Forum d'information, de psychoéducation et d'entraide pour les personnes avec un trouble bipolaire et leurs proches.
Le forum des bipotes  Forum Index FAQ Search Register Log in

Hyperventilation et malaise vagal

 
This forum is locked: you cannot post, reply to, or edit topics.   This topic is locked: you cannot edit posts or make replies.    Le forum des bipotes Forum Index ->
Questions / Réponses
-> Diagnostic.
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Lolo56
Bipote Turquoise

Offline

Joined: 03 Aug 2008
Posts: 218

PostPosted: Mon 15 Sep 2008 - 13:21    Post subject: Hyperventilation et malaise vagal Reply with quote

Bonjour,

Comme vous le savez tous certaines pathologies peuvent êtres comorbides au trouble bipolaire,parmis celle-ci,les troubles paniques,l'anxiété ou phobie sociale,elles peuvent aussi entrainer d'autres souffrances telle que l'hyperventilation ou le malaise vagal, très spéctaculaires mais sans gravité.

Personnellement je suis atteint de phobie sociale et provoque ces deux réactions:l'hyperventilation lors de mes phases maniaques et le malaise vagal dû à un trop grand stress.


Voici les définitions de ces deux réactions puisée dans Wikipédia



Hyperventilation



L'hyperventilation ou accélération et amplification respiratoire est une ventilation non-physiologique, c'est-à-dire avec modification des pressions partielles normales des gaz sanguins. Lors d'une hyperventilation, la pression partielle de dioxyde de carbone dans les poumons (et par conséquence dans le sang artériel) va diminuer. Sur le plan du pH sanguin, cela va produire une alcalose respiratoire.
Elle peut aussi être produite volontairement pour obtenir un état de transe, permettre une prise de conscience émotionnelle en développement personnel, par exemple dans la technique du rebirth ou encore en cas de plongée en apnée.
Sommaire


Utilisation en plongée
En apnée, elle est utilisée pour réduire le taux de dioxyde de carbone dans le sang (sans pour autant augmenter notablement le taux d'oxygène). Cette pratique peut être dangereuse car le système d'alarme du corps est faussé. En effet, le réflexe de respiration et l'envie de respirer sont basés sur le taux de CO2 dissous dans le sang. L'organisme a aussi un mécanisme de protection lié au taux d'O2 qui provoque une syncope si celui-ci est trop bas. Normalement, l'envie de respirer survient avant que le corps ne déclenche une syncope. L'hyperventilation fait augmenter le seuil du réflexe de respiration de sorte qu'il est atteint après le seuil de syncope.

Risques liés à l'hyperventilation
En général, le risque le plus fréquent est que la victime cède à la panique avec les risques inhérents (chute, chocs, traumatisme, etc.).
Dans le cas de la plongée sous-marine, si la victime est en surface, partiellement immergée, le risque principal est que la tête tombe dans l'eau et qu'elle se noie. Si la victime est en plongée, le risque est alors important qu'elle tombe en syncope avant d'avoir eu envie de respirer et qu'elle se noie aussi.

Causes
Les causes sont nombreuses et variées, volontaires ou pathologiques comme indiquées ci-dessus. Néanmoins, on peut citer :


Symptômes
Dans le cas d'une hyperventilation, la respiration s'accélère et devient saccadée. Elle s'accompagne de vertiges, d'agitation, de tremblements, d'engourdissement, etc.
On peut aussi constater des troubles de la vision (vision double par exemple), une sensation de flottement du corps, de perte de conscience ainsi que des tremblements.
D'autres symptômes peuvent aussi accompagner le tableau clinique : difficultés de concentration, sécheresse des muqueuses, palpitations, douleurs thoraciques, fatigue. L'hyperventilation peut aller jusqu'à la perte de connaissance, la tétanie par contraction musculaire, ou l'arythmie cardiaque.
Syndrome chronique d'hyperventilation C'est un état relativement fréquent. Aux symptômes cités ci-dessus s’ajoutent la sensation de manquer d'air, une oppression thoracique, une toux sèche, des raclements de gorge et un besoin fréquent de bâiller et de soupirer.
Ces symptômes prêtent souvent à confusion, pouvant laisser croire, dans leur état de crise à un asthme (déclenchement en présence de poussière, d'odeur forte, d'effort, etc.).

