Forum d'information, de psychoéducation et d'entraide pour les personnes avec un trouble bipolaire (maniaco-dépression).
Le forum des bipotes  Index du Forum FAQ Rechercher S’enregistrer Connexion

Partir ou rester

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le forum des bipotes Index du Forum ->
Questions / Réponses
-> Entraide et soutien...
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
elyza
Bipote Emeraude

En ligne

Inscrit le: 05 Sep 2016
Messages: 27

MessagePosté le: Lun 12 Sep 2016 - 19:52    Sujet du message: Partir ou rester Répondre en citant

J'aurais besoin de votre aide sur un point, savoir votre ressenti ou si ça vous est arrivé.

Je songe, depuis presque 6 mois maintenant, à partir de chez moi, avec enfants, chiens et lapins (tous au nombre de 2).
Je suis fonctionnaire d'état depuis 5ans, et bénéficie, avec la préfecture du département, du "contingent fonctionnaire", i-e que 5% du parc de logement social est réservé aux fonctionnaires.

J'ai fait une demande de logement fin avril, et depuis on m'en a proposé plusieurs, dont un idéalement situé, derrière l'école de ma fille, à l'arrière de la gare (je prends le TGV tous les jours pour aller travailler), près d'une bibliothèque, des cours de danse, bref au parfait endroit.
Or je l'ai refusé, car pas certaine de vouloir partir, quitter mon partenaire (PACS) avec qui je suis depuis 4ans, quitter la grande maison en bois que l'on a acheté, pour un appartement qui fera la moitié de ce que j'ai actuellement (presque 170m²), sans terrain où les enfants et les chiens pourront s'ébrouer. Ce logement avait quand-même le désavantage de ne pas avoir 3 chambres : j'aurais dû dormir dans le salon.

Comme précisé dans ma présentation, mon partenaire, père de mon deuxième enfant, était parfait quand je l'ai rencontré : cultivé, sportif, de bonne famille, ... Mais il se drogue (drogue douce), et je me rends compte que c'est de lui et la drogue dont je suis tombée amoureuse il y a 4ans.
J'avais remarqué que pendant les phases où il n'avait "plus rien", son comportement envers moi changeait : plus distant, plus froid. J'avais mis ça sur le fait de cette nouvelle vie en commun, de l'adaptation. Mais ça s'est confirmé plusieurs fois, pendant ses périodes "à jeun", et il est très irritable, ne supporte plus ma fille, ne supporte plus rien, hurle pour un rien.
C'est très difficile pour moi, dans la mesure où il minimise mon état de santé, ne comprend pas pourquoi "je ne suis pas heureuse avec tout ce que j'ai", est fondamentalement anti-médicaments et anti-médecins. Vous avouerez que, du coup, c'est difficile de lui expliquer.

J'ai essayé d'instaurer le dialogue plusieurs fois, mais je me heurte à un mur. Sa réponse : "Je m'adapte à ton comportement, donc quand tu ne vas pas bien, je ne vais pas bien". On est mal barrés me direz-vous...
J'ai essayé de lui faire comprendre ce que c'est d'être bipolaire, sa réponse : "Le frère d'un copain était bipolaire, bah lui ne dormait pas, était dans 5 associations, à fond tout le temps, et parfois on ne le voyait plus pendant des jours parce qu'il s'enfermait et refusait de voir l'extérieur". Voilà.

Il ne m'aide pas à aller mieux, agit par mimétisme, sauf que mes phases hautes ne sont en général pas extraordinaires quand je suis chez moi, et j'ai toujours besoin de beaucoup dormir, dans toutes les phases. Ce qui, du coup, a réduit ma vie sexuelle à néant.
Ce matin il m'a dit, par téléphone, que je ne savais pas m'occuper de mes enfants, que je n'étais pas en état, qu'il s'occupait de notre fils plus que moi, ... C'est certain que quand j'aurais envoyé ma voiture, avec moi dedans, dans un des magnifiques platanes qui bordent la route, je ne serai plus trop en état de m'occuper d'eux...
Mais ce n'est pas ce que je veux. Je ne suis pas encore passée définitivement à l'acte POUR et GRÂCE à EUX. Ma fille souffre de cette situation, de ne pas se sentir aimée par son beau-père, de me voir malheureuse. A 9ans elle comprend déjà très bien.

