Forum d'information, de psychoéducation et d'entraide pour les personnes avec un trouble bipolaire (maniaco-dépression).
Le forum des bipotes  Index du Forum FAQ Rechercher S’enregistrer Connexion

L’échelle d’affirmation de soi de Rathus
Aller à la page: 1, 2  >
 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le forum des bipotes Index du Forum ->
Informations
-> Psycho-Education, Actualités médicales et thérapeutiques.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Bipote
Admin_Bipote

Hors ligne

Inscrit le: 07 Juil 2007
Messages: 10 982

MessagePosté le: Mar 7 Avr 2009 - 07:14    Sujet du message: L’échelle d’affirmation de soi de Rathus Répondre en citant





Échelle d'affirmation de soi de Rathus « Rathus Assertiveness Schedule » (Rathus, 1973)

C'est un auto-questionnaire permettant de mesurer le degré d'affirmation de soi (la compétence sociale), il est utilisé dans la phobie sociale. Trente items, sous forme d'affirmation concernant la façon de se comporter dans diverses situations sociales, sont proposés. Vous devez indiquer à quel degré ces affirmations vous sont caractéristiques en choisissant 1 des 6 réponses (de +3 vraiment très caractéristique à –3 vraiment non caractéristique).


INSTRUCTIONS
 
Indiquez à quel degré les affirmations suivantes sont caractéristiques ou descriptives de votre comportement. Veuillez utiliser la cotation ci-dessous et mettre une note à chaque affirmation.
 
+ 3 très caractéristique
+ 2 plutôt caractéristique
+ 1 un peu caractéristique
- 1 un peu non caractéristique
- 2 plutôt non caractéristique
- 3 vraiment non caractéristique
Pour les items suivis d'une astérisque, inversez le signe algébrique des cotes.
1.
La plupart des gens me semblent être plus agressifs et défendre mieux leurs droits que moi (*)

2.
Il m'est arrivé d'hésiter par timidité au moment de donner ou d'accepter des rendez-vous (*)

3.
Quand la nourriture dans un restaurant ne me satisfait pas, je m'en plains au serveur ou à la serveuse

4.
Je fais attention à ne pas heurter les sentiments des autres, même lorsque je sens que l'on m'a blessé(e) (*)

5.
Si un vendeur s'est donné beaucoup de mal à me montrer une marchandise qui ne me convient pas parfaitement, j'ai un moment difficile lorsque je dois dire non (*)

6.
Lorsqu'on me demande de faire quelque chose, j'insiste pour en savoir la raison

7.
Il y a des moments où je cherche une bonne et vigoureuse discussion

8.
Je me bats pour arriver aussi bien que les autres dans ma profession

9.
À vrai dire, les gens tirent souvent profit de moi (*)

10.
J'ai du plaisir à entreprendre des conversations avec de nouvelles connaissances ou des étrangers

11.
Souvent, je ne sais rien dire à des personnes séduisantes du sexe opposé (*)

12.
J'hésiterais à téléphoner à un grand établissement de commerce ou à une administration (*)

13.
Je préférerais poser ma candidature pour un autre travail par lettre plutôt que par un entretien personnel (*)

14.
Je trouve embarrassant de renvoyer une marchandise (*)

15.
Si un parent proche et respecté est en train de m'ennuyer, j'étoufferais mes sentiments plutôt que d'exprimer cette gêne (*)

16.
Il m'est arrivé de poser des questions, par peur de paraître stupide (*)

17.
Pendant une discussion serrée, j'ai souvent peur d'être bouleversé(e) au point de trembler de tout mon corps (*)

18.
Si un conférencier réputé et respecté dit quelque chose que je pense inexact, j'aimerais que le public entende aussi mon point de vue

19.
J'évite de discuter les prix avec les représentants et les vendeurs (*)

20.
Lorsque j'ai fait quelque chose d'important et de valable, je m'arrange pour le faire savoir aux autres

21.
Je suis ouvert et franc au sujet de mes sentiments

22.
Si quelqu'un a répandu des histoires fausses et de mauvais goût à mon sujet, je le vois aussi vite que possible pour une explication

23.
J'ai souvent un moment difficile lorsque je dois dire non (*)

24.
J'ai tendance à contenir des émotions plutôt que de faire une scène (*)

25.
Je me plains lorsque le service est mal fait, dans un restaurant ou ailleurs

26.
Souvent je ne sais pas quoi dire lorsqu'on me fait un compliment (*)

27.
Au cinéma, au théâtre, ou lors d'une conférence, si un couple près de moi est en train de parler à voix haute, je lui demande de se taire ou d'aller autre part

28.
Quiconque cherche à passer devant moi dans une queue, risque une bonne explication

29.
Je suis rapide dans l'expression de mes opinions

30.
Il y a des moments où je ne sais pas quoi dire (*)

Total



Résultats:

Le score total de l’échelle est la somme algébrique de tous les items. Son étendue va de – 90 à + 90.

On admet que la variation du score vers – 90 signifie que le sujet présente des difficultés d’affirmation de soi dans le sens de la passivité. Un score vers zéro traduit un comportement normalement affirmé. Des scores positifs sont retrouvés chez des sujets bien affirmés mais aussi agressifs.

Sur le plan métrologique, l’instrument est fidèle et valide. La version française a été également validée. L’échelle est sensible, permettant de bien distinguer les patients avec une phobie sociale, mais aussi d’apprécier les changements sous thérapie. En revanche la cohérence interne est insuffisante et l’étude des corrélations avec d’autres questionnaires montre une trop grande hétérogénéité.
L’échelle distingue bien les sujets affirmés des sujets passifs, mais mal les sujets très affirmés des sujets agressifs.
Une autre limitation de l’échelle de Rathus est qu’elle évalue surtout les composantes verbales de la communication et qu’elle néglige les comportements non verbaux, tels que le regard, l’expression faciale, la gestuelle...
Il n’en reste pas moins que l’échelle de RATHUS représente à l’évidence l’instrument le plus simple et de première intention dans l’évaluation de l’affirmation de soi.

accés direct version informatique https://www.allodoc.com/allodoc/neu-echelle.php3?patient=$patient
source le blog http://monautreblog.blogspirit.com/l_echelle_d_affirmation_de_soi/
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 7 Avr 2009 - 07:14    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
JardinZen
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 12 Mai 2008
Messages: 521

MessagePosté le: Ven 29 Mai 2009 - 11:49    Sujet du message: L’échelle d’affirmation de soi de Rathus Répondre en citant

.

Dernière édition par JardinZen le Sam 10 Oct 2009 - 22:57; édité 2 fois
Revenir en haut
sweetdy
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 21 Avr 2009
Messages: 239

MessagePosté le: Ven 29 Mai 2009 - 14:09    Sujet du message: L’échelle d’affirmation de soi de Rathus Répondre en citant

ET bien j'ai réussi un beau travail sur moi : je suis passée de +50 à +4 !!!!!!!!

contente !

reste que mon mari me trouve toujours un fond agressif permanent. Mais on est là dans la limite de ce test.

