Forum d'information, de psychoéducation et d'entraide pour les personnes avec un trouble bipolaire (maniaco-dépression).
Le forum des bipotes  Index du Forum FAQ Rechercher S’enregistrer Connexion

Bipo-art

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le forum des bipotes Index du Forum ->
Espace détente
-> Artistique.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Bipote
Admin_Bipote

Hors ligne

Inscrit le: 07 Juil 2007
Messages: 10 982

MessagePosté le: Dim 16 Sep 2007 - 20:48    Sujet du message: Bipo-art Répondre en citant


Site officiel de IDUMA

Iduma, connue aussi sur Internet sous le pseudonyme d'Anna O. Iduma, peintre, ou de l'usage de la couleur. Ses oeuvres sont dit-elle, "le reflet le plus exact de ce qu'il y a en moi de plus profond.". Venez les visiter, elles sont classées par thèmes : hystériques, travaux récents, mémoires, mémoires 2.




Tatieva

Tatieva, peintre, ou la rondeur féminine, et la femme dans tous ses états. Elle présente sur son site, différentes séries, série Rouge, Rouge 2, Anisée, Cabaret, Pop, et vous parle un peu d'elle de ses émois, de sa peinture. Et dit-elle : "J'ai besoin d'émotions fortes. De vibrer, de ressentir, d'aimer, de souffrir ou d'exalter, bref, de vivre pleinement, à chaque instant et par toutes les fibres, toutes les parcelles, toutes les cellules de mon corps."


vos œuvres, si vous le souhaitez, seront les bienvenues pour enrichir cette liste ou à la suite de ce fil...


Dernière édition par Bipote le Mar 30 Nov 2010 - 19:18; édité 2 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 16 Sep 2007 - 20:48    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Bipote
Admin_Bipote

Hors ligne

Inscrit le: 07 Juil 2007
Messages: 10 982

MessagePosté le: Ven 18 Jan 2008 - 07:47    Sujet du message: Catleen Répondre en citant






Le travail de dessin sur photographies :

Corps révélés par leur absence, travail du négatif. Monde bleu, irréalisation qui participe d’un travail de sublimation, de son double trajet : de la photographie à la peinture et de l'érotisme à l'art. Baroque du prosaïsme. Ce qui se joue ici est de l’ordre du désir. La chair, pleine, amplifiée, est travaillée par des courants d’énergie qui tracent des rencontres, motifs géométriques d’émotions, nœuds de désir, étrange cartographie d’un corps expressif schizé, morcellé, toujours à la limite de la non-coïncidence avec soi, dont les contours presque se défont et pourtant…

Ce qui est soustrait l’est pour être offert, condition nécessaire de ces corps absentés qui masquent-révèlent, comme autant de poupées gonflables d’exhibition immatérielle faisant signe vers un au-delà, celui de la vie-même, de sa guerre avec les forces qui y sont à l’œuvre, ses arrière-mondes.

La solitude aux chairs-couleurs éclatantes est Femme et ne peut mentir l’existence du Grand Obscur, Grand Absent : l’Autre, qui est, plus que l’homme, l’éclosion-possibilité d’une parole adressée. Bien en-deça, donc, de l’existence de l’Autre, le seul écho est celui du verre tranchant miroir, de brisure en brisure, d’ek-stase temporelle en extase charnelle, jouissance de corps-trous, traversés de part en part, médiumniques.

L’histoire est celle d’une attente, cheminement vers un ressaisissement bord à bord-ressassement de soi.

L’origine photographique est image du réel comme support d’un tracé simple de couleur qui ignore la logique d’un logiciel de retouche, économie de moyens d’un tel travail où ce qui se joue se joue toujours-déjà « ailleurs ».
L’inconscient à l’œuvre a l’âge de sa blessure, comme il apparaît dans le travail de peinture.



















