Forum d'information, de psychoéducation et d'entraide pour les personnes avec un trouble bipolaire (maniaco-dépression).
Le forum des bipotes  Index du Forum FAQ Rechercher S’enregistrer Connexion

Vie professionnelle - Peur de l'avenir....

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le forum des bipotes Index du Forum ->
Questions / Réponses
-> Entraide et soutien...
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Luciole
Bipote Diamant

Hors ligne

Inscrit le: 28 Déc 2011
Messages: 4 006

MessagePosté le: Dim 21 Aoû 2016 - 15:45    Sujet du message: Vie professionnelle - Peur de l'avenir.... Répondre en citant

Bonjour à tous,

Je viens me confier auprès de vous car, à part à mon psy, je ne peux pas en parler.
Il s'agit de ma vie professionnelle (ou plutôt de ma mort professionnelle).
Je vais essayer de faire le plus concis possible.

J'ai 40 ans et je suis cadre technique de la fonction publique d'Etat.

Ma carrière s'est déroulée normalement et même très bien jusqu'au jour où tout s'est emballé : rupture maritale, phase maniaque (la seule), et ... début d'un dérapage "de santé" qui est venu petit à petit ronger mon parcours professionnel :

- premier temps de catastrophe : un an d'arrêt, en CLM, pour me remettre de la dépression mélancolique qui a suivi la phase maniaque

- je reprends en mi-temps thérapeutique puis à temps complet : mais, jamais, jamais, depuis, je n'ai réussi à tenir longtemps sans arrêt de travail; il y a eu notamment une période où je "rampais" pour aller travailler(sous Xeroquel). Mais, j'étais pour "l'extérieur", toujours dans la course.

- deuxième temps de catastrophe (j'en avais parlé ici) : un jour, mon directeur me convoque et m'explique que mon équipe lui a écrit pour se plaindre de mes fréquents arrêts de travail et donc du retentissement sur le fonctionnement. Il me dit que leur lettre est très osée, qu'il est "avec" moi et me demande de trouver une solution avec eux... c'était un début juillet.
Là, j'ai fait de mon mieux, des réunions avec chacun des personnes de l'équipe, des réunions de groupe d'analyse, de restitution enfin tout un truc. J'ai tenu 6 mois dans une telle ambiance qui, avec ma sensibilité, m'a vidée... complètement... jusqu'au jour où c'est le médecin du travail qui m'a retrouvée inanimée chez moi, je n'avais plus eu le courage de remettre les pieds dans mon bureau, suite àune réunion où tout le monde trouvait l'idée d'un autre poste pour moi, la plus adaptée.

Forcément, mon directeur a été tout de suite averti. Il m'a dit (même si je n'avais rien vu pendant 6 mois) qu'il me soutenait toujours. On a parlé de la fameuse réunion. J'étais usée. J'ai dit que moi aussi c'est ce que je souhaitais (un autre poste). Il m'a demandé à plusieurs reprises si j'étais sûre (on a fait la même école et il connaissait très bien les règles de carrière etc).
Usée, j'ai dit oui. J'étais sur le point de rentrer en clinique.
Il a donc tout dérouler pour organiser la suite.

- Après une bonne remise sur pieds quelques mois après, je prends ce poste. Je comprends rapidement que mon acceptation m'a conduit dans un placard...
Commencent alors des journées qui ne m'ont jamais parues si longues. A "travailler" sur des sujets qui n'intéressaient personne.
Seule.
Après avoir été 15 ans responsable d'équipe et de filière, le trou.
Mais, je me suis accrochée, pour mes enfants, pour moi, en espérant que cela s'arrangerait.
Jour après jour, malgré les regards des "gens" plus ou moins futés, je serai les dents.

Cependant, indépendamment de la bipo et du travail, vraiment pas de chance... ma maison a brûlé.
Mon psy m'a arrêtée au bout de quelques temps car il m'était impossible de gérer les suites de l'incendie et mon travail + les enfants.
Et... voilà ce qui a provoqué :

- troisième temps de catastrophe : je suis de nouveau 1 an en CLM, il se terminera bientôt (tout comme ma maison est quasi renovée à 100%)

J'en arrive à mes peurs....

40 ans
Poste placard
Ambiance professionnelle qui me révulse vu tout se qu'il s'est passée et les rumeurs...
Le constat que j'ai du mal à tenir 8h par jour au travail...