JardinZen, moi aussi ado et jeune adulte, j'ai du exploser le test surtout en phase maniaque !
Revenir en haut
Bipote
Admin_Bipote

Hors ligne

Inscrit le: 07 Juil 2007
Messages: 10 982

MessagePosté le: Mer 3 Juin 2009 - 08:43    Sujet du message: L’échelle d’affirmation de soi de Rathus Répondre en citant

Bonjour,

Félicitations à vous deux et pour ceux qui n'ont pas osé indiqué leur score ou ceux qui s'intéressent à l'affirmation de soi. Un cours complet d'un spécialiste du sujet.


Cours__d_Affirmation_de_soi__FANGET__
Revenir en haut
lunatic
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 08 Avr 2009
Messages: 136

MessagePosté le: Mer 3 Juin 2009 - 11:02    Sujet du message: L’échelle d’affirmation de soi de Rathus Répondre en citant

un joli score de -7 pour moi.
Meilleur que ce que je pensait.
Revenir en haut
ema
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 26 Juin 2008
Messages: 197

MessagePosté le: Jeu 4 Juin 2009 - 13:29    Sujet du message: L’échelle d’affirmation de soi de Rathus Répondre en citant

résultat : -4
encore quelques point à grignoter et j'obtiendrai la parfaite estime de moi...
Revenir en haut
Véronique
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 4 Juin 2009 - 15:38    Sujet du message: L’échelle d’affirmation de soi de Rathus Répondre en citant

Le hic dans cette histoire est que ceux qui ont obtenu un score "déplorable" dans le sens de la non affirmation de soi notamment, risquent de ne pas oser le dire ! J'ose pas, j'ose pas, j'ose pas Embarassed

Alors, je me lance, j'avais fait ce test déjà, il me semble en thérapie, et y'a du boulot dans mon cas, j'ose le dire. Et j'ose dire mes résultats, car c'est déjà s'affirmer, non ? J'affirme ma non affirmation. Actuellement, - 30, je le revendique et j'en suis fière. Je travaille à tout cela en thérapie, et ça m'aide, je ne sais quel score j'avais eu la 1ère fois, je demanderais si j'y pense.

Emalevinas, ce test cible plutôt l'affirmation de soi que l'estime de soi. Il me semble bien du reste que j'ai passé ce test pour l'affirmation, et un autre test plus ciblé estime de soi. J'ai été moins déplorable sur le versant estime que sur le versant affirmation, ça console.
Revenir en haut
cdnooo
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 389

MessagePosté le: Jeu 4 Juin 2009 - 20:29    Sujet du message: L’échelle d’affirmation de soi de Rathus Répondre en citant

oui Coquelicot

j'osais pas le dire mais je suis à -52 .Comme quoi il y a des carences sur ce sujet mais ca n'étonnes pas

Ma thérapeute a du boulot à faire .Mais je m'y atèle avec les moyens du bord.

Je passe l'été et refairais ce 'maudit test'

A plus Ti Fab
Revenir en haut
Bipote
Admin_Bipote

Hors ligne

Inscrit le: 07 Juil 2007
Messages: 10 982

MessagePosté le: Ven 5 Juin 2009 - 08:32    Sujet du message: L’échelle d’affirmation de soi de Rathus Répondre en citant

Bonjour,

L'été sera chaud, alors cdnoo! il n'y a pas à juger mais peut être qu'en ce moment, tu n'es pas dans les meilleures dispositions pour répondre à ce questionnaire.

Je souhaite juste attirer votre attention sur un point.

Le sujet est l'affirmation de soi, emalevinas a répondu et a parlé d'estime de soi, Coquelicot l'a reprise en différenciant l'estime de soi de l'affirmation de soi.

Quand nous regardons le cours du Docteur Frédéric Fanget, on peut s'apercevoir sur cette pyramide



L'affirmation de soi serait donc une estime de soi sociale, s'affirmer dans ses relations aux autres permet l'estime de soi. Voir aussi, les enseignements de Christophe André sur ce vaste sujet.

Voilà donc, mon message d'affirmation de soi qui je ne sais pas si cela va m'apporter une meilleur estime mais en tout cas, c'est important pour moi de l'écrire pour élargir cette notion d'affirmation de soi.

Merci de votre confiance!

Bonne compréhension!

PS: j'ai calculé mon score mais je ne me rappelle plus! 34 ou 24, 12? euhh je vais recommencer!
     
     


Dernière édition par Bipote le Dim 20 Sep 2009 - 16:44; édité 1 fois
Revenir en haut
Jane
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 12 Sep 2007
Messages: 300

MessagePosté le: Ven 5 Juin 2009 - 09:28    Sujet du message: L’échelle d’affirmation de soi de Rathus Répondre en citant

+35

Eh c'pas mal
Revenir en haut
Boudette
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 19 Mai 2009
Messages: 436

MessagePosté le: Ven 5 Juin 2009 - 10:47    Sujet du message: L’échelle d’affirmation de soi de Rathus Répondre en citant

+27.... un peu agressive, alors? bouhhhhhhhh!

boudette
Revenir en haut
Fanfoué
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 18 Déc 2007
Messages: 811

MessagePosté le: Sam 6 Juin 2009 - 11:04    Sujet du message: L’échelle d’affirmation de soi de Rathus Répondre en citant

+14 ... mieux que ce que je pensais avoir avant de démarrer le test ;)

fanfoué
Revenir en haut
Ayo
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 19 Nov 2008
Messages: 166

MessagePosté le: Sam 6 Juin 2009 - 20:48    Sujet du message: L’échelle d’affirmation de soi de Rathus Répondre en citant

+ 12
ça alors, je me pensais beaucoup plus agressive, ma psy me dit que je suis "un vrai pétard"!
Revenir en haut
lunatic
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 08 Avr 2009
Messages: 136

MessagePosté le: Sam 6 Juin 2009 - 22:15    Sujet du message: L’échelle d’affirmation de soi de Rathus Répondre en citant

10 aujourdhui ;)
Moral meilleur et humeur mauvaise (limite agressif).
ça doit influencer.

Ps : j'adore ce test
Revenir en haut
Bipote
Admin_Bipote

Hors ligne

Inscrit le: 07 Juil 2007
Messages: 10 982

MessagePosté le: Dim 7 Juin 2009 - 08:57    Sujet du message: L’échelle d’affirmation de soi de Rathus Répondre en citant

Bonjour,

Je souhaite apporter la précision suivant concernant l'interprétation de vos résultats.

Bipote a écrit:


Sur le plan métrologique, l’instrument est fidèle et valide. La version française a été également validée. L’échelle est sensible, permettant de bien distinguer les patients avec une phobie sociale, mais aussi d’apprécier les changements sous thérapie. En revanche la cohérence interne est insuffisante et l’étude des corrélations avec d’autres questionnaires montre une trop grande hétérogénéité.
L’échelle distingue bien les sujets affirmés des sujets passifs, mais mal les sujets très affirmés des sujets agressifs.
Une autre limitation de l’échelle de Rathus est qu’elle évalue surtout les composantes verbales de la communication et qu’elle néglige les comportements non verbaux, tels que le regard, l’expression faciale, la gestuelle...
Il n’en reste pas moins que l’échelle de RATHUS représente à l’évidence l’instrument le plus simple et de première intention dans l’évaluation de l’affirmation de soi.

accés direct version informatique https://www.allodoc.com/allodoc/neu-echelle.php3?patient=$patient


L’échelle de Rathus évalue en effet le degré d’affirmation de soi mais reste toutefois focalisé en priorité sur l’inhibition et comme je l'ai indiqué exclus d’autres types des comportements interpersonnels dysfonctionnels comme l’agressivité ou la manipulation.

