sache, sauf qu'elle, elle ne perçoit peut être pas cette main tendue, mais voit juste une personne qui la colle et l'empêche de vivre. Et plus tu endosseras ce rôle, et plus tu as de chances qu'elle ne revienne pas tout de suite, voire jamais. Tu lui donnes les moyens de dire que c'est toi le problème et cela ne l'aidera pas non plus à prendre conscience de certaines choses.

Prends du champ, prends le temps de savoir aussi ce que toi tu veux. Tout ne me semble pas très clair...

En attendant, bon courage à toi.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
Perséphone...
Parce qu'on peut trouver l'Amour partout, même en Enfer.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:10    Sujet du message: Au secours

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le forum des bipotes Index du Forum ->
Questions / Réponses
-> Aide aux proches.
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2, 3, 4  >
Page 1 sur 4

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Wikipedia | Psychomedia | Troubles-bipolaires.com | camh.ca - Le trouble bipolaire : Guide d'information | Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group Traduction par : phpBB-fr.com