La chose qui me retient le plus de déménager et le quitter est le fait qu'il veuille garder notre fils avec lui, parce que selon lui je ne suis pas capable de l'élever seule, et qu'il ne veut pas, je cite : "que [son] fils soit élevé dans un appartement avec 2 chiens et 2 lapins" sic.
Il me dit qu'il fera tout pour en avoir la garde, et je pense qu'il mettrait en avant mon état de santé, qui serait selon lui incompatible avec le fait d'élever des enfants. J'ai aussi peur qu'on m'enlève la garde de ma fille, s'il réussi à avoir la garde du petit.
J'ai l'impression d'être soumise à un chantage, d'entendre "reste et tu continueras de voir ton fils, pars et ta maladie t'empêchera de le voir".

Que faire???

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
Ce qui ne te tue pas te rend plus fort.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 12 Sep 2016 - 19:52    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
dezas
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 24 Aoû 2016
Messages: 105

MessagePosté le: Lun 12 Sep 2016 - 20:37    Sujet du message: Partir ou rester Répondre en citant

Bonsoir Elysa,
Elle est triste ton histoire et plusieurs situations s'emmêlent...
Concernant la toxicomanie de ton partenaire, une amie que j'avais a vécu la même chose que toi: tomber amoureuse d'un homme en apparence bien sous tous rapports, découvrir par la suite son addiction puis ses changements d'attitudes en période de sevrage. Elle ne le reconnaissait plus, il présentait les mêmes symptômes que ton compagnon: incompréhension et culpabilisation de l'autre, irritations, reproches, menaces...Contrairement à ce que beaucoup de consommateurs de drogue douce croient, celle-ci crée une dépendance psychologique qui se répercute sur la personnalité, et sans vouloir t'effrayer, cela s'aggrave avec le temps.
Mon amie a quitté son compagnon. Elle avait une fille, mais pas de lui, ce qui simplifie la prise de décision. Elle semblait cyclothymique, une forme atténuée de la bipolarité.
Dans tous les cas, une séparation est difficile, bipolaire ou non. Le cadre de vie change, tu parles de votre "grande" maison et de ton futur "petit" appartement par exemple, et il faut donc s'y préparer et être bien sûre de ton choix.
Si tu décides de franchir le cap, il faut te préparer en consultant ton psy pour qu'il puisse confirmer ta médication et la stabilité de ton état afin de retirer cet élément de chantage et de menace de ton compagnon qui, soit dit en passant, ne présente pas les meilleures garanties paternelles de par sa toxicomanie...
Dans tous les cas, il faut consulter un avocat. Même si tu décides de rester, tu ne vivras plus ses menaces de la même manière, et tu auras ôter une épine de ton pied, gagner un peu plus de liberté.
Quoiqu'il en soit, un "divorce" se passe rarement bien, et ton compagnon semble devenir nocif pour toi, en tout cas tel que décrit.
Tu termines ton post par "que faire???", je te conseillerais de confirmer ta stabilisation avec ton psy, consulter un avocat sur les parents bipolaires pour savoir et agir en fonction, puis de te concentrer sur ta relation avec ton partenaire, et enfin prendre une décision.
Et souviens-toi, le plus long des voyages a toujours commencé par un premier pas 

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
La vie n'est pas un problème à résoudre, mais une vérité à expérimenter. (Bouddha)
Revenir en haut
Sabine69
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 30 Avr 2011
Messages: 1 260

MessagePosté le: Lun 12 Sep 2016 - 21:00    Sujet du message: Partir ou rester Répondre en citant

Bonjour Elyza,

Ma soeur a subi le même type de chantage que toi, elle a quand même réussi à quitter son conjoint au bout d'un an, et il n'a strictement rien fait contre elle au final. Lui aussi était sous l'emprise de la drogue.

Je suis d'accord avec Dezas, au cas où vous iriez au tribunal pour fixer le mode de garde de ton fils, essaie d'avoir un maximum de témoignages en ta faveur: psychiatre, instituteur ou tout autre personne en lien avec ton fils qui pourrait attester que tu es une bonne mère.