Pour exemple à une question "Quand la nourriture dans un restaurant ne me satisfait pas, je m'en plains au serveur ou à la serveuse ", je réponds "très caractéristique" +3 , on peut imaginer les différentes façons de se plaindre entre les plats qui peuvent voler ou simplement une remarque polie au serveur ou a la serveuse.

Donc voilà, si vous avez un résultat positif c'est que vous n'êtes pas dans l'inhibition ensuite assertivité ou agressivité, c'est une autre évaluation.

Définition de l'assertivité :

L'assertivité, c'est l'« affirmation de soi positive constructive et responsable, intelligente, adulte », c'est savoir s'affirmer (*) sans agressivité :
c'est la base de la « communication non violente » (CNV).
Etre assertif, c'est savoir défendre ses droits tout en respectant ceux des autres.

L'assertivité permet de mieux s’intégrer au groupe, de faire évoluer les choses « dans l’intérêt et le respect de soi, mais aussi d’ autrui » : c’est la façon optimale de s’affirmer et d’exprimer sa personnalité (réduction des conflits... et du stress !).

Comment reconnaître l'assertivité ?
« Savoir dire non, savoir demander, oser s’exprimer… Une attitude, si elle est vraiment assertive, rapporte toujours un bénéfice. Surtout, on ne la regrette pas, quel qu’en soit le résultat. »

Elle suppose :
- humilité (l'humilité comme force tranquille) : « Je suis humain, je peux donc me tromper, je l’accepte et j’apprends de mes erreurs que je reconnais »,
- sens de la mesure, de la réplique (équilibre émotionnel), du dialogue, de la négociation et du savoir-faire (s'entraîner !...).

Elle exige :
- savoir critiquer (sans mépris ), savoir recevoir la critique ( calme, estime de soi, humour bienveillant, ...),
- savoir exprimer clairement ses besoins... et comprendre ceux des autres,
- savoir se faire respecter sans heurter ni blesser ( autorité, tact...),
- pouvoir communiquer sans s’imposer ni s’effacer (« j'ai des choses à dire et je les exprime »),
- savoir communiquer de façon positive et responsable,
- savoir exposer son opinion de façon claire et précise (sans faux-fuyant), de manière directe mais non agressive.
- ne pas se laisser envahir par la peur de dire ou inversement par la colère,
- savoir sortir des jeux de pouvoirs,
- être respectueux et respectable, savoir développer la réciprocité,
- écouter ses émotions et sentiments, apprendre à les exprimer, reconnaître émotions et sentiments de son interlocuteur (empathie), etc…

En résumé, l'assertivité est une attitude à la fois d'affirmation de soi et de respect d'autrui.
Il s'agit d'assurer le respect d'autrui et celui de soi-même, l'affirmation de soi et l'humilité, la capacité à dire, autant que celle à entendre. L'assertivité est l'attitude dans laquelle le partage de points de vue différents devient possible sans conflits.

Apprendre le comportement assertif (force tranquille) peut nécessiter chez certains un gros travail sur eux-mêmes (**).

source http://iis13.domicile.fr/essentiaco/archives forum-guerir/CNV-(2).html

+ 12 Bonne journée!
Revenir en haut
beautefatale
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 20 Juin 2009
Messages: 1 124

MessagePosté le: Ven 26 Juin 2009 - 19:05    Sujet du message: L’échelle d’affirmation de soi de Rathus Répondre en citant

+72
je suis trés up en ce moment!!!!
Revenir en haut
Bipote
Admin_Bipote

Hors ligne

Inscrit le: 07 Juil 2007
Messages: 10 982

MessagePosté le: Mer 7 Oct 2009 - 19:51    Sujet du message: L’échelle d’affirmation de soi de Rathus Répondre en citant

Quelle prime pour l’assertivité ?
Publié le 23/09/2009 jim.fr



Les auteurs anglo-saxons accordent actuellement une grande place au concept  d’« assertivité » [1]. Venu de l’anglais « assertiveness » (assurance personnelle), ce néologisme évoque « l’affirmation de soi positive et responsable permettant de s’affirmer sans agressivité ». Base de la communication non violente, l’assertivité vise à « défendre ses droits tout en respectant ceux d’autrui ». Ses applications concernent notamment les techniques de développement personnel et de management, vers un objectif de « gagnant-gagnant » pour accroître l’assurance, les capacités de communication et la « zen attitude » face à des situations de crise (par exemple devant un interlocuteur agressif ou manipulateur). Mais aussi la psychiatrie où les programmes de « suivi communautaire » (Assertive Community Treatment, ACT) [2] visent à diminuer la probabilité de réhospitalisation grâce à l’action d’intervenants qui suivent les intéressés (parfois qualifiés de malades « porte tournante », vu la fréquence de leurs retours à l’hôpital) par des visites à domicile pour maintenir la socialisation en vue d’une meilleur qualité de vie à l’extérieur, renforcer l’assurance et l’estime de soi, contrôler la prise des traitements. Finalité recherchée : réduire le recours à l’hôpital et donc les dépenses de santé.


Mais cette « désinstitutionnalisation » et le « virage ambulatoire » qu’elle stimule ont leurs limites. Comme le montre l’étude anglaise REACT (Randomised Evaluation of Assertive Community Treatment in North London) comparant les deux approches (traditionnelle et par ACT) selon la méthodologie des essais contrôlés, l’ACT n’entraîne pas d’avantage significatif à court terme en matière d’évolution ni de consommation de soins. En particulier, elle ne présente pas l’incidence escomptée (et vérifiée pourtant en Amérique du Nord depuis une dizaine d’années) sur le risque de réhospitalisation. Une raison possible de cette déconvenue pourrait tenir, estiment les auteurs, à la durée trop courte du suivi dans cette étude, un bénéfice se manifestant peut-être à plus long terme. Néanmoins, les patients concernés ont jugé l’ACT « plus supportable » et se « sont senti mieux » dans ce type de prise en charge.
[1] [url:c55df7e19f=http://iis13.domicile.fr/essentiaco/archives%20forum-guerir/CNV-%282%29.html#definitions]http://iis13.domicile.fr/essentiaco/archives forum-guerir/CNV-(2).html#defi…[/url:c55df7e19f]
[2] http://www3.sympatico.ca/actquebec/depart.htm



Dr Alain Cohen


Killaspy H et coll. : Randomised evaluation of assertive community treatment : 3-year Outcomes. Br J Psychiatry 2009 ; 195 : 81-82.
Revenir en haut
kounga
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2008
Messages: 1 256

MessagePosté le: Jeu 8 Oct 2009 - 16:19    Sujet du message: L’échelle d’affirmation de soi de Rathus Répondre en citant

Au test j'ai + 12, ça ne m'étonne pas
Revenir en haut
beautefatale
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 20 Juin 2009
Messages: 1 124