Comment tout cela va-t-il se finir ?
Si je n'arrive pas à reprendre durablement ?

J'ai monté mon dossier MDPH, mon psy fait le certificat après ses vacances.

Si j'arrive à retourner sur mon lieu de travail, je peux me "créer" un mi temps avec mes congés annuels pendant 2 mois et demi, pour la transition.

Mais après ?
Si mon traitement est trop lourd pour assumer mon travail; si mes angoisses face aux autres personnes me rongent jour après jour,

QUELLE(S) SOLUTION(S) me restera-t-il??????

Merci de m'avoir lue.

J'ai tellement peur.

Luciole

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
"Mener une vie simple, c’est s’abandonner à tout. Il s’agit même pas de vouloir faire disparaître ses regrets. Si les regrets sont là, pas de problème, ils ont leur place." - Alexandre JOLLIEN dans Petit traité de l'abandon
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 21 Aoû 2016 - 15:45    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
girl anachronism
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2011
Messages: 1 126

MessagePosté le: Dim 21 Aoû 2016 - 17:11    Sujet du message: Vie professionnelle - Peur de l'avenir.... Répondre en citant

Bonsoir Luciole,

J'ai lu très attentivement ton message, tu as eu beaucoup d'épreuves. Est-ce qu'il ne vaudrait pas mieux que tu te mettes en congé maladie de façon plus longue pour pouvoir réfléchir à ton avenir professionnel dans de bonnes conditions ?
Tu expliques que tu as été mise dans un poste placard suite à une décision que tu as prise alors que tu n'étais pas en mesure de prendre une décision réfléchie. J'ai un peu peur que tu ne reproduises la même erreur.

Comme tu es fonctionnaire, après un an de CLM, tu peux choisir de poursuivre avec deux ans de CLM (payés à 1/2 traitement, complément de la MGEN ou bien demander l'AAH qui complètera un peu tes revenus) ou opter pour le CLD (durée de 5 ans, 4 ans en fait car la 1ère année de CLM est décomptée, dont 2 ans à plein traitement et 3 à 1/2 traitement là encore possibilité de complément par la MGEN). Le CLD n'est possible qu'une fois dans ta carrière.

Sois vigilante avec la mise en disponibilité, une fois que tu es mise en dispo, tu es hors jeu. Ils ont en théorie l'obligation de te reprendre mais dans les faits, c'est une toute autre histoire. Donc si tu as en tête de changer de travail par exemple, il vaut mieux être en congé maladie pour prendre le temps de réfléchir à la viabilité de ton projet, plutôt que de sortir trop vite de la fonction publique.

Tu as la possibilité de changer de ministère, il existe des détachements mais c'est un parcours du combattant. En pratique, c'est à toi de trouver le poste et de faire tout pour l'obtenir (je n'ai plus le lien du site mais les offres de poste sont en ligne).

Mon message est un peu brouillon car je suis cotonneuse en ce moment, j'espère que tu t'y repères Razz .
En résumé, ne prends pas de décisions importantes de façon trop hâtive. Le congé maladie de longue durée pourrait te permettre de penser à ton parcours de façon plus tranquille.
Plusieurs possibilités à la suite de ce congé :
- rester sur le poste placard
- obtenir une mutation/un autre poste dans ce ministère ou ailleurs dans la fonction publique
- être en disponibilité pour travailler dans le privé
- demander une mise en retraite ou en invalidité

Je comprends tes angoisses par rapport au travail, de mon côté, j'ai un court répit grâce à un poste adapté obtenu mais je sais qu'à court terme, je vais devoir prendre aussi des décisions sur mon avenir professionnel. Et comme toi, je ne me sens pas capable de maintenir un rythme "normal".
Je t'embrasse très fort
Revenir en haut
Luciole
Bipote Diamant

Hors ligne

Inscrit le: 28 Déc 2011
Messages: 4 006

MessagePosté le: Dim 21 Aoû 2016 - 17:50    Sujet du message: Vie professionnelle - Peur de l'avenir.... Répondre en citant

Merci de ton message.

Oui, je connais les modalités des CLM et CLD.
Le souci du CLD, c'est que je perds alors mon affectation géographique et j'ai 3 enfants, en résidence alternée, à condition de rester dans la même ville que mon ex-mari (ou inversement)...

Je m'affole aussi car si je décide de ne pas reprendre mon poste placard, je vais quelque soit la route choisie perdre énormément en terme de niveau de vie.