Pour ma part, j'ai eu droit à 3 signalements auprès des services sociaux, et ils ne m'ont jamais enlevé mes enfants, même si une fois je me suis présentée aux services sociaux avec 2,5 g d'alcool. Ils auraient très bien pu les confier à leur père, mais ils ont bien compris que, même si j'avais parfois des passages à vide, je prenais bien mon traitement, je pouvais travailler à temps plein, et que je m'occupais bien de mes enfants.

Il est sûr que tu risques de perdre en qualité de vie en passant dans un appart, mais c'est tellement plus agréable de vivre sans devoir le faire dans la crainte ou l'indifférence ou le mépris. Ta fille sera sans doute également plus heureuse.

Petite question: pourrais-tu envisager une garde alternée pour ton fils?

Courage!

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
Sabine
Revenir en haut
elyza
Bipote Emeraude

En ligne

Inscrit le: 05 Sep 2016
Messages: 27

MessagePosté le: Lun 12 Sep 2016 - 21:25    Sujet du message: Partir ou rester Répondre en citant

Merci pour vos conseils et retours d'expérience.
J'ai rendez-vous jeudi matin avec une avocate, spécialisée dans le droit des familles.

Je n'en ai pas parlé à mon partenaire, qui refuse de devoir passer par la case "avocat" et "tribunal" si on se sépare. Mais vu qu'il y a un enfant et un bien immobilier en commun, ça sera inévitable.
Il m'a tout de même dit tout à l'heure qu'il se doutait que lors du passage devant le juge, la garde de notre fils me serait confiée. Il a 2ans 1/2, c'est un amour de petit bonhomme, l'homme de ma vie Je ne veux pas qu'il connaisse la vie sans ses deux parents, mais cette situation tend à rendre ma vie de plus en plus insupportable...

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
Ce qui ne te tue pas te rend plus fort.
Revenir en haut
elyza
Bipote Emeraude

En ligne

Inscrit le: 05 Sep 2016
Messages: 27

MessagePosté le: Ven 16 Sep 2016 - 18:56    Sujet du message: Partir ou rester Répondre en citant

Bonsoir,

je viens vous apporter des nouvelles de mon RDV avec l'avocate.

Pour elle il n'y aurait pas de raison pour que la garde de mon fils ne me soit pas confiée. Je n'ai jamais été hospitalisée, ni n'ai eu de conduite dangereuse avec mes enfants. Mais la garde alternée semble moins faisable car notre fils n'a que 2ans 1/2, et vit jusqu'à présent avec sa sœur à temps complet. Des séparations régulières d'une semaine ne seraient pas indiquées, car il ne comprendrait plus le fonctionnement de sa famille.
L'avocate m'a du coup parlé de la garde "élargie", où le père peut prendre l'enfant un jour de plus en semaine (par exemple le mercredi), venir le chercher une journée plus tôt ou le ramener une journée plus tard.
Lors de mon divorce avec mon ex-mari, la juge a instauré le "1 w-e sur 2 + la moitié des vacances", mais ma fille a toujours pu voir son père quand elle le voulait, je suis loin d'être égoïste sur ce sujet. Dans le cas présent je pense appliquer la même méthode, je préfère que mon fils voit son père autant qu'il le veut.

Le hic est que moi je ne peux plus vivre avec mon partenaire, malgré des sentiments qui subsistent, je ne peux pas le nier.
Mon avocate m'a fait hier une attestation disant que j'entamais la procédure de séparation, pour que je puisse avoir mon nouveau logement plus facilement.

Mais quelque chose me turlupine : j'ai l'impression d'avoir envie de partir "sur un coup de tête", ce qui signifierait une phase haute. Alors que, quand je réfléchis aux pour et contre, partir reste la meilleure solution pour ma santé.
Et si c'était vraiment une conséquence de phase haute, grands projets tout ça, et qu'il s'avérait que ce soit une très mauvaise décision? Je fais quoi moi avec mon cerveau qui me joue des tours?

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
Ce qui ne te tue pas te rend plus fort.
Revenir en haut
Charles
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 24 Juin 2016
Messages: 96

MessagePosté le: Ven 16 Sep 2016 - 20:38    Sujet du message: Partir ou rester Répondre en citant

Bonsoir Elysa,

Je doute qu'un forum puisse t'apporter des idées sur un sujet aussi personnel néanmoins, je me permets de t'en donner une : attention de ne pas prendre une décision trop rapide qui pourrait provoquer des conséquences irréversibles.