MessagePosté le: Jeu 8 Oct 2009 - 18:33    Sujet du message: L’échelle d’affirmation de soi de Rathus Répondre en citant

et moi 54
je suis moins up qu'en juin aussi
Revenir en haut
Lucille
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 07 Sep 2007
Messages: 1 090

MessagePosté le: Sam 10 Oct 2009 - 14:14    Sujet du message: L’échelle d’affirmation de soi de Rathus Répondre en citant

J'ai obtenu - 12 ! ! !

mais il est vrai que je suis en down alors ça joue aussi..... c'est sûr
Revenir en haut
kysuije
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 24 Sep 2009
Messages: 197

MessagePosté le: Sam 10 Oct 2009 - 18:53    Sujet du message: L’échelle d’affirmation de soi de Rathus Répondre en citant

-23 , mais je ne sais pas comment interpréter le résultat?
Revenir en haut
Christofy
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 10 Sep 2009
Messages: 515

MessagePosté le: Sam 10 Oct 2009 - 22:13    Sujet du message: L’échelle d’affirmation de soi de Rathus Répondre en citant

Bonjour

+ 8

encore un bon sujet Bipote..merci
Christofy
Revenir en haut
JardinZen
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 12 Mai 2008
Messages: 521

MessagePosté le: Sam 10 Oct 2009 - 22:55    Sujet du message: L’échelle d’affirmation de soi de Rathus Répondre en citant

Mon ancien post :
Score de 52 !!!
Bah en fait ça dépends beaucoup des jours ! Parfois je suis très très timide et renfermée et je n'ose rien.... par contre quand je me sens mieux alors oui je m'affirme ! Mais en moyenne, j'ai répondu comme je réagis la plupârt du temps actuellement... Ce qui est étrange c'est qu'actuellement je suis le plus souvent dépressive qu'hypomaniaque !!!
(mais quel aurait été le résultat quand j'étais ado alors ??? 90 ??? car là je ne me laissais vraiment jamais faire et j'ouvrais ma grande bouche pour tout et n'importe quoi quitte à me disputer avec n'importe qui n'importe où !!!)


Bonjour,
Aujourd'hui je l'ai refait, score +42... hummm mais bon je tiens compte de ces 3 derniers jours où je suis un peu moins larvaire sinon je pense que mon score aurait été en "moins"... mais j'aurais pas été capable de faire le test il y a quelques jours encore car je ne réagissais plus à rien du tout... donc !
Si je comprends bien le but est de se rapprocher de zéro... aie aie aie ! Même si j'ai un peu diminué c'est pas encore ça qui est ça ! Mais ça va venir, je perds ni courage ni patience maintenant !
Je le referais d'ici quelques temps pour voir si j'évolue dans le bon sens ! lol
Est t'il possible que quelqu'un nous confirme que le score "idéal" se situe autour de zéro... ou bien j'ai pas compris, sinon vers quel score devons nous tendre pour être dans la moyenne au niveau affirmation de soi ?
Merci beaucoup
Bonne nuit !
Bonsoir à tous !




Dernière édition par JardinZen le Dim 11 Oct 2009 - 18:32; édité 5 fois
Revenir en haut
yop7
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 16 Mai 2008
Messages: 233

MessagePosté le: Dim 11 Oct 2009 - 07:05    Sujet du message: L’échelle d’affirmation de soi de Rathus Répondre en citant

bonjour et bon weeck-end à tous ,

ce matin +5 ....

Bisous

Yop
Revenir en haut
Bipote
Admin_Bipote

Hors ligne

Inscrit le: 07 Juil 2007
Messages: 10 982

MessagePosté le: Dim 11 Oct 2009 - 07:56    Sujet du message: L’échelle d’affirmation de soi de Rathus Répondre en citant

Bonjour,

L’échelle est sensible, permettant de bien distinguer les patients avec une phobie sociale, mais aussi d’apprécier les changements sous thérapie. Ele évalue en effet le degré d’affirmation de soi mais reste toutefois focalisé en priorité sur l’inhibition et comme je l'ai indiqué exclus d’autres types des comportements interpersonnels dysfonctionnels comme l’agressivité ou la manipulation.

Elle distingue bien les sujets affirmés des sujets passifs, mais mal les sujets très affirmés des sujets agressifs.

Une autre limitation de l’échelle de Rathus est qu’elle évalue surtout les composantes verbales de la communication et qu’elle néglige les comportements non verbaux, tels que le regard, l’expression faciale, la gestuelle...

Il n’en reste pas moins que l’échelle de RATHUS représente à l’évidence l’instrument le plus simple et de première intention dans l’évaluation de l’affirmation de soi.


Interprétation

Score supérieur à -1 : La personne est affirmée. Elle n’a pas honte de ses opinions ; elle peut les exprimer sans agressivité, sans ambiguïté et sans chercher à les imposer aux autres. Elle est capable d'entendre ce qu'on lui dit, de discuter sans se sentir coupable, tout en respectant les idées de ses interlocuteurs. Elle est généralement à l'aise en société et bien dans sa peau. Cette échelle ne permet pas de distinguer la personne assertive (affirmée) de celle agressive en cas de score élevé.

Score compris entre -2 et -8 : La personne n’est pas phobique sociale mais pourrait éprouver certaines difficultés à exprimer ses sentiments avec aisance et sincérité et à défendre son point de vue sans anxiété exagérée. Elle pourrait également être sensible au regard et au jugement d’autrui.

Sore inférieur à –9 : La personne n'est pas affirmée. Elle a des difficultés à communiquer, elle a peur du jugement des autres, elle se sent inférieure et maladroite. Elle a du mal à se décider, elle adopte les idées de ses interlocuteurs pour éviter tout conflit, ou bien elle fuit la discussion et reste la plupart du temps silencieuse et repliée sur elle-même.



Rathus, S.A. (1973). A thirty item schedule for assessing assertive behavior. Behavior Therapy, 4, 298-406


Dernière édition par Bipote le Dim 11 Oct 2009 - 10:10; édité 1 fois
Revenir en haut
beautefatale
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 20 Juin 2009
Messages: 1 124

MessagePosté le: Dim 11 Oct 2009 - 08:46    Sujet du message: L’échelle d’affirmation de soi de Rathus Répondre en citant

merci bipote pour ces explications
Revenir en haut
kysuije
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 24 Sep 2009
Messages: 197

MessagePosté le: Dim 11 Oct 2009 - 17:58    Sujet du message: L’échelle d’affirmation de soi de Rathus Répondre en citant

merci bipote. bon, j'ai un peu de boulot, alors........
Revenir en haut
JardinZen
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 12 Mai 2008
Messages: 521

MessagePosté le: Dim 11 Oct 2009 - 18:23    Sujet du message: L’échelle d’affirmation de soi de Rathus Répondre en citant

[b][size=12][i]Mes anciens posts :[/i][/size][/b]
[b][i]Score de 52 !!![/i][/b]
[b][i]Bah en fait ça dépends beaucoup des jours ! Parfois je suis très très timide et renfermée et je n'ose rien.... par contre quand je me sens mieux alors oui je m'affirme ! Mais en moyenne, j'ai répondu comme je réagis la plupârt du temps actuellement... Ce qui est étrange c'est qu'actuellement je suis le plus souvent dépressive qu'hypomaniaque !!!
(mais quel aurait été le résultat quand j'étais ado alors ??? 90 ??? car là je ne me laissais vraiment jamais faire et j'ouvrais ma grande bouche pour tout et n'importe quoi quitte à me disputer avec n'importe qui n'importe où !!!)