Le travail de peinture :

Jusqu’où le corps-acrobate peut-il aller sans se défaire, cesser d’être soi ? Par quels courants être traversé ? Du dessin sur photographies à la peinture : médias différents, même cosmos, constellation de désirs-désidérants-sidérants-fascinés-stellaires. Même quête.

A vivre toujours un peu au-delà de ce que l’on peut, à la limite de son auto-destruction, avec la Peur, le Cadavre ou le Monstrueux comme figure de l’Autre, autre-soi qui ne parvient jamais tout à fait à un outre-soi, l’on risque certes sa propre perte, l’anéantissement, mais c’est aussi, sur cette crête des devenirs-autre, à la frontière de son seuil d’intensités, la vie qui est à gagner. Partout l’enfance et son viol, l’innocence et sa cruauté, l’animal et sa culture, le divin et sa profanation, le désir et sa peur.

La couleur ne peut effacer la mutilation, bien plus : elle la nécessite. Pas de tribunal du jugement ici : La vie n’est pas plus coupable de désir de mort que le serpent ne l’est de dévorer la souris.

Le contour du corps, entre son tracé et son éclipse, enveloppe l’ambivalence fondamentale de l’être, sa fragilité.

Entre élaboration et esquisse, précision et rapidité, figuration et motifs abstraits ou enfantins, le travail de peinture met en scène chaque fois, de façon symbolique, l’absence et le surgissement, eros et thanatos, sur le thème du désir, et avec la folie pour enjeu..





http://www.catleen.eu/

Catleen


Dernière édition par Bipote le Dim 13 Avr 2008 - 08:41; édité 3 fois
Revenir en haut
Bipote
Admin_Bipote

Hors ligne

Inscrit le: 07 Juil 2007
Messages: 10 982

MessagePosté le: Mar 5 Fév 2008 - 07:40    Sujet du message: Rhododendron Répondre en citant




J'ai dessiné plusieurs tableaux avec des crayons de couleur que je mouille.

C'est une sorte de puzzle. Chaque pièce est rajoutée en fonction de la précédente, ce qui fait que je découvre mon dessin petit à petit. Les dimension sont de 5O sur 70 cm environ.
C'est lors de ma dernière hospitalisation en 2006 que je me suis remise au dessin pour combler les longs moments d'inactivité. Dessiner m'a permit de me reconstruire et de reprendre confiance en moi.
Je suis en train de créer un nouveau dessin. Cela me prends plusieurs semaines, voir plusieurs mois. De la feuille blanche, les petits personnages se dessinent comme dans un rêve.


Anne Giddey
Revenir en haut
inconstance
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 07 Jan 2009
Messages: 84

MessagePosté le: Jeu 22 Jan 2009 - 20:12    Sujet du message: ma galerie à moi ... Répondre en citant

Influencée par les artistes de la période post-impressionniste, et plus particulièrement par les fauves et les expressionnistes, de toile en toile, une artiste révélée sur le tard essaie de communiquer sa perception du monde et des êtres avec toute sa sensibilité féminine. L'huile et l'acrylique, ensemble ou séparément, sont au service de l'expression des sentiments tantôt tristes et tantôt flamboyants de l'artiste. La couleur est utilisée de manière assez brute et le cerne noir employé en référence aux peintres fauves qui ont son admiration. L'expression est rendue au moyen des couleurs. L'univers peint est celui des femmes, y compris dans le regard portée sur les paysages ou dans le cadre des natures mortes où sa sensibilité peut également trouver à s'exercer.





la sevillane





L'arbre bleu




La plante bleue




La femme en fleurs




Le creux





L'espagnole

site web : http://suzanne.artblog.fr/
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 17:10    Sujet du message: Bipo-art

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le forum des bipotes Index du Forum ->
Espace détente
-> Artistique.
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Wikipedia | Psychomedia | Troubles-bipolaires.com | camh.ca - Le trouble bipolaire : Guide d'information | Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group Traduction par : phpBB-fr.com