Cela fait plusieurs mois que je regarde les postes dans le privé, mais si je ne tiens pas dans le public, ce sera également très délicat ailleurs...
Je vais également suivre une formation à distance pour tenter un concours en 2017.

En fait, j'ai très peur car en réalité, de façon raisonnable, si je veux rester avec mes enfants, et leur offrir dans 3 ans des études, et surtout en théorie, j'ai l'impression qu'il faudrait que je reprenne sur mon poste et fermer les yeux et les oreilles et avancer.

Mais...

Ce qui me fait bizarre aussi c'est que je n'ai rien dit à mes parents/frères/soeur; ils pensent tous que je travaille... Je n'ai pas été de taille à leur dire la réalité, pour ne pas les inquiéter et pour ne pas être encore plus chavirer par leur inquiétudes.
Mais, quand j'angoisse, je me dis qu'un jour ils apprendront qu'on est sous un pont... j'exagère mais bon.

Bref, un message de ma part qui ne fait rien avancer...
En gros, il n'y aurait qu'à gommer mes troubles bipolaires

Ah oui, girl, j'ai aussi penser à la retraite et j'ai même fait le calcul....! il vaut encore mieux que je travaille à temps partiel.

Bon, au fil de vos idées, je trouverai sans doute la solution réaliste.

Merci girl de ton analyse de la situation. Comment as-tu obtenu ton poste adapté ? et adapté en quoi ?

Luciole

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
"Mener une vie simple, c’est s’abandonner à tout. Il s’agit même pas de vouloir faire disparaître ses regrets. Si les regrets sont là, pas de problème, ils ont leur place." - Alexandre JOLLIEN dans Petit traité de l'abandon
Revenir en haut
girl anachronism
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2011
Messages: 1 126

MessagePosté le: Dim 21 Aoû 2016 - 19:50    Sujet du message: Vie professionnelle - Peur de l'avenir.... Répondre en citant

Mon psy dit souvent qu'il faut privilégier le bien-être aux aspects financiers. Longtemps j'ai trouvé qu'il avait beau jeu de dire ça mais par certains côtés, il n'a pas tort non plus. Vaut-il mieux se forcer à exercer un travail qui détruit la santé ou avoir une baisse des revenus et une meilleure qualité de vie ?
Terrible dilemme !

Je pense que la santé finit toujours par avoir le dernier mot. Tôt ou tard, quand un emploi ne convient pas, la maladie prend le dessus et nous impose l'orientation de notre vie.
Pour tes enfants, si t'es revenus diminuent, ils pourront toujours percevoir des bourses pour leurs études mais je comprends que cela ne soit pas envisageable pour toi.

J'ai l'impression que tu continues à vouloir faire bonne figure vis-à-vis de tous, y compris toi-même, et à vouloir faire taire la maladie. Accepter pleinement la maladie, c'est aussi accepter qu'elle nous limite et accepter ces limites.

Par rapport au poste adapté, je suis dans l'enseignement. Les modalités et caractéristiques des postes adaptés sont très différentes de ce qui se fait dans les autres secteurs de la fonction publique. Ça ne t'aidera pas que je raconte en détail.
Revenir en haut
girl anachronism
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2011
Messages: 1 126

MessagePosté le: Dim 21 Aoû 2016 - 19:55    Sujet du message: Vie professionnelle - Peur de l'avenir.... Répondre en citant

PS : l'Education nationale a un mode de fonctionnement très différent, il y est très difficile de quitter son poste d'enseignant pour un autre poste (administratif par exemple) sans passer de concours. Toutes les demandes se font via le Rectorat, médecin du travail,... C'est un parcours du combattant, ça fait déjà une paire d'années que je me bats et tout est toujours aussi flou et précaire.
Revenir en haut
Luciole
Bipote Diamant

Hors ligne

Inscrit le: 28 Déc 2011
Messages: 4 006

MessagePosté le: Lun 22 Aoû 2016 - 10:42    Sujet du message: Vie professionnelle - Peur de l'avenir.... Répondre en citant

Je ne sais pas si j'ai bien fait de parler de mes peurs.
Je ne suis pas quelqu'un qui fait passer l'argent avant le reste. J'ai d'ailleurs écrit ce sujet car dernièrement j'ai dit à mon psy qu'une idée pouvait être de travailler à 50%. C'est lui qui m'a mise en garde et m'a dit qu'il me fallait pas que je subisse une double peine.