Bonjour,
Aujourd'hui je l'ai refait, score +42... hummm mais bon je tiens compte de ces 3 derniers jours où je suis un peu moins larvaire sinon je pense que mon score aurait été en "moins"... mais j'aurais pas été capable de faire le test il y a quelques jours encore car je ne réagissais plus à rien du tout... donc !
Si je comprends bien le but est de se rapprocher de zéro... aie aie aie ! Même si j'ai un peu diminué c'est pas encore ça qui est ça ! Mais ça va venir, je perds ni courage ni patience maintenant !
Je le referais d'ici quelques temps pour voir si j'évolue dans le bon sens ! lol
Est t'il possible que quelqu'un nous confirme que le score "idéal" se situe autour de zéro... ou bien j'ai pas compris, sinon vers quel score devons nous tendre pour être dans la moyenne au niveau affirmation de soi ?
Merci beaucoup
Bonne nuit !
Bonsoir à tous !


[size=16][b][/b][/size]
[b][/b][size=16][b]Bonjour,[/b][/size]
[size=16][b][/b][/size]
[b][/b][size=16][b]Il n'y a aucune interprétation dans les "+"... ce qui somme toute veut dire qu'avec mes 52 puis 42 j'aurais une assez grande affirmation de moi (sans préciser si c'est avec agressivité ou non)... J'avoue que cela m'étonne beaucoup, énormément même, car je suis plutôt timide avec une grosse tendance à la phobie sociale (j'ai du mal à parler à des étrangers, même et surtout pour faire une démarche !), s'il s'agit de quelque chose de non important (acheter du pain) ça va, mais dès que c'est important c'est une autre histoire : j'ai peur d'y aller... et m'exprimer devient alors très très difficile. Et dans tous les cas je parle bien plus facilement aux étrangers par écrit que de visu ![/b][/size]
[size=16][b][/b][/size]
[b][/b][size=16][b]Étrange, étrange ![/b][/size]
[size=16][b][/b][/size]
[b][/b][size=16][b]Bonsoir à tous ![/b][/size]
[size=16][/size]

[size=16][b][/b][/size]
[b][/b][size=16][b]PS : Pfff désolée pour la présentation et l'écriture en gras... j'arrive pas à tout mettre comme je le voudrais j'espère que c'est quand même lisible !!! Et contrairement à ce qui est noté j'ai sélectionné la taille 10 en italique pour mes précédents posts et la taille 12 pour l'actuel !... En plus je ne sais pas pourquoi ça affiche tout ça : grrrrr ![/b][/size]
[size=16]Bon alors apparemment ce ne serait plus en gras (déjà une bonne chose) mais je trouve illisible mon texte avec toutes les notes qui s'y sont ajoutées... j'en ai marre de le ré-éditer pour faire quelque chose de correct, j'y arrive pas !!! Bouh ! Soit j'suis nulle soit le logiciel m'en veut !!![/size]
[/i][/b]
Revenir en haut
Bipote
Admin_Bipote

Hors ligne

Inscrit le: 07 Juil 2007
Messages: 10 982

MessagePosté le: Dim 11 Oct 2009 - 18:52    Sujet du message: L’échelle d’affirmation de soi de Rathus Répondre en citant

Apprendre à s'affirmer
Avez-vous déjà pris le temps d’observer votre façon de communiquer avec les autres? Y’a-t-il certaines choses que vous êtes pratiquement incapable de dire, comme refuser une invitation ou encore retourner un plat trop froid au restaurant? Pas facile de toujours affirmer ce que l’on pense. C’est par l’entremise de mises en scène ou de situations vécues, que vous apprendrez certaines techniques qui vous aideront tant au niveau de l’affirmation de soi qu’au niveau de la communication en général.

Affirmation de soi adéquate

Moyens pour améliorer notre manière de nous affirmer :
• Se donner le pouvoir de s’affirmer librement.
• Être maître de soi.
• Faire face aux situations sociales de façons positives.
• Exprimer ses besoins, ses sentiments tout en respectant ceux des autres.
• S’encourager, se dire nos bons coups.
• S’exprimer avec le « Je ».
• Accepter de faire des erreurs.
• Prendre soin de soi.
• Dédramatiser une situation.
• Prendre sa place.
• Être plus spontané.
• Accepter nos émotions.
• Avoir conscience de ses idées.
• Considérer les autres et se considérer à juste valeur.
• Opter pour la simplicité.

1. Introduction


Vous êtes-vous déjà empêché de poser une question, de débattre sur un point ou d’exprimer un désaccord? Avez-vous déjà accepté une invitation sans avoir envie d’y aller? Est-ce que c’était par timidité, par peur de blesser l’autre ou d’être jugé? Il est parfois difficile de s’affirmer, surtout lorsqu’on n’a pas l’habitude de la faire. La tentation est grande de se taire ou de s’oublier pour éviter une situation qui nécessite de défendre son point de vue. Dans ces moments-là, il devient facile et tentant de se dire que ça ne vaut pas la peine d’en parler.
Toutefois, pour que les choses changent, il faut apprendre à s’affirmer. Les autres ne le feront pas pour vous, et heureusement d’ailleurs! Vous êtes la personne la mieux placé pour exprimer vos besoins, vos opinions et vos sentiments!

2. L’affirmation de soi


S’affirmer, ça veut dire quoi exactement? « C’est être capable, pour son bien et son intérêt, de se tenir debout sans anxiété excessive et d’exprimer honnêtement ses sentiments, de soutenir ses opinions sans nier la valeur personnelle de l’autre.
L’affirmation de soi permet de faire valoir clairement et de manière appropriée ses besoins, par la communication directe, ouverte et franche. »

Chez la personne qui ne parvient pas s’affirmer, deux types de comportements peuvent être observés selon l’estime qu’elle a d’elle-même.

Le premier est un comportement inhibé. On pourra l’observer chez la personne qui a une faible estime d’elle-même. Elle sera alors portée à taire ses droits et ses besoins au profit de ceux des autres. Elle va se « tasser », se mettre de côté, voire même, s’effacer. Par contre, elle maintient de bonnes relations avec les autres.

Le second est un comportement agressif. On pourra l’observer chez la personne qui a une estime d’elle-même plus élevée. Elle obtiendra ce qu’elle désire, mais sans porter attention aux autres. La relation avec son entourage s’en trouve alors affectée.

Selon Yves-Alexandre Thalmann, professeur en psychologie, il existe trois (3) types de réactions possiblement observable lorsque se présente une occasion de s’affirmer.

C’est en se servant d’une mise en situation de la vie de tous les jours qu’il illustre ces trois attitudes.

3. « Je désire que vous me changiez cette pizza. »

Par Yves-Alexandre Thalmann

Prenons une situation qui pourrait arriver à chacun d’entre nous afin de spécifier ce qu’est l’affirmation de soi. Vous allez manger au restaurant avec des amis. Lorsque le serveur vous apporte votre pizza, vous remarquez immédiatement qu’elle est trop cuite, presque brûlée. Que faites-vous?