Traitement
La victime d'une telle crise doit être encadrée et rassurée afin de ne pas céder à la panique. Parfois, le fait de respirer dans un sac en papier permet de rétablir partiellement le taux de CO2. Cette pratique doit bien sûr être réalisée avec précaution et le sac en papier doit être retiré dès que les symptômes disparaissent.
Le corps médical semble désormais mettre en doute ce procédé longtemps pratiqué.

Prévention
L'hyperventilation est bien souvent le symptôme d'une autre pathologie. Il est conseillé dans ce cas de consulter un spécialiste afin d'identifier l'origine du mal et de le traiter.
En plongée en apnée
Dans le cas de la plongée en apnée, l'issue d'une hyperventilation forcée pouvant être fatale, il faut éviter de pratiquer seul et sans surveillance.
Afin de prévenir ce risque, il est conseillé de mettre en œuvre la règle du tiers temps



Malaise vagal

Le malaise vagal, quelques fois appelé choc vagal, syncope vaso-vagal ou syncope vagale s'il y a perte de connaissance, est un malaise dû à une activité excessive du nerf vague, ou nerf pneumo-gastrique. Le nerf vague appartient au système nerveux parasympathique. Ce malaise est la traduction d'un ralentissement du rythme cardiaque ou bradycardie associé à une chute de tension artérielle.
Sommaire[masquer]


Historique
La première description date de 1907 par Gowers.

Épidémiologie
Il s'agit de la cause la plus fréquente des pertes de connaissance, responsable de près des 2/3 de ces dernières.

Mécanisme
Normalement, le système vagal (système nerveux parasympathique) possède la capacité de ralentir le rythme cardiaque. De son côté, le système nerveux sympathique accélère le rythme cardiaque. En cas de rupture d'équilibre entre les deux systèmes, avec hypertonie vagale, une syncope est susceptible de survenir. Celle-ci se voit plus fréquemment chez un individu jeune présentant une certaine anxiété, ou à la suite d'émotions intenses ou quelquefois de douleurs violentes.

Description
La victime de ce malaise va ressentir tout ou une partie de ces symptômes :

Ce malaise peut être causé par une douleur, une vive émotion ou un stress quelconque, mais on ne trouve pas toujours de facteur déclenchant.

Conduite à tenir face à un malaise vagal
Il n'est pas possible, dans la phase initiale d'un malaise vagal, d'exclure une autre cause de malaise d'origine cardio-vasculaire ou neurologique ; par ailleurs, un malaise vagal, bénin en lui-même, peut être une manifestation d'une affection plus grave. La conduite à tenir est donc la même que pour tous les malaises :
  • allonger la personne (les jambes surélevées +++ si possible), la rassurer, le malaise ne dure que quelques minutes.
  • lui demander ce qu'elle ressent, et depuis combien de temps
  • la questionner sur ses antécédents médicaux, sur un éventuel traitement en cours
  • demander l'avis d'un médecin, par exemple en appelant les services d'aide médicale urgente.

Les syncopes vagales sont particulièrement spectaculaires, mais ne présentent pas de danger en tant que tel pour le patient. Toutefois, les chutes provoquées par les pertes de connaissance peuvent être à l’origine de traumatismes sévères.

Diagnostic
L'origine vagale du malaise est déterminée par le médecin sur :
  • sa description (sueurs froides),
  • les circonstances déclenchantes,
  • et essentiellement par l'absence d'autres causes au malaise décrit.

En cas de doute, il peut s'aider d'un tilt-test ou test d'inclinaison, d'un massage carotidien et d'un test à l'ATP. Ces tests permettent aussi d'orienter la prise en charge.