Il faut croire que le ministère de d'Education Nationale n'a pas l'apanage de la difficulté à offrir des postes adaptés.
Je travaille depuis 2013 également avec le médecin du travail. Sans succès pour l'instant.

Je m'intéressais à "en quoi ton poste est adapté"car j'ai des difficultés à entrevoir ce qui m'aiderait :
- des journées allégées ?
- des journées normales + des jours non travaillés pour souffler ?
- demander à avoir une partie de mon travail en télé-travail ?
Bref, comme ma forme/mon énergie est aléatoire, je ne trouve pas.
Ton expérience de la forme d'adaptation et si cela marche ou pas m'aurait intéressée.

Sinon, oui, tu as raison girl, je souhaiterais ne pas être malade... et surtout, je me suis longtemps attachée aux paroles : avec un bon ttt, un bipo a une vie normale.

Là, c'est seulement, effectivement, cette année, que je prends conscience que je vais devoir m'adapter et je panique car je ne vois pas encore comment faire.

Bon.

Luciole

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
"Mener une vie simple, c’est s’abandonner à tout. Il s’agit même pas de vouloir faire disparaître ses regrets. Si les regrets sont là, pas de problème, ils ont leur place." - Alexandre JOLLIEN dans Petit traité de l'abandon
Revenir en haut
girl anachronism
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2011
Messages: 1 126

MessagePosté le: Lun 22 Aoû 2016 - 13:57    Sujet du message: Vie professionnelle - Peur de l'avenir.... Répondre en citant

Je m'excuse si je t'ai blessée par rapport à l'argent, je ne faisais que des suppositions par rapport à ce que tu avais écrit.
Se forcer à tenir en travaillant à temps plein ou vivoter avec un demi salaire, les deux options sont problématiques.

Même si nos messages sont anonymes, j'ai toujours la crainte que l'on puisse faire des recoupements mais je vais quand même essayer de te répondre par rapport à la question de l'adaptation du poste. Elle dépend beaucoup de ton poste de travail, certaines demandes sont possibles sur certains postes, d'autres non.
Par exemple, pour un enseignant du primaire, venir plus tard le matin est évidement impossible, de même que l'adaptation du temps de travail dans la journée. Par contre, un enseignant du second degré pourra négocier l'emploi du temps pour pouvoir commencer plus tard tous les jours ou avoir des après-midis libres, un nombre maximum d'heures de cours par jour,...

Les propositions que tu as suggérées sont peut-être possibles pour ton poste actuel mais tu ne pourras sans doute pas pouvoir avoir le télétravail + les horaires souples. Le télétravail peut paraître la solution idéale mais dans la réalité, ce n'est pas toujours idyllique.
Personnellement, ça ne me dérange pas d'être seule mais certaines personnes souffrent de l'isolement. Il y a aussi le problème de la séparation travail-maison. Ton habitation devient ton lieu de travail avec le risque d'avoir du mal à se mettre au boulot et à s'imposer un rythme, ou inversement, la difficulté à décrocher.

Il y a de nombreuses façons d'adapter le poste, la difficulté est de trouver la meilleure solution pour toi ET qui soit réalisable pour ton poste.
Revenir en haut
girl anachronism
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2011
Messages: 1 126

MessagePosté le: Lun 22 Aoû 2016 - 14:07    Sujet du message: Vie professionnelle - Peur de l'avenir.... Répondre en citant

J'ai oublié de répondre à ta question : est-ce que ça marche l'adaptation actuelle pour moi ?
Je suis en télétravail, donc j'organise mes journées comme bon me semble. Par contre, j'ai du mal à décrocher et les semaines sont très chargées (35h bien pleines) mais en contrepartie, je suis libre de ma gestion du temps. Un coup de mou, petite sieste. Une grande énergie soudaine et hop, je m'avance à 19h quand les autres ont fini leur journée. J'ai toujours été quelqu'un de très autonome, ça me plaît mais je ne te cache pas que les semaines où je suis patraque et qu'il faut assumer le travail, c'est dur, très dur ! Comme la maladie s'est plus ou moins stabilisée, j'arrive à travailler mais si j'avais à nouveau des hauts et des bas trop forts, je serais sans doute en grande difficulté pour maintenir le rythme, même en télétravail.
Revenir en haut
mepine
Bipote Diamant

Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2012
Messages: 3 840

MessagePosté le: Lun 22 Aoû 2016 - 15:02    Sujet du message: Vie professionnelle - Peur de l'avenir.... Répondre en citant

Salut à vous,

Je crois que la question de la baisse des revenus n'est pas négligeable, et qu'il ne faut pas être embarrassé de dire qu'on a envie de conserver son niveau de vie. Personnellement, je serais bien contente de faire un temps partiel. J'étais très bien en mi-temps thérapeutique, et si je le pouvais, je ferais un mi-temps. Mais je ne me vois pas vivre bien avec un demi-salaire, alors je me dis que tant que je tiens, je poursuis, malgré les difficultés et la fatigue que cela occasionne... Que ferais-je le jour où je n'en serai plus capable? J'imagine que je changerais mon mode de vie. J'aimerais en tout cas être capable de l'accepter... Je progresse en tout cas en admettant que je ne ferais sans doute pas une carrière complète, étant donné l'énergie que je dépense actuellement pour maintenir la face. Et lorsqu'on a des enfants, la cette question est d'autant plus importante.

Mais revenons à ta situation, qui est effectivement difficile, vu tout ce que tu as dû supporter ces derniers temps. En premier lieu, tu es toujours debout, tu as réussi à rénover ta maison, ce qui est déjà énorme.

Pour le travail, il faut à la fois réfléchir concrètement, et de façon plus psychologique, sur ce qu'il représente pour toi. C'est aussi une manière de considérer la vie, et la façon de la «réussir». Malheureusement, on est tous sous le joug de cette image de la réussite sociale, dont on aurait bien besoin de se dégager. J'utilise le conditionnel, car moi-même je n'en suis capable pour le moment...

Mais si tu pouvais le faire, je dirais que dans l'idéal tu profiterais du poste que l'on t'a donné, pour conserver ton revenu, tout en travaillant moins...

Si tu n'en es pas capable, alors?
- essayer d'avoir un autre poste, peut-être par la voie d'un concours? Mais je dirais qu'alors, il faudrait pouvoir éviter d'être responsable d'une équipe, c'est vraiment trop de pression...
- envisager l'invalidité? Là se reposent les questions de la qualité de vie, mais aussi de la façade sociale...

En ce qui concerne l'adaptation du poste de travail, personnellement ce qui m'aide le plus c'est d'avoir le mercredi de repos, pour couper la semaine.

Je ne sais pas trop si ce que j'écris t'aide, j'ai l'impression de tourner en rond... Mais j'ai bien peur que cela soit le cas dès qu'on aborde ce difficile sujet de la vie professionnelle. En tout cas, c'est triste à dire, mais il n'y a pas de bonne solution, seulement de la moins pire.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
Mépine

«Que la force me soit donnée de supporter ce qui ne peut être changé et le courage de changer ce qui peut l'être mais aussi la sagesse de distinguer l'un de l'autre.» Marc Aurèle
Revenir en haut
Luciole
Bipote Diamant

Hors ligne

Inscrit le: 28 Déc 2011
Messages: 4 006

MessagePosté le: Mar 23 Aoû 2016 - 10:31    Sujet du message: Vie professionnelle - Peur de l'avenir.... Répondre en citant

Merci à vous 2.
Vos réponse(s)/ réflexions m'aident.

Oui, la question est difficile...

La question de la façade sociale est la seule qui ne me fait plus rien.
Mais pour le reste... Surtout que le travail a toujours été important pour moi, j'adore ça.

Je pense qu'avec l'aide de mon psy, comme le poste s'y prête, je vais tenter de demander 1 ou 2 jours de télétravail. Cela permettrait à mon corps, toujours crispé à l'extérieur, de se relâcher. Je dis ça aussi car je sais que 2 autres collègues, pas du tout pour des raisons de santé (distance domicile/travail suite à réorganisation), en bénéficient.

Comme je peux être à mi-temps avec mes congés jusqu'en janvier 2017, cela me laisse le temps de négocier.
Je ne connais pas mon nouveau directeur, mais le directeur adjoint est toujours le même et il a une personnalité très douce et très humaine, il sait que je suis malade donc à voir.

Si je pouvais avoir un jour de télétravail pour couper ma semaine, ce serait déjà un gros plus.

Bon, c'est mon point de vue du jour!

Quand mon psy rentrera de congé, je vais voir avec lui.