3.1 L’attitude passive

La première façon de réagir est : vous acceptez silencieusement le plat. Mais dès que le serveur a tourné les talons, vous commencez à vous plaindre auprès de vos amis : « Non mais vous avez vu ça! Je trouve que c’est dégueulasse de servir ça.
On ne dirait pas que le client est roi ici. C’est la dernière fois que je viens dans ce restaurant. ». Par la suite, lorsque le serveur vient débarrasser la table et qu’il demande si c’était bon, vous ne dites rien. Ce comportement est appelé passif, parce que vous encaissez passivement la situation insatisfaisante. Vous ne faites rien, vous subissez. Vous ne faites pas valoir vos droits et n’exprimez pas votre
mécontentement.

3.2 L’attitude agressive

La deuxième façon de réagir est : vous estimez qu’on se moque de vous et vous le faites ouvertement savoir au serveur. « Non mais ce n’est pas possible, des choses comme ça! Vous vous fichez de moi. Vous ne pensez tout de même pas que je vais manger ça. Je refuse d’être traité ainsi. Ce n’est quand même pas difficile de cuire une pizza! Espèce d’incapable. ». Ce comportement est appelé agressif. Vous exprimez bien votre sentiment, mais violemment. D’autre part, vous essayez de faire valoir vos droits, mais sans tenir compte des autres. Vous êtes prêt à les écraser pour obtenir ce que vous voulez.

3.3 L’attitude affirmée

La troisième façon de réagir est : vous n’avez pas envie de manger un plat brûlé, d’autant plus que c’est vous qui le payez. Mais vous pouvez comprendre que le serveur n’est peut-être pas responsable de ce qui se passe : « Je trouve cette pizza trop cuite à mon goût. Comme c’est moi qui la paie, je vous demande d’en commander une autre, car je ne veux pas manger celle-ci. Elle ne me convient pas.
Merci. ». Cette fois-ci, vous exprimez votre désaccord et faites valoir votre droit à un plat de qualité. Mais surtout, vous n’agressez pas les autres. Vous les respectez en tant qu’êtres humains susceptibles de commettre des erreurs.

À regarder de plus près les trois alternatives, on constate que dans la première, le client ne se respecte pas (il mange quelque chose qu’il ne trouve pas à son goût).
Ceci aura comme conséquence qu’il ne reviendra certainement plus dans ce restaurant. Dans la deuxième alternative, le client ne respecte pas le personnel, puisqu’il l’agresse. Là aussi, on peut imaginer que c’est la dernière fois qu’il mange dans cet établissement. Dans la troisième, par contre, le client se respecte luimême (en ne mangeant pas un plat qu’il juge insatisfaisant) tout en respectant le
personnel (en demandant calmement une autre pizza). Le cas échéant, il se verra même offrir le café en guise d’excuse. Toutes les conditions sont ainsi réunies pour que le client revienne. C’est donc l’alternative la plus satisfaisante pour chacun.

En résumé, l’affirmation de soi consiste en la défense de ses droits dans le respect des droits d’autrui et en l’expression de ses sentiments. J’aimerais insister sur le fait que l’affirmation de soi n’a rien à voir avec l’agressivité. Et surtout, l’attitude affirmée me semble être la seule garante de satisfaction pour soi et pour les autres à long terme.

Peut-être vous reconnaissez-vous dans l’une ou l’autre de ces attitudes et aimeriez modifier certains comportements? En jumelant effort, patience, mais surtout audace, vous verrez que c’est possible!

4. L’affirmation de soi

L’affirmation de soi est une attitude qui consiste à faire respecter nos droits dans le respect des droits d’autrui. Elle diffère de l’égoïsme où seule notre satisfaction personnelle importe. Formuler, accepter et refuser des demandes en sont les ingrédients principaux.
Je reçois régulièrement des questions portant sur l’affirmation de soi. On me demande, par exemple, ce qu’est l’affirmation de soi et comment s’affirmer davantage. Certaines personnes redoutent quant à elles que l’affirmation de soi ne soit en fait qu’une certaine forme d’égoïsme. Le thème de cet atelier sera ainsi consacré à l’affirmation de soi. J’essaierai de définir ce qu’est l’affirmation de soi et en
quoi cette attitude diffère de l’égoïsme. Je donnerai également quelques pistes pour réussir à s’affirmer davantage.

4.1 Le respect des droits d’autrui

L’affirmation de soi est l’attitude qui consiste à faire respecter nos droits dans le respect des droits d’autrui. Elle exclut les attitudes agressives, où seuls nos droits importent, sans aucune considération pour autrui. Elle s’oppose également aux attitudes passives, où seuls les droits des autres sont pris en compte, à notre propre détriment.

Prenons un exemple : vous avez prêté 100 francs à un ami. Celui-ci a promis de vous les rendre dans la même semaine. Or, voici deux mois qu’il ne s’est pas manifesté. L’attitude agressive consiste à essayer de récupérer votre argent sans considération pour votre ami. Vous lui direz par exemple : « On ne peut pas te faire confiance. Tu es un voleur! Je veux mon argent tout de suite ou tu verras de quel
bois je me chauffe! ». La manipulation fait également partie de cette catégorie.
Dans ce cas, vous utiliserez des sous-entendus : « J’ai entendu que monsieur Untel se retrouvait en poursuite pour ne pas avoir honoré ses dettes. C’est déplorable! Ne trouves-tu pas que c’est essentiel pour les bonnes relations que de payer ses dettes? ».

4.2 Une attitude agressive : la manipulation

Avec le mode passif, vous n’allez rien dire à votre ami en espérant qu’il vous rende spontanément l’argent. Vous risquez ainsi d’accumuler frustration et ressentiment.
Votre relation va alors progressivement se distendre jusqu’à casser, et vous n’aurez même pas récupéré l’argent. Au contraire, l’attitude affirmée consiste à réclamer votre argent tout en continuant de respecter votre ami. Vous lui direz par exemple :
« Je suis embarrassé de te demander cela, mais je tiens à ce que tu me rendes l’argent que je t’ai prêté. Si tu as un problème, nous pouvons en discuter. ».

4.3 L’égoïste s’intéresse à lui seulement

Cet exemple permet de comprendre la différence entre l’affirmation de soi et l’égoïsme. La personne affirmée veille à la satisfaction de ses besoins et au respect de ses droits, mais en tenant compte de ceux de ses interlocuteurs. Par contre, l’égoïste n’est intéressé qu’à sa seule satisfaction personnelle, peu importe ce que peuvent vivre les autres.

4.4 Un certain courage relationnel

L’affirmation de soi exige un certain courage relationnel. En effet, celui qui s’affirme risque de déplaire à son entourage. C’est par peur de la désapprobation que beaucoup n’osent pas s’affirmer. Dans notre exemple, on pourrait redouter la réaction de l’ami : il pourrait s’offusquer de notre insistance et ne plus nous voir comme un ami. Cette constatation livre une première piste pour oser s’affirmer
davantage : ne pas chercher à tout prix l’approbation des autres.