Traitement médical
La plupart du temps, le malaise vagal cesse tout seul après une mise au repos. Si le malaise vagal est diagnostiqué et en l'absence de traumatisme, on peut procéder à une élévation des jambes afin d'améliorer l'afflux de sang vers les organes « nobles » (cerveau, cœur, poumon), ce qui accélère la récupération.
Si le malaise se prolonge, l'atropine est le médicament de choix, en injection sous cutanée ou intra-veineuse.
En cas de malaises vagaux récidivants, on peut essayer de recommander :
  • une hydratation suffisante,
  • d'éviter les situations provocatrices,
  • en cas de survenue d'un début de malaise :
    • essayer de s'allonger ou rester assis (c'est en se levant pour prendre l'air que peut survenir une perte de connaissance).
    • essayer quelques manœuvres simples : contraction des muscles des cuisses, jambes croisées, ou des muscles des bras.

Rarement, si les malaises sont récidivants et handicapants, on peut proposer :
  • un traitement par certains médicaments, le plus efficace et le mieux testé étant la midodrine, mais qui comporte de nombreux effets secondaires[5],
  • une rééducation par tilt-test, particulièrement contraignante.

La pose d'un stimulateur cardiaque a un intérêt controversé en cas de malaises répétitifs avec ralentissement important du cœur.
L’évaluation de la syncope peut être complexe. Le premier centre français entièrement dédié à l’évaluation des syncopes a ouvert ses portes à Lyon en 2006.

Évolution
Chez le sujet jeune, les malaises tendent à s'amender avec le temps. Chez les sujets plus âgés, les symptômes tendent à se répéter, nécessitant une évaluation précise.

Prévention
Une hygiène de vie peut prévenir la survenue de ces malaises :
  • repos suffisant et régulier


Autres solutions de soin
Le malaise vagal peut se déclencher en fonction de "peur" ou angoisse très forte. Une solution est d'agir sur le mental pour empêcher les effets physiques.







Last edited by Lolo56 on Sun 11 Sep 2011 - 18:39; edited 4 times in total
Back to top
Publicité






PostPosted: Mon 15 Sep 2008 - 13:21    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Etincelle
Bipote Turquoise

Offline

Joined: 24 Mar 2008
Posts: 242

PostPosted: Mon 15 Sep 2008 - 15:28    Post subject: Hyperventilation et malaise vagal Reply with quote

Coucou Lolo, juste un petit message pour te dire que j'ai eu également cela pendant 4 ans et que c'est passé un peu comme par magie ! Ce qu'il faut c'est respirer calmement, penser à autre chose, s'évader dans sa tête, relativiser, quand tu sens que tu commences à respirer trop vite et à paniquer pour pas que cela se termine en malaise, mais c'est vrai que c'est pas toujours facile.
Courage à toi
Back to top
Lolo56
Bipote Turquoise

Offline

Joined: 03 Aug 2008
Posts: 218

PostPosted: Wed 17 Sep 2008 - 13:19    Post subject: Hyperventilation et malaise vagal Reply with quote

Salut Etincelle,

D'abord,merci de ton réconfort et de ton aide à chacun de mes posts,tu es très sympathique et toujours pertinente dans tes réponses,je suis également très étonné par ta grande maturité pour ton jeune âge,félicitations.

Je suis hypersensible au stress,quand j'étais plus jeune je m'évanouissais pour une simple prise de sang par exemple,maintenant cela va beaucoup mieux,je me prépare à l'avance et réussis à gérer mon angoisse,lors de ma première hyperventilation,j'ai cru avoir une attaque cardiaque, les symptômes sont très ressemblants:sensation d'étouffement,sueurs froides,douleur dans la cage thoracique,engourdissement du bras gauche...

Pour moi cela est récurrent,quand je sens que le malaise arrive je ne peux me contrôler et je me sens partir vers le néant.

Bonne journée à toi et au plaisir de te relire.

Amitié
Back to top
Display posts from previous:   
This forum is locked: you cannot post, reply to, or edit topics.   This topic is locked: you cannot edit posts or make replies.    Le forum des bipotes Forum Index ->
Questions / Réponses
-> Diagnostic.
All times are GMT + 2 Hours
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Create a forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Wikipédia | Psychomedia | Troubles-bipolaires.com | phpBB © 2001, 2005 phpBB Group