Merci à vous

Bonne journée,

Luciole

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
"Mener une vie simple, c’est s’abandonner à tout. Il s’agit même pas de vouloir faire disparaître ses regrets. Si les regrets sont là, pas de problème, ils ont leur place." - Alexandre JOLLIEN dans Petit traité de l'abandon
Revenir en haut
Robbain
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mai 2012
Messages: 736

MessagePosté le: Mer 24 Aoû 2016 - 12:36    Sujet du message: Vie professionnelle - Peur de l'avenir.... Répondre en citant

Bonjour Lucioles.

Tous ces dilemmes ne sont pas facile à gérer. Il y a beaucoup de choses en jeux y compris ce que tu désires comme projet de vie pour les années futures. Dans ce que je lis, je vois des priorités dans ta vie, d'abord, tes enfants près de toi, un travail agréable, le maintien de ton niveau de vie et une stabilité la meilleure possible de ta santé physique et mentale. Maintenant que tu sais tout ça, comment tout concilier? Voilà tout de même un certain défi d'où ta peur de l'avenir. Tu fais de ta vie professionnelle le point centrale de tout ça. Je peux le comprendre. As-tu essayer de voir la chose selon un autre angle. Te centrer sur ce qui importe le plus et faire des compromis sur tes aspects moins prioritaires tout en sachant qu'il t'en coutera tout de même quelque chose. Bref, choisir des priorités c'est aussi choisir d'exclure autre chose ou de lui donner une moindre importance.

Ceci dit, c'est facile pour moi de dire tout ça, je ne suis pas en France et je ne suis pas dans ta situation. C'est certainement difficile à arbitrer tout ça. Est-ce que tu peux rencontrer quelqu'un pour t'aider dans cette démarche? Au Québec, nous avons des travailleurs sociaux pour ça. Je crois qu'en France vous avez les assistantes sociales qui font un travail similaire. Une telle personne pourrait d'accompagner dans une réflexion aussi importante et te permettre d'y voir plus claire. L'objectif est de pouvoir prendre une décision éclairée sur des bases solides parce que cette décision aura un impact sur le reste de ta vie.

Il m'est arrivé aussi un événement désagréable dans mon travail qui a eu un impact sur ma famille indirectement. Depuis, j'j'ai décidé que mon travail n'aurait plus jamais la première place dans ma vie. Je fais actuellement un travail que je n'ai pas choisi, mais que j'ai décidé de comservé pour les avantages qu'il me procure. Je n'ai pas la même motivation et je n'y met pas non plus la même énergie, mais je répond à la demande conformément à ce qui est attendu de moi et je m'épanouie pleinement en dehors dru travail. Je sais que j'aurai des occasions de changement et je demeure patient.

Pour toi, est-ce envisageable de reprendre ce poste en demandant un aménagement te permettant la souplesse qu'exige ton état de santé actuel? En faisant cela, te serait-il envisageable de penser que ta condition puisse s'améliore au fil du temps de sorte que tu sois apte à envisager un autre poste plus stimulant pour toi? Il peut y avoir une période de transition aussi. Tu peux reprendre et te donner le temps de refaire tes repères et qui sait, peut-être même accéder à quelque chose de nouveau que tu 'aurais jamais imaginé faire avant.

Je t'encourage dans ta démarche actuelle et j'aurai de bonnes pensées pour toi. Toi seule peut prendre la bonne décision.

Bye

Robbain

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
Le chemin vers le rétablissement est aussi personnel qu'une empreinte digitale. À chacun de trouver sa voie...avec, parfois les lumières des autres qui forment des points de repère pour ne pas s'y perdre. Le rétablissement est une façon de voyager dans ces méandres parfois un peu compliqués.
Revenir en haut
Luciole
Bipote Diamant

Hors ligne

Inscrit le: 28 Déc 2011
Messages: 4 006

MessagePosté le: Jeu 25 Aoû 2016 - 15:05    Sujet du message: Vie professionnelle - Peur de l'avenir.... Répondre en citant

Merci Robbain pour ton message.

Il faut que j'arrive à de plus avoir peur du regard de "l'Autre", auquel cas, il me semble que je serais capable de tenir le poste avec un petit allègement.
Il faut que je fasse tout pour que ce soit possible.