4.5 Osez risquer la désapprobation

L’affirmation de soi s’ancre essentiellement dans trois comportements clés : demander, accepter et refuser. Oser formuler des demandes en vue de la satisfaction de nos besoins est l’ingrédient principal d’une bonne relation. De même, être capable d’accepter ce qui nous plaît et refuser ce qui nous déplaît est fondamental pour notre équilibre. En particulier, oser dire « non » évite bien des expériences frustrantes, voire dangereuses.

En résumé, une attitude affirmée est porteuse de respect pour soi et pour les autres. Elle diffère donc de l’égoïsme. Elle implique d’oser faire des demandes, d’oser dire oui ou non, quitte à déplaire à certaines personnes.

Par Yves-Alexandre Thalmann

5. Apprenez à dire non


Par Isabelle Delaleu http://www.doctissimo.fr

N O N : vous avez du mal à articuler fermement ce petit mot, et vous vous retrouvez souvent piégé(e)? Un peu de courage, faites connaître clairement aux autres votre refus d'obtempérer. Cela s'apprend!

Votre patron vous demande de rester plus tard ce soir, votre enfant veut sortir pour la troisième fois cette semaine, votre frère veut vous emprunter 10 000 francs, etc. Vous
n’êtes pas d’accord? Dites-le! Trop souvent, nous cédons aux pressions et lâchons à regret un "oui", simplement parce que nous avons peur des conséquences de notre refus.

Exprimer son désaccord nous oblige à être actif, à remettre en question l'ordre établi, explique madame Marie Haddou, psychologue clinicienne et auteure de "Savoir dire non" (éd Flammarion). Dire non, c'est accepter de devoir ensuite s'expliquer, négocier avec l’autre. C’est aussi s'exposer à des critiques, à des rancunes, passer pour un sans-coeur, un casse-pieds. Cette peur d'être mal jugé renforce l’état de dépendance dans lequel nous nous trouvons vis-à-vis des autres. C’est pourtant indispensable si l’on veut affirmer sa personnalité et être vraiment soi-même.

Voici six conseils à mettre en pratique pour ne plus "se faire avoir" :

5.1 Ne culpabilisez pas

Pas facile de s’affirmer sans passer pour une personne avec un sale caractère. Pour obtenir un "oui" de votre part, tous vos demandeurs, proches (famille, amis) ou éloignés (commerçants, patron, etc.) vont tenter de vous faire culpabiliser. Stop! Ne vous laissez pas influencer : votre refus ne doit pas vous remettre en cause. Ne cédez surtout pas au chantage, notamment affectif.

5.2 Ne vous précipitez pas

Prenez votre temps pour peser le pour et le contre et donner votre réponse même, ou surtout, si vous sentez qu’on vous presse pour obtenir plus vite et plus facilement votre accord. N’hésitez jamais à demander un délai de réflexion : "je vais y réfléchir".

5.3 Préparez-vous

Opposer un refus est toujours source d’anxiété. Apprenez à gérer celle-ci, tout particulièrement en prenant conscience des pensées automatiques négatives que génère votre volonté de refus. Remplacez vos monologues intérieurs ("Ça tombe toujours sur moi.", "Je ne suis pas très sympathique.") par des pensées réalistes ("J'ai le droit d'exprimer mes opinions."). Fabriquez-vous des expressions toutes
faites que vous n’aurez qu’à sortir de votre poche : “Je suis sincèrement désolé, mais ma réponse est non.” ou “Je regrette vraiment, mais je préfère m’abstenir.”,etc.

5.4 Soyez tacticien

N’agressez pas votre interlocuteur. Préférez le "je" ("Je ne peux pas te prêter d’argent.") au "tu" ("Tu n’as jamais un centime."). Adoptez des techniques connues des psychologues, par exemple celle dite "du disque rayé". Elle consiste à répéter sans discontinuer votre opinion, quelles que soient les objections de votre interlocuteur, jusqu'à ce qu’il les entende "Je suis désolé(e) mais j’ai un rendezvous."
ou "Ce meuble me plaît mais je n’en ai pas les moyens.". Autre technique, l'écran de brouillard consiste à paraître accepter les critiques sans abandonner votre point de vue : "Je sais, ce n'est pas très gentil de ma part mais je ne peux pas t'aider ce week-end.". Ces deux attitudes particulièrement décourageantes pour votre "demandeur" devraient lui faire lâcher prise rapidement. Là encore, entraînezvous!

5.5 Trouvez une solution de substitution

La méthode du “non, mais…” vous permet de contourner la difficulté. Expliquez à votre frère “Je comprends tes soucis financiers, mais je ne peux pas t’aider en ce moment. Pourquoi ne demandes-tu pas une avance à ton patron? ”. Expliquez à vos parents “Je sais que vous comptiez sur nous pour Noël, mais nous avons prévu d’aller à la montagne. Par contre, nous pouvons nous retrouver le premier weekend
de janvier.”, etc. Vous montrez ainsi que vous avez vraiment réfléchi à la demande et nul ne pourra vous reprocher votre désintérêt.

5.6 N’en abusez pas

Ne refusez rien par esprit de contradiction, parce que vous êtes énervé(e), tendu(e) ou parce que vous avez trop bien appris la leçon! Veillez également à ne pas opposer des refus agressifs ou maladroits, vous passeriez vite pour une personne peu sympathique! Le non doit être utilisé à bon escient pour favoriser des échanges authentiques. Les contradictions, les désaccords et les accords possibles permettent une vraie communication, un échange. En fait, savoir dire "non" permet de bien savoir dire "oui"!

6. Réflexion

Qui ne dit mot consent. Est-ce toujours vrai pour vous?

7. Défi

À votre prochaine rencontre entre amis, créez un sujet de controverse. Employez l’une ou l’autre des techniques apprises et observez la façon dont les autres partagent leur opinion. N’oubliez pas que non seulement il faut pratiquer pour apprendre, mais que l’on peut aussi apprendre des erreurs et des bons coups des autres!

source http://www.avcm.ca/outils/pdf/apprendre_affirmer.pdf

Apprendre à s'affirmer
Revenir en haut
Bipote
Admin_Bipote

Hors ligne

Inscrit le: 07 Juil 2007
Messages: 10 982

MessagePosté le: Dim 18 Oct 2009 - 18:15    Sujet du message: L’échelle d’affirmation de soi de Rathus Répondre en citant

Évaluez votre peur des autres

Vous trouverez dans ce test une liste de 14 situations que chacun d'entre nous peut être amené à rencontrer.

Veuillez cocher pour chaque question, en mettant de 0 à 3, ce qu'est actuellement (et non il y a un an ou même un mois) :
- dans la première colonne, l'intensité de la gêne ressentie dans la situation indiquée,
- dans la deuxième colonne, la tendance à éviter cette situation.

S'il s'agit d'une situation à laquelle vous n'êtes jamais confronté, imaginez simplement ce que seraient, à votre avis, votre gêne et votre évitement.

Il n'y a pas, bien sûr, de « bonne » ou de « mauvaise » réponse. Soyez sincère avec vous-même.

Ne perdez pas trop de temps à répondre, votre première impression sera sans doute la plus exacte...