Parfois, il est préférable d'attendre que certaines choses se calment, de faire le point, voire de se séparer temporairement, pour prendre la décision idoine entre vous.

Dès lors qu'on finit au tribunal d'instance, ce n'est plus toi (vous) qui êtes maîtres de la décision : c'est la société. Et celle-ci pense à votre place, ce qui n'est guère souhaitable...
Revenir en haut
dezas
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 24 Aoû 2016
Messages: 105

MessagePosté le: Sam 17 Sep 2016 - 07:58    Sujet du message: Partir ou rester Répondre en citant

Bonjour Elysa,


Quelques petites réflexions.
La justice interviendra, quoiqu'il arrive. Son rôle est de veiller à l'intérêt des enfants lors d'une rupture de PACS, c'est donc le JAF (juge aux affaires familiales) qui statut sur leur futur résidence, la pensions alimentaire... 
Le mieux, c'est vrai, est d'être en accord avec son futur conjoint sur tout ce qu'entraîne cette rupture. Le JAF se contentera très souvent d'enregistrer vos décisions et il n'y aura pas de confrontations. La justice ne dictera pas sa loi, et par expérience, mieux vaut éviter qu'elle se mêle de quoi que ce soit, elle porte en effet très mal son nom, et comme dirait Charles, tu peux avoir le sentiment de perdre le contrôle de ta vie.
Pour ma part et lors de notre divorce, nous avons fixé une résidence alternée (avant prononciation du divorce), puis une résidence maternelle, et enfin une résidence "élargie". Le patrimoine commun a été liquidé avant la comparution devant le JAF.
Mon métier obligeant ces modifications. Le montant de la pension a aussi été revu librement.
Le mieux donc est de se mettre d'accord avec ton conjoint avant de passer devant le JAF. L'avocat sert dans ces moments à établir une séparation juste et conforme aux ntérêts du partenaire et bien sûr des enfants, et de vous aiguiller sur ce qui est acceptable par le JAF, ou pas.
La fameuse séparation à l'amiable.


Ce forum, je crois, n'a pas vocation à te "donner des idées" comme dirait Charles, mais visiblement plus à répondre à tes questions. Compte tenu de cette bipolarité, l'expérience de tes bipotes ayant traversés des situations similaires peut être une source d'informations précieuse, et finalement, assez unique. Ton psy, je pense, te sera aussi d'un grand secours pour préciser tes ressentis qui semblent contradictoires, ou confus, ou encore exprimant de l'inquiétude. Et ceci est bien normal!


Au terme, ce sera bien toi qui prendra ta décision.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
La vie n'est pas un problème à résoudre, mais une vérité à expérimenter. (Bouddha)
Revenir en haut
brunelles
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 06 Nov 2008
Messages: 277

MessagePosté le: Sam 17 Sep 2016 - 14:02    Sujet du message: Partir ou rester Répondre en citant

Bonjour Elyza,

Je ne m'y connais pas en droit, je ne dirai donc rien là-dessus.
Je me permets juste d'insister sue le côté "psy" de ton histoire :
si tu es en phase hypomaniaque, ça doit faire un moment puisque tu dis avoir entamé des demandes de nouveau logement depuis avril.
Donc, depuis tous ces mois, as-tu eu d'autres signes? Sommeil, achats, nervosité, etc...?
A ton discours, tes doutes et tes idées de changement semblent réfléchis, argumentés.

Du coup je pense qu'un rdv chez ton médecin psychiatre serait une bonne chose,
pour obtenir son avis sur ton état, et si tout est stable, une sorte de certificat à ajouter à ton dossier chez l'avocate.

Je suis sûre que tu sais que les peurs concernant le manque de place ou de jardin
sont des considérations matérielles qui ne tiennent pas face au bien-être de tes enfants.
On s'accroche à ce genre d'arguments pour reculer le plus longtemps possible devant une décision douloureuse...