Merci à toi, à vous

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
"Mener une vie simple, c’est s’abandonner à tout. Il s’agit même pas de vouloir faire disparaître ses regrets. Si les regrets sont là, pas de problème, ils ont leur place." - Alexandre JOLLIEN dans Petit traité de l'abandon
Revenir en haut
Luciole
Bipote Diamant

Hors ligne

Inscrit le: 28 Déc 2011
Messages: 4 006

MessagePosté le: Mer 7 Sep 2016 - 11:22    Sujet du message: Vie professionnelle - Peur de l'avenir.... Répondre en citant

Bon, curieux.

Le comité médical m'a octroyé la fin de mon CLM, ce que j'avais demandé. MAIS, j'apprends qu'il m'a octroyé 3 mois de plus en CLD...
Je ne savais pas que cela pouvait arrivé.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
"Mener une vie simple, c’est s’abandonner à tout. Il s’agit même pas de vouloir faire disparaître ses regrets. Si les regrets sont là, pas de problème, ils ont leur place." - Alexandre JOLLIEN dans Petit traité de l'abandon
Revenir en haut
girl anachronism
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2011
Messages: 1 126

MessagePosté le: Mer 7 Sep 2016 - 12:23    Sujet du message: Vie professionnelle - Peur de l'avenir.... Répondre en citant

Coucou Luciole


Normalement, au bout d'un an en CLM tu as dû recevoir un papier te demandant de choisir entre la poursuite du CLM ou le passage en CLD. 
Quand tu parles de "fin de CLM", tu veux dire que tu as eu un prolongement jusqu'à la date de reprise ?
Revenir en haut
Luciole
Bipote Diamant

Hors ligne

Inscrit le: 28 Déc 2011
Messages: 4 006

MessagePosté le: Mer 7 Sep 2016 - 13:01    Sujet du message: Vie professionnelle - Peur de l'avenir.... Répondre en citant

Et bien non, justement, cela ne s'est passé comme ça.

En fait, j'ai demandé 3 mois de CLM pour enchainer avec les 9 mois précédents. Demande faite fin juin.

Là, je reçois : ok pour 3 mois de CLM comme demandé + un octroi de 3 mois de CLD = 3 mois que je n'avais pas demandés

J'ai envoyé un mail de demande d'éclaircissement.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
"Mener une vie simple, c’est s’abandonner à tout. Il s’agit même pas de vouloir faire disparaître ses regrets. Si les regrets sont là, pas de problème, ils ont leur place." - Alexandre JOLLIEN dans Petit traité de l'abandon
Revenir en haut
girl anachronism
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2011
Messages: 1 126

MessagePosté le: Mer 7 Sep 2016 - 15:50    Sujet du message: Vie professionnelle - Peur de l'avenir.... Répondre en citant

En effet, c'est vraiment étrange. J'espère que tu auras des informations rapidement. Il me semble que le CLD entraîne une perte du poste occupé (c'est le cas dans l'enseignement). Assure-toi que ton poste est bien maintenu.
Revenir en haut
Luciole
Bipote Diamant

Hors ligne

Inscrit le: 28 Déc 2011
Messages: 4 006

MessagePosté le: Mer 7 Sep 2016 - 17:10    Sujet du message: Vie professionnelle - Peur de l'avenir.... Répondre en citant

oui, c'est ma peur, la perte d'affectation...
pas encore de nouvelles

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
"Mener une vie simple, c’est s’abandonner à tout. Il s’agit même pas de vouloir faire disparaître ses regrets. Si les regrets sont là, pas de problème, ils ont leur place." - Alexandre JOLLIEN dans Petit traité de l'abandon
Revenir en haut
girl anachronism
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2011
Messages: 1 126

MessagePosté le: Mer 7 Sep 2016 - 17:53    Sujet du message: Vie professionnelle - Peur de l'avenir.... Répondre en citant

S'ils t'ont mise en CLD pour te faire un tour de cochon (t'éjecter du poste), tu peux contester en disant que tu n'as pas demandé le CLD. Je ne pense pas que l'on puisse être mis en CLD sans avoir été consulté.
Revenir en haut
girl anachronism
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2011
Messages: 1 126

MessagePosté le: Mer 7 Sep 2016 - 18:07    Sujet du message: Vie professionnelle - Peur de l'avenir.... Répondre en citant

Je viens de consulter les conditions de demande du CLD sur le site de la fonction publique :
https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F18098

Il est aussi possible que l'administration fasse la demande à la place de l'agent :
"L'administration peut proposer une mise en congé d'office si elle estime, au vu d'une attestation médicale ou d'un rapport hiérarchique, que votre état de santé le justifie.
Dans ce cas, le comité médical est obligatoirement consulté. Un rapport du médecin de prévention de votre administration doit figurer au dossier soumis au comité.
Si vous refusez l'examen médical, cela peut constituer une faute disciplinaire."