Votre niveau de phobie sociale (peur des autres):
Site de Phobie social.org
Revenir en haut
Boudette
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 19 Mai 2009
Messages: 436

MessagePosté le: Dim 18 Oct 2009 - 18:24    Sujet du message: L’échelle d’affirmation de soi de Rathus Répondre en citant

Le résultat n'est pas brillant. Il faudrait faire quelque chose, mais rien que d'y penser ça me fout le cafard.
Merci quand même Bipote!
Revenir en haut
beautefatale
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 20 Juin 2009
Messages: 1 124

MessagePosté le: Dim 18 Oct 2009 - 19:07    Sujet du message: L’échelle d’affirmation de soi de Rathus Répondre en citant

9 pts je suis un mutant de l'espece humaine
me voilà rassurée j'avais peur d'être bipolaire;lol
Revenir en haut
JardinZen
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 12 Mai 2008
Messages: 521

MessagePosté le: Dim 18 Oct 2009 - 19:41    Sujet du message: L’échelle d’affirmation de soi de Rathus Répondre en citant

Bonjour,


Voici mon résultat à aujourd'hui, des progrès à faire et j'en suis fortement consciente :




Évaluez votre peur des autres
Résultats et Analyse
Votre degré de peur

Pour connaître l'importance de votre peur des autres

Votre score total compris entre 0 et 84 est de : 53 points
Votre score total est supérieur à 50 :
vous éprouvez beaucoup d'anxiété dans vos contacts avec les autres et votre vie s'en ressent grandement. Vous pourriez utilement en parler avec un médecin ou un psychologue. 
Votre réactions de peur

Analysez la manière dont vous réagissez à cette peur

Votre score « anxiété » compris entre 0 et 42 est de : 28 points
Votre score « évitement » compris entre 0 et 42 est de : 25 points
La différence entre votre score « anxiété » et votre score « évitement » est de : 3 points
Votre score « anxiété » est à peu près équivalent à votre score « évitement » (à 5 points près) : 
vous tentez de faire face aux situations de contacts avec les autres, même si vous n'êtes toujours très à l'aise Mais attention, car parfois vous y renoncez. C'est dommage car cela risque, d'une certaine façon, d'entretenir votre peur. 
Votre type de peur

Vous pouvez mieux connaître ce qui, dans le contact avec les autres, vous fait vraiment peur
Vos notes les plus élévés (anxiété ou évitement) concernent surtout les situations n° : 
4, 8 et 12.
ce qui vous gêne le plus, c'est de vous imposer face aux autres. C'est-à-dire de faire valoir vos droits, de défendre vos opinions. 
Revenir en haut
Sarah
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 03 Sep 2007
Messages: 668

MessagePosté le: Mar 20 Oct 2009 - 03:36    Sujet du message: L’échelle d’affirmation de soi de Rathus Répondre en citant

Je me suis enfin décidée a faire le teste d'affirmation de soi.

Résultat 8! je suis surprise, c'est grave docteur? lol

Sarah
Revenir en haut
wendecys
Bipote Emeraude

Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2009
Messages: 12

MessagePosté le: Mer 21 Oct 2009 - 14:22    Sujet du message: L’échelle d’affirmation de soi de Rathus Répondre en citant

,

J'ai eu 12pts mais cela signifie quoi ? help help help lol ;)

Wendy
Revenir en haut
Yadeho
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 15 Avr 2010
Messages: 666

MessagePosté le: Lun 24 Mai 2010 - 14:20    Sujet du message: L’échelle d’affirmation de soi de Rathus Répondre en citant

Merci Bipote, très intéressant.
J'ai fait le test "Échelle d'affirmation de soi de Rathus" (j'ai bien pensé à modifier le sens en cas d' * !) et j'arrive à 33 (ce qui est un peu beaucoup si je comprends bien... bien qu'on puisse aller jusqu'à + 90).
J'ai répondu en essayant de me mettre dans chaque situation en tant que personne stabilisée, mon état actuel, et non pas en prenant en considération mes états dépressifs ou maniaques.
Arrive-t-on à être suffisamment objectifs dans nos réponses ? En tout cas, mon conjoint me retrouve à peu près dans mes réponses et dans ce résultat.
Revenir en haut
Bipote
Admin_Bipote

Hors ligne

Inscrit le: 07 Juil 2007
Messages: 10 982

MessagePosté le: Lun 24 Mai 2010 - 14:54    Sujet du message: L’échelle d’affirmation de soi de Rathus Répondre en citant

Bravo Yadeho, pour ce travail en duo.

L’échelle de RATHUS représente l’instrument le plus simple et de première intention dans l’évaluation de l’affirmation de soi et c'est aussi un outil pour mesurer la phobie sociale.

Le score total de l’échelle est la somme algébrique de tous les items. Son étendue va de – 90 à + 90.

On admet que la variation du score vers – 90 signifie que le sujet présente des difficultés d’affirmation de soi dans le sens de la passivité. Un score vers zéro traduit un comportement normalement affirmé. L’échelle distingue bien les sujets affirmés (scores positifs) des sujets passifs (scores négatifs), mais mal les sujets très affirmés des sujets agressifs. Par exemple, il y a différentes manières de dire au serveur du restaurant que le plat ne va pas, on peut faire voler le plat par exemple, on refuse (bien) mais avec de l'agressivité....

Une autre limitation de l’échelle de Rathus est qu’elle évalue surtout les composantes verbales de la communication et qu’elle néglige les comportements non verbaux, tels que le regard, l’expression faciale, la gestuelle...
Revenir en haut
Yadeho
Bipote Saphir

Hors ligne

Inscrit le: 15 Avr 2010
Messages: 666

MessagePosté le: Lun 24 Mai 2010 - 19:08    Sujet du message: L’échelle d’affirmation de soi de Rathus Répondre en citant

Merci pour ces informations Bipote.
J'ai aussi trouvé l'autre test "Evaluer votre peur des autres" intéressant.
Pour info, mon résultat donnait respectivement 6 et 7 soit un total de 13 (l'idéal étant de s'approcher de zéro), j'ai donc quelques points à améliorer...
Revenir en haut
verolilas
Bipote Turquoise

Hors ligne

Inscrit le: 12 Nov 2008
Messages: 428

MessagePosté le: Sam 7 Aoû 2010 - 01:55    Sujet du message: L’échelle d’affirmation de soi de Rathus Répondre en citant

J'adore les tests, c'est comme un jeu, mais là j'ai peur d'avoir fait une erreur car le résultat est très exactement égal à ZERO. Ce serait si j'ai bien compris l'idéal mais cela me parait trop parfait pour être vrai.
Revenir en haut
Bipote
Admin_Bipote

Hors ligne

Inscrit le: 07 Juil 2007
Messages: 10 982

MessagePosté le: Sam 8 Jan 2011 - 09:52    Sujet du message: L’échelle d’affirmation de soi de Rathus Répondre en citant

Bonjour,

Une présentation de la méthode JEEPP, une technique d'affirmation de soi.

  




LE NOUVEL OBSERVATEUR n°2409 - Page 8 La méthode JEEPP pour s'affirmer J comme je. ...
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 11:18    Sujet du message: L’échelle d’affirmation de soi de Rathus

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le forum des bipotes Index du Forum ->
Informations
-> Psycho-Education, Actualités médicales et thérapeutiques.
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Wikipedia | Psychomedia | Troubles-bipolaires.com | camh.ca - Le trouble bipolaire : Guide d'information | Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group Traduction par : phpBB-fr.com