Je pense qu'une vie de couple se construit à 2; par exemple tu parles d'une vie sexuelle réduite à néant,
mais le désir n'est pas la responsabilité d'un seul. De plus élever un enfant, ce n'est pas comptabiliser les heures qu'on passe à s'en occuper;
qu'est-ce que ça veut dire [quote'il s'occupait de notre fils plus que moi][/quote]?
Il essaie de te culpabiliser, ne te laisse pas influencer; tu t'imagines qu'il va avoir le droit de garde s'il se drogue?

Sur ce dernier point, je t'encourage à accumuler des preuves de son addiction, pour l'avocate.
La seule chose que je sais sur les séparations, c'est qu'on a beau dire qu'on fera ça en douceur,
souvent l'autre se révèle bien moins compréhensif que prévu, hélas...

Bon courage Elyza,

brunelles

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
"la mer n'existe pas..."
Revenir en haut
elyza
Bipote Emeraude

En ligne

Inscrit le: 05 Sep 2016
Messages: 27

MessagePosté le: Lun 21 Nov 2016 - 17:39    Sujet du message: Partir ou rester Répondre en citant

Je viens vous apporter quelques nouvelles.

J'ai résolu l'intitulé de ce post : je suis partie.
On m'a proposé un logement bien situé en ville, pas très grand mais pas trop petit non plus, dans une rue calme.
Appartement que j'ai aménagé à mon goût, et qui me convient très bien.

Pour ce qui est de la séparation, ça a été beaucoup plus dur. Plus dur pour lui que pour moi.
Je lui en ai longuement parlé, sans l'accabler de reproches, en lui expliquant que je ne pouvais plus vivre comme ça, dans ces conditions nocives pour moi.
Au début il a tenté de "recoller les morceaux", mais c'était peine perdue.
Puis est venue la question de la garde de notre fils. Et là ça a été une autre paire de manche. Il s'est emporté, a encore frappé les murs (photos à l'appui), m'a menacée de tout faire contre moi devant le JAF, de se pendre, ... Mais c'était sans compter sa consommation régulière de cannabis, qui ne joue pas du tout en sa faveur.
Nous avons fait appel à une médiatrice, qu'il a vu près de 3 semaines après moi (incompatibilité d'horaires), et que nous devons revoir ensemble. J'appréhende ce moment.
J'ai tout de même gardé notre fils en résidence "principale", et ce avec l'appui d'une loi de décembre 1996 qui dit qu'on ne peut pas séparer les fratries, sauf s'il y a, en gros, vraiment un problème entre frères et sœurs. Il garde notre fils tous les week-ends pour l'instant, jusqu'à notre passage devant le JAF.

Donc voilà, je suis maintenant au calme, avec mes enfants et mes animaux (même si ce n'est pas de tout repos), et je n'ai plus cette pression quotidienne qui me poussait à boire au moins un verre d'alcool fort avant son retour du travail.
Par contre, je sens que je pars de nouveau vers une phase up, avec des envies de tout faire en même temps, entreprendre moult choses (en ce moment je suis passionnée par la confection de cupcakes), beaucoup d'énergie (j'ai monté la plupart de mes meubles seule). Du coup j'appréhende quand tout cela va retomber, et de repartir vers une phase down...

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
Ce qui ne te tue pas te rend plus fort.
Revenir en haut
Sabine69
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 30 Avr 2011
Messages: 1 260

MessagePosté le: Lun 21 Nov 2016 - 22:08    Sujet du message: Partir ou rester Répondre en citant

Bonjour Elyza,

Je suis ravie de voir que tu sembles avoir trouvé une solution qui te convienne et qui semble t'apaiser, même si tu dois avoir un peu de stress en attendant de passer devant le JAF.

En ce qui concerne ton regain d'activités, j'ai pu constater souvent cela chez les personnes qui venaient de se séparer, donc pour moi c'est normal. Surveille bien ton sommeil et ne pense pas trop forcément à une éventuelle phase down.

Profite bien de ton petit monde sereinement!

▬▬▬▬▬▬▬▬▬ஜ۩۞۩ஜ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
 
Sabine
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 15:33    Sujet du message: Partir ou rester

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le forum des bipotes Index du Forum ->
Questions / Réponses
-> Entraide et soutien...
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Wikipedia | Psychomedia | Troubles-bipolaires.com | camh.ca - Le trouble bipolaire : Guide d'information | Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group Traduction par : phpBB-fr.com