Je croise les doigts pour que ce ne soit pas ton cas.
Revenir en haut
Luciole
Bipote Diamant

Hors ligne

Inscrit le: 28 Déc 2011
Messages: 4 006

MessagePosté le: Mer 7 Sep 2016 - 19:06    Sujet du message: Vie professionnelle - Peur de l'avenir.... Répondre en citant

Je sais bien que je peux contester.

Merci Girl de l'info sur la demande possible de l'administration.
Sincèrement, je ne pense pas que ce soit ce qui ce soit passé, d'autant que même si le doc du travail me connait bien, il aurait du me recevoir en consultation pour son rapport (or il ne m'a pas vu depuis plus d'un an!).
Mais je vais carrément demander par mail à la gestionnaire le CR du comité médical pour lire les motivations des 3 mois non demandés.
Je m'entends très bien avec elle; et elle saura si c'est l'administration.
Mais, encore une fois, je n'y crois pas car mon directeur aurait signé la demande, rédigée par les RH. Or, le chef des RH est plutôt quelqu'un de protecteur vis-à-vis de moi dans ma structure.

A suivre.

Je crois savoir ce qu'il s'est passé. (erreur humaine du à nouvelle affectation au secrétariat du comité médical).

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
"Mener une vie simple, c’est s’abandonner à tout. Il s’agit même pas de vouloir faire disparaître ses regrets. Si les regrets sont là, pas de problème, ils ont leur place." - Alexandre JOLLIEN dans Petit traité de l'abandon
Revenir en haut
girl anachronism
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2011
Messages: 1 126

MessagePosté le: Mer 7 Sep 2016 - 19:20    Sujet du message: Vie professionnelle - Peur de l'avenir.... Répondre en citant

S'il y a eu une nouvelle affectation, en effet, ça paraît plus probable qu'il y ait eu une erreur. J'ai déjà eu des problèmes administratifs (pas liés à l'arrêt maladie) suite à de nouvelles secrétaires qui ne connaissaient pas encore toutes les subtilités du système
Revenir en haut
Luciole
Bipote Diamant

Hors ligne

Inscrit le: 28 Déc 2011
Messages: 4 006

MessagePosté le: Jeu 8 Sep 2016 - 19:21    Sujet du message: Vie professionnelle - Peur de l'avenir.... Répondre en citant

Bon, en tout cas, ce n'est pas mon employeur qui l'a demandé ce CLD, j'ai eu la réponse aujourd'hui.

Mon psy dit que rien n'empêche de demander la reprise pour la fin du CLM mais que si je ne suis pas prête le CLD pourra être enclenché.

A suivre

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
"Mener une vie simple, c’est s’abandonner à tout. Il s’agit même pas de vouloir faire disparaître ses regrets. Si les regrets sont là, pas de problème, ils ont leur place." - Alexandre JOLLIEN dans Petit traité de l'abandon
Revenir en haut
Mamounette
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 15 Oct 2013
Messages: 320

MessagePosté le: Ven 9 Sep 2016 - 04:31    Sujet du message: Vie professionnelle - Peur de l'avenir.... Répondre en citant

Bonjour Luciole,

C'est une bonne nouvelle, je suis contente pour toi.
Revenir en haut
Luciole
Bipote Diamant

Hors ligne

Inscrit le: 28 Déc 2011
Messages: 4 006

MessagePosté le: Ven 9 Sep 2016 - 07:08    Sujet du message: Vie professionnelle - Peur de l'avenir.... Répondre en citant

Merci Mamounette

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
"Mener une vie simple, c’est s’abandonner à tout. Il s’agit même pas de vouloir faire disparaître ses regrets. Si les regrets sont là, pas de problème, ils ont leur place." - Alexandre JOLLIEN dans Petit traité de l'abandon
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:16    Sujet du message: Vie professionnelle - Peur de l'avenir....

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le forum des bipotes Index du Forum ->
Questions / Réponses
-> Entraide et soutien...
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Wikipedia | Psychomedia | Troubles-bipolaires.com | camh.ca - Le trouble bipolaire : Guide d'information | Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group Traduction par : phpBB-fr.com